Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Analyse

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Au cours des deux dernières décennies, les Canadiens ont adopté un régime alimentaire comprenant davantage de fruits et de légumes, de produits céréaliers ainsi que de noix et de haricots.

Pendant ce temps, la consommation de volaille a augmenté tandis que la consommation de boeuf et de porc a continué de diminuer. La consommation d’huiles et de matières grasses s’est accrue dans les années 1990 pour atteindre un sommet en 1998, mais elle a constamment reculé depuis. La quantité de sucre disponible à la consommation a augmenté ces deux dernières années après avoir atteint son plus faible niveau en 2007.

Par habitant, le régime alimentaire des Canadiens en 2009 comprenait davantage de fruits et de légumes frais, de céréales, de café et de poisson qu’en 2008. En revanche, la disponibilité à la consommation par habitant a décliné pour ce qui est des fruits et légumes transformés, des jus, des produits laitiers et des produits de la viande.

Les estimations de la disponibilité des aliments ont été corrigées pour tenir compte des pertes dues à la cuisson, à l’entreposage et au gaspillage qui se produisent dans les domiciles, les restaurants et les établissements pendant la préparation et la transformation des aliments.

Fruits

La quantité totale de fruits frais disponibles à la consommation, y compris les agrumes, a atteint un niveau record de 39,3 kg par personne, une légère hausse comparativement à 2008. La quantité totale de pommes fraîches disponibles à la consommation a augmenté de 8,2 % par rapport à 2008. Les quantités de fraises (+7,9 %), d’avocats (+13,2 %), de canneberges (+26,8 %) et de cerises (+33,3 %) ont aussi augmenté.

Des reculs ont été enregistrés en ce qui a trait aux raisins frais (-5,3 %), aux pêches (-17,7 %) et aux nectarines (-21,7 %). La consommation de bleuets, qui a connu une hausse constante dans les dix dernières années, a fléchi de 1,3 % en 2009. D’autres baies, comme les framboises, les saskatoons, les mûres de Logan, les mûres blanches, les mûres de ronce, les groseilles et les groseilles à maquereau ont vu leur consommation augmenter de 6,4 %.

Après avoir atteint un sommet de 2008, la quantité de fruits transformés dans le régime alimentaire des Canadiens a diminué de 2,4 % en 2009. Ce sont les fruits en conserve qui ont affiché la plus importante diminution (-3,4 %), se situant à 4,8 kg par personne. La quantité d’agrumes a diminué de 6,0 % pour s’établir à 5,8 kg par personne, les importations ayant fléchi par rapport à l’année précédente.

Légumes

La consommation totale de légumes frais, à l’exception des pommes de terre, a atteint un sommet de 40,7 kg par personne en 2009, soit une quantité légèrement supérieure à la moyenne quinquennale de 38,6 kg par personne. Ce niveau se situe juste au-dessus du précédent record de 40,3 kg enregistré en 2001.

D’importantes hausses ont été observées quant au nombre de légumes frais dans l’alimentation, notamment les betteraves, dont la consommation par les Canadiens a doublé, passant de 0,2 kg à 0,4 kg par personne. La consommation de concombres frais a augmenté de 8,0 %, celle des poivrons, de 10,0 %, celle des aubergines, de 12,5 %, celle des patates douces, de 24,3 %, et celle des oignons de 35,8 %.

La quantité de pommes de terres dans l’alimentation, peu importe la façon dont elles sont consommées, a augmenté de 1,4 % pour s’établir à 27,9 kg par personne en 2009. Il s’agit de la première hausse depuis 2001. La consommation totale de légumes transformés a pour sa part chuté de 0,3 % pour se situer à 14,9 kg par personne.

Produits d’origine animale

La quantité de viande rouge disponible à la consommation par habitant a continué de diminuer en 2009, ayant reculé de 0,7 % pour s’établir à 23,4 kg par personne par année. La quantité de viande rouge disponible à la consommation a chuté de 5,2 kg par personne dans les 20 dernières années.

La part du boeuf et du veau dans l’alimentation a régressé de 2,3 % par rapport à 2008, et celle du porc a diminué de 1,3 %. La quantité de volaille dans le régime alimentaire a diminué de 1,2 % pour se chiffrer à 13,4 kg par personne, un chiffre semblable à ceux de 2006 et 2007. Contrairement à la viande rouge, la consommation de volaille a augmenté de 3,5 kg par personne au cours des 20 dernières années.

La quantité d’oeufs dans le régime alimentaire a diminué de 1,2 % pour se situer à 12,7 douzaines par personne. La quantité d’oeufs demeure toutefois supérieure à la moyenne quinquennale (de 2004 à 2008) de 12,5 douzaines par personne par année. La quantité de poissons disponibles à la consommation a rebondi, en hausse de 1,5 % par rapport aux niveaux de 2008.

La quantité de produits laitiers dans l’alimentation a chuté pour la deuxième année consécutive. Les Canadiens en ont consommé 16,0 kg par personne, ce qui correspond à une baisse de 3,5 % comparativement à 2008. La quantité de lait de consommation a diminué de 0,8 %, la consommation totale de fromages a reculé de 1,4 % et celle de tous les autres produits laitiers a diminué de 5,2 %. Seule la consommation totale de fromages est demeurée près de la moyenne quinquennale (de 2004 à 2008) de 10,0 kg par personne.

Céréales

En 2009, la quantité totale de produits céréaliers disponibles à la consommation a augmenté de 0,8 % par rapport à 2008, après avoir enregistré des diminutions au cours des quatre dernières années. Depuis 1989, la quantité de céréales par habitant présente dans l’alimentation s’est accrue de 8,9 kg par personne.

La consommation de farine de blé a augmenté de 1,0 % pour atteindre 43,6 kg par personne en 2009. Les Canadiens ont accru leur consommation de riz de 1,3 % pour atteindre un niveau record de 7,1 kg par personne. La quantité de riz disponible à la consommation a plus que doublé (+108,8 %) dans les 20 dernières années, ce qui représente l’équivalent d’une hausse de 3,7 kg par personne.

Sucre et sirop

Après six années de diminutions, la quantité de sucre et de sirop dans le régime alimentaire des Canadiens a augmenté pour la deuxième année d’affilée, atteignant 23,8 kg par personne. La consommation de sirop d’érable se situait à 0,2 kg par personne, soit le niveau le plus élevé depuis 1984. L’offre de produits de l’érable a augmenté en 2009 grâce à une année de production record de sirop d’érable.

Huiles et matières grasses

La consommation totale d’huiles et de matières grasses a continué de diminuer pour se situer à 17,9 kg par personne en 2009, en baisse de 3,6 kg par rapport au sommet de 21,4 kg par personne atteint en 1998.

Boissons

Au cours des 20 dernières années, la consommation de boissons alcoolisées par habitant de 15 ans et plus a diminué de 7 % ou sept litres.

En 2009, les Canadiens de 15 ans et plus ont bu en moyenne 99,44 litres de boissons alcoolisées par personne, une hausse de 0,2 litre comparativement à 2008. De ce total, 15,2 litres de vin, 6,9 litres de spiritueux et 77,3 litres de bière ont été bus.

La consommation de café a augmenté de 3,6 % pour atteindre 90,0 litres par personne en 2009, soit une hausse de 14 litres par personne comparativement à 1989.

La consommation de thé a diminué de 15,9 % par rapport à 2008 pour se chiffrer à 65,2 litres par personne l’an dernier. La quantité de thé dans le régime alimentaire a augmenté de 61,0 %, ou 24,7 litres par personne, dans les 20 dernières années.

La consommation de boissons gazeuses a diminué de 1,3 % en 2009. Les boissons énergisantes et les boissons pour sportifs ne sont pas prises en compte.

Éléments nutritifs

La quantité totale de calories absorbées quotidiennement par personne est passée à 2 358,2 calories, soit 155,0 de moins que le record enregistré en 2001.

Le nombre de calories absorbées était toutefois en baisse de 0,2 % ou 5 calories par personne par jour l’an dernier, comparativement à 2008.