Appendice I : Glossaire, abréviations et équivalences

Glossaire

Apport d’eau :  Quantité d’eau douce produite dans une zone donnée, par exemple, un bassin hydrographique.

Bassin hydrographique: Bassin drainant naturellement vers un cours d'eau ou un endroit donné.

Biens et services écosystémiques :  Les biens matériels (par exemple, poissons, bois) et les services moins tangibles (par exemple, air pur, sol productif) qui découlent des structures et des fonctions des écosystèmes et qui procurent des avantages aux personnes.

Biens et services finaux :  Biens et services qui peuvent être achetés ou utilisés sans exiger d’autres transformations ou intrants.

Biens et services intermédiaires :  Biens et services utilisés comme intrants ou composantes dans la production de biens et services finaux.

Biomasse: la quantité et la masse de matières organiques qui sont produites par des organismes vivants ou récemment vivants ou qui en sont tirées, y compris les produits de la foresterie, de l’agriculture et des pêches.

Ceinture blanche :  Zone située entre les aires urbanisées du périmètre intérieur des municipalités entourant le lac Ontario et la ceinture de verdure, établie en prévision de la croissance et de l’expansion de la zone urbaine au cours des prochaines décennies.

Ceinture de verdure :  Zone—incluant des terres agricoles—fragile sur le plan environnemental, située dans la région du Golden Horseshoe, dans le sud de l’Ontario. Suivant les termes de la Loi de 2005 sur la ceinture de verdure de l’Ontario, cette zone est protégée contre le développement et l’étalement urbain.

Compte des écosystèmes :  Regroupement systématique de renseignements aux fins d’évaluation de la capacité des écosystèmes à offrir des services aux générations actuelles et futures et de surveillance et d’estimation de la valeur des flux de services.

Couverture terrestre :  Description de la nature physique de la surface des terres; les catégories de couverture terrestre sont dérivées à partir d’images satellitaires.

Cuvette de milieux humides :  Dans les Prairies, dépression marécageuse présente en tout temps ou de façon sporadique, reliée ou non à un cours d’eau ou à d’autres eaux de surface. Ces milieux humides se forment dans des fondrières créées par le retrait des glaciers.

Cycle du carbone :  Processus continu par lequel le carbone circule dans l’atmosphère, dans le sol, dans l’eau et dans le biote.

Débit d’eau :  Taux d’écoulement d’un volume d’eau à un point donné dans un cours d’eau.

Écosystème :  Un écosystème est une communauté biologique d’espèces vivantes qui interagissent avec leur environnement et fonctionnent comme une unité. Aux fins de comptabilité, ce concept est généralisé et on définit un écosystème comme la zone où ces espèces vivantes interagissent entre elles et avec leur environnement.

Écoumène :  Terre habitée où des personnes ont construit leur maison permanente et zones de travail considérées comme étant occupées et utilisées pour toutes fins économiques.

Élément de capital naturel :  Élément d’un écosystème naturel qui produit un flux de biens et de services écosystémiques de valeur.

Eutrophisation :  Surenrichissement d’un écosystème en éléments nutritifs. Dans l’eau, l’eutrophisation entraîne la croissance excessive des plantes aquatiques, par exemple les algues, et l’épuisement consécutif de l’oxygène dissous lorsque les plantes meurent et se décomposent. Cet épuisement de l’oxygène peut modifier la composition de la communauté aquatique et, dans des cas extrêmes, entraîner la mort d’autres organismes, comme les poissons.

Évaluation :  Processus visant à déterminer la valeur d’un bien ou d’un service particulier dans un certain contexte (par exemple, prise de décisions), généralement en termes d’unités qui peuvent être comptées, souvent de l’argent.

Flux écosystémique :  Ensemble des biens et services que produit l’écosystème au fil du temps.

Fonction des écosystèmes :  Services rendus par les écosystèmes, par exemple le flux d’énergie, le cycle des éléments nutritifs, le filtrage, la séquestration et la décomposition des contaminants ou la régulation des populations.

Milieu humide :  Zone de transition entre un système terrestre et un système aquatique, où la surface de la nappe est de façon générale ou saisonnière au niveau ou près du niveau du sol, ou encore où le sol est recouvert d’eau peu profonde. Cela comprend les milieux humides organiques et minéraux, qu’on peut subdiviser en cinq catégories : marais, marécages, tourbières hautes, tourbières basses et zones d’eau de surface peu profonde.

Modification du paysage par l’humain :  Méthode d’évaluation utilisée dans le présent rapport pour décrire et préciser l’ampleur dans laquelle les activités humaines ont modifié les zones naturelles vierges.

Parcelle de terre naturelle :  Zones naturelles ou de retour à l’état naturel, par exemple des forêts, des milieux humides, des terres stériles, des prairies ou des arbustaies.

Poisson de fond :  Poisson qui vit près du fond des océans, par exemple la morue et le flétan.

Poisson pélagique :  Poisson qui vit normalement à la surface ou près de la surface de la mer, ou dans la colonne d’eau, par exemple le hareng et le thon.

Potentiel écosystémique :  Capacité d’un écosystème à produire un service.

Riverain :  situé sur les rives d’une rivière, d’un ruisseau, d’un lac ou d’une autre étendue d’eau ou s’y rapportant.

Séquestration du carbone :  Processus d’élimination du CO2 atmosphérique par des processus biologiques (par exemple, photosynthèse) ou géologiques (par exemple, formation de calcaire), ou encore par dissolution dans les océans.

Services culturels :  Services découlant du cadre physique et de l’emplacement des écosystèmes et procurant à l’humain des avantages émotifs, intellectuels et symboliques dont il profite dans ses loisirs, le perfectionnement de ses connaissances, ses activités de relaxation et sa réflexion spirituelle.

Services d’approvisionnement :  Volet « biens » des biens et services écosystémiques (BSE) – ils correspondent aux biens matériaux et à l’énergie produits par les écosystèmes, par exemple le bois, les poissons ou les plantes ayant une utilité socioéconomique particulière.

Services de régulation :  Résultat de la capacité des écosystèmes à réguler les cycles climatique, hydrologique et biochimique, ainsi que les processus biologiques.

Sous-aire de drainage (SAD) :  Les aires de drainage représentent des aires où les eaux de surface s’accumulent et sont transportées par un réseau de drainage dans les plans d’eau. Le SAD est un niveau d’aire de drainage dans la hiérarchie de la classification type des aires de drainage (CTAD) 2003.

Stocks :  Éléments du capital naturel – écosystèmes, mesurés à un point particulier dans le temps.

Terre agricole cultivable :  Terre agricole appartenant aux classes 1 à 3 de l’Inventaire des terres du Canada. Ces classes comprennent toutes les terres qui ne sont pas assorties de contraintes importantes pour la production de cultures.

Terres naturelles et terres en voie de retour à l’état naturel :  Zone terrestre, par exemple une forêt, un milieu humide, une terre stérile, une prairie ou une arbustaie, classée comme ayant des caractéristiques principalement naturelles ou de retour à l’état naturel. Les terres en voie de retour à l’état naturel ont été modifiées par rapport à leurs états naturels puis laissées à elles-mêmes, et reviennent graduellement à une couverture terrestre plus naturelle (par exemple, terre défrichée en cours de reforestation). Le nouvel état naturel peut ou non être comparable à l’état naturel d’origine.

Total des solides en suspension (TSS) :  Nombre total de particules en suspension dans la colonne d’eau.

Tourbière :  Milieu humide organique, qui contient des accumulations de matière végétale partiellement décomposée. Les tourbières comprennent les tourbières hautes, les tourbières basses et les marécages; on les trouve généralement dans le Nord.

Turbidité :  Opacité d’un liquide attribuable aux particules en suspension, qui sert de mesure de la qualité de l’eau.

Utilisation des terres :  Activité dominante qui a lieu sur des terres (agriculture, résidences, etc.).

Valeur d’existence :  Valeur non liée à l’utilisation qui découle du simple fait de connaître l’existence d’un bien ou d’un service (par exemple, on peut profiter de savoir qu’il existe un parc ou un endroit sauvage dans une région éloignée, en dépit du fait qu’on ne le visite jamais).

Valeur, valeurs :  Expression de l’importance ou du caractère significatif; il peut s’agit d’une valeur matérielle ou monétaire déterminée par la quantité, la valeur relative, l’utilité ou l’importance.

Abréviations et équivalences

Abréviations

ha
hectare
kg
kilogramme
km
kilomètre
km2
kilomètre carré
L
litre
SCIAN
Système de classification des industries de l'Amérique du Nord
t
tonne

Équivalences

1 hectare =
1 km2 / 100
1 km2 =
100 hectares
1 tonne =
1 000 kilogrammes

Appendice précédent

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :