Tendances à long terme

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les estimations du niveau de la productivité Canada-États-Unis peuvent être combinées aux tendances à long terme des taux de croissance pour illustrer les différences du processus de croissance dans les deux pays.

La croissance cumulative du produit intérieur brut (PIB) du secteur des entreprises, des entrées travail et de la productivité du travail après 1961 est présentée aux figures 7, 8 et 9 respectivement, l'année 1961 représentant 100 dans les deux pays.

Figure 7
Tendance du produit intérieur brut réel, secteur des entreprises

Figure 8
Heures au travail, secteur des entreprises

Figure 9
Tendance de la productivité du travail, secteur des entreprises

La croissance de la production au Canada a dépassé celle des États-Unis dans les années 1970, a maintenu le même niveau qu'aux États-Unis dans les années 1980, a connu un plus grand ralentissement au début des années 1990 puis a largement dépassé le niveau des États-Unis dans les années 1990 (figure 7). En revanche, l'entrée travail a augmenté plus rapidement au Canada qu'aux États-Unis pendant la plupart des décennies, les différences les plus grandes étant survenues après 2000.

La productivité du travail a augmenté plus rapidement au Canada pendant la période précédente, ayant atteint un sommet autour de 1985, est revenue au même niveau relatif vers 1990, est demeurée la même tout au long des années 1990 et accuse un retard depuis ce temps (voir la figure 10). Pendant toute la période, le taux de croissance de la productivité du travail n'a pas été très différent, bien que la baisse la plus récente suscite des préoccupations dans certains secteurs.

Figure 10
Niveau relatif de productivité du travail dans le secteur des entreprises au Canada et aux États-Unis, 1961 à 2005

Les différences de la productivité du travail peuvent être décomposées selon le cadre comptable de la croissance en différences de la croissance de la productivité multifactorielle (PMF), en différences de la croissance de l'intensité du capital et en différences relatives au perfectionnement des compétences (ce que le cadre comptable de la croissance appelle changements à la composition de la main-d'oeuvre)20. La figure 11 illustre la différence relative de chacune de ces composantes.

Voici les conclusions que l'on en tire. L'écart de croissance de la productivité du travail entre le Canada et les États-Unis en faveur des États-Unis pendant la période de 1961 à 2005 s'explique par l'écart de croissance de la PMF présente durant toute la période. Au cours de la période allant de 1961 à 2005, la croissance annuelle de la productivité du travail dans le secteur des entreprises au Canada était légèrement inférieure (0,2 point de pourcentage) à celle du secteur des entreprises aux États-Unis. La croissance annuelle de la PMF au Canada était de 0,7 point de pourcentage inférieure à celle des États-Unis.

Figure 11
Tendance de la différence de croissance de la productivité multifactorielle, de l'intensité du capital et de la composition de la main-d'oeuvre entre le Canada et les États-Unis, secteur des entreprises (en points de pourcentage)

En revanche, aucun écart de l'investissement au Canada n'a été constaté pendant toute la période de 1961 à 1996. En réalité, au début de la période, la contribution de l'approfondissement du capital à la croissance de la productivité du secteur des entreprises a été plus importante au Canada qu'aux États-Unis; toutefois, à la fin des années 1970 et au début des années 1980, le taux de croissance de l'intensité du capital au Canada est passé derrière celui des États-Unis, mais les deux pays ont par la suite suivi à peu près le même rythme vers la fin les années 1980. Il s'est formé un important écart de l'intensité du capital au Canada après 1996. Au cours de la période de 1996 à 2005, le taux moins rapide de l'approfondissement du capital a été à l'origine de l'écart de 0,2 point de pourcentage, ou de 19 %, de la croissance de la productivité du travail dans l'ensemble entre le Canada et les États-Unis.

La contribution de la composition de la main-d'oeuvre à la croissance de la productivité du travail du secteur des entreprises a été plus élevée au Canada qu'aux États-Unis pendant presque toute la période de 1961 à 2005, bien qu'elle ait diminué plus tard au cours de la période. De 1961 à 2005, une transition plus rapide vers des travailleurs plus instruits et plus expérimentés a été constatée au Canada. Cette transition a fait augmenter la croissance de la productivité du travail de 0,2 point de pourcentage par année dans le secteur des entreprises au Canada par rapport à celle dans le secteur des entreprises aux États-Unis.

 

20. Pour de plus amples détails, voir Statistique Canada, 2007a.