Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens
Un aperçu des mesures de l’emprunt des ménages, une étude conjointe de la Banque du Canada et de Statistique Canada

La Banque du Canada et Statistique Canada produisent des mesures globales relatives à l’emprunt, ou au crédit, pour différents secteurs de l’économie canadienne. Les mesures de Statistique Canada s’inscrivent dans les comptes du bilan national (CBN), lesquels couvrent l’ensemble de l’économie et cadrent directement avec les principes de comptabilité nationale reconnus à l’échelle internationale et précisés dans le Système de comptabilité nationale des Nations Unies. Ils sont disponibles par secteur, tel qu’il est actuellement indiqué dans le Système canadien des comptes macroéconomiques. Les CBN sont créés en employant la méthode du bilan, ce qui nécessite de présenter les actifs et les passifs pour l’ensemble des instruments et des secteurs de l’économie. En d’autres mots, pour chaque instrument à tous les détenteurs d’actifs financiers doivent correspondre des contreparties détentrices du passif, et, donc, leur somme est égale dans l’agrégat. Les données de la Banque du Canada sont présentées en fonction de l’émetteur de crédit, c.-à-d., le détenteur des actifs financiers, et ne présentent aucun passif.

Les deux mesures sont élaborées principalement à partir des enregistrements des institutions financières canadiennes et fournissent une couverture exhaustive des prêts consentis par ces institutions. Elles montrent une image similaire de l’endettement actuel et passé des ménages canadiens. Toutefois, l’utilisation de méthodologies, de définitions et de systèmes de classification distincts entraîne certaines différences dans les mesures globales qu’il est possible de rapprocher. Par conséquent, la Banque du Canada et Statistique Canada ont mené une étude conjointe afin d’identifier et de comprendre ces différences clés entre leurs mesures respectives du crédit des ménages.

Le crédit des ménages constitue le centre d’intérêt de cet exercice; le crédit des entreprises sera examiné ultérieurement. L’ampleur de la différence entre les agrégats principaux de la Banque du Canada et de Statistique Canada sur le crédit agrégé des ménages est indiquée ci-dessous. Bien que les différences soient minimes au niveau agrégé, elles s’avèrent plus importantes lorsqu’on les examine à l’échelle des composantes. Les différences ayant trait au crédit hypothécaire résidentiel et au crédit à la consommation sont examinées dans les sections suivantes.

Tableau 1
Principaux agrégats du crédit des ménages de la Banque du Canada et des Comptes du bilan national
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Principaux agrégats du crédit des ménages de la Banque du Canada et des Comptes du bilan national Principaux agrégats sur les crédits aux ménages, Banque du Canada, Comptes du Bilan National, Différences, Prêts hypothécaires résidentiels, Crédit à la consommation, Total des crédits aux ménages, Prêts hypothécaires des ménages, Prêts non hypothécaires, Crédit total des ménages et Différence totale dans les crédits aux ménages , calculées selon millions de dollars et % unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Principaux agrégats sur les crédits aux ménages
Banque du Canada Comptes du bilan national Différences
Prêts hypothécaires résidentielsTableau 1 Note 1 Crédit à la consommationTableau 1 Note 2 Total des crédits aux ménages Prêts hypothécaires des ménagesTableau 1 Note 3 Crédit à la consommationTableau 1 Note 4 Prêts non hypothécairesTableau 1 Note 5 Crédit total des ménages Différence totale dans les crédits aux ménages Différence totale dans les crédits aux ménages
millions de dollars %
Premier trimestre de 2012 1 099 569 495 207 1 594 776 1 024 021 508 234 78 551 1 610 806 -16 030 -1,01
Deuxième trimestre de 2012 1 116 727 501 415 1 618 142 1 041 041 515 653 79 893 1 636 587 -18 445 -1,14
Troisème trimestre de 2012 1 137 382 508 476 1 645 858 1 058 772 524 036 79 132 1 661 940 -16 082 -0,98
Quatrième trimestre de 2012 1 151 385 511 691 1 663 076 1 069 928 527 886 78 330 1 676 144 -13 068 -0,79
Premier trimestre de 2013 1 158 938 507 589 1 666 527 1 077 924 526 844 80 949 1 685 717 -19 190 -1,15
Deuxième trimestre de 2013 1 176 275 512 199 1 688 474 1 096 521 534 018 81 229 1 711 768 -23 294 -1,38
Troisème trimestre de 2013 1 197 326 516 411 1 713 737 1 113 910 540 354 82 693 1 736 957 -23 220 -1,35
Quatrième trimestre de 2013 1 211 490 519 316 1 730 806 1 123 435 544 864 82 517 1 750 816 -20 010 -1,16
Premier trimestre de 2014 1 218 078 517 659 1 735 737 1 129 674 543 233 84 326 1 757 233 -21 496 -1,24
Deuxième trimestre de 2014 1 234 194 523 983 1 758 177 1 147 757 552 592 83 735 1 784 084 -25 907 -1,47
Troisème trimestre de 2014 1 257 385 529 692 1 787 077 1 167 939 558 650 85 200 1 811 789 -24 712 -1,38
Quatrième trimestre de 2014 1 273 562 535 087 1 808 649 1 180 341 562 029 85 870 1 828 240 -19 591 -1,08
Premier trimestre de 2015 1 281 606 533 358 1 814 964 1 188 478 560 408 87 488 1 836 374 -21 410 -1,18
Deuxième trimestre de 2015 1 302 124 540 849 1 842 973 1 211 403 568 361 93 252 1 873 016 -30 043 -1,63
Troisème trimestre de 2015 1 331 297 546 086 1 877 383 1 237 241 574 192 94 126 1 905 559 -28 176 -1,50
Quatrième trimestre de 2015 1 354 228 549 176 1 903 404 1 256 015 576 753 94 960 1 927 728 -24 324 -1,28
Premier trimestre de 2016 1 363 288 549 020 1 912 308 1 264 914 576 046 98 010 1 938 970 -26 662 -1,39
Deuxième trimestre de 2016 1 385 652 560 357 1 946 009 1 291 464 588 557 99 181 1 979 202 -33 193 -1,71
Troisème trimestre de 2016 1 415 780 567 239 1 983 019 1 315 313 592 321 98 823 2 006 457 -23 438 -1,18
Quatrième trimestre de 2016 1 438 837 572 950 2 011 787 1 331 264 598 978 100 541 2 030 783 -18 996 -0,94
Premier trimestre de 2017 1 448 589 573 100 2 021 689 1 341 433 599 572 102 188 2 043 193 -21 504 -1,06
Deuxième trimestre de 2017 1 471 434 586 860 2 058 294 1 363 076 614 562 103 480 2 081 118 -22 824 -1,11
Troisème trimestre de 2017 1 497 950 596 965 2 094 915 1 383 182 622 235 103 633 2 109 050 -14 135 -0,67

Bien qu’une comparaison des deux mesures de crédit des ménages donne une idée cohérente de l’ampleur de l’endettement des ménages canadiens, il existe des différences entre ces mesures. Les deux institutions formulent certaines hypothèses fondées sur des renseignements limités relativement à certaines composantes de dette, notamment celles qui sont liées aux institutions financières non bancaires. En outre, il est important de noter que certaines hypothèses formulées par les deux institutions sont propres à la composante faisant l’objet de mesure.

Prêts hypothécaires du secteur des ménages

Le tableau ci-dessous réconcilie les différences enregistrées dans les mesures des prêts hypothécaires résidentiels. Cependant, Statistique Canada ne publie pas séparément des données sur les prêts hypothécaires résidentiels. Par conséquent, le tableau commence par indiquer la valeur du total des prêts hypothécaires des ménages estimé par Statistique Canada. Ensuite, les différences explicables entre les valeurs établies par la Banque du Canada et par Statistique Canada sont calculées, y compris les différences résultant de la classification, de la couverture et du calendrier, lesquelles sont précisées à la suite du tableau. Ceci résulte en une estimation de la valeur approximative par Statistique Canada selon la façon la Banque du Canada définit les crédits hypothécaires résidentiels. La dernière colonne indique l’écart qui subsiste entre la valeur approximative et la valeur effective établie par la Banque du Canada.

Tableau 2
Rapprochement des estimations des prêts hypothécaires dans le secteur des ménages réalisées par les Comptes du bilan national (CBN) et par la Banque du Canada
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Rapprochement des estimations des prêts hypothécaires dans le secteur des ménages réalisées par les Comptes du bilan national (CBN) et par la Banque du Canada Prêts hypothécaires résidentiels , Prêts hypothécaires des ménages selon les CBN – publié, Classification (plus), Couverture (moins), Calendrier (moins), Approximations des CBN par rapport aux définitions de la Banque du Canada, Crédit hypothécaire résidentiel de la Banque du Canada – publié et Différence entre CBN approximatif et la Banque du Canada publié, calculées selon millions de dollars et % unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Prêts hypothécaires résidentiels
Prêts hypothécaires des ménages selon les CBN – publiéTableau 2 Note 1 Classification (plus) Couverture (moins) Calendrier (moins) Approximations des CBN par rapport aux définitions de la Banque du Canada Crédit hypothécaire résidentiel de la Banque du Canada – publiéTableau 2 Note 2 Différence entre CBN approximatif et la Banque du Canada publié Différence entre CBN approximatif et la Banque du Canada publié
millions de dollars %
Premier trimestre de 2012 1 024 021 75 734 5 351 2 874 1 091 530 1 099 569 8 039 0,73
Deuxième trimestre de 2012 1 041 041 77 032 5 349 3 815 1 108 910 1 116 727 7 818 0,70
Troisème trimestre de 2012 1 058 772 78 449 5 297 2 824 1 129 100 1 137 382 8 282 0,73
Quatrième trimestre de 2012 1 069 928 79 198 5 212 2 025 1 141 890 1 151 385 9 496 0,82
Premier trimestre de 2013 1 077 924 79 890 5 078 2 096 1 150 640 1 158 938 8 298 0,72
Deuxième trimestre de 2013 1 096 521 81 253 5 134 4 452 1 168 189 1 176 275 8 087 0,69
Troisème trimestre de 2013 1 113 910 82 512 5 422 2 492 1 188 508 1 197 326 8 818 0,74
Quatrième trimestre de 2013 1 123 435 83 102 5 415 392 1 200 731 1 211 490 10 760 0,89
Premier trimestre de 2014 1 129 674 83 647 5 380 1 099 1 206 843 1 218 078 11 236 0,92
Deuxième trimestre de 2014 1 147 757 85 067 5 250 4 178 1 223 397 1 234 194 10 798 0,87
Troisème trimestre de 2014 1 167 939 86 617 5 244 2 940 1 246 372 1 257 385 11 013 0,88
Quatrième trimestre de 2014 1 180 341 87 528 5 064 1 528 1 261 278 1 273 562 12 285 0,96
Premier trimestre de 2015 1 188 478 88 115 5 011 1 104 1 270 479 1 281 606 11 128 0,87
Deuxième trimestre de 2015 1 211 403 89 940 4 953 5 688 1 290 702 1 302 124 11 422 0,88
Troisème trimestre de 2015 1 237 241 91 402 4 957 3 589 1 320 098 1 331 297 11 200 0,84
Quatrième trimestre de 2015 1 256 015 92 862 4 956 3 076 1 340 845 1 354 228 13 383 0,99
Premier trimestre de 2016 1 264 914 93 527 4 957 1 489 1 351 995 1 363 288 11 293 0,83
Deuxième trimestre de 2016 1 291 464 95 634 4 956 5 745 1 376 397 1 385 652 9 255 0,67
Troisème trimestre de 2016 1 315 313 97 415 4 957 4 082 1 403 690 1 415 780 12 091 0,85
Quatrième trimestre de 2016 1 331 264 98 550 4 957 2 004 1 422 853 1 438 837 15 984 1,11
Premier trimestre de 2017 1 341 433 99 314 4 958 3 266 1 432 524 1 448 589 16 066 1,11
Deuxième trimestre de 2017 1 363 076 100 836 4 961 5 455 1 453 497 1 471 434 17 938 1,22
Troisème trimestre de 2017 1 383 182 102 319 5 215 2 930 1 477 356 1 497 950 20 594 1,37

Différences de classification

Dans les CBN, les prêts hypothécaires résidentiels sont répartis dans divers secteurs de l’économie pour tenir compte du fait que les prêts hypothécaires résidentiels se trouvent dans d’autres secteurs que celui des ménages. Par exemple, si le gouvernement contractait une hypothèque pour financer un programme de logements sociaux, alors les CBN indiqueraient un prêt hypothécaire résidentiel et les actifs non financiers correspondants (c.-à-d., les biens immobiliers résidentiels) dans le secteur du gouvernement. De même, les prêts hypothécaires non résidentiels sont répartis dans les divers secteurs emprunteurs et certains emprunteurs hypothécaires non résidentiels sont classés dans le secteur des ménages (c.-à-d., les entreprises non constituées en sociétés).

Les institutions financières font en général une distinction entre leurs actifs hypothécaires en fonction de l’utilisation prévue du bien hypothéqué (c.-à-d., à des fins résidentielles ou non résidentielles). Par exemple, si un établissement de soins pour bénéficiaires internes contracte une hypothèque, un établissement financier prêteur l’enregistrera comme une hypothèque résidentielle. Les CBN mettent l’accent sur la relation débiteur-créancier. Autrement dit, si le débiteur est une société, le prêt sera classé en tant qu’hypothèque résidentielle dans le secteur des sociétés. Les statistiques sur le crédit de la Banque du Canada classent les hypothèques dans des secteurs en fonction de l’utilisation prévue du bien. La Banque du Canada inclut donc tous les prêts hypothécaires résidentiels dans le crédit des ménages et tous les prêts hypothécaires non résidentiels dans le crédit des entreprises.

Actuellement, cet ajustement est positif, car la valeur monétaire des prêts hypothécaires résidentiels en dehors du secteur des ménages est supérieure à la valeur monétaire des prêts hypothécaires non résidentiels au sein du secteur des ménages.

Couverture

Compte tenu de la couverture intégrée de tous les secteurs de l’économie par les CBN, les actifs hypothécaires résidentiels de certains secteurs enregistrés dans les CBN ne sont pas inclus dans les statistiques de la Banque du Canada sur les prêts hypothécaires. Il s’agit des secteurs des ménages (c.-à-d., les prêts intra-sectoriels), des sociétés privées non financières, des gouvernements et des non-résidents. La Banque du Canada exclut la partie des prêts hypothécaires des ménages qui fait intervenir ces secteurs de contrepartie en particulier, parce qu’ils dépassent la portée des agrégats de la Banque du Canada sur le crédit.

Tableau 3
Comparaison de la couverture des hypothèques entre les secteurs prêteurs
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Comparaison de la couverture des hypothèques entre les secteurs prêteurs Hypothèques(figurant comme en-tête de colonne).
Hypothèques
Banque du Canada Comptes du bilan national
Secteur prêteur
Banques à charte inclus inclus
Émetteurs de titres adossés à des actifs inclus inclus
Sociétés d’assurance-biens et de risques divers inclus inclus
Sociétés de financement et de prêt à la consommation inclus inclus
Autres institutions financières privées partiel inclus
Fonds d’investissement inclus inclus
Entreprises publiques fédérales et provinciales inclus inclus
Régimes de retraite en fiducie inclus inclus
Sociétés de fiducie et sociétés de prêts hypothécaires inclus inclus
Coopératives de crédit inclus inclus
Compagnies d’assurance-vie inclus inclus
Fonds distincts des sociétés d’assurance-vie inclus inclus
Ménages exclus inclus
Sociétés privées non financières exclus inclus
Administrations publiques exclus inclus
Non-résidents (entités à l’extérieur du Canada) exclus partiel

Différences temporels

La Banque du Canada utilise les données déclarées se rapportant à la moyenne sur une période donnée (la valeur moyenne du stock d’un actif au cours d’une période donnée), alors que Statistique Canada utilise des données déclarées en fin de période (la valeur du stock d’un actif au dernier jour de la période). Ces pratiques entraînent des différences entre les estimations dérivées de chaque source, notamment lorsque de grandes fluctuations de valeur se produisent au cours d’une période ou en fin de période. Même si cette situation est qualifiée d’écart temporel, tout problème lié aux données sera nécessairement inclut dans ce calcul lorsque la réconciliation se fait entre les données de fin de période et de moyenne de la période.

Crédit à la consommation

Le tableau 4 réconcilie les différences de mesure du crédit à la consommation, à cause des différences de définition. Ce tableau commence avec la valeur du passif de crédit à la consommation des ménages estimés par Statistique Canada. Par la suite, les différences explicables entre les valeurs établies par la Banque du Canada et par Statistique Canada sont calculées. Ces différences proviennent de la classification des prêts, de la méthodologie, des concepts, de la couverture et du calendrier et sont détaillées en dessous du tableau 4. Il s’ensuit une valeur approximative établie par Statistique Canada selon la définition du crédit à la consommation de la Banque du Canada. La dernière colonne présente la différence résiduelle entre la valeur approximative de Statistique Canada et la valeur réelle établie par la Banque du Canada.

Tableau 4
Rapprochement des estimations du crédit à la consommation réalisées par les Comptes du bilan national (CBN) et par la Banque du Canada
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Rapprochement des estimations du crédit à la consommation réalisées par les Comptes du bilan national (CBN) et par la Banque du Canada Crédit à la consommation, Crédits à la consommation selon les CBN – publié, Classification des prêts (plus), Méthodologique (moins), Conceptuel (moins), Couverture (moins), Calendrier (moins), CBN approximatif par rapport aux définitions de la Banque du Canada, Crédit à la consommation de la Banque du Canada – publié et Différence entre CBN approximatif et la Banque du Canada publié , calculées selon millions de dollars et % unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Crédit à la consommation
Crédits à la consommation selon les CBN – publiéTableau 4 Note 1 Classification des prêts (plus) Méthodologique (moins) Conceptuel (moins) Couverture (moins) Calendrier (moins) CBN approximatif par rapport aux définitions de la Banque du Canada Crédit à la consommation de la Banque du Canada – publiéTableau 4 Note 2 Différence entre CBN approximatif et la Banque du Canada publié Différence entre CBN approximatif et la Banque du Canada publié
millions de dollars %
Premier trimestre de 2012 508 234 78 551 3 176 30 547 66 219 -342 487 184 495 207 8 023 1,62
Deuxième trimestre de 2012 515 653 79 893 3 091 30 921 67 900 941 492 694 501 415 8 721 1,74
Troisème trimestre de 2012 524 036 79 132 3 233 31 903 67 094 939 500 000 508 476 8 476 1,67
Quatrième trimestre de 2012 527 886 78 330 3 403 31 899 67 367 501 503 046 511 691 8 645 1,69
Premier trimestre de 2013 526 844 80 949 3 328 32 487 68 596 -284 503 665 507 589 3 924 0,77
Deuxième trimestre de 2013 534 018 81 229 3 699 32 452 69 699 942 508 455 512 199 3 744 0,73
Troisème trimestre de 2013 540 354 82 693 3 258 33 365 71 444 857 514 122 516 411 2 289 0,44
Quatrième trimestre de 2013 544 864 82 517 3 571 34 219 72 622 628 516 342 519 316 2 974 0,57
Premier trimestre de 2014 543 233 84 326 3 513 33 609 74 314 400 515 723 517 659 1 936 0,37
Deuxième trimestre de 2014 552 592 83 735 3 614 32 241 75 613 1 551 523 309 523 983 674 0,13
Troisème trimestre de 2014 558 650 85 200 3 780 32 785 76 790 1 125 529 371 529 692 321 0,06
Quatrième trimestre de 2014 562 029 85 870 3 695 32 684 78 421 576 532 523 535 087 2 564 0,48
Premier trimestre de 2015 560 408 87 488 3 799 33 356 78 736 328 531 678 533 358 1 680 0,32
Deuxième trimestre de 2015 568 361 93 252 4 057 38 244 79 761 1 384 538 168 540 849 2 681 0,50
Troisème trimestre de 2015 574 192 94 126 4 186 39 090 80 787 513 543 742 546 086 2 344 0,43
Quatrième trimestre de 2015 576 753 94 960 4 708 39 683 81 469 -253 546 106 549 176 3 070 0,56
Premier trimestre de 2016 576 046 98 010 4 755 41 437 83 730 78 544 057 549 020 4 963 0,90
Deuxième trimestre de 2016 588 557 99 181 5 158 41 632 84 905 1 634 554 409 560 357 5 948 1,06
Troisème trimestre de 2016 592 321 98 823 5 059 42 256 84 032 351 559 447 567 239 7 792 1,37
Quatrième trimestre de 2016 598 978 100 541 5 058 44 089 83 771 173 566 427 572 950 6 523 1,14
Premier trimestre de 2017 599 572 102 188 5 744 43 704 85 424 185 566 703 573 100 6 397 1,12
Deuxième trimestre de 2017 614 562 103 480 4 407 42 921 86 871 2 323 581 520 586 860 5 340 0,91
Troisème trimestre de 2017 622 235 103 633 4 339 43 424 87 368 684 590 053 596 965 6 912 1,16

Différences de classification

Dans le cadre des CBN, la mesure du crédit à la consommation des ménages comprend seulement le financement lié à la consommation courante, alors que le financement des dépenses de placement financier et d’investissement en capital est incorporé dans une catégorie distincte pour les prêts non hypothécaires autres que le crédit à la consommation. Les deux catégories combinées constituent la totalité de l’endettement non hypothécaire du secteur des ménages tel qu’il est défini dans les CBN. En revanche, la Banque du Canada inclut dans sa mesure du crédit à la consommation les emprunts liés aux trois catégories de dépenses.

Différences méthodologiques

Puisque les données de Statistique Canada sont présentées sur une base débiteur-créancier, les prêts douteux apparaissent toujours comme des actifs et des passifs dans les livres du débiteur et du créancier exprimés à leur pleine valeur exceptionnelle (bruts des montants douteux). En revanche, les données de la Banque du Canada sur les prêts sont nettes des provisions douteuses parce qu’elles mesurent la valeur du prêt que le créancier anticipe de recouvrer. Par conséquent, toutes choses étant égales par ailleurs, l’estimation des CBN a tendance à être plus élevée.

Différences conceptuelles

Dans les CBN, les entreprises non constituées en sociétés sont comprises dans le secteur des ménages. Pour cette raison, les prêts non hypothécaires comprennent les prêts consentis aux entreprises non constituées en sociétés, alors qu’ils sont exclus de la mesure des crédits à la consommation estimée par la Banque du Canada.

Différences de couverture

Les agrégats du crédit de la Banque du Canada ne couvrent pas les prêts de certains des secteurs compris dans les CBN. Il s’agit par exemple des prêts étudiants et des prêts agricoles consentis par des gouvernements, le crédit-bail d’automobiles proposés par des sociétés privées non financières, et certains prêts consentis par des coopératives de crédit et d’autres institutions financières privées.

Tableau 5
Précisions sur les différences de couverture entre les Comptes du bilan national et la Banque du Canada en matière de crédit à la consommation
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Précisions sur les différences de couverture entre les Comptes du bilan national et la Banque du Canada en matière de crédit à la consommation Détails de la couverture du crédit à la consommation, Couverture (moins), Couverture – crédit-bail (moins), Couverture – prêts étudiants (moins) et Couverture – autres (moins), calculées selon millions de dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Détails de la couverture du crédit à la consommation
Couverture (moins) Couverture – crédit-bail (moins) Couverture – prêts étudiants (moins) Couverture – autres (moins)
millions de dollars
Premier trimestre de 2012 66 219 7 313 20 038 38 868
Deuxième trimestre de 2012 67 900 7 546 20 366 39 988
Troisème trimestre de 2012 67 094 7 779 20 692 38 623
Quatrième trimestre de 2012 67 367 8 013 21 020 38 334
Premier trimestre de 2013 68 596 8 274 21 347 38 975
Deuxième trimestre de 2013 69 699 8 689 21 696 39 314
Troisème trimestre de 2013 71 444 9 104 22 044 40 296
Quatrième trimestre de 2013 72 622 9 520 22 394 40 708
Premier trimestre de 2014 74 314 9 984 22 742 41 588
Deuxième trimestre de 2014 75 613 10 531 22 793 42 289
Troisème trimestre de 2014 76 790 11 078 22 842 42 870
Quatrième trimestre de 2014 78 421 11 626 22 891 43 904
Premier trimestre de 2015 78 736 12 207 22 940 43 589
Deuxième trimestre de 2015 79 761 12 632 23 168 43 961
Troisème trimestre de 2015 80 787 13 058 23 397 44 332
Quatrième trimestre de 2015 81 469 13 483 23 626 44 360
Premier trimestre de 2016 83 730 13 949 23 853 45 928
Deuxième trimestre de 2016 84 905 14 226 24 287 46 392
Troisème trimestre de 2016 84 032 14 504 24 523 45 005
Quatrième trimestre de 2016 83 771 14 781 24 762 44 228
Premier trimestre de 2017 85 424 15 274 25 003 45 147
Deuxième trimestre de 2017 86 871 15 561 25 289 46 021
Troisème trimestre de 2017 87 368 15 849 25 539 45 981
Tableau 6
Comparaison de la couverture du secteur de prêt en ce qui a trait aux crédits à la consommation et aux prêts non hypothécaires
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Comparaison de la couverture du secteur de prêt en ce qui a trait aux crédits à la consommation et aux prêts non hypothécaires Crédit à la consommation et prêts non hypothécaires(figurant comme en-tête de colonne).
Crédit à la consommation et prêts non hypothécaires
Banque du Canada Comptes du bilan national
Secteur prêteur
Banques à charte inclus inclus
Émetteurs de titres adossés à des actifs inclus inclus
Sociétés d’assurance-biens et de risques divers zéro zéro
Sociétés de financement et de prêt à la consommation inclus inclus
Autres institutions financières privées partiel inclus
Fonds d’investissement zero zero
Entreprises publiques fédérales et provinciales partiel inclus
Régimes de retraite en fiducieTableau 6 Note 1 zero zero
Sociétés de fiducie et sociétés de prêts hypothécaires inclus inclus
Coopératives de créditTableau 6 Note 2 partiel inclus
Compagnies d’assurance-vie inclus inclus
Fonds distincts des sociétés d’assurance-vie inclus zero
Ménages exclus enregistrés sur une base nette
Sociétés privées non financières exclus inclus
Administrations publiques exclus inclus
Non-résidents (entités à l’extérieur du Canada) exclus zero

Écarts temporels

La Banque du Canada utilise les données déclarées par rapport à la moyenne sur une période donnée (la valeur moyenne du stock d’un actif au cours d’une période donnée), alors que Statistique Canada utilise des données déclarées en fin de période (la valeur du stock d’un actif au dernier jour de la période). Ces pratiques entraînent des différences entre les estimations dérivées de chaque source, notamment lorsque de grandes fluctuations de valeur se produisent au cours d’une période ou en fin de période. Même si cette situation est qualifiée d’écart temporel, tout problème lié aux données sera nécessairement inclut dans ce calcul lorsque la réconciliation se fait entre les données de fin de période et de moyenne de la période.


Date de modification :