Glossaire

Biens et services : sont le résultat de la production. Ils sont échangés et utilisés à diverses fins : entrées intermédiaires pour la production d’autres biens et services, consommation finale ou investissement. Un bien est un produit corporel qui peut être stocké ou placé en inventaire. Un livre ou du matériel photographique est un exemple de bien. Par contre, un service est généralement consommé à l’endroit et au moment où il est acheté. Les services englobent une grande variété complexe de transactions sur des produits qui sont généralement de nature incorporelle. L’entrée à un spectacle sur scène ou à une exposition de musée est un exemple de service.

Biens et services de la culture : Dans le contexte du CSC, et conformément au CCSC, les biens de la culture sont définis comme des biens originaux et produits en série qui contiennent un contenu culturel résultant d’une activité artistique créative. Un service de la culture, par ailleurs, est défini comme englobant les services créatifs (qui peuvent, à leur tour, comprendre des paiements ou des recettes de droit d’auteur), les services de contenu (services qui ajoutent quelque chose à un produit de la culture ou le modifient), les diffusions, les spectacles sur scène et autres manifestations culturelles (telles les expositions dans un musée).

Compte satellite : Système de comptabilité qui suit les principes de base du Système des comptes nationaux, mais qui comporte une capacité analytique élargie pour certains domaines de préoccupation économique ou sociale, sans surcharger ou interrompre le système central. Les comptes satellites sont liés au cadre central des comptes nationaux et, par leur entremise, à l’ensemble principal des statistiques économiques intégrées.

Culture : Culture est défini comme l’activité artistique créative et les biens et services produits par cette activité, et la préservation du patrimoine.

Domaine : est une catégorie dans le Cadre conceptuel pour les statistiques de la culture 2011 qui servent à regrouper diverses entités — aux fins des concepts et de la mesure. C’est une catégorie conceptuelle qui peut correspondre à une industrie ou à un groupe d’établissements (p. ex., l’industrie cinématographique), mais il peut aussi décrire un groupe de professions (p. ex., les travailleurs de l’industrie cinématographique), ou une catégorie de produits (p. ex., les ouvrages publiés).

Emploi : Il s’agit du nombre d’emplois occupés par les travailleurs autonomes, les salariés et les travailleurs familiaux non rémunérésNote 1. Il convient de souligner qu’un emploi qui n’existe que pendant une partie de l’année (p. ex., 4 mois) ne compte que comme une fraction d’un emploi seulement (1/3 d’un emploi) pour l’année en question. Il faut aussi souligner qu’un emploi à temps partiel de 10 heures par semaine compte autant qu’un emploi à temps plein de 50 heures par semaineNote 2.

Emploi dans les industries de la culture : Est mesuré par le nombre d’emplois dans chacune des industries de la culture. Il englobe tous les emplois dans l’industrie nécessaires pour produire les produits culturels ainsi que non culturels. Par exemple, l’industrie des arts d’interprétation peut employer une personne qui recueille les billets d’entrée à un spectacle sur scène (emploi découlant de l’activité culturelle) et un barman pour les services de vente d’aliments et de boissons (un emploi découlant d’une activité non culturelle). Les deux emplois sont inclus dans l’estimation de l’emploi dans les industries de la culture.

Emploi dans les industries du sport : Est mesuré par le nombre d’emplois dans chacune de ces industries du sport. Il englobe tous les emplois nécessaires dans l’industrie en question pour produire les produits liés au sport ainsi que ceux non liés au sport. Par exemple, un événement sportif nécessitera des emplois pour les entrées à l’événement sportif (une activité liée au sport) ainsi que pour les services de vente d’aliments et de boissons (une activité non liée au sport). Ces emplois seront inclus tous deux dans l’estimation de l’emploi dans les industries du sport.

Emplois : Un emploi se définit comme un contrat explicite ou implicite passé par une personne avec une unité institutionnelle pour exercer un travail en échange d’une rémunération pendant une durée déterminée ou indéterminée. L’unité institutionnelle peut être le propriétaire d’une entreprise non constituée en société; il s’agit alors d’un travailleur indépendant percevant un revenu mixte. Le nombre d’emplois dépasse le nombre de personnes occupées d’une valeur égale au nombre de deuxièmes emplois, troisièmes emplois, etc.

Emplois lié à la culture : Est défini comme étant le nombre d’emplois reliés à la production de biens et/ou services de la culture dans une industrie. Par conséquent, il n’englobe que les emplois dans l’industrie nécessaires pour produire les activités de la culture.

Emplois lié au sport : Est défini comme étant le nombre d’emplois reliés à la production de biens et/ou de services liés au sport, quelle que soit l’industrie. Par exemple, un événement sportif peut nécessiter deux emplois, l’un pour la collecte des billets d’entrée à l’événement sportif (un emploi découlant d’une activité liée au sport) et un barman pour les services de vente d’aliments et de boissons (un emploi découlant d’une activité non liée au sport). Seul l’emploi de la personne qui recueille les billets d’entrée à l’événement sportif (emploi découlant d’une activité liée au sport) est inclus dans l’emploi lié au sport.

Industrie : Une industrie est un groupe d’établissements se livrant à des activités économiques identiques ou similaires.

Industries de la culture : Est une industrie dont la part la plus importante de la production est constituée de produits de la culture (biens ou services). Par exemple, dans l’industrie des spectacles sur scène, les produits de la culture représentent la majorité de la production même s’il existe dans cette industrie une activité secondaire liée à la vente de nourriture et de boissons. Le CCSC, et par conséquent le CSC, englobe aussi les industries faisant partie de la « chaîne de création ».

Infrastructure : L’infrastructure physique (p. ex., les immeubles comme les salles de cinéma, les studios d’enregistrement, etc.) et les produits d’accès aux médias (p. ex., l’équipement des consommateurs comme les téléviseurs, les ordinateurs, etc.) sont essentiels à au moins une étape de l’offre dans la chaîne de la culture. Même s’ils fournissent un soutien important à l’activité culturelle, ce ne sont pas des produits de la culture. Ils peuvent être déclarés séparément pour déterminer leur ampleur et leur incidence sur le secteur de la culture. Les installations spécialisées dont la fonction principale est de fournir de l’espace à la culture, telles que les bâtiments des musées, les sites patrimoniaux et les édifices, les théâtres et les cinémas sont compris dans leurs sous-domaines respectifs.

Heures de travail : Nombre réel d’heures travaillées durant les périodes normales de travail, incluant les heures supplémentaires, mais excluant les congés payés (p. ex., vacances, congés de maladie). Le nombre total d’heures travaillées est le nombre agrégé d’heures effectivement travaillées durant l’année dans les emplois de salariés et de travailleurs autonomes.

Multidomaine : englobe les industries de la culture qui ne sont associées à aucun domaine et sous-domaine de la culture; il s’agit de la partie liée à la culture des industries des organisateurs de congrès, de salons et de foires commerciales, la fabrication et la reproduction de supports magnétiques et optiques, les bailleurs de biens incorporels non financiers (sauf les œuvres protégées par le droit d'auteur), ainsi que l'édition et la radiodiffusion par Internet et sites portails de recherche. Ces industries de la culture influent toutes sur plus d’un domaine de la culture, mais ne peuvent pas être facilement attribuées à un seul domaine, de sorte qu’elles ont été regroupées.

Multi sous-domaine : comprend les services qui ne peuvent pas être affectés à d'autres sous-domaines particuliers dans le domaine écrits et ouvrages publiés. Il comprend l'impression de livres, de magazines ou d'illustrations, les services de traduction, les services de vente en gros et de distribution, et de vente au détail, etc.

Perspective de l’industrie : Est simplement la présentation de l’activité culturelle et du sport par industrie. Dans le jeu de tableaux dans la perspective de l’industrie du CSC, les industries de la culture sont regroupées dans leurs domaines et sous-domaines respectifs. Il mesure la production, le PIB et l’emploi des établissements appartenant aux industries de la culture et du sport. Ces estimations englobent la production de produits non liés à la culture et au sport.

Perspective du produit : mesure la production, le PIB et l’emploi de la culture ou du sport, peu importe si les produits de la culture ou du sport proviennent d’établissements des industries de la culture ou du sport ou des industries qui n’y sont pas liées. Est simplement le regroupement des produits semblables (quelle que soit l’industrie d’origine) dans un même domaine. Ainsi, des livres pourraient être produits dans plus d’une industrie. Dans la perspective du produit, toutes les activités liées à la production de livres sont regroupées ensemble.

Produit intérieur brut (PIB) : Valeur sans double compte des biens et services produits dans le territoire économique d’un pays ou d’une région au cours d’une période donnée. Le PIB peut être calculé de trois façons, soit comme la somme des revenus gagnés dans la production courante (approche des revenus), la somme des ventes finales de la production courante (approche des dépenses) ou la somme des valeurs ajoutées nettes dans la production courante (approche de la valeur ajoutée). Il peut être évalué au prix de base ou aux prix du marché.

Produit intérieur brut (PIB) aux prix de base : est le produit intérieur brut aux prix de base correspond au produit intérieur brut aux prix du marché déduction faite des impôts moins les subventions sur les produits. Le produit intérieur brut aux prix de base correspond également au produit intérieur brut traditionnel au coût des facteurs plus les impôts moins les subventions sur les facteurs de production (main-d'œuvre et capital).

PIB par industrie : Le PIB d’une industrie donnée (également appelé « valeur ajoutée ») correspond aux sorties de l’industrie moins la valeur des entrées intermédiaires achetées auprès d’autres industries, que ce soit au pays ou à l’étranger. La valeur ajoutée est une mesure de la contribution d’une industrie à la valeur de sa production déduction faite de la valeur des entrées intermédiaires. Le PIB par industrie de l’économie dans son ensemble correspond à la somme des valeurs ajoutées par toutes les industries résidentes du Canada.

PIB par industrie aux prix de base : Évalué aux prix de base, le PIB d’une industrie correspond à la somme de ses revenus des facteurs (salaires et traitements, revenu supplémentaire du travail, revenu mixte et autres excédents d’exploitation) plus les impôts sur la production moins les subventions à la production.

PIB de la culture ou le PIB associé aux activités de la culture : est la valeur ajoutée par la production de biens et/ou de services de la culture dans l’économie sans égard à l’industrie productrice. Par exemple, dans le cas de l’industrie des arts d’interprétation, dont le PIB peut être généré à la fois par les entrées à des spectacles sur scène et des services de vente d’aliments et de boissons (une activité non culturelle), seul le PIB généré par les entrées à des spectacles sur scène (l’activité culturelle) sera compté. Cependant, il comprendra aussi le PIB découlant des entrées à des spectacles sur scène produits en dehors de l’industrie des arts d’interprétation.

PIB des industries de la culture : Correspond à la mesure du PIB pour chacune de ces industries. Il englobe la totalité de leurs produits, soit les produits de la culture et les produits non culturels. Par exemple, le PIB de l’industrie des arts d’interprétation peut être généré à la fois par les entrées à des spectacles sur scène (une activité culturelle) et les services de vente d’aliments et de boissons (une activité non culturelle). Le PIB pour les deux activités est inclus dans le PIB des industries de la culture.

PIB des industries du sport : est la mesure de la production provenant de toutes les industries du sport. Il englobe tous les produits de ces industries, que ce soient des produits liés au sport ou non liés au sport. Par exemple, le PIB découlant d’un événement sportif peut être généré à la fois par les entrées à l’événement sportif (une activité liée au sport) et par les services de vente d’aliments et de boissons (une activité non liée au sport). Le PIB associé à ces deux catégories de produits serait inclus dans le PIB des industries du sport.

PIB du sport ou le PIB associé aux activités du sport : Il correspond à la valeur ajoutée liée à la production de biens ou de services du sport dans l’ensemble de l’économie, quelle que soit l’industrie de production. Par exemple, dans le cas d’un événement sportif dont le PIB est généré à la fois par les entrées à l’événement sportif (une activité liée au sport) et par les services de vente d’aliments et de boissons (une activité non liée au sport), seul le PIB découlant des entrées à l’événement sportif (l’activité liée au sport) est pris en compte dans le PIB du sport. Cependant, ce dernier inclura aussi tout PIB généré par les entrées à des événements sportifs produits en dehors des industries du sport.

Production : La production comprend les biens et les services qui sont produits dans un établissement, et qui deviennent utilisables en dehors de cet établissement, plus tout bien et service produit pour usage final propre.

La production de la culture : représente la valeur des biens et services de la culture produits dans l’économie par des établissements des industries de la culture et des industries non liées à la culture.

Prix de base : Une évaluation aux prix de base comprend le coût des facteurs de production (travail et capital) ainsi que les impôts indirects et subventions sur facteurs de productions.

Revenu mixte : Le revenu mixte représente le rendement du travail autonome et du capital de l’entreprise non constituée en société. Le revenu mixte se compose des gains des propriétaires d’entreprises non constituées en société (entreprises à propriétaire unique et partenariats) tels que les détaillants et les sociétés d’experts- conseils, les gains des praticiens professionnels autonomes tels les avocats et les dentistes, le revenu net (après déduction des dépenses) de loyers des propriétaires de biens immobiliers et le revenu agricole comptable net des exploitants agricoles.

Revenu supplémentaire du travail : Il s’agit des dépenses des employeurs qui figurent dans leur compte de main-d’œuvre à titre de rémunération des salariés. Il comprend les cotisations à l’assurance-emploi, les cotisations aux régimes de pensions privés et publics, au fonds d’indemnisation des accidents du travail, aux régimes d’assurance-maladie et d’assurance-vie, et aux régimes d’allocations de retraite.

Sport : est défini comme une activité individuelle ou de groupe souvent pratiquée pour garder la forme pendant les temps libres et à laquelle on peut s’adonner pour le plaisir ou pour la compétition. Ce domaine comprend les sports récréatifs et activités physiques, ainsi que les clubs sportifs professionnels, semi-professionnels ou amateurs et les athlètes indépendants dont l’activité principale consiste à présenter des événements sportifs devant un public.

Sous-domaine : Une subdivision d’un domaine qui permet d’identifier un certain nombre d’industries, de produits et de professions apparentés qu’on peut définir comme représentant une sous-catégorie distincte d’un domaine.

Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) : Le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) est un système de classification des industries utilisé pour regrouper les producteurs en industries en fonction de la similitude de leurs procédés de production. Élaboré conjointement en 1997 par le Canada, le Mexique et les États-Unis, le SCIAN offre un cadre commun de classification assurant la comparabilité des statistiques industrielles produites par les trois pays.

Système de classification des produits de l'Amérique du Nord (SCPAN) : Système de classification systématique des biens et services à l'échelle de l'économie, le SCPAN vise à comprendre les produits des industries productrices de biens et de services.

Traitements et salaires : Comprennent la rémunération en espèces et les paiements en nature (p. ex., le gîte et le couvert) versés aux personnes touchant un salaire ou un traitement employées dans les établissements du secteur privé et du secteur public, ainsi que dans les institutions sans but lucratif au Canada, y compris les domestiques et les gardiennes d’enfants. Les autres formes de rémunération incluses comprennent les commissions, les primes, les pourboires, les jetons de présence, les allocations imposables, ainsi que la valeur des options sur actions des sociétés. Les primes, les commissions et les salaires rétroactifs sont inscrits durant la période où ils ont été versés plutôt que durant celles où ils ont été gagnés. Les salaires et traitements sont enregistrés sur une base brute, avant les retenues aux fins de l’impôt ainsi que les cotisations des employés au régime d’assurance-emploi et aux régimes de pensions des secteurs privé et public.

Travailleurs autonomes : Cette catégorie comprend les personnes dont l’emploi consiste principalement à exploiter une entreprise ou une ferme, ou à exercer une profession, seules ou avec des associés. Sont comprises les personnes qui exploitent une ferme à titre de propriétaire ou de locataire, celles qui travaillent comme pigistes ou à forfait pour un travail particulier (p. ex., les architectes et les infirmières privées), les personnes qui exploitent une concession de vente et de distribution directe d’articles, comme des produits de beauté, des journaux, des brosses ou des articles ménagers, et celles qui font de la pêche avec du matériel qui leur appartient en propre ou dont elles sont copropriétaires. L’entreprise peut être constituée en société ou non constituée en société. Les travailleurs autonomes comprennent ceux ayant ou n’ayant pas d’aide rémunérée.

Travailleurs familiaux non rémunérés : Les personnes qui travaillent sans rémunération à l’exploitation d’une entreprise, d’une ferme ou d’un cabinet de professionnel appartenant à un autre membre de la famille vivant dans le même logement et exploité par lui.

Tableaux d’entrées-sorties : Les tableaux d’entrées-sorties font partie des comptes de production du SCEN. Ils font état de la production de biens et services, du revenu généré par le processus de production et des flux de biens et services dans le système économique entre les producteurs et les consommateurs. Les agents impliqués dans le processus de production sont les particuliers (personnes ou ménages), les établissements (unités de production des entreprises et des administrations publiques), les entités non commerciales comme les institutions sans but lucratif et les administrations publiques.

Notes

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :