Publications

    Comptes des revenus et dépenses - Série technique

    Les parités de pouvoir d'achat et dépenses réelles, États-Unis et Canada, 2002 à 2009

    Résultats

    Avertissement Consulter la version la plus récente.

    Informations archivées

    Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

    Le tableau 1.A montre les Parités de pouvoir d'achat (PPA) et les statistiques sur les dépenses réelles par habitant pour 2009. Les données sont présentées tant en termes de consommation qu'en termes de dépenses. L'utilisation de données fondées sur la consommation est plus appropriée pour entreprendre des comparaisons internationales, puisque ces données sont corrigées pour tenir compte de différents niveaux d'intervention de l'État dans le financement de la consommation. Par exemple, tandis que les Américains ont dans l'ensemble acheté 46 % de plus que les Canadiens sur une base individuelle en 2009, ils ont en fait consommé seulement 23 % de plus. Cela reflète le fait que le secteur public finance davantage la consommation individuelle au Canada qu'aux États-Unis.

    Tableau 1.A Parités de pouvoir d'achat (PPA) États-Unis/Canada et dépenses réelles par habitant, 2009

    Aux États-Unis, le volume de formation brute de capital fixe par habitant a diminué pour se situer à 79 % de celui du Canada en 2009 alors qu'il était de 114 % en 2002. Entre 2002 et 2009, la construction résidentielle totale des entreprises aux États-Unis a diminué de 44 % en termes réels comparativement à une augmentation de 8 % au Canada, alors que le volume de la demande finale des entreprises aux États-Unis pour la machinerie et l'équipement a crû de 10 % comparativement à une hausse de 22 % au Canada. Le rythme de croissance plus rapide de la machinerie et de l'équipement au Canada s'explique en partie par la valeur plus élevée du dollar canadien au cours de la période, ce qui a réduit les prix de la machinerie et de l'équipement importés.

    Les biens d'équipement et les biens de consommation représentent globalement une PPA de 0,81, ce qui signifie que le pouvoir d'achat du dollar canadien pour les biens se situait à 81 % de celui du dollar américain en 2009. Par ailleurs, une PPA de 0,97 pour les services gouvernementaux et les services à la consommation combinés signifie qu'il y avait dans l'ensemble une quasi-parité des pouvoirs d'achat pour les services.

    Après 2004, tant les dépenses individuelles de consommation que la consommation individuelle réelle des Américains par rapport aux Canadiens, ont diminué (voir Graphique 2). Cela reflète les répercussions des ajustements des termes de l'échange qui ont résulté en un pouvoir d'achat accru du dollar canadien. En 2009, les dépenses individuelles par habitant aux États-Unis étaient seulement 46 % plus élevées que celles au Canada, comparativement à 57 % en 2002, tandis que la consommation individuelle réelle par habitant était seulement 23 % plus élevée, comparativement à 34 % en 2002.

    Graphique 2
    Ratios de la consommation réelle par habitant : États-Unis par rapport au Canada

    Description pour le graphique 2
    Graphique 2 Ratios de la consommation réelle par habitant : États-Unis par rapport au Canada

    La PPA de l'économie totale et de certaines de ses composantes a augmenté de façon marquée de 2002 à 2008 (voir Graphique 3).  La PPA est passée de 0,83 dollar américain par dollar canadien en 2002, à 0,90 en 2008 (le niveau le plus élevé précédent datait de 1992), avant de descendre à 0,88 en 2009. De 2006 à 2008, le taux de change a dépassé la PPA pour le produit intérieur brut (PIB), ce qui signifie que le pouvoir d'achat réel du dollar canadien était moindre que ce que le taux de change pouvait laisser croire durant cette période1.

    Le repli de 2009 est partiellement attribuable à la faiblesse récente de l'économie américaine, ce qui s'est traduit par des prix plus faibles aux États-Unis qu'au Canada. De plus, les termes de l'échange se sont améliorés en faveur des États-Unis, après six années de détérioration2. Cela s'explique par une baisse considérable des prix des produits de l'énergie3, et par une dépréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain (voir Graphique 3), ce qui a augmenté les prix relatifs des exportations par rapport aux importations aux États-Unis, et diminué ces prix relatifs au Canada.

    Graphique 3
    Parités de pouvoir d'achats pour le revenu national et les composantes principales (en termes de consommation)

    Description pour le graphique 3
    Graphique 3 Parités de pouvoir d'achats pour le revenu national et les composantes principales (en termes de consommation)

    Note :  La PPA pour le solde des exportations et des importations est pratiquement identique à celle du revenu intérieur; elle a été exclue du graphique pour l'alléger.

    Graphique 4
    Parité de pouvoir d'achat États-Unis/Canada pour l'ensemble de l'économie : programme Eurostat-Organisation de coopération et de développement économiques versus Statistique Canada

    Description pour le graphique 4
    Graphique 4 Parité de pouvoir d'achat États-Unis/Canada pour l'ensemble de l'économie

    Nouveaux résultats comparés aux estimations de l'OCDE

    Les données sur la PPA provenant de l'étude multilatérale de l'OCDE, exprimées en termes d'unités de devises étrangères par dollar canadien, sont également publiées par Statistique Canada. Comme on peut le voir dans le graphique 4, la PPA de l'OCDE pour l'économie totale (États-Unis/Canada) est moins élevée que celle de la présente étude, en raison de l'utilisation, dans ce rapport, d'estimations améliorées des prix, incluant une estimation différente de la PPA pour la balance commerciale (voir Principaux changements pour une explication plus détaillée) et à la mise-à-jour de données sur les dépenses (pondérations). La différence tendancielle entre les deux séries PPA provient des différences dans les méthodes de projection. Les PPA de Statistique Canada utilisent les changements relatifs des indices de prix implicites pour la demande intérieure finale des deux pays, ce qui englobe les variations des termes de l'échange. De leur côté, l'OCDE continue d'utiliser une projection des PPA basée sur le changement relatif entre les deux pays des prix implicites du PIB.


    Notes

    1. Cela ne signifie pas que le dollar canadien était surévalué durant cette période ou la dernière fois que cela s'est produit (1992). Comme il a été mentionné dans la section contexte, des facteurs autres que la demande finale de biens et services peuvent influer sur le taux de change.
    2. Les termes de l'échange américains ont crû de 6,0 % entre 2008 et 2009 après six années de faiblesse, tandis que les termes de l'échange canadiens ont reculé de 9,5 % durant la même période, après six années consécutives de croissance.
    3. Le prix des exportations canadiennes d'énergie a diminué de 35 % tandis que le prix du pétrole et des produits pétroliers importés aux États-Unis a chuté de 39 % entre 2008 et 2009.
    Date de modification :