Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Bilan des investissements internationaux

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Troisième trimestre de 2007

Bilan des investissements internationaux note aux lecteurs

L'actif international et le passif international ont tous deux encore diminué au troisième trimestre de 2007, mais le fléchissement de l'actif a été plus marqué. C'est ainsi que le passif international net total du Canada (la différence entre l'actif financier du Canada à l'étranger et le passif envers les non-résidents) a augmenté pour un troisième trimestre consécutif, mais plus lentement qu'au trimestre précédent.

Le passif net envers les non-résidents a augmenté de 12,2 milliards de dollars au troisième trimestre et est passé à 145,3 milliards de dollars. Le passif extérieur net représente maintenant 9,4 % du produit intérieur brut du Canada, comparativement à 8,1 % au trimestre précédent, mais ce pourcentage est beaucoup moins élevé que le record de 44,3 % établi en 1994.

Graphique G.1 Bilan des investissements internationaux du Canada
Graphique G.1 Bilan des investissements internationaux du Canada

Le dollar canadien continue d'alimenter l'augmentation du passif international net

L'augmentation du passif net envers les non-résidents est attribuable surtout à l'appréciation constante du dollar canadien au cours du troisième trimestre, qui a eu un effet plus marqué sur l'actif que sur le passif. Le dollar canadien a continué de progresser par rapport à la plupart des grandes devises étrangères au troisième trimestre, mais à une cadence moindre. Il a gagné 7,1 % par rapport au dollar américain, 5,1 % par rapport à la livre sterling et 1,65 % par rapport à l'euro, mais il a perdu 0,08 % par rapport au yen japonais.

L'augmentation de la dette extérieure nette reflétait aussi le ralentissement des investissements internationaux au troisième trimestre, bien que les opérations sur l'actif aient excédé celles du passif. Le désinvestissement en actions canadiennes par des non résidents et la baisse marquée des portefeuilles d'investisseurs canadiens en instruments du marché monétaire étrangers expliquent en majeure partie la faiblesse des opérations financières sur l'actif et sur le passif.

L'actif international diminue plus que le passif international

Les portefeuilles d'actif international ont reculé à 1 164,4 milliards de dollars, une chute de 31,4 milliards de dollars comparativement au trimestre précédent. L'effet de la devise a réduit la valeur de cet actif en dollars canadiens de 53,9 milliards de dollars, pendant que le désinvestissement en instruments du marché monétaire étrangers contribuait à une diminution supplémentaire de l'actif. La diminution totale n'a été que légèrement contrebalancée par l'augmentation de l'actif dépôts.

Parallèlement, le passif international du Canada a fléchi de 19,2 milliards de dollars pour s'établir à 1 309,7 milliards de dollars. Bien que les acquisitions internationales d'entreprises canadiennes aient été encore fortes au troisième trimestre, cette augmentation a été largement annulée par l'effet de la devise ressenti dans les avoirs étrangers en obligations canadiennes et les dépôts.

Actif canadien : forte diminution des avoirs au niveau des titres étrangers et de l'investissement direct

La vigueur du dollar canadien a encore eu un effet important sur la valeur des portefeuilles de titres étrangers des investisseurs canadiens et sur les investissements directs canadiens à l'étranger. Presque tous ces éléments d'actif sont libellés en devises étrangères.

L'effet de la devise sur les titres étrangers, au cours du troisième trimestre, a entraîné une réduction des actifs de 17,4 milliards de dollars. Outre l'important effet de la devise, il y a eu un désinvestissement de 10,4 milliards de dollars dans les portefeuilles d'instruments du marché monétaire étrangers. Ce désinvestissement a réduit ces avoirs à 9,0 milliards, soit de plus de la moitié ce qu'ils étaient au trimestre précédent. Ce niveau est le plus bas enregistré depuis le deuxième trimestre de 2003.

En outre, il y a eu une réduction des portefeuilles d'obligations étrangères et un ralentissement des opérations en actions étrangères au cours du trimestre.

L'appréciation du dollar canadien au troisième trimestre a continué de se répercuter fortement sur la valeur des investissements directs canadiens à l'étranger, qui ont reculé de 17,2 milliards de dollars pour s'établir à 491,3 milliards de dollars. Les opérations d'investissements directs avec des sociétés affiliées étrangères ont été plus faibles que d'habitude et la vigueur du dollar a retranché 25,4 milliards de dollars de la valeur des investissements directs canadiens à l'étranger.

Les investissements directs canadiens aux États-Unis ont chuté de 11,2 milliards de dollars pour s'établir à 209,4 milliards de dollars, pendant que les investissements directs canadiens dans tous les autres pays diminuaient de 6,0 milliards de dollars pour s'établir à 281,8 milliards de dollars.

Passif du Canada : augmentation des investissements directs étrangers au Canada

Les portefeuilles d'investissements directs étrangers au Canada ont augmenté de 19,1 milliards de dollars au cours du trimestre malgré l'appréciation constante du dollar canadien qui a rendu plus chères les entreprises canadiennes. La valeur des acquisitions d'entreprises canadiennes a été de 18,8 milliards de dollars au cours du trimestre, dont 39 % dans l'industrie minière. Les investissements directs étrangers au Canada atteignaient 495,3 milliards de dollars à la fin de septembre.

Les avoirs des non résidents en obligations canadiennes, actions et effets du marché monétaire ont baissé de 19,3 milliards de dollars au cours du trimestre. Un désinvestissement de 8,5 milliards de dollars en actions canadiennes et l'effet négatif de la devise pour un montant de 12,8 milliards de dollars sur les obligations canadiennes expliquent cette réduction (plus de la moitié des obligations canadiennes en circulation détenues par des non-résidents sont émises en devises étrangères).

Le bilan net des investissements directs devient négatif

Pour la première fois en plus de 10 ans, le bilan net des investissements directs du Canada – la différence entre les investissements directs canadiens à l'étranger et les investissements directs étrangers au Canada – a été négatif. Les investissements directs étrangers au Canada ont dépassé les investissements directs canadiens à l'étranger par une faible marge.

Graphique G.2 Position d'investissement direct
Graphique G.2 Position d'investissement direct

Depuis le début de l'année, ce bilan net a diminué de 78,5 milliards de dollars. De ce montant, 57,6 milliards de dollars est attribuable à l'effet de taux change. La variation du dollar canadien a un impact sur l'actif des investissements directs, mais aucun sur le passif de ces mêmes investissements.

Le Canada est en position de passif net dans les investissements directs par rapport aux États-Unis, et il est celui qui a contribué le plus à la chute des investissements directs nets au troisième trimestre. Le Canada est en position d'actif net dans les investissements directs avec tous les autres pays pris ensemble.

Tableau statistique

Information sur les méthodes et la qualité des données disponible dans la Base de métadonnées intégrée: 1537.