Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Flux financiers

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Troisième trimestre de 2007

Flux financiers note aux lecteurs

Faits saillants

Le financement total recueilli par les secteurs non financiers intérieurs sur les marchés financiers a atteint 166,1 milliards de dollars au troisième trimestre de 2007 (données désaisonnalisées aux taux annuels), soit une hausse par rapport au trimestre précédent. Chez les emprunteurs du secteur privé, la part la plus importante de la demande de fonds était imputable aux ménages. Après une importante réduction de la dette négociable au deuxième trimestre, l'ensemble du secteur des administrations publiques a fait de nouveau appel aux marchés financiers. La réduction significative de la dette de l'administration fédérale a été contrebalancée par l'augmentation considérable des emprunts par les autres ordres du gouvernement.

Graphique E.1 La demande générale de financement augmente
Graphique E.1 La demande générale de financement augmente

Les principaux indicateurs du marché financier ont lancé des signaux légèrement différents au cours du trimestre. L'indice composite S&P/Bourse de Toronto a légèrement faibli en juillet et août, mais s'est rétabli en septembre pour terminer le troisième trimestre en hausse de 1,4 % comparativement au deuxième trimestre. Grâce à la vigueur de l'économie nationale et à la demande soutenue pour les produits de base canadiens comme le pétrole brut et les métaux, le dollar canadien a continué sa montée par rapport à la devise américaine, la dépassant en valeur à la fin du trimestre et touchant  un sommet jamais atteint depuis 30 ans. Pour la première fois depuis mai 2006, le taux d'escompte a crû d'un quart de point de pourcentage en juillet. Malgré cette augmentation du taux d'escompte, les taux hypothécaires sont demeurés assez stables au cours du troisième trimestre, après avoir enregistré de modestes hausses au trimestre précédent. Les rendements d'obligations, qui avaient enregistré des gains modérés au cours du deuxième trimestre, ont légèrement reculé pendant les deux derniers mois du troisième trimestre.

Secteur des ménages

L'emprunt global du secteur des ménages a augmenté au troisième trimestre tandis que l'emprunt hypothécaire conservait sa vigueur, stimulé par la hausse des mises en chantier. La demande de crédit à la consommation est demeurée forte, les dépenses au chapitre des services et des biens semi-durables ont continué de s'amplifier, compensant l'affaiblissement des dépenses des consommateurs à l'égard des biens durables et non durables.

La dette globale des ménages sous forme d'hypothèques et de crédit à la consommation a crû pour s'établir à 115,7 % du revenu personnel disponible. Cependant, les frais de service de la dette sont demeurés stables à environ 8 % du revenu personnel disponible.

L'investissement dans les actifs financiers par le secteur des ménages a de nouveau été mené par l'acquisition de dépôts et d'actif de retraite.

Graphique E.2 Les emprunts des ménages continuent d'augmenter
Graphique E.2 Les emprunts des ménages continuent d'augmenter

Secteur des entreprises

Au cours du troisième trimestre, le secteur des entreprises a continué d'être un prêteur net face au reste de l'économie, tout en accumulant des stocks et en continuant d'augmenter son investissement en capital fixe. Les bénéfices non répartis des sociétés, qui représentent la majeure partie de l'épargne des entreprises, se sont ressaisis après deux trimestres de recul successifs.

En ce qui concerne les sociétés non financières privées, il y a eu un net ralentissement de l'émission de nouveaux titres. Les institutions financières ont continué d'affermir leur situation générale. Leur réduction appréciable à l'étranger d'avoirs en actions, en instruments du marché monétaire et en instruments rapportant un revenu fixe a été plus que compensée par leur acquisition nette d'instruments canadiens rapportant un revenu fixe.

Secteur des administrations publiques

L'administration fédérale a poursuivi sa tendance de réduction de la dette au troisième trimestre en remboursant de façon significative sa dette nette à court terme pour un deuxième trimestre consécutif. Le nouveau financement net d'autres ordres du gouvernement a cependant contrebalancé cette tendance, notamment les nouvelles émissions d'effets et d'obligations à court terme par les provinces. Néanmoins, les revenus demeurant fermes, l'ensemble du secteur des administrations publiques a maintenu sa situation excédentaire.

Graphique E.3 L'emprunt total des administrations publiques rebondit
Graphique E.3 L'emprunt total des administrations publiques rebondit

Tableaux de données

Information sur les méthodes et la qualité des données disponible dans la Base de métadonnées intégrée: 1804.