Statistique Canada - Gouvernement du Canada
Accessibilité : Renseignements générauxÉviter tous les menus et aller au contenu.Accueil - Logo de Statistique Canada Éviter le menu principal et aller au menu secondaire. English 1 de 5 Contactez-nous 2 de 5 Aide 3 de 5 Recherche site web 4 de 5 Site du Canada 5 de 5
Éviter le menu secondaire et aller au menu des rubriques. Le quotidien 1 de 7
Recensement 2 de 7
Le Canada en statistiques 3 de 7 Profils des communautés 4 de 7 Nos produits et services 5 de 7 Accueil 6 de 7
Autres liens 7 de 7

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Page principale du premier trimestre de 2005 Version PDF du premier trimestre de 2005 Produit interieur brut en termes de revenus et de dépenses Produit intérieur brut par industrie Balance des paiements internationaux Flux financiers Productivité du travail, rémunération horaire et coût unitaire de main-d'oeuvre Bilan des investissements internationaux Comptes du bilan national Index des tableaux statistiques Produits connexes Parutions précédentes, Une nouvelle fenêtre s'ouvrira. Information supplémentaire
Éviter le menu du rubriques et aller au contenu.

Produit intérieur brut en termes de revenus et de dépenses

Premier trimestre de 2005

Note aux lecteurs

Hausse marquée des dépenses de consommation

Les Canadiens ont pris d’assaut les magasins au premier trimestre de 2005. Les dépenses personnelles au chapitre des biens et services ont augmenté de 1,5 %, soit près du double de la moyenne de 0,8 % affichée aux trois trimestres précédents. Les dépenses au chapitre des vêtements et des chaussures ont augmenté de 3,3 %, taux semblable à celui enregistré au premier trimestre de l’année dernière, sous l’impulsion de l’utilisation accrue de cartes-cadeaux après Noël. Toute cette activité a aidé à accroître les bénéfices des magasins de vêtements ainsi que ceux des grands magasins.

Les dépenses en vêtements et chaussures bondissent
Graphique : Les dépenses en vêtements et chaussures bondissent

Les consommateurs ont également fait d’importants achats de meubles, d’articles d’ameublement et d’équipement ménager, venant accroître les bénéfices des détaillants de ces biens. Les dépenses au chapitre des aliments et des boissons non alcoolisées ont affiché une augmentation de 2,0 % et les achats de boissons alcoolisées en magasin ont progressé de 1,8 % après avoir reculé de 1,2 % au dernier trimestre.

Les dépenses au chapitre des loisirs, du divertissement, de la formation et de la culture ont augmenté de 1,9 % au premier trimestre, une accélération par rapport à 0,2 % au dernier trimestre. Même si les dépenses au chapitre des services de loisirs sont restées faibles, affichant une hausse marginale de 0,3 % après avoir baissé de 1,6 % au quatrième trimestre, les dépenses au chapitre du matériel de loisirs, de sport et de camping ainsi que celles au chapitre des fournitures de lecture et de divertissement ont bondi de 4,2 % et de 2,1 %, respectivement. Les dépenses au chapitre de tous ces biens et services ont augmenté progressivement au cours de la dernière décennie et représentent maintenant près de 12 % des dépenses personnelles totales.

Les dépenses personelles en loisirs, divertissement, formation et culture continuent de grimper
Graphique : Les dépenses personelles en loisirs, divertissement, formation et culture continuent de grimper

Si l’appréciation de la devise canadienne au cours des six derniers mois de 2004 a réussi à attirer des biens au Canada, elle a eu l’effet contraire sur les voyageurs. Le nombre d’étrangers qui ont visité le Canada et qui y ont passé au moins une nuit a baissé pour le troisième trimestre d’affilée. Le contraire était vrai pour les Canadiens, qui ont pris leur voiture ou l’avion pour se diriger au sud de la frontière. Le nombre de Canadiens revenant des États-Unis après y avoir passé au moins une nuit a augmenté de 3,3 % au premier trimestre de 2005 après avoir augmenté de 5,7 % au quatrième trimestre. Il en est résulté une autre augmentation à deux chiffres des dépenses nettes à l’étranger.

Augmentation à deux chiffres des dépenses nettes à l'étranger
Graphique : Augmentation à deux chiffres des dépenses nettes à l'étranger

Ralentissement de l’accumulation des stocks

Les stocks des entreprises (à l’exclusion des stocks agricoles) ont augmenté de 13,0 milliards de dollars au premier trimestre, soit à un rythme beaucoup plus lent qu’au dernier trimestre de 2004. Les grossistes ont accumulé beaucoup moins de stock, la constitution de stocks de matériaux de construction se faisant à un rythme beaucoup moins rapide, tandis que les stocks de véhicules automobiles et d’autres biens durables ont été réduits.

Les stocks des fabricants ont continué d’augmenter, plus rapidement pour les matières premières et les produits en cours de fabrication, mais plus lentement pour les stocks de produits finis.

Le ratio des stocks aux ventes pour l’ensemble de l’économie a reculé légèrement, laissant des stocks suffisants pour satisfaire 61 jours de vente aux prix courants.

Une accumulation plus lente des stocks des grossistes entraîne une légère diminution du ratio des stocks aux ventes
Graphique : Une accumulation plus lente des stocks des grossistes entraîne une légère diminution du ratio des stocks aux ventes

Bond de l’investissement des entreprises en usines et en matériel

Globalement, l’investissement des entreprises en usines et en matériel a augmenté de 3,0 %, continuant la série de fortes avances enregistrées aux deux trimestres précédents, sous l’impulsion de la vigueur de l’investissement en machines et matériel et de la première augmentation trimestrielle solide de l’investissement en ouvrages non résidentiels depuis plus d’un an (+1,8 %). Les entreprises ont plus que triplé leur taux d’investissement en bâtiments au premier trimestre de 2005, en hausse de 3,2 %, retournant à un niveau d’investissement inégalé depuis le premier trimestre de 2002. Les dépenses au chapitre des ouvrages de génie ont également été importantes au premier trimestre, ayant affiché une hausse de 1,2 %.

Reprise de l'investissement en ouvrages non résidentiels
Graphique : Reprise de l'investissement en ouvrages non résidentiels

L’investissement des entreprises en machines et matériel est demeuré vigoureux, ayant augmenté de 3,8 % au premier trimestre, ce qui représente une croissance de près de 3,5 % en moyenne sur trois trimestres consécutifs. Les entreprises ont continué d’investir massivement dans les ordinateurs et autre matériel de bureau (+10,9 %) ainsi que dans la machinerie industrielle (+6,5 %).

L’investissement en machines et matériel a continué de faire augmenter les importations totales de biens (+2,7 %), la quatrième forte hausse trimestrielle d’affilée. Les importations de machines et matériel, la plus importante composante des importations de biens, ont encore augmenté, de 2,7 %, une hausse toutefois inférieure à la moyenne de 3,9 % enregistrée au cours des trois trimestres précédents.

Ralentissement de l’investissement au chapitre du logement

Tandis que les Canadiens achetaient de nouveaux articles d’ameublement, l’investissement en construction résidentielle s’est considérablement affaibli, ayant enregistré sa première baisse trimestrielle depuis 2000. En outre, la croissance au chapitre des rénovations a ralenti, mais les coûts de transfert de propriété ont rebondi, ayant augmenté de 1,8 %, après avoir baissé au cours des deux trimestres précédents, en raison d’un marché de revente plus vigoureux. Les ventes d’immeubles à logements multiples ont augmenté de 12,6 %, tandis que les ventes logements unifamiliaux ont connu une hausse marginale de 0,1 %.

Les exportations rebondissent

Les exportations ont rebondi de 1,5 % après deux trimestres de baisse, retournant au niveau record atteint au deuxième trimestre de 2004. Les exportations de produits de l’énergie (+5,6 %), de machines et matériel (+4,1 %) et de biens et matériaux industriels (+2,3 %) ont contribué le plus à la croissance des exportations, qui a été modérée par des baisses dans les produits automobiles et dans les produits de la forêt. Les exportations de produits de la forêt, vigoureuses aux deux premiers trimestres de 2004, ont diminué pour le troisième trimestre d’affilée, affichant une baisse additionnelle de 2,8 %. Les exportations de produits liés aux ressources sont demeurées vigoureuses, grâce aux gains enregistrés par les exportations de gaz naturel, de minerais de cuivre et de fer, de pétrole brut ainsi que de produits de l’agriculture et de la pêche.

En outre, les exportations de services ont affiché une hausse de 1,3 % sous l’impulsion d’une reprise des exportations de services de transport et de la croissance soutenue des services commerciaux.

Les exportations de produits de la forêt diminuent
Graphique : Les exportations de produits de la forêt diminuent

Meilleure position de prêt net du secteur des sociétés

Les bénéfices des sociétés ont augmenté de 3,7 % au premier trimestre, soit à un taux sensiblement inférieur à celui de 8 % atteint aux premier et deuxième trimestres de 2004. Les sociétés minières et les banques ont déclaré des bénéfices vigoureux, tandis que ceux des fabricants de véhicules automobiles et de pièces ont été faibles. En raison des bénéfices accrus des sociétés et des dépenses considérablement réduites au titre des intérêts, des dividendes et des paiements divers, l’épargne des sociétés a atteint un niveau record dépassant le cap des 100 milliards de dollars.

Les bénéfices des sociétés continuent de grimper
Graphique : Les bénéfices des sociétés continuent de grimper

L’excédent des administrations publiques diminue

L’excédent du secteur des administrations publiques (sur la base de la comptabilité nationale) a légèrement reculé au premier trimestre, tout en demeurant élevé à 16,7 milliards de dollars. La croissance des recettes des administrations publiques a ralenti pour s’établir à 1,0 %, en raison, partiellement, de baisses des revenus de placement compensées par l’augmentation des impôts sur le revenu des sociétés et des particuliers. Les dépenses ont progressé plus rapidement, particulièrement celles des administrations publiques au titre des biens et services (+1,6 %) ainsi que des subventions aux produits (+9,7 %) incluant le paiement de remboursements au titre du gaz naturel en Alberta. Les transferts aux non-résidents ont augmenté de 28,4 % sous l’impulsion de l’aide apportée par les administrations publiques aux victimes du tsunami. L’augmentation des dépenses a été compensée quelque peu par la baisse des transferts gouvernementaux aux particuliers et des intérêts sur la dette publique.

Légère diminution de l'excédent des administrations publiques
Graphique : Légère diminution de l'excédent des administrations publiques

Léger repli de l’épargne nationale

L’épargne combinée de tous les secteurs de l’économie a reculé de 0,8 % au premier trimestre après avoir augmenté de 22,2 % au troisième trimestre et de 10,0 % au quatrième trimestre. Alors que l’épargne des sociétés a augmenté, l’épargne des administrations publiques et des particuliers a diminué. Le total de l’épargne, soit les fonds pouvant servir à l’investissement, demeure bien au-delà des 100 milliards de dollars et a plus que doublé depuis le premier trimestre de 2002.

L’épargne personnelle continue de diminuer tandis que l’épargne des sociétés bondit
Graphique : L’épargne personnelle continue de diminuer tandis que l’épargne des sociétés bondit

Tableaux statistiques

Information sur les méthodes et la qualité des données disponible dans la Base de métadonnées intégrée: 1901 et 2602.


Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English
Haut de la page
Date de modification : 2005-06-24 Avis importants