Statistique Canada - Gouvernement du Canada
Accessibilité : Renseignements générauxÉviter tous les menus et aller au contenu.Accueil - Logo de Statistique Canada Éviter le menu principal et aller au menu secondaire. English 1 de 5 Contactez-nous 2 de 5 Aide 3 de 5 Recherche site web 4 de 5 Site du Canada 5 de 5
Éviter le menu secondaire et aller au menu des rubriques. Le quotidien 1 de 7
Recensement 2 de 7
Le Canada en statistiques 3 de 7 Profils des communautés 4 de 7 Nos produits et services 5 de 7 Accueil 6 de 7
Autres liens 7 de 7

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Page principale du premier trimestre de 2005 Version PDF du premier trimestre de 2005 Produit interieur brut en termes de revenus et de dépenses Produit intérieur brut par industrie Balance des paiements internationaux Flux financiers Productivité du travail, rémunération horaire et coût unitaire de main-d'oeuvre Bilan des investissements internationaux Comptes du bilan national Index des tableaux statistiques Produits connexes Parutions précédentes, Une nouvelle fenêtre s'ouvrira. Information supplémentaire
Éviter le menu du rubriques et aller au contenu.

Balance des paiements internationaux

Premier trimestre de 2005

Note aux lecteurs

Faits saillants

L’excédent du compte courant du Canada avec le reste du monde, après désaisonnalisation, a chuté de 1,3 milliards de dollars au premier trimestre de 2005 pour s’établir à 4,0 milliards, soit son plus bas niveau depuis le deuxième trimestre de 2003. L’augmentation des importations de marchandises explique cette troisième baisse consécutive de l’excédent du compte courant.

Pour le compte capital et financier (non désaisonnalisé), la croissance de l’actif international du Canada a surpassé celle du passif international pour un sixième trimestre consécutif. Il y a eu une augmentation modérée à la fois de l’actif et du passif des investissements directs, concurremment avec une croissance continue des avoirs canadiens d’obligations étrangères.

Le surplus du compte courant en baisse pour un troisième trimestre de suite
Graphique : Le surplus du compte courant en baisse pour un troisième trimestre de suite

Compte courant

Autre recul de l’excédent au chapitre des biens

L’excédent au chapitre du commerce des biens a chuté de 1,3 milliard de dollars pour s’établir à 13,2 milliards au premier trimestre. Les importations ont augmenté de 2,5 milliards de dollars au cours du trimestre, tandis que les exportations ont repris après une baisse marquée au quatrième trimestre.

Il s’agit de la troisième baisse consécutive de l’excédent au chapitre des biens. Depuis le deuxième trimestre de 2004, le surplus au chapitre des biens a rétréci de près de 6 milliards de dollars.

Pour ce qui est des importations, les plus fortes augmentations ont été enregistrées dans les produits de machines et équipement et dans les biens industriels. Les importations de voitures particulières et de camions ont également augmenté mais cette hausse a été partiellement contrebalancée par de plus faibles importations des pièces de véhicules automobiles.

Les exportations ont progressé de 1,2 milliard de dollars, avec l’augmentation la plus prononcée dans les biens industriels. Pour le troisième trimestre consécutif, les exportations de produits automobiles ont diminué. Les exportations de produits du pétrole brut ont également beaucoup diminué en raison de la baisse des prix.

Le surplus des biens poursuit sa descente
Graphique : Le surplus des biens poursuit sa descente

Baisse des profits sur les investissements directs

Le déficit au chapitre du revenu de placements a diminué de 0,4 milliard de dollars pour s’établir à 5,7 milliards. Il s’agit de la deuxième fois seulement en 11 ans que le déficit au chapitre du revenu de placements est inférieur à 6,0 milliards de dollars.

Les profits réalisés sur les investissements directs étrangers au Canada ont reculé de 1,5 milliard de dollars au premier trimestre, et les baisses les plus prononcées se sont produites dans les secteurs de l’énergie et de la construction. Les dividendes versés sont revenus à un niveau normal après des versements élevés au quatrième trimestre.

Les profits réalisés sur les investissements directs canadiens à l’étranger ont baissé de 0,8 milliard de dollars pendant le trimestre. Les dividendes gagnés sur les actions de portefeuille étrangères ont également baissé.

Plus petit déficit sur les profits sur les investissements directs
Graphique : Plus petit déficit sur les profits sur les investissements directs

Légère progression du déficit au chapitre des services

Au premier trimestre, le déficit au chapitre du commerce des services a augmenté de 0,2 milliard de dollars pour s’établir à 3,2 milliards. Les voyages ont été le seul élément principal qui a beaucoup varié.

Les paiements pour les services de voyage ont augmenté de 0,3 milliard de dollars, tandis que les recettes n’ont pas varié au premier trimestre. Au cours du trimestre, un nombre record de Canadiens ont visité des pays autres que les États-Unis et le nombre de Canadiens qui ont passé au moins une nuit aux États-Unis a atteint son plus haut niveau depuis 1997.

Le déficit des voyages s’accroît avec la hausse du nombre de voyageurs canadiens à l'étranger
Graphique : Le déficit des voyages s’accroît avec la hausse du nombre de voyageurs canadiens à l'étranger

Compte financier

Augmentation modérée des investissements directs à l’étranger

Les investissements directs canadiens à l’étranger, qui se sont élevés à 10 milliards de dollars, ont encore ralenti par rapport au sommet atteint au deuxième trimestre de 2004. L’acquisition par une société canadienne d’une entreprise dans le secteur financier aux États-Unis a représenté l’investissement le plus important au cours du trimestre. Les acquisitions ont représenté les deux tiers du total des investissements trimestriels, alors que les quatre cinquièmes étaient investis aux États-Unis.

Les acquisitions dominent les investissements directs à l’étranger1
Graphique : Les acquisitions dominent les investissements directs à l’étranger

Maintien de l’essor des investissements dans les obligations étrangères

La demande de titres étrangers au Canada est restée vigoureuse au cours du trimestre et la plus grande partie des investissements se sont faits dans les obligations, tendance qui se poursuit depuis deux ans. Au cours du trimestre, les investisseurs canadiens ont fait l’acquisition de titres étrangers pour une valeur de 6,7 milliards de dollars, dont plus des quatre cinquièmes en obligations étrangères. Les investissements dans les titres étrangers ont été les plus élevés depuis le deuxième trimestre de 2002.

La forte demande pour les obligations étrangères se poursuit1
Graphique : La forte demande pour les obligations étrangères se poursuit

Les investisseurs canadiens ont acheté des obligations étrangères pour une valeur de 5,5 milliards de dollars au cours du trimestre, soit 1,1 milliard de moins que leurs achats records au trimestre précédent. La moitié des achats au premier trimestre ont été faits en obligations de sociétés des États-Unis, et le reste en obligations étrangères et en obligations du Trésor américain. La poussée en achats d’obligations étrangères est attribuable en partie aux émetteurs étrangers, qui lancent de plus en plus d’obligations sur les marchés financiers canadiens. Ces obligations étrangères sont libellées en dollars canadiens.

Par ailleurs, les Canadiens ont acheté pour une valeur de 896 millions de dollars d’actions étrangères au premier trimestre. La demande canadienne d’actions étrangères a été moindre depuis cinq trimestres. La plus grande partie des investissements au cours du trimestre ont été en actions américaines (769 millions de dollars), et le reste en actions d’outre-mer (127 millions de dollars).

Les investisseurs canadiens ont également acheté au cours du premier trimestre des effets du marché monétaire étranger. Leurs achats ont totalisé 330 millions de dollars, surtout des titres d’outre-mer à court terme.

Les investissements directs étrangers au Canada rebondissent
Graphique : Les investissements directs étrangers au Canada rebondissent

Montant record sur trois ans des investissements étrangers directs au Canada

Les investisseurs étrangers directs ont fait leurs investissements trimestriels les plus élevés en trois ans. En effet, le montant total de 9,4 milliards de dollars au premier trimestre a été plus élevé que le total annuel des deux dernières années. Les investissements étrangers ont servi à la fois à faire des acquisitions et à augmenter le fonds de roulement. Pour le trimestre, la plupart des investissements sont venus des États-Unis (78 %), et, sur le plan sectoriel, ils ont été concentrés dans le secteur des aliments et boissons et dans celui de l’énergie et des minerais métalliques.

Les investisseurs de portefeuille étrangers ciblent les actions canadiennes
Graphique : Les investisseurs de portefeuille étrangers ciblent les actions canadiennes

Les investissements étrangers dans les titres canadiens ont visé surtout les actions

Les investisseurs de portefeuille étrangers ont augmenté leurs avoirs de titres canadiens de 4,7 milliards de dollars au cours du trimestre, soit moins du tiers du montant de 16 milliards de dollars au trimestre précédent. Les investisseurs étrangers ont acheté surtout des actions, car leurs investissements dans les instruments d’emprunt ont été négligeables.

Plus de la moitié des investissements de 4,8 milliards de dollars dans les actions canadiennes au cours du trimestre ont été faits dans d’autres transactions, en raison principalement de la prise de contrôle d’une entreprise étrangère par une société canadienne. Cette transaction a été constituée en partie par un échange d’actions, c’est à-dire que les actionnaires de l’entreprise étrangère ont reçu de nouvelles actions de trésorerie de l’acheteur canadien. Alors que le prix des actions a augmenté de près de 4 % au cours du trimestre, les autres investissements étrangers ont été faits dans des actions canadiennes en circulation (1,9 milliard de dollars), ce qui représente une baisse par rapport à la moyenne de 4,4 milliards au cours des deux trimestres précédents.

Les investissements étrangers dans les obligations canadiennes ont été relativement modestes, soit 900 millions de dollars. Les investisseurs étrangers ont acquis des obligations émises par les gouvernements provinciaux, mais ils ont vendu celles du gouvernement fédéral et leurs obligations de sociétés. Au cours des trois trimestres précédents, les investissements étrangers en obligations se sont élevés en moyenne à 6,1 milliards de dollars.

Ce sont des investisseurs européens qui ont acquis des obligations canadiennes, tandis que les investisseurs américains ont vendu une partie de leurs avoirs. Sur le plan des devises, les investisseurs ont acheté des obligations canadiennes libellées dans d’autres devises, mais ils ont vendu celles qui sont libellées en dollars américains. Comme les non-résidents ont réduit leurs avoirs en obligations libellées en d’autres devises étrangères, la situation fut contraire à celle de 2004 où les acquisitions de 20,1 milliards de dollars se répartissaient à peu près également entre les obligations libellées en dollars américains et en dollars canadiens.

Les investisseurs étrangers ont vendu pour une valeur de 1,1 milliard de dollars d’effets à court terme canadiens. Il s’agit surtout d’effets émis par des entreprises fédérales, tandis que les investisseurs étrangers ont acheté de petits montants d’effets émis par des sociétés et le gouvernement fédéral. Les taux à court terme aux États-Unis ont poursuivi leur hausse par rapport au creux historique enregistré en janvier 2004. Comme les taux au Canada ont été relativement stables au cours de cette période, l’écart s’est rajusté pour favoriser marginalement les investissements aux États-Unis (18 points de base).

Autres investissements

Les opérations nettes dans le compte des autres investissements ont fait l’objet d’une importante sortie de capitaux, pendant que l’actif des autres investissements augmentait plus rapidement que le passif. L’augmentation du passif s’est produite après deux trimestres de diminution.

Pour un deuxième trimestre consécutif, l’actif-dépôts a beaucoup augmenté en raison surtout des opérations entre entreprises, c’est à-dire entre les banques canadiennes et leurs sociétés affiliées étrangères. Il y a eu aussi au cours du trimestre la plus forte augmentation des réserves internationales du Canada en cinq ans (3,4 milliards de dollars), laquelle a annulé en partie la réduction au trimestre précédent. Pour ce qui est du passif, l’augmentation est attribuable entièrement aux prêts avec convention de rachat, qui ont beaucoup augmenté.

Après une forte appréciation au cours du dernier trimestre de 2004, le dollar canadien a perdu un peu de terrain par rapport au dollar américain au cours du trimestre, puisqu’il a clôturé le premier trimestre à 82,67 cents US. Toutefois, le dollar a affiché des gains importants par rapport à la plupart des autres devises étrangères, en particulier le franc suisse, l’euro et le yen.

Tableaux statistiques

Information sur les méthodes et la qualité des données disponible dans la Base de métadonnées intégrée: 1533, 1534, 1535 et 1536.


Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English
Haut de la page
Date de modification : 2005-06-24 Avis importants