Direction des études analytiques : documents de recherche
Un profil des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires au Canada, de 2015 à 2017

par Jordan Davidson et Rubab Arim
11F0019M no 432
Date de diffusion : le 1er novembre 2019

Résumé

La réduction de la proportion de jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) est l’une des cibles du huitième objectif de développement durable de l’Organisation des Nations Unies. Cette cible est devenue un indicateur important qui est suivi par de nombreux pays et de nombreuses organisations internationales puisque les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires sont susceptibles de vivre des difficultés économiques et sociales à long terme.

Bien qu’il existe des études sur les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires au Canada, elles ont tendance à porter surtout sur les caractéristiques sociodémographiques de cette population ainsi que sur son niveau de scolarité et sa place sur le marché du travail. Le présent rapport vise à élargir les connaissances sur les jeunes canadiens qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires grâce à l’examen de diverses caractéristiques sociodémographiques et psychosociales. Il vise également à vérifier si différents sous-groupes de jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires présentent des caractéristiques psychosociales similaires. La présente étude est fondée sur des données tirées de trois cycles récents de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (de 2015 à 2017).

Elle a permis de soulever de multiples différences sociodémographiques et psychosociales entre les jeunes canadiens qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) et ceux qui sont étudiants, employé ou stagiaires (EES, aussi appelés « non NEET »), en plus de mettre en évidence la diversité qui existe parmi différents sous-groupes de jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires. La recherche devrait se poursuivre pour déterminer les facteurs de risque et de protection qui sont liés au fait de n’être ni étudiant, ni employé, ni stagiaire en distinguant les sous-groupes de cette population.

Mots-clés : Canada, consommation d’alcool et de drogues, jeunes, NEET, revenu du ménage, santé mentale, santé physique, satisfaction à l’égard de la vie, trouble d’anxiété, trouble de l’humeur

Sommaire

Les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) sont considérés à risque de vivre des difficultés économiques et sociales à long terme. Le nombre de jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires a une incidence pour le Canada et il est aussi devenu un enjeu mondial, comme en fait foi son ajout comme indicateur des objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies. Jusqu’à maintenant, la plupart des études canadiennes sur le sujet ont porté sur les caractéristiques sociodémographiques des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et sur leurs expériences en matière d’éducation et d’emploi lors de leur transition de l’école au monde du travail. Par conséquent, on en sait relativement peu à propos du bien-être psychosocial des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires dans le contexte canadien. Le présent rapport vise à combler cette lacune en présentant un profil psychosocial des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires comparativement aux jeunes étudiants, employés ou stagiaires (EES, aussi appelés « non NEET ») au Canada.

À l’aide des données tirées de trois cycles récents de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (de 2015 à 2017), la présente étude a permis d’examiner le profil des jeunes canadiens qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (âgés de 18 à 29 ans) comparativement aux jeunes EES. Les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires ont par la suite été classés en trois sous-groupes selon l’activité principale qu’ils ont déclarée : chercher un emploi rémunéré, s’occuper des enfants et « autre » (c.-à-d. leur activité principale n’était pas de chercher un emploi rémunéré ou de s’occuper des enfants).

Dans l’ensemble, 11,1 % des jeunes canadiens dans l’échantillon ont été classés comme n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires. Parmi ceux-ci, 38,0 % cherchaient un emploi rémunéré, 27,5 % s’occupaient des enfants et 34,5 % étaient classés dans le sous-groupe « autre ». Les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient plus susceptibles d’être plus âgés (d’avoir de 25 à 29 ans) et, comparativement aux jeunes EES, ils étaient aussi plus susceptibles d’avoir atteint un niveau de scolarité moins élevé et de vivre dans des ménages du quintile de revenu inférieur. Des tendances différentes s’observaient d’un sous-groupe de jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires à un autre.

Les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient plus susceptibles d’avoir déclaré une santé physique et une santé mentale qui étaient moins bonnes ainsi que des niveaux d’activité physique plus faibles. Ils étaient également plus susceptibles de déclarer des troubles de l’humeur et des troubles d’anxiété ainsi que d’avoir des pensées suicidaires. Encore une fois, des tendances différentes ont émergé parmi les sous-groupes de jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires. Ainsi, ceux qui cherchaient un emploi rémunéré ou s’occupaient des enfants présentaient certaines caractéristiques liées à la santé qui étaient comparables à celles des jeunes EES, mais ceux qui étaient classés dans le sous-groupe « autre » présentaient invariablement de pires résultats comparativement aux jeunes EES.

Les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient plus susceptibles de fumer des cigarettes quotidiennement, mais le pourcentage de ceux qui avaient déclaré une consommation de drogues illicites au cours de l’année précédente était similaire à celui des jeunes EES. En revanche, les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient moins susceptibles de s’être adonnés au calage d’alcool au cours de l’année précédente comparativement aux jeunes EES, mais cet écart était principalement attribuable aux jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupaient des enfants ainsi qu’à ceux dans le sous-groupe « autre ».

Les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires présentaient aussi des niveaux de satisfaction à l’égard de la vie moins élevés que les jeunes EES. Les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui cherchaient un emploi rémunéré présentaient les plus bas niveaux de satisfaction à l’égard de la vie, tandis que ceux qui s’occupaient des enfants présentaient des niveaux comparables à ceux des jeunes EES.

Ces différences sont demeurées en grande partie similaires après correction pour tenir compte du sexe, de l’âge et du niveau de scolarité. Dans l’ensemble, ces résultats indiquent qu’il y a plusieurs différences sociodémographiques et psychosociales entre les jeunes canadiens qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et ceux qui sont EES, en plus de mettre en évidence la diversité qui existe parmi les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires, particulièrement en ce qui a trait au bien-être psychosocial. Les futurs travaux de recherche devraient continuer de porter sur les différences qui existent parmi les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et de contribuer à une meilleure compréhension des raisons pour lesquelles les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires se trouvent dans une telle situation au Canada.

1 Introduction

La terminologie décrivant les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (désignés par l’acronyme NEET, qui signifie « not in education, employment or training ») est apparue dans un rapport du gouvernement du Royaume-Uni publié à la fin des années 1990; elle décrivait les jeunes qui avaient de la difficulté à trouver un emploi ou à réussir la transition aux études supérieures (Social Exclusion Unit, 1999). Depuis, l’indicateur NEETNote  est devenu un indicateur de la situation des jeunes qui est diffusé régulièrement par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Aujourd’hui, le nombre de jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires représente un enjeu mondial, et ces jeunes sont considérés comme étant à risque de vivre des difficultés économiques et sociales à long terme (Elder, 2015; Goldman-Mellor et coll., 2016; O’Dea et coll., 2016; Ose et Jensen, 2017; Statistique Canada et CMEC, 2017). Les Nations Unies ont inclus la réduction importante des taux de jeunes (de 15 à 24 ans) qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires dans l’un de leurs objectifs de développement durable (ODD) pour 2030, soit l’ODD 8, qui vise une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous (Nations Unies, 2015). Statistique Canada continue de suivre les progrès du Canada vers l’atteinte de cet objectif (Statistique Canada, s.d.c).

En 2017, l’OCDE a indiqué que le pourcentage de jeunes (de 15 à 29 ans) qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires au Canada était de 12,2 %, un chiffre légèrement inférieur à la moyenne de l’OCDE (13,2 %) et des États-Unis (13,3 %), similaire à celle du Royaume-Uni (12,2 %), mais supérieur à celle de l’Australie (11,0 %) et de l’Allemagne (9,4 %) (OCDE, 2018). Au Canada, le pourcentage de jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires est resté relativement stable de 2000 à 2017; il a atteint un maximum de 13,7 % en 2000 et un minimum de 11,8 % en 2008, la hausse la plus marquée survenant au début de la récession mondiale, quand le pourcentage est passé de 11,8 % en 2008 à 13,4 % en 2009. Les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires sont plus susceptibles de rencontrer de multiples problèmes sur les plans économique, sanitaire et psychosocial, comme obtenir de piètres résultats sur le marché du travail (p. ex. subir de longues périodes de chômage), vivre dans de mauvaises conditions de logement, être en situation de parentalité précoce, faire une dépression et vivre l’exclusion sociale (Bynner et Parsons, 2002; Dorsett et Lucchino, 2014; Kieselbach, 2003; Rodwell et coll., 2018). En outre, les jeunes qui sont classés comme NEET une fois risquent de se retrouver dans cette catégorie à l’avenir (Henderson et coll., 2017; O’Dea et coll., 2016; Powell, 2017).

Même si on a mené des travaux de recherche canadiens sur les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires, en particulier à Statistique Canada (Bourbeau et Pelletier, 2019; Brunet ,2018; Galarneau, 2013; Henderson et coll., 2017; Marshall, 2012; Ravanera et coll., 2017; Statistique Canada et CMEC, 2017; Statistique Canada et CMEC, 2018; Uppal, 2017; Wall-Wieler et coll., 2018), la plupart de ces études portaient sur les caractéristiques sociodémographiques de ces jeunes et sur leurs expériences en matière d’éducation et d’emploi lors de leur transition de l’école au monde du travail. Par conséquent, on en sait relativement peu à propos du bien-être psychosocial des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires dans le contexte canadien. Les travaux antérieurs menés dans d’autres pays ont montré un lien entre la situation des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et les problèmes de santé mentale, y compris le risque de suicide et l’abus d’alcool ou de drogues (Baggio et coll., 2015; Rodwell et coll., 2018). Mettre l’accent sur le bien-être psychosocial est particulièrement important compte tenu du rôle de la santé mentale dans la réussite de la transition de l’école au monde du travail ou dans le but d’encourager la poursuite des études ou la formation chez les jeunes adultes. Le présent rapport vise à combler cette lacune en présentant un profil psychosocial des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) comparativement aux jeunes étudiants, employés ou stagiaires (EES, aussi appelés « non NEET ») au Canada à l’aide de données récentes tirées de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC). De plus, dans de nombreuses études, on tend soit à présenter les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires comme un groupe homogène, soit à examiner les différences selon des facteurs sociodémographiques (p. ex. les groupes d’âge ou la population au chômage par rapport à la population inactive). En revanche, la présente étude fait principalement une distinction entre les sous-groupes de jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires selon leur activité principale, y compris ceux qui s’occupaient des enfants, dans le but d’explorer la diversité chez les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires.

La section 2 décrit les données et les méthodes utilisées dans l’étude. Les résultats figurent à la section 3. Dans la dernière section, on résume et on examine les résultats en guise de conclusion.

2 Données et méthodes

La présente étude est fondée sur les données tirées de trois cycles récents de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), de 2015 à 2017. L’ESCC est une enquête transversale dans le cadre de laquelle on recueille des renseignements sur l’état de santé, l’utilisation des services de santé et les déterminants de la santé auprès de la population canadienne âgée de 12 ans et plus qui réside dans les 10 provinces et les 3 territoires. Les populations suivantes sont exclues de la population observée et « représentent moins de 3 % de la population canadienne âgée de 12 ans et plus »: « les personnes vivant dans les réserves et autres peuplements autochtones des provinces, les membres à temps plein des Forces canadiennes, la population vivant en établissement, les jeunes âgés de 12 à 17 ans demeurant dans des foyers d’accueil, et les personnes vivant dans les régions sociosanitaires : Région du Nunavik et Région des Terres-Cries-de-la-Baie-James au Québec » (Statistique Canada, s.d.a, sous « Population cible »). Bien que l’ensemble des provinces et des territoires participent à l’ESCC, les données des territoires sont diffusées uniquement aux deux ans. Par conséquent, les réponses des territoires ont été retirées de l’échantillon étudié.

L’échantillon de la présente étude comprenait les données des jeunes de 18 à 29 ans provenant de trois cycles récents de l’ESCC. À l’instar des études précédentes publiées par l’OCDE et Statistique Canada (Brunet, 2018; OCDE, 2018), les jeunes qui ont répondu à l’enquête pendant les mois d’été (de mai à août) ont été exclus de l’échantillon à l’étude pour éviter le classement erroné des jeunes qui retourneraient éventuellement faire des études secondaires ou postsecondaires. Le critère d’âge supérieur (29 ans) a été choisi par souci de cohérence avec les études précédentes de l’OCDE et de Statistique Canada sur les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (Brunet, 2018; Marshall, 2012; OCDE, 2018). Le critère d’âge inférieur a été fixé à un âge plus élevé (18 ans), car on pouvait classer peu de jeunes de 15 à 17 ans (moins de 2 %) comme n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires au cours des mois non estivaux, et le reste des jeunes étaient susceptibles d’avoir encore l’obligation d’aller à l’école. Ainsi, l’échantillon à l’étude (N = 13 537) comprenait les jeunes de 18 à 29 ans qui ont participé à l’enquête (sauf ceux qui y ont participé pendant les mois d’été). Deux éléments ont été pris en compte pour le classement des jeunes comme n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) ou comme étant étudiants, employés ou stagiaires (EES) : la situation d’emploi au cours de la semaine précédente et la fréquentation scolaire. Les jeunes qui n’avaient pas travaillé (ou qui n’avaient pas été absents de leur travail habituelNote  au cours de la semaine précédente et qui ne fréquentaient pas l’école ont été classés comme n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires. Les jeunes pour lesquels les renseignements sur l’un ou l’autre de ces éléments n’étaient pas disponibles (n = 267; moins de 2 %) ont été exclus de l’échantillon, car il était impossible de déterminer s’ils appartenaient à la catégorie NEET. L’échantillon final (N = 13 270) comprenait les jeunes de 18 à 29 ans qui ont participé à l’enquête (sauf ceux qui y ont participé pendant les mois d’été) et ont fourni une réponse valide aux deux questions principales qui permettaient de déterminer leur appartenance à la catégorie NEET.

À l’instar de travaux antérieurs (Eurofound, 2016), les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires ont été classés dans trois sous-groupes en fonction de l’activité principale des répondants au cours de la semaine précédente : chercher un emploi rémunéré (sous-groupe 1 : « cherchent un emploi rémunéré»), s’occuper des enfantsNote  (sous-groupe 2 : « s’occupent des enfants », qu’ils aient pris soin d’un seul enfant ou de plusieurs), ou faire des « travaux ménagers », être « à la retraite », avoir une « maladie de longue durée », faire du « bénévolat », donner « des soins à des personnes autres que des enfants » ou pratiquer une « autre » activité (sous-groupe 3 : « autre ») (Statistique Canada, s.d.b, question MAC_Q005, éléments de réponse 06, 07, 09, 10, 11 et 12)Note . Dans le sous-groupe 3, approximativement la moitié des personnes ont indiqué que leur activité principale était « autre », un quart ont indiqué faire des travaux ménagers et un cinquième ont indiqué avoir une maladie ou une incapacité de longue durée. Tous les résultats des analyses ont été pondérés à l’aide de poids de sondageNote .

3 Résultats

Graphique 1 Répartition de l’échantillon de l’étude, jeunes NEET et jeunes EES

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 Distribution, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Distribution
pourcentage
Non NEET 88,9
NEET 11,1
NEET — cherchent un emploi rémunéré 38,0
NEET — s’occupent des enfants 27,5
NEET — « autre » 34,5

Dans l’échantillon à l’étude, 11,1 % des jeunes canadiens ont été classés comme n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET). Parmi ceux-ci, 38,0 % cherchaient un emploi rémunéré, 27,5 % s’occupaient des enfants et 34,5 % étaient classés dans le sous-groupe « autre » (graphique 1).

Dans l’ensemble, les résultats ayant trait aux caractéristiques sociodémographiques donnent à penser que les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires au Canada présentent un profil socioéconomique similaire à celui des jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires dans d’autres pays occidentaux. Les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient plus susceptibles d’être plus âgés (d’avoir de 25 à 29 ans) que les jeunes étudiants, employés ou stagiaires (EES ou non NEET); il n’y avait aucune différence générale entre les sexes. Comparativement aux jeunes EES, les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient aussi plus susceptibles d’être mariés ou en union de fait, mais cette différence était principalement attribuable aux jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires qui s’occupaient des enfants. Les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires avaient atteint un niveau de scolarité inférieur aux jeunes EES; 38,9 % des jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires avaient terminé leurs études postsecondaires, comparativement à 53,1 % des jeunes EES. Les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient également plus susceptibles de vivre dans des ménages à faible revenuNote . Cela était remarquablement évident dans le quintile inférieur de revenu des ménages à l’échelle nationale : alors que 22,5 % des jeunes EES faisaient partie de cette catégorie, près du double des jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (40,9 %) vivaient dans des ménages du quintile de revenu inférieur (tableau 1).

Tableau 1 debut


Tableau 1
Caractéristiques sociodémographiques des jeunes NEET et des jeunes EES
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Caractéristiques sociodémographiques des jeunes NEET et des jeunes EES EES (référence), NEET —
dans l’ensemble, NEET — cherchent un emploi rémunéré, NEET — s’occupent des enfants et NEET — « autre », calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
EES (référence) NEET
dans l’ensemble
NEET — cherchent un emploi rémunéré NEET — s’occupent des enfants NEET — « autre »
pourcentage
Âge
18 à 24 ans 57,2 49,2Note * 57,5 31,1Note * 53,4
25 à 29 ans 42,8 50,8Note * 42,5 68,9Note * 46,6
Sexe
Homme 50,6 49,5 69,9Note * 8,0Note *Note D 60,4Note *
Femme 49,4 50,5 30,1Note * 92,0Note * 39,6Note *
État matrimonial
Marié ou en union de fait 26,0 36,7Note * 21,1 73,4Note * 25,6
Célibataire 74,0 63,3Note * 78,9 26,6Note * 74,4
Niveau de scolarité
Sans diplôme d’études secondaires 6,2 20,6Note * 13,8Note * 23,7Note * 26,1Note *
Diplôme d’études secondaires 40,7 40,5 43,4 34,7 42,1
Au-delà du diplôme d’études secondaires 53,1 38,9Note * 42,8Note * 41,6Note * 31,8Note *
Revenu du ménage (quintiles)
Inférieur 22,5 40,9Note * 34,8Note * 46,1Note * 44,0Note *
Deuxième 20,4 19,9 19,7 20,6 20,1
Troisième 18,7 16,5 19,8 15,7 14,0Note *
Quatrième 20,0 12,6Note * 15,2Note * 9,8Note *Note C 10,3Note *Note C
Supérieur 18,3 10,1Note * 10,5Note * 7,9Note *Note D 11,6Note *Note C

Tableau 1 fin

Santé physique

Les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) ont déclaré une moins bonne santé physique générale que les jeunes EES (non NEET). Les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient moins susceptibles de déclarer un état de santé général très bon ou excellent comparativement aux jeunes EES (55,9 % par rapport à 72,0 %). Une tendance similaire s’observait chez tous les sous-groupes de jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires. Parmi ceux-ci, 62,9 % des jeunes qui s’occupaient des enfants ont déclaré qu’ils étaient en très bonne ou en excellente santé; le pourcentage était de 58,8 % pour ceux qui cherchaient un emploi rémunéré et de 46,3 % pour ceux qui faisaient partie du sous-groupe « autre » (graphique 2).

En ce qui a trait aux niveaux d’activité physique, les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient moins susceptibles que les jeunes EES (57,7 % par rapport à 69,0 %) de déclarer des niveaux d’activité physique qui atteignaient ou dépassaient les niveaux recommandés dans les Directives canadiennes en matière d’activité physique (DCAP)Note . Tandis qu’un pourcentage comparable de jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui cherchaient un emploi rémunéré (70,0 %) ont indiqué qu’ils respectaient ou excédaient la norme des DCAP, un pourcentage inférieur de ceux qui s’occupaient des enfants et de ceux du sous-groupe « autre » ont fait la même déclaration (51,2 % et 49,9 %, respectivement) (données non présentées).

graphique 2 debut

Graphique 2 Santé perçue des jeunes NEET et des jeunes EES

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon Santé perçue (titres de rangée) et Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES
, NEET — « autre », NEET — s’occupent des enfants, NEET — cherchent un emploi rémunéré, NEET — dans l’ensemble et EES (référence), calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Santé perçue Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES
NEET — « autre » NEET — s’occupent des enfants NEET — cherchent un emploi rémunéré NEET — dans l’ensemble EES (référence)
pourcentage
Très bonne ou excellente 46,3Note * 62,9Note * 58,8Note * 55,9Note * 72,0
Bonne 28,8Note * 27,3 30,8Note * 29,0Note * 22,9
Mauvaise ou passable 24,8Note * 9.8Note *Tableau de Note C 10.4Note *Tableau de Note C 15,1Note * 5,1

graphique 2 fin

graphique 3 debut

Graphique 3 Santé mentale perçue des jeunes NEET et des jeunes EES

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3. Les données sont présentées selon Santé mentale perçue (groupe 2)
(titres de rangée) et Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES, NEET — « autre », NEET — s’occupent des enfants, NEET — cherchent un emploi rémunéré, NEET — dans l’ensemble et EES (référence), calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Santé mentale perçue (groupe 2)
Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES
NEET — « autre » NEET — s’occupent des enfants NEET — cherchent un emploi rémunéré NEET — dans l’ensemble EES (référence)
pourcentage
Très bonne ou excellente 55,6Note * 69,9 58,7Note * 61,4Note * 69,6
Bonne 25,1 20,6 28,2Note * 24,8 22,7
Mauvaise ou passable 19.3Note *Tableau de Note C 9,5Tableau de Note C 13,0Note * 13,8Note * 7,8

graphique 3 fin

Ces résultats commencent à mettre en évidence la diversité des caractéristiques que l’on peut observer chez les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires, et ils laissent supposer que traiter ces jeunes comme un groupe homogène pourrait être trompeur. Par exemple, dans l’ensemble, les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires ont déclaré un état de santé général moins bon et des niveaux d’activité physique inférieurs à ceux des jeunes EES, ce qui correspond aux résultats d’études précédentes (Henderson et coll., 2017; Ose et Jensen, 2017). Cependant, on peut observer des différences parmi les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires dans la mesure où certains (comme ceux qui cherchent un emploi rémunéré) pourraient ressembler aux jeunes EES pour certaines caractéristiques, comme l’activité physique.

Santé mentale

La santé mentale chez les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) représente une préoccupation majeure. Dans l’ensemble, ils ont déclaré une moins bonne santé mentaleNote  que les jeunes étudiants, employés ou stagiaires (EES ou non NEET); 13,8 % des jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires ont déclaré une santé mentale mauvaise ou passable, comparativement à 7,8 % des jeunes EES. De plus, 61,4 % des jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires ont indiqué que leur santé mentale était très bonne ou excellente, comparativement à 69,6 % des jeunes EES. Chez les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires, ceux qui cherchaient un emploi rémunéré et ceux qui faisaient partie du sous-groupe « autre » étaient plus susceptibles d’indiquer que leur santé mentale était mauvaise ou passable (13,0 % et 19,3 %, respectivement) et ils étaient moins susceptibles d’indiquer que leur santé mentale était très bonne ou excellente (58,7 % et 55,6 %, respectivement), tandis que ceux qui s’occupaient des enfants avaient, en général, des résultats comparables aux jeunes EES (graphique 3).

Graphique 4 Troubles de l’humeur et troubles d’anxiété chez les jeunes NEET et les jeunes EES

Tableau de données du graphique 4 
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4 Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES
, NEET — « autre », NEET — s’occupent des enfants, NEET — cherchent un emploi rémunéré, NEET — dans l’ensemble et EES (référence), calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Troubles de l’humeur et troubles d’anxiété Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES
NEET — « autre » NEET — s’occupent des enfants NEET — cherchent un emploi rémunéré NEET — dans l’ensemble EES (référence)
pourcentage
Troubles d’anxiété 26,1Note * 16,6Note * 17,7Note * 20,1Note * 10,5
Trouble de l’humeur 20,6Note * 14 0Note * 15.6Note *Tableau de Note C 16,8Note * 7,5

En outre, les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient plus susceptibles de déclarer des troubles de l’humeur et des troubles d’anxiétéNote  comparativement aux jeunes EES (16,8 % par rapport à 7,5 % pour les troubles de l’humeur, et 20,1 % par rapport à 10,5 % pour les troubles d’anxiété). Les différences présentaient une tendance similaire chez tous les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires : les jeunes des trois sous-groupes étaient plus susceptibles de déclarer des troubles de l’humeur et des troubles d’anxiété. Les pourcentages étaient les plus bas chez ceux qui s’occupaient des enfants (14,0 % pour les troubles de l’humeur et 16,6 % pour les troubles d’anxiété) et les plus élevés chez ceux qui faisaient partie du sous-groupe « autre » (20,6 % pour les troubles de l’humeur et 26,1 % pour les troubles d’anxiété), ceux qui cherchaient un emploi rémunéré arrivant au deuxième rang (15,6 % pour les troubles de l’humeur et 17,7 % pour les troubles d’anxiété) (graphique 4).

Un peu moins du quart des jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (23,7 %) ont déclaré qu’ils avaient sérieusement envisagé le suicideNote  au cours de l’année précédente, comparativement à 14,9 % des jeunes EES (données non présentées). Un pourcentage comparable de jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupaient des enfants (20,4 %) ont indiqué qu’ils avaient envisagé le suicide au cours de l’année précédente. Le pourcentage était plus élevé (24,1 %) chez ceux qui cherchaient un emploi rémunéré, et il était de 26,5 % chez ceux qui faisaient partie du sous-groupe « autre » (données non présentées).

Ces résultats soulignent davantage la diversité qui existe parmi les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires. Par exemple, ceux qui s’occupaient des enfants n’étaient pas différents des jeunes EES (ou non NEET) pour ce qui est de la santé mentale perçue ou des idées suicidaires, mais ils étaient plus susceptibles de déclarer des troubles de l’humeur et des troubles d’anxiétéNote . En revanche, les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui cherchaient un emploi rémunéré ont invariablement déclaré des caractéristiques témoignant d’une moins bonne santé mentale comparativement aux jeunes EES. Les résultats des jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui étaient classés dans le sous-groupe « autre » étaient encore pires. Des travaux antérieurs ont relevé les enjeux de santé mentale chez les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires, l’accent étant mis plus particulièrement sur une hausse des incidents de dépression (Gutiérrez-García et coll., 2017; Henderson et coll., 2017; O’Dea et coll., 2016; Ose et Jensen, 2017; Statistique Canada et CMEC, 2017). La présente étude vient appuyer et augmenter les résultats précédents.

Consommation d’alcool ou de drogues

Graphique 5 Calage d’alcool au moins une fois par mois au cours de la dernière année chez les jeunes NEET et les jeunes EES

Tableau de données du graphique 5 
Tableau de données du graphique 5
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5. Les données sont présentées selon Calage d’alcool (titres de rangée) et Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES
, NEET — « autre », NEET — s’occupent des enfants, NEET — cherchent un emploi rémunéré, NEET — dans l’ensemble et EES (référence), calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Calage d’alcool Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES
NEET — « autre » NEET — s’occupent des enfants NEET — cherchent un emploi rémunéré NEET — dans l’ensemble EES (référence)
pourcentage
Au moins une fois par mois 24,9Note * 15Note *Tableau de Note C 31,3 24,8Note * 31,7

Une autre préoccupation à l’égard des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) était la consommation d’alcool ou de drogues. Les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient plus susceptibles de fumer des cigarettes quotidiennement que les jeunes EES (ou non NEET) (20,3 % par rapport à 10,0 %), et cette tendance s’observait chez tous les sous-groupes de jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires : 20,8 % de ceux qui cherchaient un emploi rémunéré, 20,5 % de ceux qui s’occupaient des enfants et 19,9 % de ceux qui faisaient partie du sous-groupe « autre » fumaient tous les jours (données non présentées). En revanche, les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient moins susceptibles de s’être adonnés au calage d’alcoolNote  au moins une fois par mois au cours de l’année précédente comparativement aux jeunes EES (24,9 % par rapport à 31,7 %), mais cet écart était principalement attribuable aux jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupaient des enfants et à ceux du sous-groupe « autre ». Fait notable, tandis que 31,3 % des jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui cherchaient un emploi rémunéré s’étaient adonnés au calage d’alcool (un pourcentage comparable à celui des jeunes EES), le pourcentage était beaucoup plus bas (15,0 %) chez ceux qui s’occupaient des enfants, et il était de 24,9 % chez ceux du sous-groupe « autre », comparativement aux jeunes EES (graphique 5)Note .

À l’autre extrémité du spectre de la consommation d’alcool, les résultats ont montré que les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient plus susceptibles de n’avoir pas consommé d’alcool au cours de l’année précédente que les jeunes EES (25,1 % par rapport à 13,8 %), mais encore une fois, cet écart était principalement attribuable aux jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupaient des enfants et à ceux dans le sous-groupe « autre » (33,8 % et 31,8 %, respectivement). Le pourcentage de ceux qui cherchaient un emploi rémunéré (13,0 %) était similaire à celui des jeunes EES (données non présentées). Ce résultat correspond aux conclusions d’une étude récente qui a indiqué que le comportement lié à la consommation d’alcool n’était pas fortement lié à la situation des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires, après la prise en compte d’autres facteurs de risque (Rodwell et coll., 2018).

La consommation de drogues illicitesNote  était similaire entre l’ensemble des jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et les jeunes EES (22,3 % par rapport à 22,4 %). Toutefois, des différences ont de nouveau pu être observées entre les sous-catégories de jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires. Pour ce qui est de la consommation de drogues illicites, le taux de ceux qui faisaient partie du sous-groupe « autre » (25,7 %) était comparable au taux des jeunes EES, alors que les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupaient des enfants étaient moins susceptibles (8,3 %) que les jeunes EES de déclarer qu’ils avaient consommé des drogues illicites au cours de l’année précédente et ceux qui cherchaient un emploi rémunéré étaient plus susceptibles (29,6 %) que les jeunes EES de faire la même déclaration (graphique 6)Note .

Graphique 6 Consommation de drogues illicites au cours de l’année précédente chez les jeunes NEET et les jeunes EES

Tableau de données du graphique 6 
Tableau de données du graphique 6
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 6. Les données sont présentées selon Consommation de drogues illicites (titres de rangée) et Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES
, NEET — « autre », NEET — s’occupent des enfants, NEET — cherchent un emploi rémunéré, NEET — dans l’ensemble et EES (référence), calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Consommation de drogues illicites Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES
NEET — « autre » NEET — s’occupent des enfants NEET — cherchent un emploi rémunéré NEET — dans l’ensemble EES (référence)
pourcentage
Au cours de l'année précédente 25,7 8.3Note *Tableau de Note C 29,6Note * 22,3 22,4

Peut-être encore davantage que les caractéristiques liées à la santé physique et mentale, les résultats concernant la consommation d’alcool ou de drogues illustrent la diversité qui existe parmi les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) ainsi que l’importance de mieux comprendre ces différences. Les travaux de recherche antérieurs ont généralement appuyé l’idée que la consommation d’alcool ou de drogues était liée au fait de n’être ni étudiant, ni employé, ni stagiaire (Goldman-Mellor et coll., 2016; Gutiérrez-García et coll., 2017; Henderson et coll., 2017; Powell, 2017). Les résultats de la présente étude laissent entrevoir la possibilité que ce lien ne s’observe pas chez tous les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires.

Bien-être social

Dans l’ensemble, les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) étaient moins satisfaits à l’égard de leur vieNote  que les jeunes étudiants, employés ou stagiaires (EES ou non NEET). Ce constat était évident lorsque l’on tenait compte des niveaux supérieurs de satisfaction à l’égard de la vie (réponses 9 ou 10): 33,2 % des jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient très satisfaits de leur vie, comparativement à 39,7 % des jeunes EES (graphique 7). Alors que les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupaient des enfants ainsi que ceux du sous-groupe « autre » étaient aussi susceptibles que les jeunes EES d’être très satisfaits à l’égard de la vie, ceux qui cherchaient un emploi rémunéré étaient moins susceptibles que les jeunes EES d’être très satisfaits à l’égard de la vie.

Graphique 7 Satisfaction à l’égard de la vie chez les jeunes NEET et les jeunes EES

Tableau de données du graphique 7 
Tableau de données du graphique 7
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 7. Les données sont présentées selon Satisfaction à l’égard de la vie (titres de rangée) et Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES
, NEET — « autre », NEET — s’occupent d'un enfant, NEET — cherchent un emploi rémunéré, NEET — dans l’ensemble et EES (référence), calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Satisfaction à l’égard de la vie Groupes de jeunes NEET et de jeunes EES
NEET — « autre » NEET — s’occupent des enfants NEET — cherchent un emploi rémunéré NEET — dans l’ensemble EES (référence)
pourcentage
Satisfaits (réponses 6 à 8) 48,6Note * 46,7Note * 62,0 53,6 56,5
Très satisfaits (réponses 9 ou 10) 34,6 45,4 23,3Note * 33,2Note * 39,7

Ces résultats correspondent aux travaux de recherches antérieurs qui indiquent que les niveaux de satisfaction à l’égard de la vie sont plus faibles chez les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (Kins et Beyers, 2010; Schoon et Lyons-Amos, 2017; Voßemer et Eunicke, 2015). Des travaux de recherche ont également laissé supposer que les perceptions des jeunes quant à leur transition à l’âge adulte (p. ex. devenir parent, atteindre un objectif précis comme poursuivre des études supérieures ou trouver du travail, ou des indicateurs plus largement définis comme devenir indépendant) pourraient influencer leur manière d’évaluer leur bien-être (Kins et Beyers, 2010; Schoon et Lyons-Amos, 2017). Cette observation pourrait expliquer les taux similaires de personnes étant très satisfaites à l’égard de la vie chez les jeunes EES et les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupaient des enfants.

Il est important de noter que les différences observées entre les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et les jeunes EES n’ont pas été corrigées pour tenir compte des différences liées aux déterminants sociaux de la santé, comme le sexe et l’éducation. En effet, divers facteurs sociodémographiques pourraient expliquer les différences observées. Pour jeter un peu de lumière sur la situation, des analyses ultérieures ont permis de tenir compte des effets du sexe, de l’âge et du niveau de scolarité, en fonction des catégories présentées au tableau 1. Le but premier de ces analyses était d’évaluer si la tendance des différences, y compris les différences statistiquement significatives, changeait après la prise en compte des effets du sexe, de l’âge et du niveau de scolarité. Après correction en fonction de l’un ou l’autre de ces trois facteurs sociodémographiques ou des trois facteurs simultanément, la tendance générale des résultats était la même, avec quelques variations quant à la signification statistique des résultats. Ces résultats sont résumés dans l’annexe, qui comprend une présentation plus détaillée des résultats de chacun des modèles (p. ex. après prise en compte de l’un ou l’autre des trois facteurs sociodémographiques et des trois simultanément).

Après correction pour tenir compte des effets du sexe, de l’âge et du niveau de scolarité (covariables), on n’a observé aucune différence statistiquement significative de la consommation de drogues illicites entre les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui cherchaient un emploi rémunéré et les jeunes EES (tableau A.4). Toutes les autres différences observées sont demeurées présentes après la prise en compte des covariables.

Comparativement aux jeunes EES, trois variations ont été observées chez les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupaient des enfants, après prise en compte des effets des covariables. Plus précisément, les différences statistiquement significatives entre les deux groupes ont disparu pour la déclaration d’un état de santé physique général très bon ou excellent et la déclaration des troubles de l’humeur et des troubles d’anxiété.

Finalement, après avoir tenu compte des effets des covariables, les différences entre les jeunes EES et les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires du sous-groupe « autre » ont disparu pour ce qui est de l’usage du tabac et de la satisfaction à l’égard de la vie.

Dans l’ensemble, ces résultats indiquent que le sexe, l’âge et le niveau de scolarité pourraient expliquer certaines des différences observées entre les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et les jeunes EES, bien que la majorité des différences étaient toujours présentes après la prise en compte des covariables.

4 Conclusion

Au cours des dernières années, l’intérêt pour les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) s’est accru. Le sujet est actuellement une priorité pour les organisations internationales, comme l’ont prouvé l’Organisation des Nations Unies en ajoutant l’indicateur NEET à ses objectifs de développement durable pour 2030 et l’Organisation de coopération et de développement économiques en surveillant les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires au fil du temps afin d’établir des comparaisons internationales. Le sujet est aussi pertinent dans le contexte canadien, car le taux de jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires parmi les jeunes canadiens est resté relativement stable aux alentours de 13 % pendant les deux dernières décennies, et les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires sont considérés à risque de vivre une multitude de difficultés économiques et sociales à long terme (Brunet, 2018; Henderson et coll., 2017; Marshall, 2012; Statistique Canada et CMEC, 2017).

À l’aide de données récentes tirées de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (de 2015 à 2017) (Statistique Canada, s.d.a), la présente étude a permis de poursuivre sur la lancée de la littérature existante à propos des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires en comparant diverses caractéristiques sociodémographiques ainsi que diverses caractéristiques liées à la santé physique, à la santé mentale et au bien-être social entre les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et les jeunes étudiants, employés ou stagiaires (EES ou non NEET). La répartition des jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires en trois sous-groupes distincts a permis de mieux comprendre la diversité que l’on trouve parmi ceux-ci. Dans l’ensemble, la présente étude a comblé une importante lacune dans la littérature canadienne, notamment celle de comprendre la diversité qui existe au sein de la population qui n’est ni étudiante, ni employée, ni stagiaire en fonction de son activité principale, et elle a permis d’établir les paramètres pour mener des recherches plus approfondies dans ce domaine.

Les résultats ont révélé que 11,1 % des jeunes canadiens faisant partie de l’échantillon à l’étude n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires. De tous les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires, 38,0 % cherchaient un emploi rémunéré, 27,5 % s’occupaient des enfants et 34,5 % étaient classés dans le sous-groupe « autre ». Comparativement aux jeunes EES, les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient plus susceptibles d’être plus âgés (de 25 à 29 ans), d’être mariés ou en union de fait, d’avoir atteint un niveau de scolarité inférieur et de vivre dans des ménages du quintile de revenu le plus bas. Quant aux caractéristiques sociodémographiques, différentes tendances ont émergé parmi les sous-groupes de jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (p. ex. ceux qui cherchaient un emploi rémunéré étaient plus susceptibles d’être plus âgés et ceux qui s’occupaient des enfants étaient plus susceptibles d’être des femmes).

Les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient plus susceptibles de déclarer de pires résultats en matière de santé physique, comme une moins bonne santé physique autodéclarée et de plus bas niveaux d’activité physique autodéclarés. Ils étaient également plus susceptibles de percevoir leur santé mentale comme mauvaise ou passable, de déclarer des troubles de l’humeur et des troubles d’anxiété ainsi que d’avoir des pensées suicidaires. Encore une fois, différentes tendances ont été observées dans les sous-groupes de jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires. Plus particulièrement, ceux du sous-groupe « autre » présentaient invariablement de pires résultats, tandis que ceux qui cherchaient un emploi rémunéré et ceux qui s’occupaient des enfants ont mentionné respectivement des niveaux d’activité physique autodéclarés et une santé mentale perçue qui étaient comparables aux jeunes EES.

Alors que les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient plus susceptibles de fumer quotidiennement des cigarettes, le pourcentage de ceux qui avaient déclaré une consommation de drogues illicites au cours de l’année précédente était similaire à celui des jeunes EES. En revanche, les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient moins susceptibles de s’être adonnés au calage d’alcool au moins une fois par mois au cours de l’année précédente comparativement aux jeunes EES. Cependant, ces résultats étaient grandement attribuables aux jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupaient des enfants. Plus particulièrement, ceux-ci étaient moins susceptibles de déclarer une consommation de drogues illicites et du calage d’alcool au cours de l’année précédente, comparativement aux jeunes EES et aux jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui appartenaient aux deux autres sous-groupes.

Enfin, les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires étaient moins satisfaits à l’égard de leur vie que les jeunes EES. Ainsi, les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui cherchaient un emploi rémunéré présentaient les plus faibles taux de réponse « très satisfait » à la question sur la satisfaction à l’égard de la vie, tandis que ceux qui s’occupaient des enfants et ceux qui faisaient partie du sous-groupe « autre » présentaient des taux comparables à ceux des jeunes EES.

En général, les différences énumérées ci-dessus ne disparaissaient pas après la prise en compte du sexe, de l’âge et du niveau de scolarité, sauf pour quelques variables comme la consommation de drogues illicites chez les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui cherchaient un emploi rémunéré, l’état de santé physique général ainsi que les troubles de l’humeur et les troubles d’anxiété chez les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupaient des enfants, et l’usage du tabac ainsi que la satisfaction à l’égard de la vie chez les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires du sous-groupe « autre ». Dans l’ensemble, ces résultats indiquent qu’il y a diverses différences sociodémographiques et psychosociales non seulement entre les jeunes canadiens qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) et ceux qui sont étudiants, employés ou stagiaires (EES ou non NEET), mais aussi parmi les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires. Certaines similarités ont aussi été observées, en particulier entre certains sous-groupes de jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et les jeunes EES. Par exemple, toutes les caractéristiques liées à la santé mentale étaient similaires pour les jeunes EES et pour les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupaient des enfants. Ces résultats mettent en évidence l’importance de prendre en compte la notion de n’être ni étudiant, ni employé, ni stagiaire par « choix » (p. ex. en devenant parent), qui pourrait encore supposer une transition réussie à l’âge adulte, même si cela signifie de n’être ni étudiant, ni employé, ni stagiaire. En raison des limites posées par la taille de l’échantillon, seuls trois sous-groupes de jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (cherchent un emploi rémunéré, s’occupent des enfants et « autre ») ont fait l’objet d’une analyse dans la présente étude.

De futurs travaux de recherche pourront peut-être mieux expliquer la diversité de cette population et déterminer d’autres sous-groupes de jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires, comme ceux qui sont habituellement chômeurs, désengagés ou demandeurs d’emploi. De plus, la présente étude était transversale et, par conséquent, il a été impossible de déterminer la direction des associations (p. ex. les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires sont-ils plus susceptibles de développer des troubles de l’humeur et des troubles d’anxiété ou bien les jeunes aux prises avec des troubles de l’humeur ou des troubles d’anxiété sont-ils plus susceptibles de n’être ni étudiants, ni employés, ni stagiaires?). Il est tout à fait possible que les liens observés soient bidirectionnels. Ce constat pourrait s’avérer surtout pour un cinquième des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui font partie du sous-groupe « autre ». De futurs travaux de recherche pourront faire la lumière sur cette question à l’aide de données longitudinales. Qui plus est, une meilleure compréhension des facteurs de risque et de protection liés à la situation des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires serait utile pour contribuer à atteindre l’objectif des Nations Unies de réduire le taux de jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires partout dans le monde. Lorsqu’on déterminera la situation des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires dans les futures recherches, il sera important de tenir compte des perceptions qu’ont les jeunes de leur transition à l’âge adulte. Il serait à tout le moins important d’observer séparément les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et qui s’occupent des enfants (Rodwell et coll., 2018).

En conclusion, l’étude des jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires pourrait favoriser une meilleure compréhension des désavantages à multiples facettes que subissent nombre d’entre eux, particulièrement les jeunes qui tentent d’entrer sur le marché du travail (Eurofound, 2016). Le fait de n’être ni étudiant, ni employé, ni stagiaire peut se vivre différemment selon le sexe, le groupe d’âge ainsi que les antécédents culturels et socioéconomiques (Hutchinson, Beck et Hooley, 2016). Les résultats de la présente étude permettent de faire un examen critique des expériences variées que vivent les jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et de formuler de futures questions de recherche qui pourront aider à mieux comprendre la situation des jeunes canadiens qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires.

Annexe : Analyses ultérieures après prise en compte des variables liées au sexe, à l’âge et au niveau de scolarité

Les différences observées dans la présente étude n’ont pas été corrigées pour tenir compte des différences entre les déterminants sociaux de la santé comme le sexe et le niveau de scolarité. Pour jeter un peu de lumière sur cette question, des analyses ultérieures ont permis de vérifier si les différences de sexe, d’âge et de niveau de scolarité (covariables) pouvaient expliquer certaines des différences observées entre les jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires (NEET) (c.-à-d. les trois sous-groupes) et ceux qui étaient étudiants, employés ou stagiaires (EES ou non NEET).

Ainsi, pour chacune des variables psychosociales, un modèle de régression des moindres carrés ordinaires a été utilisé après avoir tenu compte des effets des covariables à l’aide des analyses ultérieures comparant les quatre groupes (c.-à-d. les jeunes EES comme groupe de référence et les trois sous-groupes de jeunes qui n’étaient ni étudiants, ni employés, ni stagiaires : ceux qui cherchaient un emploi rémunéré, ceux qui s’occupaient des enfants et ceux qui faisaient partie du sous-groupe « autre »). Des modèles distincts ont été examinés, y compris des modèles pour chacune des trois covariables prises séparément et un modèle pour l’ensemble des covariables.

Les tableaux sommaires ci-dessous indiquent si les différences statistiquement significatives qui avaient été observées précédemment entre chacun des sous-groupes de jeunes n’étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires et le groupe des jeunes EES ont varié après la prise en compte des effets des covariables.

Tableau A.1 debut


Tableau A.1
Résumé des variations des niveaux de signification statistique pour les trois sous-groupes de jeunes n'étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires après prise en compte du sexe
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Résumé des variations des niveaux de signification statistique pour les trois sous-groupes de jeunes n'étant ni étudiants. Les données sont présentées selon Après prise en compte du sexe (titres de rangée) et Le niveau de signification statistique change-t-il?(figurant comme en-tête de colonne).
Après prise en compte du sexe Le niveau de signification statistique change-t-il?
Caractéristique Réponse NEET — cherchent un emploi rémunéré NEET — s’occupent des enfants NEET — « autre »
Santé perçue Très bonne ou excellente Non Non Non
Activité physique Atteint ou dépasse les niveaux recommandés dans les DCAP Non Non Non
Santé mentale perçue Très bonne ou excellente Non Non Non
Trouble de l’humeur Oui Non Non Non
Trouble d’anxiété Oui Non OuiTableau A.1 Note 1 Non
Pensées suicidaires (au cours de l’année précédente) Oui Non Non Non
Usage du tabac Tous les jours Non Non Non
Pas du tout Non Non Non
Calage d’alcool (au cours de l’année précédente) Jamais Non Non Non
Au moins une fois par mois Non Non Non
Consommation de drogues illicites (au cours de l’année précédente) Oui OuiTableau A.1 Note 1 Non Non
Satisfaction à l’égard de la vie Très satisfait Non Non Non
Satisfait Non Non Non

Tableau A.1 fin

Tableau A.2 debut


Tableau A.2
Résumé des variations des niveaux de signification statistique pour les trois sous-groupes de jeunes n'étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires après prise en compte du groupe d’âge
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Résumé des variations des niveaux de signification statistique pour les trois sous-groupes de jeunes n'étant ni étudiants. Les données sont présentées selon Après prise en compte du groupe d’âge (titres de rangée) et Le niveau de signification statistique change-t-il?(figurant comme en-tête de colonne).
Après prise en compte du groupe d’âge Le niveau de signification statistique change-t-il?
Caractéristique Réponse NEET — cherchent un emploi rémunéré NEET — s’occupent des enfants NEET — « autre »
Santé perçue Très bonne ou excellente Non Non Non
Activité physique Atteint ou dépasse les niveaux recommandés dans les DCAP Non Non Non
Santé mentale perçue Très bonne ou excellente Non Non Non
Trouble de l’humeur Oui Non Non Non
Trouble d’anxiété Oui Non Non Non
Pensées suicidaires (au cours de l’année précédente) Oui Non Non Non
Usage du tabac Tous les jours Non Non Non
Pas du tout Non Non Non
Calage d’alcool (au cours de l’année précédente) Jamais Non Non Non
Au moins une fois par mois Non Non Non
Consommation de drogues illicites
(au cours de l’année précédente)
Oui Non Non Non
Satisfaction à l’égard de la vie Très satisfait Non Non Non
Satisfait Non Non Non

Tableau A.2 fin

Tableau A.3 debut


Tableau A.3
Résumé des variations des niveaux de signification statistique pour les trois sous-groupes de jeunes n'étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires après prise en compte du niveau de scolarité
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Résumé des variations des niveaux de signification statistique pour les trois sous-groupes de jeunes n'étant ni étudiants. Les données sont présentées selon Après prise en compte du niveau de scolarité (titres de rangée) et Le niveau de signification statistique change-t-il?(figurant comme en-tête de colonne).
Après prise en compte du niveau de scolarité Le niveau de signification statistique change-t-il?
Caractéristique Réponse NEET — cherchent un emploi rémunéré NEET — s’occupent des enfants NEET — « autre »
Santé perçue Très bonne ou excellente Non Non Non
Activité physique Atteint ou dépasse les niveaux recommandés dans les DCAP Non Non Non
Santé mentale perçue Très bonne ou excellente Non Non Non
Trouble de l’humeur Oui Non Non Non
Trouble d’anxiété Oui Non Non Non
Pensées suicidaires (au cours de
l’année précédente)
Oui Non Non Non
Usage du tabac Tous les jours Non Non Non
Pas du tout Non Non OuiTableau A.3 Note 1
Calage d’alcool (au cours de l’année précédente) Jamais Non Non Non
Au moins une fois par mois Non Non OuiTableau A.3 Note 1
Consommation de drogues illicites (au cours de l’année précédente) Oui OuiTableau A.3 Note 1 Non Non
Satisfaction à l’égard de la vie Très satisfait Non OuiTableau A.3 Note 1 Non
Satisfait Non Non Non

Tableau A.3 fin

Tableau A.4 debut


Tableau A.4
Résumé des variations des niveaux de signification statistique pour les trois sous-groupes de jeunes n'étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires après prise en compte du sexe, du groupe d’âge et du niveau de scolarité
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Résumé des variations des niveaux de signification statistique pour les trois sous-groupes de jeunes n'étant ni étudiants. Les données sont présentées selon Après prise en compte du sexe, du groupe d’âge et du niveau de scolarité (titres de rangée) et Le niveau de signification statistique change-t-il?(figurant comme en-tête de colonne).
Après prise en compte du sexe, du groupe d’âge et du niveau de scolarité Le niveau de signification statistique change-t-il?
Caractéristique Réponse NEET — cherchent un emploi rémunéré NEET — s’occupent des enfants NEET — « autre »
Santé perçue Très bonne ou excellente Non OuiTableau A.4 Note 1 Non
Activité physique Atteint ou dépasse les niveaux recommandés dans les DCAP Non Non Non
Santé mentale perçue Très bonne ou excellente Non Non Non
Trouble de l’humeur Oui Non OuiTableau A.4 Note 1 Non
Trouble d’anxiété Oui Non OuiTableau A.4 Note 1 Non
Pensées suicidaires (au cours de l’année précédente) Oui Non Non Non
Usage du tabac Tous les jours Non Non OuiTableau A.4 Note 1
Pas du tout Non Non OuiTableau A.4 Note 1
Calage d’alcool (au cours de l’année précédente) Jamais Non Non Non
Au moins une fois par mois Non Non Non
Consommation de drogues illicites (au cours de l’année précédente) Oui OuiTableau A.4 Note 1 Non Non
Satisfaction à l’égard de la vie Très satisfait Non Non Non
Satisfait Non Non OuiTableau A.4 Note 1

Tableau A.4 fin

Bibliographie

Assemblée générale des Nations Unies. 2015. Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Document A/RES/70/1.

Baggio, S., K. Iglesias, S. Deline, J. Studer, Y. Henchoz, M. Mohler-Kuo et G. Gmel. 2015. « Not in Education, Employment, or Taining Status Among Young Swiss Men. Longitudinal Associations With Mental Health and Substance Use ». Journal of Adolescent Health 56 (2) : 238 à 243.

Bourbeau, E., et R. Pelletier. 2019. « Les jeunes ni en emploi, ni aux études, ni en formation : qu’ont-ils fait au cours des 12 derniers mois? ». Regard sur les statistiques du travail. Produit n71-222-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Brunet, S. 2018. La transition des études au travail : indicateur NEET (ni en emploi, ni aux études, ni en formation) pour les jeunes femmes et les jeunes hommes âgés de 25 à 29 ans au Canada. Feuillet d’information : Indicateurs de l’éducation au Canada, no 13. Produit no 81-599-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Bynner, J., et S. Parsons. 2002. « Social Exclusion and the Transition from School to Work: The Case of Young People Not in Education, Employment, or Training (NEET) ». Journal of Vocational Behavior 60 (2) : 289 à 309.

Dorsett, R., et P. Lucchino. 2014. « Explaining patterns in the school-to-work transition: An analysis using optimal matching ». Advances in Life Course Research 22 : 1 à 14. Disponible à l’adresse suivante : http://dx.doi.org/10.1016/j.alcr.2014.07.002.

Elder, S. 2015. What does NEETs mean and why is the concept so easily misinterpreted? Work4Youth Technical Brief no 1. Genève : Bureau international du Travail.

Eurofound. 2016. Exploring the diversity of NEETs. Luxembourg : Office des publications de l’Union européenne.

Galarneau, D., R. Morissette, et J. Usalcas. 2013. « La situation des jeunes a-t-elle changé au Canada? » Regards sur la société canadienne. Produit no 75-006-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Goldman‐Mellor, S., A. Caspi, L. Arseneault, N. Ajala, A. Ambler, A. Danese, H. Fisher, A. Hucker, C. Odgers, T. Williams, C. Wong, et T.E. Moffitt. 2016. « Committed to work but vulnerable: self‐perceptions and mental health in NEET 18‐year olds from a contemporary British cohort ». Journal of Child Psychology and Psychiatry 57 (2) : 196 à 203.

Gutiérrez-García, R.A., C. Benjet, G. Borges, E. Méndez Ríos, et M.E. Medina-Mora. 2017. « NEET adolescents grown up: eight-year longitudinal follow-up of education, employment and mental health from adolescence to early adulthood in Mexico City ». European Child & Adolescent Psychiatry 26 (12) : 1459 à 1469.

Henderson, J.L., L.D. Hawke, G. Chaim, et National Youth Screening Project Network. 2017. « Not in employment, education or training: Mental health, substance use, and disengagement in a multi-sectoral sample of service-seeking Canadian youth ». Children and Youth Services Review 75 : 138 à 145.

Hutchinson, J., V. Beck, et T. Hooley. 2016. « Delivering NEET policy packages? A decade of NEET policy in England ». Journal of Education and Work 29 (6) : 707 à 727.

Kieselbach, T. 2003. « Long-Term Unemployment Among Young People: The Risk of Social Exclusion ». American Journal of Community Psychology 32 (1/2) : 69 à 76.

Kins, E., et W. Beyers. 2010. « Failure to Launch, Failure to Achieve Criteria for Adulthood? » Journal of Adolescent Research 25 (5) : 743 à 777.

Marshall, K. 2012. Les jeunes qui ne sont ni étudiants ni employés. L’emploi et le revenu en perspective, vol. 24, no 2. Produit no 75-001-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

McRae, L., S. O’Donnell, L. Loukine, N. Rancourt, et C. Pelletier. 2016. « Note de synthèse : Les troubles anxieux et de l’humeur au Canada, 2016 ». Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada : Recherche, politiques et pratiques 36 (12) : 349 à 350.

OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). 2018. Jeunes déscolarisés sans emploi (NEET) (indicateur). DOI : 10.1787/72d1033a-fr.

O’Dea, B., R.S. Lee, P.D. McGorry, I.B. Hickie, J. Scott, D.F. Hermens, A. Mykletun, R. Purcell, E. Killackey, C. Pantelis, G.P. Amminger, et N. Glozier. 2016. « A prospective cohort study of depression course, functional disability, and NEET status in help-seeking young adults ». Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology 51 (10) : 1395 à 1404.

Ose, S.O., et C. Jensen. 2017. « Youth outside the labour force — Perceived barriers by service providers and service users: A mixed method approach ». Children and Youth Services Review 81 : 148 à 156.

Powell, A. 2017. NEET : Young People Not in Education, Employment or Training. Document d’information no SN 06705. Londres (Royaume-Uni) : House of Commons Library.

Ravanera, Z.R., J. Wang, B. Roderic, et J. Liu. 2017. « Vulnerable Young Adults’ Entry into Full-time Work: An Analysis Using the Canadian Survey of Labour and Income Dynamics ». Un Réseau stratégique de connaissances : Changements de population et parcours de vie. Document de travail 4 (1) : 1 à 18.

Rodwell, L., H. Romaniuk, W. Nilsen, J.B. Carlin, K.J. Lee, et G.C. Patton. 2018. « Adolescent mental health and behavioural predictors of being NEET: a prospective study of young adults not in employment, education, or training ». Psychological Medicine 48 (5) : 861 à 871.

Schoon, I., et M. Lyons-Amos. 2017. « A socio-ecological model of agency: The role of psycho-social and socioeconomic resources in shaping education and employment transitions in England ». Longitudinal and Life Course Studies 8 (1) : 35 à 56.

SCPE/CSEP (Société canadienne de physiologie de l’exercice / Canadian Society for Exercise Physiology). n.d. Directives canadiennes en matière d’activité physique. Disponible à l’adresse suivante : https://csepguidelines.ca/wp-content/uploads/2018/04/CSEP_PAGuidelines_adults_fr.pdf (site consulté le 17 août 2019).

Social Exclusion Unit. 1999. Bridging the gap: New opportunities for 16-18 year olds not in education, employment or training. Angleterre : Office of the Deputy Prime Minister. Présenté au Parlement par le premier ministre.

Statistique Canada, s.d.a. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) – Composante annuelle. Information détaillée pour 2017. Dernière mise à jour le 25 juin 2018. Disponible à l’adresse suivante : http://www23.statcan.gc.ca/imdb/p2SV.pl?Function=getSurvey&Id=329241 (site consulté le 19 octobre 2018).

Statistique Canada. s.d.b. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) – 2017. Questionnaire. Dernière mise à jour le 18 juillet 2018. Disponible à l’adresse suivante : http://www23.statcan.gc.ca/imdb/p3Instr_f.pl?Function=assembleInstr&a=1&&lang=en&Item_Id=507367 (site consulté le 19 août 2019).

Statistique Canada. s.d.c. Objectif 8 - Travail décent et croissance économique. Carrefour de données liées aux objectifs de développement durable. Mise à jour le 31 juillet 2019. Disponible à l’adresse suivante : https://www144.statcan.gc.ca/sdg-odd/goal-objectif08-fra.htm (site consulté le 22 août 2019).

Statistique Canada et CMEC [Conseil des ministres de l’Éducation (Canada)]. 2017. Indicateurs de l’éducation au Canada : Une perspective internationale, 2017. Produit no 81-604-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Statistique Canada et CMEC [Conseil des ministres de l’Éducation (Canada)]. 2018. La transition de l’école au travail : indicateur NEET (ni en emploi, ni aux études, ni en formation) pour les personnes âgées de 15 à 19 ans au Canada. Indicateurs de l’éducation au Canada, no 12. Produit no 81-599-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Uppal, S. 2017. « Les jeunes hommes et les jeunes femmes sans diplôme d’études secondaires ». Regards sur la société canadienne. Produit no 75-006-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Voßemer, J., et N. Eunicke. 2015. The Impact of Labor Market Exclusion and Job Insecurity on Health and Well-being Among Youth : A Literature Review. Except Working Paper no. 2. Tallinn : Université de Tallinn.

Wall-Wieler, E., L.L. Roos, D. Chateau et N.P. Roos. 2018. « Social Context of Welfare in Manitoba, Canada ». Social Indicators Research 135 (2) : 661 à 682.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :