Direction des études analytiques : documents de recherche
Le patrimoine des familles immigrantes au Canada

par René Morissette
11F0019M no 422
Date de diffusion : le 16 avril 2019

Remerciements

L’auteur souhaite remercier Cilanne Boulet, de la Division des méthodes de la statistique sociale de Statistique Canada et John Nicoletta, de la Division de la statistique du revenu de Statistique Canada, pour leurs discussions utiles au sujet de l’Enquête sur la sécurité financière. La présente étude a été financée par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Résumé

La présente étude porte sur l’évolution du patrimoine des familles immigrantes et des familles nées au Canada pendant la période allant de 1999 à 2016. Elle repose sur les données de l’Enquête sur la sécurité financière de Statistique Canada. L’étude montre que l’augmentation du patrimoine immobilier et des avoirs provenant d’un régime de pensions agréé (RPA) ont été les principales sources de croissance du patrimoine des familles de 1999 à 2016. Toutefois, l’augmentation du patrimoine immobilier a joué un plus grand rôle pour les familles immigrantes que pour les familles nées au Canada. Cela est dû au fait que, comparativement aux familles nées au Canada, les familles immigrantes détiennent une plus grande part de leur patrimoine sous forme d’actifs immobiliers et une moins grande part sous forme d’avoirs provenant d’un RPA. Alors que les hausses du prix des maisons observées depuis la fin des années quatre-vingt-dix ont contribué en bonne partie à l’augmentation du patrimoine immobilier, les taux de rendement plus faibles sur les actifs financiers observés après 1999 ont été un facteur clé de la hausse de la valeur actuelle nette des avoirs provenant d’un RPA.

Mots-clés : avoirs, dettes, immigration, patrimoine, valeur nette.

Sommaire

Même si de nombreuses études ont porté sur l’évolution des gains des immigrants au Canada au cours des 30 dernières années, l’évolution de leur patrimoine n’a reçu que peu d’attention. La présente étude comble ces lacunes en faisant appel aux données de l’Enquête sur la sécurité financière pour les années 1999, 2005, 2012 et 2016.

L’étude révèle plusieurs tendances clés.

Premièrement, il existe peu de faits indiquant que le patrimoine des familles immigrantes se soit détérioré pendant leurs premières années au Canada depuis 1999 par rapport à un groupe de référence de familles nées au Canada et dont l’âge et le niveau de scolarité sont semblables.

Deuxièmement, la majeure partie de la croissance du patrimoine observée de 1999 à 2016 pour différents groupes de familles immigrantes provenait de la hausse de la valeur nette des logements. Par contre, la croissance du patrimoine des familles nées au Canada pendant cette période était attribuable tant à la hausse de la valeur nette des logements qu’aux avoirs provenant d’un régime de retraite privé.

Troisièmement, les analyses de cohortes synthétiques semblent indiquer que le patrimoine des familles immigrantes tend à converger avec celui des familles nées au Canada à mesure que le temps passé au Canada s’accumule.

Quatrièmement, tandis que les taux de propriété résidentielle des familles immigrantes pendant leurs premières années au Canada étaient plus bas que ceux des familles comparables nées au Canada, ces taux ont convergé pendant les 15 années suivantes. Toutefois, aucune convergence n’a été observée en ce qui a trait à la fréquence des avoirs financiers provenant d’un régime de pension agréé.

Cinquièmement, il n’existe aucune preuve permettant d’avancer que les familles immigrantes :

  1. utilisaient des prêts sur salaire dans une plus grande mesure que les familles nées au Canada dont l’âge est semblable;
  2. payaient généralement en entier leur solde de carte de crédit chaque mois dans une moindre mesure que les familles correspondantes nées au Canada;
  3. ne possédaient aucune carte de crédit en raison de refus plus souvent que les familles nées au Canada;
  4. retiraient leur argent des régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) (pour des raisons autres que l’achat d’une maison, le financement des études ou l’acquisition d’un fonds enregistré de revenu de retraite [FERR]) plus souvent que les familles nées au Canada.

Sixièmement, les ratios dette-revenu des familles immigrantes et de celles nées au Canada ont augmenté de façon considérable de 1999 à 2016. En 2016, les familles immigrantes avaient des ratios dette-revenu nettement plus élevés que les familles correspondantes nées au Canada. Toutefois, les ratios dette-revenu ont augmenté de façon modérée au cours de cette période. Cela semble indiquer qu’une grande partie de l’augmentation des ratios dette-revenu était attribuable à des hypothèques plus élevées.

Enfin, les taux de faible revenu parmi les familles qui ont récemment immigré ont diminué après le milieu des années 2000. Par conséquent, le pourcentage de personnes vivant dans des familles qui étaient à faible revenu et n’avaient aucun patrimoine financier a également diminué au sein de ce groupe.

1 Introduction

Au cours des dernières années, le bien-être économique des immigrants a fait l’objet de nombreuses recherches au Canada. À la suite des changements apportés à la structure des salaires au cours des années 1980 et 1990, plusieurs études ont fait état de la détérioration des gains initiaux des immigrants récents (voir Picot et Sweetman, 2005 pour un examen de ces études). Un deuxième ensemble d’études portait sur les mouvements des taux de faible revenu (p. ex. Hou et Picot, 2003; Picot, Hou et Coulombe, 2007; Picot, Lu et Hou, 2009; Hou et Picot, 2014; Picot et Lu, 2017). Plus récemment, les chercheurs ont analysé les résultats socioéconomiques des enfants d’immigrants (Hou et Picot, 2011; Hou, Abada et Lu, 2012; Hou et Bonikowska, 2016).

Même si ces études ont fourni des renseignements précieux sur des indicateurs économiques importants pour les immigrants et leurs enfants, elles n’ont pas permis d’évaluer la façon dont le patrimoine des familles immigrantes a évolué au cours des dernières décenniesNote 1. Le patrimoine permet aux familles :

  1. de s’adapter aux chocs financiers attribuables à des dépenses imprévues ou à des pertes de revenu;
  2. d’atténuer les répercussions d’épisodes temporaires de faible revenu;
  3. de réaliser des investissements plus risqués;
  4. de réduire leurs heures de travail;
  5. de faciliter la transition à un travail autonome.

Par conséquent, l’évolution du patrimoine des familles immigrantes au cours des dernières décennies devrait être documentée. Il conviendrait en outre de souligner les différences et ressemblances entre les familles immigrantes et celles nées au Canada quant à la composition du patrimoine et des comportements liés à la gestion des finances de la famille. Tels sont les objectifs de la présente étude.

L’étude vise à répondre aux questions suivantes :

  1. Compte tenu d’une série chronologique de données transversales, certains groupes de familles immigrantes ont-ils perdu ou gagné du terrain en matière de patrimoine par rapport aux familles comparables nées au Canada au cours des deux ou trois dernières décennies?
  2. Le patrimoine des familles immigrantes converge-t-il en partie ou entièrement avec celui des familles nées au Canada à mesure que les années passées au Canada s’accumulent?
  3. Sur le plan de la comptabilité, quels sont les avoirs qui sont à l’origine des changements observés dans le patrimoine des familles immigrantes au cours des dernières années? Ces avoirs sont-ils les mêmes que ceux qui sont à l’origine des changements observés dans le patrimoine des familles nées au Canada?
  4. Comment les taux de propriété résidentielle et la fréquence des avoirs provenant d’un régime de pension agréé (RPA) des familles immigrantes après être entrées au Canada se comparent-ils à ceux des familles semblables nées au Canada? S’ils sont inférieurs, convergent-ils au fil du temps?
  5. Existe-t-il des groupes de familles immigrantes qui sont relativement vulnérables aux chocs financiers? La vulnérabilité à ces chocs a-t-elle augmenté ou diminué au fil du temps?
  6. Dans quelle mesure les taux d’endettement et certains comportements particuliers au sujet de la gestion des finances des familles (p. ex. l’utilisation de prêts sur salaire, le retrait de fonds tirés des régimes enregistrés d’épargne-retraite [REER], le paiement en entier des soldes de cartes de crédit) sont-ils comparables entre les familles immigrantes et nées au Canada?
  7. Quel est le pourcentage de familles immigrantes ayant un patrimoine important?

Pour répondre à ces questions, l’étude rassemble les données tirées de l’Enquête sur la sécurité financière (ESF) pour les années 1999, 2005, 2012 et 2016. Étant donné que cette enquête est fondée (du moins en partie) sur le plan de l’Enquête sur la population active, elle offre une occasion d’observer les tendances liées au patrimoine pour différents groupes d’immigrants, mais également pour les familles nées au Canada. De plus, contrairement à l’Enquête sur les avoirs et les dettes des Canadiens de 1984, l’ESF comprend le patrimoine tiré des avoirs provenant d’un régime de retraite privé. Cela permet de comparer le patrimoine des familles selon une mesure étendue du patrimoine.

Le document de recherche est organisé comme suit. La section 2 présente les données et concepts utilisés dans le cadre de l’étude. La section 3 établit les tendances liées au patrimoine pour différents groupes de familles immigrantes et nées au Canada à partir de 1999 et pour les années suivantes. La section 4 porte sur la question de la convergence du patrimoine au fil du temps, au moyen de cohortes synthétiques de familles. La section 5 vise à étudier la façon dont les taux de propriété résidentielle et la fréquence des avoirs provenant d’un RPA ont évolué pour différentes familles au cours des dernières années. Elle quantifie également la mesure dans laquelle ces deux types d’avoirs sont à l’origine des changements observés de 1999 à 2016. La section 6 présente les statistiques sur les taux d’endettement et les différents comportements associés à la gestion des finances des familles. Ces comportements comprennent des questions sur l’utilisation, par les familles, de prêts sur salaire au cours des trois dernières années, du retrait, à un moment donné, d’un montant provenant d’un REER et, pour ceux qui étaient titulaires d’une carte de crédit, du paiement en entier des soldes de ces cartes chaque mois. Cette section offre également une évaluation du pourcentage de personnes vivant dans des familles à faible revenu et n’ayant aucun patrimoine financierNote 2. La section 7 quantifie le pourcentage de familles immigrantes ayant un patrimoine important. La section 8 indique la mesure dans laquelle la composition du patrimoine des familles immigrantes se distinguait de celle des familles nées au Canada en 2016. La section 9 présente un résumé des principales conclusions.

2 Données et concepts

La présente étude repose sur des données de l’ESF de 1999, 2005, 2012 et 2016. Les échantillons pour toutes ces enquêtes représentent toutes les familles au Canada, à l’exception des résidents des territoires, des ménages vivant dans des réserves indiennes, des membres à temps plein des Forces armées canadiennes et des résidents d’établissements institutionnelsNote 3. Les données ont été obtenues pour tous les membres de la famille âgés de 15 ans et plus (voir l’annexe pour obtenir plus de précisions)Note 4.

Le concept de patrimoine utilisé dans l’ESF est exhaustif et comprend la valeur des régimes de pension liés au travail, ainsi que le contenu des maisons, les objets de valeur et de collection, les rentes et les fonds enregistrés de revenu de retraite (FERR). Toutefois, les droits à des prestations futures du Régime de pensions du Canada, du Régime de rentes du Québec ou de la Sécurité de la vieillesse et les mesures des gains futurs actualisés des membres de la famille sont exclus.

En plus des renseignements sur le patrimoine au niveau de la famille, les caractéristiques socioéconomiques du soutien économique principal sont recueillies dans le cadre de l’ESF. Ces caractéristiques comprennent l’âge, le sexe, le niveau de scolarité, le statut d’immigrant et le nombre d’années passées au Canada depuis leur établissement. Ces renseignements permettent l’analyse du patrimoine des familles dont le soutien économique principal est un immigrant récent (1 à 9 années passées au Canada), un immigrant à moyen terme (10 à 19 années passées au Canada) ou un immigrant à plus long terme (20 années ou plus). Toutefois, aucune de ces enquêtes ne contient de renseignements sur le pays d’origine des immigrants ou la catégorie dans laquelle ils ont été admis au Canada.

Toutes les enquêtes mesurent également le revenu familial après impôt au cours de l’année précédant la collecte des données (p. ex. au cours de l’année 1998 pour l’ESF de 1999). Cela permet d’analyser la mesure dans laquelle les particuliers a) vivent dans des familles à faible revenu et b) vivent dans des familles à faible revenu et n’ont aucun patrimoine financier. On pourrait soutenir que ces familles sont plus vulnérables que d’autres sur le plan économique.

Dans toutes les enquêtes, l’unité d’analyse est une unité familiale. Cela comprend tant les familles économiques que les personnes seules. Une famille économique est composée d’un groupe de deux personnes ou plus qui vivent dans le même logement et sont liées par le sang, le mariage, l’union libre ou l’adoption. Ainsi, une famille économique pourrait comprendre plus d’une famille de recensement. Les personnes seules sont des personnes qui vivent seules ou seulement avec des personnes non apparentées.

Tout au long de l’étude, les données sur le patrimoine et le revenu sont converties en dollars de 2016 à l’aide de l’Indice des prix à la consommation pour l’ensemble des produits et services à l’échelle du Canada. Les termes « patrimoine », « avoirs » et « valeur nette » sont utilisés de façon interchangeable. Par souci de simplicité, le terme « famille » est également utilisé pour désigner les unités familiales. L’expression « familles immigrantes » signifie les unités familiales dont le soutien économique principal est un immigrant reçu. L’expression « familles nées au Canada » signifie les unités familiales dont le soutien économique principal est un Canadien de naissanceNote 5,Note 6. Les familles immigrantes établies récemment sont celles dont le soutien économique principal est un immigrant reçu qui est au Canada depuis moins de 10 ans, et les familles immigrantes établies depuis plus longtemps sont celles dont le soutien économique principal est un immigrant reçu qui est au Canada depuis 20 ans ou plus. Les autres familles immigrantes sont celles dont le soutien économique principal est un immigrant reçu qui est au Canada depuis 10 à 19 ans.

3 Tendances liées au patrimoine

Cette section rend compte de l’évolution du patrimoine des familles immigrantes et nées au Canada au cours des deux dernières décennies. Les données sur le patrimoine sont présentées pour la période allant de 1999 à 2016.

Puisque la taille des échantillons pour les différents groupes de familles immigrantes est relativement petite (voir la troisième partie du tableau 1), les estimations du patrimoine moyen pour ces groupes sont sensibles à l’inclusion de valeurs du patrimoine relativement élevées. C’est pourquoi la majeure partie de la discussion est axée sur l’évolution du patrimoine médian des différents groupes de familles.

Pour toutes les familles (aussi bien les familles immigrantes que celles nées au Canada), le patrimoine médian a augmenté de façon importante après 2005 (tableau 1)Note 7. En 2016, sa valeur s’établissait à environ 295 100 $, ce qui représente plus du double de sa valeur en 1999. Toutefois, le patrimoine médian n’a pas augmenté de façon uniforme pour les familles immigrantes et celles nées au Canada.

De 1999 à 2016, le patrimoine médian a doublé pour les familles immigrantes établies récemment, a plus que doublé pour les familles nées au Canada, mais a triplé pour les familles dont le soutien économique principal était au Canada depuis 10 à 19 ans (tableau 1 et graphique 1). Le patrimoine médian des familles immigrantes établies depuis plus longtemps a augmenté de 33 points de pourcentage de moins que celle des familles nées au Canada durant cette période. Le patrimoine médian des familles immigrantes établies récemment a augmenté de 20 points de pourcentage de moins que les familles nées au Canada.

Les comparaisons offertes jusqu’à présent sont quelque peu problématiques. Cela vient du fait que, pour chaque année étudiée, les familles nées au Canada et les groupes  de familles immigrantes mentionnés ci-dessus étaient à des points très différents de leur cycle de vie. Cette constatation est illustrée dans le tableau 2, qui compare l’âge moyen des soutiens économiques principaux dans chaque groupe de famille. Comme il fallait s’y attendre, les soutiens économiques principaux sont beaucoup plus jeunes dans les familles immigrantes établies récemment que dans les familles nées au Canada. Par contre, les soutiens économiques principaux des familles immigrantes établies depuis plus longtemps sont considérablement plus âgés que leurs homologues des familles nées au Canada.

Les grandes différences d’âge indiquées dans le tableau 2 sont importantes pour deux raisons. Premièrement, elles expliquent en partie les raisons pour lesquelles a) les familles immigrantes établies récemment ont un patrimoine moyen inférieur à celui des familles nées au Canada et b) les familles immigrantes établies depuis plus longtemps ont un patrimoine plus élevé que celui des familles nées au Canada pour une année donnée (tableau 1). Deuxièmement, et peut-être plus important encore, ces différences d’âge pourraient contaminer les comparaisons de tendances liées au patrimoine. Par exemple, puisque les taux de propriété résidentielle sont plus élevés pour les familles qui ont passé plus de temps au Canada, la hausse du prix des maisons pourrait faire gonfler de façon disproportionnée le patrimoine des familles immigrantes établies depuis plus longtemps par rapport aux familles immigrantes établies récemment. Pour cette raison, une comparaison appropriée des tendances liées au patrimoine entre les familles immigrantes et nées au Canada impose des restrictions en matière d’âge au sein des groupes.

Suivant la logique de Green et Worswick (2002), le tableau 3 impose des restrictions en matière d’âge. Les familles immigrantes établies récemment dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans sont comparées aux familles nées au Canada dont le soutien économique principal était également âgé de 25 à 44 ans. De même, des comparaisons sont effectuées entre les familles nées au Canada et les familles immigrantes établies depuis plus longtemps lorsque le soutien économique principal est âgé de 45 à 64 ans et entre les familles nées au Canada et les autres familles immigrantes lorsque le soutien économique principal est âgé de 35 à 54 ansNote 8.

Le tableau 3 fait ressortir l’importance de comparer les familles immigrantes et nées au Canada dont l’âge du soutien économique principal est semblable. Par exemple, tandis que le patrimoine médian a augmenté de 20 points de pourcentage de moins parmi les familles immigrantes établies récemment que parmi les familles nées au Canada (tableau 1), celui-ci a augmenté de 132 % parmi les familles immigrantes établies récemment et de 51 % au sein des familles nées au Canada dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans (tableau 3). Ainsi, la conclusion selon laquelle le patrimoine médian a moins augmenté entre 1999 et 2016 au sein des familles immigrantes établies récemment qu’au sein des familles correspondantes nées au Canada ― comme le présente le tableau 1 ― ne tient plus lorsque l’attention se porte seulement sur les familles dont le soutien économique principal provient du même groupe d’âge. Une comparaison des tableaux 1 et 3 révèle également des différences saisissantes dans les taux de croissance du patrimoine médian lorsque des familles immigrantes établies depuis plus longtemps dont le soutien économique principal était âgé de 45 à 64 ans sont comparées à des familles nées au Canada dont le soutien économique principal était aussi âgé de 45 à 64 ans. Comme l’indique le tableau 4, l’imposition de restrictions en matière d’âge élimine pratiquement les différences d’âge moyennes entre les familles nées au Canada et les familles immigrantes.

La première partie du graphique 1 résume ces conclusions et indique que l’imposition de restrictions en matière d’âge a deux conséquences importantes sur les comparaisons entre les familles immigrantes établies récemment et les familles nées au Canada. Premièrement, l’imposition de restrictions en matière d’âge réduit considérablement les différences absolues du patrimoine (mesurées en dollars de 2016) observées à un moment donné entre les deux groupes. Deuxièmement, elle a une grande incidence sur les tendances liées à la valeur nette. Lorsque les restrictions en matière d’âge sont imposées, rien n’indique que le patrimoine médian a augmenté plus rapidement pour les familles nées au Canada que pour les familles immigrantes établies récemment.

Graphique 1 Patrimoine médian selon le statut d’immigrant, avec et sans limite d’âge, 1999 à 2016

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Statut d’immigrant et limites d’âge (titres de rangée) et Valeur nette médiane, 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon dollars de 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Statut d’immigrant et limites d’âge Valeur nette médiane
1999 2005 2012 2016
dollars de 2016
Sans limite d’âge
Familles nées au Canada 138 215 173 767 272 204 304 198
Familles immigrantes établies récemment 30 968 43 433 52 753 62 000
Autres familles immigrantes 82 190 150 996 231 584 272 001
Familles immigrantes établies depuis plus longtemps 333 522 430 093 471 609 624 189
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Familles nées au Canada 88 733 83 294 122 148 133 828
Familles immigrantes établies récemment 27 263 28 976 49 912 63 350
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Familles nées au Canada 179 193 231 996 325 527 335 055
Autres familles immigrantes 112 013 177 960 299 534 335 352
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Familles nées au Canada 287 483 384 241 519 266 579 903
Familles immigrantes établies depuis plus longtemps 411 877 467 262 470 982 648 799

La troisième partie du graphique 1 indique que l’imposition de restrictions en matière d’âge restreint également les différences de patrimoine entre les familles immigrantes établies depuis plus longtemps et les familles nées au Canada et a une incidence sur les comparaisons des tendances liées au patrimoine.

Dans l’ensemble, un message clé se dégage du graphique 1 : de 1999 à  2016, il existe peu d’éléments de preuve que les familles immigrantes ont perdu du terrain ― que ce soit en termes absolus ou relatifs ― par rapport aux familles nées au Canada du même groupe d’âge. La seule exception est que les différences absolues du patrimoine entre les familles immigrantes établies depuis plus longtemps et les familles nées au Canada dont le soutien économique principal était âgé de 45 à 64 ans semblent s’être quelque peu amoindries de 1999 à 2016. En 1999, les familles immigrantes établies depuis plus longtemps avaient un patrimoine médian plus élevé que les familles nées au Canada du même groupe d’âge; cela implique que la croissance du patrimoine médian a ralenti pour les premiers, mais pas pour les autres. Toutefois, le patrimoine médian a augmenté plus rapidement pour les familles immigrantes établies récemment et les autres familles immigrantes que celui des familles correspondantes nées au Canada du même groupe d’âge (tableau 3).

Tandis que les comparaisons présentées dans le tableau 3 le sont davantage à titre indicatif que celles présentées dans le tableau 1, elles négligent le fait que le niveau de scolarité des soutiens économiques principaux des familles immigrantes diffère généralement de celui de leurs homologues nés au Canada. Par exemple, le pourcentage de soutiens économiques principaux âgés de 25 à 44 ans qui possèdent un diplôme universitaire est plus élevé pour les familles immigrantes établies récemment que pour les familles nées au Canada (graphique 2). Puisque les familles dont les soutiens économiques principaux ont un niveau de scolarité plus élevé ont tendance à avoir une valeur nette supérieure aux autres familles, ces différences de niveau de scolarité entre les groupes de familles font ressortir la nécessité de désagréger aussi bien les données selon l’âge que les données selon le niveau de scolarité des soutiens économiques principaux.

Graphique 2 Pourcentage de soutiens économiques principaux âgés de 25 à 44 ans titulaires d'un diplôme universitaire, selon le statut d'immigrant, 1999 à 2016

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Canadien de naissance et Immigrants au Canada depuis moins de 10 ans, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Canadien de naissance Immigrants au Canada depuis moins de 10 ans
pourcentage
1999 20,8 37,3
2005 24,5 55,2
2012 29,7 49,2
2016 33,3 55,5

Le tableau 5 et les graphiques 3 à 5 rendent compte de cette tendance. Le tableau 5 indique que peu importe le niveau de scolarité considéré, de 1999 à 2016, le patrimoine médian des familles immigrantes établies récemment et des autres familles immigrantes n’a pas augmenté moins rapidement que celle des familles nées au Canada dont l’âge et le niveau de scolarité sont comparables. Par contre, la valeur médiane des familles immigrantes établies depuis plus longtemps a augmenté moins rapidement que celle des familles nées au Canada dont l’âge et le niveau de scolarité sont comparables. Les familles immigrantes établies depuis plus longtemps dont le soutien économique principal était âgé de 45 à 64 ans et possédait un diplôme universitaire ont perdu du terrain, tant en termes relatifs (tableau 5) qu’en termes absolus (graphique 5) par rapport  aux familles correspondantes nées au Canada pendant cette période. Les familles immigrantes établies récemment dont les soutiens économiques principaux étaient âgés de 25 à 44 ans et possédaient un diplôme universitaire ont perdu du terrain en termes absolus par rapport à celles correspondantes nées au Canada de 1999 à 2016 (graphique 3). Toutefois, le patrimoine médian a augmenté de près de 85 % pour les deux groupes de 1999 à 2016 (tableau 5). Par conséquent, les familles immigrantes établies récemment dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans et possédait un diplôme universitaire n’ont pas perdu de terrain en termes relatifs par rapport à celles correspondantes nées au Canada. En somme, pendant cette période, seules les familles immigrantes établies depuis plus longtemps dont le soutien économique principal possédait un diplôme universitaire ont perdu du terrain, tant en termes absolus qu’en termes relatifs par rapport aux familles nées au Canada dont le groupe d’âge et le niveau de scolarité sont comparables.

Graphique 3 Patrimoine médian des familles immigrantes établies récemment et des familles nées au Canada dont le soutien économique principal est âgé de 25 à 44 ans, selon le niveau de scolarité, 1999 à 2016

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3 Valeur nette médiane, 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon dollars de 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Valeur nette médiane
1999 2005 2012 2016
dollars de 2016
Aucun diplôme universitaire
Familles nées au Canada 74 974 71 416 85 987 91 800
Familles immigrantes établies récemment 22 156 22 800 32 199 31 540
Diplôme universitaire
Familles nées au Canada 144 509 124 294 232 755 261 819
Familles immigrantes établies récemment 42 017 69 180 56 023 78 000

Graphique 4 Patrimoine médian des autres familles immigrantes et des familles nées au Canada, dont le soutien économique principal est âgé de 35 à 54 ans, selon le niveau de scolarité, 1999 à 2016

Tableau de données du graphique 4 
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4 Valeur nette médiane, 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon dollars de 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Valeur nette médiane
1999 2005 2012 2016
dollars de 2016
Aucun diplôme universitaire
Familles nées au Canada 146 252 183 766 214 743 212 798
Autres familles immigrantes 85 912 117 600 113 946 219 000
Diplôme universitaire
Familles nées au Canada 365 293 480 104 656 754 678 517
Autres familles immigrantes 229 817 266 460 466 248 466 000

Graphique 5 Patrimoine médian des familles immigrantes établies depuis plus longtemps et des familles nées au Canada, dont le soutien économique principal est âgé de 45 à 64 ans, selon le niveau de scolarité, 1999 à 2016

Tableau de données du graphique 5 
Tableau de données du graphique 5
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5 Valeur nette médiane, 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon dollars de 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Valeur nette médiane
1999 2005 2012 2016
dollars de 2016
Aucun diplôme universitaire
Familles nées au Canada 230 430 291 425 400 017 399 246
Familles immigrantes établies depuis plus longtemps 362 141 402 538 382 687 524 000
Diplôme universitaire
Familles nées au Canada 605 953 841 172 1 059 442 1 139 632
Familles immigrantes établies depuis plus longtemps 645 375 658 351 878 327 930 096

4 Convergence du patrimoine

Une question importante qui a souvent été soulevée dans la littérature relative à l’immigration est la mesure dans laquelle les résultats socioéconomiques des immigrants (p. ex. la santé, les salaires, le revenu familial) convergent éventuellement avec ceux des personnes nées au Canada à mesure que le temps passé au Canada augmente. Puisque les données sur le patrimoine qui sont actuellement disponibles au Canada sont mesurées au niveau de la famille, cela revient à demander si le patrimoine des familles immigrantes finit par rejoindre celle des familles nées au Canada comparables au fil du temps. Cette section vise à approfondir la question.

Pour ce faire, des cohortes synthétiques de familles ont été générées en assurant le suivi de la cohorte de familles immigrantes établies récemment dont les soutiens économiques principaux étaient âgés de 25 à 44 ans en 1999. Des données ont été rassemblées pour les groupes suivants :

  1. les familles immigrantes dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans en 1999 et qui étaient établies au Canada depuis 1 an à 9 ans;
  2. les familles immigrantes dont le soutien économique principal était âgé de 31 à 50 ans en 2005 et qui étaient établies au Canada depuis 7 à 15 ans;
  3. les familles immigrantes dont le soutien économique principal était âgé de 38 à 57 ans en 2012 et qui étaient établies au Canada depuis 14 à 22 ans;
  4. les familles immigrantes dont le soutien économique principal était âgé de 42 à 61 ans en 2016 et qui étaient établies au Canada depuis 18 à 26 ans.

Le groupe de comparaison se compose des familles nées au Canada dont le soutien économique principal satisfait aux exigences en matière d’âge (c.-à-d. âgé de 25 à 44 ans en 1999 et de 42 à 61 ans en 2016) mentionnées ci-dessus.

En l’absence de données longitudinales sur le patrimoine, les analyses de cohortes synthétiques au niveau de la famille constituent la meilleure stratégie pour étudier la question de la convergence. Même si les analyses de cohortes synthétiques au niveau des particuliers présentent des défis associés au décès et à l’émigration internationale de certaines personnes, les analyses de cohortes synthétiques au niveau de la famille présentent deux autres défis : a) la répartition et la création de nouvelles familles au fil du temps, et b) les changements, au fil du temps, liés à l’identité du soutien économique principal des familles intactes. C’est pourquoi les chiffres présentés dans cette section visent davantage à fournir une preuve suggestive plutôt qu’une preuve solide au sujet de la convergence.

Le graphique 6 représente le patrimoine médian des cohortes de familles immigrantes établies récemment et de familles nées au Canada dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans en 1999 (de 42 à 61 ans en 2016). Le message le plus simple du graphique 6 est qu’il n’existe aucune preuve de divergence du patrimoine entre les deux groupes de 1999 à 2016. En 1999, la différence entre les deux groupes en ce qui a trait au patrimoine médian s’établissait à près de 60 000 $ et en 2012, elle s’établissait à 70 000 $. Les estimations ponctuelles semblent indiquer que les différences liées au patrimoine se sont amoindries de 2012 à 2016. Toutefois, elles portent aussi à croire que ces différences se sont amoindries de 1999 à 2005. À tout le moins, le graphique 6 présente clairement un amoindrissement notable des différences liées à la valeur nette relative. En 2016, le patrimoine médian de la cohorte de familles nées au Canada en 1999 était 1,03 fois supérieur à celui de la cohorte de familles immigrantes établies récemment, en baisse par rapport à 3,25 en 1999 (tableau 6). Les différences relatives liées au patrimoine se sont également amoindries de façon importante au fil du temps pour les familles dont le soutien économique principal avait un diplôme universitaire (graphique 7) ou celles dont le soutien économique principal n’avait pas de diplôme universitaire (graphique 8).Note 9

Graphique 6 Analyses de cohortes synthétiques au niveau de la famille portant sur le patrimoine médian au fil du temps des familles nées au Canada et des familles immigrantes, dont le soutien économique principal est âgé de 25 à 44 ans en 1999

Tableau de données du graphique 6 
Tableau de données du graphique 6
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 6 Familles nées au Canada et Familles immigrantes, calculées selon dollars de 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Familles nées au Canada Familles immigrantes
dollars de 2016
1999 88 733 27 263
2005 182 917 170 400
2012 395 645 325 800
2016 520 163 504 009

Graphique 7 Analyses de cohortes synthétiques au niveau de la famille portant sur le patrimoine médian au fil du temps des familles nées au Canada et des familles immigrantes, dont le soutien économique principal est titulaire d'un diplôme universitaire et est âgé de 25 à 44 ans en 1999

Tableau de données du graphique 7 
Tableau de données du graphique 7
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 7 Familles nées au Canada et Familles immigrantes, calculées selon dollars de 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Familles nées au Canada Familles immigrantes
dollars de 2016
1999 144 509 42 017
2005 307 680 174 694
2012 785 610 500 867
2016 1 000 265 895 005

Graphique 8 Analyses de cohortes synthétiques au niveau de la famille portant sur le patrimoine médian au fil du temps des familles nées au Canada et des familles immigrantes, dont le soutien économique principal n'a pas de diplôme universitaire et est âgé de 25 à 44 ans en 1999

Tableau de données du graphique 8 
Tableau de données du graphique 8
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 8 Familles nées au Canada et Familles immigrantes, calculées selon dollars de 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Familles nées au Canada Familles immigrantes
dollars de 2016
1999 74 974 22 156
2005 145 800 82 674
2012 276 228 255 552
2016 348 409 340 250

Puisque la résidence principale et les régimes de pension liés au travail sont deux avoirs importants pour les familles, il est bon d’étudier si les taux de propriété résidentielle et le pourcentage de familles qui possèdent des avoirs provenant d’un RPA convergent au fil du temps. Ces données sont présentées dans les graphiques 9 et 10. Le graphique 9 indique que les taux de propriété résidentielle ont convergé au fil du temps entre les familles immigrantes établies récemment et les familles correspondantes nées au Canada au sein de la cohorte de 1999. Au cours de cette même année, 31 % des familles immigrantes établies récemment sélectionnées dans cette cohorte étaient propriétaires d’une résidence principale, par rapport à 56 % pour les familles correspondantes nées au Canada. En 2016, les pourcentages correspondants étaient de 79 % pour les familles immigrantes et de 74 % pour les familles nées au Canada (tableau 6). Par contre, le pourcentage de familles possédant des avoirs  provenant d’un RPA n’indique aucune convergence de 1999 à 2012. Dans ces deux années, le pourcentage est de 25 points de pourcentage plus élevé pour la cohorte de 1999 de familles nées au Canada que ce n’est le cas pour la cohorte de 1999 de familles immigrantes établies récemment. Certaines données probantes indiquent une convergence partielle de 2012 à 2016 : les estimations ponctuelles semblent indiquer une différence de 15 points de pourcentage entre les deux groupes en 2016.

Graphique 9 Analyses de cohortes synthétiques au niveau de la famille portant sur la propriété au fil du temps pour les familles nées au Canada et les familles immigrantes, dont le soutien économique principal est âgé de 25 à 44 ans en 1999

Tableau de données du graphique 9 
Tableau de données du graphique 9
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 9 Familles nées au Canada et Familles immigrantes, calculées selon pourcentage de familles propriétaires d'une résidence principale unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Familles nées au Canada Familles immigrantes
pourcentage de familles propriétaires d'une résidence principale
1999 56,4 31,2
2005 72,1 60,3
2012 73,5 68,1
2016 74,0 78,7

Graphique 10 Analyses de cohortes synthétiques au niveau de la famille portant sur des familles qui possèdent des avoirs provenant d'un régime de pension agréé (RPA), pour les familles nées au Canada et les familles immigrantes, dont le soutien économique principal est âgé de 25 à 44 ans en 1999

Tableau de données du graphique 10 
Tableau de données du graphique 10
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 10 Familles nées au Canada et Familles immigrantes, calculées selon pourcentage de familles possédant des avoirs provenant d'un RPA unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Familles nées au Canada Familles immigrantes
pourcentage de familles possédant des avoirs provenant d'un RPA
1999 45,7 20,8
2005 52,2 29,6
2012 57,9 33,2
2016 61,2 46,6

En résumé, trois conclusions se dégagent des graphiques 6 à 10. Premièrement, les différences relatives liées au patrimoine se sont amoindries au fil du temps entre la cohorte de 1999 des familles immigrantes établies récemment et les familles correspondantes nées au Canada. Deuxièmement, les taux de propriété résidentielle convergeaient entièrement. Troisièmement, le pourcentage de familles dont les avoirs provenaient d’un RPA ne convergeait pas de 1999 à 2012, mais indiquait une convergence partielle de 2012 à 2016.

5 Propriété résidentielle et avoirs provenant d’un régime de pension agréé

À partir de la fin des années 1990 jusqu’en 2016, les taux d’intérêt réels (y compris ceux des hypothèques) et les taux de rendement sur le marché des capitaux ont diminué. Alors que le prix des maisons a augmenté durant cette période, la baisse des taux d’intérêt réels pourrait avoir incité certaines familles immigrantes, particulièrement celles qui sont établies depuis moins longtemps, à devenir propriétaires de leur résidence. Ainsi, les taux de propriété résidentielle pourraient avoir augmenté pour certains groupes de familles immigrantes depuis 1999.

Le tableau 7 permet de répondre à cette questionNote 10. Les résultats indiquent une augmentation des taux de propriété résidentielle chez les familles immigrantes établies récemment dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans. En 2016, près de 40 % de ces familles étaient propriétaires d’une résidence, en hausse par rapport à 31 % en 1999 et à 33 % en 1984. Pour les familles immigrantes établies depuis plus longtemps, ainsi que pour les autres familles immigrantes, les taux de propriété résidentielle en 2016 étaient très semblables à ceux observés en 1984. C’était également le cas pour les familles nées au Canada, peu importe l’âge de leur soutien économique principal.

Bien que les taux de propriété résidentielle aient augmenté pour les familles immigrantes établies récemment dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans, la valeur médiane de la résidence principale et la valeur nette médiane tirée de la résidence principale (c.-à-d. la valeur de la résidence moins l’hypothèque qui s’y rattache) ont augmenté pour tous les groupes de familles étudiés dans le tableau 7. La valeur nette médiane tirée de la résidence principale a augmenté d’un facteur variant de 1,7 à 2,0 de 1999 à 2016 pour tous les groupes de familles immigrantes et nées au Canada, sauf pour les autres familles immigrantes dont le soutien économique principal était âgé de 35 à 54 ans. Pour ce groupe, la valeur nette médiane tirée de la résidence principale était 2,6 fois plus élevée en 2016 qu’elle ne l’était en 1999. Cela explique en partie les raisons pour lesquelles le patrimoine médian de ce groupe a doublé de 1999 à 2016 (tableau 3)Note 11.

La baisse des taux d’intérêt réels observés de 1999 à 2016 a également entraîné une hausse de la valeur (actualisée) des RPA à prestations déterminées, qui représentent la plupart des RPANote 12. Par conséquent, les familles dont un membre se trouve dans l’une des situations suivantes ont enregistré une augmentation de la valeur de leur régime de pension :

  1. est à la retraite et détient des avoirs provenant d’un régime de pension agréé (RPA) à prestations déterminées;
  2. est employé à l’heure actuelle et son emploi offre un tel RPA;
  3. est actuellement sur le marché du travail et a déjà eu un emploi couvert par un tel RPA.

Le tableau 8 confirme que c’était le cas. Tous les groupes de familles nées au Canada et immigrantes qui détenaient des avoirs provenant d’un RPA ont enregistré une augmentation importante de la valeur médiane de ces avoirs. Par exemple, la valeur médiane des avoirs provenant d’un RPA des autres familles immigrantes dont le soutien économique principal était âgé de 35 à 54 ans a augmenté de près de 66 000 $ et celle des familles immigrantes établies depuis plus longtemps et dont le soutien économique principal était âgé de 45 à 64 ans a augmenté d’environ 78 000 $, chez les familles qui détiennent ce type d’avoirsNote 13.

Lorsqu’on les analyse ensemble, les chiffres présentés dans les tableaux 7 et 8 semblent indiquer que de 1999 à 2016, les augmentations de la valeur nette tirée de la résidence principale et de la valeur des régimes de pension liés au travail ont contribué à la croissance du patrimoine médian des familles immigrantes, comme le présente le tableau 3. Puisque les statistiques médianes ne s’additionnent pas, il est difficile de quantifier la contribution de ces deux avoirs. Pour ce faire, l’analyse porte maintenant sur les variations du patrimoine moyen observées au cours de cette période. Puisque le patrimoine moyen pour un groupe donné de familles renvoie à la somme de la moyenne des avoirs moins la somme de la moyenne des dettes, une décomposition des sources d’augmentation du patrimoine moyen au cours d’une période donnée peut être effectuée.

Le tableau 9 présente les résultats de cette décomposition pour les familles immigrantes et le tableau 10 présente les résultats pour les familles nées au Canada. Les chiffres indiquent que les hausses de la valeur des avoirs provenant d’un RPA ont joué un rôle relativement plus important en ce qui concerne la contribution à la croissance du patrimoine pour les familles nées au Canada que pour les familles immigrantes. Les hausses de la valeur moyenne inconditionnelle des avoirs provenant d’un RPA représentaient entre 33 % et 40 % des hausses du patrimoine moyen des familles nées au Canada de 1999 à 2016, mais au plus 17 % des hausses du patrimoine moyen des familles immigrantes. Pour ces dernières, les augmentations des valeurs inconditionnelles sur la valeur nette des résidences, tant la résidence principale que les autres résidences, ont été la principale source d’augmentation du patrimoine. Elles représentaient au moins les deux tiers de la croissance du patrimoine moyen de 1999 à 2016. La hausse de la valeur nette tirée de la résidence principale a été la principale source de croissance du patrimoine des familles immigrantes établies depuis plus longtemps et des autres familles immigrantes. Par contre, les augmentations de la valeur nette tirée d’autres résidences ont été relativement plus importantes pour les familles établies récemment. Les augmentations des valeurs inconditionnelles provenant des avoir d’un REER n’ont joué aucun rôle pour les familles immigrantes, mais représentaient entre 5 % et 9 % de la croissance du patrimoine moyen des familles nées au Canada.

Afin d’évaluer si ces conclusions sont robustes selon d’autres mécanismes de sélection de l’échantillon, les tableaux 11 et 12 reproduisent les tableaux 9 et 10, sauf que des observations figurant dans le 1 % le plus élevé de la répartition du patrimoine de chaque groupe de famillesNote 14 sont exclues. Pratiquement toutes les conclusions avancées ci-dessus sont confirmées. La seule exception est que les hausses de la valeur nette tirée d’autres résidences ne sont plus la source dominante de croissance du patrimoine pour les familles immigrantes établies récemment : les augmentations de la valeur nette tirée de la résidence principale deviennent le facteur déterminant pour ce groupe lorsqu’on exclut le 1 % le plus élevé.

En général, les tableaux 9 à 12 indiquent que même si les augmentations observées dans le patrimoine immobilier et la valeur des avoirs provenant d’un RPA ont été les principaux facteurs de croissance du patrimoine des familles nées au Canada de 1999 à 2016, les augmentations du patrimoine immobilier ont joué un rôle plus important pour les familles immigrantes. Les augmentations des avoirs provenant d’un RPA ont joué un rôle secondaire pour ces familles.

6 Endettement et vulnérabilité aux chocs financiers

Après la récession de 2008-2009, des préoccupations au sujet de la vulnérabilité de certaines familles canadiennes à la hausse des taux d’intérêt sur les hypothèques se sont multipliées. Dans ce contexte, l’évaluation de l’évolution des ratios dette-revenu et des ratios d’endettement au cours de la période de 1999 à 2016 est digne d’intérêt.

Cette évolution est présentée dans le tableau 13, où les taux d’endettement sont calculés pour chacun des six groupes de familles étudiésNote 15. Pour tous les groupes de familles étudiés, les ratios dette-revenu ont augmenté de façon importante de 1999 à 2016, l’augmentation ayant eu lieu principalement après 2005. Par exemple, les familles immigrantes établies récemment dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans avaient un ratio dette-revenu de 2,53 en 2016, en hausse par rapport à 1,28 en 1999. En 2016, les trois groupes de familles immigrantes avaient des ratios dette-revenu beaucoup plus élevés que les groupes de familles correspondantes nées au Canada. C’est ce qui s’est produit pour les autres familles immigrantes dont le soutien économique principal était âgé de 35 à 54 ans : leur ratio dette-revenu s’élevait à 2,80 comparativement à 1,77 pour les familles correspondantes nées au Canada.

Par contre, les ratios d’endettement ont augmenté de façon modérée de 1999 à 2016. Les familles immigrantes établies récemment dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans avaient un ratio d’endettement de 0,36 en 2016, en légère hausse par rapport au ratio de 1999, qui s’établissait à 0,33. Comme il fallait s’y attendre, les ratios d’endettement étaient plus faibles pour les familles établies depuis plus longtemps que pour celles établies depuis peu.

La croissance des ratios dette-revenu n’était pas uniquement attribuable à la hausse des hypothèques. Le ratio dette-revenu non hypothécaire a également augmenté pour tous les groupes de familles immigrantes et de familles nées au Canada. Par exemple, le ratio dette-revenu non hypothécaire a augmenté, passant de 0,20 en 1999 à 0,40 en 2016 pour les familles immigrantes établies depuis plus longtemps dont le soutien économique principal était âgé de 45 à 64 ans (tableau 14). Par contre, le ratio de la dette non hypothécaire par rapport aux actifs non immobiliers ne suivait pas une tendance précise.

Le tableau 15 porte sur un autre aspect de la vulnérabilité économique et présente le pourcentage de familles qui ont utilisé des prêts sur salaire au cours des trois dernières annéesNote 16. Peu importe le groupe de familles immigrantes étudié, rien n’indique que les familles immigrantes ont utilisé les prêts sur salaire dans une plus grande mesure que les familles nées au Canada d’âge semblable. De même, rien n’indique que les familles immigrantes payaient habituellement entièrement leurs soldes de carte de crédit chaque mois dans une moindre mesure que les familles correspondantes nées au Canada (troisième partie du tableau 15). Proportionnellement, le nombre de familles immigrantes ne possédant pas de carte de crédit en raison de refus n’est pas plus élevé que celui des familles nées au Canada qui vivent la même situation (deuxième partie du tableau 15).

Le tableau 16 permet de déterminer si les familles immigrantes ont retiré de l’argent de leur REER plus souvent que les familles nées au Canada pour d’autres raisons que :

  1. l’achat d’une pension ou d’un FERR;
  2. le recours au Régime d’accession à la propriété;
  3. le recours au Régime d’encouragement à l’éducation permanente.

La deuxième partie du tableau indique qu’en général, chez les familles qui ont déjà eu des REER, la proportion de celles qui ont retiré de l’argent pour d’autres raisons que celles mentionnées ci-dessus est semblable chez les familles immigrantes et les familles nées au Canada d’âge semblable. Par conséquent, les taux inconditionnels des retraits sont généralement semblables pour les deux groupes (première partie).

Le tableau 17 présente une évaluation de la façon dont le pourcentage de personnes vivant dans des familles à faible revenu ou dans des familles qui étaient à faible revenu et n’avait aucun patrimoine financier a évolué de 1999 à 2016Note 17. Pour les familles immigrantes établies récemment, les taux de faible revenu ont chuté après le milieu des années 2000Note 18. Le pourcentage de personnes vivant dans des familles à faible revenu et n’ayant aucun patrimoine financier a également chuté dans ce groupe. Au cours d’une année donnée, les taux de faible revenu et le pourcentage de personnes vivant dans des familles à faible revenu et n’ayant aucun patrimoine financier étaient les plus élevés pour les familles immigrantes établies récemment dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans.

Le tableau 18 tient compte de toutes les familles (à faible revenu ou non) et indique que le pourcentage de personnes vivant dans des familles n’ayant aucun patrimoine financier a passablement augmenté de 1999 à 2016. Les pourcentages sont passés de 10 % en 1999 à 22 % en 2016. La hausse la plus prononcée s’est produite chez les familles immigrantes établies depuis plus longtemps dont le soutien économique principal était âgé de 45 à 64 ans.

7 Familles ayant un patrimoine important

Alors qu’à la section 6, la partie inférieure de la répartition du patrimoine a été examinée, dans la présente section, on décrit brièvement le pourcentage de personnes vivant dans des familles ayant un patrimoine important.

Le tableau 19 présente le pourcentage de personnes vivant dans des familles dont a) la valeur nette est d’au moins 2,5 millions de dollars et b) la valeur nette est d’au moins 5,0 millions de dollars. Peu importe le seuil étudié, très peu de personnes vivent dans des familles immigrantes riches dont le soutien économique principal avait moins de 55 ans et s’était établi depuis moins de 20 ans. Par contre, chez les personnes vivant dans des familles immigrantes dont le soutien économique principal était âgé de 45 à 64 ans et s’était établi depuis 20 ans ou plus, près de 11 % vivaient dans des familles dont la valeur nette était d’au moins 2,5 millions de dollars en 2016 et 2 % vivaient dans des familles dont la valeur nette était d’au moins 5 millions de dollars. Les pourcentages correspondants sont très semblables pour le groupe de comparaison des familles nées au Canada dont le soutien économique principal était âgé de 45 à 64 ans.

8 Composition du patrimoine en 2016

Les analyses réalisées dans les sections précédentes ont présenté les variations du patrimoine depuis 1999, mais n’ont pas permis d’examiner la composition des avoirs et des dettes des différents groupes de familles immigrantes et nées au Canada. Les tableaux 20 et 21 présentent ces données pour l’année 2016, en ayant recours aux statistiques sur le patrimoine moyen.

Les chiffres indiquent qu’une plus grande part du patrimoine des familles immigrantes provenait du patrimoine immobilier. Tandis que près du tiers du patrimoine des familles nées au Canada correspond à la valeur nette tirée de leur résidence principale et de leurs autres résidences, la fraction correspondante pour les familles immigrantes d’âges comparables varie entre la moitié et les deux tiers. Inversement, la part du patrimoine détenue dans des avoirs provenant d’un RPA et d’un REER est moins élevée pour les familles immigrantes que pour celles qui sont nées au Canada. La part du patrimoine détenue dans des biens d’entreprise varie de 10 % à 12 % pour la plupart des groupes de familles, sauf les familles immigrantes établies récemment dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans. Pour ce groupe de familles, la valeur nette tirée d’une entreprise représentait 6 % de leur valeur nette en 2016.

À titre de vérification de la robustesse, les tableaux 22 et 23 reprennent les tableaux 20 et 21, mais excluent les observations du 1 % le plus élevé de la répartition du patrimoine de chaque groupe de familles. La plupart des résultats qualitatifs mentionnés ci-dessus se vérifient lorsque les échantillons étudiés excluent le 1 % le plus élevé. La seule exception est que la part du patrimoine détenue dans une entreprise a) devient assez semblable pour les familles immigrantes établies récemment dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans et pour les autres groupes de familles immigrantes et b) diminue d’environ 5 points de pourcentage pour les familles nées au Canada.

9 Sommaire des résultats

À l’aide des données de l’Enquête sur la sécurité financière de 1999, 2005, 2012 et 2016, on a examiné, dans le présent document, le patrimoine des familles immigrantes pour la période de 1999 à 2016. De prime abord, l’étude fournit peu d’éléments d’information permettant de penser que le patrimoine des familles immigrantes au cours de leurs premières années au Canada s’est détérioré depuis 1999 par rapport à un groupe de comparaison de familles nées au Canada dont l’âge et le niveau de scolarité sont semblables. Seules les familles immigrantes établies depuis plus longtemps dont le soutien économique principal était âgé de 45 à 64 ans et était titulaire d’un diplôme universitaire ont perdu du terrain, tant en termes absolus qu’en termes relatifs par rapport aux familles nées au Canada dont l’âge et le niveau de scolarité étaient semblables au cours de cette période.

Afin d’aborder la question de la convergence du patrimoine, des analyses à partir d’une cohorte synthétique au niveau de la famille sont effectuées. Ces analyses ne montrent aucun signe de divergence du patrimoine de 1999 à 2016 entre la cohorte de 1999 de familles immigrantes dont le soutien économique principal était âgé de 25 à 44 ans au cours de cette année et les familles comparables nées au Canada. Les différences relatives liées au patrimoine se sont largement rétrécies au fil du temps. En 2016, le patrimoine médian de la cohorte de 1999 de familles nées au Canada était seulement 1,03 fois supérieur à celui de la cohorte de 1999 de familles immigrantes établies récemment, en baisse par rapport à 3,25 en 1999. Pour cette cohorte en particulier, les taux de propriété des familles immigrantes convergeaient entièrement avec ceux des familles correspondantes nées au Canada pour cette période, mais ce n’était pas le cas de la fréquence des avoirs provenant d’un régime de pension agréé (RPA).

L’étude montre également que la croissance du patrimoine des familles immigrantes et nées au Canada a été déterminée par différents avoirs au cours de la période de 1999 à 2016. Les hausses du patrimoine immobilier et de la valeur des avoirs provenant d’un RPA ont été les facteurs déterminants de la croissance du patrimoine pour les familles nées au Canada. Pour les familles immigrantes, les augmentations du patrimoine immobilier ont joué un rôle plus important, tandis que les augmentations des avoirs provenant d’un RPA ont joué un rôle secondaire.

Les ratios dette-revenu des familles immigrantes et nées au Canada ont augmenté de façon considérable de 1999 à 2016. En 2016, les ratios dette-revenu des familles immigrantes étaient nettement supérieurs à ceux des familles correspondantes nées au Canada. C’était particulièrement le cas des autres familles immigrantes dont le soutien économique principal était âgé de 35 à 54 ans : leur ratio dette-revenu s’élevait à 2,80 par rapport à 1,77 pour les familles correspondantes nées au Canada et d’âge semblable. Toutefois, les ratios dette-revenu ont augmenté de façon modérée au cours de cette période, ce qui laisse entendre qu’une grande partie de l’augmentation des ratios dette-revenu était attribuable à des hypothèques plus élevées. Selon l’étude, rien ne permet de penser que les familles immigrantes :

  1. utilisaient des prêts sur salaire dans une plus grande mesure que les familles nées au Canada dont l’âge est semblable;
  2. payaient habituellement en entier leur solde de carte de crédit chaque mois dans une moindre mesure que les familles correspondantes nées au Canada;
  3. ne possédaient aucune carte de crédit en raison de refus plus souvent que les familles nées au Canada;
  4. retiraient leur argent des régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) (pour des raisons autres que l’achat d’une maison, le financement des études ou l’acquisition d’un fonds enregistré de revenu de retraite [FERR]) plus souvent que les familles nées au Canada.

L’étude tire parti des données sur le faible revenu et le patrimoine afin de démontrer que a) les taux de faible revenu chez les familles immigrantes établies récemment ont diminué après le milieu des années 2000, b) le pourcentage de personnes vivant dans des familles qui étaient à faible revenu et n’avaient aucun patrimoine financier a également diminué dans ce groupe.

Enfin, l’étude met en évidence le fait que la composition du patrimoine des familles immigrantes diffère de celle des familles nées au Canada. En 2016, la plus grande partie de la valeur nette des familles immigrantes était tirée de leur logement et une plus petite part était tirée des avoirs provenant d’un RPA ou d’un REER.

10 Tableaux


Tableau 1
Patrimoine médian et moyen, selon le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Patrimoine médian et moyen 1999, 2005, 2012, 2016 et 1999 à 2016, calculées selon dollars de 2016, pourcentage et nombre d’observations unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016 1999 à 2016
dollars de 2016 pourcentage
Patrimoine médian
Total 144 509 178 020 257 222 295 055 104
 Statut d’immigrant
Canadien de naissance 138 215 173 767 272 204 304 198 120
Immigrant reçu
Au Canada depuis 20 ans ou plus 333 522 430 093 471 609 624 189 87
Au Canada depuis 10 à 19 ans 82 190 150 996 231 584 272 001 231
Au Canada depuis moins de 10 ans 30 968 43 433 52 753 62 000 100
Ni Canadien de naissance, ni immigrant reçu 37 029 94 697 11 606 13 800 -63
Patrimoine moyen
Total 337 081 437 153 584 626 669 256 99
 Statut d’immigrant
Canadien de naissance 330 380 426 841 603 194 679 840 106
Immigrant reçu
Au Canada depuis 20 ans ou plus 526 742 648 393 756 822 994 553 89
Au Canada depuis 10 à 19 ans 227 159 329 653 438 365 519 185 129
Au Canada depuis moins de 10 ans 130 076 277 740 272 063 293 319 125
Ni Canadien de naissance, ni immigrant reçu 254 169 454 870 209 165 173 407 -32
nombre d’observations
Taille des échantillons
Statut d’immigrant
Canadien de naissance 13 034 4 221 9 774 9 563 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrant reçu 2 723 931 2 025 2 577 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Au Canada depuis 20 ans ou plus 1 659 528 1 251 1 465 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Au Canada depuis 10 à 19 ans 469 193 362 466 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Au Canada depuis moins de 10 ans 571 177 350 552 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Ni Canadien de naissance, ni immigrant reçu 164 119 203 271 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer

Tableau 2
Âge moyen du soutien économique principal, selon le statut d’immigrant, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Âge moyen du soutien économique principal. Les données sont présentées selon Statut d’immigrant (titres de rangée) et Âge moyen du soutien économique principal, 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon ans unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Statut d’immigrant Âge moyen du soutien économique principal
1999 2005 2012 2016
ans
Canadien de naissance 46,5 47,0 49,9 51,0
Immigrant reçu
Au Canada depuis 20 ans ou plus 57,1 59,9 59,4 60,8
Au Canada depuis 10 à 19 ans 42,6 43,9 43,8 44,3
Au Canada depuis moins de 10 ans 38,8 39,1 39,2 39,3
Ni Canadien de naissance, ni immigrant reçu 42,5 44,5 34,1 31,7

Tableau 3
Patrimoine médian et moyen des familles, selon le groupe d’âge et le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Patrimoine médian et moyen des familles 1999, 2005, 2012, 2016 et 1999 à 2016, calculées selon dollars de 2016, pourcentage et nombre d’observations unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016 1999 à 2016
dollars de 2016 pourcentage
Patrimoine médian
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 88 733 83 294 122 148 133 828 51
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 27 263 28 976 49 912 63 350 132
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 179 193 231 996 325 527 335 055 87
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 112 013 177 960 299 534 335 352 199
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 287 483 384 241 519 266 579 903 102
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 411 877 467 262 470 982 648 799 58
Patrimoine moyen
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 204 775 245 765 315 316 347 577 70
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 110 468 161 336 219 356 271 935 146
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 351 981 477 778 620 949 658 607 87
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 245 508 363 604 505 188 575 695 134
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 519 161 656 809 857 920 979 079 89
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 625 159 711 394 818 348 1 062 259 70
nombre d’observations
Taille des échantillons
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 5 454 1 493 2 723 2 698 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 390 114 217 387 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 5 611 1 781 3 503 3 140 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 304 115 215 291 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 4 150 1 626 4 108 3 865 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 794 245 557 619 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer

Tableau 4
Âge moyen du soutien économique principal, selon le groupe d’âge et le statut d’immigrant, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Âge moyen du soutien économique principal Âge moyen du soutien économique principal, 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon ans unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Âge moyen du soutien économique principal
1999 2005 2012 2016
ans
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 35,0 34,6 34,4 34,5
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 35,5 35,0 35,3 35,3
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 43,5 44,4 45,1 44,8
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 43,5 44,4 44,1 44,6
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 53,1 53,2 54,5 54,9
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 54,0 55,7 55,4 54,7

Tableau 5
Patrimoine médian des familles, selon le niveau de scolarité, le groupe d’âge et le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Patrimoine médian des familles 1999, 2005, 2012, 2016 et 1999 to 2016, calculées selon dollars de 2016, pourcentage et nombre d’observations unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016 1999 to 2016
dollars de 2016 pourcentage
Patrimoine médian
Le soutien économique principal n’a pas de diplôme universitaire
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 74 974 71 416 85 987 91 800 22
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 22 156 22 800 32 199 31 540 42
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 146 252 183 766 214 743 212 798 46
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 85 912 117 600 113 946 219 000 155
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 230 430 291 425 400 017 399 246 73
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 362 141 402 538 382 687 524 000 45
Le soutien économique principal a un diplôme universitaire
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 144 509 124 294 232 755 261 819 81
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 42 017 69 180 56 023 78 000 86
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 365 293 480 104 656 754 678 517 86
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 229 817 266 460 466 248 466 000 103
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 605 953 841 172 1 059 442 1 139 632 88
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 645 375 658 351 878 327 930 096 44
nombre d’observations
Taille des échantillons
Le soutien économique principal n’a pas de diplôme universitaire
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 4 183 1 060 1 870 1 807 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 238 44 100 159 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 4 191 1 279 2 502 2 162 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 191 74 80 109 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 3 108 1 143 3 016 2 731 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 549 143 353 369 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Le soutien économique principal a un diplôme universitaire
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 1 271 433 853 891 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 152 70 117 228 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 1 420 502 1 001 978 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 113 41 135 182 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 1 042 483 1 092 1 134 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 245 102 204 250 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer

Tableau 6
Convergence de certains indicateurs du patrimoine pour les cohortes de 1999 de familles dont le soutien économique principal est âgé de 25 à 44 ans en 1999, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Convergence de certains indicateurs du patrimoine pour les cohortes de 1999 de familles dont le soutien économique principal est âgé de 25 à 44 ans en 1999 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon dollars de 2016, pourcentage et nombre d’observations unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016
dollars de 2016
Patrimoine médian
a) cohorte de 1999 de familles immigrantes établies récemment 27 263 170 400 325 800 504 009
b) cohorte de 1999 de familles nées au Canada 88 733 182 917 395 645 520 163
Différence de la valeur nette relative (ratio de b à a) 3,25 1,07 1,21 1,03
pourcentage
Pourcentage de familles ayant une résidence principale
Cohorte de 1999 de familles immigrantes établies récemment 31,2 60,3 68,1 78,7
Cohorte de 1999 de familles nées au Canada 56,4 72,1 73,5 74,0
Pourcentage de familles ayant des avoirs provenant d’un RPA
Cohorte de 1999 de familles immigrantes établies récemment 20,8 29,6 33,2 46,6
Cohorte de 1999 de familles nées au Canada 45,7 52,2 57,9 61,2
nombre d’observations
Taille des échantillons
Cohorte de 1999 de familles immigrantes établies récemment 390 119 206 255
Cohorte de 1999 de familles nées au Canada 5 454 1 700 3 752 3 701

Tableau 7
Pourcentage des familles ayant une résidence principale, valeur médiane de la résidence principale et valeur nette médiane tirée de la résidence principale, selon le groupe d’âge et le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1984 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage des familles ayant une résidence principale 1984, 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon pourcentage et dollars de 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1984 1999 2005 2012 2016
pourcentage
Pourcentage des familles ayant une résidence principale
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 56,3 56,4 57,1 58,2 57,3
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 33,1 31,2 39,1 40,3 38,9
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Né au Canada 70,8 68,5 74,4 71,7 69,6
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 70,8 59,0 68,2 72,1 70,2
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 72,5 72,9 76,1 73,8 74,5
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 81,0 78,9 79,0 71,1 80,6
dollars de 2016
Valeur médiane de la résidence principale — propriétaires
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 127 129 160 327 202 800 290 140 314 000
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 169 505 225 083 312 000 390 370 440 000
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 127 129 165 856 204 000 316 516 325 000
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 169 505 241 873 372 000 474 774 585 000
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 127 129 165 856 192 000 295 415 300 000
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 169 505 261 223 312 000 443 122 600 000
Valeur nette médiane tirée de la résidence principale — propriétaires
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 72 040 64 960 86 400 105 505 112 000
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 84 752 76 017 96 000 140 807 150 000
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 97 465 93 985 122 596 179 359 180 576
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 103 822 123 010 175 200 280 644 323 000
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 110 178 123 563 150 000 221 561 245 000
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 148 317 207 320 240 000 342 892 400 000

Tableau 8
Pourcentage des familles possédant des avoirs provenant d’un RPA, et valeur médiane des avoirs provenant d’un RPA, selon le groupe d’âge et le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage des familles possédant des avoirs provenant d’un RPA 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon pourcentage et dollars 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016
pourcentage
Pourcentage des familles possédant des avoirs provenant d’un RPA
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 45,7 48,6 51,9 54,5
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 20,8 24,7 29,3 31,3
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 53,5 53,2 57,7 59,6
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 33,5 33,1 38,1 44,2
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 56,2 57,4 58,2 60,9
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 54,4 61,7 44,8 53,0
dollars 2016
Valeur médiane des avoirs provenant d’un RPA — familles possédant des avoirs provenant d’un RPA
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 24 317 21 701 48 075 71 091
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 8 055 8 183 18 386 18 705
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 63 216 81 469 120 351 174 978
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 26 627 37 829 59 217 92 217
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 148 894 214 519 280 648 310 235
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 126 090 187 402 177 250 204 053

Tableau 9
Sources d’augmentation du patrimoine moyen des familles immigrantes, selon le nombre d’années écoulées depuis leur établissement et le groupe d’âge du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Sources d’augmentation du patrimoine moyen des familles immigrantes Soutien économique principal, Au Canada
depuis moins de 10 ans
et âgé de 25 à 44 ans, Au Canada
depuis 10 à 19 ans
et âgé de 35 à 54 ans et Au Canada depuis
20 ans ou plus
et âgé de 45 à 64 ans, calculées selon dollars de 2016, pourcentage et nombre d’observations unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Soutien économique principal
Au Canada
depuis moins de 10 ans
et âgé de 25 à 44 ans
Au Canada
depuis 10 à 19 ans
et âgé de 35 à 54 ans
Au Canada depuis
20 ans ou plus
et âgé de 45 à 64 ans
dollars de 2016
Augmentation de la valeur nette moyenne, 1999 à 2016 161 466 330 187 437 099
Augmentation du
patrimoine immobilier
Résidence principale 64 044 180 666 242 864
Autres résidences 75 553 55 922 57 999
Avoirs provenant d’un RPA 2 620 44 607 72 214
REER 544 -2 276 5 900
Valeur nette tirée d’une entreprise 1 564 27 627 55 879
Autre 17 140 23 642 2 244
pourcentage
Augmentation du
patrimoine immobilier
Résidence principale 39,7 54,7 55,6
Autres résidences 46,8 16,9 13,3
Avoirs provenant d’un RPA 1,6 13,5 16,5
REER 0,3 -0,7 1,3
Valeur nette tirée d’une entreprise 1,0 8,4 12,8
Autre 10,6 7,2 0,5
nombre d’observations
Taille des échantillons
1999 390 304 794
2016 387 291 619

Tableau 10
Sources d’augmentation du patrimoine moyen des familles nées au Canada, selon le groupe d’âge du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Sources d’augmentation du patrimoine moyen des familles nées au Canada Groupe d’âge du soutien économique principal, 25 à 44 ans, 35 à 54 ans et 45 à 64 ans, calculées selon dollars de 2016, pourcentage et nombre d’observations unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe d’âge du soutien économique principal
25 à 44 ans 35 à 54 ans 45 à 64 ans
dollars de 2016
Augmentation du patrimoine moyen, 1999 à 2016 142 802 306 625 459 919
Augmentation du
patrimoine immobilier
Résidence principale 57 994 99 208 130 418
Autres résidences 9 456 25 774 46 732
Avoirs provenant d’un RPA 56 630 115 727 152 919
REER 7 650 27 216 42 211
Valeur nette tirée d’une entreprise 2 882 27 492 43 294
Autre 8 190 11 209 44 345
pourcentage
Augmentation du
patrimoine immobilier
Résidence principale 40,6 32,4 28,4
Autres résidences 6,6 8,4 10,2
Avoirs provenant d’un RPA 39,7 37,7 33,2
REER 5,4 8,9 9,2
Valeur nette tirée d’une entreprise 2,0 9,0 9,4
Autre 5,7 3,7 9,6
nombre d’observations
Taille des échantillons
1999 5 454 5 611 4 150
2016 2 698 3 140 3 865

Tableau 11
Sources d’augmentation du patrimoine moyen des familles immigrantes, selon le nombre d’années écoulées depuis leur établissement et le groupe d’âge du soutien économique principal, à l’exclusion du 1 % le plus élevé, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Sources d’augmentation du patrimoine moyen des familles immigrantes Soutien économique principal, Au Canada
depuis moins de 10 ans
et âgé de 25 à 44 ans, Au Canada
depuis 10 à 19 ans
et âgé de 35 à 54 ans et Au Canada depuis
20 ans ou plus
et âgé de 45 à 64 ans, calculées selon dollars de 2016, pourcentage et nombre d’observations unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Soutien économique principal
Au Canada
depuis moins de 10 ans
et âgé de 25 à 44 ans
Au Canada
depuis 10 à 19 ans
et âgé de 35 à 54 ans
Au Canada depuis
20 ans ou plus
et âgé de 45 à 64 ans
dollars de 2016
Augmentation du patrimoine moyen, 1999 à 2016 123 124 295 937 385 094
Augmentation du
patrimoine immobilier
Résidence principale 54 733 176 465 238 936
Autres résidences 51 176 23 694 41 838
Avoirs provenant d’un RPA 9 006 44 945 73 433
REER 897 884 9 474
Valeur nette tirée d’une entreprise 3 788 26 089 33 608
Autre 3 524 23 860 -12 196
pourcentage
Augmentation du
patrimoine immobilier
Résidence principale 44,5 59,6 62,0
Autres résidences 41,6 8,0 10,9
Avoirs provenant d’un RPA 7,3 15,2 19,1
REER 0,7 0,3 2,5
Valeur nette tirée d’une entreprise 3,1 8,8 8,7
Autre 2,9 8,1 -3,2
nombre d’observations
Taille des échantillons
1999 380 291 767
2016 380 287 606

Tableau 12
Sources d’augmentation du patrimoine moyen des familles nées au Canada, selon le groupe d’âge du soutien économique principal, à l’exclusion du 1 % le plus élevé, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Sources d’augmentation du patrimoine moyen des familles nées au Canada Groupe d’âge du soutien économique principal, 25 à 44 ans, 35 à 54 ans et 45 à 64 ans, calculées selon dollars de 2016, pourcentage et nombre d’observations unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe d’âge du soutien économique principal
25 à 44 ans 35 à 54 ans 45 à 64 ans
dollars de 2016
Augmentation du patrimoine moyen, 1999 à 2016 137 987 284 161 407 866
Augmentation du
patrimoine immobilier
Résidence principale 54 001 92 760 122 165
Autres résidences 7 929 21 102 31 609
Avoirs provenant d’un RPA 54 363 114 513 154 301
REER 7 835 27 077 41 521
Valeur nette tirée d’une entreprise 5 597 9 042 20 931
Autre 8 263 19 667 37 338
pourcentage
Augmentation du
patrimoine immobilier
Résidence principale 39,1 32,6 30,0
Autres résidences 5,7 7,4 7,7
Avoirs provenant d’un RPA 39,4 40,3 37,8
REER 5,7 9,5 10,2
Valeur nette tirée d’une entreprise 4,1 3,2 5,1
Autre 6,0 6,9 9,2
nombre d’observations
Taille des échantillons
1999 5 331 5 471 4 030
2016 2 662 3 092 3 805

Tableau 13
Ratios d’endettement des familles au niveau du groupe, selon le groupe d’âge et le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Ratios d’endettement des familles au niveau du groupe 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon ratios unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016
ratios
Ratios dette-revenu au niveau du groupe
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 1,17 1,43 2,07 2,03
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 1,28 1,83 2,19 2,53
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 1,00 1,24 1,57 1,77
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 1,45 1,78 2,12 2,80
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 0,76 0,94 1,09 1,32
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 1,06 1,07 1,72 2,17
Ratios d’endettement au niveau du groupe
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 0,25 0,27 0,31 0,31
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 0,33 0,36 0,36 0,36
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 0,16 0,16 0,18 0,19
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 0,28 0,27 0,27 0,29
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 0,09 0,09 0,09 0,10
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 0,11 0,11 0,14 0,16

Tableau 14
Ratios d’endettement des familles au niveau du groupe, à l’exclusion de la dette hypothécaire et des actifs immobiliers, selon le groupe d’âge et le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Ratios d’endettement des familles au niveau du groupe. Les données sont présentées selon (titres de rangée) et 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon ratios unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016
ratios
Ratios dette-revenu non hypothécaire au niveau du groupe
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 0,24 0,33 0,38 0,32
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 0,21 0,22 0,27 0,27
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 0,22 0,30 0,33 0,34
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 0,19 0,29 0,28 0,30
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 0,22 0,30 0,32 0,34
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 0,20 0,29 0,48 0,40
Ratios de la dette non hypothécaire aux actifs non immobiliers au niveau du groupe
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 0,09 0,14 0,13 0,10
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 0,13 0,11 0,20 0,16
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 0,06 0,07 0,07 0,06
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 0,09 0,14 0,10 0,10
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 0,03 0,04 0,04 0,04
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 0,04 0,05 0,08 0,07

Tableau 15
Prêts sur salaire et cartes de crédit, selon le groupe d’âge et le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Prêts sur salaire et cartes de crédit 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016
pourcentage
A utilisé des prêts sur salaire au cours des trois dernières années
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance Note ..: indisponible pour une période de référence précise 3,7 5,5 5,6
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans Note ..: indisponible pour une période de référence précise 2,0 5,0 2,1
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance Note ..: indisponible pour une période de référence précise 2,5 4,1 5,3
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans Note ..: indisponible pour une période de référence précise 0,8 2,2 1,3
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance Note ..: indisponible pour une période de référence précise 1,2 2,8 3,5
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus Note ..: indisponible pour une période de référence précise 0,8 1,6 3,0
N’avait aucune carte de crédit en raison de refus
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 5,8 3,8 4,6 4,3
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 3,2 2,4 0,8 1,2
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 4,4 3,9 4,2 4,2
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 3,4 1,1 1,4 0,7
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 3,3 4,1 3,4 3,7
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 2,1 0,1 3,0 1,3
Payait généralement en entier le solde de la carte de crédit chaque mois (titulaires de carte de crédit)
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 57,4 63,9 66,2 52,2
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 74,0 83,1 79,3 58,1
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 62,3 62,3 66,3 54,8
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 74,8 81,6 85,2 68,6
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 69,2 67,1 70,0 62,3
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 77,2 75,0 73,3 59,7

Tableau 16
Retraits d'un REER, selon le groupe d’âge et le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Retraits d'un REER 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016
pourcentage
A retiré l’argent d’un REER pour toute autre raisonTableau 16 Note 1
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 18,9 16,2 12,2 14,6
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 5,6 7,2 3,1 3,8
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 22,7 21,3 18,2 21,2
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 14,9 24,4 13,2 12,3
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 22,5 23,1 21,9 25,8
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 19,2 25,6 16,2 17,4
A retiré l’argent d’un REER pour toute autre raisonTableau 16 Note 1, à condition d’avoir déjà eu des économies provenant d’un REER
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 27,2 24,5 19,5 21,4
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 12,6 16,3 9,1 9,2
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 30,7 28,8 25,2 27,7
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 22,5 32,4 20,2 20,5
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 30,7 30,6 29,8 33,2
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 23,8 31,2 23,6 24,3

Tableau 17
Faible revenu et absence de patrimoine financier, selon le groupe d’âge et le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Faible revenu et absence de patrimoine financier 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016
pourcentage
Pourcentage de personnes vivant dans des familles à faible revenu
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 13,7 10,8 7,2 5,8
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 39,0 39,8 27,7 21,2
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 9,7 7,5 5,3 4,9
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 21,6 20,5 11,2 10,3
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 9,5 8,1 6,8 6,5
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 9,1 6,0 13,2 5,9
Pourcentage de personnes vivant dans des familles à faible revenu et n’ayant aucun patrimoine financier
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 3,0 3,4 2,4 1,8
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 9,9 6,2 8,2 4,0
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 1,6 1,7 1,1 1,0
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 3,6 2,5 2,2 2,7
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 1,0 0,8 1,2 1,2
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 1,8 0,0 4,0 0,9

Tableau 18
Pourcentage de personnes vivant dans des familles n’ayant aucun patrimoine financier, selon le groupe d’âge et le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de personnes vivant dans des familles n’ayant aucun patrimoine financier 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016
pourcentage
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 12,5 19,1 20,9 20,1
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 17,6 13,5 19,0 21,2
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 10,3 14,4 17,8 17,5
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 12,4 18,4 11,1 16,5
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 9,3 12,2 16,0 15,9
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 9,5 20,1 25,2 21,7

Tableau 19
Pourcentage de personnes vivant dans des familles dont le patrimoine est élevé, selon le groupe d’âge et le statut d’immigrant du soutien économique principal, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de personnes vivant dans des familles dont le patrimoine est élevé 1999, 2005, 2012 et 2016, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2005 2012 2016
pourcentage
Personnes vivant dans des familles dont le patrimoine est de 2,5 millions ou plus (dollars de 2016)
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 0,7 1,4 2,1 2,0
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 0,0 1,9 1,5 1,5
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 1,5 3,0 3,9 4,9
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 0,4 3,5 1,9 2,7
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 2,4 4,0 7,2 9,8
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 2,0 0,9 6,5 10,6
Personnes vivant dans des familles dont le patrimoine est de 5,0 millions ou plus (dollars 2016)
Soutien économique principal âgé de 25 à 44 ans
Canadien de naissance 0,2 0,7 0,3 0,6
Immigrant au Canada depuis moins de 10 ans 0,0 0,0 1,0 0,5
Soutien économique principal âgé de 35 à 54 ans
Canadien de naissance 0,5 1,3 1,2 1,1
Immigrant au Canada depuis 10 à 19 ans 0,1 1,0 1,3 2,1
Soutien économique principal âgé de 45 à 64 ans
Canadien de naissance 0,9 1,6 1,8 2,0
Immigrant au Canada depuis 20 ans ou plus 0,7 0,8 0,8 2,1

Tableau 20
Composition du patrimoine des familles immigrantes, selon le nombre d’années écoulées depuis leur établissement et le groupe d’âge du soutien économique principal, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Composition du patrimoine des familles immigrantes Soutien économique principal, Au Canada
depuis moins de 10 ans
et âgé de 25 à 44 ans, Au Canada
depuis 10 à 19 ans
et âgé de 35 à 54 ans et Au Canada depuis
20 ans ou plus
et âgé de 45 à 64 ans, calculées selon dollars de 2016, pourcentage et nombre d’observations unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Soutien économique principal
Au Canada
depuis moins de 10 ans
et âgé de 25 à 44 ans
Au Canada
depuis 10 à 19 ans
et âgé de 35 à 54 ans
Au Canada depuis
20 ans ou plus
et âgé de 45 à 64 ans
dollars de 2016
Patrimoine moyen en 2016 271 935 575 695 1 062 259
Patrimoine immobilier
Résidence principale 98 843 276 754 443 186
Autres résidences 89 771 79 038 103 575
Avoirs provenant d’un RPA 13 252 65 850 184 070
REER 8 480 30 755 94 854
Valeur nette tirée d’une entreprise 15 416 57 425 108 295
Autre 46 173 65 874 128 280
pourcentage
Patrimoine immobilier
Résidence principale 36,3 48,1 41,7
Autres résidences 33,0 13,7 9,8
Avoirs provenant d’un RPA 4,9 11,4 17,3
REER 3,1 5,3 8,9
Valeur nette tirée d’une entreprise 5,7 10,0 10,2
Autre 17,0 11,4 12,1
nombre d’observations
Taille des échantillons de 2016 387 291 619

Tableau 21
Composition du patrimoine des familles nées au Canada, selon le groupe d’âge du soutien économique principal, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Composition du patrimoine des familles nées au Canada Groupe d’âge du soutien économique principal, 25 à 44 ans, 35 à 54 ans et 45 à 64 ans, calculées selon dollars de 2016 et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe d’âge du soutien économique principal
25 à 44 ans 35 à 54 ans 45 à 64 ans
dollars de 2016
Patrimoine moyen en 2016 347 577 658 607 979 079
Patrimoine immobilier
Résidence principale 113 959 187 562 244 101
Autres résidences 21 661 44 839 75 985
Avoirs provenant d’un RPA 79 866 176 736 283 503
REER 33 699 73 250 114 069
Valeur nette tirée d’une entreprise 42 721 86 744 106 055
Autre 55 672 89 476 155 367
pourcentage
Patrimoine immobilier
Résidence principale 32,8 28,5 24,9
Autres résidences 6,2 6,8 7,8
Avoirs provenant d’un RPA 23,0 26,8 29,0
REER 9,7 11,1 11,7
Valeur nette tirée d’une entreprise 12,3 13,2 10,8
Autre 16,0 13,6 15,9
nombre d’observations
Taille des échantillons de 2016 2 698 3 140 3 865

Tableau 22
Composition du patrimoine des familles immigrantes, selon le nombre d’années s’étant écoulées depuis leur établissement et le groupe d’âge du soutien économique principal, à l’exclusion du 1 % le plus élevé, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Composition du patrimoine des familles immigrantes Soutien économique principal, Au Canada
depuis moins de 10 ans
et âgé de 25 à 44 ans, Au Canada
depuis 10 à 19 ans
et âgé de 35 à 54 ans et Au Canada depuis
20 ans ou plus
et âgé de 45 à 64 ans, calculées selon dollars de 2016, pourcentage et nombre d’observations unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Soutien économique principal
Au Canada
depuis moins de 10 ans
et âgé de 25 à 44 ans
Au Canada
depuis 10 à 19 ans
et âgé de 35 à 54 ans
Au Canada depuis
20 ans ou plus
et âgé de 45 à 64 ans
dollars de 2016
Patrimoine moyen en 2016 210 506 516 972 942 387
Patrimoine immobilier
Résidence principale 86 308 264 747 431 576
Autres résidences 61 405 46 921 80 756
Avoirs provenant d’un RPA 13 414 66 407 185 379
REER 8 583 30 854 88 169
Valeur nette tirée d’une entreprise 11 676 44 521 57 830
Autre 29 120 63 521 98 678
pourcentage
Patrimoine immobilier
Résidence principale 41,0 51,2 45,8
Autres résidences 29,2 9,1 8,6
Avoirs provenant d’un RPA 6,4 12,8 19,7
REER 4,1 6,0 9,4
Valeur nette tirée d’une entreprise 5,5 8,6 6,1
Autre 13,8 12,3 10,5
nombre d’observations
Taille des échantillons de 2016 380 287 606

Tableau 23
Composition du patrimoine des familles nées au Canada, selon le groupe d’âge du soutien économique principal, à l’exclusion du 1 % le plus élevé, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Composition du patrimoine des familles nées au Canada Groupe d’âge du soutien économique principal, 25 à 44 ans, 35 à 54 ans et 45 à 64 ans, calculées selon dollars de 2016, pourcentage et nombre d’observations unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe d’âge du soutien économique principal
25 à 44 ans 35 à 54 ans 45 à 64 ans
dollars de 2016
Patrimoine moyen en 2016 301 478 575 544 856 216
Patrimoine immobilier
Résidence principale 105 754 175 683 230 911
Autres résidences 17 085 36 808 55 760
Avoirs provenant d’un RPA 77 569 175 561 284 691
REER 31 853 69 873 108 337
Valeur nette tirée d’une entreprise 20 713 38 712 53 876
Autre 48 504 78 908 122 642
pourcentage
Patrimoine immobilier
Résidence principale 35,1 30,5 27,0
Autres résidences 5,7 6,4 6,5
Avoirs provenant d’un RPA 25,7 30,5 33,2
REER 10,6 12,1 12,7
Valeur nette tirée d’une entreprise 6,9 6,7 6,3
Autre 16,1 13,7 14,3
nombre d’observations
Taille des échantillons de 2016 2 662 3 092 3 805

Annexe : L’Enquête sur la sécurité financière

L’Enquête sur la sécurité financière (ESF)Note 19 est une enquête auprès des ménages qui a été menée en 1999, 2005, 2012 et en 2016 afin de mesurer le patrimoine ou la valeur nette des familles du Canada. Des interviews sur place ont été réalisées pour recueillir des renseignements sur la valeur de l’ensemble des principaux avoirs financiers et non financiers et sur les sommes dues à l’égard des prêts hypothécaires, des véhicules, des cartes de crédit, des prêts étudiants et d’autres dettes. La valeur nette d’une famille se définit comme la valeur de ses avoirs moins celle de ses dettes.

L’ESF porte sur la population vivant dans les 10 provinces du Canada. Sont exclus de l’enquête :

  • les territoires;
  • les personnes vivant dans les réserves et d’autres établissements autochtones;
  • les représentants officiels des pays étrangers qui vivent au Canada et leur famille;
  • les membres d’organisations religieuses et d’autres colonies collectives;
  • les membres des Forces canadiennes qui vivent sur les bases militaires;
  • les personnes âgées qui vivent dans des résidences;
  • les personnes qui vivent à temps plein dans un établissement institutionnel, comme un établissement carcéral, un hôpital ou une maison de soins infirmiers.

Ensemble, ces exclusions représentent environ 2 % de la population.

Au fil des ans, la taille de l’échantillon de l’ESF a varié selon le budget disponible. En 1999, la taille de l’échantillon de l’ESF s’établissait à environ 23 000 logements, à 20 000 en 2012 et à 21 000 en 2016. Compte tenu des échantillons de cette taille, le plan d’enquête visait à produire des estimations fiables au niveau provincial. En 2005, la taille de l’échantillon était beaucoup plus petite (environ 9 000 logements). Par conséquent, l’ESF de 2005 visait à produire des estimations fiables au niveau régional plutôt qu’au niveau provincial.

L’une des difficultés que comporte la réalisation d’une enquête sur le patrimoine est la distribution asymétrique du patrimoine. À chaque itération de l’ESF, le suréchantillonnage des ménages dont la valeur nette est élevée a été utilisé pour assurer une couverture adéquate des types d’avoirs et de dettes moins communs et améliorer l’efficacité du plan d’échantillonnage. La méthode a évolué au fil du temps en raison de la disponibilité de bases de sondage améliorées.

En 1999 et 2005, un plan d’enquête comportant deux bases de sondage chevauchantes a été utilisé. Une partie de l’échantillon provenait de la base aréolaire de l’Enquête sur la population active (EPA) afin de veiller à la couverture complète de la population, et une autre partie provenait d’une liste de logements dont les codes postaux correspondaient à un revenu élevé afin d’assurer le suréchantillonnage adéquat des familles dont la valeur nette est élevée.

En 2012, un plan d’enquête semblable comportant deux bases chevauchantes a été utilisé. Dans ce cas, l’échantillon de la base aréolaire de l’EPA a été couplé avec un deuxième échantillon sélectionné à partir du fichier sur la famille T1 (FFT1), à savoir un fichier sur la famille tiré des déclarations de revenus des particuliers (déclarations T1). Selon les renseignements figurant dans le FFT1, la valeur nette des ménages a été estimée et l’échantillon provenant du FFT1 a été stratifié selon la valeur nette prédite. Le modèle utilisé pour prédire la valeur nette des ménages qui devrait figurer dans le FFT1 était fondé sur l’itération de 2005 de l’ESF et tenait compte des renseignements comme l’âge et le revenu.

En 2016, le plan d’échantillonnage reposait encore une fois sur les renseignements provenant des deux bases, mais celles-ci ne se chevauchaient pas. Cela a permis d’accroître l’efficacité du plan. La base aréolaire de l’EPA a été utilisée dans les zones rurales afin de permettre un plan regroupé qui était nécessaire pour effectuer des interviews sur place. Dans les régions urbaines et les régions adjacentes, une base liste fondée sur la Base de sondage pour les enquêtes auprès des ménages a été utilisée. La partie urbaine de l’échantillon a été stratifiée selon la valeur nette prédite et comprend l’ajout d’une strate dans le cas des ménages pour lesquels les renseignements sur le revenu n’étaient pas disponibles.

Bibliographie

Green, D.A., et C. Worswick. 2002. Earnings of Immigrant Men in Canada: The Roles of Labour Market Entry Effects and Returns to Foreign Experience.Université de la Colombie-Britannique, Department of Economics. Document préparé pour Citoyenneté et Immigration Canada.

Hou, F., T. Abada, et Y. Lu. 2012. Leurs propres patrons : les enfants d’immigrants sont-ils plus susceptibles que leurs parents d’être des travailleurs autonomes? Direction des études analytiques : documents de recherche, no 341. Produit no 11F0019M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Hou, F., et A. Bonikowska. 2016. Résultats scolaires et résultats sur le marché du travail des personnes qui ont immigré durant l’enfance selon la catégorie d’admission. Direction des études analytiques : documents de recherche, no 377. Produit no 11F0019M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Hou, F., et G. Picot. 2003. La hausse du taux de faible revenu chez les immigrants au Canada. Direction des études analytiques : documents de recherche, no 198. Produit no 11F0019M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Hou, F., et G. Picot. 2011. À la poursuite de la réussite au Canada et aux États-Unis : Les déterminants des résultats sur le marché du travail des enfants d’immigrants. Direction des études analytiques : documents de recherche, no 331. Produit no 11F0019M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Hou, F., et G. Picot. 2014. Immigration, faible revenu et inégalité des revenus au Canada : Quoi de neuf durant les années 2000? Direction des études analytiques : documents de recherche, no 364. Produit no 11F0019M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Meh, C.A., Y. Terajima, D.X. Chen, et T.J. Carter. 2009. Household Debt, Assets, and Income in Canada: A Microdata Study. Document d’analyse du personnel 2009-7. Ottawa : Banque du Canada.

Morissette, R., et X. Zhang. 2006. « Inégalité de la richesse : second regard ». L’emploi et le revenu en perspective, vol.7, no 12. Produit no 75-001-X au catalogue de Statistique Canada.

Morissette, R., X. Zhang, et M. Drolet. 2006. « The evolution of wealth inequality in Canada, 1984–1999 ». Dans International Perspectives on Household Wealth, publié sous la direction de E.N. Wolff, chapitre 5, p. 151 à 194. Cheltenham, U.K.: Edward Elgar Publishing.

Picot, G., F. Hou, et S. Coulombe. 2007. Le faible revenu chronique et la dynamique du faible revenu chez les nouveaux immigrants. Direction des études analytiques : documents de recherche, no 294. Produit no 11F0019M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Picot, G., et Y. Lu. 2017. Faible revenu chronique chez les immigrants au Canada et dans ses collectivités. Direction des études analytiques : documents de recherche, no 397. Produit no 11F0019M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Picot, G., Y. Lu, et F. Hou. 2009. « Les taux de faible revenu des immigrants : rôle du revenu du marché et des transferts gouvernementaux ». L’emploi et le revenu en perspective, 10 (12). Produit no 75-001-X au catalogue de Statistique Canada.

Picot, G., et A. Sweetman. 2005. Dégradation du bien-être économique des immigrants et causes possibles : mise à jour 2005. Direction des études analytiques : documents de recherche, no 262. Produit no 11F0019M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Zhang, X. 2003. Le niveau de richesse des familles d’immigrants au Canada. Direction des études analytiques : documents de recherche, no 197. Produit no 11F0019M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Date de modification :