Études analytiques : méthodes et références
Projet de couplage des données sur le traitement du cancer au Canada

par Gisèle Carrière, Claudia Sanmartin, Patricia Murison, Richard Trudeau, Cathy Trainor, Caroline Pelletier, Nathan Farrar, Austin Snow, Shirley Bryan et Kim Newman
Division de l’analyse de la santé, Division de la statistique de la santé, Division des enquêtes spéciales, Statistique Canada

Date de diffusion : le 27 mars 2018 Mise-à-jour: (si nécessaire)

Passer au texte

Text begins

Remerciements

Les auteurs remercient les membres du groupe de travail : Mary Jane King, Action Cancer Ontario; Heather Stuart-Panko, centre du cancer de la Saskatchewan; Sheila Fukumura, Action Cancer Manitoba; Kim Vriends, registre du cancer de l’Île-du-Prince-Édouard; Maureen MacIntyre, programme de lutte contre le cancer de la Nouvelle-Écosse; Ryan Woods, centre du cancer de la Colombie-Britannique; Gordon Walsh, programme de lutte contre le cancer de la Nouvelle-Écosse; Greg Webster, directeur, Services d’information sur les soins ambulatoires et de courte durée, Institut canadien d’information sur la santé (ICIS); Janet Manuel, spécialiste de la classification, Division des classifications et terminologies, ICIS; Alana Lane, spécialiste de la classification, Division des classifications et terminologies, ICIS.

Ils remercient également les médecins cliniciens consultés pour leurs conseils d’experts sur la sélection du traitement chirurgical pour les six cancers à l’étude. Le Dr Ralph Gilbert, M.D., associé du Collège royal des chirurgiens du Canada (FRCSC), chirurgien de la tête et du cou à la University Health Network, a formulé des recommandations pour les interventions chirurgicales répertoriées pour le traitement du cancer de la thyroïde. Le Dr Geoffrey Gotto, M.D., M.P.H., FRCSC, professeur agrégé de clinique au département de chirurgie de l’Université de Calgary, a formulé des recommandations pour les interventions chirurgicales répertoriées pour le traitement du cancer de la vessie. Le Dr Christian Finley, M.D., FRCSC, professeur agrégé au département de chirurgie de la division de chirurgie thoracique de l’Université McMaster, a formulé des recommandations pour les interventions chirurgicales répertoriées pour le traitement du cancer du poumon et des bronches.

Sommaire

Le couplage d’enregistrements a été reconnu comme mécanisme possible pour inclure des renseignements sur les traitements dans le Registre canadien du cancer (RCC). Le Projet de couplage des données sur le traitement du cancer au Canada (PCDTCC) a pour objet d’ajouter des données sur les traitements chirurgicaux au RCC. La Base de données sur les congés des patients (BDCP) et le Système national d’information sur les soins ambulatoires (SNISA) ont été couplés au RCC, et les données sur les traitements chirurgicaux ont été extraites. Le projet a été financé dans le cadre de l’Initiative de développement concerté des données du Partenariat canadien contre le cancer.

Le PCDTCC a été conçu comme une étude de faisabilité dans le cadre de laquelle les dossiers de patients contenus dans le RCC seraient couplés aux enregistrements sur les traitements chirurgicaux contenus dans la BDCP et le SNISA, tenus par l’Institut canadien d’information sur la santé. La cohorte cible pour le couplage des données sur les traitements chirurgicaux était les patients âgés de 19 ans ou plus inscrits au RCC (de 2010 à 2012) et ayant reçu un diagnostic primaire de cancer du sein (chez la femme), de cancer colorectal, de cancer de la prostate, de cancer de la thyroïde, de cancer de la vessie ou de cancer du poumon. Afin de déterminer les traitements chirurgicaux primaires pour ces cancers, des ensembles de codes ont été élaborés pour chaque site en utilisant les normes actuelles (p. ex. la Classification canadienne des interventions en santé). Grâce à ce couplage, deux nouveaux éléments de données de base ont été élaborés et ajoutés au fichier analytique couplé du RCC de la BDCP et du SNISA : la date de l’intervention et l’intervention primaire.

Le couplage a été fait dans l’Environnement de couplage de données sociales (ECDS) de Statistique Canada et chaque fichier (le RCC, la BDCP et le SNISA) a été couplé au Dépôt d’enregistrements dérivés, un dépôt régulièrement mis à jour d’identificateurs personnels pour tous les Canadiens. Les clés de couplage extraites grâce à ce processus ont été utilisées pour créer le fichier couplé du RCC, de la BDCP et du SNISA, à partir duquel la cohorte a été extraite (enregistrements se rapportant à une seule tumeur parmi les six cancers cibles couplés aux interventions chirurgicales répertoriées dans l’ensemble de codes pour les traitements). Les taux de couplage pour les trois fichiers étaient robustes, chacun ayant un taux supérieur à 90 % pour les années visées.

Le PCDTCC a démontré la possibilité d’utiliser le couplage d’enregistrements pour ajouter les données sur les traitements chirurgicaux aux dossiers de patients pour six cancers. D’autres possibilités d’amélioration ont été cernées, notamment la nécessité d’améliorer les taux de couplage afin de minimiser le nombre de traitements chirurgicaux manquants. De plus, il sera nécessaire de mettre en place un protocole permettant d’assigner un ou plusieurs traitements chirurgicaux aux dossiers des patients atteints de tumeurs multiples au même organe, au cours de la période de suivi. Néanmoins, le couplage d’enregistrements s’est avéré un moyen efficace d’accroître la valeur analytique des fonds de données sur le cancer au Canada.

1 Introduction

Le Registre canadien du cancer (RCC), établi en 1992, est le fruit d’une collaboration entre Statistique Canada et les 13 registres provinciaux et territoriaux du cancer visant à créer une base de données unique pour la déclaration annuelle de l’incidence du cancer et du taux de survie à l’échelle provinciale et territoriale (Statistique Canada, s.d.b, 2011). Le Registre produit des renseignements de haute qualité sur les événements liés au cancer, mais il présente des lacunes concernant l’information sur les traitements. L’ajout de renseignements sur les traitements permettrait d’accroître la capacité de surveillance du RCC ainsi que sa capacité d’analyse pour les chercheurs et les épidémiologistes.

Pour combler cette lacune en matière d’information, Statistique Canada, en partenariat avec le Conseil canadien des registres du cancer (CCRC), a entrepris une étude visant à déterminer la possibilité d’utiliser le couplage d’enregistrements pour ajouter des renseignements sur les traitements au RCC pour trois cancers, soit le cancer du sein, le cancer de la prostate et le cancer colorectal, dans quatre provinces (l’Ontario, le Manitoba, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard). L’étude consistait à coupler les données hospitalières, tirées de la Base de données sur les congés des patients (BDCP) et du Système national d’information sur les soins ambulatoires (SNISA), à celles du RCC. Les résultats ont montré qu’il était possible d’utiliser le couplage d’enregistrements pour ajouter les données sur les traitements au RCC, plus précisément les données sur les traitements chirurgicaux qui sont consignées de façon détaillée dans les données hospitalières (Carrière et coll., 2015).

Le Projet de couplage des données sur le traitement du cancer au Canada (PCDTCC) repose sur ce travail. Au moyen de l’Environnement de couplage de données sociales (ECDS) de Statistique Canada, les données de la BDCP et du SNISA ont été couplées, et les données administratives ainsi que les données sur les diagnostics et les traitements chirurgicaux ont été extraites et ajoutées au RCC.

Le présent rapport fournit des renseignements sur le processus de couplage d’enregistrements, sur la validation des données et sur les taux de traitements chirurgicaux pour six types de cancer, soit le cancer du sein, le cancer colorectal, le cancer de la prostate, le cancer de la vessie, le cancer de la glande thyroïde et le cancer du poumon et des bronches. Le projet a été financé dans le cadre de l’Initiative de développement concerté des données du Partenariat canadien contre le cancer (PCCC, s.d.). Le Conseil exécutif de gestion de Statistique Canada a approuvé le processus de couplage (mai 2016) (Statistique Canada, s.d.a). L’utilisation des données couplées est régie par la Directive sur le couplage d’enregistrements de Statistique Canada (Statistique Canada, s.d.c).

2 Sources des données

2.1 Registre canadien du cancer

Le Registre canadien du cancer (RCC) contient des données tirées des registres provinciaux et territoriaux du cancer, qui portent sur tous les cancers diagnostiqués au Canada. Il englobe tous les résidents canadiens, vivants et décédés, ayant reçu un diagnostic de cancer depuis 1992 et comprend également les cancers primaires (nouveaux cas) diagnostiqués chez les patients ayant déjà reçu un diagnostic de cancer. Chaque année civile, les rapports du RCC confirment les données sur chaque nouvelle tumeur, notamment le type de tumeur, la date du diagnostic et les caractéristiques démographiques du patient (Statistique Canada, 2008). Les enregistrements du RCC pour la période de 1992 à 2013 étaient admissibles au couplage (n = 3 126 295).

2.2 Base de données sur les congés des patients

La Base de données sur les congés des patients (BDCP) contient des données démographiques et administratives ainsi que des données codées sur les diagnostics et les interventions se rapportant aux congés de patients hospitalisés pour des soins de courte durée, pour certains soins psychiatriques, pour des soins de réadaptation pour malades chroniques et pour certains services de chirurgie ambulatoire (ICIS, 2010a, 2011a, 2012b, 2012c, 2013, 2014a, 2015a). Toutes les provinces et les territoires, à l’exception du Québec, présentent ces données annuellement à l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), pour l’exercice financier (du 1er avril au 31 mars). La BDCP enregistre environ 3,7 millions de congés par année. Les données de la BDCP pour les congés survenus entre le 1er avril 1994 et le 31 mars 2015 étaient admissibles au couplage (n = 77 925 269).

2.3 Système national d’information sur les soins ambulatoires

Le Système national d’information sur les soins ambulatoires (SNISA) contient des données sur les visites dans les établissements de soins de santé pour des soins ambulatoires, notamment les services communautaires, les interventions chirurgicales d’un jour, les visites au service d’urgence, l’imagerie diagnostique et certaines visites en clinique (p. ex. les soins en oncologie) (ICIS, 2009b, 2010b, 2011b, 2011c, 2011d, 2012d, 2012e, 2014b, 2015b). À chaque visite, des données démographiques sur le patient, des données cliniques (diagnostics, interventions chirurgicales) et des données administratives, financières et propres aux services reçus sont consignées. Les données du SNISA sont transmises à l’ICIS pour chaque exercice financier (du 1er avril au 31 mars).

Les données du SNISA provenant de l’Ontario sont les plus détaillées, tandis que celles des autres provinces et territoires le sont moins (ICIS, 2010d). Terre-Neuve-et-Labrador et le Nouveau-Brunswick n’ont pas transmis de données au SNISA pour toutes les années; le Québec ne transmet pas de données au SNISA. Les enregistrements du SNISA pour la période du 1er avril 2002 au 31 mars 2015 étaient admissibles au couplage (n = 166 069 085).

2.4 Base canadienne de données sur l’état civil

La Base de données sur les décès de la statistique de l’état civil (BCDECD) est une base de données administratives regroupant annuellement des données démographiques et médicales (cause des décès) pour tous les décès au Canada à partir de tous les registres provinciaux et territoriaux de la statistique de l’état civil (Statistique Canada, s.d.d). Les décès survenus pendant la période allant de 1970 à 2012 étaient admissibles au couplage (n = 8 574 561, ce qui comprend 731 953 décès pour la période allant de 2010 à 2012).

3 Couplage d’enregistrements

Le couplage a été effectué à Statistique Canada au moyen de l’Environnement de couplage de données sociales (ECDS), un environnement de couplage très sécurisé qui facilite la création de fichiers de données sur la population couplés en vue d’une analyse sociale. Le couplage a été réalisé séparément pour chaque base de données en trois étapes : 1) préparation des données, 2) couplage d’enregistrements, 3) vérification de la qualité. En raison de la nature unique de chaque base de données, on a utilisé différentes variables de couplage, méthodologies et mesures de vérification de la qualité (tableau 1).

3.1 Préparation des données

Pour les quatre bases de données (le RCC, la BDCP, le SNISA et la BCDECD), la préparation des données comprenait une vérification de la qualité des variables de couplage afin de déterminer l’exhaustivité et la validité des données. Cette procédure sert à déterminer les erreurs ou les omissions de données qui peuvent empêcher le couplage approprié d’un enregistrement. Le choix des variables de couplage a une incidence directe sur l’efficacité du couplage d’enregistrements. Les renseignements associés aux variables de couplage doivent être consignés avec exactitude, être accessibles pour la grande majorité de personnes (si ce n’est pas toutes) dans les fichiers à coupler et être aussi discriminants que possible. Chaque fichier contenait un ensemble différent de variables de couplage (tableau 1). Les critères d’exclusion variaient en fonction de la stratégie de couplage.

Tableau 1
Sommaire de la méthodologie de couplage
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Sommaire de la méthodologie de couplage . Les données sont présentées selon Fichier de données d’entrée (titres de rangée) et Nombre d’enregistrements, Variables de couplage, Critères d’exclusion (nombre d’enregistrements), Méthode de couplage d’enregistrements et Vérification de la qualité(figurant comme en-tête de colonne).
Fichier de données d’entrée Nombre d’enregistrements Variables de couplage Critères d’exclusion (nombre d’enregistrements) Méthode de couplage d’enregistrements Vérification de la qualité
RCC 3 126 295 Date de naissance, date du décès, sexe, code postal, ville, code SDR, noms (prénom, noms de famille, autres noms dans le RCC) Aucun Probabiliste
(G-Coup)
Sensibilité

Spécificité
BDCP 77 925 269 Date de naissance, code postal, sexe, NAM Enregistrements avec date de naissance, sexe ou code postal incomplet Déterministe Faux positif
SNISA 166 069 085 Date de naissance, code postal, sexe, NAM Enregistrements avec date de naissance, sexe ou code postal incomplet Déterministe Faux positif
BCDEC 8 574 561 Date de naissance, date du décès, sexe, code postal, ville, code SDR, noms (prénom, noms de famille, y compris ceux des parents et du conjoint ou de la conjointe) Enregistrements avec noms manquants (765 enregistrements) Probabiliste
(G-Coup)
Sensibilité
Spécificité

Les critères d’exclusion ont été appliqués à chaque ensemble de données d’entrée, le cas échéant. Puisque la BDCP et le SNISA ont été couplés de façon déterministe à l’aide de seulement trois variables, s’il devait manquer d’information pour l’une des trois variables, il serait impossible d’obtenir un couplage précis.

De plus, une étape de traitement distincte a été appliquée au RCC pour distinguer les personnes. Les personnes ayant reçu plus d’un diagnostic de cancer peuvent être représentées plus d’une fois dans le RCC. Le fichier de données du RCC n’a pas été dupliqué dans les provinces et les territoires, facilitant ainsi le couplage au niveau de la personne plutôt qu’au niveau de la tumeur. Ce processus a permis de relever 3 053 697 combinaisons personne-province distinctes. Une personne ayant reçu plus d’un diagnostic de cancer dans différentes provinces ou différents territoires serait représentée plus d’une fois. Pour gérer cette situation, le RCC a été couplé à une correspondance N : 1, c’est-à-dire que plus d’une combinaison personne-province aurait pu être couplée à un enregistrement de la BDCP.

3.2 Stratégie de couplage des enregistrements

Le couplage a été fait à Statistique Canada, dans l’ECDS. Au centre de l’ECDS, on trouve le Dépôt d’enregistrements dérivés (DED), une base de données relationnelle dynamique nationale qui ne renferme que des identificateurs personnels de base et créée en couplant certains fichiers index sources de Statistique Canada afin de produire une liste de personnes distinctes. Chaque fichier de données d’entrée (le RCC, le SNISA, la BDCP et la BCDECD) a été couplé séparément au DED en utilisant des méthodes appropriées selon la disponibilité des variables de couplage. La section suivante décrit la méthodologie de couplage utilisée pour chaque fichier d’entrée. Les méthodes sont résumées au tableau 1.

3.3 Registre canadien du cancer

Le RCC a été couplé au DED au moyen de G-Coup, un système généralisé de couplage d’enregistrements conçu par Statistique Canada à partir de la méthodologie de couplage probabiliste mise au point par Ivan P. Fellegi et Alan B. Sunter. La méthodologie de couplage probabiliste d’enregistrements utilise des identificateurs non uniques (p. ex. le nom et la date de naissance) pour évaluer la probabilité que des enregistrements correspondants renvoient à la même entité (p. ex. la personne). Le couplage probabiliste d’enregistrements s’avère particulièrement utile lorsque les identificateurs peuvent changer (p. ex. le nom de famille des femmes), comporter des erreurs ou sont souvent absents. Le couplage a été effectué à l’aide d’une gamme de variables de couplage, notamment les dates de naissance et de décès, les noms et les emplacements géographiques (tableau 1). Lorsque les dossiers du RCC contenaient les numéros d’assurance-maladie (NAM), cette information était comprise dans le DED pour faciliter le couplage avec les données hospitalières. Dans l’ensemble, 95,87 % (n = 2 927 463) des identificateurs personne-province uniques du RCC ont été couplés au DED.

3.4 Base de données sur les congés des patients et Système national d’information sur les soins ambulatoires

Les données de la BDCP et du SNISA ont été couplées au DED au moyen d’un couplage déterministe en deux phases. Au cours de la première phase, une clé de couplage a été créée en fonction du sexe, de la date de naissance et du code postal pour les enregistrements comportant des renseignements complets (n = 164 649 442). Cette clé a été utilisée pour coupler les enregistrements au DED de façon déterministe. Seules les correspondances exactes uniques ont été conservées (un seul enregistrement du DED couplé avec une clé donnée). Au cours de cette phase, les NAM de la BDCP et du SNISA ont été extraits et inclus dans le DED comme identificateur unique supplémentaire pour faciliter les couplages futurs. Au cours de la deuxième phase, les enregistrements non couplés ont été couplés de façon déterministe (correspondance exacte) au DED en utilisant uniquement les NAM.

Le SNISA a d’abord été couplé au DED. À la première phase, 78,9 % (n = 129 985 322) des enregistrements du SNISA comportant une clé de couplage valide ont été couplés au DED. Au total, 2 895 602 couplages ont été rompus (cas où un enregistrement du SNISA a été couplé à deux personnes différentes dans le DED et où le conflit n’a pas pu être résolu au moyen des renseignements disponibles). Par ailleurs, 22 953 303 couplages supplémentaires ont été établis entre des enregistrements du SNISA partageant le même NAM, ce qui a donné lieu à un taux de couplage total de 90,3 %.

Pour les données de la BDCP, 71,2 % (n = 55 015 973) des enregistrements ont été couplés au DED. De plus,  4 770 333 couplages ont été rompus (cas où un enregistrement de la BDCP a été couplé à deux personnes différentes dans le DED et où le conflit n’a pas pu être résolu au moyen des renseignements disponibles). Par ailleurs, 11 230 936 couplages supplémentaires ont été établis entre les enregistrements de la BDCP partageant le même NAM, ce qui a donné lieu à un taux de couplage total de 85,0 %.

3.5 Base canadienne de données sur l’état civil

La BCDECD a été couplée au DED au moyen d’un couplage probabiliste. Le couplage a été effectué à l’aide d’une gamme de variables de couplage, y compris les dates de naissance et de décès, les noms et les emplacements géographiques. Dans l’ensemble, 67,1 % (n = 5 749 144) des personnes ont été couplées au DED. On s’attendait à ce faible taux de couplage, en raison de la mauvaise couverture du DED avant 1980. Pour la période étudiée (de 2010 à 2012), le taux de couplage était de 97,7 % (714 825 divisé par 731 953).

3.6 Vérification de la qualité

Une estimation des erreurs a été effectuée pour chaque couplage afin d’évaluer la qualité du couplage de chaque fichier d’entrée au DED. Pour le RCC, la sensibilité (taux de couplage réel) et la spécificité (taux de non-couplage réel) ont été calculées en comparant les résultats de G-Coup à un examen manuel d’un échantillon de couplages et de non-couplages sélectionné aléatoirement. La qualité du couplage a été jugée élevée, les taux de sensibilité et de spécificité s’élevant à 97,74 % et à 99,36 %, respectivement. En ce qui concerne la BCDECD, le taux de sensibilité était de 95,4 % pour la période de 1970 à 2011 et de 98,4 % pour 2012. Le taux de spécificité était de 97,8 % pour la période de 1970 à 2011 et de 83,5 % pour 2012.

Aucun examen manuel n’a été effectué pour déterminer les taux d’erreur des couplages de la BDCP et du SNISA. Toutefois, les résultats de la deuxième phase obtenus à l’aide des NAM fournissent une certaine mesure du taux d’erreur : 0,01 % (n = 9 757) des enregistrements de la BDCP et 0,003 % (n = 5 718) des enregistrements du SNISA ont été couplés à des personnes différentes au cours des deux phases.

4 Traitement chirurgical

D’autres validations ont été effectuées afin de déterminer la pertinence des données couplées pour la déclaration des traitements chirurgicaux pour six types de cancer (cancer du sein chez la femme, cancer colorectal, cancer de la prostate, cancer de la vessie, cancer de la thyroïde, cancer du poumon et des bronches), soit les principaux types de nouveaux cancers au Canada (Comité consultatif de la Société canadienne du cancer sur les statistiques du cancer, 2014). De plus, le traitement de ces cancers nécessite généralement une intervention chirurgicale. La section qui suit décrit le processus de sélection des tumeurs, les taux de couplage et les taux de traitement pour ces cancers.

4.1 Sélection de la cohorte

Une cohorte de patients atteints de nouvelles tumeurs cancéreuses primaires malignes a été sélectionnée, constituée de personnes âgées de 19 ans ou plus ayant reçu un diagnostic entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2012. Pour le cancer de la vessie, les tumeurs in situ ont également été incluses. On a utilisé les codes de la Classification internationale des maladies pour l’oncologie, troisième édition (ICD-O-3) (Fritz et coll., 2000) pour définir la cohorte de patients atteints de tumeurs; celles-ci ont été groupées selon les définitions de groupes du programme Surveillance, Epidemiology and End Results (SEER) (Horner et coll., s.d.) (tableau 2). Les histologies suivantes ont été exclues pour tous les types de cancer : le mésothéliome (M-9050 à M-9055), le sarcome de Kaposi (M-9140) et les néoplasmes hématopoïétiques et lymphoïdes (M-9590 à M-9992).

Tableau 2
Classification internationale des maladies pour l’oncologie, troisième édition (CIM-O-3), codes pour la sélection des types de tumeurs cancéreuses
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Classification internationale des maladies pour l’oncologie. Les données sont présentées selon Type (titres de rangée) et Codes CIM-O-3(figurant comme en-tête de colonne).
Type Codes CIM-O-3
Sein C50.0 à C50.9
Côlon et rectum
Côlon C18.0, C18.2 à C18.9; C26.0 (l’annexe C18.1 a été exclue)
Rectum ou jonction recto-sigmoïdienne C19.9, C20.9
Prostate C61.9
Poumon et bronches C34.0 à C34.9
VessieTableau 2 Note 1 C67.0 à C67.9
Thyroïde C73.9

Afin de déterminer une seule tumeur primaire pour chaque personne, on a appliqué au RCC les règles relatives aux tumeurs primaires multiples du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) (CIRC et coll., 2004). En général, l’application de ces règles élimine les tumeurs subséquentes de même type et histologie. Ce fichier modifié du RCC constitue la base des données publiées par Statistique Canada (Statistique Canada, s.d.e) et est mis à la disposition des chercheurs dans les centres de données de recherche (CDR). Le fichier s’appelle le Fichier maître des totalisations (FMT) du CIRC (Statistique Canada, 2008).

Les personnes peuvent être représentées dans le FMT du CIRC plus d’une fois si, par exemple, plus d’une tumeur du même type, mais ayant une histologie différente a été diagnostiquée chez ces personnes. Pour attribuer un traitement chirurgical au niveau de la personne, il était nécessaire de s’assurer qu’une seule tumeur d’un type donné était incluse pour chaque patient atteint d’un cancer. Par conséquent, on a procédé à un examen plus approfondi du FMT du CIRC afin d’éliminer les enregistrements de tumeurs dans les cas où plusieurs tumeurs du même type ont été dépistées pour le même patient un an avant ou après la date du diagnostic de la tumeur primaire. Cela a permis d’éliminer, par exemple, les cas de tumeurs multiples du même type, mais ayant une histologie différente.

Les taux de traitement déclarés n’ont pas été ajustés selon l’âge ou le sexe. Toutefois, en plus des taux globaux de traitement chirurgical, des taux ont été produits en fonction du sexe et du groupe d’âge (de 19 à 49 ans, de 50 à 69 ans, 70 ans ou plus).

4.2 Codes de traitement

Une liste exhaustive de traitements chirurgicaux possibles a été dressée pour chaque type de cancer à partir de sources publiées, notamment les Clinical Practice Guidelines in Oncology (lignes directrices de pratique clinique en oncologie) du National Comprehensive Cancer Network (NCCN, 2002, 2013a, 2013b, 2014, 2015a, 2015b, 2015c, 2016) et les normes Facility Oncology Registry Data Standards (FORDS) (Commission on Cancer, 2002). Les listes relatives au cancer du sein, au cancer colorectal et au cancer de la prostate avaient déjà été examinées par des membres du Comité consultatif national de faisabilité, des spécialistes techniques des organismes provinciaux de lutte contre le cancer et des spécialistes cliniques, au besoin (Carrière et coll., 2015). Après cet exercice de consultations, un ensemble définitif de traitements chirurgicaux a été sélectionné. Pour les trois autres types de cancer, la liste initiale des traitements a été examinée et des consultations ont eu lieu avec des spécialistes cliniques et des spécialistes de la classification de l’ICIS. L’annexe B contient la liste des interventions chirurgicales incluses pour chaque type de cancer.

Les versions 2009 et 2012 de la Classification canadienne des interventions en santé (ICIS, 2009a, 2012a) ont été utilisées pour définir l’intervention chirurgicale dans la BDCP et le SNISA. Tous les champs relatifs aux interventions dans les enregistrements de la BDCP (20) et du SNISA (10) ont été utilisés pour définir les interventions chirurgicales associées à chaque type de cancer. On a procédé ainsi de façon indépendante pour chaque code de traitement chirurgical, parce que les traitements multiples reçus au cours d’une même admission à l’hôpital sont consignés comme des événements de traitement distincts.

4.3 Période de suivi

Les traitements chirurgicaux appliqués dans l’année qui suit ou dans les 31 jours précédant la date du diagnostic de la tumeur et enregistrés dans le RCC ont été pris en considération. On a utilisé la date d’admission inscrite dans la BDCP et dans le SNISA pour déterminer l’admissibilité des interventions consignées au dossier.

4.4 Type d’établissement déclarant

La BDCP et le SNISA représentent différents cadres de services hospitaliers susceptibles d’avoir une incidence sur la déclaration des taux de traitement. La BDCP comprend tous les congés de tous les établissements de soins de courte durée pour tous les territoires et toutes les provinces, sauf le Québec, et représente environ 75 % de tous les congés des soins de courte durée pour le Canada (ICIS, 2012c). Pour la période de référence de la présente analyse (exercices 2009-2010 à 2013-2014), les établissements de services de soins de santé ont déclaré les visites en chirurgies ambulatoires à la BDCP ou au SNISA selon l’année et la province ou le territoire (ICIS, 2009b, 2010b, 2011b, 2011c, 2011d, 2012d, 2012e, 2014b, 2015b). Environ 2,4 millions de visites en chirurgie ambulatoire sont soumises à l’ICIS chaque année, dont 35 % sont transmises à la BDCP et 65 % au SNISA (ICIS, 2012d).

Le SNISA comprend une gamme plus large de services : visites à la salle d’urgence, chirurgie ambulatoire, cliniques d’oncologie, Action Cancer Ontario pour les soins en oncologie et d’autres types de soins ambulatoires (p. ex. cliniques de dialyse rénale) (ICIS, 2009b, 2010b, 2011b, 2011c, 2011d, 2012d, 2012e, 2014b, 2015b). Les données des provinces qui déclarent des événements chirurgicaux au SNISA offrent une meilleure occasion de coupler les tumeurs aux traitements chirurgicaux (p. ex. services d’urgence, cliniques d’oncologie) que les données des provinces qui ne déclarent pas les visites pour la même gamme de services dans le SNISA. Par conséquent, on s’attend à ce que les taux globaux de traitement soient plus élevés dans les provinces et les territoires où la couverture des événements chirurgicaux est plus étendue. Le tableau 3 présente l’information sur la couverture, par année de référence, pour toutes les provinces et tous les territoires. L’ICIS offre des lignes directrices pour éviter la double comptabilisation des événements de chirurgie ambulatoire entre la BDCP et le SNISA (ICIS, 2009b).

Tableau 3
Couverture du SNISA par année et province ou territoire (excluant le Québec), 2009-2010 à 2013-2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Couverture du SNISA par année et province ou territoire (excluant le Québec). Les données sont présentées selon Province ou territoire (titres de rangée) et 2009-2010, 2010-2011, 2011-2012, 2012-2013 et 2013-2014(figurant comme en-tête de colonne).
Province ou territoire 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014
Terre-Neuve-et-Labrador Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer SNISA SU Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Île-du-Prince-Édouard SNISA SU SNISA SU SNISA SU SNISA SU SNISA SU
Nouvelle-Écosse SNISA SU/CA SNISA SU/CA Tout le SNISA Tout le SNISA Tout le SNISA
Nouveau-Brunswick Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Ontario Tout le SNISA Tout le SNISA Tout le SNISA Tout le SNISA Tout le SNISA
Manitoba SNISA SU SNISA SU SNISA SU SNISA SU SNISA SU
Sasktchewan Note ...: n'ayant pas lieu de figurer SNISA SU SNISA SU SNISA SU SNISA SU
Alberta Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Tout le SNISA Tout le SNISA Tout le SNISA Tout le SNISA
Colombie-Britannique SNISA SU SNISA SU SNISA SU SNISA SU SNISA SU
Yukon SNISA SU SNISA SU SNISA SU SNISA SU SNISA SU
Territoires du Nord-Ouest Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Nunavut Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer

Tous les enregistrements du champ de l’enquête qui contenaient une ou plusieurs des interventions chirurgicales choisies couplées aux six types de cancer de la cohorte ont été pris en considération pour l’analyse des taux de traitement; aucune exclusion fondée sur le type d’établissement déclarant n’a été appliquée. Les chirurgies visant à traiter ces cancers peuvent avoir lieu à l’extérieur des milieux hospitaliers, par exemple dans des centres de cancérologie particuliers (Office régional de la santé de Winnipeg, s.d.), dans les cabinets de praticiens et dans des cliniques privées. Les chirurgies pratiquées dans ces milieux n’ont pas été prises en compte dans la présente analyse.

4.5 Taux de traitement chirurgical

Les taux de traitement chirurgical pour chaque type de cancer sont présentés par province et par année. Les numérateurs sont le nombre de tumeurs ayant donné lieu à au moins une occurrence de l’intervention chirurgicale choisie au cours de la période de suivi. Les dénominateurs sont le nombre total de tumeurs dans la cohorte de patients atteints de tumeurs (CT) du PCDTCC (CT-PCDTCC).

5 Résultats

5.1 Sélection de la cohorte

Le tableau 4 présente le processus de sélection pour la CT-PCDTCC. En tout, 225 330 tumeurs cancéreuses primaires isolées ont été sélectionnées, ce qui représente 97,4 % des tumeurs du même site consignées dans le fichier des tumeurs du RCC.

Tableau 4
Nombre de tumeurs cancéreuses primaires malignes diagnostiquées au sein de la population âgée de 19 ans et plus, par type de cancer et source des données, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre de tumeurs cancéreuses primaires malignes diagnostiquées au sein de la population âgée de 19 ans et plus. Les données sont présentées selon Site de cancer primaire (titres de rangée) et Fichier maître des totalisations du RCC
(étape A), Fichier maître des totalisations du CIRC
(étape B), Cohorte formée de patients du PCDTCC atteints de tumeurs
(étape C) et Couverture de la cohorte formée de patients du PCDTCC atteints de tumeurs (étape C / étape A), calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Site de cancer primaire Fichier maître des totalisations du RCC
(étape A)
Fichier maître des totalisations du CIRC
(étape B)
Cohorte formée de patients du PCDTCC atteints de tumeurs
(étape C)
Couverture de la cohorte formée de patients du PCDTCC atteints de tumeurs (étape C / étape A)
nombre pourcentage
Sein chez la femme 52 235 51 775 50 740 97,1
Côlon et rectum 47 555 45 990 44 970 94,6
Prostate 53 425 53 395 52 905 99,0
Vessie 15 280 15 250 14 990 98,1
Thyroïde 12 750 12 750 12 585 98,7
Poumon et bronches 50 110 49 830 49 135 98,1
Total 231 355 228 990 225 330 97,4

L’âge médian des patients de la cohorte formée d’enregistrements couplés de patients atteints de tumeurs, pour le cancer du sein chez la femme, variait de 59 à 65 ans dans les provinces; pour le cancer colorectal, elle était de 68 à 73 ans; pour la prostate, de 65 à 69 ans; pour le poumon et les bronches, de 69 à 72 ans; pour la vessie, de 66 à 76 ans; pour la thyroïde, de 47 à 57 ans (données non présentées).

Puisque les résultats en matière de cancer varient selon le sexe, on a tenu compte de la répartition par sexe pour quatre types de cancer. Dans la cohorte formée d’enregistrements couplés de patients atteints de tumeurs et dans l’ensemble des provinces et des territoires, les hommes représentaient environ les trois quarts (de 75 % à 76 %) des tumeurs de la vessie, un peu plus de la moitié des tumeurs colorectales (de 54 % à 55 %) et des tumeurs du poumon et des bronches (de 51 % à 52 %), et entre le cinquième et le quart (22 % à 24 %) des tumeurs de la thyroïde (données non présentées).

5.2 Résultats de couplage pour le Projet de couplage des données sur le traitement du cancer au Canada — cohorte de patients atteints de tumeurs

Dans l’ensemble, les données de 99 % des tumeurs cancéreuses étaient couplées au DED, ce qui les rendait admissibles au couplage avec les données d’un dossier d’hôpital. Les taux étaient homogènes dans l’ensemble des provinces et des territoires (lorsque déclarables), mais étaient plus faibles pour les tumeurs du poumon et des bronches diagnostiquées au Nunavut (tableau A.1).

Les taux de couplage sur trois ans pour les fichiers de la BDCP et du SNISA (de 2009-2010 à 2012-2013) utilisés pour déterminer les interventions chirurgicales étaient supérieurs à 90 %. Les taux de couplage variaient d’une province à l’autre; les taux les plus faibles ont été signalés pour les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut (tableau A.2).

5.3 Taux de traitement

Les tableaux 5 à 10 indiquent le pourcentage de tumeurs ayant donné lieu à au moins un type d’intervention chirurgicale pendant la période de suivi pour chaque type de cancer. Les résultats sont présentés pour toutes les années de données combinées. L’examen des taux par année individuelle a révélé des tendances constantes d’une année à l’autre (données non présentées).

La majorité (88 %) des tumeurs du cancer du sein chez la femme ont donné lieu à une intervention chirurgicale, les taux variant de 85 % au Manitoba à 92 % à l’Île-du-Prince-Édouard (tableau 5). Les taux dans les territoires étaient plus variables (84 % à 93 %), en raison d’un plus petit nombre de cas. Les taux de chirurgie variaient selon l’âge de la patiente, le taux le plus élevé étant observé chez les femmes de moins de 70 ans (tableau A.3).

Tableau 5
Pourcentage de tumeurs cancéreuses du sein chez la femme diagnostiquées chez les patientes âgées de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de tumeurs cancéreuses du sein chez la femme diagnostiquées chez les patientes âgées de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 50 740 44 780 88,2
Terre-Neuve-et-Labrador 1 055 965 91,5
Île-du-Prince-Édouard 330 305 91,8
Nouvelle-Écosse 2 090 1 875 89,7
Nouveau-Brunswick 1 555 1 410 90,7
Ontario 26 095 22 565 86,5
Manitoba 2 390 2 040 85,3
Saskatchewan 1 940 1 740 89,6
Alberta 6 185 5 575 90,1
Colombie-Britannique 8 970 8 195 91,3
Yukon 60 50 84,2
Territoires du Nord-Ouest 60 50 86,7
Nunavut 15 15 93,3

De même, la majorité (83 %) des tumeurs du cancer colorectal ont donné lieu à une intervention chirurgicale, les taux variant de 81 % à 82 % en Ontario et au Manitoba à 87 % à Terre-Neuve-et-Labrador et en Colombie-Britannique (tableau 6). En raison du plus petit nombre de cas, les taux pour les territoires étaient variables. Les taux de chirurgie colorectale étaient plus élevés chez les 50 à 69 ans (tableau A.4).

Tableau 6
Pourcentage de tumeurs cancéreuses colorectales diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de tumeurs cancéreuses colorectales diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 44 970 37 315 83,0
Terre-Neuve-et-Labrador 1 495 1 295 86,5
Île-du-Prince-Édouard 300 250 82,5
Nouvelle-Écosse 2 330 1 930 82,9
Nouveau-Brunswick 1 545 1 275 82,5
Ontario 21 510 17 440 81,1
Manitoba 2 385 1 945 81,7
Saskatchewan 2 070 1 745 84,2
Alberta 5 145 4 320 84,0
Colombie-Britannique 8 050 6 995 86,9
Yukon 45 40 87,0
Territoires du Nord-Ouest 70 60 84,5
Nunavut 25 20 88,5

Dans l’ensemble, environ le tiers (31 %) des tumeurs du cancer de la prostate ont donné lieu à une intervention chirurgicale. Les taux variaient de 17 % à l’Île-du-Prince-Édouard à 35 % à Terre-Neuve-et-Labrador et en Nouvelle-Écosse (tableau 7). Les taux annuels de chirurgie variaient considérablement (de 10 % à 22 %) à l’Île-du-Prince-Édouard, en raison du nombre relativement faible de cas dans cette province (données non présentées). Dans toutes les provinces et tous les territoires, le taux le plus élevé d’interventions chirurgicales a été observé chez les personnes âgées de 19 à 49 ans (tableau A.5).

Tableau 7
Pourcentage de tumeurs cancéreuses de la prostate diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de tumeurs cancéreuses de la prostate diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 52 905 16 480 31
Terre-Neuve-et-Labrador 1 350 470 35
Île-du-Prince-Édouard 420 70 17
Nouvelle-Écosse 2 210 775 35
Nouveau-Brunswick 1 965 490 25
Ontario 26 135 8 085 31
Manitoba 2 045 570 28
Saskatchewan 2 100 515 25
Alberta 6 835 2 325 34
Colombie-Britannique 9 765 3 145 32
Yukon 50 30 45
Territoires du Nord-Ouest Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Nunavut Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique

Parmi les six sites de cancer sélectionnés, les tumeurs du poumon et des bronches ont affiché les taux chirurgicaux les plus faibles, 19 % de ces tumeurs ayant donné lieu à au moins une intervention chirurgicale. Les taux variaient de 14 % à l’Île-du-Prince-Édouard à 25 % au Nouveau-Brunswick (tableau 8). Dans toutes les provinces et tous les territoires, les taux étaient plus élevés chez les personnes âgées de 19 à 49 ans (tableau A.6).

Tableau 8
Pourcentage de tumeurs cancéreuses du poumon et des bronches diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de tumeurs cancéreuses du poumon et des bronches diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 49 135 9 380 19,1
Terre-Neuve-et-Labrador 1 245 195 15,6
Île-du-Prince-Édouard 360 50 13,6
Nouvelle-Écosse 2 680 535 20,0
Nouveau-Brunswick 1 950 490 25,1
Ontario 24 205 4 765 19,7
Manitoba 2 460 560 22,9
Saskatchewan 2 200 385 17,5
Alberta 5 425 955 17,6
Colombie-Britannique 8 475 1 420 16,8
Yukon 50 10 19,6
Territoires du Nord-Ouest Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Nunavut Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique

Une grande majorité (91 %) des tumeurs de la vessie ont donné lieu à un traitement chirurgical; les taux étaient élevés dans toutes les provinces et tous les territoires, allant de 88 % au Manitoba et en Ontario à 94 % à Terre-Neuve-et-Labrador (tableau 9). Les taux les plus élevés ont été observés chez les personnes âgées de 50 à 69 ans (tableau A.7).

Tableau 9
Pourcentage de tumeurs cancéreuses de la vessie (y compris in situ) diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de tumeurs cancéreuses de la vessie (y compris in situ) diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et Tumeurs ayant donnné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donnné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 14 990 13 590 91
Terre-Neuve-et-Labrador 380 355 94
Île-du-Prince-Édouard 105 100 92
Nouvelle-Écosse 845 785 93
Nouveau-Brunswick 675 620 92
Ontario 6 055 5 360 88
Manitoba 765 675 88
Saskatchewan 740 680 92
Alberta 2 090 1 910 92
Colombie-Britannique 3 315 3 075 93
Yukon 15 15 88
Territoires du Nord-Ouest Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Nunavut Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique

La plupart des tumeurs de la thyroïde ont donné lieu à au moins un traitement chirurgical. Le taux global était de 93 %, allant de 91 % à l’Île-du-Prince-Édouard, au Manitoba et en Colombie-Britannique à 98 % à Terre-Neuve-et-Labrador (tableau 10). Les patients ayant subi une chirurgie de la thyroïde avaient tendance à être plus jeunes que ceux ayant subi une chirurgie pour d’autres types de cancer; les taux les plus faibles étaient observés chez les patients âgés de 70 ans ou plus (tableau A.8).

Tableau 10
Pourcentage de tumeurs cancéreuses de la thyroïde diagnostiquées chez les patients de 19 ans et plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de tumeurs cancéreuses de la thyroïde diagnostiquées chez les patients de 19 ans et plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 12 585 11 700 93
Terre-Neuve-et-Labrador 315 310 98
Île-du-Prince-Édouard 35 30 91
Nouvelle-Écosse 360 345 96
Nouveau-Brunswick 410 400 97
Ontario 8 320 7 690 92
Manitoba 380 350 91
Saskatchewan 280 265 95
Alberta 1 340 1 270 95
Colombie-Britannique 1 125 1 030 91
Yukon Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Territoires du Nord-Ouest 5 5 86
Nunavut Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique

6 Discussion

La présente étude démontre la façon dont le couplage des enregistrements peut être utilisé pour ajouter des renseignements sur les traitements chirurgicaux à un registre national du cancer. Grâce à l’ECDS de Statistique Canada, la plupart des enregistrements du RCC, de la BDCP et du SNISA ont été couplés entre eux. Les taux de traitement chirurgical pour les six cancers sélectionnés, calculés à partir des données couplées, reflétaient les valeurs attendues. Puisque les résultats reposent sur la majorité des tumeurs des types choisis et diagnostiqués entre 2010 et 2012, ils sont jugés non biaisés et représentatifs de l’expérience de traitement chirurgical des patients atteints de cancer au Canada.

Les taux de couplage obtenus pour chaque fichier d’entrée étaient de 90 % ou plus; le taux était de 99 % pour les tumeurs cancéreuses sélectionnées ayant été diagnostiquées de 2010 à 2012 chez les patients adultes. Pour la BDCP, les taux étaient plus élevés pour les dernières années de données et pour les enregistrements représentant des patients âgés de 19 ans ou plus.

L’un des avantages de procéder au couplage à l’échelle nationale est la capacité de recueillir les données sur les traitements chirurgicaux se déroulant à l’extérieur de la province ou du territoire de résidence des patients. Généralement, les taux de couplage à l’échelle nationale sont égaux ou supérieurs à ceux des projets de couplage antérieurs (Carrière et coll., 2015; Rotermann et coll., 2014 et  2015). Néanmoins, certaines variations régionales dans les taux de couplage étaient évidentes pour la BDCP. Il faut poursuivre les efforts en vue d’améliorer les taux de couplage de la BDCP, en particulier pour certaines régions, notamment les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut, afin d’assurer la comparabilité.

Les taux de couplage de la BDCP étaient plus élevés lorsque les NAM étaient disponibles. Cependant, certains registres du cancer ne transmettent pas actuellement les NAM au RCC. L’utilisation continue des NAM comme variable de couplage augmenterait le taux de couplage pancanadien, mais influerait différemment sur les taux des provinces et des territoires déclarants et non déclarants. Faire une demande de NAM fait partie de l’appel annuel de données sur le cancer du RCC; une déclaration détaillée de tous les registres provinciaux et territoriaux du cancer aiderait à résoudre ce problème. De plus, il faudrait entreprendre une évaluation de la qualité des NAM déclarés au RCC avant qu’on ne leur attribue un rôle principal dans le couplage des données avec la BDCP ou d’autres ensembles de données.

Les taux de traitement chirurgical calculés à partir des données du RCC, de la BDCP et du SNISA couplées correspondent généralement aux taux prévus et sont comparables aux données publiées sur les taux de traitement chirurgical. Comme on s’y attendait, les taux chirurgicaux variaient selon le site du cancer et étaient plus élevés pour le cancer du sein, le cancer colorectal, le cancer de la vessie et le cancer de la thyroïde, comparativement à ceux pour le cancer du poumon, pour lequel les résultats de survie sont faibles, et pour le cancer de la prostate, pour lequel une « surveillance active » pourrait être l’approche privilégiée (Dragomir, Cury et Aprikian, 2014).

Les résultats de l’étude ont indiqué que la chirurgie mammaire conservatrice et la mastectomie étaient les types de traitement chirurgical les plus répandus pour le cancer du sein. D’autres sources publiées ont indiqué que ces chirurgies faisaient partie intégrante du traitement du cancer du sein (Urbach, Simunovic et Schultz, 2008; Quan et coll., 2008; ICIS et PCCC, 2012; Turner et coll., 2007). Les taux combinés de chirurgie mammaire conservatrice et de mastectomie et de l’une ou l’autre de ces chirurgies ressemblent à ceux indiqués précédemment pour l’Ontario et le Manitoba (Quan et coll., 2008; ICIS et PCCC, 2012; Turner et coll., 2007). De plus, les taux désagrégés de chirurgie mammaire utilisés pour la validation (données non présentées) ont montré des similitudes avec les résultats publiés pour les rapports de rendement du système de lutte contre le cancer (PCCC, 2012 et 2016). Comparativement aux taux calculés pour quatre provinces au cours de la période de 2005 à 2008 (Carrière et coll., 2015), les taux de chirurgie mammaire dans la présente étude sont légèrement inférieurs ou supérieurs, peut-être en raison d’approches de couplage différentes. Cela démontre que l’utilisation de l’ECDS a permis d’obtenir des taux plus élevés pour les chirurgies mammaires dans deux provinces que ceux obtenus par couplage direct en utilisant uniquement les NAM transmis au RCC dans l’étude de faisabilité précédente.

Les analyses actuelles ont révélé des différences dans le taux de chirurgie mammaire selon l’âge des patientes (données non présentées). Par conséquent, une certaine variation des taux de traitement d’une province ou d’un territoire à l’autre ou comparativement à d’autres rapports est en partie attribuable aux différences dans la répartition selon l’âge de la cohorte. Il est nécessaire de procéder à une analyse plus poussée afin d’évaluer les taux de traitement des six cancers selon les caractéristiques du patient et le stade de cancer.

Les taux de chirurgie pour le cancer colorectal en Ontario étaient semblables aux résultats publiés (Carrière et coll., 2015; Nenshi et coll., 2008). Les taux de traitement chirurgical étaient plus élevés chez les personnes âgées de 19 à 49 ans, ce qui concorde avec les résultats publiés dans le rapport de faisabilité précédent (Carrière et coll., 2015).

Il y a 10 ans, une analyse des données américaines a révélé que 93,4 % de près de 54 000 cas de cancer de la thyroïde (histologies réunies) avaient donné lieu à un traitement chirurgical (thyroïdectomie, prélèvement ou dissection de ganglions lymphatiques, ou une combinaison de ces traitements) (Hundahl et coll., 1998). Selon la présente étude, 93 % des tumeurs thyroïdiennes ont donné lieu à au moins un traitement chirurgical, principalement une thyroïdectomie.

Les patients atteints d’un cancer de la vessie présentent souvent une récidive (Kassouf et coll., 2010), et la prévalence de ce cancer étant 10 fois plus élevée (Kassouf et coll., 2010), la probabilité qu’il entraîne au moins un traitement chirurgical devrait être élevée. En fait, les taux ont systématiquement dépassé 91 %. Les taux de traitement n’ont pas été calculés en fonction du stade tumoral, mais cela aurait probablement une incidence sur les taux de chirurgie. Un examen rétrospectif effectué à l’aide des données du registre du cancer de l’Alberta de 2007 à 2011 a révélé que, dans l’ensemble, 27,8 % des cas de cancer de la vessie de stade T1 (de haut grade) ont donné lieu à des résections précoces à répétition et qu’en 2011, le taux était passé à 37,8 % (Gotto, Shea-Budgell et Ruether, 2016). Pour les analyses futures, l’approche de couplage d’enregistrements utilisée dans la présente étude permettrait de mesurer l’évolution des schémas chirurgicaux dans le temps.

L’utilité des données couplées sur la chirurgie pour le cancer dépend en partie de l’exactitude et de l’exhaustivité des données hospitalières. Des données probantes portent à croire que les données du registre du cancer sur les traitements chirurgicaux sont plus complètes que celles contenues dans la BDCP (Turner et coll., 2007). Par conséquent, il est possible que l’analyse sous-estime les taux de traitement. De plus, les normes de codage de la BDCP et du SNISA peuvent limiter la mesure dans laquelle les données peuvent être utilisées pour déclarer des interventions chirurgicales précises. Par exemple, des recherches antérieures ont révélé que les taux d’ablation des ganglions lymphatiques pour le cancer du sein et de la prostate étaient plus faibles que prévu (Carrière et coll., 2015). Cette situation a été attribuée, en partie, au fait que les interventions axillaires multiples des ganglions lymphatiques ne sont pas toujours enregistrées séparément dans la BDCP lorsqu’une mastectomie radicale et une prostatectomie sont effectuées. Par conséquent, il n’est pas possible d’obtenir un dénombrement complet ou absolu des interventions sur les ganglions lymphatiques pour toutes les années de données de la BDCP et du SNISA. Les lignes directrices sur la déclaration obligatoire ont possiblement abordé cette question au cours des dernières années en ce qui a trait aux données de la BDCP et du SNISA. D’autres analyses de ces nouvelles données couplées sont nécessaires pour déterminer l’exactitude de la déclaration d’interventions chirurgicales plus spécifiques.

Enfin, les résultats de la présente étude et des études antérieures ont démontré la possibilité d’utiliser les données hospitalières (comme celles de la BDCP et du SNISA) couplées aux données du registre du cancer pour calculer les taux de traitement chirurgical. Cette approche est appropriée lorsque les interventions se déroulent principalement en milieu hospitalier ou clinique faisant rapport à l’une des deux sources nationales de données hospitalières. Il est possible qu’elle ne convienne pas à certains types de cancer (comme le cancer de la peau) pour lesquels des interventions chirurgicales peuvent avoir lieu dans les cabinets de médecins. Il faudrait effectuer un couplage avec les données sur les demandes de remboursement des médecins pour saisir ces données.

7 Limites

Bien que les taux de couplage aient été jugés fiables pour la BDCP et le SNISA, les 8 % de cas non couplés représentent potentiellement des traitements chirurgicaux manqués. De plus, la possibilité d’utiliser le couplage d’enregistrements pour représenter les interventions chirurgicales afin de rendre compte du traitement des cancers infantiles mérite d’être étudiée plus à fond, puisque les taux globaux de couplage d’enregistrements de la BDCP relatifs aux enfants étaient généralement plus faibles (données non présentées).

L’étude actuelle reposait sur la majorité des tumeurs (97,4 %) des types de cancer choisis, à l’exception des cas suivants : 1) plus d’une tumeur primaire dans le même organe a été déclarée au RCC; 2) les dates de diagnostic se trouvaient à 365 jours ou moins l’une de l’autre; 3) l’enregistrement d’une tumeur n’a pas été couplé dans l’ECDS. L’effet global a été une perte de 2,6 % des tumeurs consignées dans le RCC. Les cas de cancer colorectal ont été les plus touchés, ceux-ci affichant une perte de 5,4 % des enregistrements, suivis de ceux du cancer du sein chez la femme, qui affichaient une perte de 2,9 %. Il est possible que l’effet de tumeurs multiples soit plus prononcé pour d’autres types de cancer. Étant donné le taux de couplage global élevé pour le RCC, la plupart des exceptions reposaient sur les critères 1 et 2. Le défi que posent les tumeurs multiples est la bonne attribution d’une intervention chirurgicale. Les résultats de la présente étude ne peuvent pas être généralisés aux cas de tumeurs multiples. Les travaux futurs devraient se concentrer sur la détermination de la possibilité d’utiliser le couplage d’enregistrements pour attribuer correctement les données relatives au traitement chirurgical à la tumeur appropriée dans de tels cas.

À l’exception du cancer de la vessie, la présente étude n’a pas inclus les tumeurs in situ. Les études futures devraient tenter de les inclure et, par conséquent, déterminer la possibilité d’utiliser des données couplées pour rendre compte des taux de traitement de ces tumeurs.

Les traitements chirurgicaux qui peuvent avoir eu lieu à l’extérieur des milieux hospitaliers, par exemple une chirurgie de la prostate dans le cabinet du médecin ou une chirurgie au Centre de santé du sein de Winnipeg (Office régional de la santé de Winnipeg, s.d.), n’étaient pas enregistrés dans les données utilisées dans l’étude. Par conséquent, les taux de traitement chirurgical sont légèrement sous-estimés.

8 Conclusion

Les résultats de la présente étude démontrent la possibilité d’utiliser le couplage d’enregistrements pour regrouper l’information contenue dans les registres du cancer et celle sur les interventions chirurgicales contenue dans les données hospitalières. L’utilisation de l’environnement de couplage de Statistique Canada, l’Environnement de couplage de données sociales, est une méthode viable et rentable pour ajouter des données sur les traitements chirurgicaux au RCC et, par conséquent, pour accroître la capacité de rendre compte d’une modalité de traitement clé à l’échelle nationale. Les prochains travaux menés devraient mettre l’accent sur ce qui suit : l’amélioration continue des taux de couplage, en particulier pour les données hospitalières; la possibilité d’étendre cette approche aux cas de tumeurs multiples, aux patients plus jeunes et à d’autres types de cancer; la qualité des données chirurgicales.

Annexe A – Autres tableaux de résultats du couplage

Tableau A.1-1
Nombre et pourcentage de tumeurs de la cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et du DED, par type de cancer et par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012 — cancer du sein chez la femme, cancer colorectal et cancer de la prostate
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre et pourcentage de tumeurs de la cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et du DED Cohorte formé d’enregistrements de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et Enregistrements de tumeurs couplés au DED, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Cohorte formé d’enregistrements de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Enregistrements de tumeurs couplés au DED
nombre nombre pourcentage
Sein chez la femme
Canada 51 200 50 740 99,1
Terre-Neuve-et-Labrador 1 070 1 055 98,5
Île-du-Prince-Édouard 330 330 100,0
Nouvelle-Écosse 2 100 2 090 99,5
Nouveau-Brunswick 1 565 1 555 99,4
Ontario 26 385 26 095 98,9
Manitoba 2 405 2 390 99,5
Saskatchewan 1 955 1 940 99,2
Alberta 6 220 6 185 99,4
Colombie-Britannique 9 035 8 970 99,3
Yukon 60 60 100,0
Territoires du Nord-Ouest 60 60 100,0
Nunavut 15 15 100,0
Côlon et rectum
Canada 45 450 44 970 99,0
Terre-Neuve-et-Labrador 1 515 1 495 98,7
Île-du-Prince-Édouard 305 300 99,0
Nouvelle-Écosse 2 340 2 330 99,4
Nouveau-Brunswick 1 555 1 545 99,4
Ontario 21 805 21 510 98,6
Manitoba 2 400 2 385 99,3
Saskatchewan 2 090 2 070 99,0
Alberta 5 175 5 145 99,4
Colombie-Britannique 8 110 8 050 99,2
Yukon 50 45 97,9
Territoires du Nord-Ouest 70 70 98,6
Nunavut 30 25 92,9
Prostate
Canada 53 355 52 905 99,2
Terre-Neuve-et-Labrador 1 360 1 350 99,2
Île-du-Prince-Édouard 420 420 99,8
Nouvelle-Écosse 2 220 2 210 99,4
Nouveau-Brunswick 1 975 1 965 99,3
Ontario 26 440 26 135 98,9
Manitoba 2 055 2 045 99,5
Saskatchewan 2 110 2 100 99,4
Alberta 6 865 6 830 99,5
Colombie-Britannique 9 820 9 765 99,4
Yukon 50 50 100,0
Territoires du Nord-Ouest 25 25 100,0
Nunavut 10 10 90,0
Tableau A.1-2
Nombre et pourcentage de tumeurs de la cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et du DED, par type de cancer et par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012 — cancer de la vessie, cancer de la thyroïde et cancer du poumon et des bronches
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre et pourcentage de tumeurs de la cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et du DED Cohorte formée d’enregistrements de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et Enregistrements de tumeurs couplés au DED, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Cohorte formée d’enregistrements de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Enregistrements de tumeurs couplés au DED
nombre nombre pourcentage
Vessie (y compris les tumeurs in situ)
Canada 15 125 14 990 99,1
Terre-Neuve-et-Labrador 380 380 99,2
Île-du-Prince-Édouard 105 105 99,1
Nouvelle-Écosse 855 840 98,8
Nouveau-Brunswick 680 675 99,6
Ontario 6 120 6 055 99,0
Manitoba 770 765 99,4
Saskatchewan 745 740 99,3
Alberta 2 095 2 090 99,6
Colombie-Britannique 3 345 3 315 99,1
Yukon 20 15 89,5
Territoires du Nord-Ouest Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Nunavut Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Thyroïde
Canada 12 710 12 585 99,0
Terre-Neuve-et-Labrador 315 315 100,0
Île-du-Prince-Édouard 30 30 100,0
Nouvelle-Écosse 360 360 100,0
Nouveau-Brunswick 415 410 99,5
Ontario 8 425 8 320 98,8
Manitoba 385 380 99,5
Saskatchewan 280 280 98,9
Alberta 1 350 1 340 99,2
Colombie-Britannique 1 135 1 125 99,4
Yukon Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Territoires du Nord-Ouest 5 5 100,0
Nunavut Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Poumon et bronches
Canada 49 570 49 135 99,1
Terre-Neuve-et-Labrador 1 260 1 245 99,0
Île-du-Prince-Édouard 360 360 99,7
Nouvelle-Écosse 2 700 2 680 99,3
Nouveau-Brunswick 1 960 1 950 99,3
Ontario 24 460 24 205 99,0
Manitoba 2 470 2 456 99,5
Saskatchewan 2 215 2 200 99,3
Alberta 5 465 5 425 99,3
Colombie-Britannique 8 530 8 475 99,3
Yukon 50 50 98,1
Territoires du Nord-Ouest 45 45 100,0
Nunavut 50 45 90,2
Tableau A.2-1
Nombre et pourcentage d’enregistrements de la BDCP et du SNISA couplés au DED, par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2009-2010 à 2013-2014 — partie 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre et pourcentage d’enregistrements de la BDCP et du SNISA couplés au DED Enregistrements de la BDCP, Enregistrements de la BDCP
couplés au DED, Enregistrements du SNISA et Enregistrements du SNISA
couplés au DED, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Enregistrements de la BDCP Enregistrements de la BDCP
couplés au DED
Enregistrements du SNISA Enregistrements du SNISA
couplés au DED
nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage
Exercice financier 2009-2010
Canada (sauf le Québec) 2 745 705 2 520 970 91,8 8 028 690 7 485 470 93,2
Terre-Neuve-et-Labrador 117 230 102 665 87,6 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Île-du-Prince-Édouard 24 695 20 480 82,9 22 045 20 155 91,4
Nouvelle-Écosse 183 875 171 920 93,5 59 900 55 130 92,0
Nouveau-Brunswick 127 990 108 795 85,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Ontario 869 990 816 090 93,8 7 819 305 7 294 805 93,3
Manitoba 206 765 178 290 86,2 88 140 79 975 90,7
Saskatchewan 209 545 193 925 92,5 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Alberta 291 535 268 105 92,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Colombie-Britannique 700 930 652 390 93,1 17 410 16 165 92,8
Yukon 4 350 3 830 88,0 21 885 19 240 87,9
Territoires du Nord-Ouest 7 020 3 670 52,3 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Nunavut 1 795 825 46,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Exercice financier 2010-2011
Canada (sauf le Québec) 2 767 960 2 549 220 92,1 14 021 400 13 053 095 93,1
Terre-Neuve-et-Labrador 118 075 103 660 87,8 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Île-du-Prince-Édouard 24 530 20 315 82,8 20 785 19 050 91,6
Nouvelle-Écosse 182 895 170 980 93,5 54 740 50 280 91,9
Nouveau-Brunswick 126 615 107 765 85,1 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Ontario 874 065 820 445 93,9 7 756 950 7 236 430 93,3
Manitoba 207 840 181 775 87,5 250 740 226 660 90,4
Saskatchewan 209 565 194 320 92,7 6 640 5 685 85,6
Alberta 293 040 272 485 93,0 5 908 865 5 495 200 93,0
Colombie-Britannique 718 060 669 025 93,2 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Yukon 4 430 3 900 88,1 22 680 19 785 87,3
Territoires du Nord-Ouest 7 120 3 820 53,6 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Nunavut 1 730 735 42,5 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Exercice financier 2011-2012
Canada (sauf le Québec) 2 710 770 2 499 585 92,2 14 904 220 13 848 210 92,9
Terre-Neuve-et-Labrador 118 100 104 070 88,1 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Île-du-Prince-Édouard 24 605 20 610 83,8 20 575 18 990 92,3
Nouvelle-Écosse 78 265 72 930 93,2 295 620 272 895 92,3
Nouveau-Brunswick 126 915 108 910 85,8 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Ontario 888 790 834 585 93,9 7 948 715 7 417 460 93,3
Manitoba 208 230 183 295 88,0 249 370 226 040 90,6
Saskatchewan 210 685 195 430 92,8 90 650 82 400 90,9
Alberta 302 975 281 985 93,1 6 006 525 5 580 830 92,9
Colombie-Britannique 739 200 689 360 93,3 265 480 225 700 85,0
Yukon 4 525 3 955 87,4 27 290 23 900 87,6
Territoires du Nord-Ouest 6 795 3 720 54,8 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Nunavut 1 690 735 43,6 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Tableau A.2-2
Nombre et pourcentage d’enregistrements de la BDCP et du SNISA couplés au DED, par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2009-2010 à 2013-2014 — partie 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre et pourcentage d’enregistrements de la BDCP et du SNISA couplés au DED Enregistrements de la BDCP , Enregistrements de la BDCP
couplés au DED, Enregistrements du SNISA et Enregistrements du SNISA
couplés au DED, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Enregistrements de la BDCP Enregistrements de la BDCP
couplés au DED
Enregistrements du SNISA Enregistrements du SNISA
couplés au DED
nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage
Exercice financier 2012-2013
Canada (sauf le Québec) 2 718 850 2 509 485 92,3 15 641 385 14 491 755 92,7
Terre-Neuve-et-Labrador 119 110 104 750 87,9 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Île-du-Prince-Édouard 23 825 19 835 83,3 20 465 18 755 91,6
Nouvelle-Écosse 76 885 71 780 93,4 293 400 271 140 92,4
Nouveau-Brunswick 124 895 109 375 87,6 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Ontario 899 170 843 755 93,8 8 003 225 7 462 265 93,2
Manitoba 202 950 178 875 88,1 239 980 217 685 90,7
Saskatchewan 210 500 195 200 92,7 164 285 148 905 90,6
Alberta 306 990 285 370 93,0 6 096 535 5 643 620 92,6
Colombie-Britannique 741 790 692 100 93,3 796 030 705 355 88,6
Yukon 4 660 4 170 89,5 27 460 24 025 87,5
Territoires du Nord-Ouest 6 490 3 575 55,1 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Nunavut 1 590 700 44,1 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Exercice financier 2013-2014
Canada (sauf le Québec) 2 756 330 2 528 845 91,7 16 163 640 14 848 360 91,9
Terre-Neuve-et-Labrador 125 340 110 005 87,8 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Île-du-Prince-Édouard 25 010 20 955 83,8 19 885 18 305 92,1
Nouvelle-Écosse 76 395 70 960 92,9 304 890 280 070 91,9
Nouveau-Brunswick 123 695 107 920 87,2 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Ontario 903 945 844 505 93,4 8 038 000 7 458 245 92,8
Manitoba 200 825 176 250 87,8 226 720 201 490 88,9
Saskatchewan 213 485 196 955 92,3 159 495 142 815 89,5
Alberta 312 115 287 020 92,0 6 400 260 5 857 825 91,5
Colombie-Britannique 763 005 706 160 92,5 988 030 867 030 87,8
Yukon 4 240 3 720 87,8 26 360 22 580 85,7
Territoires du Nord-Ouest 6 660 3 675 55,1 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Nunavut 1 615 715 44,4 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Tableau A.3
Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses du sein chez la femme diagnostiquées chez les patientes de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par groupe d’âge et par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses du sein chez la femme diagnostiquées chez les patientes de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic 19 ans à 49 ans, 50 ans à 69 ans, 70 ans ou plus, Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs, Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales et Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs , calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
19 ans à 49 ans 50 ans à 69 ans 70 ans ou plus
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 10 300 9 355 90,8 25 255 23 020 91,1 14 150 11 930 84,3
Terre-Neuve-et-Labrador 190 190 98,4 560 530 94,3 290 245 84,1
Île-du-Prince-Édouard 40 40 97,7 180 170 94,9 100 85 87,6
Nouvelle-Écosse 405 385 95,0 1 030 970 94,4 600 500 82,6
Nouveau-Brunswick 250 240 97,6 790 755 95,3 490 410 83,1
Ontario 5 530 4 890 88,3 12 930 11 550 89,3 7 165 5 915 82,5
Manitoba 430 390 90,9 1 180 1 050 89,0 710 580 81,4
Saskatchewan 295 270 91,5 915 860 94,0 665 580 86,8
Alberta 1 420 1 315 92,6 3 075 2 825 91,8 1 585 1 380 86,9
Colombie-Britannique 1 715 1 620 94,2 4 520 4 240 93,9 2 520 2 230 88,6
Yukon 10 10 83,3 30 30 90,6 15 10 69,2
Territoires du Nord-Ouest Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 81,3 40 35 91,9 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 71,4
Nunavut Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 80,0 10 10 100,0 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 100,0
Tableau A.4
Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses colorectales diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par groupe d’âge et par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses colorectales diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic 19 ans à 49 ans, 50 ans à 69 ans, 70 ans ou plus, Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs, Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales et Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs , calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
19 ans à 49 ans 50 ans à 69 ans 70 ans ou plus
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 3 235 2 710 83,7 18 750 16 305 87,0 21 270 17 415 81,9
Terre-Neuve-et-Labrador 110 100 88,9 675 625 92,6 685 565 82,3
Île-du-Prince-Édouard 15 10 75,0 110 100 91,1 160 130 80,7
Nouvelle-Écosse 120 100 84,9 990 875 88,6 1 110 905 81,4
Nouveau-Brunswick 10 90 87,1 670 575 86,1 720 590 82,0
Ontario 1 630 1 320 81,0 8 900 7 470 83,9 10 240 8 250 80,6
Manitoba 165 135 81,8 960 840 87,2 1 140 910 79,9
Saskatchewan 130 110 86,2 860 770 89,3 970 815 83,9
Alberta 430 370 86,0 2 285 2 040 89,4 2 275 1 835 80,7
Colombie-Britannique 520 460 88,1 3 210 2 935 91,3 3 940 3 385 86,0
Yukon Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 100,0 30 25 85,7 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 85,7
Territoires du Nord-Ouest 10 10 87,5 50 40 84,8 20 15 82,4
Nunavut Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 100,0 15 15 87,5 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 85,7
Tableau A.5
Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses de la prostate diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par groupe d’âge et par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses de la prostate diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic 19 ans à 49 ans, 50 ans à 69 ans, 70 ans et plus, Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
19 ans à 49 ans 50 ans à 69 ans 70 ans et plus
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 1 210 695 57,4 30 550 13 520 44,2 20 385 2 255 11,1
Terre-Neuve-et-Labrador 25 20 83,3 865 415 48,2 455 35 7,7
Île-du-Prince-Édouard Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 260 60 23,1 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Nouvelle-Écosse 55 35 65,5 1 335 625 46,7 785 115 14,8
Nouveau-Brunswick 45 25 52,3 1 260 415 33,1 635 45 7,2
Ontario 625 350 55,6 15 145 6 755 44,6 10 040 980 9,7
Manitoba 35 15 41,2 1 110 480 43,3 840 75 8,7
Saskatchewan 40 20 51,2 1 150 410 35,5 860 85 9,8
Alberta 245 145 59,1 4 175 1 850 44,3 2 340 330 14,2
Colombie-Britannique 130 80 63,3 5 190 2 480 47,8 4 270 580 13,5
Yukon Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 35 20 55,9 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Territoires du Nord-Ouest Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 20 5 31,6 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Nunavut 0 0 0,0 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Tableau A.6
Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses du poumon et des bronches diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par groupe d’âge et par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses du poumon et des bronches diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic 19 ans à 49 ans, 50 ans à 69 ans, 70 ans et plus, Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs , Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales et Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
19 ans à 49 ans 50 ans à 69 ans 70 ans et plus
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 1 615 440 27,2 21 110 4 955 23,5 25 300 3 980 15,7
Terre-Neuve-et-Labrador 30 5 22,6 600 130 19,8 600 70 11,2
Île-du-Prince-Édouard 10 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 165 30 19,5 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Nouvelle-Écosse 65 20 29,2 1 155 310 26,9 1 400 205 14,7
Nouveau-Brunswick 55 20 37,0 885 280 31,7 960 190 19,6
Ontario 865 235 27,1 10 480 2 455 23,4 12 375 2 075 16,7
Manitoba 75 25 32,9 1 040 290 27,6 1 245 250 20,0
Saskatchewan 60 15 23,0 875 210 23,8 1 205 160 13,5
Alberta 190 50 27,4 2 310 505 21,9 2 810 395 14,0
Colombie-Britannique 260 65 25,4 3 515 740 21,1 4 460 615 13,8
Yukon Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 30 5 20,7 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Territoires du Nord-Ouest Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 25 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 20 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Nunavut Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 0 0,0 25 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Tableau A.7
Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses de la vessie diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par groupe d’âge et par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses de la vessie diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic 19 ans à 49 ans, 50 ans à 69 ans, 70 ans ou plus, Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
19 ans à 49 ans 50 ans à 69 ans 70 ans ou plus
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 580 525 90,7 5 485 5 125 93,5 8 255 7 455 90,3
Terre-Neuve-et-Labrador 10 10 90,9 165 155 95,7 195 180 93,8
Île-du-Prince-Édouard Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 40 40 92,9 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Nouvelle-Écosse 25 20 95,7 345 330 95,7 440 405 91,9
Nouveau-Brunswick 30 30 93,8 265 250 94,0 345 320 92,2
Ontario 215 185 85,6 2 095 1 905 91,0 3 465 3 065 88,5
Manitoba 20 15 89,5 295 270 92,5 415 360 87,4
Saskatchewan 40 35 94,7 250 240 94,5 400 370 92,3
Alberta 115 105 91,2 845 795 94,1 1 070 970 90,7
Colombie-Britannique 120 115 95,8 1 170 1 125 96,3 1 860 1 720 92,5
Yukon Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 10 10 88,9 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Territoires du Nord-Ouest 0 0 0,0 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Nunavut 0 0 0,0 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique
Tableau A.8
Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses de la thyroïde diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic, par groupe d’âge et par province ou territoire, Canada (excluant le Québec), 2010 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre et pourcentage de tumeurs cancéreuses de la thyroïde diagnostiquées chez les patients de 19 ans ou plus ayant reçu au moins un traitement chirurgical au cours de l’année suivant le diagnostic 19 ans à 49 ans, 50 ans à 69 ans, 70 ans ou plus, Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs et Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
19 ans à 49 ans 50 ans à 69 ans 70 ans ou plus
Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales Cohorte formée d’enregistrements couplés de patients du PCDTCC atteints de tumeurs Tumeurs ayant donné lieu à une ou plusieurs interventions chirurgicales
nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage nombre nombre pourcentage
Canada (sauf le Québec) 6 070 5 745 94,7 5 120 4 775 93,3 1 360 1 170 86,1
Terre-Neuve-et-Labrador 125 125 100,0 145 145 98,6 45 40 93,3
Île-du-Prince-Édouard 10 10 100,0 15 10 80,0 5 5 100,0
Nouvelle-Écosse 140 135 96,4 160 160 98,8 55 50 92,9
Nouveau-Brunswick 140 145 100,0 215 215 98,6 50 45 81,1
Ontario 4 095 3 855 94,1 3 380 3 115 92,2 830 715 86,5
Manitoba 185 170 90,9 145 140 94,6 45 40 84,4
Saskatchewan 135 135 98,5 105 100 96,2 35 30 80,0
Alberta 720 695 96,7 495 470 94,5 125 105 85,5
Colombie-Britannique 505 470 93,5 450 420 92,9 165 140 83,1
Yukon Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 0,0 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 100,0 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 100,0
Territoires du Nord-Ouest Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 0,0 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 100,0 0 0 0,0
Nunavut Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 0,0 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 100,0 Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 0,0

Annexe B – Traitements chirurgicaux pour les sites primaires du cancer

Tableau B.1-1
Traitements chirurgicaux du site primaire et codes d’intervention de l’ICIS — cancer du sein, cancer colorectal et cancer de la prostate
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Traitements chirurgicaux du site primaire et codes d’intervention de l’ICIS — cancer du sein. Les données sont présentées selon Type de cancer et intervention thérapeutique physique ou physiologique (titres de rangée) et Code d’intervention(figurant comme en-tête de colonne).
Type de cancer et intervention thérapeutique physique ou physiologique Code d’intervention
Sein
Excision partielle, mamelon 1.YK.87.^^
Excision totale, mamelon 1.YK.87.^^
Excision partielle, sein 1.YM.87.^^
Excision partielle avec reconstruction, sein 1.YM.88.^^
Excision totale, sein 1.YM.89.^^
Excision totale avec reconstruction, sein 1.YM.90.^^
Excision radicale, sein 1.YM.91.^^
Excision radicale avec reconstruction, sein 1.YM.92.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques, axillaires 1.MD.87.^^
Excision totale, ganglions lymphatiques, axillaires 1.MD.89.^^
Côlon et rectum
Excision partielle, gros intestin 1.NM.87.^^
Excision totale, gros intestin 1.NM.89.^^
Excision radicale, gros intestin 1.NM.91.^^
Excision partielle, rectum 1.NQ.87.^^
Excision totale, rectum 1.NQ.89.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques pelviens 1.MH.87.^^
Excision totale, ganglions lymphatiques pelviens 1.MH.89.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques intraabdominaux 1.MG.87.^^
Excision totale, ganglions lymphatiques intraabdominaux 1.MG.89.^^
Pontage, gros intestin 1.NM.76.^^
Pontage avec extériorisation, gros intestin 1.NM.77.^^
Rattachement, gros intestin 1.NM.82.^^
Construction ou reconstruction, rectum 1.NQ.84.^^
Prostate
Excision radicale, prostate 1.QT.91.^^
Excision radicale, vessie NCA 1.PM.91.^^
Excision radicale avec reconstruction, vessie NCA 1.PM.92.^^
Excision totale, testicule 1.QM.89.^^
Excision radicale, testicule 1.QM.91.^^
Destruction, prostate 1.QT.59.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques pelviens 1.MH.87.^^
Excision totale, ganglions lymphatiques pelviens 1.MH.89.^^
Tableau B.1-2
Traitements chirurgicaux du site primaire et codes d’intervention de l’ICIS — cancer de la vessie, du poumon et de la thyroïde
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Traitements chirurgicaux du site primaire et codes d’intervention de l’ICIS — cancer de la vessie. Les données sont présentées selon Type de cancer et intervention thérapeutique physique ou physiologique (titres de rangée) et Code d’intervention(figurant comme en-tête de colonne).
Type de cancer et intervention thérapeutique physique ou physiologique Code d’intervention
Vessie
Excision partielle, col vésical 1.PL.87.^^
Excision partielle, vessie 1.PM.87.^^
Excision totale, vessie 1.PM.89.^^
Excision totale avec reconstruction, vessie 1.PM.90.^^
Excision radicale, vessie 1.PM.91.^^
Excision radicale avec reconstruction, vessie 1.PM.92.^^
Destruction, vessie 1.PM.59.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques pelviens 1.MH.87.^^
Excision totale, ganglions lymphatiques pelviens 1.MH.89.^^
Poumon
Excision partielle, lobe du poumon 1.GR.87.^^
Excision totale, lobe du poumon 1.GR.89.^^
Excision radicale, lobe du poumon 1.GR.91.^^
Excision partielle, poumon NCA 1.GT.87.^^
Excision totale, poumon NCA 1.GT.89.^^
Excision radicale, poumon NCA 1.GT.91.^^
Excision radicale avec reconstruction, éperon trachéal 1.GN.92.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques, médiastinaux 1.ME.87.^^
Excision totale, ganglions lymphatiques, médiastinaux 1.ME.89.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques, intrathoraciques NCA 1.MF.87.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques, cervicaux 1.MC.87.^^
Excision totale, ganglions lymphatiques, cervicaux 1.MC.89.^^
Excision radicale, ganglions lymphatiques, cervicaux 1.MC.91.^^
Thyroïde
Excision partielle, glande thyroïde 1.FU.87^^
Excision totale, glande thyroïde 1.FU.89^^
Excision totale, glande parathyroïde 1.FV.89.^^
Excision radicale, larynx NCA 1.GE.91.^^
Excision partielle, médiastin 1.GW.87.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques, médiastinaux 1.ME.87.^^
Excision totale, ganglions lymphatiques, médiastinaux 1.ME.89.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques, cervicaux profonds 1.MB.87.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques, cervicaux 1.MC.87.^^
Excision totale, ganglions lymphatiques, cervicaux 1.MC.89.^^
Excision radicale, ganglions lymphatiques, cervicaux 1.MC.91.^^
Excision partielle, ganglions lymphatiques, intrathoraciques NCA 1.MF.87.^^

Bibliographie

Carrière, G.M., C. Sanmartin, R. Trudeau, P. Murison, D. Turner, M.J. King, K. Vriends, R. Woods, R. Loucini, B. Wagar et G. Lockwood. 2015. Possibilité d’ajouter des données sur le traitement au Registre canadien du cancer au moyen du couplage d’enregistrements. Série de documents de travail de la recherche sur la santé, no 9. Produit no 82-622-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Centre international de recherche sur le cancer, Organisation mondiale de la Santé, Association internationale des registres du cancer et Réseau européen des registres du cancer. 2004. International Rules for Multiple Primary Cancers (CIM-O, troisième édition). Lyon : Centre international de recherche sur le cancer. Rapport interne no 2004/02.

Commission on Cancer. 2002. « Appendix B: Site-Specific Surgery Codes ». Dans FORDS: Facility Oncology Registry Data Standards. Revised for 2011, p. 247 à 287. Chicago : American College of Surgeons.

Comité consultatif de la Société canadienne du cancer sur les statistiques du cancer. 2014. Statistiques de 2014 sur le cancer au Canada. Toronto : Société canadienne du cancer.

Dragomir A., F.L. Cury et A.G Aprikian. 2014. « Active Surveillance for low-risk prostate cancer compared with immediate treatment: a Canadian cost comparison ». Journal de l’Association médicale canadienne Open 2 (2) : E60-E68. doi:10.9778/cmajo.20130037.

Fritz, A., C. Percy, A. Jack, K. Shanmugaratnam, L. Sobin, D.M. Parkin et S. Whelan, éditeurs. 2000. Classification internationale des maladies pour l’oncologie, troisième édition. Genève, Suisse : Organisation mondiale de la Santé.

Gotto, G.T., M.A. Shea-Budgell et J.D. Ruether. 2016. « Low compliance with guidelines for re-staging in high-grade T1 bladder cancer and the potential impact on patient outcomes in the province of Alberta ». Journal de l’Association des urologues du Canada 10 (1-2) : p. 33 à 38.

Horner, M.J., L.A.G. Ries, M. Krapcho, N. Neyman, R. Aminou, N. Howlader, S.F. Altekruse, E.J. Feuer, L. Huang, A. Mariotto, B.A. Miller, D.L. Lewis, M.P. Eisner, D.G. Stinchcomb et B.K. Edwards, éditeurs. s.d. SEER Cancer Statistics Review, 1975-2006. Bethseda, Maryland : National Cancer Institute. Disponible au lien suivant : http://seer.cancer.gov/csr/1975_2006/ (consulté le 17 août 2017). D’après les données soumises au SEER en novembre 2008, publiées sur le site Web, 2009 (archivé).

Hundahl, S.A., I.D. Fleming, A.M. Fremgen et H.R. Menck. 1998. « A National Cancer Data Base report on 53,856 cases of thyroid carcinoma treated in the U.S., 1985-1995 ». Cancer 83 (12) : p. 2638 à 2648. doi : 10.1002/(SICI)1097-0142(19981215)83:12<2638::AID-CNCR31>3.0.CO;2-1.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2009a. Classification canadienne des interventions en santé (CCI) : Volume trois – Table analytique. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2009b. Manuel du Système national d’information sur les soins ambulatoires, 2009-2010. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2010a. Document sur la qualité des données – Base de données sur les congés des patients, 2009-2010 : Sommaire (révisé en février 2011). Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2010b. Manuel du Système national d’information sur les soins ambulatoires, 2010-2011. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2011a. Document sur la qualité des données à l’intention des utilisateurs externes : Base de données sur les congés des patients, 2010-2011. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2011b. Document sur la qualité des données à l’intention des utilisateurs externes : Système national d’information sur les soins ambulatoires, 2010-2011. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2011c. Document sur la qualité des données, Système national d’information sur les soins ambulatoires, 2009-2010. Sommaire (révisé en mars 2011). Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2011d. Manuel du Système national d’information sur les soins ambulatoires, 2011-2012. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2012a. Classification canadienne des interventions en santé (CCI) : Volume trois – Table analytique. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2012b. Document sur la qualité des données, Base de données sur les congés des patients – information sur l’exercice courant, 2011-2012. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2012c. Document sur la qualité des données, Base de données sur les congés des patients – information pluriannuelle. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2012d. Document sur la qualité des données, Système national d’information sur les soins ambulatoires, information pluriannuelle. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2012e. Manuel du Système national d’information sur les soins ambulatoires, 2012-2013. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2013. Document sur la qualité des données, Base de données sur les congés des patients – information sur l’exercice courant, 2012-2013. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2014a. Document sur la qualité des données, Base de données sur les congés des patients – information sur l’exercice courant, 2013-2014. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2014b. Document sur la qualité des données, Système national d’information sur les soins ambulatoires, information sur l’exercice courant, 2013-2014. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2015a. Document sur la qualité des données, Base de données sur les congés des patients – information sur l’exercice courant, 2014-2015. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). 2015b. Document sur la qualité des données, Système national d’information sur les soins ambulatoires, information sur l’exercice courant, 2014-2015. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) et Partenariat canadien contre le cancer (PCCC). 2012. Chirurgies pour le traitement du cancer du sein au Canada, 2007-2008 à 2009-2010. Ottawa : Institut canadien d’information sur la santé.

Kassouf, W., A.M. Kamat, A. Zlotta, B.H. Bochner, R. Moore, A. So, J. Izawa, R.A. Rendon, L. Lacombe et A.G. Aprikian. 2010. « Canadian guidelines for treatment of on-muscle invasive bladder cancer: a focus on intravesical therapy ». Journal de l’Association des urologues du Canada 4 (3) : p. 168 à 171.

National Comprehensive Cancer Network (NCCN). 2002. « NCCN Guidelines for treatment of cancer by site: Breast ». NCCN Guidelines. Contenu archivé. Contenu mis à jour disponible (par abonnement) à : https://www.nccn.org/professionals/physician_gls/f_guidelines.asp (consulté le 23 août 2017).

National Comprehensive Cancer Network (NCCN). 2013a. « NCCN Guidelines for treatment of cancer by site: Colon Version 3 ». NCCN Guidelines. Contenu archivé. Contenu mis à jour disponible (par abonnement) à : https://www.nccn.org/professionals/physician_gls/f_guidelines.asp (consulté le 23 août 2017).

National Comprehensive Cancer Network (NCCN). 2013b. « NCCN Guidelines for treatment of cancer by site: Rectum Version 4 ». NCCN Guidelines. Contenu archivé. Contenu mis à jour disponible (par abonnement) à : https://www.nccn.org/professionals/physician_gls/f_guidelines.asp (consulté le 23 août 2017).

National Comprehensive Cancer Network (NCCN). 2014. « NCCN Guidelines for treatment of cancer by site: Prostate Version 1 ». NCCN Guidelines. Contenu archivé. Contenu mis à jour disponible (par abonnement) à : https://www.nccn.org/professionals/physician_gls/f_guidelines.asp (consulté le 23 août 2017).

National Comprehensive Cancer Network (NCCN). 2015a. « NCCN Guidelines for treatment of cancer by site: Bladder Cancer Version 2 ». NCCN Guidelines. Contenu archivé. Contenu mis à jour disponible (par abonnement) à : https://www.nccn.org/professionals/physician_gls/f_guidelines.asp (consulté le 23 août 2017).

National Comprehensive Cancer Network (NCCN). 2015b. « NCCN Guidelines for treatment of cancer by site: Non-Small Cell Lung Cancer Version 7 ». NCCN Guidelines. Contenu archivé. Contenu mis à jour disponible (par abonnement) à : https://www.nccn.org/professionals/physician_gls/f_guidelines.asp (consulté le 23 août 2017).

National Comprehensive Cancer Network (NCCN). 2015c. « NCCN Guidelines for treatment of cancer by site: Thyroid Cancer Version 2.2 ». NCCN Guidelines. Contenu archivé. Contenu mis à jour disponible (par abonnement) à : https://www.nccn.org/professionals/physician_gls/f_guidelines.asp (consulté le 23 août 2017).

National Comprehensive Cancer Network (NCCN). 2016. « NCCN Guidelines for treatment of cancer by site: Small-Cell Lung Cancer Version 1 ». NCCN Guidelines. Contenu archivé. Contenu mis à jour disponible (par abonnement) à : https://www.nccn.org/professionals/physician_gls/f_guidelines.asp (consulté le 23 août 2017).

Nenshi, R., N. Baxter, E. Kennedy, S.E. Schultz, N. Gunraj, A.S. Wilton, M. Simunovic et D.R. Urbach. 2008. « Surgery for colorectal cancer ». Dans Cancer Surgery in Ontario: ICES Atlas, publié sous la direction de D.R. Urbach, M. Simunovic et S.E. Schultz, chapitre 3, p. 53 à 96. Toronto : Institute for Clinical Evaluative Sciences.

Office régional de la santé de Winnipeg. s.d. Centre de santé du sein. Disponible au lien suivant : http://www.wrha.mb.ca/community/bhc/index-f.php (consulté le 17 août 2017).

Partenariat canadien contre le cancer. s.d. Partenariat canadien contre le cancer. Disponible au lien suivant : http://www.partnershipagainstcancer.ca/fr (consulté le 17 août 2017).

Partenariat canadien contre le cancer. 2012. Rapport de 2012 sur le rendement du système de lutte contre le cancer. Toronto : Partenariat canadien contre le cancer.

Partenariat canadien contre le cancer. 2016. Rapport de 2016 sur le rendement du système de lutte contre le cancer. Toronto : Partenariat canadien contre le cancer.

Quan, M.L., N. Hodgson, Przybysz, R., N. Gunraj, S.E. Schultz, N. Baxter, D.R. Urbach et M. Simunovic. 2008. « Surgery for breast cancer ». Dans Cancer Surgery in Ontario: ICES Atlas, publié sous la direction de D.R. Urbach, M. Simunovic, et S.E. Schultz, p. 7 à 28. Toronto : Institute for Clinical Evaluative Sciences.

Rotermann, M., C. Sanmartin, R. Trudeau et H. St-Jean. 2015. « Couplage des données du Recensement de 2006 et des données hospitalières au Canada ». Rapports sur la santé, 26 (10) : p. 10 à 20. Produit no 82-003-X au catalogue de Statistique Canada.

Rotermann, M., C. Sanmartin, G.M. Carriere, R. Trudeau, H. St-Jean, A. Saïdi, A. Reicker, A. Ntwari et E. Hortop. 2014. « Couplage des données de recensement et de données d’hôpital : deux approches ». Rapports sur la santé, 25 (10) : p. 3 à 14. Produit no 82-003-X au catalogue de Statistique Canada.

Statistique Canada, s.d.a. Couplages de microdonnées approuvés. Dernière mise à jour le 27 juillet 2017. Disponible au lien suivant : http://www.statcan.gc.ca/fra/enregistrement/somm (consulté le 16 août 2017).

Statistique Canada, s.d.b. Registre canadien du cancer. Disponible au lien suivant : http://www23.statcan.gc.ca/imdb/p2SV_f.pl?Function=getSurvey&SDDS=3207&lang=en&db=imdb&adm=8&dis=2 (consulté le 2 juillet 2013).

Statistique Canada, s.d.c. Directive sur le couplage de microdonnées. Dernière mise à jour le 25 juillet 2017. Disponible au lien suivant : http://www.statcan.gc.ca/fra/enregistrement/politique4-1 (consulté le 16 août 2017).

Statistique Canada, s.d.d. Statistique de l’état civil – Base de données sur les décès (BCDECD). Information détaillée pour 2012. Dernière mise à jour le 9 décembre 2015. Disponible au lien suivant : http://www23.statcan.gc.ca/imdb/p2SV_f.pl?Function=getSurvey&Id=257641 (consulté le 16 août 2017).

Statistique Canada, s.d.e. Tableau 103-0550 Nombre de nouveaux cas de cancer primitif (d’après le fichier des totalisations du RCC de juillet 2016), selon le type de cancer, le groupe d’âge et le sexe, Canada, provinces et territoires, annuel. CANSIM (base de données). Dernière mise à jour le 5 janvier 2018. Disponible au lien suivant : http://www5.statcan.gc.ca/cansim/a26?lang=fra&id=1030550&p2=33&retrLang=fra (consulté le 24 janvier 2018).

Statistique Canada. 2008. Guide du système du Registre canadien du cancer (édition de 2007). Produit no 82-225-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Division de la statistique de la santé, Statistique Canada.

Statistique Canada. 2011. Incidence du cancer au Canada, 2008 et 2009. Produit no 82-231-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Turner, D., K.J. Hildebrand, K. Fradette et S. Latosinsky. 2007. « Same question, different data source, different answers? Data source agreement for different surgical procedures on women with breast cancer ».HealthCare Policy 3 (1) : p. 46 à 54.

Urbach, D.R., M. Simunovic et S.E. Schultz. 2008. « Technical Appendix ». Dans Cancer Surgery in Ontario: ICES Atlas, publié sous la direction de D.R. Urbach, M. Simunovic et S.E. Schultz, p. 207 à 212. Toronto : Institute for Clinical Evaluative Sciences.

Date de modification :