Bulletin d'information pour les entreprises et les collectivités – Novembre 2015

Bulletin d'information pour les entreprises et les collectivités

En vedette

Le numéro de novembre porte sur les études, les enquêtes et les indicateurs les plus récents dans le domaine de l'éducation.

lunettes et livre

Étude : D'où proviennent les différences entre les résultats scolaires des élèves des écoles secondaires publiques et ceux des élèves des écoles secondaires privées?

On s'intéresse beaucoup aux différences entre les résultats scolaires des enfants qui fréquentent des écoles privées et ceux des enfants qui fréquentent des écoles publiques, et particulièrement aux facteurs qui sous-tendent ces différences. Par exemple, si les résultats scolaires sont effectivement supérieurs chez les enfants qui fréquentent une école privée, dans quelle mesure ce phénomène est-il attribuable aux caractéristiques des enfants et de leur famille ou aux écoles comme telles?

Au Canada, environ 6 % des jeunes de 15 ans fréquentent une école privée, définie comme étant une école qui relève d'une entité privée. Les gouvernements peuvent subventionner une partie des coûts, mais les parents doivent généralement payer plus cher pour envoyer leurs enfants dans une école privée.

Publiée en mars 2015, l'étude D'où proviennent les différences entre les résultats scolaires des élèves des écoles secondaires publiques et ceux des élèves des écoles secondaires privées?  examine la mesure dans laquelle les caractéristiques des élèves, les ressources et pratiques des écoles, l'influence des pairs et les effets fixes des provinces expliquent les différences entre les résultats scolaires des élèves des écoles secondaires privées et ceux des élèves des écoles secondaires publiques. Les premiers avaient obtenu des scores considérablement plus élevés que les derniers aux tests de lecture, de mathématiques et de sciences à l'âge de 15 ans et avaient atteint de plus hauts niveaux de scolarité à l'âge de 23 ans.

Enquête sur les approches en matière de planification des études, 2013

planification des études Les résultats de l'Enquête sur les approches en matière de planification des études ont fait ressortir l'importance du niveau de scolarité des parents et de leurs attentes en matière d'études postsecondaires dans leur comportement d'épargne, de même que le rôle des résultats scolaires de l'enfant.

Chez les enfants dont les parents avaient un diplôme d'études secondaires ou moins, 52 % avaient des épargnes pour leurs études. La proportion s'élevait à 66 % chez les enfants dont les parents détenaient un certificat d'une école de métiers ou un diplôme d'études collégiales, et à 78 % chez ceux dont les parents possédaient un diplôme universitaire.

Parmi les enfants que les parents espéraient voir s'orienter vers les métiers ou fréquenter le collège, 53 % avaient déjà des économies au moment de l'enquête. Ce pourcentage se compare à 71 % parmi ceux que leurs parents espéraient voir aller à l'université.

Dans le cas d'environ 78 % des enfants dont les résultats scolaires dépassaient 90 %, les parents avaient des épargnes. Cette proportion était bien plus faible (53 %) chez les enfants dont les résultats se situaient entre 60 % et 70 %. Pour obtenir un complément d'information, consultez les tableaux CANSIM 477-0074, 477-0075 et 477-0076.

Frais de scolarité universitaires

Les données de 2015-2016 sur les frais de scolarité universitaires ont été publiées le 9 septembre. Voici quelques-uns des points saillants de l'an dernier.

  • Les étudiants canadiens inscrits à un programme de dentisterie, de médecine ou de pharmacie de premier cycle ont payé en moyenne les frais de scolarité les plus élevés.
  • Les augmentations de frais de scolarité étaient moins élevées chez les étudiants canadiens des deuxième et troisième cycles que chez ceux du premier cycle.
  • Les maîtrises en administration des affaires étaient encore les programmes les plus coûteux aux deuxième et troisième cycles, suivis de la dentisterie.
  • À l'échelle nationale, les frais de scolarité moyens payés par les étudiants internationaux de premier cycle ont augmenté de 5,3 % pour atteindre 20 447 $ en 2014-2015, augmentation qui avait été précédée d'une hausse de 6,8 % en 2013-2014.

Indicateurs de l'éducation au Canada : rapport du Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation

Le programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation (PIPCE) trace un portrait statistique des systèmes d'éducation primaire, secondaire et postsecondaire fondé sur les produits suivants :

Tableaux – Ces tableaux constituent des mises à jour ou s'ajoutent à ceux qui ont été publiés dans des numéros précédents d'Indicateurs de l'éducation au Canada : rapport du Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation

Feuillets d'informationIndicateurs de l'éducation au CANADA: feuillet d'information Les feuillets d'information dans cette série fournissent un aperçu des aspects particuliers de l'éducation au Canada et résument les tendances principales des données dans certains tableaux publiés.

Indicateurs de l'éducation au Canada : une perspective internationale – Ce rapport annuel comprend des statistiques internationales de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et des données provinciales et territoriales comparables. Le premier rapport a été publié en septembre 2009.

ManuelIndicateurs de l'éducation au CANADA : manuel pour le rapport du Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation contient de brèves descriptions générales des sources de données et de la méthodologie à la base des indicateurs.

Études postsecondaires supplémentaires et résultats sur le marché du travail, mars 2014

Les données utilisées pour rédiger Études postsecondaires supplémentaires et résultats sur le marché du travail ont été tirées de quatre questions ajoutées à l'Enquête sur la population active (EPA). Ces questions portaient sur le domaine d'études dans lequel le répondant avait atteint son niveau de scolarité le plus élevé et sur toute formation supplémentaire qu'il aurait reçue après avoir atteint ce niveau de scolarité. Voici quelques-uns des résultats tirés de ces questions :

  • En mars 2014, près d'une personne sur quatre âgée de 15 ans et plus et titulaire d'un grade universitaire déclarait être retournée aux études et avoir obtenu un autre certificat, diplôme ou grade universitaire de niveau équivalent ou inférieur à celui qu'elle avait déjà.
  • En ce qui a trait aux salaires, 70 % des employés titulaires d'un grade universitaire qui ont suivi un autre programme postsecondaire gagnaient 800 $ ou plus par semaine, comparativement à 67 % de ceux qui ne l'ont pas fait.
  • La proportion de femmes qui ont suivi un autre programme postsecondaire après l'obtention de leur grade universitaire était légèrement plus élevée que celle des hommes (25 % comparativement à 22 %).

Étude : Différences dans les lieux d'études des immigrants ayant effectué des études universitaires, 2011

Les trois quarts des immigrants de 25 à 64 ans ayant un diplôme universitaire en 2011 ont obtenu leur diplôme le plus élevé à l'extérieur du Canada, alors que le quart d'entre eux l'ont obtenu au Canada.

Parmi les quelque 750 000 titulaires d'un diplôme universitaire qui sont arrivés au Canada en 2000 ou après, 108 000 provenaient de la Chine, le principal pays d'origine des immigrants diplômés universitaires au cours de la période visée.

Le lieu des études des immigrants arrivés en 2000 ou après variait également en fonction des profils linguistiques. Parmi les immigrants dont la langue maternelle n'était ni le français ni l'anglais (ce qui est le cas d'environ 8 immigrants sur 10 arrivés au cours des années 2000), 84 % avaient obtenu leur diplôme à l'extérieur du Canada et 16 % l'avaient obtenu au Canada.

Pour en savoir plus sur ces données, consultez « Différences dans les lieux d'études des immigrants ayant effectué des études universitaires. »

Étude : Les résultats des jeunes diplômés postsecondaires sur le marché du travail, fin des années 2000

S'appuyant sur des données provenant du couplage des données du Recensement de 2006, des données de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et des données fiscales de 2005 à 2012, L'étude : Les résultats des jeunes diplômés postsecondaires sur le marché du travail au cours de la dernière récession porte sur les hommes et les femmes de 25 à 34 ans nés au Canada qui sont titulaires d'un diplôme d'études secondaires, d'un certificat collégial ou d'un baccalauréat.

Les salaires et traitements annuels et les taux d'emploi à temps plein toute l'année ont été comparés entre la période précédant et la période suivant la récession de 2008 et de 2009.

Dans l'ensemble, les salaires et traitements annuels moyens des jeunes hommes titulaires d'un baccalauréat ont augmenté de 5 % pour passer de 65 388 $ à 68 563 $ entre 2005 et 2012. Sur la même période, les gains des jeunes diplômés collégiaux de sexe masculin ont progressé de 7 % pour passer de 52 076 $ à 55 753 $, tandis que les gains des jeunes femmes titulaires d'un baccalauréat se sont accrus de 9 % pour passer de 46 543 $ à 50 506 $.

Gros plan sur les chiffres

Chaque mois, nous mettons l'accent sur certains chiffres intéressants!

Gros plan sur les chiffres - 5 959 $
Gros plan sur les chiffres - 5 959 $

5 959 $ Les droits de scolarité moyens payés par les étudiants canadiens inscrits à un programme de premier cycle au cours de l'année scolaire 2014-2015

Source : Frais de scolarité universitaires, 2014-2015

Gros plan sur les chiffres - 5 086 549
Gros plan sur les chiffres - 5 086 549

5 086 549 Le nombre d'élèves inscrits au programme d'une école primaire ou secondaire publique au Canada, au cours de l'année scolaire 2012-2013 n'a presque pas changé depuis l'année précédente.

Source : Enquête sur l'enseignement primaire et secondaire pour le Canada, les provinces et les territoires, 2012-2013

Accès aux données sur l'éducation

Comme toujours, pour trouver rapidement ce que vous cherchez, consultez la page d'accueil du site Web de Statistique Canada. Sur cette page, descendez jusqu'à Parcourir par sujetet cliquez sur le lien vers Éducation, formation et apprentissage. Sur la page Éducation, formation et apprentissage, vous pouvez sélectionner des sous-thèmes, comme Finances de l'éducation, Niveau de scolarité et Littératie. Examinez de plus près quelques-uns des nouveaux produits.

À lire également

Enquête sur les postes vacants et les salaires, premier trimestre de 2015

L'enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) est une nouvelle enquête trimestrielle qui fournit des données exhaustives sur les postes vacants selon le secteur d'activité, les professions détaillées et le niveau de compétence requis pour le Canada, les provinces, les territoires et les régions économiques. Ayant une portée plus large et un niveau de détails plus élevé, l'EPVS est la principale source de données à jour et exhaustives de Statistique Canada sur les postes vacants au Canada.

En général, l'Ouest du Canada avait des taux de postes vacants plus élevés que le Centre et l'Est du pays. Le Yukon (3,9 %), l'Alberta (3,5 %) et la Colombie-Britannique (3,3 %) affichaient les taux de postes vacants les plus élevés, tandis que le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard (1,7 % dans les deux cas) affichaient les taux les plus faibles au premier trimestre.

Reflétant la taille de son marché du travail, l'Ontario affichait le nombre le plus élevé de postes vacants, soit 153 000 au premier trimestre, suivi de l'Alberta (74 000). Alors que l'Alberta représentait 13,5 % des emplois salariés au niveau national, elle comptait 18,4 % de tous les postes vacants au Canada.

Si vous avez été sélectionné pour cette enquête, il est très important que vous répondiez aux questions de l'enquête pour que nos résultats soient les plus complets possible. Sans votre collaboration, Statistique Canada ne pourrait pas produire des données fiables et essentielles. Pour en savoir plus, consultez la page L'Enquête sur les postes vacants et les salaires du module « Renseignements pour les participants aux enquêtes ».

Date de modification :