La discrimination avant la pandémie et depuis le début de celle-ci

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Date de diffusion : le 17 mars 2022
Infographie : La discrimination avant la pandémie et depuis le début de celle-ci
Description : La discrimination avant la pandémie et depuis le début de celle-ci

Taux de discrimination de la population âgée de 15 ans et plus, avant la pandémie et depuis le début de celle-ciNote 1

  • 61,8 % : N’ont pas été victimes de discrimination au cours de l’une ou l’autre période
  • 38,2 % : Ont été victimes de discrimination avant la pandémie ou depuis le début de celle-ci

Un peu plus du tiers (38,2 %) des répondants âgés de 15 ans et plus ont déclaré avoir été victimes de discrimination à un moment donné avant la pandémie ou depuis le début de celle-ci.


Motifs du traitement injusteNote 2 déclarés par les personnes victimes de discrimination, avant la pandémie et depuis le début de celle-ci
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau 1 Au cours des 5 années avant la pandémie et Depuis le début de la pandémie, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Au cours des 5 années avant la pandémie Depuis le début de la pandémie
pourcentage
Race ou origine ethnique 43,5 49,5
Âge 33,7 26,9
Apparence physique 32,1 25,2
Sexe 29,0 19,9
Langue 21,9 17,5
Religion 13,8 10,0
Incapacité 9,6 7,8
Orientation sexuelle 6,6 4,4
Identité de genre 4,8 3,8

Parmi les personnes qui ont déclaré avoir été victimes de discrimination, la race et l’origine ethnique étaient les motifs les plus fréquemment déclarés, et les seuls à avoir aff­iché une croissance depuis le début de la pandémie.


Discrimination fondée sur l’origine ethnique et la raceNote 3, selon le groupe, avant la pandémie et depuis le début de celle-ci
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau 2 Au cours des 5 années avant la pandémie et Depuis le début de la pandémie, calculées selon rapport de risque relatif unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Au cours des 5 années avant la pandémie Depuis le début de la pandémie
rapport de risque relatif
Chinois 6,0 10,4
Coréens 7,4 9,1
Noirs 7,5 8,4
Philippins 6,0 8,4
Asiatiques du Sud-Est 4,3 5,9
Sud-Asiatiques 5,7 5,8
Asiatiques occidentaux 5,2 4,9
Latino-Américains 4,7 3,1
Arabes 4,4 3,1

Pendant la pandémie, le risque relatif de discrimination ethnique ou raciale a augmenté le plus parmi les groupes d’origine asiatique. Au cours de la première année de la pandémie, les personnes chinoises étaient 10 fois plus susceptibles de déclarer être victimes de discrimination ethnique ou raciale que les membres de la population non désignée comme une minorité visible.

Note :

  • Cette infographie est fondée sur les données de l’Enquête sociale générale – Identité sociale, dont la collecte s’est déroulée d’août 2020 à février 2021 auprès des personnes âgées de 15 et plus dans les 10 provinces du Canada.
  • Les données sur la discrimination ont été recueillies pour la période « au cours des cinq années avant la pandémie » et pour la période « depuis le début de la pandémie ». Puisque le premier cas de COVID-19 au Canada est survenu en janvier 2020 et que la collecte des données a pris fin en février 2021, la période « depuis le début de la pandémie » coïncide approximativement avec la première année de la pandémie.

Source : Statistique Canada, Enquête sociale générale – Identité sociale.

Date de modification :