La COVID-19 et les perceptions à l'égard de la sécurité parmi les groupes de minorité visible

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Infographie : La COVID-19 et les perceptions à l'égard de la sécurité parmi les groupes de minorité visible
Description : La COVID-19 et les perceptions à l'égard de la sécurité parmi les groupes de minorité visible

La COVID-19 et les perceptions à l'égard de la sécurité parmi les groupes de minorité visible

Selon les données du Recensement de 2016, environ un Canadien sur cinq (22 %) faisait partie d’un groupe de minorité visible.

Les groupes de minorité visible indiquent généralement se sentir moins en sécurité que le reste de la population. Le sentiment d’insécurité peut avoir des répercussions négatives sur la santé physique et mentale, sur le bien-être général et sur la cohésion sociale.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19

1 participant sur 5 (21 %) faisant partie d’un groupe de minorité visible avait l’impression que des incidents de harcèlement ou des attaques fondés sur la race, l’origine ethnique ou la couleur de la peau s’étaient produits parfois ou souvent dans leur voisinage, soit le double de la proportion affichée par le reste de la population (10 %).

% qui avaient l'impression que des incidents de harcèlement se produisaient parfois ou souvent
Noir 26%
Coréen 26%
Chinois 25%
Philippin 22%
N’appartenant pas à une minorité visible 10%

Les participants appartenant à une minorité visible (18 %) étaient trois fois plus susceptibles que le reste de la population (6 %) de percevoir une hausse de la fréquence des incidents de harcèlement ou des attaques fondés sur la race, l’origine ethnique ou la couleur de la peau.

% qui percevaient une augmentation de la fréquence des incidences de harcèlement depuis le début de la COVID-19

Chinois 30%
Coréen 27%
Asiatique du Sud-Est 19%
Noir 12%
N’appartenant pas à une minorité visible 6%

Au total, 27 % des participants appartenant à une minorité visible ont déclaré ne pas se sentir très ou du tout en sécurité lorsqu’ils marchent seuls dans leur voisinage une fois la nuit tombée, comparativement à 15 % des participants n’appartenant pas à une minorité visible.

Parmi les participants appartenant à une minorité visible, plus de 1 femme sur 3 ne se sentait pas en sécurité lorsqu’elle marchait seule une fois la nuit tombée, comparativement à 1 homme sur 5.

% qui ne se sentaient pas très ou du tout en sécurité
Coréen 43%
Philippin 38%
Chinois 31%
Sud-Asiatique 26%
Asiatique occidental 26%
Noir 25%
N’appartenant pas à une minorité visible 15%

Source : Statistique Canada, Répercussions de la COVID-19 sur les Canadiens - Perceptions à l'égard de la sécurité, initiative de collecte par approche participative menée du 12 au 25 mai 2020 (5323).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :