Sondage sur les inconduites sexuelles dans les Forces armées canadiennes de 2018, Première réserve : principales tendances depuis 2016

Date de diffusion : le 22 mai 2019
Sondage sur les inconduites sexuelles dans les Forces armées canadiennes de 2018, Première réserve : principales tendances depuis 2016
Description : Sondage sur les inconduites sexuelles dans les Forces armées canadiennes de 2018, Première réserve : principales tendances depuis 2016

Sondage sur les inconduites sexuelles dans les Forces armées canadiennes de 2018, Première réserve: principales tendances depuis 2016

Agression sexuelle

Les femmes réservistes étaient 6 fois plus susceptibles que les hommes d'avoir été agressées sexuellement.

Pourcentage de membres ayant été agressés sexuellement au cours des 12 mois précédant le sondage
Genre Pourcentage
Femmes 7,0 %
Hommes 1,2 %
Note : Comprend les incidents d'agression sexuelle survenus dans le milieu de travail militaire ou qui impliquaient des militaires. Les agressions sexuelles comprennent les attaques de nature sexuelle, les contacts sexuels non désirés et toute activité sexuelle à laquelle la victime ne pouvait pas consentir.

La prévalence des agressions sexuelles n'a pas changé entre 2016 et 2018.

En 2018, le résultat était semblable à celui de 2016 :

  • 86 % des incidents d'agression sexuelle étaient des contacts sexuels non désirés.

De 2016 à 2018 :

  • De 18 % à 30 % - le pourcentage de victimes ayant déclaré qu'une personne en position d'autorité avait été informée de l'incident a augmenté.

Comportements sexualisés ou discriminatoires

7 membres de la Première réserve sur 10 ont été témoins ou victimes de comportements sexualisés ou discriminatoires au cours des 12 mois précédant le sondage, en baisse par rapport à 8 sur 10 en 2016.

5 femmes sur 10 et 4 hommes sur 10 qui ont été témoins d'un comportement sexualisé ou discriminatoire en 2018 ont pris des mesures.

Pourcentage personellement ciblées
  2016 2018
Réservistes 20 % 17 %
Note : Les changements observés de 2016 à 2018 sont statistiquement significatifs.

En 2018, 34 % de femmes et 13 % d'hommes ont été personnellement ciblés par des comportements sexualisés ou discriminatoires.

Le pourcentage de signalements de comportements sexualisés ou discriminatoires à une personne en position d'autorité a augmenté, lequel est passé de 25 % en 2016 à 30 % en 2018.

Opération HONOUR

En 2018, les membres de la Première réserve étaient plus optimistes à l'égard de l'opération HONOUR qu'ils ne l'étaient en 2016.

Opération HONOUR
Les membres de la Première réserve estimaient que l'opération HONOUR serait : 2016 2018
Légèrement ou pas du tout efficace 25 % 13 %
Moyennement efficace 36 % 28 %
Très ou extrêmement efficace 29 % 51 %
Note : Les réponses « Ne sait pas » ne sont pas présentées.

Pour en savoir plus, voir la publication Les inconduites sexuelles dans la Première réserve des Forces armées canadiennes, 2018.

Source : Sondage sur les inconduites sexuelles dans les Forces armées canadiennes, 2018.

Date de modification :