Pleins feux sur la dette des ménages canadiens : Qui est vulnérable?

Date de diffusion : le 5 mars 2019
Pleins feux sur la dette des ménages canadiens : Qui est vulnérable?
Description : Pleins feux sur la dette des ménages canadiens : Qui est vulnérable?

Pleins feux sur la dette des ménages canadiens : Qui est vulnérable?

Depuis la récession de 2008-2009, le ratio dette-revenu au Canada n'a cessé d'augmenter, alors qu'il a baissé aux États-Unis au cours de la même période.

Ratio dette-revenu des ménages (pourcentage)
Année Canada États-Unis
2005 132,3 130,6
2006 137,2 135,3
2007 144,9 137,9
2008 150,3 131,7
2009 158,2 130,9
2010 160,6 124,1
2011 161,8 117,1
2012 162,3 111,4
2013 162,9 112,4
2014 164,7 108,6
2015 166,9 105,5
2016 175,3 105,9
2017 176,1 105,2
2018 T3 174,7 101,9

En 2016, le ratio dette-revenu à Victoria, à Vancouver et à Toronto était supérieur à 200 %, ce qui signifie qu'un ménage dont le revenu après impôt était de 50 000 $ affichait une dette de plus de 100 000 $.

Ratio dette-revenu des ménages selon le région métropolitaine de recensement
Région métropolitaine de recensement (RMR) Ratio dette-revenu des ménages (pourcentage)
Moncton 106
Fredericton 119
Québec 131
Montréal 154
Ottawa–Gatineau 149
Toronto 210
Hamilton 183
Kitchener 124
London 113
Winnipeg 144
Regina 144
Saskatoon 139
Calgary 189
Edmonton 171
Vancouver 230
Victoria 240

Le ratio dette-revenu était relativement élevé chez les personnes se situant au bas de l'échelle de répartition du revenu dans les RMR où les prix des logements ont augmenté au cours des dernières années.

Ratio dette-revenu des ménages selon le quintile de revenu après impôt
Quintile de revenu après impôt Ratio dette-revenu des ménages (pourcentage)
Montréal
Inférieur 105
Deuxième 101
Troisième 122
Quatrième 172
Supérieur 173
Toronto
Inférieur 420
Deuxième 230
Troisième 250
Quatrième 270
Supérieur 162
Vancouver
Inférieur 400
Deuxième 230
Troisième 180
Quatrième 250
Supérieur 220

Au cours des cinq dernières années, les prix des maisons ont augmenté, notamment dans les grandes RMR.

  • 43 % au Canada
  • 61 % à Victoria
  • 68 % à Vancouver
  • 58 % à Toronto

Saviez-vous?

  • 8,4 % des familles canadiennes avaient une valeur nette inférieure à 500 $Note de bas de page 1 en 2016.
  • 18,6 % des familles du quintile de revenu le plus bas avaient une valeur nette inférieure à 500 $ en 2016.

Consultez nos publications analytiques pour en savoir davantage sur la dette des ménages canadiens.

Sources : Statistique Canada, Enquête sur la sécurité financière, 2016, et tableau 38-10-0235-01; Board of Governors of the Federal Reserve System (États-Unis), Table Z.1 Financial Accounts of the United States; Bureau of Economic analysis des États-Unis, Table 2.1 Personal Income and Its Disposition, Quaterly and Annual; et données sur l'Indice des prix des propriétés MLS de L'Association canadienne de l'immeuble.

Note : Dans la présente infographie, le terme « familles canadiennes » sert à décrire les familles économiques et les personnes hors familles économiques. Les ratios dette-revenu à l'échelle nationale ont été calculés au moyen de concepts des Comptes macroéconomiques et à partir du revenu disponible. Notez que les estimations comprennent également des données des institutions sans but lucratif au service des ménages. Les ratios par quintile de revenu après impôt et par région métropolitaine de recensement ont été calculés au moyen du revenu après impôt, selon les concepts de l'Enquête sur la sécurité financière, qui définit le revenu après impôt comme étant le revenu total (le revenu du marché et le revenu sous forme de transferts gouvernementaux) moins les impôts sur le revenu (fédéral et provinciaux).

Date de modification :