Aperçus économiques
Travailleurs étrangers temporaires au sein de la population active du Canada : permis de travail ouverts et permis liés à un employeur donné

par Yuqian Lu et Feng Hou
Division de l’analyse sociale et de la modélisation, Statistique Canada
11-626-X no 102
Date de diffusion : le 18 novembre 2019

Le présent article d’Aperçus économiques vise à comparer la population active des travailleurs étrangers temporaires possédant un permis de travail ouvert et de ceux possédant un permis lié à un employeur donné, quant à leur niveau de participation au marché du travail au Canada, à leur répartition par province et industrie ainsi qu’à la durée de leur statut de résident temporaire et au taux de transition au statut de résident permanent.

Introduction

Les travailleurs étrangers temporaires sont devenus une source importante de main-d’œuvre au Canada. Ces travailleurs obtiennent principalement des permis de travail dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires ou du Programme de mobilité internationale. Le Programme des travailleurs étrangers temporaires a pour objectif de répondre à la pénurie de main-d’œuvre à court terme. Les participants au Programme des travailleurs étrangers temporaires sont titulaires d’un permis de travail lié à un employeur donné (PTED), ce qui les limite à un employeur précis n’ayant pas pu trouver de travailleurs canadiens adéquats. Le Programme de mobilité internationale vise à défendre les intérêts économiques et culturels globaux du Canada (Citoyenneté et immigration Canada, 2014). La majorité des participants au Programme de mobilité internationale possèdent un permis de travail ouvert (PTO), ce qui leur permet de travailler pour tout employeur disposé à les embaucher.

Une pénurie ou l’absence d’emplois peut avoir des répercussions importantes sur les travailleurs étrangers temporaires et le marché du travail canadien. Les travailleurs étrangers temporaires possédant un PTED sont recrutés surtout en vue de pourvoir des postes vacants existants. La demande quant à cette main-d’œuvre et à ces compétences a, en grande partie, fait l’objet de suivis et de vérifications. Par contre, certains titulaires de PTO peuvent ne pas trouver d’emplois et d’autres peuvent ne pas projeter de travailler. Le fait de compter simplement le nombre de titulaires de permis de travail ne fournit pas de renseignements exacts sur le rôle des titulaires de PTO et des titulaires de PTED sur le marché du travail canadien.

La présente étude vise à comparer la participation au marché du travail des travailleurs étrangers temporaires possédant des PTO et de ceux possédant des PTED quant aux trois aspects suivants : 1) leur niveau de participation au marché du travail, mesuré par le pourcentage de travailleurs étrangers temporaires gagnant des revenus déclarés sur un feuillet T4, et les revenus annuels médians de ceux qui gagnent des revenus; 2) leur répartition par province et par industrie; 3) la durée de leur statut de résident temporaire ainsi que leur taux de transition au statut de résident permanent.

Données et méthodes

La présente étude repose sur des données dérivées de la Base de données canadienne sur la dynamique employeurs-employés (BDCDEE) de Statistique Canada. La BDCDEE est un environnement de couplage de données qui comprend un ensemble de fichiers pouvant être couplés au niveau de la personne, de l’emploi et de l’entreprise. Dans la présente étude, on a fait correspondre des ressortissants étrangers figurant au Fichier des résidents temporaires (qui contient tous les titulaires de permis de résidence temporaire et les demandeurs du statut de réfugié) à leurs revenus tirés d’un feuillet T4 — État de la rémunération payée et aux renseignements sur l’industrie provenant du Fichier de microdonnées longitudinales des comptes nationaux. Ces fichiers de données couplées permettent de procéder à des analyses transversales et longitudinales (c.-à-d. suivre les personnes au fil du temps).

Les résidents temporaires ayant gagné des revenus au Canada déclarés sur un feuillet T4 pour une année donnée sont considérés comme ayant travaillé au Canada. Les employeurs canadiens ont généralement besoin de remplir un feuillet T4 chaque année pour chaque employé. Par conséquent, gagner des revenus déclarés sur un feuillet T4 indique une participation au marché du travail en tant que travailleur rémunéré. Certains titulaires de permis de travail peuvent avoir travaillé au Canada sans qu’un feuillet T4 n’ait été produit; ces personnes ne sont pas incluses dans la présente étude, puisqu’elles ne pouvaient pas être identifiées dans les données actuelles.

Le Fichier des résidents temporaires ne contient aucun identificateur direct de permis de travail ouvert (PTO). Les PTO sont déterminés en fonction du type de permis de travail prédominant pour un programme de travailleurs étrangers temporaires particulier. Tous les travailleurs étrangers temporaires participant au Programme des travailleurs étrangers temporaires possèdent un permis de travail lié à un employeur donné (PTED). Dans le cadre du Programme de mobilité internationale, certains secteurs délivrent exclusivement des PTO (p. ex. le Programme de permis de travail postdiplôme), certains délivrent exclusivement des PTED (p. ex. les transferts au sein d’une entreprise) et certains peuvent délivrer des PTO et des PTED (p. ex. les emplois comportant des avantages importants et les emplois réciproques). Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada fournit les renseignements dignes d’intérêt pour l’identification (des précisions peuvent être fournies sur demande). Pour ce qui est des secteurs du Programme de mobilité internationale délivrant des PTO et des PTED, les permis de travail sans niveau de compétence professionnelle sont traités comme des permis ouvertsNote 1.

Les ressortissants étrangers peuvent obtenir plusieurs permis de travail au fil du temps, et certains permis peuvent présenter des périodes de validité qui se chevauchent. Dans la présente étude, les travailleurs étrangers temporaires possédant un PTO comprennent les personnes possédant au moins un PTO valide pour une année donnée. Selon la taille et les secteurs, les titulaires de PTO peuvent être désagrégés en sept catégories : 1) les travailleurs du programme Expérience internationale Canada (EIC); 2) les travailleurs du Programme de permis de travail postdiplôme; 3) les conjoints ou partenaires en union libre de travailleurs qualifiés ou d’étudiants internationaux; 4) les titulaires d’un PTO attendant au Canada pendant le traitement de leur demande de résidence permanente; 5) les titulaires de PTO à des fins d’études; 6) les réfugiés, les demandeurs du statut de réfugié, les personnes protégées ou les membres de leur famille (cas de personnes admises pour des motifs d’ordre humanitaire); 7) autres titulaires de PTO.

Les travailleurs étrangers temporaires possédant uniquement des PTED sont divisés en deux groupes : ceux possédant des PTED à niveau élevé de compétences et ceux possédant des PTED à faible niveau de compétencesNote 2. Pour assurer la clarté de la comparaison entre les travailleurs étrangers temporaires possédant des PTO et ceux possédant des PTED, les personnes ayant à la fois un PTO et un PTED, à la fois des PTED à niveau élevé et faible de compétences ou possédant un PTED, mais sans niveau de compétence particulier pour une année donnée, sont traitées comme un groupe distinct et ne sont pas incluses dans la comparaison. Ce groupe de travailleurs étrangers temporaires représentait de 1,7 % à 5,5 % de l’ensemble des travailleurs étrangers temporaires, selon l’année.

Tendances récentes pour ce qui est du nombre de titulaires de permis de travail ouverts et de permis liés à un employeur donné

De 2001 à 2016, le nombre de ressortissants étrangers titulaires d’un PTO valide a augmenté, passant d’environ 87 000 à 377 700. Cette hausse a été plus faible pour les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences (passant de 106 700 à 135 900) et les titulaires de PTED à faible niveau de compétences (passant de 34 400 à 77 800) (tableau 1). La part des travailleurs étrangers temporaires possédant un PTO a augmenté, passant de 37 % en 2001 à 62 % en 2016. En comparaison, la part des titulaires de PTED à niveau élevé de compétences a diminué, passant de 46 % à 22 %. La part de titulaires de PTED à faible niveau de compétences a augmenté, passant de 15 % en 2001 à 22 % en 2008 (données non présentées pour 2008), puis a diminué pour s’établir à 13 % en 2016.

La composition des programmes relatifs aux titulaires de PTO a aussi considérablement changé (tableau 1). De 2001 à 2016, Expérience internationale Canada (EIC) a été le programme le plus important, et les travailleurs participant à ce programme représentaient 26 % de tous les titulaires de PTO. La catégorie des personnes admises pour des motifs d’ordre humanitaire a cependant dépassé celle des travailleurs du programme EIC de 2001 à 2009 et les travailleurs du Programme de permis de travail postdiplôme étaient plus nombreux que ceux du programme EIC en 2015 et en 2016. En raison du nombre croissant d’étudiants internationaux venant au Canada et des améliorations apportées au Programme de permis de travail postdiplôme, le nombre de travailleurs du Programme de permis de travail postdiplôme a augmenté de plus de 15 fois, passant de 7 400 travailleurs en 2005 à 117 700 travailleurs en 2016.


Tableau 1
Nombre de travailleurs étrangers temporaires, par type de permis de travail, 2001 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Nombre de travailleurs étrangers temporaires 2001, 2003, 2005, 2007, 2009, 2011, 2013, 2014, 2015 et 2016, calculées selon nombre unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2014 2015 2016
nombre
Total 232 600 255 400 294 300 375 300 496 700 560 600 649 700 644 500 602 800 613 200
Titulaires de PTO 87 000 124 700 145 700 176 900 244 200 309 500 363 600 358 000 342 400 377 700
Programme de permis de travail postdiplôme 2 400 3 400 7 400 11 500 24 300 43 600 69 000 82 500 91 700 117 700
Expérience internationale Canada 19 200 26 000 39 400 49 000 69 400 90 500 93 800 86 700 85 600 90 800
Aux fins de résidence permanente 16 900 18 600 16 800 14 300 14 500 21 500 17 600 19 400 27 500 35 000
Aux fins d’études 3 900 4 900 8 400 28 100 36 300 54 200 75 600 68 000 56 200 57 600
Pour des motifs d'ordre humanitaire 40 500 60 400 56 600 51 700 71 200 65 900 55 300 46 100 30 200 25 700
Conjoints de travailleurs qualifiés ou d'étudiants 2 200 8 900 14 600 20 400 26 200 29 900 39 400 42 600 43 200 47 200
Autres programmes de PTO 1 700 2 600 2 500 1 900 2 300 3 900 12 800 12 700 8 100 3 700
Titulaires de PTED à niveau élevé de compétences 106 700 86 600 93 700 112 400 130 800 137 100 158 300 157 400 146 500 135 900
Titulaires de PTED à faible niveau de compétences 34 400 39 800 49 000 74 800 105 000 86 900 92 000 99 300 90 700 77 800
Autres typesTableau 1 Note 1 4 500 4 300 5 900 11 200 16 700 27 100 35 800 29 800 23 200 21 800

Emploi et revenus déclarés sur un feuillet T4 au Canada

La section qui suit vise à comparer la participation au marché du travail des titulaires de PTO et des titulaires de PTED en observant la part d’entre eux ayant gagné des revenus déclarés sur un feuillet T4 et les revenus médians enregistrés chez les travailleurs ayant gagné des revenus déclarés sur un feuillet T4.

Le graphique 1 présente le pourcentage de travailleurs étrangers temporaires ayant gagné des revenus déclarés sur un feuillet T4 chez les titulaires de PTO et les titulaires de PTED. La proportion de titulaires de PTO ayant gagné des revenus déclarés sur un feuillet T4 était supérieure à celle des titulaires de PTED à niveau élevé de compétences, mais inférieure à celle des titulaires de PTED à faible niveau de compétences. En 2001, 52 % des titulaires de PTO avaient gagné des revenus déclarés sur un feuillet T4, par rapport à 22 % des titulaires de PTED à niveau élevé de compétences et à 65 % des titulaires de PTED à faible niveau de compétences. Quinze ans plus tard, les parts de titulaires de permis de travail ayant gagné des revenus déclarés sur un feuillet T4 au Canada au sein de ces trois groupes étaient respectivement de 61 %, 44 % et 85 %. Les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences ont enregistré une part plus importante de travailleurs sans numéros d’assurance sociale (NAS) et sans revenus déclarés sur un feuillet T4 que tout autre titulaire d’un PTED. Il est possible que les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences sans NAS ni revenus déclarés sur un feuillet T4 n’aient en fait pas travaillé au Canada ou aient travaillé au Canada sans recevoir de feuillet T4 (p. ex. s’ils étaient payés par un siège social d’entreprise situé hors du Canada). La croissance rapide de la part des travailleurs possédant des revenus déclarés sur un feuillet T4 chez les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences pendant la période allant de 2001 à 2008 a été principalement attribuable aux travailleurs de professions de niveau B (c.-à-d. les techniciens et les travailleurs de métiers spécialisés).

graphique 1

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
pourcentage
Permis de travail ouvert 51,7 52,1 52,6 52,3 52,3 53,6 54,0 53,8 50,5 50,3 50,6 52,4 53,2 56,8 59,3 60,7
Permis de travail liés à un employeur donné à niveau élevé de compétences 21,8 24,9 30,6 32,4 33,7 36,8 42,1 46,4 44,8 43,4 45,1 47,8 49,9 47,8 45,4 43,5
Permis de travail liés à un employeur donné à faible niveau de compétences 65,1 66,4 70,7 73,7 73,8 76,0 78,7 80,5 82,8 82,3 84,1 84,9 84,4 84,3 84,2 84,5

Parmi les travailleurs étrangers temporaires ayant gagné des revenus déclarés sur un feuillet T4, les titulaires de PTO ont enregistré les revenus annuels médians les plus faibles (en dollars constants de 2016), lesquels ont augmenté, passant de 9 700 $ en 2001 à 16 200 $ en 2016. Les revenus médians déclarés sur un feuillet T4 des titulaires de PTED à faible niveau de compétences ont augmenté, passant de 12 400 $ à 19 000 $ au cours de la même période (graphique 2). La forte baisse des revenus médians au début des années 2000 pour les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences reflétait la proportion croissante des techniciens et des travailleurs de métiers spécialisés. Les revenus annuels médians déclarés sur un feuillet T4 pour les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences ont augmenté légèrement, passant de 41 300 $ en 2008 à 47 300 $ en 2016. Les différences de revenus annuels médians par type de permis de travail et les variations au fil du temps au sein de chaque groupe pourraient découler de la combinaison du temps de travail total au cours d’une année donnée et des taux de rémunération, lesquels ne sont pas disponibles dans les données utilisées dans la présente étude.

graphique 2

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016, calculées selon 2016 constant dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
2016 constant dollars
Permis de travail ouvert 9 700 10 100 10 600 10 800 10 900 10 500 10 600 10 900 10 400 11 000 11 700 12 500 13 300 14 500 15 800 16 200
Permis de travail à niveau élevé de compétences liés à un employeur donné 52 100 54 500 53 000 50 900 48 200 45 900 42 300 41 300 44 200 44 000 44 400 44 700 46 200 46 600 47 500 47 300
Permis de travail à faible niveau de compétences liés à un employeur donné 12 400 13 000 13 600 13 700 14 400 15 200 15 100 16 600 18 900 19 500 18 700 18 600 19 200 20 100 20 100 19 000

Le tableau 2 présente les parts de travailleurs étrangers temporaires dans l’ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 et dans les revenus totaux déclarés sur un feuillet T4 au Canada, par province, en 2006 et en 2016. Ces parts sont utilisées ici comme mesures indirectes de l’importance relative des travailleurs étrangers temporaires sur le marché du travail. En 2016, les titulaires de PTO représentaient 1,2 % de l’ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 au Canada, en hausse par rapport à 0,5 % en 2006. Ces parts étaient supérieures aux parts correspondantes de titulaires de PTED à niveau faible et élevé de compétences. En raison des faibles revenus annuels moyens déclarés sur le feuillet T4 des titulaires de PTO, leur part dans les revenus totaux déclarés sur le feuillet T4 était bien inférieure à leur part au sein de l’ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur le feuillet T4. Les titulaires de PTO et les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences ont enregistré des parts similaires dans les revenus totaux déclarés sur un feuillet T4; ces parts étaient supérieures à celles des titulaires de PTED à faible niveau de compétences.

À l’échelle des régions, la Colombie-Britannique a eu recours à un nombre relativement plus important de travailleurs étrangers temporaires possédant des PTO et des PTED que la moyenne nationale. En Colombie-Britannique, en 2016, les titulaires de PTO représentaient 2,2 % de l’ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 et 0,9 % des revenus totaux déclarés sur un feuillet T4, alors que les parts des deux groupes de titulaires de PTED combinées étaient de 0,8 % et de 0,9 %, respectivement.

Les parts de titulaires de PTO et de titulaires de PTED au sein de l’ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 en Ontario et en Alberta étaient semblables ou légèrement supérieures à la moyenne nationale. Au Québec, au Manitoba, en Saskatchewan, dans la région atlantique et dans les trois territoires combinés, on a eu recours à proportionnellement moins de travailleurs étrangers temporaires que la moyenne nationale.


Tableau 2
Parts de travailleurs étrangers temporaires dans l'ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 et dans les revenus totaux déclarés sur un feuillet T4, pour chaque province et les trois territoires combinés, 2006 et 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Parts de travailleurs étrangers temporaires dans l'ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 et dans les revenus totaux déclarés sur un feuillet T4 Dans l'ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4, Dans les revenus totaux déclarés sur un feuillet T4, Titulaires de PTO, Titulaires de PTED à niveau élevé de compétences et Titulaires de PTED à faible niveau de compétences, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Dans l'ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 Dans les revenus totaux déclarés sur un feuillet T4
Titulaires de PTO Titulaires de PTED à niveau élevé de compétences Titulaires de PTED à faible niveau de compétences Titulaires de PTO Titulaires de PTED à niveau élevé de compétences Titulaires de PTED à faible niveau de compétences
pourcentage
Canada
2006 0,5 0,2 0,3 0,1 0,4 0,1
2016 1,2 0,3 0,3 0,6 0,6 0,1
Terre-Neuve-et-Labrador
2006 0,1 0,1 0,0 0,0 0,5 0,0
2016 0,4 0,4 0,1 0,2 1,4 0,0
Île-du-Prince-Édouard
2006 0,1 0,1 0,1 0,0 0,1 0,1
2016 0,5 0,1 0,9 0,3 0,3 0,5
Nouvelle-Écosse
2006 0,2 0,1 0,1 0,1 0,2 0,0
2016 0,7 0,2 0,3 0,4 0,3 0,1
Nouveau-Brunswick
2006 0,2 0,1 0,0 0,1 0,1 0,0
2016 0,4 0,1 0,3 0,2 0,1 0,2
Québec
2006 0,3 0,1 0,1 0,1 0,3 0,0
2016 0,7 0,3 0,3 0,3 0,5 0,1
Ontario
2006 0,6 0,2 0,4 0,2 0,5 0,1
2016 1,3 0,3 0,4 0,6 0,7 0,1
Manitoba
2006 0,2 0,1 0,2 0,1 0,2 0,1
2016 0,9 0,2 0,2 0,5 0,4 0,1
Saskatchewan
2006 0,2 0,1 0,1 0,1 0,2 0,0
2016 0,8 0,4 0,2 0,4 0,4 0,1
Alberta
2006 0,5 0,3 0,3 0,1 0,5 0,1
2016 1,3 0,4 0,4 0,6 0,7 0,2
Colombie-Britannique
2006 0,8 0,3 0,3 0,2 0,5 0,1
2016 2,2 0,4 0,4 0,9 0,7 0,2
Territoires
2006 0,3 0,3 0,1 0,1 0,5 0,0
2016 0,8 0,1 0,2 0,4 0,2 0,1

Le tableau 3 présente les parts de travailleurs étrangers temporaires dans l’ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 et dans les revenus totaux déclarés sur un feuillet T4 au sein des 12 principaux secteurs industriels embauchant le plus grand nombre de travailleurs étrangers temporaires. Les titulaires de PTO étaient surreprésentés dans cinq secteurs : les services d’hébergement et de restauration; les services professionnels, scientifiques et techniques; les services administratifs, les services de soutien, les services de gestion des déchets et les services d’assainissement; les arts, les spectacles et les loisirs; et le commerce de détail. Plus particulièrement, les titulaires de PTO représentaient 3,4 % de l’ensemble des personnes gagnant un revenu et 2,6 % des revenus totaux déclarés sur un feuillet T4 dans le secteur des services d’hébergement et de restauration en 2016. Les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences étaient surreprésentés dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques ainsi que dans celui des arts, des spectacles et des loisirs. En comparaison, les titulaires de PTED à faible niveau de compétences étaient surreprésentés dans le secteur de l’agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse. En 2016, les titulaires de PTED à faible niveau de compétences représentaient 12,8 % de l’ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 et 8,5 % des revenus déclarés sur un feuillet T4 dans le secteur de l’agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse.


Tableau 3
Parts de travailleurs étrangers temporaires dans l'ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 et dans les revenus totaux déclarés sur un feuillet T4 au sein des 12 principaux secteurs industriels embauchant le plus grand nombre de travailleurs étrangers temporaires, 2006 et 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Parts de travailleurs étrangers temporaires dans l'ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 et dans les revenus totaux déclarés sur un feuillet T4 au sein des 12 principaux secteurs industriels embauchant le plus grand nombre de travailleurs étrangers temporaires. Les données sont présentées selon Secteur industriel (code du SCIAN) (titres de rangée) et Dans l'ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4, Dans les revenus totaux déclarés sur un feuillet T4, Titulaires de PTO, Titulaires de PTED à niveau élevé de compétences et Titulaires de PTED à faible niveau de compétences, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Secteur industriel (code du SCIAN) Dans l'ensemble des personnes gagnant un revenu déclaré sur un feuillet T4 Dans les revenus totaux déclarés sur un feuillet T4
Titulaires de PTO Titulaires de PTED à niveau élevé de compétences Titulaires de PTED à faible niveau de compétences Titulaires de PTO Titulaires de PTED à niveau élevé de compétences Titulaires de PTED à faible niveau de compétences
pourcentage
Agriculture, foresterie, pêche et chasse (SCIAN 11)
2006 0,3 0,2 5,6 0,1 0,2 2,6
2016 0,5 0,3 12,8 0,3 0,4 8,5
Construction (SCIAN 23)
2006 0,3 0,3 0,1 0,1 0,3 0,0
2016 0,7 0,3 0,0 0,4 0,5 0,0
Fabrication (SCIAN 31, 32, 33)
2006 0,4 0,2 0,1 0,2 0,5 0,0
2016 0,9 0,3 0,2 0,4 0,8 0,1
Commerce de gros (SCIAN 41)
2006 0,5 0,3 0,1 0,1 0,5 0,0
2016 0,9 0,3 0,1 0,5 0,9 0,1
Commerce de détail (SCIAN 44, 45)
2006 0,5 0,0 0,0 0,2 0,1 0,0
2016 1,3 0,1 0,1 0,8 0,3 0,1
Services professionnels, scientifiques et techniques (SCIAN 54)
2006 0,5 0,8 0,1 0,2 0,8 0,0
2016 1,8 1,3 0,1 0,9 1,6 0,0
Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d’assainissement (SCIAN 56)
2006 1,3 0,1 0,1 0,5 0,3 0,0
2016 2,7 0,2 0,1 1,4 0,5 0,1
Services d’enseignement (SCIAN 61)
2006 0,5 0,5 0,0 0,1 0,4 0,0
2016 0,9 0,4 0,0 0,3 0,4 0,0
Soins de santé et assistance sociale (SCIAN 62)
2006 0,2 0,2 0,1 0,1 0,2 0,0
2016 0,6 0,1 0,0 0,4 0,2 0,0
Arts, spectacles et loisirs (SCIAN 71)
2006 1,2 0,6 0,1 0,4 3,2 0,0
2016 2,3 0,6 0,1 1,0 4,7 0,1
Services d'hébergement et de restauration (SCIAN 72)
2006 1,2 0,2 0,1 0,6 0,3 0,1
2016 3,4 0,4 0,2 2,6 0,6 0,3
Autres services (SCIAN 81)
2006 0,5 0,1 2,2 0,2 0,2 0,9
2016 1,0 0,3 0,2 0,6 0,5 0,1

Durée des permis de travail et transition

La présente section permet d’examiner le statut de résidence annuel de nouveaux titulaires de permis de travail, par année écoulée depuis l’obtention de leur premier permis de travail. Trois types de statuts de résidence valides sont relevés : maintien du même type de permis de travail, possession d’un autre statut de résidence (autre programme de permis de travail, études ou autre statut de résidence au Canada) et obtention du statut de résident permanent. Dans cette analyse, les personnes font l’objet d’un suivi longitudinal, de l’année de leur premier permis de travail signé jusqu’à ce qu’ils n’aient plus de statut de résidence valide au Canada. Les nouveaux titulaires de PTO désignent ceux n’ayant pas d’autres permis de travail délivrés avant leur premier PTO. De la même façon, les nouveaux titulaires de PTED désignent ceux n’ayant pas d’autres permis de travail délivrés avant leur premier PTED.

Au tableau 4, on compare les titulaires de PTO et les titulaires de PTED à niveau faible et élevé de compétences, quant à la durée des permis de travail et à la transition au statut de résident permanent. Pour simplifier ce tableau, seules deux cohortes d’arrivée (les personnes arrivées en 2006 et en 2011) sont présentées pour chaque groupe.

Les titulaires de PTO avaient tendance à conserver leur statut de résidence valide au Canada plus longtemps que les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences, mais moins longtemps que les titulaires de PTED à faible niveau de compétences. Environ la moitié des titulaires de PTO présentaient toujours un statut de résidence valide cinq ans après l’obtention de leur premier permis de travail. En comparaison, environ le quart seulement des titulaires de PTED à niveau élevé de compétences et les deux tiers des titulaires de PTED à faible niveau de compétences possédaient toujours un statut valide de résidence cinq ans après la délivrance de leur premier permis.

Plus de la moitié des titulaires de PTO possédaient toujours un PTO une année après la délivrance de leur premier permis, mais ce pourcentage a brusquement diminué ensuite pour se situer en dessous de 10 % la cinquième année après la délivrance du premier permis. Près de 30 % des titulaires de PTO possédaient un autre permis de résidence temporaire un an après la délivrance de leur premier PTO. Cette part a régulièrement diminué ensuite. La cinquième année suivant la délivrance de leur premier permis, environ 40 % de la cohorte d’arrivée de 2006 des titulaires de PTO avaient obtenu le statut de résident permanent, et ce taux avait augmenté pour se situer à 47 % la dixième année. Par rapport à la cohorte de 2006, la cohorte d’arrivée de 2011 des titulaires de PTO a continué à avoir recours aux programmes de PTO plus longtemps; la cinquième année après la délivrance du premier permis, elle était plus susceptible de posséder d’autres types de permis de résidence temporaire au Canada.

Par rapport aux titulaires de PTO, les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences ont rarement changé de permis pour adopter d’autres permis de résidence temporaire, et leur taux de transition à un statut de résidence permanente était bien plus faible. En comparaison, la plupart des titulaires de PTED à faible niveau de compétences sont demeurés dans la catégorie de faible niveau de compétences pendant leurs deux premières années, puis leur part a rapidement diminué. Pour ce qui est des deux cohortes d’arrivée, plus de 40 % des titulaires de PTED à faible niveau de compétences avaient obtenu un statut de résident permanent la cinquième année et 51 % de la cohorte de 2006 étaient devenus résidents permanents la dixième année.

Ces résultats correspondent à ceux d’études antérieures qui semblent indiquer que les occasions et les motivations influencent ensemble la probabilité des travailleurs étrangers temporaires de passer à un statut de résident permanent au Canada (Lu et Hou, 2017; Prokopenko et Hou, 2018). Les travailleurs étrangers temporaires ayant un niveau élevé de compétences jouissent de plus de choix de parcours pour demander le statut de résident permanent au Canada, mais ils sont très prisés à l’échelle internationale, et bon nombre peuvent ne pas être fortement motivés à obtenir la résidence permanente au Canada. En comparaison, les travailleurs étrangers temporaires à faible niveau de compétences disposent d’un moins grand nombre de choix de parcours menant au statut de résident permanent, mais bon nombre d’entre eux trouvent tout de même des façons de devenir de nouveaux résidents permanents.


Tableau 4
Statut de résidence des nouveaux titulaires de permis de travail, par année écoulée depuis l'obtention du premier permis de travail, cohortes d’arrivée de 2006 et 2011
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Statut de résidence des nouveaux titulaires de permis de travail Annéesdepuis l'obtention du premier permis de travail, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 10, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
AnnéesTableau 4 Note 1 depuis l'obtention du premier permis de travail
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
pourcentage
Titulaires de PTO
Cohorte d’arrivée de 2006
Possédaient un PTO uniquement 55,1 16,0 10,7 8,4 6,2 3,9 2,4 1,6 1,1 0,8
Possédaient d’autres types de statut de résidence temporaire 29,4 23,7 15,6 9,4 5,6 3,6 2,3 1,6 1,1 0,7
Avaient obtenu le statut de résident permanent 11,7 22,6 31,4 36,7 40,0 42,9 44,7 46,0 46,8 47,4
N'avaient pas de statut de résidence au Canada valide 3,8 37,7 42,3 45,5 48,2 49,6 50,5 50,9 51,0 51,1
Cohorte d’arrivée de 2011
Possédaient un PTO uniquement 59,9 29,8 19,9 12,7 8,5 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Possédaient d’autres types de statut de résidence temporaire 30,9 25,3 16,8 10,6 7,2 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Avaient obtenu le statut de résident permanent 3,8 11,2 21,5 28,8 33,9 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
N'avaient pas de statut de résidence au Canada valide 5,5 33,7 41,7 48,0 50,4 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Titulaires de PTED à niveau élevé de compétences
Cohorte d’arrivée de 2006
Possédaient un PTED à niveau élevé de compétences seulement 59,2 31,8 20,0 12,2 8,6 6,2 4,6 3,3 2,5 1,8
Possédaient d’autres types de statut de résidence temporaire 2,6 2,6 2,1 1,7 1,4 1,1 1,0 0,8 0,6 0,4
Avaient reçu le statut de résident permanent 2,6 7,2 11,7 14,5 16,0 17,4 18,2 19,0 19,5 19,8
N'avaient pas de statut de résidence au Canada valide 35,5 58,4 66,2 71,5 74,0 75,2 76,1 76,9 77,4 78,0
Cohorte d’arrivée de 2011
Possédaient un PTED à niveau élevé de compétences seulement 67,5 39,9 24,5 12,9 8,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Possédaient d’autres types de statut de résidence temporaire 2,4 3,3 3,0 2,1 1,6 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Avaient reçu le statut de résident permanent 1,6 4,8 10,9 14,4 16,6 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
N'avaient pas de statut de résidence au Canada valide 28,6 52,0 61,6 70,6 73,9 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Titulaires de PTED à faible niveau de compétences
Cohorte d’arrivée de 2006
Possédaient un PTED à faible niveau de compétences seulement 79,7 60,5 26,1 17,3 14,9 13,7 12,7 12,3 11,3 10,2
Possédaient d’autres types de statut de résidence temporaire 3,5 8,8 25,7 14,5 11,3 6,2 4,5 3,0 1,9 1,2
Avaient reçu le statut de résident permanent 0,9 4,1 18,0 35,7 40,2 45,6 47,3 48,9 50,0 50,7
N'avaient pas de statut de résidence au Canada valide 16,0 26,6 30,2 32,5 33,6 34,5 35,5 35,8 36,8 37,9
Cohorte d’arrivée de 2011
Possédaient un PTED à faible niveau de compétences seulement 81,1 53,9 29,7 18,5 11,4 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Possédaient d’autres types de statut de résidence temporaire 5,3 20,4 26,5 16,7 10,7 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Avaient reçu le statut de résident permanent 0,5 4,3 18,5 35,5 43,4 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
N'avaient pas de statut de résidence au Canada valide 13,0 21,4 25,4 29,2 34,5 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer

Résumé

Les travailleurs étrangers temporaires au Canada se distinguent par les restrictions d’emploi de leur permis de travail. Les travailleurs étrangers temporaires possédant un permis de travail lié à un employeur donné (PTED) peuvent uniquement travailler dans une entreprise donnée ou une profession désignée, alors que les travailleurs étrangers temporaires possédant un permis de travail ouvert (PTO) peuvent travailler pour n’importe quel employeur. De 2001 à 2016, le nombre de travailleurs étrangers temporaires possédant un PTO a augmenté, passant de 87 000 à 377 700 travailleurs. Le nombre de titulaires de PTED à niveau élevé de compétences a augmenté, passant de 106 700 à 135 900, alors que celui des titulaires de PTED à faible niveau de compétences est passé de 34 400 à 77 800. Les titulaires de PTO représentaient 76 % de la hausse du nombre total de travailleurs étrangers temporaires sur la période de 15 ans, et leur part au sein de l’ensemble des travailleurs étrangers temporaires a également augmenté, passant de 37 % à 62 %.

La proportion de titulaires de PTO ayant gagné des revenus déclarés sur un feuillet T4 avait tendance à être supérieure à celle des titulaires de PTED à niveau élevé de compétences, mais à être inférieure à celle des titulaires de PTED à faible niveau de compétences. En 2016, 61 % des titulaires de PTO avaient gagné des revenus déclarés sur un feuillet T4, par rapport à 44 % des titulaires de PTED à niveau élevé de compétences et à 85 % des titulaires de PTED à faible niveau de compétences. Parmi les travailleurs étrangers temporaires ayant gagné des revenus déclarés sur un feuillet T4, les titulaires de PTO ont enregistré des revenus annuels médians inférieurs à ceux des titulaires de PTED à niveau faible et élevé de compétences.

À titre de mesure indirecte de leur rôle au sein de la totalité de la main-d’œuvre, les titulaires de PTO représentaient 1,2 % de l’ensemble des personnes ayant gagné un revenu déclaré sur un feuillet T4 au Canada en 2016, par rapport à 0,3 % pour les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences et à 0,3 % pour les titulaires de PTED à faible niveau de compétences. En raison de leurs faibles revenus annuels moyens déclarés sur un feuillet T4, les titulaires de PTO ont enregistré une part de revenus totaux déclarés sur un feuillet T4 analogue à celle des titulaires de PTED à niveau élevé de compétences (environ 0,6 % chacun), alors que les titulaires de PTED à faible niveau de compétences ont enregistré la part la plus faible, soit environ 0,1 %.

Les trois types de travailleurs étrangers temporaires se concentraient dans différents secteurs industriels. Les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences étaient surreprésentés dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques ainsi que dans celui des arts, des spectacles et des loisirs. Les titulaires de PTED à faible niveau de compétences étaient surreprésentés dans le secteur de l’agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse. En revanche, la répartition par industrie des titulaires de PTO était plus diversifiée. D’un côté, ils étaient surreprésentés dans les secteurs où les jeunes travailleurs canadiens moins scolarisés sont très concentrés (comme les secteurs des services d’hébergement et de restauration; les services administratifs, les services de soutien, les services de gestion des déchets et les services d’assainissement; et le commerce de détail). D’un autre côté, ils étaient également surreprésentés dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques, segment du marché du travail où les travailleurs canadiens ayant suivi des études universitaires sont relativement concentrés.

En ce qui concerne les parcours de transition au Canada, les titulaires de PTED à faible niveau de compétences avaient tendance à maintenir un statut de résidence valide au Canada plus longtemps que les titulaires de PTED à niveau élevé de compétences et les titulaires de PTO. Plus particulièrement, les titulaires de PTED à faible niveau de compétences affichaient le taux le plus élevé de transition au statut de résident permanent, suivis des titulaires de PTO.

Bibliographie

Citoyenneté et Immigration Canada. 2014. Canada Faits et chiffres : Aperçu de l’immigration, Résidents temporaires 2013. Ottawa : Citoyenneté et Immigration Canada. Disponible au lien suivant : http://publications.gc.ca/collections/collection_2015/cic/Ci1-8-10-2013-fra.pdf (consulté le 13 août 2019).

Lu, Y., et F. Hou. 2017. Transition de l’état de travailleurs étrangers temporaires à celui de résidents permanents, 1990 à 2014, Direction des études analytiques : documents de recherche, no 389. Produit n° 11F0019M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Prokopenko, E., et F. Hou. 2018. « How temporary were Canada’s temporary foreign workers? » Population and Development Review 44 (2) : 257 à 280.


Date de modification :