Aperçus économiques
Développements récents de l’économie canadienne : printemps 2019

par Guy Gellatly et Carter McCormack,
Direction des études analytiques

11-626-X no 093
Date de diffusion : le 29 avril 2019
Début de la boîte de texte

Le présent article de la série Aperçus économiques offre aux utilisateurs un aperçu intégré des changements récents qui ont touché la production, l’emploi, la demande des ménages, le commerce international et les prix. Structuré sous forme de sommaire statistique des principaux indicateurs économiques, le présent rapport a pour but de fournir des renseignements sur les développements récents au sein de l’économie canadienne, en mettant l’accent sur les principaux changements dans les données économiques observés au cours du deuxième semestre de 2018 et au début de 2019. Sauf indication contraire, les totalisations présentées dans ce rapport sont fondées sur des données désaisonnalisées qui peuvent être consultées à compter du 18 avril 2019.

Fin de la boîte de texte

Aperçu

La croissance économique a ralenti au cours de la deuxième moitié de 2018, en raison de la baisse des investissements des entreprises en machines et matériel et en ouvrages non résidentiels. Les investissements dans les logements ont aussi diminué au cours de la deuxième moitié de l’année. Même si les ménages ont continué de soutenir la croissance, le rythme de leurs dépenses a diminué en raison de la baisse des dépenses en biens durables. Après une croissance plus faible au troisième trimestre, les volumes des exportations ont affiché une baisse légère au quatrième trimestre.

Par contre, l’emploi s’est raffermi au cours de la deuxième moitié de l’année, en raison principalement des hausses qui ont touché les employés du secteur privé et les travailleurs du principal groupe d’âge actif. Des hausses dans le travail à temps plein et le travail à temps partiel ont contribué à la croissance de l’emploi, et elles se sont concentrées globalement dans les services. Plus des deux tiers de la croissance nette de l’emploi au cours des six derniers mois de 2018 sont attribuables aux augmentations enregistrées en Colombie-Britannique et en Ontario.

Dans l’ensemble, la croissance du produit intérieur brut réel, mesurée d’une année à l’autre, a ralenti pour s’établir à 1,1 % en décembre, affichant une hausse similaire à celle de l’emploi. La production des industries productrices de biens à la fin de l’année était en baisse de 1,2 % par rapport aux niveaux enregistrés en décembre 2017, alors que les services ont affiché une augmentation de 1,9 %. Plus récemment, c’est-à-dire au début de 2019, le rythme de la croissance de la production et de l’emploi s’est raffermi (graphique 1).

Graphique 1 Production et emploi

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données pour le graphique 1
Production et emploi
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Production et emploi Produit intérieur brut réel et Emploi(figurant comme en-tête de colonne).
Produit intérieur brut réel Emploi
2010
Janvier 0,8 0,0
Février 1,9 0,4
Mars 3,2 0,6
Avril 3,4 1,3
Mai 4,0 1,6
Juin 4,1 2,1
Juillet 4,1 2,0
Août 4,5 2,1
Septembre 3,7 1,7
Octobre 4,1 1,8
Novembre 4,0 1,5
Décembre 4,4 1,8
2011
Janvier 4,1 1,9
Février 3,4 1,8
Mars 3,2 1,8
Avril 3,3 1,6
Mai 2,6 1,4
Juin 2,8 1,2
Juillet 3,4 1,4
Août 3,6 1,5
Septembre 3,9 1,7
Octobre 3,4 1,4
Novembre 3,0 1,2
Décembre 2,8 1,2
2012
Janvier 2,4 0,7
Février 2,3 0,7
Mars 2,2 1,1
Avril 2,6 1,5
Mai 3,0 1,4
Juin 2,6 1,3
Juillet 2,1 1,0
Août 1,4 1,2
Septembre 1,1 1,3
Octobre 1,1 1,5
Novembre 1,4 1,7
Décembre 0,9 1,8
2013
Janvier 1,6 2,0
Février 2,2 2,2
Mars 2,3 1,5
Avril 2,1 1,1
Mai 2,2 1,5
Juin 1,8 1,4
Juillet 2,2 1,5
Août 2,8 1,4
Septembre 3,1 1,2
Octobre 3,7 1,2
Novembre 3,5 1,0
Décembre 3,1 0,7
2014
Janvier 2,5 0,7
Février 2,7 0,6
Mars 2,7 0,9
Avril 2,7 0,7
Mai 3,0 0,4
Juin 3,9 0,5
Juillet 3,5 0,7
Août 2,8 0,4
Septembre 2,8 0,5
Octobre 2,6 0,8
Novembre 2,4 0,7
Décembre 3,0 0,6
2015
Janvier 2,5 0,7
Février 1,9 0,8
Mars 1,5 0,8
Avril 1,3 0,8
Mai 0,6 1,1
Juin 0,4 1,0
Juillet 0,5 0,9
Août 0,9 1,1
Septembre 0,1 0,9
Octobre 0,0 0,7
Novembre 0,1 0,7
Décembre 0,0 0,9
2016
Janvier 1,0 0,7
Février 1,0 0,6
Mars 0,8 0,7
Avril 0,9 0,8
Mai 0,4 0,6
Juin 0,6 0,6
Juillet 0,9 0,4
Août 1,0 0,5
Septembre 1,6 0,9
Octobre 1,5 1,0
Novembre 1,6 1,0
Décembre 1,9 1,1
2017
Janvier 1,7 1,5
Février 2,1 1,6
Mars 2,9 1,5
Avril 3,3 1,6
Mai 4,3 1,8
Juin 4,0 2,0
Juillet 3,6 2,2
Août 3,2 2,1
Septembre 3,2 1,8
Octobre 3,3 1,7
Novembre 3,5 2,1
Décembre 3,4 2,3
2018
Janvier 2,7 1,5
Février 2,7 1,5
Mars 2,6 1,6
Avril 2,1 1,5
Mai 2,0 1,2
Juin 1,9 1,2
Juillet 2,0 1,3
Août 2,2 0,9
Septembre 1,9 1,3
Octobre 2,0 1,2
Novembre 1,4 1,3
Décembre 1,1 1,1
2019
Janvier 1,6 1,8
Février Note ..: indisponible pour une période de référence précise 2,0
Mars Note ..: indisponible pour une période de référence précise 1,8

Pour l’ensemble de 2018, le PIB réel du Canada a progressé de 1,8 %, après avoir augmenté de 3,0 % en 2017. Les dépenses accrues des ménages ont été à l’origine de près des deux tiers de la croissance économique en 2018, tandis que les exportations plus fortes de biens ont aussi contribué à la hausse (graphique 2). Aux États-Unis, le PIB réel a augmenté de 2,9 % en 2018.

Graphique 2 Contributions à la croissance du produit intérieur brut réel, certaines composantes

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données pour le graphique 2
Contributions à la croissance du produit intérieur brut réel, certaines composantes

Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Contributions à la croissance du produit intérieur brut réel. Les données sont présentées selon Certaines composantes (titres de rangée) et 2017 et 2018, calculées selon contributions en points de pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Certaines composantes 2017 2018
contributions en points de pourcentage
Importations — services -0,157 -0,080
Importations — biens -1,256 -0,847
Exportations — services 0,178 0,208
Exportations — biens 0,181 0,800
Investissements en stocks 0,821 -0,204
Formation brute de capital fixe des entreprises —
machines et matériel
0,175 0,214
Formation brute de capital fixe des entreprises —
bâtiments non résidentiels
0,063 -0,049
Formation brute de capital fixe des entreprises —
bâtiments résidentiels
0,186 -0,175
Dépenses de consommation finale des ménages 2,041 1,178
Produit intérieur brut aux prix du marché 2,979 1,834

Les dépenses des ménages ont connu un ralentissement, attribuable à la baisse des dépenses au titre des biens durables

Le rythme de la croissance économique a ralenti au cours de la deuxième moitié de 2018, par suite du recul des investissements des entreprises et du ralentissement des ménagesNote 1. Le PIB réel a augmenté de 0,1 % au quatrième trimestre, affichant sa hausse trimestrielle la plus faible depuis la baisse la plus récente, qui a été enregistrée au deuxième trimestre de 2016. Les investissements dans les logements ont continué de diminuer au cours de la deuxième moitié de l’année, tandis que les exportations ont été l’origine d’un ralentissement de la croissance au quatrième trimestre. Aux États-Unis, la croissance du PIB réel s’est atténuée pour s’établir à 2,2 % (sur une base annualisée) au quatrième trimestre, après avoir été de 3,4 % au troisième trimestre.

Les consommateurs ont contribué à la croissance tout au long de 2018, même si le rythme de leurs dépenses a diminué (graphique 3). Les dépenses finales des ménages ont augmenté de 0,2 % au quatrième trimestre et de 0,3 % au troisième trimestre. Les dépenses en biens durables ont été en baisse tout au long de la deuxième moitié de l’année, et notamment celles au titre des véhicules automobilesNote 2. Les dépenses en services ont augmenté au cours de la deuxième moitié de l’année, sous l’effet de la hausse de celles au titre de l’assurance-vie et des services financiers à la fin de l’année.

En 2018, les dépenses finales des ménages ont augmenté de 2,1 %, alors que la hausse avait été de 3,6 % en 2017.

Graphique 3 Produit intérieur brut réel, certains agrégats

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données pour le graphique 3
Produit intérieur brut réel, certains agrégats
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Produit intérieur brut réel. Les données sont présentées selon Certains agrégats (titres de rangée) et Dépenses des ménages, Dépenses publiques courantes, Investissements des entreprises en bâtiments non résidentiels, Exportations de biens et Logement, calculées selon indice (premier trimestre de 2010 = 100) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Certains agrégats Dépenses des ménages Dépenses publiques courantes Investissements des entreprises en bâtiments non résidentiels Exportations de biens Logement
indice (premier trimestre de 2010 = 100)
2010
Premier trimestre 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Deuxième trimestre 100,8 99,9 104,8 104,0 98,8
Troisième trimestre 101,7 100,2 108,7 103,7 97,0
Quatrième trimestre 102,6 100,9 114,1 106,5 96,3
2011
Premier trimestre 102,8 101,0 117,3 106,9 98,2
Deuxième trimestre 103,2 101,4 120,2 104,5 98,1
Troisième trimestre 103,7 101,8 120,6 111,1 100,6
Quatrième trimestre 104,3 102,1 124,2 112,4 101,6
2012
Premier trimestre 104,9 102,2 127,1 112,1 106,1
Deuxième trimestre 105,1 101,9 131,1 112,0 105,5
Troisième trimestre 105,7 102,6 131,4 111,3 104,6
Quatrième trimestre 106,3 102,5 134,3 110,9 104,6
2013
Premier trimestre 106,9 101,4 136,7 113,1 103,7
Deuxième trimestre 107,9 101,0 138,1 115,2 105,3
Troisième trimestre 108,7 101,5 139,0 113,7 104,6
Quatrième trimestre 109,4 102,1 141,0 115,7 104,5
2014
Premier trimestre 109,8 102,4 142,5 114,7 103,2
Deuxième trimestre 110,8 102,0 143,9 122,3 105,6
Troisième trimestre 111,6 102,0 145,9 124,5 108,0
Quatrième trimestre 112,4 101,7 148,8 124,8 108,3
2015
Premier trimestre 112,6 103,1 136,2 123,1 109,1
Deuxième trimestre 113,2 103,2 130,6 125,1 109,2
Troisième trimestre 114,0 103,8 125,7 128,1 111,3
Quatrième trimestre 114,8 103,5 122,6 126,7 111,8
2016
Premier trimestre 115,1 104,3 117,4 129,3 113,5
Deuxième trimestre 115,5 105,7 115,7 122,7 114,4
Troisième trimestre 116,4 105,4 118,0 126,6 114,1
Quatrième trimestre 117,3 105,9 112,7 127,3 114,9
2017
Premier trimestre 118,5 106,5 116,2 127,6 117,2
Deuxième trimestre 119,9 107,2 118,0 129,5 115,9
Troisième trimestre 120,9 107,7 119,5 125,1 115,6
Quatrième trimestre 121,7 108,8 121,8 127,0 119,1
2018
Premier trimestre 122,1 109,4 123,8 126,7 116,1
Deuxième trimestre 122,6 110,1 123,4 132,0 116,3
Troisième trimestre 123,0 110,5 119,9 133,5 114,6
Quatrième trimestre 123,2 111,1 116,5 133,0 110,2

Le volume des exportations a connu un ralentissement au troisième trimestre, avant de diminuer de 0,1 % au quatrième trimestre, en raison des exportations plus faibles de produits forestiers, de matériaux de construction et de produits métalliques. Les exportations de véhicules automobiles et de camions légers ont aussi été en baisse tout au long de la deuxième moitié de l’année, tandis que les exportations de produits énergétiques ont diminué légèrement au quatrième trimestre, en raison des livraisons plus faibles de produits pétroliers raffinésNote 3. Les importations ont affiché un recul léger de 0,3 % au quatrième trimestre, après avoir enregistré une diminution de 2,2 % au troisième trimestre. Les importations plus faibles de produits chimiques de base et industriels, ainsi que de véhicules automobiles et de pièces, ont contribué au recul tout au long de la deuxième moitié de l’année. Les importations de produits énergétiques sont demeurées inchangées au quatrième trimestre, après avoir affiché une baisse de 8,7 % au troisième trimestreNote 4.

La contribution des termes de l’échange a diminué au quatrième trimestre, en raison de réductions notables des prix des exportations de pétrole brutNote 5. Le revenu intérieur brut réel, qui mesure le pouvoir d’achat lié à la production intérieure, a diminué de 1,1 % au quatrième trimestre. Parallèlement, le PIB nominal a affiché un recul de 0,7 %, son premier sur une base trimestrielle à l’échelle de l’économie en trois ans.

En 2018, les volumes des exportations ont progressé de 3,3 %, après avoir augmenté de 1,1 % en 2017. Les volumes des importations ont augmenté de 2,9 % en 2018, après avoir enregistré une hausse de 4,2 % en 2017.

Investissements plus faibles des entreprises en ouvrages non résidentiels et en machines et matériel

Les investissements des entreprises en ouvrages non résidentiels se sont repliés au cours de la deuxième moitié de 2018, après avoir suivi des tendances à la hausse en 2017 et au début de 2018 (graphique 4). Les dépenses combinées en ouvrages non résidentiels et en machines et matériel ont diminué de 2,9 % au quatrième trimestre, après avoir affiché une baisse similaire au troisième trimestre. Les dépenses des entreprises relatives à ces actifs non résidentiels ont diminué de 4 % au quatrième trimestre par rapport aux niveaux enregistrés à la fin de 2017, et de 22 % par rapport aux niveaux observés à la fin de 2014.

Graphique 4 Formation brute de capital fixe des entreprises

Tableau de données du graphique 4 
Tableau de données pour le graphique 4
Formation brute de capital fixe des entreprises
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Formation brute de capital fixe des entreprises Formation brute totale de capital fixe des entreprises, Bâtiments résidentiels, Ouvrages non résidentiels, Machines et matériel et Produits de propriété intellectuelle, calculées selon indice (premier trimestre de 2014 = 100) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Formation brute totale de capital fixe des entreprises Bâtiments résidentiels Ouvrages non résidentiels Machines et matériel Produits de propriété intellectuelle
indice (premier trimestre de 2014 = 100)
2014
Premier trimestre 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Deuxième trimestre 101,2 102,3 100,8 101,4 98,5
Troisième trimestre 102,7 104,7 102,0 103,3 97,9
Quatrième trimestre 104,2 105,0 103,9 105,5 100,9
2015
Premier trimestre 98,6 105,7 93,6 99,4 92,9
Deuxième trimestre 95,8 105,9 89,2 96,4 87,2
Troisième trimestre 94,3 107,9 85,1 94,3 85,3
Quatrième trimestre 93,3 108,4 81,8 94,1 86,2
2016
Premier trimestre 91,6 110,0 78,1 90,6 84,6
Deuxième trimestre 91,2 110,9 75,3 92,4 84,5
Troisième trimestre 91,7 110,6 80,0 88,3 81,4
Quatrième trimestre 89,8 111,4 74,6 87,6 80,6
2017
Premier trimestre 92,2 113,6 75,9 92,0 83,6
Deuxième trimestre 92,5 112,4 77,0 93,6 84,1
Troisième trimestre 93,1 112,1 78,7 93,6 84,1
Quatrième trimestre 95,0 115,4 79,6 96,4 83,5
2018
Premier trimestre 95,2 112,5 79,2 101,4 86,8
Deuxième trimestre 95,0 112,7 78,6 101,8 86,8
Troisième trimestre 93,0 111,1 76,9 97,8 85,2
Quatrième trimestre 90,7 106,8 73,9 96,6 90,4

Les investissements des entreprises en ouvrages non résidentiels ont diminué de 4,0 % au quatrième trimestre, après avoir affiché une baisse de 2,1 % au troisième trimestre. Les dépenses plus faibles en ouvrages non résidentiels et en ouvrages de génie ont été à l’origine des reculs à la fin de l’année. Les investissements en machines et matériel ont diminué de 1,2 % au quatrième trimestre, après avoir affiché un recul de 3,9 % au troisième trimestre, les entreprises ayant dépensé moins au titre des machines et du matériel industriels. Les investissements des entreprises en propriété intellectuelle ont progressé de 6,1 % au quatrième trimestre, en raison des dépenses plus élevées au titre de la prospection et de l’évaluation minières. Les dépenses en recherche et développement et en logiciels ont aussi augmenté au quatrième trimestre. Les dépenses globales des entreprises en propriété intellectuelle ont augmenté de 8 % au quatrième trimestre par rapport à la fin de 2017, mais elles étaient inférieures d’environ 10 % aux niveaux déclarés à la fin de 2014.

En 2018, les investissements des entreprises en ouvrages non résidentiels ont progressé de 1,7 %, après avoir augmenté de 2,5 % en 2017.

Pour l’avenir, les organisations du secteur privé prévoient une augmentation de 2,8 % des dépenses en actifs corporels non résidentiels en 2019, ceux-ci ayant affiché une hausse de 0,7 % en 2018 (graphique 5)Note 6. On s’attend à ce que les dépenses du secteur privé augmentent au Québec, en Colombie-Britannique et en Ontario, et diminuent en Alberta. Le secteur de l’extraction de pétrole et de gaz prévoit des dépenses de 36,7 milliards de dollars en immobilisations en 2019, ce qui correspond à celles déclarées en 2018. Les producteurs de pétrole et de gaz de l’Alberta s’attendent à dépenser 25,9 milliards de dollars, ce qui représente une baisse de 3 % par rapport aux dépenses de 2018. Le secteur de la fabrication s’attend à dépenser 19,1 milliards de dollars en 2019, ce qui représente une hausse de 4,9 % par rapport aux niveaux de 2018. Cette augmentation découle de la hausse des perspectives de dépenses des producteurs de produits chimiques, tandis que les fabricants de matériel de transport et de produits du pétrole et du charbon prévoient des dépenses plus faibles. Les perspectives du secteur de la fabrication se sont améliorées au Québec et en Alberta et se sont détériorées en Ontario et en Colombie-Britannique.

Graphique 5 Dépenses en immobilisations non résidentielles, actifs corporels

Tableau de données du graphique 5 
Tableau de données pour le graphique 5
Dépenses en immobilisations non résidentielles, actifs corporels
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Dépenses en immobilisations non résidentielles 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016(figurant comme en-tête de colonne).
2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Total 100,0 107,7 114,2 117,3 124,7 115,2 105,4 110,0 112,7 115,5
Organismes du secteur privé 100,0 113,1 121,8 127,9 138,6 120,8 107,3 108,8 109,6 112,6
Organismes du secteur public 100,0 97,4 99,6 97,2 98,0 104,4 101,7 112,1 118,7 121,1

Recul des investissements dans les logements au cours de la deuxième moitié de l’année

Les investissements en bâtiments résidentiels ont affiché une baisse au cours de la deuxième moitié de 2018. Les dépenses au titre des logements ont diminué de 3,9 % au quatrième trimestre, après avoir affiché un recul de 1,4 % au troisième trimestre. Les dépenses en construction de logements neufs et en rénovations ont diminué au cours des deux trimestres. Les coûts de transfert de propriété, qui rendent compte du volume d’activité sur les marchés de la revente, ont affiché une baisse au quatrième trimestre, après avoir progressé au troisième trimestre. Les dépenses au titre des coûts de transfert de propriété ont diminué de 13 % au quatrième trimestre par rapport aux niveaux enregistrés à la fin de 2017, avant l’avènement du nouveau taux minimum admissible pour les prêts hypothécaires non assurés entrées en vigueur en janvier 2018.

En 2018, les investissements dans les logements ont diminué de 2,3 %, après avoir affiché une hausse de 2,4 % en 2017Note 7.

Productivité plus faible du travail à la fin de 2018

La productivité du travail du secteur des entreprises a diminué de 0,4 % au quatrième trimestre, après avoir affiché deux hausses trimestrielles consécutives. Les reculs enregistrés dans la construction, l’agriculture et la foresterie, ainsi que le commerce de gros, ont eu des répercussions sur la productivité du travail à la fin de l’année. L’utilisation de la capacité industrielle a aussi diminué au quatrième trimestre, en raison des baisses enregistrées dans la fabrication et la construction. Pour l’ensemble de 2018, la productivité du travail du secteur des entreprises est demeurée inchangée, après avoir augmenté de 1,9 % en 2017.

Les reculs dans la construction ont contribué à la production plus faible de biens

La production de biens a fléchi au cours de la deuxième moitié de 2018. Les baisses généralisées dans les activités de construction ont contribué à la production plus faible de biens au troisième et au quatrième trimestre, de même que les reculs dans les activités de soutien à l’extraction minière, pétrolière et gazière. La production plus faible du secteur de la fabrication a entraîné une réduction de la production de biens au quatrième trimestre, alors que celle-ci avait affiché des hausses au troisième trimestre (graphique 6).

Graphique 6 Produit intérieur brut réel, certaines industries

Tableau de données du graphique 6 
Tableau de données pour le graphique 6
Produit intérieur brut réel, certaines industries
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Produit intérieur brut réel Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz, Construction, Fabrication et Services professionnels, scientifiques et techniques, calculées selon indice (janvier 2010=100) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz Construction Fabrication Services professionnels, scientifiques et techniques
indice (janvier 2010=100)
2010
Janvier 100,0 100,0 100,0 100,0
Février 103,1 100,5 101,3 100,0
Mars 104,5 100,9 102,9 100,4
Avril 104,0 101,3 102,8 100,5
Mai 109,2 101,1 103,3 100,3
Juin 108,5 101,6 104,6 100,4
Juillet 108,3 101,8 104,6 101,2
Août 107,9 102,4 104,5 101,0
Septembre 106,2 102,7 103,8 101,3
Octobre 110,0 103,1 103,7 101,9
Novembre 111,4 103,4 103,1 102,5
Décembre 114,0 103,6 104,8 103,2
2011
Janvier 111,4 104,6 105,8 103,8
Février 110,9 105,0 104,9 104,3
Mars 113,4 104,4 105,7 104,6
Avril 114,2 104,2 105,7 104,7
Mai 110,0 104,0 105,1 105,0
Juin 111,9 105,1 105,5 105,9
Juillet 115,3 105,8 107,1 105,9
Août 119,3 106,5 106,9 106,4
Septembre 119,5 107,0 108,1 107,0
Octobre 117,5 107,1 108,3 107,6
Novembre 116,6 107,6 108,9 108,0
Décembre 116,9 108,7 110,7 108,5
2012
Janvier 116,7 109,6 110,2 108,3
Février 113,6 110,8 108,3 108,4
Mars 113,4 112,1 108,8 108,2
Avril 114,6 113,9 109,6 108,4
Mai 114,5 113,9 109,3 108,6
Juin 112,4 114,1 109,3 108,6
Juillet 110,5 114,5 109,3 109,5
Août 108,4 115,0 108,7 109,5
Septembre 109,6 115,6 107,5 109,6
Octobre 110,5 116,7 106,6 109,3
Novembre 112,4 117,1 107,5 109,1
Décembre 113,7 117,5 106,2 109,5
2013
Janvier 114,8 117,5 107,3 109,8
Février 117,7 118,1 107,6 109,7
Mars 118,2 118,8 108,1 110,1
Avril 117,5 119,6 107,3 110,7
Mai 116,4 120,1 107,4 111,4
Juin 115,3 117,2 107,3 111,5
Juillet 117,3 119,7 107,1 111,6
Août 119,3 120,1 107,7 112,2
Septembre 120,2 119,7 109,1 113,3
Octobre 121,6 120,1 110,4 113,5
Novembre 121,7 120,3 110,0 114,1
Décembre 121,0 119,0 107,7 114,6
2014
Janvier 121,9 120,1 108,2 114,1
Février 124,4 120,8 109,8 114,7
Mars 127,0 120,3 109,0 115,5
Avril 129,9 120,0 109,4 116,2
Mai 130,1 121,6 111,2 116,7
Juin 131,6 122,2 112,2 118,3
Juillet 128,5 123,2 113,1 119,5
Août 125,4 122,8 111,7 119,8
Septembre 128,9 123,2 112,5 119,2
Octobre 130,1 124,7 112,6 119,0
Novembre 130,2 124,9 111,7 119,5
Décembre 128,6 124,3 113,9 118,9
2015
Janvier 129,3 122,9 112,5 118,7
Février 126,7 121,4 111,2 118,2
Mars 121,8 120,0 112,3 117,8
Avril 120,1 119,5 112,1 117,5
Mai 120,5 120,4 111,9 117,3
Juin 124,6 119,6 110,8 116,9
Juillet 128,0 119,2 111,4 116,8
Août 129,5 119,3 113,1 116,9
Septembre 122,7 118,5 112,0 116,4
Octobre 124,0 118,2 111,7 116,6
Novembre 123,8 117,7 111,7 116,8
Décembre 123,1 117,2 112,4 116,9
2016
Janvier 123,6 116,9 113,7 117,1
Février 121,7 116,5 112,6 116,9
Mars 118,2 115,2 112,4 117,2
Avril 115,9 115,0 112,4 117,1
Mai 108,4 113,8 110,3 117,3
Juin 113,4 112,9 112,3 117,3
Juillet 119,3 113,1 112,5 117,5
Août 120,3 112,2 113,0 117,4
Septembre 123,0 113,1 113,5 117,9
Octobre 124,0 113,2 112,0 118,1
Novembre 127,1 113,8 113,4 118,1
Décembre 128,1 114,6 114,5 118,2
2017
Janvier 129,3 115,7 115,3 118,5
Février 128,3 116,6 114,9 119,1
Mars 127,3 116,8 115,7 119,6
Avril 130,0 118,1 116,1 120,2
Mai 133,5 117,1 117,2 120,7
Juin 131,8 119,2 118,5 120,4
Juillet 132,4 119,6 117,8 120,7
Août 132,5 119,9 116,4 121,0
Septembre 132,7 121,3 116,8 121,2
Octobre 129,0 122,1 116,6 121,2
Novembre 131,1 122,4 118,7 121,9
Décembre 131,9 122,3 119,4 122,7
2018
Janvier 131,0 121,9 118,7 122,3
Février 134,4 122,8 119,4 122,8
Mars 138,2 122,4 119,6 123,1
Avril 139,7 122,2 119,1 123,6
Mai 140,8 122,4 118,0 123,8
Juin 138,1 122,0 119,6 124,3
Juillet 138,4 120,4 120,7 124,7
Août 138,9 118,9 120,1 125,0
Septembre 137,0 117,7 119,9 125,4
Octobre 136,4 116,7 120,6 125,8
Novembre 135,9 115,7 120,0 126,4
Décembre 135,1 114,7 119,1 127,2
2019
Janvier 130,8 116,9 120,9 127,6

Les activités du secteur de la construction ont diminué pendant sept mois consécutifs, soit de juin à décembre. La production du secteur de la construction à la fin de l’année était inférieure de 6 % aux niveaux enregistrés au milieu de l’année, ce qui rend compte des baisses généralisées dans la construction de bâtiments résidentiels, ainsi que d’ouvrages non résidentiels et d’ouvrages de génie.

Le secteur de la fabrication a affiché un recul pendant quatre des six derniers mois de 2018. La production des usines à la fin de l’année a peu varié par rapport aux niveaux enregistrés au milieu de l’année (-0,4 %). Les baisses qu’ont connues les fabricants de véhicules automobiles et de pièces pour véhicules automobiles ont entraîné une réduction de la production des usines au cours de la deuxième moitié de l’année. La fabrication de produits en bois, la fabrication du papier ainsi que l’impression ont elles aussi diminué, tandis que la première transformation des métaux et la fabrication de produits informatiques et électroniques se sont raffermies.

Les hausses dans les industries de services ont contrebalancé la plus faible production de biens au cours de la deuxième moitié de 2018. La finance et les assurances, ainsi que les services professionnels, ont contribué à la croissance au troisième et au quatrième trimestre, tandis que le commerce de détail s’est légèrement replié. Les activités des agents et courtiers immobiliers ont diminué au quatrième trimestre, ce qui a annulé les hausses enregistrées au troisième trimestre. Ces activités ont été en baisse au cours des quatre derniers mois de 2018. À la fin de l’année, la production des agents et courtiers immobiliers était inférieure de 23 % aux niveaux enregistrés à la fin de 2017.

Baisse dans les activités de soutien à l’extraction minière, pétrolière et gazière

La production dans l’extraction de pétrole et de gaz a diminué au cours de la deuxième moitié de 2018, les niveaux de production ayant fluctué en raison d’activités d’entretien et de fermetures. L’extraction de sables bitumineux a reculé pendant quatre des six derniers mois (graphique 7). En décembre, l’extraction de sables bitumineux était en baisse légère par rapport aux niveaux enregistrés au milieu de l’année, mais elle dépassait d’environ 2 % celle de l’année précédente. Si l’on exclut l’extraction de sables bitumineux, la production de l’extraction de pétrole et de gaz a été plus élevée de 7 % d’une année à l’autre en décembre.

La production a diminué de façon marquée au cours de la deuxième moitié de 2018 parmi les entreprises qui fournissent des activités de soutien à l’extraction minière, pétrolière et gazière. Ces activités, qui comprennent des services de montage et de forage, ont diminué pendant cinq des six derniers mois de l’année, affichant une baisse de 17 % en décembre. À la fin de l’année, la production était inférieure de 23 % aux niveaux enregistrés au milieu de l’année, et de 11 % aux niveaux affichés à la fin de 2017, en dépit des hausses enregistrées au cours de la première moitié de 2018.

Graphique 7 Produit intérieur brut réel, certaines industries

Tableau de données du graphique 7 
Tableau de données pour le graphique 7
Produit intérieur brut réel, certaines industries
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Produit intérieur brut réel Extraction de pétrole et de gaz (à l'exception des sables bitumineux), Extraction de sables bitumineux, Activités de soutien à l'extraction minière et à l'extraction de pétrole et de gaz, Transport du pétrole brut et autres services de transport par pipeline et Raffineries de pétrole, calculées selon indice (janvier 2010=100) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Extraction de pétrole et de gaz (à l'exception des sables bitumineux) Extraction de sables bitumineux Activités de soutien à l'extraction minière et à l'extraction de pétrole et de gaz Transport du pétrole brut et autres services de transport par pipeline Raffineries de pétrole
indice (janvier 2010=100)
2010
Janvier 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Février 98,6 111,7 108,4 99,3 93,7
Mars 100,0 115,9 99,2 106,9 93,7
Avril 100,2 118,8 96,4 104,7 90,6
Mai 102,1 127,3 108,3 107,3 93,6
Juin 102,1 128,0 104,4 107,2 97,4
Juillet 103,0 123,3 104,4 109,6 94,3
Août 105,8 119,9 98,3 109,8 92,9
Septembre 104,4 115,9 89,8 97,8 96,0
Octobre 103,6 122,2 102,9 100,8 83,2
Novembre 103,7 130,8 103,1 107,1 88,3
Décembre 105,7 134,9 108,4 106,9 91,2
2011
Janvier 105,7 128,7 99,1 119,3 87,3
Février 103,2 130,5 98,9 125,2 86,8
Mars 104,8 129,0 116,1 121,0 87,8
Avril 105,3 133,2 113,3 116,1 89,1
Mai 103,9 119,2 114,4 115,4 78,1
Juin 102,1 128,0 114,7 117,8 82,6
Juillet 104,9 132,7 116,7 123,1 83,3
Août 107,1 135,4 137,1 129,6 86,0
Septembre 107,5 136,6 137,1 129,7 94,2
Octobre 106,6 133,1 136,9 129,7 90,3
Novembre 105,1 133,3 136,1 127,1 88,5
Décembre 105,2 134,5 132,2 129,2 87,6
2012
Janvier 104,7 139,4 131,2 135,8 86,6
Février 102,8 136,8 130,5 133,9 89,3
Mars 102,3 128,0 137,3 134,3 86,2
Avril 102,0 136,9 130,3 138,9 91,0
Mai 98,9 145,7 121,0 142,7 87,6
Juin 95,5 139,9 122,7 142,2 86,5
Juillet 93,3 141,3 118,5 140,4 90,5
Août 91,4 140,7 115,9 138,7 88,9
Septembre 91,6 141,2 120,6 135,2 87,0
Octobre 96,3 139,9 116,0 126,6 93,5
Novembre 99,7 134,6 116,8 134,3 92,7
Décembre 97,7 144,0 121,2 140,6 92,1
2013
Janvier 98,4 140,2 131,0 141,7 93,3
Février 99,3 142,4 138,0 143,7 89,1
Mars 100,1 147,1 131,6 146,1 90,9
Avril 99,6 146,2 127,8 143,7 89,0
Mai 101,6 138,6 123,3 141,1 80,0
Juin 102,4 142,5 114,6 142,6 94,0
Juillet 103,5 143,8 120,0 139,5 88,3
Août 103,9 153,8 123,1 145,6 90,8
Septembre 103,9 151,3 126,8 145,8 94,2
Octobre 102,6 153,6 131,0 150,3 89,0
Novembre 103,1 159,1 122,7 148,4 94,0
Décembre 104,5 159,4 112,4 140,8 88,9
2014
Janvier 105,2 157,3 120,9 141,5 89,6
Février 107,1 157,5 126,0 145,6 95,4
Mars 106,6 166,5 131,8 144,9 84,3
Avril 106,0 172,6 140,1 143,9 87,8
Mai 107,0 173,8 141,0 152,5 91,4
Juin 108,4 175,9 136,1 156,5 102,7
Juillet 107,4 173,2 127,6 152,2 97,7
Août 103,5 171,7 121,7 151,5 93,8
Septembre 105,7 177,4 130,0 151,5 87,7
Octobre 106,6 183,4 127,5 151,6 90,9
Novembre 107,4 180,9 134,0 153,2 96,5
Décembre 105,6 179,5 132,1 154,2 97,3
2015
Janvier 106,0 192,0 108,0 149,6 94,5
Février 105,0 197,8 95,2 154,5 92,4
Mars 102,3 196,2 77,2 151,0 95,6
Avril 101,1 191,2 78,3 162,7 96,6
Mai 99,0 186,3 89,6 156,9 96,8
Juin 98,6 197,3 99,9 160,7 88,9
Juillet 98,2 218,8 95,2 168,8 89,5
Août 98,9 221,9 100,9 177,4 94,4
Septembre 99,1 191,2 93,8 170,6 91,6
Octobre 97,6 203,3 95,7 164,5 92,0
Novembre 99,1 206,3 92,4 170,4 88,4
Décembre 99,7 207,3 84,1 175,8 92,1
2016
Janvier 98,9 208,7 86,5 179,4 93,6
Février 100,2 204,7 77,3 182,0 92,5
Mars 100,7 206,4 63,5 174,1 94,6
Avril 101,6 199,2 58,8 166,2 95,8
Mai 103,0 146,0 60,4 159,0 83,1
Juin 102,9 168,6 62,1 162,8 92,6
Juillet 102,9 209,9 63,7 168,0 98,5
Août 105,4 210,0 64,2 179,6 94,1
Septembre 106,3 219,3 67,2 179,2 91,0
Octobre 102,5 220,9 73,3 175,9 83,9
Novembre 102,4 229,3 76,2 181,9 92,2
Décembre 99,9 215,9 90,0 179,6 91,5
2017
Janvier 102,0 218,9 89,8 178,2 91,5
Février 100,5 224,5 91,3 179,7 92,7
Mars 104,4 214,9 92,0 179,3 95,1
Avril 105,2 209,5 100,1 179,7 95,9
Mai 108,3 225,7 95,6 186,8 98,0
Juin 109,4 220,8 91,4 185,6 100,1
Juillet 108,5 224,0 89,9 193,2 97,6
Août 105,2 230,8 86,3 189,9 93,5
Septembre 108,5 227,7 85,0 192,5 100,7
Octobre 110,1 209,3 80,8 189,4 101,4
Novembre 109,1 225,8 84,5 175,3 96,0
Décembre 107,9 238,3 83,8 181,7 97,5
2018
Janvier 108,4 224,2 87,6 185,0 98,5
Février 110,5 231,0 91,7 185,4 98,8
Mars 112,5 240,0 99,4 191,0 95,7
Avril 114,2 237,8 110,6 192,1 74,2
Mai 114,6 252,2 105,1 194,2 73,6
Juin 115,5 245,7 97,1 195,5 91,8
Juillet 116,4 236,1 96,8 194,3 99,0
Août 117,1 243,0 93,0 195,8 97,0
Septembre 114,2 234,3 90,9 193,4 99,4
Octobre 115,3 246,5 87,1 192,7 100,0
Novembre 111,6 244,0 89,6 193,7 96,9
Décembre 115,1 242,9 74,4 193,2 93,7
2019
Janvier 113,7 233,0 71,5 191,0 98,2

Plus récemment, le PIB réel a augmenté de 0,3 % en janvier 2019, en raison des hausses généralisées dans la fabrication et la construction. Les augmentations enregistrées en janvier ont été contrebalancées en partie par les activités plus faibles d’extraction de pétrole et de gaz et par un recul continu des activités de soutien à l’extraction minière, pétrolière et gazière.

Raffermissement de l’emploi à la fin de 2018

L’emploi total a augmenté de 174 000 (+0,9 %) au cours des six derniers mois de 2018, en raison principalement des hausses qui ont touché les employés du secteur privé et les travailleurs du principal groupe d’âge actif. Les hausses globales au cours de la deuxième moitié de l’année sont attribuables aux augmentations du travail à temps plein et du travail à temps partiel et elles ont été concentrées dans les services (graphique 8). Plus des deux tiers de l’augmentation nette au cours de la deuxième moitié de l’année sont le fait de la hausse de l’emploi en Colombie-Britannique et en Ontario.

Le taux de chômage à l’échelle nationale a affiché une baisse légère pour s’établir à un creux record de 5,6 % à la fin de 2018. En Ontario, le taux de chômage est situé en moyenne à 5,6 % au cours des six derniers mois de l’année, comparativement à 5,4 % au Québec. Les taux de chômage en Colombie-Britannique et en Alberta se sont établis en moyenne à 4,5 % et 6,7 % respectivement au cours de cette période.

En 2018, l’emploi total a progressé de 196 000, soit environ la moitié de la hausse observée en 2017Note 8. L’ensemble de l’augmentation nette a touché le travail à temps plein et est le résultat des hausses enregistrées chez les travailleurs du principal groupe d’âge actif. Le niveau d’emploi plus élevé des employés du secteur privé a été à l’origine des deux tiers de la hausse netteNote 9.

Graphique 8 Emploi par classe

Tableau de données du graphique 8 
Tableau de données pour le graphique 8
Emploi par classe
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Emploi par classe Total, Temps plein et Temps partiel, calculées selon variation d'une année à l'autre (milliers de personnes) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Total Temps plein Temps partiel
variation d'une année à l'autre (milliers de personnes)
2010
Janvier 4,9 -67,4 72,3
Février 74,7 118,4 -43,7
Mars 105,4 89,3 16,1
Avril 225,1 138,3 86,7
Mai 266,0 230,7 35,2
Juin 345,6 303,0 42,6
Juillet 336,3 118,4 218,0
Août 342,3 206,9 135,4
Septembre 279,1 134,8 144,3
Octobre 306,8 159,5 147,3
Novembre 257,4 113,6 143,9
Décembre 307,9 180,3 127,5
2011
Janvier 315,4 209,7 105,6
Février 294,9 96,4 198,5
Mars 305,4 260,8 44,5
Avril 265,0 236,1 28,9
Mai 232,9 193,8 39,2
Juin 210,2 186,6 23,6
Juillet 238,8 382,9 -144,1
Août 250,9 353,2 -102,2
Septembre 294,5 360,4 -65,8
Octobre 239,3 232,8 6,5
Novembre 202,6 269,2 -66,7
Décembre 200,8 231,2 -30,2
2012
Janvier 121,9 190,4 -68,5
Février 122,9 229,0 -106,1
Mars 194,0 212,3 -18,2
Avril 250,7 250,8 -0,1
Mai 246,7 225,5 21,2
Juin 222,6 237,4 -14,8
Juillet 179,2 213,0 -33,9
Août 200,6 203,5 -2,9
Septembre 227,3 188,4 38,8
Octobre 266,7 288,2 -21,4
Novembre 301,4 253,4 48,0
Décembre 312,1 273,2 38,8
2013
Janvier 351,4 289,5 62,1
Février 377,6 327,2 50,4
Mars 253,0 195,4 57,6
Avril 192,9 183,2 9,7
Mai 253,6 275,1 -21,6
Juin 236,1 199,9 36,3
Juillet 255,5 159,2 96,4
Août 247,4 153,5 93,8
Septembre 216,8 167,6 49,2
Octobre 206,6 172,5 34,1
Novembre 183,5 136,4 47,2
Décembre 130,9 52,4 78,5
2014
Janvier 129,4 64,7 64,7
Février 114,0 72,0 42,0
Mars 160,7 105,6 55,2
Avril 119,4 52,2 67,2
Mai 66,8 -70,5 137,4
Juin 86,2 27,5 58,6
Juillet 123,1 22,3 100,8
Août 67,3 -6,2 73,4
Septembre 92,4 24,1 68,3
Octobre 138,5 28,1 110,4
Novembre 115,5 67,1 48,3
Décembre 108,2 145,5 -37,4
2015
Janvier 128,3 116,6 11,7
Février 136,8 128,7 8,1
Mars 133,8 126,5 7,2
Avril 136,0 171,9 -35,9
Mai 192,2 234,8 -42,6
Juin 174,2 235,2 -61,0
Juillet 168,8 273,9 -105,1
Août 199,0 323,8 -124,7
Septembre 166,3 196,5 -30,2
Octobre 130,8 174,3 -43,5
Novembre 127,2 202,0 -74,8
Décembre 152,0 148,9 3,2
2016
Janvier 119,6 164,2 -44,7
Février 108,9 59,7 49,2
Mars 121,5 102,0 19,5
Avril 146,9 80,6 66,3
Mai 110,5 105,6 5,0
Juin 108,2 24,5 83,7
Juillet 68,2 -35,6 103,8
Août 98,5 -17,8 116,3
Septembre 160,3 73,6 86,7
Octobre 174,3 33,3 141,0
Novembre 178,2 -31,1 209,3
Décembre 198,3 63,6 134,7
2017
Janvier 276,2 77,1 199,1
Février 290,0 253,6 36,4
Mars 275,0 221,9 53,2
Avril 282,9 192,6 90,3
Mai 328,1 232,5 95,5
Juin 360,9 263,2 97,7
Juillet 391,9 360,4 31,5
Août 384,0 225,1 158,8
Septembre 325,0 294,2 30,7
Octobre 318,1 405,4 -87,3
Novembre 384,9 440,1 -55,2
Décembre 417,4 386,8 30,6
2018
Janvier 276,2 429,3 -153,1
Février 270,1 276,2 -6,1
Mars 289,7 338,3 -48,7
Avril 274,3 379,8 -105,5
Mai 223,4 283,0 -59,6
Juin 215,4 280,0 -64,6
Juillet 241,0 200,4 40,6
Août 167,3 323,0 -155,6
Septembre 236,9 215,6 21,5
Octobre 221,4 170,1 51,4
Novembre 249,6 231,9 17,7
Décembre 195,8 194,5 1,3
2019
Janvier 327,2 165,6 161,7
Février 369,1 266,0 103,1
Mars 331,6 203,7 127,8

Le taux d’emploi à l’échelle nationale, c’est-à-dire le nombre de personnes occupées exprimé en pourcentage de la population en âge de travailler, a augmenté légèrement à la fin de 2018, en raison de la hausse de l’emploi des personnes du principal groupe d’âge actif (celles de 25 à 54 ans). Le taux d’emploi chez les 25 à 54 ans a augmenté, atteignant 83,3 % à la fin de l’année, tandis que le taux de chômage de ce groupe d’âge a diminué pour s’établir sous les 5 % d’octobre à décembre (graphique 9). Le taux d’emploi chez les personnes du principal groupe d’âge actif au Québec s’est situé en moyenne à 84,8 % au cours des six derniers mois de l’année, comparativement à 81,8 % en Ontario. En Colombie-Britannique, 84,0 % des personnes du principal groupe d’âge actif étaient occupées au cours de cette période, comparativement à 83,7 % en Alberta.

Graphique 9 Taux d'emploi et de chômage, personnes âgées de 25 à 54 ans

Tableau de données du graphique 9 
Tableau de données pour le graphique 9
Taux d'emploi et de chômage, personnes âgées de 25 à 54 ans
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Taux d'emploi et de chômage Taux d'emploi et Taux de chômage, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Taux d'emploi Taux de chômage
pourcentage
2010
Janvier 80,4 7,1
Février 80,4 7,1
Mars 80,4 7,1
Avril 80,6 7,0
Mai 80,6 6,9
Juin 80,7 6,9
Juillet 80,5 7,0
Août 80,5 7,0
Septembre 80,4 7,0
Octobre 80,4 6,6
Novembre 80,5 6,6
Décembre 80,5 6,5
2011
Janvier 80,8 6,5
Février 80,8 6,5
Mars 81,1 6,3
Avril 81,0 6,3
Mai 80,9 6,2
Juin 81,1 6,3
Juillet 81,1 6,1
Août 81,2 6,1
Septembre 81,2 6,1
Octobre 81,0 6,2
Novembre 80,9 6,4
Décembre 81,0 6,2
2012
Janvier 80,9 6,3
Février 81,0 6,1
Mars 81,0 6,2
Avril 81,4 6,1
Mai 81,4 6,2
Juin 81,6 5,8
Juillet 81,4 6,0
Août 81,5 5,9
Septembre 81,7 5,9
Octobre 81,6 6,1
Novembre 81,7 5,9
Décembre 81,9 5,9
2013
Janvier 81,7 5,9
Février 81,7 5,8
Mars 81,5 6,0
Avril 81,6 5,8
Mai 81,7 5,8
Juin 81,7 5,8
Juillet 81,7 5,8
Août 81,6 5,8
Septembre 81,6 5,9
Octobre 81,5 5,8
Novembre 81,5 5,8
Décembre 81,3 6,1
2014
Janvier 81,4 5,8
Février 81,4 5,9
Mars 81,5 5,8
Avril 81,1 5,8
Mai 81,0 5,8
Juin 80,9 6,0
Juillet 80,9 6,1
Août 81,1 5,8
Septembre 81,2 5,5
Octobre 81,4 5,5
Novembre 81,5 5,5
Décembre 81,5 5,4
2015
Janvier 81,5 5,5
Février 81,5 5,6
Mars 81,3 5,8
Avril 81,3 5,6
Mai 81,5 5,7
Juin 81,5 5,8
Juillet 81,6 5,6
Août 81,5 5,9
Septembre 81,5 5,9
Octobre 81,3 6,0
Novembre 81,3 6,2
Décembre 81,2 6,2
2016
Janvier 81,3 6,2
Février 81,2 6,3
Mars 81,3 6,1
Avril 81,4 6,1
Mai 81,4 6,0
Juin 81,4 5,8
Juillet 81,3 5,8
Août 81,2 5,9
Septembre 81,3 5,8
Octobre 81,4 5,8
Novembre 81,6 5,9
Décembre 81,7 5,9
2017
Janvier 82,1 5,6
Février 82,1 5,6
Mars 82,3 5,6
Avril 82,1 5,6
Mai 82,3 5,6
Juin 82,4 5,4
Juillet 82,3 5,5
Août 82,4 5,3
Septembre 82,3 5,4
Octobre 82,4 5,3
Novembre 82,3 5,0
Décembre 82,5 4,9
2018
Janvier 82,3 5,0
Février 82,5 4,9
Mars 82,5 4,9
Avril 82,6 4,9
Mai 82,4 5,0
Juin 82,5 5,1
Juillet 82,6 5,0
Août 82,5 5,2
Septembre 82,9 5,0
Octobre 83,0 4,9
Novembre 83,2 4,6
Décembre 83,3 4,7
2019
Janvier 83,3 4,9
Février 83,4 4,8
Mars 83,1 4,8

L’emploi a augmenté au cours du premier trimestre de 2019, en raison des hausses de l’emploi à temps plein et de celles qui ont touché les employés du secteur privé. L’emploi chez les travailleurs du principal groupe d’âge actif a peu varié au cours du trimestre, la majorité des hausses étant le résultat du niveau d’emploi plus élevé chez les jeunes. La hausse de l’emploi en Ontario a été à l’origine d’environ 60 % de l’augmentation nette de l’emploi au premier trimestre. Le taux de chômage est demeuré constant, à 5,8 %, de janvier à mars.

La hausse annuelle moyenne de la rémunération des employés salariés au cours des six derniers mois de 2018 a été de 2,3 %, comparativement à 2,9 % au cours de la première moitié de l’année. Après avoir atteint la marque de 3 % de juin à août, la croissance de la rémunération a fluctué au cours des mois suivants, s’établissant en dessous de 2 % en septembre et de nouveau à la fin de l’année (+1,7 %). La croissance de la rémunération dans le secteur des biens a connu un ralentissement, la rémunération des employés salariés de la construction ayant diminué vers la fin de l’annéeNote 10.

Hausse du déficit du commerce de marchandises à la fin de 2018

Après des déficits modestes d’août à octobre, le déficit du commerce de marchandises du Canada s’est creusé à la fin de 2018 pour atteindre un niveau sans précédent de 4,8 milliards de dollars à la fin de l’année. La baisse des exportations de produits énergétiques découlant des diminutions prononcées des prix du pétrole brut a contribué à l’augmentation du déficit commercial à la fin de l’année (graphique 10).

Graphique 10 Balance commerciale des marchandises, produits énergétiques et non énergétiques

Tableau de données du graphique 10 
Tableau de données pour le graphique 10
Balance commerciale des marchandises, produits énergétiques et non énergétiques
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Balance commerciale des marchandises Total, Énergie et Hors-énergie, calculées selon milliards de dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Total Énergie Hors-énergie
milliards de dollars
2010
Janvier 0,3940 4,5516 -4,1576
Février 0,0612 4,4315 -4,3703
Mars -1,2558 3,7750 -5,0308
Avril 0,1096 3,8102 -3,7006
Mai -0,8602 3,9468 -4,8070
Juin -1,3962 3,9190 -5,3152
Juillet -2,0710 3,6363 -5,7073
Août -1,7715 3,0390 -4,8105
Septembre -2,3338 3,4017 -5,7355
Octobre -1,1825 3,7628 -4,9453
Novembre -0,5128 3,9555 -4,4683
Décembre 1,1157 5,1043 -3,9886
2011
Janvier 0,7441 5,0282 -4,2841
Février -0,0485 4,6027 -4,6512
Mars -0,9995 4,0568 -5,0563
Avril -0,2397 4,5920 -4,8317
Mai -1,0860 4,3762 -5,4622
Juin -1,1145 4,4570 -5,5715
Juillet 0,1488 4,9600 -4,8112
Août 0,2088 4,7108 -4,5020
Septembre 1,0978 5,1549 -4,0571
Octobre -0,8401 4,7935 -5,6336
Novembre 0,5753 5,3149 -4,7396
Décembre 2,1211 6,3176 -4,1965
2012
Janvier -0,0347 6,1539 -6,1886
Février -0,0010 5,2140 -5,2150
Mars -1,1621 5,1718 -6,3339
Avril -0,7409 4,9959 -5,7368
Mai -1,3866 4,0737 -5,4603
Juin -2,3378 4,5044 -6,8422
Juillet -3,0420 3,8128 -6,8548
Août -1,0763 4,3878 -5,4641
Septembre -1,0511 4,7454 -5,7965
Octobre -0,3793 4,7582 -5,1375
Novembre -1,6733 4,6945 -6,3678
Décembre -0,4040 4,8585 -5,2625
2013
Janvier -0,8826 4,6380 -5,5206
Février -0,6904 5,1546 -5,8450
Mars -0,1831 5,4548 -5,6379
Avril -0,1531 5,3767 -5,5298
Mai -0,8204 5,5301 -6,3505
Juin -0,4440 5,3081 -5,7521
Juillet -1,6565 6,0635 -7,7200
Août -0,7976 6,5426 -7,3402
Septembre -0,0351 6,8405 -6,8756
Octobre -0,3717 6,4780 -6,8497
Novembre -1,2676 5,8469 -7,1145
Décembre -0,8433 6,2695 -7,1128
2014
Janvier -0,8764 7,0811 -7,9575
Février 0,5745 8,1240 -7,5495
Mars 1,5233 8,6208 -7,0975
Avril 0,3225 6,9584 -6,6359
Mai 0,5675 7,5547 -6,9872
Juin 1,6283 7,4378 -5,8095
Juillet 1,6949 7,0638 -5,3689
Août 0,9228 7,2639 -6,3411
Septembre 0,5855 6,8634 -6,2779
Octobre -0,1913 6,7952 -6,9865
Novembre -0,7962 6,1013 -6,8975
Décembre -1,2825 5,1985 -6,4810
2015
Janvier -2,4234 4,6408 -7,0642
Février -1,7219 5,1430 -6,8649
Mars -3,4135 4,4895 -7,9030
Avril -2,3809 4,4647 -6,8456
Mai -2,6508 4,7351 -7,3859
Juin -0,4176 4,9514 -5,3690
Juillet -0,4595 4,7942 -5,2537
Août -1,6078 4,2877 -5,8955
Septembre -2,0076 4,1832 -6,1908
Octobre -2,4134 4,1005 -6,5139
Novembre -3,1499 3,6657 -6,8156
Décembre -1,9895 3,4819 -5,4714
2016
Janvier -1,3591 3,4036 -4,7627
Février -3,1932 2,7842 -5,9774
Mars -3,2488 2,7967 -6,0455
Avril -3,1030 3,2194 -6,3224
Mai -3,6522 3,1468 -6,7990
Juin -3,8449 3,1083 -6,9532
Juillet -1,4968 3,5260 -5,0228
Août -1,5631 3,9994 -5,5625
Septembre -3,9846 4,2137 -8,1983
Octobre -1,3140 4,3895 -5,7035
Novembre 0,9768 5,1943 -4,2175
Décembre 0,2589 6,1102 -5,8513
2017
Janvier -0,1487 5,4312 -5,5799
Février -1,4328 5,3192 -6,7520
Mars -1,0704 5,9121 -6,9825
Avril -0,8936 5,5780 -6,4716
Mai -1,3712 5,7266 -7,0978
Juin -3,4594 4,7928 -8,2522
Juillet -2,7101 4,7278 -7,4379
Août -2,8614 5,1667 -8,0281
Septembre -3,2947 4,7613 -8,0560
Octobre -1,3786 5,1769 -6,5555
Novembre -2,9417 5,3464 -8,2881
Décembre -3,0816 5,4655 -8,5471
2018
Janvier -1,8461 6,3015 -8,1476
Février -2,3720 5,6075 -7,9795
Mars -3,7124 6,1342 -9,8466
Avril -1,5801 6,4000 -7,9801
Mai -2,8578 5,8849 -8,7427
Juin -0,7702 6,9110 -7,6812
Juillet 0,0162 7,1579 -7,1417
Août -0,3843 6,8770 -7,2613
Septembre -0,7692 6,9446 -7,7138
Octobre -0,6186 6,2272 -6,8458
Novembre -2,1995 5,3106 -7,5101
Décembre -4,8043 3,1084 -7,9127
2019
Janvier -3,0862 5,5084 -8,5946
Février -2,8948 6,3881 -9,2829

Malgré les déficits mensuels plus élevés enregistrés à la fin de l’année, le déficit du commerce de marchandises cumulatif au cours de la deuxième moitié de 2018, qui s’est chiffré à 8,8 milliards de dollars, était inférieur au déficit cumulé au cours de la première moitié de l’année (13,1 milliards de dollars). La baisse du déficit au chapitre des produits non énergétiques a contribué à la diminution. En 2018, le déficit du commerce de marchandises du Canada s’est rétréci, passant de 24,6 milliards de dollars en 2017 à 21,9 milliards de dollars.

Au deuxième semestre de 2018, les exportations totales de marchandises se sont accrues de 2,3 % par rapport aux six premiers mois de l’année, sous l’effet de la hausse des exportations de produits non énergétiques. Les hausses observées au chapitre des minerais et minéraux non métalliques et des biens de consommation ont contribué à l’augmentation des exportations, tandis que la baisse des exportations de pétrole brut et de pétrole brut bitumineux est venue contrebalancer ces hausses (graphique 11). Alors que la valeur cumulative des exportations a augmenté au deuxième semestre de 2018, les flux d’exportation mensuels ont suivi une tendance à la baisse, enregistrant cinq diminutions consécutives d’août à décembre. Le repli des exportations de produits énergétiques a grandement contribué à ces baisses, particulièrement au cours des trois derniers mois de l’année. En décembre, les exportations de produits énergétiques se sont chiffrées à 6,3 milliards de dollars, en baisse par rapport à leur valeur de 10,0 milliards de dollars en juin, les exportations de pétrole brut et de pétrole brut bitumineux ayant reculé de plus de 50 % à la fin de l’année par rapport aux niveaux observés au milieu de l’année.

Plus récemment, les exportations de marchandises ont crû de 5,3 % en janvier 2019, stimulées par une hausse des prix du pétrole brut. Malgré la hausse continue des prix du pétrole brut en février, les exportations ont affiché une baisse de 1,3 % sous l’effet de baisses généralisées des exportations de produits non énergétiques.

Graphique 11 Exportations de marchandises selon le groupe de produits

Tableau de données du graphique 11 
Tableau de données pour le graphique 11
Exportations de marchandises selon le groupe de produits
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Exportations de marchandises selon le groupe de produits Total, Énergie et Hors-énergie, calculées selon indice (janvier 2010=100) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Total Énergie Hors-énergie
indice (janvier 2010=100)
2010
Janvier 100,0 100,0 100,0
Février 102,3 98,1 103,6
Mars 101,1 94,5 103,2
Avril 101,7 91,8 104,7
Mai 104,3 93,6 107,7
Juin 103,2 88,4 107,8
Juillet 102,2 89,9 105,9
Août 104,9 88,7 109,9
Septembre 102,9 87,0 107,8
Octobre 105,8 88,3 111,1
Novembre 107,4 94,0 111,5
Décembre 113,0 110,8 113,7
2011
Janvier 116,0 114,6 116,5
Février 110,2 107,2 111,2
Mars 112,3 111,2 112,7
Avril 113,8 116,1 113,1
Mai 113,3 114,8 112,8
Juin 112,2 110,4 112,8
Juillet 116,4 111,5 118,0
Août 119,7 111,6 122,2
Septembre 123,3 120,7 124,1
Octobre 120,8 119,4 121,3
Novembre 124,1 127,4 123,1
Décembre 129,2 132,2 128,3
2012
Janvier 122,6 133,1 119,4
Février 122,5 127,0 121,0
Mars 118,5 117,8 118,7
Avril 119,3 116,1 120,3
Mai 119,1 109,6 122,0
Juin 118,1 108,6 121,0
Juillet 116,0 104,0 119,7
Août 117,4 110,4 119,6
Septembre 117,0 111,7 118,6
Octobre 118,4 116,0 119,1
Novembre 118,9 117,1 119,5
Décembre 119,0 116,1 119,8
2013
Janvier 119,3 118,5 119,6
Février 122,1 121,9 122,1
Mars 123,8 124,7 123,5
Avril 125,4 123,4 126,0
Mai 122,5 122,0 122,7
Juin 122,2 121,2 122,5
Juillet 119,5 124,3 118,0
Août 125,7 138,0 122,0
Septembre 126,9 141,2 122,5
Octobre 124,6 132,9 122,1
Novembre 124,1 121,8 124,9
Décembre 125,3 133,4 122,8
2014
Janvier 125,0 141,9 119,8
Février 133,5 160,5 125,2
Mars 137,4 167,4 128,1
Avril 135,1 142,4 132,8
Mai 139,9 149,8 136,8
Juin 139,5 148,8 136,7
Juillet 140,1 146,5 138,1
Août 138,4 142,5 137,1
Septembre 139,0 139,2 138,9
Octobre 139,1 131,3 141,6
Novembre 134,9 126,4 137,5
Décembre 134,6 111,3 141,8
2015
Janvier 130,7 95,8 141,4
Février 132,4 104,2 141,1
Mars 133,4 97,1 144,6
Avril 132,6 99,2 142,9
Mai 131,4 99,9 141,1
Juin 138,6 103,0 149,6
Juillet 140,9 98,2 154,0
Août 138,4 92,1 152,6
Septembre 137,1 88,0 152,2
Octobre 134,0 85,1 149,1
Novembre 133,1 80,0 149,5
Décembre 137,6 75,7 156,6
2016
Janvier 140,6 73,6 161,3
Février 133,9 61,7 156,2
Mars 128,2 66,2 147,3
Avril 128,3 68,5 146,8
Mai 126,3 72,3 143,0
Juin 126,8 75,5 142,6
Juillet 133,2 79,7 149,7
Août 136,6 86,4 152,1
Septembre 136,1 86,4 151,5
Octobre 137,2 92,2 151,1
Novembre 142,8 100,4 155,8
Décembre 142,0 109,9 151,9
2017
Janvier 144,1 109,5 154,8
Février 141,0 110,7 150,3
Mars 144,5 112,6 154,3
Avril 145,9 110,0 157,0
Mai 149,9 111,9 161,7
Juin 141,6 98,5 154,9
Juillet 135,2 94,4 147,8
Août 135,8 97,0 147,7
Septembre 134,9 100,4 145,5
Octobre 138,2 104,2 148,6
Novembre 143,1 106,6 154,3
Décembre 144,5 114,3 153,8
2018
Janvier 141,9 121,0 148,3
Février 143,6 115,8 152,2
Mars 149,0 122,6 157,1
Avril 151,5 127,0 159,0
Mai 151,2 124,0 159,6
Juin 157,1 131,1 165,2
Juillet 158,5 136,6 165,3
Août 156,8 134,9 163,6
Septembre 154,8 132,1 161,8
Octobre 154,5 123,2 164,2
Novembre 147,9 105,9 160,9
Décembre 142,7 83,0 161,1
2019
Janvier 150,3 109,3 162,9
Février 148,3 122,1 156,4

Les produits du pétrole, les produits chimiques et les produits métalliques ont stimulé les ventes du secteur de la fabrication

Les ventes totales du secteur de la fabrication au cours du deuxième semestre de 2018 étaient de 1,9 % supérieures à celles des six premiers mois de l’année, soutenues par une croissance au chapitre des produits du pétrole et du charbon, des produits chimiques et des produits métalliques. Les ventes totales des fabricants de véhicules automobiles et de pièces pour véhicule automobile étaient semblables au cours de la première et de la deuxième moitié de l’année.

Sur une base mensuelle, les ventes du secteur de la fabrication ont suivi une tendance à la baisse au cours du deuxième semestre de 2018 sous l’effet de replis enregistrés à la fin de l’année. Le recul des ventes de produits du pétrole et du charbon, lequel est attribuable à une diminution des prix et des volumes des raffineries, a contribué aux baisses enregistrées en novembre et en décembre.

En 2018, les ventes du secteur de la fabrication ont augmenté de 5,4 % sous l’effet d’une hausse des ventes de produits du pétrole et du charbon, de produits de la première transformation des métaux et de produits métalliques ainsi que de produits de machinerie. L’augmentation des ventes de produits du papier, de produits alimentaires et de produits chimiques a également contribué à la hausse. Les ventes annuelles des fabricants d’automobiles et de pièces pour véhicule automobile ont diminué en 2018 en raison de la baisse des ventes dans les usines d’assemblage. Plus récemment, en janvier 2019, les ventes du secteur de la fabrication ont augmenté de 0,8 % sous l’effet d’une hausse des ventes de produits alimentaires, de machinerie et de matériel électrique, pour ensuite inscrire un léger recul de 0,2 % en février.

Les ventes au détail se replient sous l’effet de la baisse des prix de l’essence

Le total des ventes au détail a augmenté de 1,4 % au deuxième semestre de 2018 par rapport au premier semestre de l’année, en raison de la hausse des ventes des magasins d’alimentation et des concessionnaires de véhicules automobiles et de leurs pièces. Les ventes des magasins de marchandises diverses ont également contribué à l’augmentation des dépenses liées au commerce de détail, tandis que la baisse des recettes des stations-service a atténué les hausses. L’augmentation des ventes en Ontario a été à l’origine des trois quarts de l’augmentation nette des dépenses liées au commerce de détail.

Sur une base mensuelle, les dépenses liées au commerce de détail se sont stabilisées au cours de la deuxième moitié de 2018, les baisses des recettes des stations-service attribuables aux prix de l’essence ayant ralenti les dépenses à la fin de l’année. Les ventes des concessionnaires de véhicules automobiles et de leurs pièces ont stimulé les ventes en août, en octobre et en décembre, tandis que les recettes des marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage ont diminué de juillet à novembre, avant de reprendre à la fin de l’année.

Pour l’année 2018 dans son ensemble, les ventes au détail ont augmenté de 2,9 %, la croissance ayant été atténuée par le ralentissement des ventes de véhicules automobiles. L’augmentation des dépenses en Ontario a représenté plus de la moitié de la hausse annuelle. Plus récemment, les ventes au détail ont reculé de 0,4 % en janvier 2019, sous l’effet d’une baisse des recettes des postes d’essence, et ont ensuite repris en février (+0,8 %), la hausse s’étant principalement concentrée chez les concessionnaires de véhicules automobiles.

La croissance des prix des maisons a continué de ralentir sous l’effet de la baisse des prix à Vancouver

La croissance des prix des maisons, mesurée d’une année à l’autre, a continué de ralentir au deuxième semestre de 2018, sous l’effet da la baisse des prix à Vancouver (graphique 12). Selon les estimations de l’Indice des prix des propriétés MLS composite agrégé, les prix globaux des maisons étaient de 1,6 % supérieurs à la fin de 2018 comparativement à la fin de 2017. La croissance des prix d’une année à l’autre a continué de ralentir au début de 2019 pour s’établir à 0,8 % en janvier et inscrire des baisses en février et en marsNote 11.

Les prix des maisons dans la région du Grand Vancouver ont fléchi au cours de la deuxième moitié de 2018, les prix ayant diminué d’un mois à l’autre de juillet à décembre. D’une année à l’autre, la croissance des prix dans la région du Grand Vancouver a ralenti, passant de 9,5 % en juin à 1,0 % en octobre, avant de connaître des baisses marquées en novembre et en décembre. Les prix des maisons dans la région du Grand Vancouver ont continué de diminuer d’une année à l’autre au début de 2019, inscrivant une baisse de 7,7 % en mars.

Après avoir diminué de mars à juillet, les prix des maisons dans la région du Grand Toronto ont légèrement augmenté d’une année à l’autre au cours de la deuxième moitié de 2018, la croissance des prix ayant atteint 3,0 % à la fin de l’année. Les augmentations annuelles des prix dans la région du Grand Toronto ont légèrement ralenti au début de 2019, avant de reprendre légèrement pour inscrire une hausse de 2,6 % en mars. Parallèlement, l’inflation annuelle des prix des maisons à Montréal s’est maintenue autour de 6 % au cours de la deuxième moitié de 2018, et s’est poursuivie à ce rythme au début de 2019.

Graphique 12 Indice des prix des propriétés MLS, certaines villes

Tableau de données du graphique 12 
Tableau de données pour le graphique 12
Indice des prix des propriétés MLS, certaines villes
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Indice des prix des propriétés MLS Agrégats, Grand Vancouver, Calgary, Grand Toronto et Grand Montréal, calculées selon indice (janvier 2010=100) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Agrégats Grand Vancouver Calgary Grand Toronto Grand Montréal
indice (janvier 2010=100)
2010
Janvier 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Février 101,3 101,1 101,4 101,4 101,6
Mars 102,5 102,4 103,0 102,6 102,8
Avril 103,1 103,2 103,7 103,3 103,7
Mai 103,3 103,0 104,4 103,3 104,3
Juin 103,0 102,6 104,4 102,8 104,8
Juillet 102,5 101,5 103,7 102,1 105,1
Août 102,0 100,9 102,3 101,8 105,4
Septembre 101,8 100,6 101,3 101,9 105,5
Octobre 101,6 100,4 100,3 102,0 105,7
Novembre 101,5 100,6 99,4 102,4 106,0
Décembre 101,4 100,5 98,8 102,9 106,4
2011
Janvier 102,0 101,6 98,4 103,7 107,2
Février 103,0 102,5 99,0 105,4 108,4
Mars 104,2 104,4 99,5 106,5 109,3
Avril 105,2 106,7 100,1 107,6 109,8
Mai 105,9 107,8 100,5 108,7 109,9
Juin 106,2 108,5 101,2 109,0 109,8
Juillet 106,5 108,9 101,1 109,5 109,8
Août 106,6 109,1 100,8 110,1 110,1
Septembre 106,6 108,7 100,3 110,4 110,1
Octobre 106,6 108,4 99,8 110,9 110,4
Novembre 106,4 108,1 99,4 111,2 110,1
Décembre 106,2 107,5 98,6 111,6 108,9
2012
Janvier 106,6 107,7 98,4 111,9 109,6
Février 107,5 108,7 99,1 113,3 110,1
Mars 108,8 110,0 99,9 115,1 111,6
Avril 109,9 110,7 100,8 116,4 112,4
Mai 110,6 111,2 101,9 117,5 112,6
Juin 110,8 110,4 102,6 117,7 113,0
Juillet 110,6 109,5 102,9 117,3 112,6
Août 110,5 108,4 102,9 117,1 112,6
Septembre 110,3 107,8 103,0 117,1 112,7
Octobre 110,0 107,3 102,7 116,9 112,6
Novembre 109,6 106,4 102,6 116,6 112,2
Décembre 109,3 105,3 102,5 116,3 112,3
2013
Janvier 109,7 104,9 103,0 116,2 112,5
Février 110,5 105,3 104,0 117,0 113,3
Mars 111,6 105,8 105,1 118,6 114,2
Avril 112,7 106,7 106,5 119,9 114,6
Mai 113,6 106,6 107,6 121,0 116,4
Juin 113,9 107,3 108,3 121,5 115,6
Juillet 114,1 107,3 109,0 121,6 115,4
Août 114,2 107,2 109,4 121,8 115,3
Septembre 114,4 107,4 109,8 122,1 115,3
Octobre 114,5 107,2 111,0 122,4 115,2
Novembre 114,7 107,6 111,6 123,2 115,1
Décembre 114,6 107,5 112,0 123,4 114,8
2014
Janvier 114,9 108,2 112,6 124,4 114,6
Février 116,1 108,9 114,0 125,6 116,1
Mars 117,3 109,9 115,5 127,2 116,4
Avril 118,4 110,6 117,2 128,5 116,4
Mai 119,4 111,6 119,0 129,6 116,5
Juin 120,0 112,1 120,2 130,9 116,5
Juillet 120,2 112,2 120,7 131,2 116,0
Août 120,2 112,6 121,1 131,0 115,6
Septembre 120,4 113,0 121,5 131,3 115,4
Octobre 120,7 113,6 121,8 132,1 115,6
Novembre 120,8 113,8 121,6 132,7 115,4
Décembre 120,9 114,1 121,5 133,0 115,1
2015
Janvier 121,1 114,5 121,8 133,5 115,2
Février 122,1 115,9 121,4 135,2 115,8
Mars 123,5 118,0 121,1 137,2 116,9
Avril 124,7 120,0 120,2 139,4 117,5
Mai 125,7 122,1 120,2 141,2 117,5
Juin 126,7 123,7 120,6 142,7 117,8
Juillet 127,2 124,9 120,5 143,6 118,0
Août 127,5 126,4 120,5 144,1 117,3
Septembre 128,1 128,7 120,5 145,0 117,1
Octobre 128,4 130,9 120,0 145,5 117,1
Novembre 129,1 133,9 119,4 146,1 117,1
Décembre 129,2 135,5 118,6 146,5 117,2
2016
Janvier 130,1 138,1 117,7 147,1 116,8
Février 132,0 142,2 117,0 149,8 117,7
Mars 134,4 145,9 116,2 153,2 118,7
Avril 137,1 151,1 115,9 157,0 119,2
Mai 140,8 158,6 115,7 162,2 119,7
Juin 143,1 163,5 115,9 165,1 120,0
Juillet 144,5 165,7 115,8 167,0 120,0
Août 145,5 166,2 115,8 168,7 120,3
Septembre 146,3 165,3 115,8 170,8 120,1
Octobre 147,2 163,9 115,6 173,9 120,2
Novembre 147,6 162,3 115,0 175,3 120,6
Décembre 147,9 160,1 114,8 177,0 121,0
2017
Janvier 149,9 160,0 114,7 180,4 121,2
Février 153,0 161,8 114,5 186,0 121,6
Mars 158,8 164,7 114,8 197,3 122,9
Avril 163,5 168,7 115,1 206,4 123,8
Mai 165,1 173,3 116,1 208,5 124,2
Juin 164,9 176,6 116,6 206,9 124,8
Juillet 162,2 180,3 117,0 197,3 125,8
Août 160,8 182,0 116,8 192,8 125,8
Septembre 160,9 183,2 116,5 191,9 126,3
Octobre 160,6 183,9 115,9 190,9 127,0
Novembre 160,3 184,8 115,2 190,1 127,1
Décembre 160,4 185,6 114,3 189,8 127,6
2018
Janvier 160,9 186,8 114,1 189,7 127,4
Février 162,8 189,4 114,7 191,9 129,0
Mars 164,8 191,6 115,2 194,2 130,4
Avril 165,8 192,8 115,2 195,6 131,6
Mai 166,8 193,2 115,4 197,1 132,5
Juin 166,5 193,2 115,4 197,1 132,9
Juillet 166,0 192,2 115,1 196,1 132,9
Août 165,1 189,5 114,1 195,6 133,1
Septembre 164,6 187,3 113,4 195,7 134,0
Octobre 164,4 185,8 112,9 196,0 134,9
Novembre 163,6 182,3 111,9 195,3 135,0
Décembre 162,9 180,6 110,7 195,4 135,2
2019
Janvier 162,2 178,4 109,7 194,8 135,5
Février 162,7 177,8 109,6 196,4 137,0
Mars 164,0 176,9 109,5 199,2 138,7

Le nombre mensuel moyen de mises en chantier d’habitations s’est établi à 207 000 (données désaisonnalisées aux taux annuels) au deuxième semestre de 2018, en baisse par rapport à 221 000 pendant les six premiers mois de l’année. Le nombre moyen de mises en chantier en Ontario et au Québec a diminué légèrement au deuxième semestre. Les mises en chantier de logements neufs au Québec ont diminué au troisième trimestre, avant de reprendre au quatrième trimestre. Les mises en chantier de maisons individuelles non attenantes en milieu urbain en Ontario ont continué de diminuer légèrement au cours de la deuxième moitié de l’année, tandis que les mises en chantier d’habitations multifamiliales ont augmenté au quatrième trimestre, sous l’effet de hausses à Toronto. Plus récemment, le nombre mensuel moyen de mises en chantier d’habitations a diminué pour s’établir à 187 000 mises en chantier sur une base annualisée au premier trimestre de 2019.

La valeur des permis de bâtir pour des logements résidentiels a légèrement diminué au cours du deuxième semestre de 2018. Elle a totalisé 30,8 milliards de dollars, en baisse par rapport à la valeur de 32,0 milliards de dollars enregistrée au cours du premier semestre. Cette baisse est attribuable à une diminution de la valeur des permis de bâtir pour des maisons individuelles non attenantes.

Le taux d’inflation publié des prix à la consommation a ralenti en raison de la baisse des prix de l’essence

Après avoir augmenté pour atteindre 3,0 % en juillet, l’inflation des prix à la consommation a ralenti au deuxième semestre de 2018, ralentissant pour s’établir à 1,7 % en novembre, avant de reprendre légèrement pour atteindre 2,0 % à la fin de l’année. Les fluctuations des prix de l’essence et les fluctuations transitoires des prix du transport aérien et des voyages organisés ont contribué aux fluctuations du taux publié.

Les prix de l’essence, mesurés d’une année à l’autre, ont diminué de façon marquée au deuxième semestre de 2018, les augmentations annuelles des prix ayant ralenti pour passer de 25 % au milieu de l’année à 12 % en octobre. À la fin de l’année, les prix de l’essence ont diminué d’une année à l’autre, en baisse de 8,6 % en décembre. L’augmentation des prix du transport aérien et des voyages organisés a contribué à la croissance du taux publié pendant les mois d’été et de nouveau en décembre. Au cours de ces mois, l’indice des prix des services était de plus de 3 % supérieur à celui observé 12 mois plus tôt. L’inflation des prix des aliments, mesurée d’une année à l’autre, a augmenté vers la fin de l’année pour atteindre 2,9 % en décembre.

L’indice du coût de remplacement par le propriétaire, qui reflète en partie les variations dans les prix des logements neufs, a ralenti au deuxième semestre de l’année, pour s’établir à 0,2 % à la fin de l’année. En revanche, l’indice du coût de l’intérêt hypothécaire a continué d’augmenter au cours de la deuxième moitié de 2018. Les coûts de l’intérêt hypothécaire en décembre étaient supérieurs de 7,5 % aux coûts observés 12 mois plus tôt.

Les mesures privilégiées de l’inflation fondamentale de la Banque du Canada (IPC-commune, IPC-tronquée et IPC-médiane) ont toutes légèrement diminué pour se situer sous la barre des 2 % à la fin de 2018. À la fin de l’année, les trois mesures de l’inflation fondamentale se situaient entre 1,8 % et 1,9 %Note 12.

Les variations du taux d’inflation publié des prix à la consommation ont suivi les variations d’une année à l’autre de la rémunération hebdomadaire moyenne au cours du deuxième semestre de 2018, les deux ayant ralenti vers la fin de l’année après avoir connu des hausses plus importantes pendant les mois d’été. Plus récemment, le taux d’inflation des prix à la consommation a ralenti pour s’établir à 1,4 % en janvier 2019 en raison de la baisse des prix de l’essence. Le taux d’inflation des prix à la consommation a légèrement augmenté pour s’établir à 1,5 % en février, avant d’accélérer pour atteindre 1,9 % en mars.

Baisse du cours des actions sous l’effet de replis généralisés

Le cours des actions à Toronto (indice composé Standard and Poor’s/Bourse de Toronto [S&P/TSX]) a connu une baisse marquée au deuxième semestre de 2018, après avoir inscrit une légère variation nette au cours des six premiers mois de l’année. L’indice composé a clôturé à 14 323 à la fin de l’année, en baisse de 12 % par rapport à juin, après des baisses considérables au quatrième trimestre. L’indice canadien de l’énergie s’est replié de 33 % au deuxième semestre, ayant inscrit des baisses d’au moins 10 % en octobre et en novembre. Les actions des secteurs financier et industriel et les actions liées aux dépenses discrétionnaires de consommation se sont également repliées au deuxième semestre, sous l’effet de baisses prononcées en décembre. L’indice de l’or s’est raffermi vers la fin de l’année, après avoir fléchi au troisième trimestre.

Plus récemment, l’indice composé S&P/TSX a augmenté de 9 % en janvier et de 3 % en février, sous l’effet d’un raffermissement des actions dans les secteurs énergétique, financier, industriel et de la consommation. Le cours des actions a continué d’augmenter en mars, l’indice composé ayant clôturé à 16 102 à la fin du mois.

Hausse des coûts d’emprunt sous l’effet d’une légère hausse du ratio du service de la dette

Les taux de rendement des obligations de référence de cinq ans du gouvernement du Canada ont augmenté de juillet à octobre, avant de diminuer légèrement à la fin de l’année. Les taux de rendement des obligations de cinq ans se sont établis à 1,93 % à la fin de l’année, en baisse par rapport à un sommet récent de 2,42 % en octobre. L’écart entre les taux de rendement des obligations de deux ans et des obligations de dix ans s’est rétréci à la fin de 2018, les rendements des obligations de dix ans ayant légèrement diminué pour se situer sous la barre des 2 %.

En octobre, la Banque du Canada a augmenté le taux cible du financement à un jour de 25 points de base pour le faire passer à 1,75 %, après l’avoir augmenté de 25 points de base en juillet. Il s’agit de la cinquième hausse du taux cible du financement à un jour depuis le milieu de 2017. Les grandes banques canadiennes ont annoncé le 24 octobre qu’elles avaient augmenté leur taux d’intérêt préférentiel de 25 points de base supplémentaires pour le porter à 3,95 %.

Le ratio du service de la dette des ménages, à savoir le total des paiements obligataires du principal et des intérêts sur la dette des ménages sur le marché du crédit en proportion du revenu disponible, a continué d’augmenter au cours du deuxième semestre de 2018. Le ratio du service de la dette a augmenté pour atteindre 14,9 % au quatrième trimestre, après avoir crû pour s’établir à 14,7 % au troisième trimestre. Au quatrième trimestre, le ratio du service de la dette des ménages était à son plus haut niveau depuis le dernier trimestre de 2007.

Baisse des prix des produits de base attribuable à l’affaiblissement du dollar

La valeur du dollar canadien a suivi une tendance à la baisse au deuxième semestre de 2018, les mouvements compensatoires au troisième trimestre ayant fait place à des baisses au quatrième trimestre. Après avoir atteint une valeur de 78,1 cents américains au début d’octobre, le dollar s’est déprécié vers la fin de l’année pour clôturer à 73,3 cents américains à la fin de décembreNote 13. Plus récemment, le dollar canadien s’est raffermi au début de 2019, se négociant à 76,1 cents américains à la fin de janvier. Le dollar s’est par la suite déprécié en février et en mars pour clôturer à 74,8 cents américains à la fin du premier trimestre.

Les prix des produits de base ont diminué au cours du deuxième semestre de 2018, ce qui a contrebalancé les hausses enregistrées plus tôt dans l’année. À la fin de l’année, les prix des produits de base étaient inférieurs de 19 % aux niveaux observés au milieu de l’année. Les baisses ont touché l’ensemble des produits de base, les prix des produits énergétiques, minéraux, métalliques, agricoles et forestiers ayant tous diminué.

Dans l’ensemble, les prix des produits de base à la fin de l’année étaient de 7 % inférieurs aux prix enregistrés à la fin de 2017. Plus récemment, les prix des produits de base ont augmenté de janvier à mars, principalement en raison d’une hausse de 16 % des prix des produits énergétiques.

La richesse des ménages a diminué sous l’effet de la baisse de la valeur des actions et des actifs immobiliers

La valeur nette des ménages a reculé de 2,8 % au quatrième trimestre après avoir légèrement diminué (-0,2 %) au troisième trimestre (graphique 13). La baisse observée à la fin de 2018 constitue la baisse trimestrielle de la valeur nette des ménages la plus marquée en dix ans. La valeur des actions et des parts de fonds d’investissement des ménages a diminué de 7,5 % au quatrième trimestre. La valeur des actifs immobiliers dans le secteur résidentiel a également diminué, ce qui a contribué à la baisse de la valeur nette des ménages. À la fin de 2018, la valeur totale de l’actif des ménages a totalisé 12,98 billions de dollars, alors que la valeur totale du passif s’est chiffrée à 2,24 billions de dollars.

Graphique 13 Variation de la valeur nette des ménages

Tableau de données du graphique 13 
Tableau de données pour le graphique 13
Variation de la valeur nette des ménages
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Variation de la valeur nette des ménages Valeur nette, Actifs non financiers, Actifs financiers et Passifs financiers, calculées selon milliards de dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Valeur nette Actifs non financiers Actifs financiers Passifs financiers
milliards de dollars
2010
Premier trimestre 140,2 87,3 63,6 -10,8
Deuxième trimestre -2,1 62,0 -30,3 -33,7
Troisième trimestre 226,7 35,7 212,3 -21,3
Quatrième trimestre 165,8 49,0 138,7 -21,9
2011
Premier trimestre 200,7 91,8 111,1 -2,1
Deuxième trimestre 86,2 85,9 32,2 -31,9
Troisième trimestre -58,4 72,6 -106,1 -24,9
Quatrième trimestre 135,8 48,3 109,5 -22,1
2012
Premier trimestre 243,9 102,7 146,2 -5,1
Deuxième trimestre 62,5 98,8 -10,0 -26,3
Troisième trimestre 176,3 58,1 142,7 -24,5
Quatrième trimestre 119,4 38,8 93,5 -12,9
2013
First quarter 208,0 70,7 147,4 -10,2
Second quarter -7,8 87,8 -70,6 -25,0
Third quarter 166,9 89,9 102,7 -25,6
Fourth quarter 262,5 63,7 214,0 -15,1
2014
Premier trimestre 240,1 71,2 175,7 -6,9
Deuxième trimestre 216,4 96,3 147,6 -27,5
Troisième trimestre 97,7 60,5 65,8 -28,6
Quatrième trimestre 158,2 44,3 130,0 -16,1
2015
Premier trimestre 279,5 53,3 237,0 -10,7
Deuxième trimestre 22,8 105,4 -46,8 -35,8
Troisième trimestre -13,4 86,2 -67,7 -31,8
Quatrième trimestre 204,2 118,7 108,1 -22,6
2016
Premier trimestre 185,6 142,9 56,3 -13,7
Deuxième trimestre 202,2 85,6 155,9 -39,3
Troisième trimestre 245,9 65,9 208,3 -28,3
Quatrième trimestre 135,2 118,6 41,1 -24,4
2017
Premier trimestre 261,0 142,0 130,6 -11,6
Deuxième trimestre 38,7 18,8 59,6 -39,8
Troisième trimestre -9,9 9,3 9,8 -28,9
Quatrième trimestre 232,7 52,6 202,9 -22,8
2018
Premier trimestre 65,1 72,0 -0,8 -6,1
Deuxième trimestre 101,4 28,6 105,0 -32,2
Troisième trimestre -17,8 -24,0 31,2 -25,0
Quatrième trimestre -304,3 -60,8 -224,4 -19,0

Après avoir ralenti au cours des deux premiers trimestres de 2018, les emprunts des ménages ont légèrement augmenté au cours de la deuxième moitié de l’annéeNote 14. Les emprunts totaux des ménages sur le marché du crédit, qui comprennent les prêts hypothécaires, les prêts non hypothécaires et le crédit à la consommation, se sont élevés à 21,2 milliards de dollars au quatrième trimestre, en hausse comparativement à 20,9 milliards de dollars au troisième trimestre. Cette augmentation à la fin de l’année était entièrement attribuable à une hausse de l’emprunt hypothécaire, qui a atteint 12,3 milliards de dollars. Néanmoins, l’emprunt hypothécaire au quatrième trimestre est demeuré inférieur de plus de 20 % aux niveaux observés à la fin de 2017, avant l’entrée en vigueur du nouveau taux minimum admissible pour les prêts hypothécaires non assurés en janvier 2018.

Le ratio de la dette sur le marché du crédit des ménages au revenu disponible, mesuré en données désaisonnalisées, a augmenté pour atteindre 178,5 % au quatrième trimestre, tandis que le ratio d’endettement des ménages a légèrement crû pour s’établir à 17,3 %. Bien que le ratio d’endettement ait augmenté aux troisième et quatrième trimestres, il suit de façon générale une tendance à la baisse depuis la récession de 2008-2009.

Bibliographie

Gellatly, G., et R. Morissette. 2017. Propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents à Toronto et à Vancouver : premiers renseignements issus du Programme de la statistique du logement canadien. Aperçus économiques, no 78. Produit no 11-626-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Gellatly, G., et R. Morissette. 2018. Propriétés résidentielles appartenant à des immigrants à Toronto et à Vancouver. Aperçus économiques, no 87. Produit no 11-626-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Gellatly, G. et E. Richards. 2018. Développements récents de l’économie canadienne : automne 2018. Aperçus économiques, no 85. Produit no 11-626-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Gellatly, G. et E. Richards. 2019. L’endettement et la richesse parmi les ménages canadiens. Aperçus économiques, no 89. Produit no 11-626-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Heisz, A. et E. Richards. 2019. Bien-être économique des générations de jeunes Canadiens : les milléniaux sont-ils en meilleure ou en moins bonne situation que les autres? Aperçus économiques, no 92. Produit no 11-626-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Patterson, M., M. Hazel et D. Saunders. 2019. Bilan annuel du marché du travail, 2018. Statistiques du travail : Documents de recherche. Produit no 75-004-M-2019002 au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Statistique Canada. s.d. Mesures privilégiées de l’inflation fondamentale de la Banque du Canada. Dernière mise à jour le 18 novembre 2016. Disponible au lien suivant : http://www23.statcan.gc.ca/imdb-bmdi/document/2301_D63_T9_V1-fra.htm (consulté le 22 mars 2016).


Date de modification :