Aperçus économiques
Contributions industrielles aux dépenses en recherche et développement au Canada

par Elizabeth Richards, Charlene Lonmo et Guy Gellatly
Direction des études analytiques et Division de l’investissement, des sciences et de la technologie

Date de diffusion : le 15 février 2017

Début de l'encadré

Le présent article des Aperçus économiques porte sur les changements notables survenus sur le plan du rythme et de la composition des dépenses en recherche et développement (R-D) industriels au Canada au cours de la période de 2000 à 2013. L’analyse repose sur des données de séries chronologiques, qui se concluent par la diffusion des estimations pour l’année de référence 2013.

De nouvelles données sur la R-D industrielle seront diffusées au cours des prochains mois. Ces nouveaux résultats d’enquête commencent par l’année de référence 2014 et reflètent des changements conceptuels et méthodologiques apportés afin d’accroître la portée et la pertinence du programme. Après la diffusion de ces données, une étude sur la discontinuité dans la série chronologique sera effectuée, plus tard en 2017.

Cet article fait ressortir les tendances des dépenses au titre de la R-D industrielle, avant la diffusion prochaine des nouvelles données. L’analyse montre la mesure dans laquelle les entreprises de l’industrie des ressources ont contribué à la croissance des dépenses en R-D au cours des dernières années.

Fin de l'encadré

Aperçu

Les contributions des différents secteurs aux variations globales des dépenses en recherche et développement (R-D) au Canada ont nettement changé depuis l’essor technologique de la fin des années 1990. Pendant cette période d’essor, la plus grande part de la croissance de la R-D des entreprises reflétait les dépenses intra-muros plus élevées des fabricants de biens de technologie se spécialisant dans les produits d’information et de communication. Au milieu des années 2000, les entreprises de services (celles fournissant des services de R-D spécialisés, des services de commerce de gros ou des services de gestion de l’information) apportaient d’importantes contributions à la croissance de la R-D industrielle. Depuis quelques années, la croissance des dépenses en R-D au Canada est attribuable en grande partie aux entreprises de l’industrie des ressources exerçant des activités d’extraction pétrolière et gazièreNote 1.

Le présent article traite des changements survenus récemment sur le plan du rythme et de la composition des dépenses en R-D industrielleNote 2. À l’aide de données sur les dépenses intra-muros au titre de la R-D par province et par industrie, l’article fait état de la contribution nette des entreprises de différents secteurs économiques aux variations des dépenses en R-D industrielle à l’échelle nationale. Ces contributions sont calculées sur trois périodes distinctes, afin de faire ressortir les différences quant à la composition des dépenses en R-D avant, pendant et après la récession de 2008-2009. Les données des dernières années montrent la mesure dans laquelle les entreprises de l’industrie des ressources de l’Ouest ont contribué aux dépenses globales en R-D industrielle.

En 2013, les dépenses annuelles en R-D étaient plus faibles qu’avant la récession

En 2013, les dépenses intra-muros en R-D sont demeurées inférieures aux niveaux d’avant la récession de 2008-2009Note 3. Les entreprises ont en effet consacré 16,0 milliards de dollars à la R-D en 2013, comparativement à 16,8 milliards de dollars en 2007 (graphique 1)Note 4. De 2007 à 2013, le ratio entre les dépenses intérieures en recherche et développement des entreprises (DIRDE) et le produit intérieur brut (PIB) a suivi une tendance à la baisse, passant de 1,06 % à 0,85 %. En comparaison, celui pour l’ensemble des pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques a augmenté, passant de 1,53 % à 1,61 % au cours de la même périodeNote 5. Ces baisses récentes s’expliquent par la diminution des dépenses de nombreuses sources traditionnelles de R-D industrielle, notamment dans la fabrication  en Ontario. Elles coïncident par ailleurs avec des réductions importantes du personnel affecté à la R-D. En effet, l’emploi au titre de la R-D a reculé de 21,1 % de 2007 à 2013, le nombre de techniciens et de technologues employés dans les secteurs de la fabrication et des services ayant considérablement diminué.

Graphique 1 Dépenses en recherche et développement industriels et ratio DIRDE-PIB

Description du graphique 1
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Dépenses en recherche et développement industriels et Ratio DIRDE-PIB, calculées selon milliards de dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Dépenses en recherche et développement industriels Ratio DIRDE-PIB
milliards de dollars ratio
2000 12,40 1,12
2001 14,27 1,25
2002 13,54 1,14
2003 14,09 1,13
2004 15,14 1,14
2005 15,64 1,10
2006 16,47 1,10
2007 16,76 1,06
2008 16,64 1,01
2009 16,04 1,02
2010 15,80 0,95
2011 16,89 0,95
2012 16,70 0,92
2013 16,03 0,85

Les contributions de différentes industries aux variations globales des dépenses en R-D ont changé au cours des 10 dernières années. Au milieu des années 2000, de nombreux secteurs ont enregistrés des augmentations des dépenses intra-muros au titre de la R-DNote 6. En 2007, elles étaient de 2,7 milliards de dollars plus élevées qu’en 2003, les entreprises de services, les entreprises de l’industrie des ressources et les fabricants ayant tous contribué à la croissance à l’échelle nationale (graphique 2). Après cinq hausses annuelles consécutives, les dépenses intra-muros en R-D étaient de 17,5 % plus élevées en 2007 qu’en 2001, année où elles avaient atteint un sommetNote 7.

De 2008 à 2010, les dépenses intra-muros totales en R-D industrielle ont reculé. En 2010, les dépenses étaient d’environ 1 milliard de dollars inférieures à celles de 2007, malgré la reprise économique qui a suivi la récession de 2008-2009. Les dépenses des entreprises de services de R‑D scientifique, des grossistes-marchands et des entreprises de l’industrie des ressources ont augmenté au cours de cette période, mais en 2010, celles des entreprises de fabrication étaient de 1,1 milliard de dollars inférieures au niveau enregistré en 2007.

Plus récemment, les dépenses intra-muros des fabricants ont continué de baisser, alors que celles des entreprises de l’industrie des ressources ont augmenté, les producteurs de pétrole et de gaz venant en tête. De 2010 à 2013, les dépenses totales intra-muros des entreprises ont augmenté de 229 millions de dollars, ce qui correspond à une hausse de 1,4 %. À titre de référence, la production réelle des industries du secteur des entreprises a progressé de plus de 9 % au cours de cette période de trois ans.

Graphique 2 Variations des dépenses en recherche et développement industriels dans certains secteurs

Description du graphique 2
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon Secteurs industriels (titres de rangée) et 2004 à 2007, 2008 à 2010 et 2011 à 2013, calculées selon millions de dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Secteurs industriels 2004 à 2007 2008 à 2010 2011 à 2013
millions de dollars
Total, toutes les industries 2 662 -953 229
Extraction minière, exploitation en carrière
et extraction de pétrole et de gaz
481 200 604
Fabrication 255 -1 093 -581
Commerce de gros 317 315 45
Industrie de l’information et industrie culturelle 356 -241 14
Conception de systèmes informatiques
et services connexes
166 58 33
Services de recherche et développement scientifiques 358 542 -1
Autres industries productrices de services 438 -602 166
Autres industries productrices de biens 291 -132 -51

Les dépenses en R-D des entreprises de l’industrie énergétique augmentent alors que les investissements en capital soutiennent la croissance économique

Les entreprises de l’industrie des ressources ont accru leurs dépenses en R-D après la récession de 2008-2009. Pendant cette période, les investissements en capital des entreprises de l’industrie énergétique au titre des ouvrages techniques et des machines et matériel ont soutenu la reprise économique au CanadaNote 8. Les dépenses intra-muros en R-D des entreprises d’extraction minière, d’exploitation en carrière et d’extraction de pétrole et de gaz se situaient à 1,6 milliard de dollars en 2013, en hausse de 61,6 % par rapport à 2010, et environ le double du montant  de 2007. Les entreprises du secteur de l’extraction de pétrole et de gaz étaient à l’origine de plus de 80 % de la croissance de la R-D axée sur les ressources de 2010 à 2013 (graphique 3), grâce notamment aux dépenses intra-muros des entreprises consacrées au développement et au soutien de nouvelles technologies liées à l’extraction de pétrole brut lourd et à la dépollution. Comparativement à de nombreux autres secteurs effectuant de la R-D, une plus forte proportion des dépenses intra-muros des entreprises de l’industrie énergétique sont consacrées au capital. En effet, seulement 10 % environ du total des dépenses en R-D dans cette industrie sont consacrées aux traitements et salaires du personnel affecté à la R-DNote 9.

Graphique 3 Dépenses en recherche et développement dans le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz

Description du graphique 3
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Industrie, Extraction minière, exploitation en carrière et extraction de pétrole et de gaz et Extraction de pétrole et de gaz, forage à forfait et services auxiliaires, calculées selon millions de dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Industrie
Extraction minière, exploitation en carrière et extraction de pétrole et de gaz Extraction de pétrole et de gaz, forage à forfait et services auxiliaires
millions de dollars
2003 300 241
2004 389 331
2005 480 438
2006 731 663
2007 781 714
2008 980 934
2009 929 821
2010 981 889
2011 1 387 1 249
2012 1 608 1 456
2013 1 585 1 393

Après la récession de 2008-2009, la plus grande part de la croissance de la R-D dans les industries de ressources était attribuable aux dépenses accrues en Alberta. Les dépenses intra-muros de production de pétrole et de gaz de la province ont plus que doublé entre 2010 et 2012, passant de 500 millions de dollars à 1,4 milliard de dollars. Au cours de cette période, les dépenses en capital et les activités d’extraction des entreprises de l’industrie énergétique ont augmenté, après les fortes baisses enregistrées pendant la récession de 2008-2009.

Après la récession, la croissance des dépenses intra-muros en R-D dans les industries de ressources en Alberta a coïncidé avec d’importantes augmentations des dépenses en capital des entreprises du secteur de l’énergie. La hausse des dépenses en immobilisations structurelles et en machines et matériel en Alberta, soutenue par les travaux de génie sur les projets d’exploitation de sables bitumineux, représente près de la moitié de l’augmentation totale des dépenses en capital dans le secteur non résidentiel de 2010 à 2012Note 10. L’augmentation des dépenses en immobilisations coïncide avec d’importantes hausses de production dans le secteur de l’énergie de l’Alberta. De 2010 à 2012, les producteurs de pétrole et de gaz de l’Alberta ont accru leur production de 6,7 %, grâce à des augmentations dans l’extraction et le raffinement du pétrole lourdNote 11.

La diminution des dépenses en R-D des fabricants de l’Ontario a contribué aux récents reculs

Au milieu des années 2000, la croissance des dépenses intra-muros en R-D était appuyée en partie par les fabricants de matériel de communication, de pièces et de produits aérospatiaux, de semi-conducteurs, de produits pharmaceutiques et médicinaux. Les dépenses intra-muros en R-D industrielle des fabricants ont diminué de façon marquée en 2007 et 2008, puis elles ont suivi, en général, une tendance à la baisse de 2010 à 2013 alors que la production manufacturière commençait à se remettre des baisses survenues pendant la récession (graphique 4). En 2013, les dépenses totales en R-D des fabricants étaient d’environ 20 % en deçà des niveaux de 2007, en raison notamment des dépenses plus faibles des entreprises productrices de produits pharmaceutiques, de semi-conducteurs et de matériel de communication. La relative stabilité des dépenses intra-muros en R-D des entreprises aérospatiales a atténué cette baisse.

Graphique 4 Dépenses en recherche et développement industriels dans certaines industries manufacturières

Description du graphique 4
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4. Les données sont présentées selon Industries (titres de rangée) et 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012 et 2013, calculées selon millions de dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Industries 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
millions de dollars
Fabrication de produits pharmaceutiques et de médicaments 975 675 671 668 518 453 403
Fabrication de matériel de communication 1 487 1 468 1 526 1 078 1 479 1 489 1 314
Fabrication de produits aérospatiaux et de leurs pièces 925 1 000 1 107 1 228 1 315 1 454 1 573
Autres industries manufacturières 5 040 4 581 4 460 4 360 4 060 3 769 3 463

La plus grande part de la récente diminution des dépenses intra-muros en R-D des fabricants est attribuable aux dépenses plus faibles d’entreprises établies en Ontario, puisque d’importantes sources de R-D industrielle de la province, comme les fabricants d’ordinateurs et de matériel électronique et les fabricants de produits pharmaceutiques, ont réduit leurs activités de R-D (graphique 5). Les dépenses intra-muros plus faibles au titre de la R-D des fabricants ontariens reflètent la diminution du nombre d’entreprises de ce secteur menant des activités de R-D dans la province, et coïncident avec la baisse des dépenses en capital et de la production manufacturière.

La récession de 2008-2009 a eu une incidence considérable sur les dépenses en R-D, ainsi que sur les autres activités du secteur de la fabrication de l’Ontario. De 2007 à 2009, la production manufacturière de la province a diminué d’environ 24 %, en raison de la baisse de la production chez les fabricants de pièces et de véhicules automobiles, les fabricants de métaux et de nombreuses autres industries manufacturières. En 2013, la production manufacturière en Ontario était de 15 % inférieure à celle de 2007.

Ces reculs coïncident avec le roulement d’un nombre considérable d’entreprises dans le secteur de la fabrication de l’Ontario. De 2007 à 2013, les sorties d’entreprises ont surpassé les entrées, entraînant une baisse de 5,0 % de la population d’entreprisesNote 12. Au cours de cette période, le nombre d’entreprises du secteur de la fabrication menant des activités de R-D en Ontario a diminué de 31 % pour s’établir à environ 3 100, la plus grande partie de ce recul ayant été enregistré après 2011. Parallèlement, les dépenses en capital des industries manufacturières en Ontario ont reculé, passant de 8,4 milliards de dollars en 2007 à 4,8 milliards de dollars en 2013Note 13.

Graphique 5 Dépenses en recherche et développement industriels dans le secteur de la fabrication, Canada et certaines provinces

Description du graphique 5
Tableau de données du graphique 5
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5. Les données sont présentées selon Provinces sélectionnées (titres de rangée) et 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012 et 2013, calculées selon indice (2007 = 100) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Canada et provinces sélectionnées 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
indice (2007 = 100)
Canada 100,00 91,66 92,13 87,03 87,48 85,02 80,14
Québec 100,00 93,98 99,28 103,45 106,19 107,37 111,37
Ontario 100,00 89,01 88,12 76,36 80,20 77,17 69,04
Autres provinces 100,00 97,37 93,95 96,74 79,94 72,77 63,46

Tandis que de 2007 à 2013, les dépenses intra-muros en R-D des fabricants de l’Ontario diminuaient d’environ 30 %, celles des fabricants du Québec augmentaient d’environ 10 %, les hausses régulières dans l’aérospatiale compensant les reculs dans d’autres industries. Cela s’est produit malgré les reculs de la production manufacturière du Québec. Le PIB réel du secteur de la fabrication du Québec était en effet en baisse de 11,3 % en 2013 par rapport à 2007, en raison de reculs dans un grand nombre d’industries et de la diminution du nombre d’entreprises actives. En revanche, la production de l’industrie de l’aérospatiale du Québec a progressé de 5,5 % au cours de cette période.

Les services de R-D scientifique en Ontario ont atténué les baisses dans la fabrication

Les dépenses intra-muros de services de R-D scientifique ont augmenté pendant la récession de 2008-2009 (graphique 6), les augmentations les plus grandes ayant été enregistrées en OntarioNote 14. Ces entreprises mènent des activités de R-D en sciences physiques, en génie et en sciences de la vie. Elles peuvent servir de centres de soutien pour la R-D auprès de diverses industries, et les jeunes entreprises sont souvent classées dans ce groupe avant de développer des produits commercialisables (Conseil des académies canadiennes, 2013, p. 10)Note 15. En 2013, environ la moitié des dépenses intra-muros en R-D de cette industrie servait aux besoins de l’entreprise exécutante même, le tiers provenait de sources étrangères, et le reste était exécuté à forfait pour le gouvernement ou d’autres entreprises canadiennesNote 16. Les dépenses des entreprises ontariennes qui fournissaient ces services ont doublé de 2009 à 2011, avant de reculer au cours des dernières années. Malgré cela, les dépenses globales en R-D de ces entreprises à l’échelle nationale étaient 40 % plus élevées en 2013 qu’en 2007, et les entreprises ontariennes étaient à l’origine de plus de la moitié de cette augmentation. Les hausses se sont produites malgré la diminution du nombre d’entreprises offrant des services de R-D.

Graphique 6 Dépenses en recherche et développement industriels dans les services de recherche et développement, Canada et certaines provinces

Description du graphique 6
Tableau de données du graphique 6
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 6. Les données sont présentées selon Provinces sélectionnées (titres de rangée) et 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012 et 2013, calculées selon indice (2007 = 100) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Canada et provinces sélectionnées 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
indice (2007 = 100)
Canada 100,00 127,26 129,50 141,85 157,14 150,35 141,78
Québec 100,00 140,36 161,03 135,98 132,41 128,83 117,89
Ontario 100,00 122,79 103,02 160,00 215,35 197,91 174,65
Autres provinces 100,00 114,36 117,13 128,45 122,38 123,76 135,91

Les dépenses migrent vers l’Ouest en raison de l’expansion du secteur du pétrole et du gaz

L’augmentation des dépenses en R-D des entreprises de l’industrie des ressources, jumelée au recul des dépenses intra-muros en R-D des fabricants, a eu une incidence appréciable sur l’ensemble de la répartition géographique de la R-D industrielle. En 2007, 48,1 % du total des dépenses en R-D provenaient des entreprises établies en Ontario (graphique 7). En 2013, la part de l’Ontario avait diminué pour s’établir à 43,7 %, reflétant principalement les baisses dans la fabrication. La hausse des dépenses intra-muros en R-D des entreprises pétrolières et gazières en Alberta a contribué à l’augmentation de la part albertaine des dépenses totales en R-D industrielle, qui est passée de 8,6 % en 2007 à 12,5 % en 2013. Au Québec, l’augmentation des dépenses des entreprises de l’aérospatiale a aidé la province à maintenir sa part du total des dépenses intra-muros en R-D à 29,1 %.

Graphique 7 Répartition régionale des dépenses en recherche et développement industriels, 2007 et 2013

Description du graphique 7
Tableau de données du graphique 7
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 7. Les données sont présentées selon Régions (titres de rangée) et 2007 et 2013, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Régions 2007 2013
pourcentage
Canada atlantique 1,96 1,38
Québec 29,13 29,10
Ontario 48,13 43,66
Manitoba 1,24 1,45
Saskatchewan 1,16 1,77
Alberta 8,65 12,48
Colombie-Britannique et territoires 9,74 10,17

L’intensité des dépenses en R-D dans différentes régions du pays a également changé au cours des dernières années. En 2007, le ratio DIRDE-PIB du Québec se situait à 1,7 %, alors que celui de l’Ontario était de 1,4 % (graphique 8). Dans les deux provinces, les dépenses intra-muros en R-D, exprimées en pourcentage de la production nominale, ont diminué pendant la récession et ont continué de diminuer légèrement pendant que l’économie reprenait sa croissance. En 2013, le ratio DIRDE-PIB du Québec a diminué pour s’établir à 1,4 %, alors que celui de l’Ontario a atteint 1,1 %. Le ratio DIRDE-PIB de l’Alberta, qui se situait à 0,6 % en 2007, n’a pas diminué pendant la récession et est resté inchangé pour atteindre 0,6 % en 2013. Appuyées par les entreprises de l’industrie énergétique, les dépenses intra-muros en R-D de la province ont généralement suivi le rythme des hausses de production au cours de ces années.

Graphique 8 Ratio DIRDE-PIB, Canada et certaines provinces

Description du graphique 8
Tableau de données du graphique 8
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 8. Les données sont présentées selon Provinces sélectionnées (titres de rangée) et 2007, 2008, 2009, 2010, 2011 et 2012, calculées selon ratio unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Canada et provinces sélectionnées 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
ratio
Québec 1,72 1,64 1,63 1,56 1,55 1,43 1,38
Ontario 1,44 1,39 1,33 1,23 1,25 1,19 1,08
Alberta 0,58 0,56 0,66 0,59 0,64 0,72 0,60
Canada 1,06 1,01 1,02 0,95 0,95 0,92 0,85

Le tableau 1 présente des données au niveau de l’industrie et montre les variations de l’intensité de la R-D en Ontario, au Québec et en Alberta pour la période de 2007 à 2013Note 17. Pour chaque province, le tableau fait état du ratio DIRDE-PIB pour cinq secteurs : la fabrication; les services professionnels, scientifiques et techniques; l’industrie de l’information et l’industrie culturelle; le commerce de gros; et l’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz. La part des dépenses provinciales en R-D que représente chacun de ces secteurs ainsi que leur part de la production nominale y sont aussi présentées.

Tableau 1
Indicateurs de recherche et développement et indicateurs de production, certaines provinces
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Indicateurs de recherche et développement et indicateurs de production. Les données sont présentées selon Provinces et industries (titres de rangée) et Ratio DIRDE-PIB , Part de la R-D industrielle de l’industrie et Part du PIB nominal de l’industrie, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Provinces et industries Ratio DIRDE-PIB Part de la R-D industrielle de l’industrie Part du PIB nominal de l’industrie
2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
pourcentage
Québec  
Extraction minière, exploitation en carrière et extraction de pétrole et de gaz 0,5 X X X X 0,4 1,0 0,3 X X X X 0,5 1,1 1,0 1,2 0,9 1,5 1,8 1,5 1,5
Fabrication 4,9 4,8 5,5 5,5 5,5 5,6 5,9 48,6 46,5 49,5 51,6 51,0 54,3 56,7 17,1 16,0 14,8 14,6 14,4 13,9 13,4
Commerce de gros 2,0 1,9 2,0 2,2 2,5 1,9 1,4 6,9 6,6 6,9 7,6 8,6 6,8 5,5 5,9 5,6 5,6 5,5 5,3 5,2 5,4
Industrie de l’information et industrie culturelle 3,5 3,6 3,0 3,1 2,3 2,5 2,5 7,0 7,3 6,1 6,4 4,8 5,7 5,6 3,4 3,3 3,3 3,3 3,2 3,3 3,1
Services professionnels, scientifiques et techniques 7,8 8,0 8,0 7,0 7,3 6,0 5,7 22,9 26,1 27,2 25,1 27,3 25,0 24,5 5,1 5,3 5,5 5,5 5,8 5,9 6,0
Ontario  
Extraction minière, exploitation en carrière et extraction de pétrole et de gaz 0,3 0,2 1,4 0,8 1,0 1,1 1,0 0,3 0,2 0,8 0,7 1,1 1,1 1,2 1,4 1,3 0,8 1,1 1,4 1,2 1,2
Fabrication 5,4 5,4 5,9 4,9 5,0 4,6 4,2 59,5 54,2 57,2 50,9 49,9 49,2 47,3 16,0 14,0 12,8 12,9 12,6 12,8 12,2
Commerce de gros 1,2 2,6 2,2 2,0 1,9 2,0 2,0 5,3 11,1 9,9 10,4 9,9 11,1 12,0 6,2 6,0 6,0 6,3 6,4 6,5 6,4
Industrie de l’information et industrie culturelle 3,9 3,1 2,6 2,8 2,4 2,8 2,6 9,9 8,4 7,6 8,6 7,1 8,8 9,2 3,7 3,7 3,8 3,8 3,7 3,8 3,7
Services professionnels, scientifiques et techniques 3,8 3,7 3,4 4,2 4,7 4,3 3,9 16,5 17,5 16,8 22,7 24,8 23,4 23,3 6,2 6,6 6,6 6,6 6,6 6,4 6,4
Alberta  
Extraction minière, exploitation en carrière et extraction de pétrole et de gaz 0,8 0,6 0,9 0,8 1,3 2,0 1,4 39,9 36,6 30,6 32,4 52,7 62,4 53,8 28,2 32,1 22,1 24,7 25,5 22,7 23,8
Fabrication 1,7 2,6 3,1 3,1 1,4 1,0 0,9 21,3 30,0 31,1 37,6 17,5 10,5 10,7 7,4 6,4 6,6 7,0 7,8 7,9 7,6
Commerce de gros 0,6 0,5 0,8 0,6 0,6 0,8 0,7 4,5 3,8 5,3 4,1 4,1 5,2 5,5 4,5 4,2 4,7 4,3 4,6 4,9 4,8
Industrie de l’information et industrie culturelle 0,7 1,1 1,2 1,2 1,5 1,4 1,2 2,8 4,5 5,0 5,4 5,8 4,6 4,3 2,5 2,3 2,7 2,5 2,4 2,3 2,1
Services professionnels, scientifiques et techniques 1,8 1,6 1,5 1,5 1,5 1,3 1,4 15,9 14,2 13,4 13,8 12,6 10,3 13,4 5,1 4,9 5,8 5,5 5,4 5,8 5,7

En 2007, le ratio DIRDE-PIB du secteur de la fabrication en Ontario était de 5,4 %. Cette année-là, la fabrication représentait environ 60 % des dépenses intra-muros au titre de la R-D en Ontario, et environ 16 % de la production nominale de la province. En 2013, le ratio DIRDE-PIB des fabricants de l’Ontario a reculé légèrement pour s’établir à 4,2 %, la part provinciale des activités de R-D menées par ces entreprises ayant diminué pour s’établir à 50 %. Parallèlement, les industries de la fabrication de l’Ontario représentaient une plus petite part, soit 12 %, de la production provinciale. À l’opposé, la part de la R-D des entreprises de services professionnels, scientifiques et techniques en Ontario avait commencé à augmenter avant la récession. En 2013, ces entreprises affichaient un ratio DIRDE-PIB de 3,9 %, et elles étaient à l’origine d’un peu moins d’un quart des dépenses provinciales en R-D. Les deux mesures étaient plus élevées en 2013 qu’en 2007.

L’intensité de la R-D des fabricants du Québec, appuyée par les dépenses intra-muros en R-D des entreprises aérospatiales, a augmenté de 2009 à 2013, et supérieure à ce qu’elle était avant la récession, lorsque la fabrication représentait une plus grande part de la production provinciale. En 2013, le ratio DIRDE-PIB des fabricants du Québec était de 5,9 %, et les entreprises de la fabrication étaient à l’origine de 57 % des dépenses en R-D de la province.

En Alberta, les dépenses intra-muros plus élevées en R-D des entreprises du domaine de l’énergie ont contribué à l’augmentation du ratio DIRDE-PIB du secteur des ressources de la province, le ratio étant passé de 0,8 % en 2007 à 1,4 % en 2013, et à la hausse de la part des dépenses provinciales en R-D de ce secteur, qui est passée de 40 % à 54 %. L’intensité de la R-D des fabricants et des entreprises qui fournissent des services professionnels, scientifiques et techniques est plus faible en Alberta que dans le centre du Canada.

Les entreprises sous contrôle étranger ont soutenu l’augmentation des dépenses au chapitre de la R-D énergétique et scientifique.

Depuis la récession de 2008-2009, les investissements des entreprises sous contrôle étranger ont soutenu la croissance dans les services de R-D scientifique et de la R-D axée sur les ressources. Les entreprises sous contrôle étranger peuvent être plus capitalistiques et plus productives que les entreprises sous contrôle canadien, et elles sont plus susceptibles d’engager des dépenses en R-D ou d’instaurer des innovations (Baldwin et Gellatly, 2007). De 2007 à 2013, les dépenses intra-muros en R-D pour les entreprises sous contrôle canadien ont reculé, alors que celles des entreprises sous contrôle étranger ont augmenté, jusqu’à représenter près du tiers de leurs dépenses totales. La hausse des dépenses des entreprises sous contrôle étranger, principalement des États-Unis, a compensé une partie de la baisse des dépenses en R-D industrielle au Canada de 2007 à 2013.

Tant les entreprises sous contrôle canadien que celles sous contrôle étranger ont diminué leurs dépenses intra-muros en R-D dans le secteur de la fabrication et accru leurs dépenses dans celui de l’extraction des ressources (graphique 9). Les dépenses intra-muros en R-D et sous contrôle étranger de l’industrie des ressources ont approximativement doublé de 2007 à 2013. Parmi les entreprises sous contrôle étranger, la part globale des dépenses consacrées à la R-D a augmenté dans les industries de ressources, mais a diminué dans celles de la fabrication, les entreprises étrangères s’étant départies de la fabrication à un rythme relativement plus rapide que les entreprises sous contrôle canadien. La croissance des services de R-D scientifique a également été soutenue par les entreprises sous contrôle étranger. De 2007 à 2013, les dépenses des entreprises sous contrôle étranger qui fournissent des services de R-D ont plus que doublé, tandis que celles des entreprises sous contrôle canadien ont diminué de 7,8 %.

Graphique 9 Variation des dépenses en recherche et développement industriels dans certaines industries canadiennes, par pays de contrôle, 2007 à 2013

Description du graphique 9
Tableau de données du graphique 9
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 9. Les données sont présentées selon Industries (titres de rangée) et Canada et Foreign, calculées selon millions de dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Industries Canada l’étranger
millions de dollars
Extraction minière, exploitation en carrière et
extraction de pétrole et de gaz
479 325
Fabrication -885 -789
Services -414 743

Conclusion

Cet article traite des changements observés sur le plan du rythme et de la composition des dépenses intra-muros en R-D de 2000 à 2013. Les investissements des entreprises de l’industrie énergétique de l’Alberta ont soutenu en grande partie l’augmentation des dépenses en R-D depuis la récession de 2008-2009. Ces entreprises ont accéléré leurs dépenses en immobilisations structurelles et en machines et matériel au début de cette décennie, appuyant la croissance économique dans le secteur de l’extraction du pétrole.

Les dépenses au titre de la R-D industrielle font partie intégrante du système d’innovation des pays. Les dépenses au titre de la R-D sont des investissements que les entreprises font lorsqu’elles créent de nouvelles formes de connaissances qu’elles s’approprient — des investissements qui, lorsqu’ils se traduisent par la commercialisation de nouveaux produits ou de techniques de production plus efficientes, sont censés améliorer la compétitivité relative d’une entreprise. Les entreprises consacrent de rares ressources à des activités dont elles s’attendent à avoir des rendements payants. Les données agrégées examinées dans le présent rapport soulignent la façon dont la structure de la R-D industrielle canadienne a évolué dans les dernières années en raison de la migration des dépenses globales d’investissement vers les entreprises de l’industrie énergétique. L’évolution des dépenses en R-D industrielle correspond à ces mouvements des investissements.

Bien que les dépenses plus élevées en R-D soient principalement attribuables à l’exploitation des ressources, les niveaux globaux de dépenses en R-D dans le domaine des ressources sont demeurés modestes (1,6 milliard de dollars en 2013) comparativement aux dépenses totales intra-muros en R-D des fabricants (6,8 milliards de dollars). Lors de la récession de 2008-2009, les dépenses en R-D des fabricants de l’Ontario ont connu une baisse marquée, et ont continué de reculer au cours des dernières années. L’augmentation des dépenses en R-D dans le domaine de l’aérospatiale au Québec a compensé les baisses généralisées dans les autres industries de la fabrication dans la province.

Le système de R-D industrielle du Canada comporte un volet international; la variation récente sur le plan du rythme des dépenses en est un reflet. Les entreprises sous contrôle canadien étaient responsables de la diminution globale des dépenses intra-muros au titre de la R-D de 2007 à 2013, qui reflétait des dépenses plus basses dans les secteurs de la fabrication et des services. Les dépenses accrues des entreprises sous contrôle étranger ont partiellement compensé le ralentissement. Les activités de R-D menées dans les entreprises sous contrôle étranger ont augmenté ces dernières années, les entreprises sous contrôle étranger s’étant départies de la fabrication et ayant augmenté leurs dépenses dans les services et les ressources.

Références

Baldwin, J.R., et G. Gellatly. 2007. Liaisons globales : les multinationales au Canada : aperçu des recherches à Statistique Canada. L’économie canadienne en transition, no 14. Produit no 11-622-M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Bloskie, C., V. Gaudreault et G. Gellatly. 2013. Changements dans la composition de l’investissement agrégé. Aperçus économiques, no 22.Produit no 11-626-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Brown, W.M. 2014. Évaluation du changement structurel industriel au niveau provincial au cours des années 2000. Série de documents de recherche sur l’analyse économique, no 92. Produit no 11F0027M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Conseil des académies canadiennes. 2013. L’État de la R-D industrielle au Canada. Ottawa, Ontario : Le comité d’experts sur l’état de la R-D industrielle au Canada, Conseil des académies canadiennes.

Gaudreault, V., G. Gellatly et C. Bloskie. 2015. Dépenses en immobilisations non résidentielles : estimations réelles provisoires pour 2014 et intentions pour 2015. Aperçus économiques, no 48. Produit no 11-626-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa: Statistique Canada.

Lonmo, C. 2007. Entreprises innovatrices, entreprises non-innovatrices et entreprises de risque : Quelle est la nature des entreprises des industries de services de recherche et développement? Division des enquêtes-entreprises spéciales et de la statistique de la technologie : Documents de travail, no 7. Produit no 88F0006XIF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Macdonald, R. 2014. Taux d’entrée et de sortie d’entreprises au Canada : un portrait sur 30 ans. Aperçus économiques, no 38. Produit no 11-626-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). s.d. Principaux indicateurs de la science et de la technologie. Disponible au lien suivant: https://stats.oecd.org/Index.aspx?DataSetCode=MSTI_PUB (consulté le 4 novembre 2016).

Statistique Canada, s.d.a. Tableau 380-0100 Contributions à la variation en pourcentage du produit intérieur brut réel, en termes de dépenses, annuel (pourcentage) (tableau). CANSIM (base de données). Dernière mise à jour le 30 mai 2016. Disponible au lien suivant http://www5.statcan.gc.ca/cansim/a26?id=3800100&retrLang=fra&lang=fra (consulté le 26 octobre 2016).

Statistique Canada, s.d.b. Tableau 379-0030 Produit intérieur brut (PIB) aux prix de base, selon le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN), provinces et territoires, annuel (dollars) (tableau). CANSIM (base de données). Dernière mise à jour le 11 mai 2016. Disponible au lien suivant :
http://www5.statcan.gc.ca/cansim/a26?id=3790030&retrLang=fra&lang=fra (consulté le 26 octobre 2016).

Statistique Canada. s.d.c. Tableau 527-0007 Mesures de la dynamique des entreprises, selon le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN), provinces et les territoires, annuel (nombre, sauf indication contraire) (tableau). CANSIM (base de données). Dernière mise à jour le 23 septembre 2016. Disponible au lien suivant : http://www5.statcan.gc.ca/cansim/a26?id=5270007&retrLang=fra&lang=fra (consulté le 26 octobre 2016).

Statistique Canada. 2015a. Recherche et développement industriels : perspective. Produit no 88-202-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada. Disponible au lien suivant :
http://www.statcan.gc.ca/pub/88-202-x/88-202-x2015000-fra.htm (consulté le 8 novembre 2016).

Statistique Canada. 2015b. Totalisation spéciale pour les services professionnels, scientifiques et techniques, fondée sur l’Enquête annuelle sur la recherche et le développement dans l’industrie canadienne. Produite par la Division de l’investissement, des sciences et de la technologie.

Date de modification :