Aperçus économiques
Incidence de la baisse de la rémunération en Alberta sur la croissance de la rémunération à l’échelle nationale

par Andrew Fields, Division de la statistique du travail
et Guy Gellatly, Direction des études analytiques

Date de diffusion : le 18 novembre 2016

Début de l'encadré

Le présent article des Aperçus économiques rend compte du rythme plus lent de la croissance de la rémunération observé dans l’ensemble du Canada au cours de l’année 2015 et pendant la première moitié de 2016. L’accent y est mis sur l’incidence de la baisse de la rémunération moyenne en Alberta, enregistrée au cours de cette période, sur la croissance de la rémunération à l’échelle nationale. L’article traite aussi de la contribution de divers secteurs d’activité à la baisse de la rémunération moyenne en Alberta.

Fin de l'encadré

Aperçu

L’emploi salarié et la rémunération moyenne en Alberta ont suivi une tendance à la baisse depuis le début de l’année 2015, alors que la situation du marché du travail dans la province s’adaptait au fléchissement des cours du pétrole. De janvier 2015 à juin 2016, le nombre d’emplois salariés en Alberta a diminué de 105 500 (-5,1 %), et des pertes importantes d’emplois ont été enregistrées dans le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz, le secteur de la construction et le secteur de la fabrication. La variation de la rémunération hebdomadaire moyenne en Alberta, mesurée d’une année à l’autre, est négative depuis juin 2015, et des baisses généralisées ont été enregistrées dans l’ensemble des secteurs d’activité. Une combinaison de réductions de la rémunération et de l’emploi dans deux secteurs bien rémunérés (le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz, et le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques) a grandement contribué à la diminution de la rémunération moyenne dans la province.

La baisse de la rémunération moyenne en Alberta a coïncidé avec un ralentissement de la croissance de la rémunération moyenne à l’échelle nationale (graphique 1). Dans l’ensemble du Canada, le rythme de la croissance de la rémunération a diminué tout au long de 2015. Au cours de l’année, la croissance de la rémunération annuelle moyenne a ralenti pour s’établir à 1,8 %, en baisse, alors qu’elle était de 2,6 % en 2014. La croissance de la rémunération a continué à s’atténuer pendant la première moitié de 2016, s’étant maintenue à 0,4 % en moyenne de janvier à juin.

En Alberta, la rémunération a continué de régresser d’une année à l’autre jusqu’en 2016, en baisse de 3,3 % en moyenne pendant les six premiers mois de l’année. Les reculs récents en Alberta et le rythme plus lent de la croissance de la rémunération dans l’ensemble du Canada ont dépassé les creux observés lors de la récession de 2008-2009.

Graphique 1 Rémunération hebdomadaire moyenne

Description du graphique 1
Tableau de données pour le graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données pour le graphique 1. Les données sont présentées selon Année et mois (titres de rangée) et Rémunération hebdomadaire moyenne, calculées selon pourcentage (d’une année à l’autre) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année et mois Rémunération hebdomadaire moyenne
Canada Alberta
  pourcentage (d’une année à l’autre)
2007  
Janvier 3,84 5,72
Février 3,36 3,98
Mars 4,34 4,82
Avril 4,13 4,17
Mai 4,65 4,47
Juin 5,18 7,16
Juillet 4,94 7,18
Août 4,02 5,90
Septembre 4,53 8,01
Octobre 4,18 6,64
Novembre 5,09 7,59
Décembre 3,34 5,20
2008  
Janvier 3,18 5,07
Février 4,18 7,81
Mars 3,33 7,04
Avril 3,38 6,87
Mai 2,88 5,90
Juin 2,38 5,45
Juillet 2,42 4,45
Août 2,81 5,85
Septembre 2,85 5,46
Octobre 3,05 4,91
Novembre 2,42 6,66
Décembre 1,83 5,69
2009  
Janvier 2,27 6,80
Février 1,82 4,52
Mars 1,67 4,19
Avril 1,18 3,19
Mai 1,15 3,92
Juin 1,42 2,65
Juillet 1,48 3,81
Août 1,25 0,88
Septembre 1,66 1,12
Octobre 0,93 1,63
Novembre 1,20 0,50
Décembre 2,37 1,26
2010  
Janvier 2,29 1,02
Février 2,80 2,16
Mars 2,66 3,00
Avril 3,40 5,61
Mai 3,55 4,24
Juin 3,53 4,72
Juillet 3,68 4,65
Août 4,44 6,70
Septembre 4,47 6,11
Octobre 4,21 5,42
Novembre 4,32 4,90
Décembre 3,95 5,29
2011  
Janvier 4,60 7,22
Février 3,49 5,94
Mars 3,36 5,04
Avril 2,85 3,31
Mai 2,91 4,64
Juin 2,36 4,54
Juillet 1,80 2,50
Août 1,63 4,26
Septembre 0,91 2,97
Octobre 2,54 4,17
Novembre 1,92 4,24
Décembre 1,73 3,96
2012  
Janvier 1,43 1,81
Février 1,19 2,37
Mars 1,93 3,02
Avril 2,22 2,73
Mai 2,13 2,14
Juin 2,68 2,55
Juillet 3,64 5,16
Août 3,61 5,44
Septembre 3,38 4,75
Octobre 2,41 3,87
Novembre 2,71 3,99
Décembre 2,72 3,96
2013  
Janvier 1,78 2,97
Février 2,78 4,28
Mars 2,03 3,59
Avril 1,53 3,50
Mai 2,53 5,66
Juin 1,89 3,64
Juillet 0,99 2,36
Août 0,85 1,01
Septembre 1,05 2,76
Octobre 1,44 3,32
Novembre 2,13 4,23
Décembre 2,38 4,66
2014  
Janvier 2,47 4,56
Février 2,39 3,14
Mars 2,53 4,36
Avril 3,13 4,46
Mai 2,40 3,13
Juin 2,86 4,53
Juillet 3,50 4,91
Août 3,12 4,83
Septembre 2,97 3,59
Octobre 2,63 4,13
Novembre 1,75 2,46
Décembre 1,88 1,24
2015  
Janvier 2,73 3,66
Février 2,51 2,41
Mars 2,76 1,11
Avril 2,43 0,97
Mai 1,26 0,11
Juin 1,81 -0,42
Juillet 1,40 -1,60
Août 0,58 -2,74
Septembre 1,44 -1,33
Octobre 1,34 -2,54
Novembre 1,39 -2,24
Décembre 1,73 -0,64
2016  
Janvier 0,12 -4,84
Février 0,58 -2,97
Mars 0,52 -2,21
Avril -0,04 -2,98
Mai 0,78 -4,32
Juin 0,49 -2,36

Baisse de la rémunération moyenne en Alberta

La variation de la rémunération peut être attribuable à divers facteurs, dont la croissance des salaires, les variations dans la composition de l’emploi par industrie, par profession et par niveau d’expérience de travail, ainsi que les variations dans le nombre moyen d’heures travaillées par semaine. En janvier 2016, la rémunération moyenne en Alberta, mesurée d’une année à l’autre, a diminué de 4,8 %, ce qui représente le plus important recul sur 12 mois depuis que la rémunération d’une année à l’autre a commencé à régresser nettement dans la province au milieu de l’année 2015.

Le graphique 2 montre la manière dont différents secteurs ont contribué au recul de 4,8 % observé en Alberta (voir la Note aux lecteurs). L’incidence relative des divers secteurs dépend, dans un premier temps, de la mesure de la variation des salaires et de l’emploi dans certains secteurs. Toutefois, ces estimations de l’incidence reflètent aussi la variation de la composition générale de l’emploi, qui peut se concentrer dans les secteurs bien rémunérés ou s’en éloigner. Les importantes pertes d’emplois dans les secteurs bien rémunérés, indépendamment du fait que les taux salariaux dans ces secteurs varient ou non, peuvent entraîner la baisse de la rémunération moyenne. La progression de l’emploi dans les secteurs moins bien rémunérés peut avoir un effet semblable.

Graphique 2 Estimation de l’incidence des secteurs d'activité sur l’évolution de la rémunération hebdomadaire moyenne, Alberta, janvier 2015 à janvier 2016

Description du graphique 2
Tableau de données pour le graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données pour le graphique 2. Les données sont présentées selon Secteurs d'activité (titres de rangée) et Rémunération hebdomadaire moyenne, Alberta et Estimation de l’incidence, calculées selon pourcentage (d’une année à l’autre) et points de pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Secteurs d'activité Rémunération hebdomadaire moyenne, Alberta Estimation de l’incidence
  pourcentage (d’une année à l’autre) points de pourcentage
Tous les secteurs -4,8 -4,84
Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz -3,3 -1,43
Services professionnels, scientifiques et techniques -7,9 -0,80
Commerce de gros -6,8 -0,47
Construction -0,6 -0,38
Finance et assurances, services immobiliers, de location et de location à bail -6,3 -0,35
Soins de santé et assistance sociale -2,9 -0,27
Transport et entreposage -4,4 -0,25
Commerce de détail -4,5 -0,24
Services d’enseignement -3,5 -0,23
Fabrication 1,3 0,01
Services d'hébergement et de restauration -4,0 0,08
Administrations publiques 2,7 0,16

En janvier 2016, la rémunération hebdomadaire moyenne en Alberta était de 1 115 $, ce qui représente un revenu supérieur d’environ 17 % à la moyenne nationale. Environ le quart de l’emploi rémunéré en Alberta se trouve dans le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz, le secteur de la fabrication, le secteur de la construction et le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques, où la rémunération moyenne est supérieure à la moyenne albertaine. Ces secteurs ont connu les plus fortes baisses de l’emploi entre janvier 2015 et janvier 2016.

Le nombre d’emplois dans le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz a diminué de 25 400  (-19,4 %) au cours de la période de 12 mois se terminant en janvier 2016, tandis que la rémunération moyenne y a fléchi de 3,3 %. Par rapport à d’autres secteurs, les pertes enregistrées dans ce secteur ont eu la plus forte incidence à la baisse sur la rémunération moyenne en Alberta, ayant représenté environ le tiers du repli global.

La diminution de l’emploi dans le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques (-10 600 ou -8,1 % d’une année à l’autre), combinée à une baisse de la rémunération (-7,9 %), a aussi grandement contribué à la diminution de la rémunération moyenne dans la province. La perte d’emplois dans le secteur du commerce de gros (-5 000 ou -4,7 %) et le secteur de la construction (-21 200 ou -9,8 %) — deux secteurs où les salaires sont relativement élevés — a aussi eu une incidence négative.

L’emploi salarié dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale et le secteur des services d’enseignement a augmenté au cours de la période de 12 mois se terminant en janvier 2016 (+5 300 et +4 100, respectivement). Puisque la rémunération dans ces deux secteurs est en dessous de la moyenne provinciale, l’augmentation de l’emploi et la diminution des salaires dans ces secteurs ont aussi contribué ensemble à la diminution de la rémunération moyenne dans la province. Une grande partie du recul de la rémunération moyenne en Alberta est attribuable à un changement dans la composition de l’emploi, selon lequel une plus grande proportion des employés travaille dans les secteurs moins bien rémunérés.

L’importance relative de ces contributions dépend de la période de référence de 12 mois à l’examen. Toutefois, la tendance générale mentionnée précédemment — ainsi que de fortes contributions à la baisse du secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz et du secteur des services professionnels, scientifiques et techniques — est semblable, puisque la baisse de la rémunération d’une année à l’autre en Alberta a commencé au milieu de 2015.

Incidence de l’Alberta sur la rémunération moyenne au Canada

Depuis le début de l’année 2015, la croissance de la rémunération dans l’ensemble du Canada a suivi une tendance à la baisse. La croissance de la rémunération hebdomadaire moyenne à l’échelle nationale a ralenti pour s’établir à 0,1 % d’une année à l’autre au cours de la période de 12 mois se terminant en janvier 2016, tandis que la rémunération en Alberta a fléchi de 4,8 %. Le graphique 3 présente l’incidence relative de la variation de la rémunération moyenne dans différentes provinces sur la croissance de la rémunération dans l’ensemble du Canada durant cette période.

Graphique 3 Estimation de l’incidence des provinces sur la variation de la rémunération hebdomadaire moyenne, Canada, janvier 2015 à janvier 2016

Description du graphique 3
Tableau de données pour le graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données pour le graphique 3 Rémunération hebdomadaire moyenne et Estimation de l’incidence, calculées selon pourcentage (d’une année à l’autre) et points de pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  Rémunération hebdomadaire moyenne Estimation de l’incidence
pourcentage (d’une année à l’autre) points de pourcentage
Canada 0,1 0,12
Ontario 1,4 0,52
Québec 1,8 0,35
Nouveau-Brunswick 1,8 0,03
Saskatchewan 0,8 0,02
Manitoba 0,7 0,02
Nouvelle-Écosse 0,5 0,01
Île-du-Prince-Édouard 1,6 0,01
Terre-Neuve-et-Labrador 0,1 0,00
Colombie-Britannique -0,6 -0,10
Alberta -4,8 -0,91

La baisse de la rémunération en Alberta (-4,8 %), mesurée d’une année à l’autre, a entraîné une diminution de la rémunération moyenne globale au Canada d’environ 0,9 point de pourcentage en janvier. Pendant cette période, la hausse des rémunérations hebdomadaires moyennes en Ontario (+1,4 %) et au Québec (+1,8 %) a contribué à compenser l’incidence de la baisse des salaires en Alberta. Si l’orientation et l’ampleur de ces contributions varient d’un mois à l’autre, les fortes contributions à la baisse sur le plan qualitatif de l’Alberta constituent une caractéristique persistante des données récentes sur la rémunération.

Le graphique 4 présente ces contributions au fil du temps en Alberta et en Ontario. De 2012 à 2014, l’incidence globale de l’Alberta sur la croissance de la rémunération à l’échelle nationale a été semblable à celle de l’Ontario, malgré le fait qu’elle ne comptait que le tiers du nombre d’employés de l’Ontario. Pendant cette période, la rémunération moyenne dans l’ensemble du Canada s’est accrue à un rythme moyen de 2,3 % d’une année à l’autre. La hausse de la rémunération en Alberta a représenté, en moyenne, environ 0,7 point de pourcentage du taux de croissance nationale, soit environ le quart de la variation globale pour l’ensemble du Canada. Depuis le début de 2015, la baisse de la rémunération en Alberta a eu une incidence mesurable sur le ralentissement du rythme de la croissance de la rémunération moyenne à l’échelle nationale.

Graphique 4 Estimation de l’incidence sur la variation de la rémunération hebdomadaire moyenne d’une année à l’autre à l'échelle nationale, Alberta et Ontario

Description du graphique 4
Tableau de données pour le graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données pour le graphique 4. Les données sont présentées selon Année et mois (titres de rangée) et Variation de la rémunération hebdomadaire moyenne, Canada et Estimation de l’incidence, calculées selon pourcentage (d’une année à l’autre) et points de pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année et mois Variation de la rémunération hebdomadaire moyenne, Canada Estimation de l’incidence
Alberta Ontario
  pourcentage (d’une année à l’autre) points de pourcentage
2007  
Janvier 3,84 0,80 1,27
Février 3,36 0,58 1,14
Mars 4,34 0,69 1,56
Avril 4,13 0,61 1,68
Mai 4,65 0,65 1,77
Juin 5,18 0,99 2,26
Juillet 4,94 1,00 1,95
Août 4,02 0,84 1,64
Septembre 4,53 1,11 1,43
Octobre 4,18 0,95 1,45
Novembre 5,09 1,04 2,02
Décembre 3,34 0,73 1,09
2008  
Janvier 3,18 0,71 1,17
Février 4,18 1,06 1,73
Mars 3,33 0,97 1,11
Avril 3,38 0,96 1,03
Mai 2,88 0,82 1,06
Juin 2,38 0,77 0,80
Juillet 2,42 0,65 0,68
Août 2,81 0,83 0,96
Septembre 2,85 0,79 0,93
Octobre 3,05 0,72 1,14
Novembre 2,42 0,94 0,74
Décembre 1,83 0,81 0,42
2009  
Janvier 2,27 0,93 0,56
Février 1,82 0,62 0,39
Mars 1,67 0,53 0,55
Avril 1,18 0,38 0,56
Mai 1,15 0,48 0,23
Juin 1,42 0,29 0,10
Juillet 1,48 0,44 0,37
Août 1,25 0,02 0,31
Septembre 1,66 0,06 0,59
Octobre 0,93 0,12 0,28
Novembre 1,20 -0,03 0,40
Décembre 2,37 0,08 1,26
2010  
Janvier 2,29 0,08 1,07
Février 2,80 0,25 1,37
Mars 2,66 0,40 1,09
Avril 3,40 0,78 1,17
Mai 3,55 0,59 1,39
Juin 3,53 0,68 1,50
Juillet 3,68 0,67 1,72
Août 4,44 0,96 1,92
Septembre 4,47 0,89 2,27
Octobre 4,21 0,81 1,63
Novembre 4,32 0,73 1,64
Décembre 3,95 0,79 1,39
2011  
Janvier 4,60 1,07 1,57
Février 3,49 0,90 1,01
Mars 3,36 0,78 1,21
Avril 2,85 0,56 0,86
Mai 2,91 0,74 0,90
Juin 2,36 0,73 0,66
Juillet 1,80 0,44 0,21
Août 1,63 0,70 0,03
Septembre 0,91 0,51 -0,58
Octobre 2,54 0,68 0,69
Novembre 1,92 0,71 0,11
Décembre 1,73 0,68 0,20
2012  
Janvier 1,43 0,38 0,04
Février 1,19 0,46 -0,10
Mars 1,93 0,56 0,01
Avril 2,22 0,52 0,61
Mai 2,13 0,47 0,42
Juin 2,68 0,53 0,88
Juillet 3,64 0,90 1,14
Août 3,61 0,98 0,93
Septembre 3,38 0,85 0,97
Octobre 2,41 0,71 0,42
Novembre 2,71 0,73 0,75
Décembre 2,72 0,70 0,76
2013  
Janvier 1,78 0,55 0,59
Février 2,78 0,77 0,94
Mars 2,03 0,66 0,94
Avril 1,53 0,63 0,37
Mai 2,53 0,94 0,80
Juin 1,89 0,63 0,46
Juillet 0,99 0,45 0,18
Août 0,85 0,24 0,65
Septembre 1,05 0,51 0,35
Octobre 1,44 0,61 0,54
Novembre 2,13 0,75 0,81
Décembre 2,38 0,84 0,66
2014  
Janvier 2,47 0,81 0,81
Février 2,39 0,60 0,82
Mars 2,53 0,78 0,50
Avril 3,13 0,82 0,87
Mai 2,40 0,61 0,68
Juin 2,86 0,84 0,80
Juillet 3,50 0,90 1,17
Août 3,12 0,90 0,76
Septembre 2,97 0,71 0,98
Octobre 2,63 0,78 0,66
Novembre 1,75 0,49 0,41
Décembre 1,88 0,30 0,70
2015  
Janvier 2,73 0,68 0,80
Février 2,51 0,43 0,99
Mars 2,76 0,21 1,41
Avril 2,43 0,17 1,26
Mai 1,26 0,01 0,69
Juin 1,81 -0,11 0,92
Juillet 1,40 -0,30 1,01
Août 0,58 -0,53 0,66
Septembre 1,44 -0,30 0,89
Octobre 1,34 -0,51 1,02
Novembre 1,39 -0,45 1,13
Décembre 1,73 -0,20 1,32
2016  
Janvier 0,12 -0,91 0,52
Février 0,58 -0,58 0,41
Mars 0,52 -0,44 0,27
Avril -0,04 -0,56 0,24
Mai 0,78 -0,78 0,79
Juin 0,49 -0,44 0,81

Résumé

La récente tendance à la baisse de la rémunération en Alberta était attribuable à d’importantes variations dans la composition de la population active de la province. La baisse de la rémunération et de l’emploi dans le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz et le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques, deux secteurs bien rémunérés, a beaucoup contribué aux baisses généralisées de la rémunération en Alberta et au ralentissement de la croissance de la rémunération dans l’ensemble du Canada.

Note aux lecteurs

L’Enquête sur l’emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH) est une combinaison des données d’un recensement d’environ un million de retenues salariales fournies par l’Agence du revenu du Canada et des données de l’Enquête sur la rémunération auprès des entreprises, laquelle recueille des renseignements auprès d’un échantillon de 15 000 établissements. Le principal objectif de l’EERH est de brosser un portrait mensuel du niveau de rémunération, du nombre d’emplois et du nombre d’heures travaillées selon des catégories d’industrie détaillées à l’échelle du pays, des provinces et des territoires.

Toutes les totalisations de ce rapport sont fondées sur les données recueillies par l’EERH.

L’incidence estimée de certains secteurs d’activité et de certaines provinces sur la variation de la rémunération hebdomadaire moyenne d’une année à l’autre est calculée en déterminant ce que le taux de croissance de la rémunération agrégé aurait été en fonction uniquement des variations de la rémunération et de l’emploi dans un secteur précis ou une province précise, en maintenant constante la rémunération moyenne dans tous les autres secteurs ou toutes les autres provinces. À titre d’exemple, l’estimation de l’incidence du secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz dans le graphique 2 fournit une approximation de ce qu’aurait été le taux de croissance de la rémunération en Alberta (-1,4 %) d’une année à l’autre en fonction uniquement des variations dans le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz. De la même façon, l’estimation de l’incidence pour l’Alberta dans le graphique 3 est une approximation de la variation de la rémunération hebdomadaire moyenne d’une année à l’autre pour l’ensemble du Canada (-0,91) fondée uniquement sur les variations observées en Alberta.

Ces estimations peuvent être interprétées en points de pourcentage puisqu’elles évaluent l’incidence de la variation de la rémunération dans certains secteurs d’activité ou certaines provinces sur le taux de croissance de la rémunération à l’échelle nationale. Il convient de noter que la somme de ces estimations de l’incidence dans tous les secteurs d’activité ou toutes les provinces peut parfois différer du taux de croissance agrégé de la rémunération.

Date de modification :