Publications

Aperçus économiques

Emploi à temps plein, 1976 à 2014

Emploi à temps plein, 1976 à 2014

par René Morissette, Feng Hou et Grant Schellenberg
Division de l'analyse sociale et de la modélisation

Début de l'encadré

Le présent article des Aperçus économiques répond à trois questions : 1) Quelle a été l’évolution générale du taux d’emploi à temps plein ― le pourcentage de la population employée à temps plein ― depuis le milieu des années 1970? 2) Comment le taux d’emploi à temps plein a-t-il changé selon les groupes d’âge, les niveaux de scolarité, le sexe et les régions? 3) Dans quelle mesure les fluctuations des taux d’emploi à temps plein ont-elles été causées par l’évolution des caractéristiques sociodémographiques de la population canadienne et des taux de participation au marché du travail, de chômage et d’emploi à temps partiel? Ces questions sont examinées à l’aide des données combinées de l’Enquête sur la population active, du Recensement de la population, de l’Enquête sur l’activité en 1981 et de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011. Le champ de l’étude se limite aux personnes de 17 à 64 ans qui ne sont pas des étudiants à temps pleinNote 1.

Fin de l'encadré

Introduction

L’emploi à temps plein est un indicateur important du marché du travail à la fois du point de vue de l’offre et de celui de la demande de main-d’œuvre. Du côté de l’offre, les emplois à temps plein constituent la principale source de revenu des Canadiens en âge de travailler ainsi qu’un déterminant clé du bien-être financier. L’emploi à temps plein aide aussi à déterminer dans quelle mesure certains groupes réussissent sur le marché du travail. Pour les groupes qui présentent un taux élevé de participation au marché du travail, le pourcentage de travailleurs à temps plein et le taux de chômage sont des dimensions importantes qui permettent d’évaluer le succès. Du côté de la demande, la création d’emplois à temps plein est un des indicateurs de la performance économique, les commentateurs attirant souvent l’attention sur la mesure dans laquelle les emplois à temps plein contribuent à la croissance de l’emploi.

Le taux d’emploi à temps plein est défini comme étant la part du nombre total de Canadiens âgés de 17 à 64 ans qui travaillent au moins 30 heures par semaine dans leur emploi principal (c.-à-d. l’emploi dans lequel ils travaillent le plus grand nombre d’heures par semaine)Note 2. Ce taux pourrait avoir changé au cours des dernières décennies pour différentes raisons. Par exemple, la propension des employeurs à offrir des emplois à temps plein pourrait avoir augmenté ou diminué en réponse à l’évolution de la conjoncture économique et aux environnements concurrentiels dans lesquels ils se trouvent. Les préférences et attitudes changeantes, comme le désir d’équilibrer travail et vie de famille, pourraient avoir contribué à une hausse de l’emploi à temps partiel, tandis que l’évolution des transitions du parcours de vie, comme le passage des études au travail ou du travail à la retraite, pourrait avoir eu une incidence sur les taux d’emploi à temps plein dans les différents groupes d’âge.

Tendances

Dans l’ensemble, le pourcentage de personnes employées à temps plein a légèrement augmenté depuis le milieu des années 1970. En 2014, 66 % des personnes de 17 à 64 ans qui ne fréquentaient pas l’école à temps plein étaient employées à temps plein comme salariés ou comme travailleurs autonomes, en hausse comparativement à 62 % en 1976 (tableau 1)Note 3. Le taux d’emploi à temps plein a atteint le niveau de 68 % en 2007, avant la dernière récession, par suite d’une hausse de longue durée du pourcentage de femmes employées à temps plein (graphique 1).

Tableau 1
Pourcentage de la population employée à temps plein dans son emploi principal, selon le sexe, 1976 à 2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de la population employée à temps plein dans son emploi principal Pourcentage de la population
de 17 à 64 ans employée
à temps plein comme, Pourcentage de la population
de 25 à 54 ans employée
à temps plein comme, salariés et salariés ou travailleurs autonomes, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  Pourcentage de la population
de 17 à 64 ans employée
à temps plein comme
Pourcentage de la population
de 25 à 54 ans employée
à temps plein comme
salariés salariés ou travailleurs autonomes salariés salariés ou travailleurs autonomes
pourcentage
Les deux sexes  
1976 55,1 62,1 55,7 64,0
1981 56,3 63,6 57,7 66,6
1989 56,8 65,4 60,6 70,4
1992 52,3 61,0 57,0 66,8
1995 52,6 61,7 57,7 67,9
1997 52,2 62,1 57,2 68,3
2007 57,6 67,6 63,3 74,3
2014 56,8 65,8 63,4 73,1
Hommes  
1976 72,8 84,4 76,2 89,8
1981 71,0 82,9 74,2 88,5
1989 67,1 80,2 71,4 86,2
1992 59,9 73,0 65,2 79,8
1995 60,6 74,0 66,1 80,9
1997 60,1 74,6 65,3 81,3
2007 62,8 76,9 68,4 83,8
2014 61,6 74,2 68,4 82,0
Femmes  
1976 37,7 40,2 35,2 38,0
1981 41,7 44,4 41,0 44,5
1989 46,6 50,6 49,7 54,6
1992 44,7 49,0 48,9 53,8
1995 44,7 49,5 49,4 54,9
1997 44,2 49,6 49,2 55,4
2007 52,4 58,2 58,2 64,7
2014 52,0 57,4 58,4 64,2

En fait, l’augmentation globale observée depuis le milieu des années 1970 masque des tendances divergentes chez les hommes et les femmes. La proportion d’hommes qui travaillent à temps plein a diminué de 10 points de pourcentage de 1976 à 2014. La quasi-totalité de cette baisse est survenue entre le milieu des années 1970 et le début des années 1990, le taux s’étant stabilisé autour de 75 % depuis (graphique 1). Par contre, le taux d’emploi à temps plein chez les femmes a progressé de 17 points de pourcentage entre 1976 et 2014, en hausse pour passer de 40 % à 57 %.

Graphique 1 Pourcentage de la population employée à temps plein dans son emploi principal, selon le sexe, 1976 à 2014

Description du graphique 1

Ces tendances agrégées masquent aussi d’importantes différences entre les groupes d’âge. En particulier, de fortes baisses de l’emploi à temps plein ont été observées chez les jeunes (là encore, à l'exclusion des étudiants à temps plein). De 1976 à 2014, le taux d’emploi à temps plein a baissé d’environ 18 points de pourcentage chez les hommes de 17 à 24 ans et d’environ 11 points de pourcentage chez les femmes de ce groupe d’âge (tableau 2)Note 4. Ces diminutions sont survenues en grande partie entre 2007 et 2014 (graphique 2). Une tendance semblable était manifeste chez les hommes de 25 à 29 ans, dont le taux d’emploi à temps plein a reculé de 10 points de pourcentage de 1976 à 2014. Environ les deux cinquièmes de cette baisse ont été enregistrés entre 2007 et 2014. Le taux d’emploi à temps plein des femmes de 25 à 29 ans a lui aussi reculé ces dernières années, neutralisant certains des gains observés plus tôtNote 5.

Tableau 2
Pourcentage de la population employée à temps plein dans son emploi principal, selon le groupe d'âge et le sexe, 1976 à 2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de la population employée à temps plein dans son emploi principal Pourcentage d'hommes
employés à temps plein comme, Pourcentage de femmes
employées à temps plein comme, salariés, salariés ou travailleurs autonomes, salariées et salariées ou travailleuses autonomes, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  Pourcentage d'hommes
employés à temps plein comme
Pourcentage de femmes
employées à temps plein comme
salariés salariés ou travailleurs autonomes salariées salariées ou travailleuses autonomes
pourcentage
Population de 17 à 24 ans  
1976 73,0 76,8 57,2 58,7
1997 58,7 62,3 43,7 45,6
2007 64,8 67,6 53,6 54,9
2014 56,8 59,1 47,1 48,0
1976 à 2014 -16,2 -17,7 -10,2 -10,7
Population de 25 à 29 ans  
1976 81,2 89,1 42,5 44,3
1997 70,5 79,4 55,6 59,1
2007 74,1 82,8 64,7 68,3
2014 71,2 78,8 61,4 64,9
1976 à 2014 -10,1 -10,2 18,9 20,6
Population de 30 à 54 ans  
1976 74,7 90,0 33,0 36,1
1997 64,4 81,6 48,1 54,7
2007 67,5 84,0 57,1 64,1
2014 67,9 82,6 57,8 64,1
1976 à 2014 -6,8 -7,5 24,8 28,0
Population de 55 à 64 ans  
1976 56,8 70,2 20,3 22,8
1997 34,3 49,6 18,9 23,1
2007 40,8 56,9 30,8 36,3
2014 43,1 58,3 34,8 40,8
1976 à 2014 -13,6 -11,9 14,5 18,1

Graphique 2  Fluctuations du pourcentage de la population employée à temps plein dans son emploi principal, selon le sexe et le groupe d'âge, 1976 à 2014

Description du graphique 2

Le taux d’emploi à temps plein a diminué non seulement chez les jeunes, mais aussi chez les hommes dans leurs années d’activité principales, les hommes de 30 à 54 ans ayant vu leur taux reculer de 8 points de pourcentage. Comme pour celui des hommes plus jeunes, le taux d’emploi à temps plein des hommes de 30 à 54 ans a connu une baisse substantielle entre le milieu des années 1970 et le début des années 1990 (graphique 3). Un déclin encore plus prononcé a été observé chez les hommes de 55 à 64 ans, du moins jusqu’au milieu des années 1990Note 6. Les femmes de 25 ans et plus ont connu des hausses considérables de leur taux d’emploi à temps plein.

Graphique 3 Pourcentage d'hommes employés à temps plein dans leur emploi principal, selon le groupe d'âge, 1976 à 2014

Description du graphique 3

De toute évidence, les proportions de jeunes et d’hommes employés à temps plein ont baissé depuis le milieu des années 1970. Certains pourraient attribuer le recul des hommes plus jeunes et plus âgés à l’évolution des transitions du parcours de vie, notamment le passage à la retraite, mais la cause du fléchissement chez les hommes de 30 à 54 ans n’est pas évidente (graphique 3).

La décomposition des tendances : un exercice comptable

Une façon d’éclairer la question est de décomposer les variations des taux d’emploi à temps plein en trois éléments. Au sens comptable, le pourcentage d’hommes employés à temps plein pourrait avoir diminué parce que, sur une base proportionnelle : a) il y avait moins d’hommes participant au marché du travail, c.-à-d. qui avaient un emploi ou qui cherchaient activement du travail; b) il y avait moins d’hommes participant au marché du travail qui avaient un emploi; et/ou c) il y avait plus d’hommes occupant un emploi qui travaillaient à temps partiel. Autrement dit, le taux d’emploi à temps plein des hommes pourrait avoir diminué en raison d’une baisse de leur taux de participation au marché du travail, d’une augmentation de leur taux de chômage ou d’une hausse de la fréquence des emplois à temps partielNote 7.

Le tableau 3 quantifie la contribution de ces trois composantes. Il montre que près de 40 % de la baisse du taux d’emploi à temps plein des hommes de 30 à 54 ans survenue de 1976 à 2014 était due au recul de leur participation au marché du travailNote 8 et 41 %, à l’augmentation de l’importance relative de l’emploi à temps partiel. Le reste (près de 20 %) était attribuable, au sens comptable, à l’augmentation du chômage. Des conclusions semblables sur le plan qualitatif s’appliquent aux hommes de 25 à 29 ans et de 55 à 64 ans.

Tableau 3
Explication des variations des taux d'emploi à temps plein de 1976 à 2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Explication des variations des taux d'emploi à temps plein de 1976 à 2014 1976 à 2014, 1976 à 1997, 1997 à 2014, Hommes et Femmes, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  1976 à 2014 1976 à 1997 1997 à 2014
Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes
pourcentage
Personnes de 17 à 24 ans  
Variation en pourcentage du taux d'emploi à temps plein -23,1 -18,2 -18,9 -22,2 -5,1 5,2
Proportion due à aux variations suivantes :  
Participation 23,8 -58,1 15,0 -30,0 58,6 81,6
Chômage 3,7 -3,3 14,0 13,8 -37,4 81,8
Emploi à temps partiel 72,5 161,3 71,0 116,2 78,8 -63,4
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Personnes de 25 à 29 ans  
Variation en pourcentage du taux d'emploi à temps plein -11,5 46,5 -10,8 33,4 -0,7 9,8
Proportion due à aux variations suivantes :  
Participation 35,7 97,9 22,0 116,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 42,1
Chômage 21,7 6,3 40,1 0,5 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 24,3
Emploi à temps partiel 42,5 -4,2 37,9 -16,5 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 33,6
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 100,0
Personnes de 30 à 54 ans  
Variation en pourcentage du taux d'emploi à temps plein -8,3 77,4 -9,3 51,4 1,1 17,1
Proportion due à aux variations suivantes :  
Participation 39,5 85,2 30,7 101,4 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 42,6
Chômage 19,7 1,9 39,2 -3,2 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 15,4
Emploi à temps partiel 40,8 12,9 30,2 1,8 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 42,1
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 100,0
Personnes de 55 à 64 ans  
Variation en pourcentage du taux d'emploi à temps plein -17,0 79,3 -29,3 1,6 17,4 76,5
Proportion due à aux variations suivantes :  
Participation 45,5 107,0 68,9 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 96,0 82,8
Chômage 15,4 -1,5 10,8 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 5,5 4,1
Emploi à temps partiel 39,1 -5,5 20,3 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer -1,5 13,1
Total 100,0 100,0 100,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 100,0 100,0
Personnes de 17 à 64 ans  
Variation en pourcentage du taux d'emploi à temps plein -12,0 42,9 -11,6 23,5 -0,5 15,7
Proportion due à aux variations suivantes :  
Participation 48,5 102,1 41,4 137,3 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 51,1
Chômage 6,7 6,2 22,7 -2,1 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 18,2
Emploi à temps partiel 44,8 -8,3 35,9 -35,2 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 30,7
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 100,0

Par contre, les taux croissants de participation au marché du travail étaient le principal facteur expliquant l’augmentation des taux d’emploi à temps plein chez les femmes de 25 ans et plus. La participation accrue au marché du travail était à l’origine de 85 % de la hausse du taux d’emploi à temps plein des femmes de 30 à 54 ans observée de 1976 à 2014. La situation était très semblable chez les femmes de 25 à 29 ans et de 55 à 64 ans.

Chez les jeunes, les baisses du taux d'emploi à temps plein étaient attribuables en grande partie à la fréquence accrue de l'emploi à temps partiel. Cette composante a contribué pour près de trois quarts au recul de l'emploi à temps plein chez les hommes de 17 à 24 ans et a plus que compensé la baisse totale observée chez les jeunes femmes. Pour ces dernières, la pression à la baisse que la hausse de l'emploi à temps partiel a exercée sur le taux d'emploi à temps plein a largement contrebalancé la pression à la hausse résultant de leur participation accrue au marché du travail.

Une analyse distincte des périodes de 1976 à 1997 et de 1997 à 2014 révèle des tendances intéressantes. Comme le tableau 2 et le graphique 3 l’ont montré, le taux d'emploi à temps plein des hommes de 25 à 29 ans et de 30 à 54 ans a très peu changé de 1997 à 2014. Il en va de même pour l’ensemble des hommesNote 9. Par ailleurs, les variations de la participation des hommes de 55 à 64 ans au marché du travail représentaient environ les deux tiers de la baisse substantielle de leur taux d’emploi à temps plein de 1976 à 1997 et la quasi-totalité de la hausse plus modeste de leur taux d’emploi à temps plein par la suite. Les réductions du taux de participation des hommes de 17 à 24 ans ont contribué pour près de la moitié à la baisse relativement faible de leur taux d’emploi à temps plein entre 1997 et 2014.

De 1976 à 2014, la baisse des taux de participation et de la fréquence de l'emploi à temps plein ont été les deux principaux facteurs sous-tendant la régression des taux d'emploi à temps plein des hommes. La baisse du taux d'emploi à temps plein chez les femmes de 17 à 24 ans était entièrement attribuable à la hausse de l'emploi à temps partiel. Comme les taux de participation croissants étaient à l’origine de la plus grande partie de l'augmentation des taux d'emploi à temps plein des femmes adultes entre 1976 et 2014 et qu’ils ont fait l'objet de nombreuses recherchesNote 10, le reste de cet article met l’accent sur les baisses observées chez les hommes et les jeunes.

Changements dans la composition de la population active

Les caractéristiques sociodémographiques des hommes au Canada ont beaucoup changé depuis le milieu des années 1970. Leur âge moyen a augmenté, ce qui pourrait avoir accru la prévalence des limitations d’activités et fait baisser la participation au marché du travailNote 11.Cependant, ils ont également atteint de plus hauts niveaux de scolarité, tendance qui pourrait avoir accru la probabilité d'emploi à temps plein. Ils sont également plus susceptibles d'avoir un conjoint occupé, et leur répartition entre les provinces a changé par suite du déplacement de l’activité économique vers les provinces productrices de pétrole, soit l'Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador. On a effectué des analyses multivariées afin d'évaluer la mesure dans laquelle ces changements auraient pu influer sur le taux d'emploi à temps plein des hommesNote 12. Les résultats indiquent qu’après prise en compte de l’évolution des caractéristiques sociodémographiques, la baisse du taux d’emploi à temps plein observé chez les hommes de 30 à 54 ans de 1976 à 2014 passe de 7,5 points de pourcentage à 6,1 points de pourcentage. Autrement dit, environ les quatre cinquièmes de la régression du taux d’emploi à temps plein des hommes de 30 à 54 ans demeurent sans explication et sont donc attribuables à des facteurs non mesurés dans l’Enquête sur la population active (EPA)Note 13.

La détérioration des résultats sur le marché du travail des hommes immigrants est un facteur qui pourrait avoir exercé des pressions à la baisse sur le taux d'emploi à temps plein de l’ensemble des hommes. Cette possibilité ne peut pas être évaluée à l'aide de l'EPA, parce que les données sur le statut d'immigrant sont recueillies dans le cadre de cette enquête seulement depuis 2006. Les données du recensement de 1981 à 2006 montrent que le taux d'emploi à temps plein des hommes immigrants de 30 à 54 ans a reculé de 7 points de pourcentage à 14 points de pourcentage, selon la durée de résidence au CanadaNote 14. La baisse du taux d’emploi à temps plein ne se limitait pas aux hommes immigrants : les données du recensement montrent que les hommes de ce groupe d’âge nés au Canada ont vu leur taux d’emploi à temps plein diminuer de 4 points de pourcentage durant cette période. Cette baisse ressemble beaucoup à la perte globale de 5 points de pourcentage observée chez les hommes de 30 à 54 ansNote 15. Ainsi, la dégradation des résultats sur le marché du travail enregistrée chez les hommes immigrants explique seulement en partie la baisse plus étendue de l’emploi à temps plein.

Comme chez les hommes de 30 à 54 ans, l’évolution des caractéristiques socioéconomiques n'était pas un facteur clé sous-tendant les baisses des taux d'emploi à temps plein chez les jeunes. En effet, la régression du taux d'emploi à temps plein des hommes de 17 à 24 ans (là encore, à l'exception des étudiants à temps plein) reste inchangée après la prise en compte des caractéristiques sociodémographiques. Il en va de même pour les femmes de ce groupe d'âge. Chez les hommes de 25 à 29 ans, l’évolution des caractéristiques sociodémographiques représente environ 2 points de pourcentage — ou 20 % — de la baisse de 10,2 points de pourcentage du taux d'emploi à temps plein. En somme, les effets de composition n'étaient pas le principal facteur à l’origine de la baisse des taux d'emploi à temps plein des hommes de moins de 55 ans.

Participation au marché du travail

Qu’il s’agisse des hommes de 17 à 24 ans, de 25 à 29 ans ou de 30 à 54 ans, au moins les deux tiers ― et parfois la quasi-totalité — de la baisse du taux de participation au marché du travail observée de 1976 à 2014 subsistent après la prise en compte des caractéristiques socioéconomiques susmentionnées (à l'exclusion de l'indicateur de travail autonome)Note 16. Cela laisse entendre que d’autres facteurs ont joué un rôle important.

Les changements dans la structure de rémunération pourraient être un de ces facteurs. Du début des années 1980 jusqu’en 2014, les salaires réels ont augmenté à un rythme différent selon le groupe d’âge, le niveau de scolarité et la région. Par exemple, les hommes de 17 à 24 ans sans diplôme universitaire vivant dans les provinces productrices de pétrole (Alberta, Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador) et employés à temps plein touchaient des salaires horaires médians réels très semblables en 1981 et en 2014. En revanche, leurs homologues vivant dans d'autres provinces ont vu leurs salaires horaires médians réels baisser de 12 % pendant cette période. Comme des salaires plus bas rendent la participation au marché du travail relativement moins attrayante, on s'attendrait à ce que les groupes d'hommes qui ont connu les plus fortes baisses des salaires médians de 1981 à 2014 présentent la régression la plus prononcée du taux de participation.

Cela s’est effectivement produit. Le regroupement des données par groupe d’âge, niveau de scolarité et région indique une corrélation positive entre les variations des taux de participation des hommes et les fluctuations de leurs salaires médians réels durant cette période (graphique 4). Plus précisément, une baisse de 10 % des salaires horaires médians réels était associée à une diminution de 1 point de pourcentage de la participation au marché du travailNote 17. Une évaluation approfondie de la mesure dans laquelle les changements dans la structure de rémunération ont fait baisser la participation des hommes nécessiterait des analyses économétriques formelles. Les chiffres du graphique 4 révèlent toutefois que ces changements ont contribué à réduire le taux de participation de certains hommes de moins de 55 ans.

Graphique 4  Évolution des salaires horaires médians réels dans les emplois à temps plein et des taux de participation au marché du travail de 1981 à 2014, selon le groupe d'âge, le niveau de scolarité et la région — Hommes de 17 à 54 ans

Description du graphique 4

Préférences pour le travail à temps partiel

Les changements dans les préférences quant aux heures de travail, par exemple la demande accrue d'emplois à temps partiel, sont une autre explication possible de la baisse des taux d'emploi à temps plein, particulièrement chez les jeunes, les hommes de 25 à 29 ans et les hommes de 30 à 54 ans. Les analyses qui visent à déterminer si tel est le cas doivent tenir compte du fait que les questions utilisées pour définir le travail à temps partiel involontaire ont été modifiées lors du remaniement de l'EPA en 1997. Ainsi, la définition du travail à temps partiel involontaire dépend de la période à l’étude : de 1976 à 1995 ou de 1997 à 2014Note 18. L'examen de ces deux périodes laisse entendre que l’augmentation de l'emploi à temps partiel involontaire et la préférence croissante pour le travail à temps partiel ont toutes les deux joué un rôle.

Le premier point à noter est que la majorité de la croissance — entre 71 % et 84 % ― dans la fréquence de l'emploi à temps partiel observée depuis le milieu des années 1970 a eu lieu de 1976 à 1995Note 19. Durant cette période, la croissance du travail à temps partiel involontaire était un facteur dominant, représentant généralement au moins les trois quarts de la croissance de la fréquence de l'emploi à temps partiel chez les jeunes et les hommes de 25 à 54 ans. Par exemple, 10 des 13 points de pourcentage — soit plus de 75 % — de l’augmentation de l'emploi à temps partiel enregistrée chez les hommes occupés de 17 à 24 ans de 1976 à 1995 étaient dus à la hausse de l'emploi à temps partiel involontaire (tableau 4). Les chiffres correspondants pour les femmes occupées de 17 à 24 ans sont de 15 points de pourcentage et de 20 points de pourcentage, respectivement. Le rôle important joué par l'emploi à temps partiel involontaire au cours de cette période est compatible avec le fait que le marché canadien du travail est resté assez faible plusieurs années après la récession de 1990-1992Note 20.

La situation prévalant de 1997 à 2014 était différente. Chez les hommes de moins de 55 ans et les femmes de 17 à 24 ans, la croissance de l'emploi à temps partiel enregistrée au cours de cette période découlait entièrement du travail à temps partiel volontaire. Toutefois, l'emploi à temps partiel a connu une croissance relativement faible durant cette période.

Tableau 4
Sources de la hausse de l'emploi à temps partiel chez les travailleurs occupés, certains groupes d'âge
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Sources de la hausse de l'emploi à temps partiel chez les travailleurs occupés. Les données sont présentées selon Hausse de l'emploi à temps partiel (titres de rangée) et Hommes de, Femmes de, 17 à
24 ans, 25 à
29 ans, 30 à
54 ans et 55 à
64 ans, calculées selon points de pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Hausse de l'emploi à temps partiel Hommes de Femmes de
17 à
24 ans
25 à
29 ans
30 à
54 ans
55 à
64 ans
17 à
24 ans
points de pourcentage
1976 à 1995  
Emploi à temps partiel involontaire 10,0 3,6 1,9 2,4 15,3
Emploi à temps partiel volontaire 3,2 0,7 0,7 3,5 4,2
Total 13,2 4,3 2,6 5,9 19,5
1997 à 2014  
Emploi à temps partiel involontaire -0,5 0,0 -0,1 0,4 -2,1
Emploi à temps partiel volontaire 3,9 0,8 0,7 -0,2 4,2
Total 3,4 0,8 0,6 0,2 2,1

Différences régionales

L'hypothèse selon laquelle les changements dans les préférences en matière d'emploi étaient à l’origine de la baisse de l'emploi à temps plein chez les hommes et les jeunes est également contredite par la dimension régionale de ces tendances. Entre 1976 et 2014, le taux d'emploi à temps plein des hommes de 30 à 54 ans a baissé de 3,0 points de pourcentage dans les provinces productrices de pétrole (Alberta, Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador), mais de 8,4 points de pourcentage dans les autres provinces (tableau 5). De même, chez les hommes de 25 à 29 ans, ce taux a diminué de 4,3 points de pourcentage dans les provinces productrices de pétrole, mais de 11,7 points de pourcentage ailleurs. Chez les femmes de 17 à 24 ans, le taux d'emploi à temps plein a légèrement diminué dans les provinces productrices de pétrole, mais reculé de 12,6 points de pourcentage ailleurs. Beaucoup de ces différences régionales tiennent lorsque les données sont également ventilées par niveau de scolarité (tableau 6). Il semble peu probable que les préférences pour le travail à temps partiel soient si différentes d’une région à l’autre. Une explication plus probable est que la croissance de la demande de main-d’œuvre dans les différentes provinces était à l’origine d’une grande partie des variations des taux d’emploi à temps plein de ces groupesNote 21. Dans les provinces productrices de pétrole de même que dans les autres provinces, les taux réduits de participation au marché du travail et la fréquence accrue de l’emploi à temps partiel ont contribué pour au moins 90 % à la baisse globale des taux d’emploi à temps plein des hommes (tableau 7)

Tableau 5
Pourcentage de la population employée à temps plein dans son emploi principal (comme salariés ou comme travailleurs autonomes), selon le groupe d'âge, le sexe et la région, 1976 à 2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de la population employée à temps plein dans son emploi principal (comme salariés ou comme travailleurs autonomes) Hommes de, Femmes de, 17 à 24 ans, 25 à 29 ans, 30 à 54 ans et 55 à 64 ans, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  Hommes de Femmes de
17 à
24 ans
25 à
29 ans
30 à
54 ans
55 à
64 ans
17 à
24 ans
25 à
29 ans
30 à
54 ans
55 à
64 ans
pourcentage
Provinces productrices de pétrole  
1976 81,4 89,9 90,5 71,1 58,3 39,7 34,6 23,7
2007 77,8 88,6 88,4 65,2 63,1 66,2 64,1 42,0
2014 72,5 85,6 87,5 65,9 56,6 65,8 62,6 44,5
1976 à 2014 -8,9 -4,3 -3,0 -5,3 -1,6 26,1 28,0 20,9
Autres provinces  
1976 75,9 88,9 90,0 70,0 58,7 45,1 36,4 22,6
2007 65,2 81,6 83,2 55,5 53,1 68,7 64,1 35,4
2014 56,2 77,2 81,5 56,9 46,1 64,7 64,4 40,2
1976 à 2014 -19,8 -11,7 -8,4 -13,1 -12,6 19,7 28,0 17,6
Tableau 6
Pourcentage de la population employée à temps plein dans son emploi principal (comme salariés ou travailleurs autonomes), selon le groupe d'âge, le sexe, le niveau de scolarité et la région, 1976 à 2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de la population employée à temps plein dans son emploi principal (comme salariés ou travailleurs autonomes) Hommes de, Femmes de, 17 à 24 ans, 25 à 29 ans, 30 à 54 ans et 55 à 64 ans, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  Hommes de Femmes de
17 à
24 ans
25 à
29 ans
30 à
54 ans
55 à
64 ans
17 à
24 ans
25 à
29 ans
30 à
54 ans
55 à
64 ans
pourcentage
Personnes sans diplôme universitaire  
Provinces productrices de pétrole  
1976 80,8 88,6 89,6 70,4 57,3 36,4 33,5 22,7
2007 77,4 87,7 87,4 64,4 61,8 61,5 62,6 41,4
2014 72,3 84,8 86,3 65,7 54,9 59,3 60,3 44,5
1976 à 2014 -8,6 -3,8 -3,4 -4,7 -2,4 22,8 26,7 21,8
Autres provinces  
1976 75,6 88,4 89,2 69,0 58,0 42,4 35,5 22,0
2007 64,6 80,3 81,4 53,9 51,5 64,5 61,4 33,5
2014 55,2 75,7 79,8 55,4 44,0 59,3 60,9 38,8
1976 à 2014 -20,4 -12,7 -9,4 -13,5 -13,9 16,9 25,4 16,7
Toutes les provinces  
1976 76,4 88,4 89,3 69,2 57,9 41,6 35,3 22,1
2007 67,0 81,6 82,4 55,4 53,5 64,0 61,6 34,5
2014 58,3 77,5 80,9 57,1 46,0 59,3 60,8 39,6
1976 à 2014 -18,1 -10,9 -8,3 -12,1 -11,9 17,7 25,6 17,5
Personnes diplômées d'une université  
Provinces productrices de pétrole  
1976 Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié 97,2 Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
2007 Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié 92,0 68,4 Note F: trop peu fiable pour être publié 78,5 69,2 45,1
2014 Note F: trop peu fiable pour être publié 88,2 91,4 66,5 Note F: trop peu fiable pour être publié 77,8 68,0 44,9
1976 à 2014 Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié -5,8 Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Autres provinces  
1976 84,7 91,5 95,2 82,7 76,6 66,6 50,6 39,6
2007 75,5 86,1 88,6 60,6 65,7 77,5 71,6 44,1
2014 68,4 81,3 86,0 61,6 59,1 74,1 71,6 45,5
1976 à 2014 -16,3 -10,2 -9,2 -21,1 -17,5 7,5 21,0 6,0
Toutes les provinces  
1976 86,1 92,2 95,5 82,9 76,9 66,1 50,5 40,8
2007 76,9 87,0 89,0 61,5 67,3 77,7 71,3 44,2
2014 69,5 82,5 86,8 62,3 60,7 74,8 71,1 45,4
1976 à 2014 -16,6 -9,6 -8,6 -20,6 -16,2 8,7 20,5 4,6
Tableau 7
Explication des variations des taux d'emploi à temps plein de 1976 à 2014, selon le sexe et la région
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Explication des variations des taux d'emploi à temps plein de 1976 à 2014 Hommes, Femmes, Autres provinces et Provinces productrices de pétrole, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  Hommes Femmes
Autres provinces Provinces productrices de pétrole Autres provinces Provinces productrices de pétrole
pourcentage
Personnes de 17 à 24 ans  
Variation en pourcentage du taux d'emploi à temps plein -26,0 -11,0 -21,5 -2,8
Proportion due aux fluctuations suivantes :  
Participation 23,2 25,0 -47,4 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Chômage 5,2 -6,7 -3,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Emploi à temps partiel 71,6 81,6 150,4 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Total 100,0 100,0 100,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Personnes de 25 à 29 ans  
Variation en pourcentage du taux d'emploi à temps plein -13,2 -4,8 43,7 65,8
Proportion due aux fluctuations suivantes :  
Participation 35,3 30,5 102,2 82,5
Chômage 22,6 22,8 6,5 3,3
Emploi à temps partiel 42,1 46,6 -8,7 14,3
Total 100,0 100,0 100,0 100,0
Personnes de 30 à 54 ans  
Variation en pourcentage du taux d'emploi à temps plein -9,4 -3,3 77,1 80,9
Proportion due aux fluctuations suivantes :  
Participation 40,3 22,3 86,1 78,6
Chômage 19,6 30,2 2,4 -1,2
Emploi à temps partiel 40,0 47,5 11,5 22,5
Total 100,0 100,0 100,0 100,0
Personnes de 55 à 64 ans  
Variation en pourcentage du taux d'emploi à temps plein -18,8 -7,4 77,6 88,2
Proportion due aux fluctuations suivantes :  
Participation 47,4 18,5 108,3 99,9
Chômage 13,8 39,7 -1,5 -1,9
Emploi à temps partiel 38,8 41,8 -6,8 1,9
Total 100,0 100,0 100,0 100,0
Personnes de 17 à 64 ans  
Variation en pourcentage du taux d'emploi à temps plein -13,6 -5,1 41,8 49,2
Proportion due aux fluctuations suivantes :  
Participation 48,6 40,4 103,9 92,9
Chômage 7,5 5,2 6,9 1,7
Emploi à temps partiel 43,9 54,4 -10,8 5,4
Total 100,0 100,0 100,0 100,0

Résumé

Bien que le pourcentage de Canadiens employés à temps plein ait augmenté modérément au cours des quatre dernières décennies, cette hausse masque les tendances divergentes entre les sexes, les groupes d’âge et les régions. Les femmes de 25 ans et plus ont vu leur présence dans les rangs des travailleurs canadiens à temps plein monter en flèche. Par contre, les hommes de tous âges, particulièrement ceux qui ont moins de 25 ans et qui ne vivent pas dans des provinces productrices de pétrole, ont connu une baisse de leur taux d’emploi à temps plein. La proportion de travailleuses à temps plein de moins de 25 ans vivant dans ces provinces était aussi plus faible en 2014 qu’en 1976.

Les données examinées dans cet article ne soutiennent pas l’hypothèse selon laquelle le déclin des taux d'emploi à temps plein des hommes et des jeunes découlait simplement de la préférence croissante pour l'emploi à temps partiel. Elles indiquent plutôt qu’une grande partie de l'augmentation de la fréquence de l'emploi à temps partiel dans ces groupes était généralement involontaire, c.-à-d. que ces personnes voulaient travailler à temps plein, mais qu’elles étaient incapables de trouver un emploi à temps plein. L'étude montre également que la baisse des taux d'emploi à temps plein des hommes ne peut pas s'expliquer uniquement par la détérioration des perspectives d'emploi des hommes immigrants.

Alors que l'augmentation du taux d'emploi à temps plein des femmes de 25 ans et plus était presque entièrement attribuable aux taux de participation accrus de ces femmes, la baisse des taux d'emploi à temps plein des hommes avait plusieurs sources. La progression de l'emploi à temps partiel ainsi que ― pour les hommes de 25 ans et plus ― la hausse de l’inactivité ont largement contribué à la baisse du pourcentage d'hommes employés à temps plein. L’augmentation des taux de chômage ne jouait généralement pas un rôle primordial, même si elle expliquait certaines des fluctuations des taux d'emploi à temps plein. En fait, certains groupes ― par exemple, les hommes et les femmes de 17 à 24 ans ― présentaient des taux d'emploi à temps plein substantiellement plus faibles en 2014 qu'en 1976, malgré la similarité des taux de chômage de ces deux années. Cette constatation est un rappel important que les mesures agrégées ne brossent pas toujours un tableau complet de la situation et que, pour faire une évaluation rigoureuse du degré de réussite sur le marché canadien du travail, il faut examiner simultanément de nombreux indicateurs de ce marché.

Références

Bernard, A. 2013. La dynamique du chômage chez les jeunes Canadiens. Aperçus économiques, no 24. Produit no 11-626-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Galarneau, D., R. Morissette et J. Usalcas. 2013. « La situation des jeunes a-t-elle changé au Canada? ». Regards sur la société canadienne. Produit no 75-006-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Goldin, C. 2006. « The quiet revolution that transformed women’s employment, education, and family ». American Economic Review 96 (2) : 1 à 21.

Morissette, R., P.C.W. Chan et Y. Lu. 2015. « Wages, youth employment and school enrollment: Recent evidence from increases in world oil prices ». Journal of Human Resources 50 (1) : 222 à 253.

Schirle, T. 2008. « Why have the labor force participation rates of older men increased since the mid�1990s? ». Journal of Labor Economics 26 (4) : 549 à 594.

Statistique Canada. 2010. Guide de l’Enquête sur la population active 2010. Produit no 71-543-G au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Notes

Date de modification :