Sommaire

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La présente étude porte sur le processus amenant les migrants à réaliser des gains salariaux à la suite de leur migration; l'examen porte plus particulièrement sur l'avantage associé à la migration vers des marchés du travail métropolitains dynamiques et de grande taille, Toronto servant à cet égard de point de référence. On peut observer deux profils de gains distincts associés à la migration. Le premier correspond à une augmentation immédiate du revenu du travailleur à la suite de la migration. Le second consiste en une progression accélérée du revenu après la migration. Le gain immédiat est associé à l'obtention d'un poste au sein d'une entreprise plus productive, ou encore à un meilleur appariement entre les compétences et habiletés du travailleur et les tâches associées à son poste. L'accélération du gain salarial est pour sa part rattachée à des processus qui exigent un certain temps, par exemple l'apprentissage ou le changement d'emploi au fil de la recherche d'une plus grande compatibilité entre travailleurs et entreprises. L'évaluation porte ici sur l'hypothèse que les économies liées aux grandes régions métropolitaines permettent aux travailleurs de profiter au départ d'un avantage découlant d'une hausse ponctuelle de productivité et/ou d'un processus dynamique permettant d'accélérer la progression de leur revenu grâce à l'apprentissage et à un meilleur appariement. Les auteurs du présent article examinent les profils des travailleurs âgés de 20 à 29 ans et la variation du revenu associée à la migration. Plus précisément, ils cherchent à déterminer : (i) si le taux de migration des jeunes adultes est plus élevé à Toronto que dans d'autres régions du pays; (ii) si ces jeunes migrants affichent des gains plus élevés que ceux des migrants vers d'autres destinations et ceux des non-migrants; (iii) si les avantages observés sont attribuables à une augmentation ponctuelle du revenu au moment de l'arrivée ou à une progression accélérée du revenu après la migration, ou à ces deux facteurs combinés.

Globalement, les résultats indiquent que Toronto tire profit d'une forte migration interne de jeunes travailleurs (en particulier des diplômés universitaires et des travailleurs du savoir). En outre, et conformément à la théorie économique urbaine, la migration à Toronto est associée à un avantage sur le plan du revenu : les migrants à Toronto semblent profiter d'une hausse immédiate de leur revenu, cette hausse étant supérieure à celle associée à la migration vers d'autres régions urbaines ou à la non-migration — ce qui serait attribuable à la productivité et/ou à l'effet immédiat de l'appariement. Toutefois, contrairement aux attentes d'un avancement professionnel plus rapide du fait d'une migration vers une vaste économie métropolitaine, la migration à Toronto ne donne pas lieu à une accélération de la croissance des gains. Plus précisément, on ne dispose pas au niveau agrégé de résultats probants établissant qu'un apprentissage plus rapide et un appariement efficace, qui sont plus faciles à réaliser dans un grand marché du travail, donnent lieu à une hausse de la croissance du revenu à plus long terme.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :