Analyse en bref
Aperçu des immatriculations d’aéronefs au Canada (au 31 décembre 2020)

Date de diffusion : le 13 mai 2021

Passer au texte

Début du texte

1.0 Introduction

Transports Canada est chargé du programme d’immatriculation des aéronefs au Canada, qui est géré par l’intermédiaire du Registre des aéronefs civils canadiens (RACC). Le présent rapport décrit certaines caractéristiques des aéronefs immatriculés au Canada au 31 décembre 2020.

À cette date, 33 149Note  aéronefs étaient immatriculés au Canada : 29 284 avions, 2 558 hélicoptères, 654 planeurs, 474 ballons et 179 autogires. L’immatriculation des aéronefs est classée en fonction du but (utilisation privée, commerciale ou par l’État)Note . Les aéronefs ayant une immatriculation commerciale peuvent être exploités contre rémunérationNote et doivent respecter des exigences en matière de maintenance plus rigoureuses que celles pour les aéronefs privés.

Dans l’ensemble, 4 aéronefs sur 5 (80 %) avaient une immatriculation privée, tandis que 19 % avaient une immatriculation commerciale, et 1 %, une immatriculation pour l’État. Selon l’AVBuyer, une source d’information électronique sur les aéronefs en vente, les services d’aviation et les renseignements commerciaux, en utilisant les données de janvier 2020 le Canada s’est classé au troisième rang des pays affichant le nombre le plus élevé d’aéronefs ayant une immatriculation commerciale, après les États-Unis et la Chine.

2.0 Évolution des immatriculations d’aéronefs selon la décennie et le but de l’immatriculation (de 1960 à 2020)

Lors des années 1960 et 1970, il y a eu une expansion rapide du transport aérien et de la possession d’aéronefs. Tandis que le nombre d’immatriculations privées et commerciales a augmenté au cours de ces deux décennies, le nombre d’immatriculations privées a augmenté plus rapidement, ayant plus que doublé au cours de chaque décennie. Les immatriculations commerciales ont augmenté de 75 % pendant les années 1960 et de 91 % pendant les années 1970. En 1980, 72 % de toutes les immatriculations étaient privées, en hausse par rapport à 61 % en 1960.

Graphique 1 Variation en pourcentage des  immatriculations privées et commerciales d’aéronefs par décennie

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Decénnie (titres de rangée) et Privé et Commercial, calculées selon variation en pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Decénnie Privé Commercial
variation en pourcentage
Années 1960 142 75
Années 1970 118 91
Années 1980 29 -7
Années 1990 -1 8
Années 2000 24 10
Années 2010 9 3

Les immatriculations d’aéronefs privés ont augmenté à un rythme plus lent (+29 %) au cours des années 1980, tandis que le nombre d’immatriculations commerciales a baissé de 7 %. Cette décennie a été caractérisée par la déréglementation officielle de l’industrie des compagnies aériennes en 1987. Air Canada est ensuite devenue une compagnie privée pour promouvoir la concurrence des compagnies aériennes.

En 1991, le nombre d’immatriculations privées et commerciales a affiché une légère baisse d’une année à l’autre. Le ralentissement économique observé au début des années 1990 a réduit le nombre de voyages aériens. Cependant, les immatriculations commerciales ont augmenté de 8 % au cours de la décennie, tandis que les immatriculations privées ont reculé de près de 2 %.

Les 10 premières années du 21e siècle ont été caractérisées par certains événements, comme le 11 septembre 2001, l’éclosion de SRAS en 2003 et le ralentissement économique de 2008-2009, ainsi que des périodes où le prix du carburant était élevé. Malgré ces facteurs, le nombre d’immatriculations privées a augmenté de près de 25 % au cours de la décennie, alors que le nombre d’immatriculations commerciales a aussi augmenté, de près de 10 %. La croissance annuelle des deux types d’immatriculations a atteint un sommet en 2008, alors qu’une hausse des immatriculations commerciales de près de 4 % d’une année à l’autre a été observée, la hausse la plus élevée enregistrée depuis les années 1980.

Au cours des années 2010, la croissance des immatriculations d’aéronefs a ralenti. Le nombre d’immatriculations d’aéronefs privés a augmenté de moins de 10 %. La majorité de cette croissance a été observée au cours de la première moitié de la décennie. Entre-temps, le nombre d’immatriculations commerciales a augmenté de 3 % au cours de la décennie.

3.0 Catégorie d’aéronefs et but de l’immatriculation

Il existe des différences significatives en ce qui concerne la proportion des immatriculations par catégorie d’aéronefs et but de l’immatriculation. Par exemple, à la fin de 2020, les avions représentaient un peu plus des trois quarts de tous les aéronefs ayant une immatriculation commerciale, et plus de 90 % des immatriculations privées. Entre-temps, 60 % de tous les hélicoptères avaient une immatriculation commerciale. Ils représentaient près du quart de tous les aéronefs ayant une immatriculation commerciale.

La polyvalence des hélicoptères, leur capacité d’atterrir quasiment partout, et leur capacité à transporter des charges sous élingueNote font en sorte que cet appareil est utile dans le cadre de différents usages commerciaux. Cependant, ils sont, en général, plus lents et plus difficiles à piloter que les avions, en plus d’afficher des coûts opérationnels supérieurs. Ils conviennent donc moins à de nombreux propriétaires d’aéronefs privés.

Graphique 2 Pourcentage des immatriculations par catégorie d’aéronefs et but de l’immatriculation, 31 décembre 2020

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon Catégorie d'aéronef (titres de rangée) et Privé, Commercial et État, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Catégorie d'aéronef Privé Commercial État
pourcentage
Tous aéronefs 80,2 19,1 0,6
Avions 83,1 16,4 0,5
Hélicoptères 37,6 59,9 2,5

4.0 Aéronefs ayant une immatriculation privée

À la fin de 2020, des 26 598 aéronefs ayant une immatriculation privée, la plupart d’entre eux (24 345, ou 92 %) étaient des avions, 962 (4 %) étaient des hélicoptères, et 1 291 (5 %) étaient des planeurs, des ballons ou des autogiresNote . Environ 4 avions sur 5 (83 %) avaient une immatriculation privée, tandis qu’environ 2 hélicoptères sur 5 (38 %) avaient une telle immatriculation.

4.1 Caractéristiques des aéronefs ayant une immatriculation privée

La grande majorité (97 %) des avions ayant une immatriculation privée étaient munis d’un moteur à piston. Dans le cas des hélicoptères, presque la moitié d’entre eux étaient munis d’un moteur à piston, et l’autre moitié, d’un turbomoteur. La plupart des avions et hélicoptères privés disposaient d’un seul moteur. Avec leur masse maximale au décollage (MMHD) moyenne de 1 220 kilogrammes, presque tous (99 %) les aéronefs ayant une immatriculation privée étaient légers (moins de 7 000 kg).

4.2 Constructeurs d’aéronefs ayant une immatriculation privée

Parmi les aéronefs ayant une immatriculation privée au Canada, 6 184 (23 %) ont été fabriqués par Cessna Aircraft Company (Cessna)Note , tandis que 3 159 (12 %) ont été fabriqués par Piper Aircraft Inc. (Piper). Ensemble, ces deux sociétés ont représenté plus du tiers de tous les aéronefs ayant une immatriculation privée au Canada. Parmi les aéronefs ayant une immatriculation privée, 10 % ont été fabriqués par Van’s Aircraft, Quad City Aircraft Corp, Beech Aircraft Corporation (Beechcraft)Note , Aeronca IncorporatedNote et Zenair Ltd réunies.

Parmi les types d’aéronefs les plus courants dans la catégorie des aéronefs ayant une immatriculation privée, il y avait le Cessna 172, le Piper 28 et le Cessna 150. On comptait plus de 1 000 appareils de chacun de ces types ayant une immatriculation privée. L’âge moyen des aéronefs ayant une immatriculation privée était de 39 ans à la fin de 2020, une hausse de 7 ans par rapport à 2010.

4.3 Propriétaires d’aéronefs ayant une immatriculation privée

La moitié des propriétaires d’aéronefs ayant une immatriculation privée résidait en Ontario (29 %) ou au Québec (21 %). Même si la Colombie-Britannique (C.-B.) affiche une population supérieure à celle de l’Alberta, un peu moins de 16 % des propriétaires d’aéronefs privés se trouvaient en C.-B., tandis que près de 18 % se trouvaient en Alberta. La Saskatchewan et le Manitoba comptaient de 5 % à 6 % des propriétaires. Moins de 5 % des propriétaires d’aéronefs privés se trouvaient dans le Canada atlantique, et moins de 2 %, dans les territoires.

5.0 Aéronefs ayant une immatriculation commerciale

À la fin de 2020, des 6 345 aéronefs ayant une immatriculation commerciale au Canada, 4 798 (76 %) étaient des avions, 1 531 (24 %) étaient des hélicoptères, et 16 (< 1 %) étaient des ballons, des planeurs ou des autogires.

5.1 Constructeurs d’aéronefs ayant une immatriculation commerciale

Les avions Cessna ont représenté le tiers de tous les avions ayant une immatriculation commerciale, tandis que 12 % ont été fabriqués par De Havilland Aircraft of Canada Limited. La proportion des avions Piper et Beechcraft totalisait 8 % chacun, tandis que les avions Boeing Company (Boeing) ont représenté 7 %. Les avions ayant une immatriculation commerciale construits par Air Tractor Inc., Bombardier Inc. et Airbus représentaient de 3 % à 4 % chacun.

Parmi les hélicoptères ayant une immatriculation commerciale, 633 (41 %) ont été fabriqués par Bell Helicopters (Bell)Note , 478 (31 %) par AerospatialeNote et 167 (11 %) par Robinson Helicopter Company. Ensemble, plus de 80 % des hélicoptères ayant une immatriculation commerciale ont été fabriqués par l’une de ces sociétés.

Les aéronefs ayant une immatriculation commerciale ont tendance à être légèrement plus récents que ceux ayant une immatriculation privée. L’âge moyen était de 33 ans.

Le type le plus courant d’aéronef ayant une immatriculation commerciale était le Cessna 172, suivi par les hélicoptères Aerospatiale AS350 et Bell 206. Ils étaient suivis par deux types d’avions de ligne, le De Havilland Dash 8 et le Boeing 737.

5.2 Pays de construction d’aéronefs ayant une immatriculation commerciale

Puisque de nombreux constructeurs d’aéronefs, comme Cessna, Piper et Bell, ont leur siège social aux États-Unis (É.-U.), environ les deux tiers (65 %, ou 4 133) de tous les aéronefs ayant une immatriculation commerciale au Canada ont été construits dans ce pays.

La proportion des aéronefs ayant une immatriculation commerciale construits au Canada a augmenté, passant de 15 % en 2010 à presque 17 % à la fin de 2020. Cela est le résultat d’une hausse de 9 % (+85 aéronefs) des aéronefs construits au Canada, ainsi qu’une baisse de 5 % (-201 aéronefs) des aéronefs construits aux États-Unis.

Les aéronefs fabriqués en France (+169) ont affiché la hausse la plus importante qui a été observée au cours de la dernière décennie. La proportion des aéronefs ayant une immatriculation commerciale qui ont été fabriqués dans ce pays a donc augmenté, passant de 10 % en 2010 à 12 % en 2020.

5.3 Moteurs d’aéronefs ayant une immatriculation commerciale

La possession d’aéronefs commerciaux à grande échelle s’explique par le vaste territoire et le grand réseau d’aérodromesNote au Canada. De nombreux aéronefs ont différents types de moteurs qui tiennent compte des usages opérationnels variés. Par exemple, les collectivités éloignées du Canada comptent sur le transport aérien pour le déplacement des gens et des marchandises. Cependant, ces collectivités sont nombreuses à avoir de petits aérodromes dotés de pistes en gravier qui ne permettent pas l’exploitation d’un aéronef à turbosoufflante ou à turboréacteur. D’autres n’ont pas le volume nécessaire pour justifier l’utilisation d’un aéronef de plus grande taille. C’est pourquoi de nombreux vols réalisés dans ces collectivités sont réalisés par des avions à moteur à piston et à turbopropulseur. Les aéronefs à moteur à piston servent également lors de la formation au pilotage, tandis que les aéronefs à moteur à piston et à turbopropulseur sont utilisés lors de travail aérien.

À la fin de 2020, un peu plus de la moitié (52 %) de tous les avions ayant une immatriculation commerciale au Canada étaient munis d’un moteur à piston. Tandis que les autres avions étaient munis de turbomoteur, 28 % étaient dotés de turbopropulseur, 19 %, de turbosoufflante, et moins de 1 %, de turboréacteur. (En revanche, la plupart des hélicoptères étaient munis de turbomoteur.) Les moteurs à piston sont les plus efficaces à des vitesses faibles et à de basses altitudes, tandis que les turbopropulseurs sont les plus efficaces à des vitesses et à des altitudes moyennes, et les turbosoufflantes, à des vitesses et à des altitudes élevées. Les turboréacteurs ont été, en grande partie, remplacés dans l’aviation civile par des turbosoufflantes plus silencieuses et à plus faible consommation de carburant.

Un peu plus de la moitié (52 %) des avions ayant une immatriculation commerciale ne comptaient qu’un moteur, tandis que 47 % en avaient deux. Un petit nombre en avait trois ou quatre. La grande majorité des hélicoptères (81 %) avaient un moteur. Les autres en avaient deux.

Les monomoteurs sont utilisés dans le cadre de la formation en pilotage, du taxi aérien et de nombreux travaux aériens, comme les relevés aériens, les patrouilles d’incendies et l’aviation agricole. Les avions multimoteurs sont utilisés dans toutes les catégories d’activités commerciales (avion de ligne, service de navette, taxi aérien, travail aérien et formation au pilotage).

Graphique 3 Catégories de moteurs –  avions et hélicoptères ayant une immatriculation commerciale, 31 décembre 2020

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3. Les données sont présentées selon Catégorie d'aéronef (titres de rangée) et Avions et Hélicoptères, calculées selon nombre d'aéronefs unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Catégorie d'aéronef Avions Hélicoptères
nombre d'aéronefs
Piston 2 479 204
Turbomoteur 2 317 1 327

Graphique 4 Catégories de turbomoteurs –  avions ayant une immatriculation commerciale, 31 décembre 2020

Tableau de données du graphique 4 
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4. Les données sont présentées selon Type de turbomoteur
(titres de rangée) et Pourcentage(figurant comme en-tête de colonne).
Type de turbomoteur
Pourcentage
Turbopropulseur 58,7
Turbosoufflante 40,0
Turboréacteur 1,3

5.4 Poids des aéronefs ayant une immatriculation commerciale

Le poids de l’aéronef est souvent classé en fonction de la force des perturbations créées lorsqu’il circule (turbulence de sillage). Plus le poids de l’aéronef est élevé, plus la perturbation créée est forte. Les catégories de turbulence de sillage léger, moyen et lourd, qui se fondent sur la masse maximale au décollage (MMHD)Note , sont utilisées dans le présent document pour examiner le poids des aéronefs.

À la fin de 2020, la MMHD moyenne d’un avion ayant une immatriculation commerciale au Canada totalisait 18 679 kilogrammes. Plus des deux tiers (69 %) des avions ayant une immatriculation commerciale étaient des appareils légers, utilisés dans le cadre de travail aérien, de taxi aérien et de formation au pilotage. Les avions de poids moyen, soit 28 % des avions ayant une immatriculation commerciale, comprennent la majorité des aéronefs servant au transport de passagers et de marchandises dans le cadre des activités des compagnies aériennes et de service aérien de navette. Le reste, soit 3 %, faisait partie de la catégorie de la turbulence de sillage lourd, les avions de ligne gros porteurs utilisés principalement lors de vols de passager et de marchandises long-courriers.

5.5 Variation du poids des aéronefs ayant une immatriculation commerciale entre 2010 et 2020

De 2010 à 2020, la MMHD moyenne des avions ayant une immatriculation commerciale a augmenté de 33 %. Le nombre d’avions ayant une immatriculation commerciale de la catégorie de turbulence de sillage moyen et lourd a augmenté de 17 % (+193 aéronefs) et de 46 % (+46 aéronefs) respectivement, tandis que le nombre d’aéronefs appartenant à la catégorie léger a baissé de 5 % (-184 aéronefs).

Ainsi, la proportion des avions ayant une immatriculation commerciale de la catégorie du poids moyen a augmenté, passant de 24 % en 2010 à 28 % à la fin de 2020. Celle des avions lourds a augmenté, passant de 2 % à 3 % au cours de la même période. Même si la majorité des avions ayant une immatriculation commerciale demeurait dans la catégorie du poids léger, leur proportion a baissé, passant de 73 % en 2010 à 69 % à la fin de 2020.

Les aéronefs à voilure tournante sont limités par la capacité des rotors à produire une sustentation en vol pour compenser le poids. Presque tous les hélicoptères ayant une immatriculation commerciale au Canada (98 %) étaient donc légers. Les autres se classaient dans la catégorie de poids moyen. La MMHD moyenne d’un hélicoptère ayant une immatriculation commerciale totalisait 2 588 kilogrammes, une hausse de 8 % par rapport à 2010.

6.0 Transporteurs aériens de niveau I

À la fin de 2020, les transporteurs aériens de niveau INote comptaient 635 avions dans leur parc commercial, représentant 10 % de tous les aéronefs ayant une immatriculation commerciale et 2 % de tous les aéronefs immatriculés. Les aéronefs immatriculés par des transporteurs aériens de niveau I ont été fabriqués par l’une de 5 entreprises, et sont répartis parmi 11 types d’aéronefsNote et 44 modèles. L’âge moyen des aéronefs immatriculés des transporteurs aériens de niveau I atteignait 12 ans.

Le nombre le plus élevé d’aéronefs immatriculés par des transporteurs aériens de niveau I a été fabriqué par Boeing. Le type d’aéronefs qu’on trouvait le plus couramment dans le parc de ces transporteurs était le Boeing 737 (158 aéronefs). Il était suivi par le De Havilland Dash 8 (150 aéronefs) et les avions de la famille Airbus A320 (107 aéronefs). Trois transporteurs aériens de niveau I, soit Air Canada, Jazz et WestJet, étaient les seuls propriétairesNote au Canada d’au moins 100 aéronefs immatriculés.

Graphique 5 Transporteurs aériens de niveau I – aéronefs par constructeur, 31 décembre  2020

Tableau de données du graphique 5 
Tableau de données du graphique 5
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5. Les données sont présentées selon Transporteur aérien de niveau I (titres de rangée) et Airbus, Boeing, Bombardier, De Havilland et Embraer, calculées selon nombre d'aéronefs unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Transporteur aérien de niveau I Airbus Boeing Bombardier De Havilland Embraer
nombre d'aéronefs
Air Canada 84 90 0 0 0
Air Canada Rouge 39 24 0 0 0
Air Transat 37 1 0 0 0
Jazz 0 0 46 78 0
Porter 0 0 0 25 0
Sky Regional 0 0 0 0 25
Sunwing 0 16 0 0 0
WestJet 0 123 0 0 0
WestJet Encore 0 0 0 47 0

7.0 Renseignements supplémentaires

Le Registre des aéronefs civils canadiens renferme une mine de renseignements sur les aéronefs immatriculés au Canada. Le présent article en a résumé certains éléments, la base de données complète étant accessible sur le site Web du RACC de Transports Canada.

Auparavant, deux infographies fondées sur le RACC ont été publiées, l’une concernant les aéronefs ayant une immatriculation privée et l’autre, les aéronefs ayant une immatriculation commerciale.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :