Aînés

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La proportion de personnes âgées (65 ans et plus) a constamment augmenté au cours des 40 dernières années. De 1971 à 2011, la proportion de personnes âgées dans la population est passée de 8 % à 14 %.

Selon les projections démographiques, la proportion de personnes âgées devrait croître rapidement jusqu'en 2031, lorsque tous les baby-boomers auront atteint l'âge de 65 ans. Les personnes âgées pourraient former de 23 % à 25 % de la population totale en 2036.

Au 1er juillet 2011, le Canada comptait 5,0 millions de personnes âgées. De ce nombre, 1,4 million avaient 80 ans et plus, et 7 600, 100 ans et plus.

Entre 2015 et 2021, selon les projections, le nombre de personnes âgées dépassera pour la première fois le nombre d'enfants de 14 ans et moins. En 2036, le nombre de personnes âgées pourrait atteindre entre 9,9 millions et 10,9 millions.

Baisses des dépenses avec l'âge

Selon une étude sur les habitudes de consommation des Canadiens vieillissants, les dépenses totales moyennes d'un groupe de ménages dirigés par une personne à la fin de la quarantaine au début des années 1980 s'établissaient à 36 600 $ par adulte par année (en dollars constants de 2002).

Ces dépenses augmentaient pour s'établir à 40 000 $ lorsque les chefs de ces ménages arrivaient à la mi-cinquantaine. À mesure que le groupe vieillissait, les dépenses diminuaient, la majeure partie de la baisse de près de 10 000 $ se manifestant entre la mi-cinquantaine et le début de la soixantaine.

La baisse des dépenses totales était surtout due à la diminution des impôts payés, qui va de pair avec la baisse des revenus à la retraite. Chez les personnes entre la fin de la quarantaine et le début de la septième décennie de vie (1982 à 2008), les taxes et impôts payés ont diminué de plus de 3 000 $, ce qui représente 58 % de la baisse des dépenses totales.

Plus du tiers des dépenses de consommation des ménages dirigés par une personne à la fin de la quarantaine étaient consacrées à l'alimentation, à l'habillement, aux soins personnels et aux soins de santé. Un peu plus de 30 % étaient allouées à la résidence et aux propriétés, alors que 16 % étaient réservées au transport et 18 %, aux autres dépenses de consommation (y compris les loisirs).

Lorsque les chefs des ménages atteignaient le début de la septième décennie de vie, la proportion des dépenses consacrées à la résidence et aux propriétés augmentait pour atteindre 43 %. La part des dépenses en soins de santé augmentait aussi avec le temps : elle avait doublé, passant de 3 % à 6 %. Par contre, la part des dépenses en alimentation, en habillement et en soins personnels avait baissé pour s'établir à 28 %. Les ménages consacraient également moins d'argent à l'achat d'autres articles de consommation (dont le tabac et l'alcool), aux frais administratifs et financiers, aux cotisations de membre et aux frais d'administration. Les dépenses de transport demeuraient relativement stables à mesure que le groupe vieillissait, représentant entre 16 % et 19 % de la consommation totale.

Écart de revenu entre les sexes

Ces dernières années, le revenu total moyen provenant de toutes sources des femmes âgées hors famille a augmenté : il est passé de 27 600 $ en 2003 à 31 400 $ en 2009 en dollars constants de 2009. Le revenu moyen de ces femmes reste néanmoins inférieur à celui de leurs homologues masculins, lequel s'élevait à 37 000 $ en 2009.

La proportion des femmes âgées à faible revenu a diminué au cours des trois dernières décennies. En 1978, elle s'élevait à 34 %; en 1998, elle était descendue à 11 %. En 2009, la proportion de femmes âgées à faible revenu avait encore baissé pour s'établir à environ 7 %. Cette proportion reste néanmoins plus de deux fois supérieure à celle des hommes âgés à faible revenu (3,4 %).

Hausse du travail autonome chez les aînés

De 1996 à 2006, la proportion de travailleurs âgés (65 ans et plus) est passée de 11,8 % à presque 14,8 % chez les hommes, et de 4,0 % à 5,8 % chez les femmes. Toutefois, 44,1 % des hommes âgés et 28,6 % des femmes âgées qui travaillaient en 2006 étaient des travailleuses autonomes. En outre, le nombre de travailleurs autonomes parmi les Canadiens âgés a augmenté de plus de 100 000 durant la récession de 2008-2009.

La proportion de travailleurs autonomes est encore plus élevée dans les groupes plus âgés. En 2006, 39,4 % des hommes de 65 à 69 ans qui travaillaient étaient des travailleurs autonomes, mais plus de la moitié de ceux qui travaillaient encore après 75 ans se trouvaient dans cette situation. Chez les femmes, les travailleuses autonomes représentaient le quart des travailleuses de 65 à 69 ans et plus du tiers des travailleuses de 70 ans et plus.

graphique 2.1 Population selon le groupe d'âge, observée et  projetée
Voir la source des données du graphique 2.1

Date de modification :