Revenu, pensions, dépenses et richesse

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le revenu médian après impôt des familles canadiennes de deux personnes ou plus était de 63 800 $ en 2009, pratiquement le même qu'en 2008, ayant peu changé pour une deuxième année consécutive après quatre années de croissance.

Le revenu après impôt est le total du revenu du marché et des transferts gouvernementaux, moins l'impôt sur le revenu. Le revenu médian du marché et l'impôt sur le revenu ont diminué pour la plupart des types de famille de 2008 à 2009, alors que les transferts médians des gouvernements aux familles sont passés de 1 400 $ à 6 200 $ (en dollars constants de 2009).

Le revenu médian après impôt des familles de deux personnes ou plus a augmenté de 7,5 % en Saskatchewan, pour atteindre 69 900 $, et de 3,2 % au Nouveau-Brunswick, pour atteindre 55 000 $.

En 2009, comme depuis 2004, c'est en Alberta que le revenu médian après impôt de ce groupe a culminé (77 800 $), étant demeuré stable dans les autres provinces.

Le revenu après impôt des personnes seules est aussi demeuré stable en 2009, à 25 500 $, mais pas pour toutes. Celui des personnes seules âgées s'est accru de 4,5 %, pour atteindre 23 300 $.

Les familles vivant à Régina, à Calgary, à Edmonton, à Hamilton et à Victoria ont toutes déclaré un revenu médian après impôt supérieur à la médiane nationale de 63 800 $.

Baisse du revenu familial

Le revenu du marché — le total du revenu d'emploi, des revenus de placements et des revenus des régimes de retraite privés — a diminué de 2008 à 2009. Le revenu médian du marché des familles de deux personnes ou plus a baissé de 3,2 % pour s'établir à 63 000 $. Il s'agissait du premier repli depuis le début des années 1990.

Le revenu médian des personnes en âge de travailler (25 à 54 ans) qui reçoivent un revenu du marché a baissé de 2,4 % en 2009, pour s'établir à 37 200 $.

Le revenu du marché est lié au taux de chômage, surtout pour les personnes en âge de travailler. De 2008 à 2009, leur taux de chômage a progressé de 2,0 points de pourcentage, pour s'établir à 7,1 %. Ce taux est semblable à celui observé durant la récession de 1990-1991, mais inférieur à celui de 2,9 points de pourcentage enregistré durant la récession de 1981-1982. Le revenu du marché de ces personnes a moins diminué durant la récession de 2008-2009 qu'au cours des deux récessions précédentes.

Transferts gouvernementaux aux familles

Les transferts gouvernementaux varient considérablement. En 2009, les transferts médians gouvernementaux aux familles sans personnes âgées s'élevaient à 3 600 $; pour les familles de personnes âgées, la médiane était de 24 700 $. Les transferts médians aux familles recevant des prestations pour enfants se sont accrus de 200 $, pour atteindre 2 600 $.

Environ 9 familles sur 10 (86 %) et 8 personnes vivant seules sur 10 (79 %) ont reçu des transferts gouvernementaux en 2009. Cette année-là, les montants totaux transférés à l'ensemble des Canadiens ont augmenté de 10 %. Plus de la moitié de cet accroissement découlait des prestations d'assurance-emploi.

Le nombre de familles recevant des prestations d'assurance-emploi s'est accru de 20 % pour atteindre 2,3 millions, alors que celui des personnes seules recevant des prestations d'assurance-emploi a grimpé de 29 % pour s'établir à 520 000 personnes. Parmi les familles prestataires d'assurance-emploi, le montant médian a augmenté de 22 % pour atteindre 6 100 $.

En outre, la Prestation fiscale pour le revenu de travail a augmenté de 800 $ par bénéficiaire en raison d'améliorations apportées au programme. Les crédits pour TPS, les crédits d'impôt provinciaux, l'aide sociale et les indemnités pour accident du travail sont tous demeurés stables pour les familles en 2009.

Faible revenu variant peu

Près de 9,6 % de la population (3,2 millions de personnes) vivait en situation de faible revenu en 2009, soit presque le même pourcentage qu'en 2008. Environ 9,5 % des Canadiens de 17 ans et moins (634 000 enfants) vivaient dans des familles à faible revenu, en hausse par rapport à 2008. Ce pourcentage correspond toutefois à environ la moitié du sommet de 18,4 % atteint en 1996. La fréquence du faible revenu chez les enfants de familles biparentales était de 7,3 % en 2009, soit un pourcentage un peu plus élevé que celui observé en 2008.

Chez les personnes âgées vivant dans des familles, la fréquence du faible revenu est restée faible, ayant été inférieure à 3 % pendant la majeure partie des 20 dernières années. En 2009, par exemple, elle était de 1,5 %, mais chez les personnes âgées seules, elle atteignait 14,3 %. Elle était par contre de plus du double (31,1 %) chez les personnes seules de moins de 65 ans.

De 2007 à 2008 et de 2008 à 2009, le roulement de la population à faible revenu a été stable; la proportion des familles devenues à faible revenu était semblable à celle des familles qui s'en étaient sorties (environ 3 %).

graphique 23.1 Revenu médian après impôt selon le type de famille
Voir la source des données du graphique 23.1

Date de modification :