Aînés

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

[an error occurred while processing this directive]11-402-x[an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]

La part de la population des aînés de 65 ans et plus a augmenté continuellement au cours des 40 dernières années. De 1971 à 2010, la proportion d'aînés dans la population est passée de 8 % à 14 %.

Selon les projections démographiques, la proportion des personnes de 65 ans et plus devrait croître rapidement jusqu'en 2031, lorsque la totalité des baby-boomers aura atteint 65 ans. Elle se situerait entre 23 % et 25 % de la population totale en 2036.

Au 1er juillet 2010, la population des aînés était estimée à 4,8 millions de personnes. Le groupe composé des 80 ans et plus comptait 1,3 million de personnes et celui des 100 ans plus, 6 500 personnes.

Une population vieillissante

Le nombre d'aînés projetés dépasserait pour la première fois le nombre d'enfants de 14 ans et moins entre 2015 et 2021. Le nombre d'aînés pourrait atteindre entre 9,9 millions et 10,9 millions de personnes en 2036.

Le nombre de personnes de 80 ans et plus ferait plus que doubler et se situerait à 3,3 millions en 2036, selon un scénario de croissance moyenne. Quant aux personnes de 100 ans et plus, leur nombre pourrait tripler pour atteindre plus de 20 000 en 2036.

Selon des données de 2010 provenant de pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la proportion d'aînés au Canada (14,1 %) était inférieure à celles du Japon (23,1 %), de l'Allemagne (20,4 %), de la France (16,7 %), du Royaume-Uni (16,5 %) et de l'Australie (14,3 %). Elle était toutefois légèrement supérieure à celle des États-Unis (13,0 %).

Vu la grandeur de la génération de baby-boomers au Canada, la part de la population âgée pourrait rapidement rejoindre celle d'autres pays dans les années à venir.

Les aînés et leur santé

En 2009, 56 % des personnes de 65 ans et plus ont déclaré être en bonne santé.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, la bonne santé n'est pas simplement une absence de maladie ou d'infirmité, mais un état de bien-être physique, mental et social complet.

La prévalence d'un bon état de santé diminue avec l'âge. Toutefois, même jusqu'à 85 ans, au moins la moitié de la population était en bonne santé en 2009. Les hommes âgés étaient plus susceptibles que les femmes âgées d'être en bonne santé, un écart qui n'a pas été observé chez les plus jeunes. Les niveaux supérieurs de scolarité étaient positivement associés à une bonne santé, comme certaines modalités de vie.

Les personnes de 65 ans et plus étaient plus susceptibles d'avoir un ou des problèmes de santé chroniques tels que l'hypertension artérielle (53 %), l'arthrite (43 %) et les maux de dos (29 %) que les personnes de 45 à 64 ans (24 %, 20 % et 25 % respectivement).

Les problèmes de santé augmentant avec l'âge, les personnes âgées sont plus susceptibles de déclarer des problèmes de santé chroniques et une mauvaise santé. En 2009, 25 % des aînés ont déclaré au moins quatre problèmes de santé chroniques, contre 6 % des 45 à 64 ans.

Quelques facteurs sur lesquels les personnes exercent un certain contrôle étaient associés à un bon état de santé : ne pas fumer, contrôler son poids, faire de l'exercice régulièrement, manger des fruits et des légumes, bien dormir, avoir une bonne santé buccodentaire, avoir un faible niveau de stress et participer à des activités avec la famille et des amis. Généralement, plus ces facteurs étaient nombreux, plus les chances d'être en bonne santé étaient grandes. En 2009, 91 % des aînés ont déclaré des tendances positives pour au moins quatre de ces facteurs.

Des aînés encore au travail

Après avoir diminué durant les années 1980 et 1990, le taux d'emploi des aînés a crû. De 2000 à 2010, il est passé de 9 % à 15 % chez les hommes et de 3 % à 7 % chez les femmes.

Selon des données des recensements de 1981 à 2006, les aînés occupés travaillaient surtout dans le domaine des services de consommation et avaient un profil professionnel moins varié que les travailleurs plus jeunes. La profession la plus courante chez les hommes âgés était celle d'agriculteur. Les femmes âgées étaient plus susceptibles de travailler comme vendeuses dans le commerce de détail ou comme commis-vendeuses.

Les aînés étaient plus susceptibles de travailler s'ils avaient un niveau de scolarité plus élevé, peu de limitations d'activités et une dette hypothécaire, même après avoir tenu compte des revenus issus d'autres sources.

Les hommes et les femmes âgés situés dans le haut et le bas de la répartition des revenus de la famille étaient plus susceptibles d'occuper un emploi que ceux du milieu. Cependant, les aînés du groupe de revenu le plus faible étaient non seulement plus susceptibles de travailler, mais ils travaillaient aussi de façon plus intensive. Quant aux aînés du groupe le plus élevé, ils étaient significativement moins susceptibles de travailler à temps plein toute l'année que ceux du groupe le plus faible.

graphique 2.1 Population ayant déclaré un bon état de santé selon les facteurs favorables à la santé, par groupe d'âge, 2009
Voir la source des données du graphique 2.1

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :