Statistique Canada | Statistics Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Lire favorise la réussite scolaire

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les compétences en lecture à l’âge de 15 ans jouent un rôle important dans l’achèvement des études secondaires et dans la fréquentation d’établissements d’enseignement postsecondaire. Selon des données de 2004, les jeunes ayant de bonnes compétences en lecture ont plus de chances d’obtenir leur diplôme d’études secondaires, alors que ceux qui éprouvent des difficultés dans ce domaine risquent davantage de décrocher ou de se trouver toujours à l’école secondaire à l’âge de 19 ans.

Dans l’ensemble, 87 % des élèves avaient terminé leurs études secondaires à 19 ans. Toutefois, chez les élèves affichant le plus faible niveau de compétences en lecture, seulement 62 % avaient terminé leurs études secondaires. Presque tous les élèves ayant atteint les niveaux les plus élevés avaient terminé leurs études secondaires à 19 ans.

En moyenne, les élèves qui n’avaient pas poursuivi d’études postsecondaires à 19 ans présentaient des résultats inférieurs de plus d’un niveau de compétences en lecture à ceux qui avaient fait des études postsecondaires. De plus, seulement 28 % des jeunes ayant le plus faible niveau de compétences en lecture avaient poursuivi une certaine forme d’études postsecondaires.

Les compétences en lecture ont une incidence sur l’obtention d’un diplôme d’études secondaires même lorsqu’on tient compte de facteurs comme le sexe, la langue maternelle, le niveau de scolarité des parents, le revenu familial, le lieu de résidence, l’engagement à l’école et l’engagement social. Ils ont aussi une incidence sur la participation aux études postsecondaires compte tenu des facteurs que l’on sait y être associés : le sexe, la langue maternelle, le niveau de scolarité des parents, le revenu familial.

La qualité des compétences en lecture et l’obtention de titres scolaires ne garantissent pas la réussite dans la vie. Cependant, sans eux, on risque davantage de connaître des entraves à l’emploi, une sécurité financière réduite et des résultats sociaux moins positifs.