Notes

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Groupe de l'analyse de conjoncture (613-951-4886)
Les données sur les prix, le travail et les finances constituent d'autres exemples.
Pour des exemples détaillés de données sur les quantités physiques internationales, veuillez vous référer à Industrial Commodity Statistics Yearbook, Production Statistics (1998-2007), Physical Quantity Data, Nations Unies, 2010.
Vanoli, André. 2005. A History of National Accounting. IOS Press, p. 409.
Alors que les données sur les quantités peuvent souvent être tabulées facilement et rapidement, beaucoup de renseignements économiques sont générés à partir de dossiers financiers, qui ne contiennent pas d'information sur les quantités. Pour ces renseignements, il serait plus difficile de recueillir des données sur les quantités que des données en dollars courants.
Telles que compilées par DesRosiers Automotive Consultants Inc. (ventes d'automobiles) et par la SCHL (mises en chantier).
RNCAN, « Secteur de l'énergie », « À propos du charbon », accessible à http://nrcan.gc.ca/eneene/sources/coacha-fra.php.
À moins d'indication contraire, toutes les données dans cette étude sont désaisonnalisées.
Une deuxième mesure commune serait celle des pétajoules, qui se réfère à l'estimation d'énergie disponible à partir de ces diverses sources; toutefois, les dollars constituent la mesure économique la plus commune.
Plusieurs variables financières, comme celles mentionnées ci-haut, n'ont pas de sens lorsqu'elles sont interprétées selon leur valeur courante et ne sont pas appelées à être déflatées. Dans la plupart des cas, il n'y a pas de méthode acceptée de déflation. Le concept de « valeurs réelles du marché bousier », par exemple, n'a pas de sens, puisque les marchés bousiers sont des prix. Comparer ceux-ci à d'autres prix, par exemple l'IPC, permet d'obtenir un prix relatif mais non pas une mesure de volume.
Chevalier, Michel. 2003. Méthodologie de l'indice de volume en chaîne Fisher. Statistique Canada. Numéro au catalogue 13-604-MIF. No 42. Ottawa, p. 6.
Les données sur les dépenses pour les automobiles en volume incluent tant les véhicules neufs que les véhicules usagés achetés par les particuliers, les administrations publiques et les entreprises tandis que les données unitaires se limitent aux nouveaux véhicules. La contribution du marché des véhicules usagés à la valeur ajoutée des dépenses totales consacrées aux véhicules est mineure et sa croissance modeste au cours de la période indique que sa tendance ne fausse en rien celle des véhicules neufs.
L'exploration et le développement des sables bitumineux ont commencé bien avant 1990, ayant pris de l'expansion en particulier tout au long des années 1970.
Le fait que l'indice Laspeyres est enchaîné au fil du temps afin de lier différentes périodes de base est rarement signalé.
L'indice de volume Paasche constitue une troisième option. Toutefois, lorsqu'elle ne sert pas en tant qu'intrant dans le calcul Fisher, la mesure de volume Paasche est rarement utilisée par les agences statistiques puisque la méthode Laspeyres est plus facile à calculer. L'indice de volume Paasche est calculé en appliquant les prix courants aux quantités de la période de base et est donc touché par les variations dans les pondérations de la période de base.
Dans le cas du PIB mensuel, les deux méthodes sont utilisées parallèlement : les deux années les plus récentes sont des calculs à pondération fixe de Laspeyres, tandis que les données précédentes utilise l'indice en chaîne de Fisher. Cette différence s'explique par le fait que les données mensuelles extrapolent la production brute et non la production à valeur ajoutée; la méthode en chaîne de Fisher exige des données détaillées sur les intrants du système d'entrées-sorties, qui ne sont disponibles qu'avec un délai.
Adriaan M. Bloem, Robert Dippelsman et Nils Oyvind Maehle. 2001. Quarterly National Accounts Manual : Concepts, Data Sources and Compilation, "Choice of Price Weights for QNA Volume Measures", Fonds monétaire international, p. 153.
Les indices de prix Paasche ne mesurent pas la variation pure des prix. En plus de la variation des prix, ils incluent les variations dans la pondération. Procéder à la déflation d'une série en dollars courants à l'aide d'un indice de prix Paasche donne une mesure de volume Laspeyres. Déflater une série en dollars courants, comme les ventes de détail, à l'aide d'un indice de prix Laspeyres, tel que l'IPC, crée une mesure de volume Paasche.
La somme de la variation dans l'indice de prix Paasche et de la mesure de volume de Laspeyres qui y correspond est aussi égale à la variation en dollars courants (mais cela n'est le cas ni pour les indices de volume et de prix Paasche ni pour les indices de volume et de prix Laspeyres).
Le secteur des TIC se transformait à un rythme si rapide que la pondération périodique (tous les cinq ans approximativement) de la méthodologie Laspeyres n'arrivait pas à être à jour et cela créait un mouvement dans le PIB réel. Wilson, Karen. Diapositives 5 et 16 de l'Introduction of the Chain Fisher Measure of Real GDP. Présentation, mai, 2001.
Les indices enchaînés « sont considérablement plus précis, mais ils sont également statistiquement plus difficiles à utiliser que les anciennes estimations en dollars constants à pondération fixe qui fournissaient des séries additives et de manipulation facile ». [traduction]. Résumé de J. Steven Landefeld et Robert P. Parker. 1997. « BEA's Chain Indexes, Time Series, and Measures of Long-Term Economic Growth ». Survey of Current Business, mai, p. 58-68.