Québec 1608- 2008 : 400 ans de recensements

Le 3 juillet 1608, Samuel de Champlain débarque à Québec avec un équipage de 28 hommes et fonde ce qui deviendra le berceau de La Francophonie en Amérique.

Dès 1665, l'intendant Jean Talon, mène le premier recensement de la Nouvelle-France et la ville de Québec y occupe le premier plan. Il y comptera alors 547 personnes et fera des recommandations au roi quant au besoin d'envoyer des femmes en Nouvelle-France.

Quinze recensements se tiendront ensuite sous les régimes français et anglais permettant ainsi de tracer l'évolution de la population de Québec qui verra ses effectifs passer de 1 345 en 1681 à 14 000 en 1790.

En 1791, George III signe un décret qui crée le Haut et le Bas-Canada. Québec devient la capitale de ce dernier.

En 1825, lors du 1er recensement du Bas-Canada, la ville de Québec compte 22 101 habitants.

Avec le 19e siècle, s'ajoutent aux données de base des recensements, des informations portant sur les univers des ménages, des logements, des familles et des individus. Ainsi, de nouvelles variables feront leur apparition et porteront sur les industries, l'occupation, l'éducation, la santé, le lieu de naissance, etc.

En 1851, les recensements étaient, par sanction royale, menés tous les 10 ans. En 1871, le premier recensement en vertu de la Loi constitutionnelle de 1867 était effectué. On compte alors 59 699 de population dans la ville de Québec.

Joseph Charles Taché, sous-ministre de l'agriculture, a joué un rôle déterminant quant à la tenue des recensements et ses interventions auront permis la poursuite de la tradition censitaire établie 200 ans plus tôt par l'intendant Talon. Dans ce contexte, la fin du 19e siècle marquera aussi un ralentissement  important de la croissance démographique de la ville de Québec, la population est alors de 63 090 en 1891.

Les recensements de la ville de Québec du 20e siècle permettent d'observer une trajectoire de croissance démographique progressive jusqu'en 1971, atteignant 186 088 de population. Puis, par la suite, la population diminue et se stabilise à 169 076 personnes au Recensement de 2001.

Le 21e siècle s'amorce et, suite aux fusions municipales de 2002, le Recensement de 2006 permet de compter à Québec, 400 ans après sa fondation, près d'un demi million de population.

Date de modification :