Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Contenu

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (147)

Tout (147) (0 à 10 de 147 résultats)

  • Articles et rapports : 11-633-X2022005
    Description :

    Le présent article vise à documenter l’utilisation de la base de données mondiale sur les statistiques en matière de brevets (PATSTAT), une base de données mondiale des demandes de brevet créée par l’Office européen des brevets, afin de mettre au point la base de données de recherche sur les brevets canadiens à Statistique Canada. L’innovation est un important moteur de l’économie, et les statistiques sur les brevets sont reconnues comme étant une mesure utile de l’activité d’innovation. La version actuelle de la base de données de recherche sur les brevets canadiens est axée sur les demandes de brevet déposées à l’échelle mondiale par des entreprises ayant une adresse au Canada (entreprises résidentes du Canada).

    Date de diffusion : 2022-04-19

  • Articles et rapports : 36-28-0001202200300005
    Description :

    Cet article présente les premiers résultats d’une nouvelle base de données longitudinale créée à partir de sources de données administratives afin d’étudier le brevetage au Canada. L’étude du brevetage est importante, puisque celui-ci est un moyen de mesurer l’activité d’innovation et a été associé à des résultats économiques positifs pour les entreprises.

    Date de diffusion : 2022-03-23

  • Articles et rapports : 11F0019M2016387
    Description :

    Le présent document porte sur l’évolution récente de l’importance de la propriété étrangère dans le secteur canadien de la fabrication dans les années 2000, et présente aussi une comparaison avec les décennies précédentes, soit la période de 1973 à 1999. L’importance des entreprises étrangères dans le secteur de la fabrication correspond à la part de la production sous contrôle étranger, et l’évolution est examinée à divers niveaux : agrégé, secteur et industrie.

    Date de diffusion : 2017-10-30

  • Articles et rapports : 11F0019M2016386
    Description :

    Le présent document vise à déterminer si la recherche et développement (R-D) stimule chez les entreprises le niveau de compétitivité nécessaire à leur entrée sur les marchés d’exportation et si, à son tour, la participation aux marchés d’exportation fait croître les dépenses en R-D des entreprises. Il a été démontré que les entreprises canadiennes qui n’avaient pas effectué d’exportations auparavant et qui se sont lancées sur les marchés d’exportation au cours de la première décennie des années 2000 ont non seulement vu leur productivité et leur taille augmenter, selon les constatations publiées au cours des décennies précédentes, mais sont également plus susceptibles d’avoir investi dans des activités de R-D. Les dépenses extra-muros en R-D (pour l’acquisition auprès de fournisseurs canadiens et étrangers) et les dépenses intra-muros en R-D (pour les activités effectuées par l’entreprise elle-même) augmentent la capacité des entreprises à percer les marchés d’exportation. L’activité d’exportation a également une incidence importante sur les dépenses en R-D subséquentes, les entreprises exportatrices étant plus susceptibles de commencer à investir dans des activités de R-D. Les entreprises qui ont commencé à exporter leurs produits ou services ont accru leurs dépenses extra-muros en R-D pendant l’année où les exportations ont eu lieu.

    Date de diffusion : 2016-11-28

  • Articles et rapports : 11-633-X2016004
    Description :

    Pour comprendre l’importance du processus dynamique d’entrée dans l’économie canadienne, il faut mesurer le nombre et l’importance des entrées des entreprises. Le document porte sur l’estimation de l’importance de l’entrée des entreprises au Canada au moyen de la base de données qui sous-tend le Programme d’analyse longitudinale de l’emploi (PALE), qui sert à produire des mesures de l’entrée et de la sortie des entreprises depuis 1988. On y présente la méthodologie employée pour estimer l’entrée et la sortie, les problèmes qu’il a fallu résoudre et les raisons qui expliquent les solutions retenues. Sont ensuite exposées les mesures dérivées du PALE. Enfin, les auteurs proposent une analyse de la sensibilité des estimations fondées sur le PALE à différentes méthodes d’estimation de l’entrée et de la sortie.

    Date de diffusion : 2016-11-10

  • Articles et rapports : 11F0019M2016373
    Description :

    Dans le présent document, nous examinons dans quelle mesure le ralentissement de la croissance de la productivité observé dans le secteur des entreprises au Canada entre les années 1990 (1990 à 1999) et 2000 (2000 à 2014) était attribuable à une croissance plus faible de la productivité dans les industries, et dans quelle mesure il était dû à un ajustement structurel. L’analyse repose sur une méthode de décomposition qui diffère d’un grand nombre d’approches classiques de décomposition de la productivité du travail que l’on trouve couramment dans les ouvrages publiés et qui permet de calculer la contribution des variations de l’importance des industries individuellement.

    Date de diffusion : 2016-06-13

  • Articles et rapports : 11F0027M2015097
    Description :

    La productivité agrégée du Canada a évolué en étroite corrélation avec les changements qu’a connus l’environnement commercial canadien. Dans le but de mieux comprendre ce lien, la Division de l’analyse économique de Statistique Canada a mené un ensemble d’études portant sur la question de savoir si — et, le cas échéant, comment — les changements au sein de l’environnement commercial, entraînés par les politiques de libéralisation des échanges et les fluctuations des taux de change, ont contribué à la croissance de la productivité. L’analyse effectuée au niveau des entreprises permet de jeter un regard sur la dynamique de la productivité découlant de la croissance et de la restructuration au sein des industries, qui s’opèrent à mesure que des ressources sont transférées des industries en déclin à celles en expansion. La présente étude donne un aperçu des principales constatations empiriques relatives au Canada au cours des deux dernières décennies.

    Date de diffusion : 2015-06-16

  • Articles et rapports : 15-206-X2015039
    Description :

    Le présent document fournit les estimations mises à jour des taux de dépréciation qu’il convient d’utiliser dans les Comptes canadiens de productivité pour calculer le stock de capital et le coût d’usage du capital. Les estimations sont dérivées des courbes de dépréciation établies pour un ensemble varié d’actifs en se basant sur les profils des prix de revente et des âges de mise hors service.

    La méthode du maximum de vraisemblance est appliquée pour estimer conjointement les variations de la valeur des actifs au cours de leur vie utile, ainsi que la nature du processus de mise hors service des actifs utilisés, afin de produire les taux de dépréciation. Cette méthode convient mieux que d’autres, car elle produit des estimations dont le biais est plus faible et l’efficacité, plus élevée.

    Les estimations antérieures, calculées pour la période allant de 1985 à 2001, sont comparées à celles obtenues pour la période la plus récente, allant de 2002 à 2010.

    Date de diffusion : 2015-01-26

  • Articles et rapports : 11F0027M2014095
    Description :

    Dans le présent document, on examine le rendement de l'investissement au Canada et aux États Unis en explorant les similarités et les différences des investissements en actifs fixes de 1990 à 2011, période durant laquelle les deux pays ont subi des chocs différents. Le déclin important des marchés de l'habitation qui a frappé les États Unis après 2007 n'a pas affecté le Canada. L'essor mondial des ressources après 2000 a eu un impact plus marqué au Canada qu'aux États Unis. Le dollar canadien s'est beaucoup apprécié par rapport au dollar américain après 2003, ce qui a entraîné une réduction relative des coûts des machines et du matériel importés au Canada.

    La comparaison se fonde surtout sur l'intensité de l'investissement, définie comme étant le ratio de l'investissement nominal en dollars au produit intérieur brut (PIB) nominal, mais les taux de croissance du volume de l'investissement par rapport au volume du PIB sont également comparés.

    Date de diffusion : 2014-10-21

  • Articles et rapports : 15-206-X2014038
    Description :

    Le présent document fournit un aperçu du programme de productivité de Statistique Canada et une brève description du rendement du Canada en matière de productivité. Il définit la productivité et les diverses mesures utilisées pour examiner les différentes facettes de la croissance de la productivité. Il décrit la différence entre des mesures de productivité partielles (par exemple, la productivité du travail) et une mesure plus complète (productivité multifactorielle) ainsi que les avantages et désavantages de chacune de ces mesures. Le document explique pourquoi la productivité est importante. Il décrit sommairement comment la croissance de la productivité s’intègre dans le cadre comptable de la croissance et comment on utilise ce dernier pour examiner les diverses sources de croissance économique. Il présente brièvement les défis que les statisticiens doivent relever lorsqu’ils mesurent la croissance de la productivité. Il fournit également un survol de la productivité à long terme du Canada et compare celle-ci à celle des États-Unis, selon les niveaux de productivité et selon les taux de croissance de la productivité.

    Date de diffusion : 2014-09-15
Stats en bref (0)

Stats en bref (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Articles et rapports (141)

Articles et rapports (141) (0 à 10 de 141 résultats)

  • Articles et rapports : 11-633-X2022005
    Description :

    Le présent article vise à documenter l’utilisation de la base de données mondiale sur les statistiques en matière de brevets (PATSTAT), une base de données mondiale des demandes de brevet créée par l’Office européen des brevets, afin de mettre au point la base de données de recherche sur les brevets canadiens à Statistique Canada. L’innovation est un important moteur de l’économie, et les statistiques sur les brevets sont reconnues comme étant une mesure utile de l’activité d’innovation. La version actuelle de la base de données de recherche sur les brevets canadiens est axée sur les demandes de brevet déposées à l’échelle mondiale par des entreprises ayant une adresse au Canada (entreprises résidentes du Canada).

    Date de diffusion : 2022-04-19

  • Articles et rapports : 36-28-0001202200300005
    Description :

    Cet article présente les premiers résultats d’une nouvelle base de données longitudinale créée à partir de sources de données administratives afin d’étudier le brevetage au Canada. L’étude du brevetage est importante, puisque celui-ci est un moyen de mesurer l’activité d’innovation et a été associé à des résultats économiques positifs pour les entreprises.

    Date de diffusion : 2022-03-23

  • Articles et rapports : 11F0019M2016387
    Description :

    Le présent document porte sur l’évolution récente de l’importance de la propriété étrangère dans le secteur canadien de la fabrication dans les années 2000, et présente aussi une comparaison avec les décennies précédentes, soit la période de 1973 à 1999. L’importance des entreprises étrangères dans le secteur de la fabrication correspond à la part de la production sous contrôle étranger, et l’évolution est examinée à divers niveaux : agrégé, secteur et industrie.

    Date de diffusion : 2017-10-30

  • Articles et rapports : 11F0019M2016386
    Description :

    Le présent document vise à déterminer si la recherche et développement (R-D) stimule chez les entreprises le niveau de compétitivité nécessaire à leur entrée sur les marchés d’exportation et si, à son tour, la participation aux marchés d’exportation fait croître les dépenses en R-D des entreprises. Il a été démontré que les entreprises canadiennes qui n’avaient pas effectué d’exportations auparavant et qui se sont lancées sur les marchés d’exportation au cours de la première décennie des années 2000 ont non seulement vu leur productivité et leur taille augmenter, selon les constatations publiées au cours des décennies précédentes, mais sont également plus susceptibles d’avoir investi dans des activités de R-D. Les dépenses extra-muros en R-D (pour l’acquisition auprès de fournisseurs canadiens et étrangers) et les dépenses intra-muros en R-D (pour les activités effectuées par l’entreprise elle-même) augmentent la capacité des entreprises à percer les marchés d’exportation. L’activité d’exportation a également une incidence importante sur les dépenses en R-D subséquentes, les entreprises exportatrices étant plus susceptibles de commencer à investir dans des activités de R-D. Les entreprises qui ont commencé à exporter leurs produits ou services ont accru leurs dépenses extra-muros en R-D pendant l’année où les exportations ont eu lieu.

    Date de diffusion : 2016-11-28

  • Articles et rapports : 11-633-X2016004
    Description :

    Pour comprendre l’importance du processus dynamique d’entrée dans l’économie canadienne, il faut mesurer le nombre et l’importance des entrées des entreprises. Le document porte sur l’estimation de l’importance de l’entrée des entreprises au Canada au moyen de la base de données qui sous-tend le Programme d’analyse longitudinale de l’emploi (PALE), qui sert à produire des mesures de l’entrée et de la sortie des entreprises depuis 1988. On y présente la méthodologie employée pour estimer l’entrée et la sortie, les problèmes qu’il a fallu résoudre et les raisons qui expliquent les solutions retenues. Sont ensuite exposées les mesures dérivées du PALE. Enfin, les auteurs proposent une analyse de la sensibilité des estimations fondées sur le PALE à différentes méthodes d’estimation de l’entrée et de la sortie.

    Date de diffusion : 2016-11-10

  • Articles et rapports : 11F0019M2016373
    Description :

    Dans le présent document, nous examinons dans quelle mesure le ralentissement de la croissance de la productivité observé dans le secteur des entreprises au Canada entre les années 1990 (1990 à 1999) et 2000 (2000 à 2014) était attribuable à une croissance plus faible de la productivité dans les industries, et dans quelle mesure il était dû à un ajustement structurel. L’analyse repose sur une méthode de décomposition qui diffère d’un grand nombre d’approches classiques de décomposition de la productivité du travail que l’on trouve couramment dans les ouvrages publiés et qui permet de calculer la contribution des variations de l’importance des industries individuellement.

    Date de diffusion : 2016-06-13

  • Articles et rapports : 11F0027M2015097
    Description :

    La productivité agrégée du Canada a évolué en étroite corrélation avec les changements qu’a connus l’environnement commercial canadien. Dans le but de mieux comprendre ce lien, la Division de l’analyse économique de Statistique Canada a mené un ensemble d’études portant sur la question de savoir si — et, le cas échéant, comment — les changements au sein de l’environnement commercial, entraînés par les politiques de libéralisation des échanges et les fluctuations des taux de change, ont contribué à la croissance de la productivité. L’analyse effectuée au niveau des entreprises permet de jeter un regard sur la dynamique de la productivité découlant de la croissance et de la restructuration au sein des industries, qui s’opèrent à mesure que des ressources sont transférées des industries en déclin à celles en expansion. La présente étude donne un aperçu des principales constatations empiriques relatives au Canada au cours des deux dernières décennies.

    Date de diffusion : 2015-06-16

  • Articles et rapports : 15-206-X2015039
    Description :

    Le présent document fournit les estimations mises à jour des taux de dépréciation qu’il convient d’utiliser dans les Comptes canadiens de productivité pour calculer le stock de capital et le coût d’usage du capital. Les estimations sont dérivées des courbes de dépréciation établies pour un ensemble varié d’actifs en se basant sur les profils des prix de revente et des âges de mise hors service.

    La méthode du maximum de vraisemblance est appliquée pour estimer conjointement les variations de la valeur des actifs au cours de leur vie utile, ainsi que la nature du processus de mise hors service des actifs utilisés, afin de produire les taux de dépréciation. Cette méthode convient mieux que d’autres, car elle produit des estimations dont le biais est plus faible et l’efficacité, plus élevée.

    Les estimations antérieures, calculées pour la période allant de 1985 à 2001, sont comparées à celles obtenues pour la période la plus récente, allant de 2002 à 2010.

    Date de diffusion : 2015-01-26

  • Articles et rapports : 11F0027M2014095
    Description :

    Dans le présent document, on examine le rendement de l'investissement au Canada et aux États Unis en explorant les similarités et les différences des investissements en actifs fixes de 1990 à 2011, période durant laquelle les deux pays ont subi des chocs différents. Le déclin important des marchés de l'habitation qui a frappé les États Unis après 2007 n'a pas affecté le Canada. L'essor mondial des ressources après 2000 a eu un impact plus marqué au Canada qu'aux États Unis. Le dollar canadien s'est beaucoup apprécié par rapport au dollar américain après 2003, ce qui a entraîné une réduction relative des coûts des machines et du matériel importés au Canada.

    La comparaison se fonde surtout sur l'intensité de l'investissement, définie comme étant le ratio de l'investissement nominal en dollars au produit intérieur brut (PIB) nominal, mais les taux de croissance du volume de l'investissement par rapport au volume du PIB sont également comparés.

    Date de diffusion : 2014-10-21

  • Articles et rapports : 15-206-X2014038
    Description :

    Le présent document fournit un aperçu du programme de productivité de Statistique Canada et une brève description du rendement du Canada en matière de productivité. Il définit la productivité et les diverses mesures utilisées pour examiner les différentes facettes de la croissance de la productivité. Il décrit la différence entre des mesures de productivité partielles (par exemple, la productivité du travail) et une mesure plus complète (productivité multifactorielle) ainsi que les avantages et désavantages de chacune de ces mesures. Le document explique pourquoi la productivité est importante. Il décrit sommairement comment la croissance de la productivité s’intègre dans le cadre comptable de la croissance et comment on utilise ce dernier pour examiner les diverses sources de croissance économique. Il présente brièvement les défis que les statisticiens doivent relever lorsqu’ils mesurent la croissance de la productivité. Il fournit également un survol de la productivité à long terme du Canada et compare celle-ci à celle des États-Unis, selon les niveaux de productivité et selon les taux de croissance de la productivité.

    Date de diffusion : 2014-09-15
Revues et périodiques (6)

Revues et périodiques (6) ((6 résultats))

  • Revues et périodiques : 15-204-X
    Description :

    Croissance de la productivité au Canada (CPC) est la publication de référence sur la productivité au Canada. Le but de cette publication est double: a) illustrer l'importance des tendances de la productivité sur le changement du niveau de vie au Canada et, b) mesurer la performance de l'économie canadienne en termes de productivité, comparativement à celle des États-Unis en particulier. CPC comprend des articles sur la productivité et des questions connexes; elle constitue un outil pour comprendre les sources sous-jacentes à la croissance économique au Canada.

    Date de diffusion : 2003-02-14

  • Revues et périodiques : 61-526-X
    Géographie : Canada
    Description :

    La présente étude porte sur les déterminants de l'échec des nouvelles entreprises canadiennes. On y examine l'incidence de certains facteurs sur la probabilité de survie - facteurs liés à la structure du secteur d'activité, au profil démographique des entreprises et aux cycles macro-économiques. On vérifie si les déterminants de l'échec sont les mêmes pour les jeunes entreprises et celles ayant atteint l'adolescence, et si l'ampleur de ces différences a une portée économique. On examine enfin si, après avoir neutralisé certaines influences, les taux d'échec varient entre les secteurs et entre les provinces.

    L'analyse touche à deux thèmes principaux. L'incidence d'abord qu'exercent certaines caractéristiques du secteur - par exemple la taille moyenne des entreprises et la concentration - sur le processus d'entrée et de sortie, que ce soit par leur effet sur les coûts liés à l'échec ou sur l'intensité de la concurrence. Le deuxième thème a trait à la façon dont les dimensions de l'échec changent à mesure que les nouvelles entreprises s'aguerrissent aux particularités du marché.

    Date de diffusion : 2000-02-16

  • Revues et périodiques : 88-518-X
    Géographie : Canada
    Description :

    Le secteur de la transformation des aliments tire parti d'un large éventail de technologies de pointe, dont les systèmes informatisés d'information et de commande et les méthodes perfectionnées de transformation et d'emballage qui améliorent la qualité et l'innocuité des denrées alimentaires et abaissent les prix de revient. Les procédés d'optimisation et d'analyse comparative en continu sont un exemple de pratiques commerciales liées aux technologies de pointe.

    Notre propos sera d'examiner les technologies de pointe dans l'industrie de la transformation alimentaire. Elle ne se concentre pas seulement sur l'incidence et l'intensité de l'utilisation de ces nouvelles technologies mais sur la façon dont la technologie est liée aux stratégies générales de l'entreprise. Elle examine également comment l'usage de technologies est influencé par certaines caractéristiques structurelles sur leur application et les effets de cette dernière sur la performance des entreprises. Elle examine aussi comment le milieu où une entreprise exerce son activité influe sur son évolution technologique. On démontre que la nature et la structure de l'industrie conditionnent le milieu concurrentiel, les stratégies d'entreprise appliquées, les caractéristiques des produits et le rôle de la technologie. Les entreprises arrêtent leurs choix stratégiques en tenant compte des perspectives technologiques et des risques et des possibilités que présente ce milieu concurrentiel. Elles exécutent des stratégies par des activités et des pratiques commerciales appropriées, et notamment par l'acquisition de compétences de base en commercialisation, en production, en ressources humaines et en technologie. Les stratégies qu'elles adoptent varient selon leur taille et les nationalités (pays de contrôle). Dans cette étude, nous nous attacherons à la façon dont cette variation détermine les différences d'utilisation de technologies pour les grands et les petits établissements, pour les entreprises sous contrôle domestique ou étranger et pour les entreprises de divers secteurs industriels.

    Date de diffusion : 1999-12-20

  • Revues et périodiques : 88-517-X
    Géographie : Canada
    Description :

    Les nouvelles entreprises jouent un rôle primordial en matière d'innovation, en particulier dans certains secteurs clés de l'économie. Dans cette étude, on examine donc les profils différents des nouvelles entreprises prospères du secteur fondé sur le savoir et des entreprises des autres secteurs. Les entreprises étudiées sont les jeunes entreprises montantes qui ont survécu au-delà d'une décennie. L'étude traite de nombreux facteurs qui influencent le succès des nouvelles entreprises, soit l'environnement concurrentiel, les stratégies et la structure financière des entreprises.

    On constate que les nouvelles entreprises prospères du secteur fondé sur le savoir diffèrent à beaucoup de points de vue des nouvelles entreprises des autres secteurs. Elles sont plus susceptibles de faire de l'exportation. Elles se heurtent à des changements technologiques plus grands et à une forte concurrence quant à la rapidité de lancement des nouveaux produits. Elles ont tendance à insister davantage sur la qualité, l'introduction fréquente de nouveaux produits et la fabrication sur mesure de produits. Les nouvelles entreprises du secteur fondé sur le savoir font un plus grand usage de la technologie de l'information. Elle insistent davantage sur le développement de nouvelles technologies, les services de recherche et de développement et l'utilisation des droits de propriété intellectuelle. Elles sont beaucoup plus susceptibles d'innover et accordent plus d'importance à l'embauche d'employés qualifiés et à la formation. Enfin, comparativement aux nouvelles entreprises des autres secteurs, elles ont davantage tendance à recourir à des mesures financières non traditionnelles pour évaluer le rendement et sont moins susceptibles de dépendre du crédit garanti pour financer leurs activités de recherche et de développement ainsi que leur machinerie et leur équipement.

    Date de diffusion : 1999-03-31

  • Revues et périodiques : 88-516-X
    Géographie : Canada
    Description :

    L'innovation est au coeur de la croissance et du développement économiques. C'est grâce à l'innovation que de nouveaux produits sont lancés sur le marché, que de nouveaux procédés de fabrication sont mis au point et que des changements organisationnels sont réalisés. Étant donné les différences qui existent entre les industries en ce qui concerne la structure, la compétitivité et le degré de maturité, il est raisonnable de s'attendre que les entreprises dans différentes branches d'activité innovent pour différentes raisons, de différentes façons et avec des résultats différents. Ce rapport décrit la manière dont les activités d'innovation des entreprises dans trois industries de services dynamiques sont façonnées par l'environnement distinct dans lequel elles se situent.

    L'innovation dans les industries de services dynamiques est une publication qui décrit les pressions concurrentielles qui s'exercent et la façon dont elles influent sur le type d'innovation. Ce faisant, elle aide à illustrer les différences notables qui existent entre les régimes d'innovation et, ce qui est tout à fait logique, entre industries.

    Cette étude est la cinquième d'une série de publications sur l'innovation et le changement technologique au Canada. Dans l'une des études antérieures, on examine le type d'innovation qu'on retrouve dans le secteur manufacturier (Baldwin et Da Pont, L'innovation dans les entreprises de fabrication canadiennes, no 88-513-XPB au catalogue). Deux autres études portent sur les technologies de fabrication de pointe. La première (Baldwin et Sabourin, Adoption de la technologie dans le secteur de la fabrication au Canada, no 88-512-XPB au catalogue) décrit le degré d'utilisation de ces technologies. La deuxième (Baldwin, Sabourin et Rafiquzzaman, Avantages et problèmes liés à l'adoption de la technologie dans le secteur de la fabrication au Canada, no 88-514-XPF au catalogue) examine les déterminants de l'adoption. Une autre étude (Baldwin, Innovation et propriété intellectuelle, no 88-515-XPF au catalogue) analyse comment les entreprises innovatrices protègent leurs droits de propriété intellectuelle, une fois qu'elles ont innové.

    Date de diffusion : 1999-01-18

  • Revues et périodiques : 61-525-X
    Géographie : Canada
    Description :

    Les taux de faillite sont en hausse au Canada. Près de la moitié des faillites au Canada sont principalement attribuables à des lacunes de l'entreprise plutôt qu'à des problèmes qui échappent à son contrôle. Ces entreprises n'ont pas acquis les compétences de base essentielles à leur survie. Les lacunes en matière de gestion ainsi que le manque de débouchés pour leur produit ont causé leur perte.

    La présente étude laisse entendre que, à tout le moins dans une large mesure, les problèmes de financement de l'entreprise sont tributaires des lacunes des gestionnaires plutôt que des facteurs externes associés à l'imperfection des marchés financiers. De nombreux faillis ont du mal à obtenir du financement dans les marchés financiers; cependant, il convient de souligner que bon nombre d'entre eux éprouvent également des problèmes internes (par exemple, les gestionnaires méconnaissent les différentes options de financement).

    Date de diffusion : 1998-04-01
Date de modification :