Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (30)

Tout (30) (0 à 10 de 30 résultats)

  • Articles et rapports : 11-626-X2019008
    Description :

    Le présent article de la série Aperçus économiques examine la mesure dans laquelle tenir compte des émissions de gaz à effet de serre dans le calcul de l’activité économique modifie la mesure de la croissance de la productivité.

    Date de diffusion : 2019-05-08

  • Articles et rapports : 11F0019M2019013
    Description :

    La nécessité de mesurer les produits souhaitables (les biens et services) ainsi que les produits non souhaitables (les émissions de gaz à effet de serre [GES] et les principaux contaminants atmosphériques [PCA]) issus de l’activité économique devient de plus en plus importante, tandis que la performance économique et la performance environnementale deviennent plus indissociables que jamais. Les mesures normalisées de la croissance de la productivité multifactorielle (PMF) donnent un aperçu des niveaux de vie à la hausse et du rendement des économies, mais elles pourraient être trompeuses si l’on tient compte uniquement des produits souhaitables. La présente étude fournit des estimations de la croissance de la productivité multifactorielle ajustée en fonction de l’environnement (PMFAE) au moyen d’une nouvelle base de données exhaustive. Cette base de données comprend des renseignements sur les émissions de GES et les PCA ainsi que sur les activités de production des fabricants canadiens.

    Date de diffusion : 2019-05-08

  • Articles et rapports : 13-604-M2018088
    Description :

    Le présent document donne un aperçu des Indicateurs provinciaux et territoriaux des ressources naturelles (IPTRN) élaborés par Statistique Canada. Les IPTRN fournissent des mesures de l’importance économique du secteur des ressources naturelles dans l’ensemble du Canada en ce qui a trait à la production, au produit intérieur brut nominal et réel, aux importations, aux exportations et à l’emploi, pour la période allant de 2009 à 2016.

    Date de diffusion : 2018-06-27

  • Articles et rapports : 11F0019M2016373
    Description :

    Dans le présent document, nous examinons dans quelle mesure le ralentissement de la croissance de la productivité observé dans le secteur des entreprises au Canada entre les années 1990 (1990 à 1999) et 2000 (2000 à 2014) était attribuable à une croissance plus faible de la productivité dans les industries, et dans quelle mesure il était dû à un ajustement structurel. L’analyse repose sur une méthode de décomposition qui diffère d’un grand nombre d’approches classiques de décomposition de la productivité du travail que l’on trouve couramment dans les ouvrages publiés et qui permet de calculer la contribution des variations de l’importance des industries individuellement.

    Date de diffusion : 2016-06-13

  • Articles et rapports : 11F0019M2015372
    Description :

    Le présent document propose un cadre comptable de la croissance où les ressources minérales et énergétiques souterraines sont reconnues comme étant un facteur capital naturel dans le processus de production. Il s’agit de la première étude en ce genre au Canada. Le revenu attribuable aux ressources souterraines, ou rente des ressources, est estimé comme plus-value après comptabilisation de tous les coûts d’extraction et du rendement normal du capital produit. La valeur d’une réserve de ressources est ensuite estimée comme valeur actuelle des futures rentes de ressources générées par une extraction efficace de la réserve. Enfin, avec l’extraction comme flux de services observés du capital naturel, on peut réévaluer la croissance de la productivité multifactorielle (PMF) et les autres sources de croissance économique en mettant à jour la répartition du revenu entre tous les facteurs, puis en estimant la contribution à la croissance découlant des fluctuations de la valeur du facteur capital naturel. Le présent cadre est ensuite appliqué au secteur canadien de l’extraction de pétrole et de gaz.

    Date de diffusion : 2015-12-14

  • Articles et rapports : 15-206-X2014036
    Description :

    Les contrats de location constituent un outil important pour obtenir l’accès à des actifs, obtenir du financement et réduire l’exposition du preneur aux risques qui sont inhérents à la propriété d’actifs. Un contrat de location peut prendre la forme d’une location acquisition ou d’une location exploitation. Dans le cadre d’une location-acquisition, le détenteur du titre de propriété d’un actif (le bailleur) transfère la propriété économique de l’actif à l’utilisateur de ce dernier (le preneur), qui accepte en contrepartie d’assumer les risques d’exploitation et obtient les avantages économiques découlant de l’utilisation de l’actif dans le cadre d’une activité productive. Dans le cas de la location exploitation, le bailleur est à la fois le détenteur du titre de propriété et le propriétaire économique de l’actif loué, de sorte qu’il assume les risques d’exploitation et qu’il reçoit les avantages économiques engendrés par l’actif. Le bailleur transfère uniquement le droit d’utiliser l’actif au preneur.

    Les contrats de location permettent aux entreprises d’acquérir le droit d’utiliser des immobilisations selon des modalités différentes de celles associées à d’autres instruments financiers. Dans le Système de comptabilité nationale du Canada, les actifs pris en location sont enregistrés en fonction de leur propriétaire plutôt que de leur utilisateur. La distinction qui est faite entre la propriété — en particulier le titre de propriété — des immobilisations et l’utilisation de ces dernières soulève des difficultés lorsque l’on veut mesurer la productivité. Pour obtenir des mesures de la productivité qui soient uniformes au niveau des industries, les immobilisations louées doivent être réaffectées des comptes de leur propriétaire à ceux de leur utilisateur. Dans la présente étude, les bilans des sociétés établis conformément à l’Index général des renseignements financiers (IGRF) ainsi que des tableaux d’entrées sorties détaillés sont utilisés pour tester la robustesse des pratiques servant actuellement à recueillir des données sur les immobilisations louées.

    Date de diffusion : 2014-07-22

  • Articles et rapports : 15-206-X2014035
    Description :

    Le présent rapport décrit les révisions apportées à la mesure de la croissance de la productivité multifactorielle (PMF) et aux variables connexes dans le secteur des entreprises et pour différentes industries. Ces révisions ont découlé de la révision historique du Système de comptabilité nationale du Canada (SCNC) diffusée le 1er octobre 2012, des révisions apportées aux comptes de la productivité du travail du 12 octobre 2012, ainsi que des modifications apportées à l’estimation de l’entrée de capital en vue d’accroître son uniformité dans les estimations de la croissance de la PMF par industrie.

    Le Programme de la productivité multifactorielle produit des indices de la PMF et des mesures connexes (production, entrée de capital, entrée de travail et entrées intermédiaires) pour le secteur des entreprises, les différents sous secteurs économiques et les industries qui les composent. Le Programme de la PMF ventile la croissance de la productivité du travail en fonction de ses principaux déterminants : l’intensité du capital (variations du capital par heure travaillée), l’investissement dans le capital humain et la PMF, qui englobe le changement technologique, l’innovation organisationnelle et les économies d’échelle.

    Date de diffusion : 2014-07-08

  • Articles et rapports : 16-201-X201300011875
    Description :

    L'article « Mesure des biens et services écosystémiques au Canada » comprend les résultats préliminaires d'un projet interministériel de deux ans visant à élaborer des comptes expérimentaux des écosystèmes et l'infrastructure statistique requise. Il fournit un aperçu de la comptabilité et de l'évaluation des écosystèmes et présente plusieurs mesures sur le nombre d'écosystèmes et de biens et services écosystémiques (BSE), ainsi que sur leur qualité. Ces mesures sont axées sur la couverture terrestre, la modification du paysage par l'humain, le potentiel des écosystèmes de la forêt boréale canadienne, l'extraction de la biomasse, les BSE marins et côtiers, et les BSE produits par les milieux humides. Le rapport comprend aussi une étude de cas du parc national des Mille-Îles qui explore l'évaluation monétaire des BSE, et se termine par un programme de recherche pour les travaux futurs sur ce sujet.

    Date de diffusion : 2013-11-29

  • Articles et rapports : 11-626-X2013031
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent article de la série Aperçus économiques rend compte des répercussions de la correction en fonction des variations dans l'utilisation de la capacité sur la croissance de la productivité multifactorielle des industries du secteur des entreprises au Canada, à partir d'un document de recherche récemment publié par Statistique Canada. Les résultats montrent que la croissance de la productivité multifactorielle est procyclique dans la plupart des industries du secteur des entreprises et que ce caractère procyclique rend compte dans une large mesure des variations dans l'utilisation de la capacité dans certaines industries, et plus particulièrement la fabrication et l'extraction minière.

    Date de diffusion : 2013-10-04

  • Articles et rapports : 11F0027M2013085
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent article décrit une approche non paramétrique de la correction de la mesure de la croissance de la productivité multifactorielle (CPMF) visant à tenir compte des variations de l'utilisation de la capacité au fil du temps. Dans le cadre élaboré ici, en partant de la théorie économique de la production, on établit une mesure de l'utilisation du capital que l'on estime en comparant le rendement ex post au rendement attendu ex ante du capital. On compare ensuite l'approche non paramétrique avec l'approche paramétrique et le cadre classique de comptabilité de la croissance. Les approches non paramétrique et paramétrique permettent toutes deux de corriger le biais cyclique présent dans la mesure classique de la CPMF, mais l'approche non paramétrique offre une correction plus pratique de l'effet de l'utilisation de la capacité, car elle est plus facile à mettre en oeuvre et plus en harmonie avec l'approche non paramétrique utilisée de longue date par les organismes statistiques et les chercheurs.

    Date de diffusion : 2013-07-23
Stats en bref (0)

Stats en bref (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Articles et rapports (30)

Articles et rapports (30) (0 à 10 de 30 résultats)

  • Articles et rapports : 11-626-X2019008
    Description :

    Le présent article de la série Aperçus économiques examine la mesure dans laquelle tenir compte des émissions de gaz à effet de serre dans le calcul de l’activité économique modifie la mesure de la croissance de la productivité.

    Date de diffusion : 2019-05-08

  • Articles et rapports : 11F0019M2019013
    Description :

    La nécessité de mesurer les produits souhaitables (les biens et services) ainsi que les produits non souhaitables (les émissions de gaz à effet de serre [GES] et les principaux contaminants atmosphériques [PCA]) issus de l’activité économique devient de plus en plus importante, tandis que la performance économique et la performance environnementale deviennent plus indissociables que jamais. Les mesures normalisées de la croissance de la productivité multifactorielle (PMF) donnent un aperçu des niveaux de vie à la hausse et du rendement des économies, mais elles pourraient être trompeuses si l’on tient compte uniquement des produits souhaitables. La présente étude fournit des estimations de la croissance de la productivité multifactorielle ajustée en fonction de l’environnement (PMFAE) au moyen d’une nouvelle base de données exhaustive. Cette base de données comprend des renseignements sur les émissions de GES et les PCA ainsi que sur les activités de production des fabricants canadiens.

    Date de diffusion : 2019-05-08

  • Articles et rapports : 13-604-M2018088
    Description :

    Le présent document donne un aperçu des Indicateurs provinciaux et territoriaux des ressources naturelles (IPTRN) élaborés par Statistique Canada. Les IPTRN fournissent des mesures de l’importance économique du secteur des ressources naturelles dans l’ensemble du Canada en ce qui a trait à la production, au produit intérieur brut nominal et réel, aux importations, aux exportations et à l’emploi, pour la période allant de 2009 à 2016.

    Date de diffusion : 2018-06-27

  • Articles et rapports : 11F0019M2016373
    Description :

    Dans le présent document, nous examinons dans quelle mesure le ralentissement de la croissance de la productivité observé dans le secteur des entreprises au Canada entre les années 1990 (1990 à 1999) et 2000 (2000 à 2014) était attribuable à une croissance plus faible de la productivité dans les industries, et dans quelle mesure il était dû à un ajustement structurel. L’analyse repose sur une méthode de décomposition qui diffère d’un grand nombre d’approches classiques de décomposition de la productivité du travail que l’on trouve couramment dans les ouvrages publiés et qui permet de calculer la contribution des variations de l’importance des industries individuellement.

    Date de diffusion : 2016-06-13

  • Articles et rapports : 11F0019M2015372
    Description :

    Le présent document propose un cadre comptable de la croissance où les ressources minérales et énergétiques souterraines sont reconnues comme étant un facteur capital naturel dans le processus de production. Il s’agit de la première étude en ce genre au Canada. Le revenu attribuable aux ressources souterraines, ou rente des ressources, est estimé comme plus-value après comptabilisation de tous les coûts d’extraction et du rendement normal du capital produit. La valeur d’une réserve de ressources est ensuite estimée comme valeur actuelle des futures rentes de ressources générées par une extraction efficace de la réserve. Enfin, avec l’extraction comme flux de services observés du capital naturel, on peut réévaluer la croissance de la productivité multifactorielle (PMF) et les autres sources de croissance économique en mettant à jour la répartition du revenu entre tous les facteurs, puis en estimant la contribution à la croissance découlant des fluctuations de la valeur du facteur capital naturel. Le présent cadre est ensuite appliqué au secteur canadien de l’extraction de pétrole et de gaz.

    Date de diffusion : 2015-12-14

  • Articles et rapports : 15-206-X2014036
    Description :

    Les contrats de location constituent un outil important pour obtenir l’accès à des actifs, obtenir du financement et réduire l’exposition du preneur aux risques qui sont inhérents à la propriété d’actifs. Un contrat de location peut prendre la forme d’une location acquisition ou d’une location exploitation. Dans le cadre d’une location-acquisition, le détenteur du titre de propriété d’un actif (le bailleur) transfère la propriété économique de l’actif à l’utilisateur de ce dernier (le preneur), qui accepte en contrepartie d’assumer les risques d’exploitation et obtient les avantages économiques découlant de l’utilisation de l’actif dans le cadre d’une activité productive. Dans le cas de la location exploitation, le bailleur est à la fois le détenteur du titre de propriété et le propriétaire économique de l’actif loué, de sorte qu’il assume les risques d’exploitation et qu’il reçoit les avantages économiques engendrés par l’actif. Le bailleur transfère uniquement le droit d’utiliser l’actif au preneur.

    Les contrats de location permettent aux entreprises d’acquérir le droit d’utiliser des immobilisations selon des modalités différentes de celles associées à d’autres instruments financiers. Dans le Système de comptabilité nationale du Canada, les actifs pris en location sont enregistrés en fonction de leur propriétaire plutôt que de leur utilisateur. La distinction qui est faite entre la propriété — en particulier le titre de propriété — des immobilisations et l’utilisation de ces dernières soulève des difficultés lorsque l’on veut mesurer la productivité. Pour obtenir des mesures de la productivité qui soient uniformes au niveau des industries, les immobilisations louées doivent être réaffectées des comptes de leur propriétaire à ceux de leur utilisateur. Dans la présente étude, les bilans des sociétés établis conformément à l’Index général des renseignements financiers (IGRF) ainsi que des tableaux d’entrées sorties détaillés sont utilisés pour tester la robustesse des pratiques servant actuellement à recueillir des données sur les immobilisations louées.

    Date de diffusion : 2014-07-22

  • Articles et rapports : 15-206-X2014035
    Description :

    Le présent rapport décrit les révisions apportées à la mesure de la croissance de la productivité multifactorielle (PMF) et aux variables connexes dans le secteur des entreprises et pour différentes industries. Ces révisions ont découlé de la révision historique du Système de comptabilité nationale du Canada (SCNC) diffusée le 1er octobre 2012, des révisions apportées aux comptes de la productivité du travail du 12 octobre 2012, ainsi que des modifications apportées à l’estimation de l’entrée de capital en vue d’accroître son uniformité dans les estimations de la croissance de la PMF par industrie.

    Le Programme de la productivité multifactorielle produit des indices de la PMF et des mesures connexes (production, entrée de capital, entrée de travail et entrées intermédiaires) pour le secteur des entreprises, les différents sous secteurs économiques et les industries qui les composent. Le Programme de la PMF ventile la croissance de la productivité du travail en fonction de ses principaux déterminants : l’intensité du capital (variations du capital par heure travaillée), l’investissement dans le capital humain et la PMF, qui englobe le changement technologique, l’innovation organisationnelle et les économies d’échelle.

    Date de diffusion : 2014-07-08

  • Articles et rapports : 16-201-X201300011875
    Description :

    L'article « Mesure des biens et services écosystémiques au Canada » comprend les résultats préliminaires d'un projet interministériel de deux ans visant à élaborer des comptes expérimentaux des écosystèmes et l'infrastructure statistique requise. Il fournit un aperçu de la comptabilité et de l'évaluation des écosystèmes et présente plusieurs mesures sur le nombre d'écosystèmes et de biens et services écosystémiques (BSE), ainsi que sur leur qualité. Ces mesures sont axées sur la couverture terrestre, la modification du paysage par l'humain, le potentiel des écosystèmes de la forêt boréale canadienne, l'extraction de la biomasse, les BSE marins et côtiers, et les BSE produits par les milieux humides. Le rapport comprend aussi une étude de cas du parc national des Mille-Îles qui explore l'évaluation monétaire des BSE, et se termine par un programme de recherche pour les travaux futurs sur ce sujet.

    Date de diffusion : 2013-11-29

  • Articles et rapports : 11-626-X2013031
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent article de la série Aperçus économiques rend compte des répercussions de la correction en fonction des variations dans l'utilisation de la capacité sur la croissance de la productivité multifactorielle des industries du secteur des entreprises au Canada, à partir d'un document de recherche récemment publié par Statistique Canada. Les résultats montrent que la croissance de la productivité multifactorielle est procyclique dans la plupart des industries du secteur des entreprises et que ce caractère procyclique rend compte dans une large mesure des variations dans l'utilisation de la capacité dans certaines industries, et plus particulièrement la fabrication et l'extraction minière.

    Date de diffusion : 2013-10-04

  • Articles et rapports : 11F0027M2013085
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent article décrit une approche non paramétrique de la correction de la mesure de la croissance de la productivité multifactorielle (CPMF) visant à tenir compte des variations de l'utilisation de la capacité au fil du temps. Dans le cadre élaboré ici, en partant de la théorie économique de la production, on établit une mesure de l'utilisation du capital que l'on estime en comparant le rendement ex post au rendement attendu ex ante du capital. On compare ensuite l'approche non paramétrique avec l'approche paramétrique et le cadre classique de comptabilité de la croissance. Les approches non paramétrique et paramétrique permettent toutes deux de corriger le biais cyclique présent dans la mesure classique de la CPMF, mais l'approche non paramétrique offre une correction plus pratique de l'effet de l'utilisation de la capacité, car elle est plus facile à mettre en oeuvre et plus en harmonie avec l'approche non paramétrique utilisée de longue date par les organismes statistiques et les chercheurs.

    Date de diffusion : 2013-07-23
Revues et périodiques (0)

Revues et périodiques (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :