Analyses

La COVID-19 sous l'angle des données

La COVID-19 : sous l'angle des données: Explorer les tendances économiques clés et les principaux défis sociaux au fur et à mesure que la situation COVID-19 évolue.

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Année de publication

1 facets displayed. 1 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (3)

Tout (3) ((3 résultats))

  • Articles et rapports : 75-001-X201100111394
    Géographie : Canada
    Description :

    De la fin des années 1980 à la fin des années 2000, la différence de salaire horaire entre les hommes et les femmes a baissé. Le présent article analyse la diminution de l'écart salarial en fonction de l'évolution des caractéristiques des hommes et des femmes ayant un emploi rémunéré, des changements de rémunération selon ces caractéristiques et de la mesure dans laquelle les catégories de personnes qui travaillent durant chaque période influent sur les résultats.

    Date de diffusion : 2010-12-20

  • Articles et rapports : 75F0002M2010004
    Description :

    Statistique Canada a introduit sa mesure de faible revenu (MFR) en 1991 en tant que complément de ses seuils de faible revenu (SFR). La MFR est un seuil exprimé en dollars qui délimite le faible revenu par rapport au revenu médian; différentes versions de cette mesure sont largement utilisées à l'échelle internationale. Au cours des 25 dernières années, on a noté un certain nombre de développements méthodologiques et conceptuels en matière de mesure du faible revenu. Il semble souhaitable de réviser la méthodologie canadienne de MFR pour établir une cohérence entre cette dernière et les normes et pratiques internationales.

    Le présent document décrit trois modifications apportées à la méthodologie de MFR, que Statistique Canada prévoit de mettre en oeuvre en 2010, notamment : remplacer la famille économique par le ménage, remplacer l'échelle d'équivalence actuelle de la MFR par la racine carrée de la taille du ménage et tenir compte de la taille des ménages pour déterminer les SFR. Ce document explique également la raison de chaque modification et démontre leur incidence future sur les statistiques du faible revenu, comparativement aux statistiques qui sont utilisées avec la méthodologie de MFR actuelle. Dans l'ensemble, les révisions n'ont pas de répercussions importantes sur les grandes tendances historiques des statistiques sur le faible revenu au Canada. Cependant, par rapport à la méthodologie de MFR actuelle, les procédures de MFR révisées fournissent une estimation de la fréquence du faible revenu chez certains groupes de personnes tels que les personnes non âgées hors famille.

    Date de diffusion : 2010-06-07

  • Articles et rapports : 81-595-M2010081
    Géographie : Canada
    Description :

    Les comparaisons internationales révèlent que le pourcentage des travailleurs possédant une formation collégiale ou universitaire qui touchent moins de la moitié du revenu d'emploi médian est plus élevé au Canada que dans la plupart, sinon la totalité, des pays de l'organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Les données de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu (EDTR) de Statistique Canada montrent qu'en 2006, 18 % des adultes ayant fait des études universitaires et 23 % des adultes canadiens âgés de 25 à 64 ans possédant une formation collégiale touchaient moins de la moitié du revenu d'emploi médian national.

    Cette étude fait appel à des statistiques descriptives et à des techniques de régression logistique pour déterminer les caractéristiques des travailleurs ayant un niveau de scolarité élevé qui risquent de se retrouver dans les catégories de travailleurs les moins bien rémunérés, incluant l'âge, le sexe, le domaine d'études, la profession et le secteur d'activité. Tous les travailleurs dans cette étude avaient un revenu d'emploi, mais une bonne partie d'entre eux ont déclaré une activité autre que le travail comme activité principale pendant l'année, un facteur clé qui explique leurs revenus d'emploi peu élevés. D'autres facteurs expliquent la rémunération peu élevée des travailleurs plus instruits, notamment le fait d'être travailleur autonome, le type de profession ou le secteur d'activité et le sexe (femmes).

    Date de diffusion : 2010-04-21
Stats en bref (0)

Stats en bref (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Articles et rapports (3)

Articles et rapports (3) ((3 résultats))

  • Articles et rapports : 75-001-X201100111394
    Géographie : Canada
    Description :

    De la fin des années 1980 à la fin des années 2000, la différence de salaire horaire entre les hommes et les femmes a baissé. Le présent article analyse la diminution de l'écart salarial en fonction de l'évolution des caractéristiques des hommes et des femmes ayant un emploi rémunéré, des changements de rémunération selon ces caractéristiques et de la mesure dans laquelle les catégories de personnes qui travaillent durant chaque période influent sur les résultats.

    Date de diffusion : 2010-12-20

  • Articles et rapports : 75F0002M2010004
    Description :

    Statistique Canada a introduit sa mesure de faible revenu (MFR) en 1991 en tant que complément de ses seuils de faible revenu (SFR). La MFR est un seuil exprimé en dollars qui délimite le faible revenu par rapport au revenu médian; différentes versions de cette mesure sont largement utilisées à l'échelle internationale. Au cours des 25 dernières années, on a noté un certain nombre de développements méthodologiques et conceptuels en matière de mesure du faible revenu. Il semble souhaitable de réviser la méthodologie canadienne de MFR pour établir une cohérence entre cette dernière et les normes et pratiques internationales.

    Le présent document décrit trois modifications apportées à la méthodologie de MFR, que Statistique Canada prévoit de mettre en oeuvre en 2010, notamment : remplacer la famille économique par le ménage, remplacer l'échelle d'équivalence actuelle de la MFR par la racine carrée de la taille du ménage et tenir compte de la taille des ménages pour déterminer les SFR. Ce document explique également la raison de chaque modification et démontre leur incidence future sur les statistiques du faible revenu, comparativement aux statistiques qui sont utilisées avec la méthodologie de MFR actuelle. Dans l'ensemble, les révisions n'ont pas de répercussions importantes sur les grandes tendances historiques des statistiques sur le faible revenu au Canada. Cependant, par rapport à la méthodologie de MFR actuelle, les procédures de MFR révisées fournissent une estimation de la fréquence du faible revenu chez certains groupes de personnes tels que les personnes non âgées hors famille.

    Date de diffusion : 2010-06-07

  • Articles et rapports : 81-595-M2010081
    Géographie : Canada
    Description :

    Les comparaisons internationales révèlent que le pourcentage des travailleurs possédant une formation collégiale ou universitaire qui touchent moins de la moitié du revenu d'emploi médian est plus élevé au Canada que dans la plupart, sinon la totalité, des pays de l'organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Les données de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu (EDTR) de Statistique Canada montrent qu'en 2006, 18 % des adultes ayant fait des études universitaires et 23 % des adultes canadiens âgés de 25 à 64 ans possédant une formation collégiale touchaient moins de la moitié du revenu d'emploi médian national.

    Cette étude fait appel à des statistiques descriptives et à des techniques de régression logistique pour déterminer les caractéristiques des travailleurs ayant un niveau de scolarité élevé qui risquent de se retrouver dans les catégories de travailleurs les moins bien rémunérés, incluant l'âge, le sexe, le domaine d'études, la profession et le secteur d'activité. Tous les travailleurs dans cette étude avaient un revenu d'emploi, mais une bonne partie d'entre eux ont déclaré une activité autre que le travail comme activité principale pendant l'année, un facteur clé qui explique leurs revenus d'emploi peu élevés. D'autres facteurs expliquent la rémunération peu élevée des travailleurs plus instruits, notamment le fait d'être travailleur autonome, le type de profession ou le secteur d'activité et le sexe (femmes).

    Date de diffusion : 2010-04-21
Revues et périodiques (0)

Revues et périodiques (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :