Analyses

La COVID-19 sous l'angle des données

La COVID-19 : sous l'angle des données: Explorer les tendances économiques clés et les principaux défis sociaux au fur et à mesure que la situation COVID-19 évolue.

Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (8)

Tout (8) ((8 résultats))

  • Articles et rapports : 88F0017M1999007
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans ce document, on examine les obstacles à l'innovation selon la perception des entreprises canadiennes. On observe en particulier les industries de la communication, de la finance et des services techniques.

    Date de diffusion : 1999-12-02

  • Articles et rapports : 11F0019M1999137
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent article fait état des données probantes recueillies par le biais de plusieurs études de Statistique Canada sur l'importance de l'innovation en tant que facteur de croissance et sur les besoins des entreprises novatrices en matière de travailleurs hautement qualifiés. Plutôt que de nous concentrer sur de grands regroupements d'industries, comme c'est souvent le cas, nous avons préféré axer nos travaux sur les entreprises et leur comportement. Cette démarche nous permet de mieux comprendre le lien entre les stratégies et la réussite des entreprises.

    Nous avons observé que les entreprises prospères attribuent leur réussite à l'acquisition de compétences dans une vaste gamme de domaines. Cependant, l'innovation reste le facteur commun qui permet le plus souvent de distinguer les entreprises qui affichent une croissance rapide de celles dont l'expansion est plus lente. Les entreprises innovatrices, à leur tour, portent plus d'attention à l'acquisition et à la formation d'une main-d'oeuvre qualifiée.

    Les études démontrent également que l'importance accordée à une main-d'oeuvre hautement qualifiée varie d'une industrie à l'autre. Dans les industries de biens, la stratégie de formation complète la stratégie en matière d'innovation axée sur la R et D, l'adoption de nouvelles technologies de pointe ou la mise au point de nouveaux procédés. Les petites entreprises innovatrices assurent la formation de ses employés lorsqu'elles mettent en service de nouvelles machines et du nouveau matériel. Dans le secteur des services, la stratégie en matière d'innovation s'appuie dans une moindre mesure sur les nouvelles immobilisations et davantage sur les nouvelles compétences de la main-d'oeuvre. Il appert qu'une stratégie de formation, en soi, a une incidence plus marquée sur la réussite de l'entreprise, vraisemblablement parce qu'elle est plus susceptible d'être la stratégie par excellence de l'entreprise en matière d'innovation.

    Date de diffusion : 1999-11-30

  • Articles et rapports : 88F0006X1999005
    Description :

    L'étude de l'adoption et de la diffusion des technologies est un des éléments clés de l'innovation et du progrès technologique. C'est par l'adoption de nouvelles technologies plus avancées que les entreprises peuvent augmenter leur capacité de production, améliorer leur productivité et accroître leur capacité à produire de nouveaux produits et services. Les enquêtes sur l'adoption de nouvelles technologies sont complémentaires aux autres informations que nous recueillons sur la R-D et l'innovation en ce qu'elles permettent de mesurer de quelle façon et avec quelle rapidité les entreprises s'adaptent au changement technologique.

    Cette Enquête sur les technologies de pointe dans l'industrie canadienne de la fabrication est la cinquième du genre. Parce que les technologies évoluent constamment, ce qui était une technologie avancée à un moment donné peut aujourd'hui être devenu la norme. En conséquence, cette enquête utilise une nouvelle liste de technologies avancées, élaborée à l'aide d'experts du domaine de la fabrication. Parmi les nouveautés, on retrouve les technologies de modélisation ou de simulation, les systèmes de fabrication flexible et les systèmes de vision artificielle pour l'inspection ou la mise à l'essai des pièces.

    De plus en plus, les entreprises de fabrication ont recours aux technologies de l'information et des télécommunications pour informatiser et mettre en relation toutes les fonctions du processus de production. C'est ainsi qu'une place importante est dévolue dans cette Enquête aux questions sur l'utilisation des réseaux de communication internes (comme les réseaux locaux) ou externes (comme le réseau Internet).

    Date de diffusion : 1999-08-23

  • Articles et rapports : 88-003-X19990014627
    Géographie : Canada
    Description :

    Il y a 20 ans, il était rare qu'une université fasse breveter une invention, crée une entreprise dérivée ou octroie une licence pour l'utilisation d'une technologie : la priorité était de « publier ou périr ». En 1997-1998, les universités du Canada ont fait breveter 143 nouvelles inventions et octroyé des licences pour l'utilisation de 243 technologies, ce qui leur a permis d'encaisser des redevances de près de 16 millions de dollars.

    Date de diffusion : 1999-07-23

  • Revues et périodiques : 88-517-X
    Géographie : Canada
    Description :

    Les nouvelles entreprises jouent un rôle primordial en matière d'innovation, en particulier dans certains secteurs clés de l'économie. Dans cette étude, on examine donc les profils différents des nouvelles entreprises prospères du secteur fondé sur le savoir et des entreprises des autres secteurs. Les entreprises étudiées sont les jeunes entreprises montantes qui ont survécu au-delà d'une décennie. L'étude traite de nombreux facteurs qui influencent le succès des nouvelles entreprises, soit l'environnement concurrentiel, les stratégies et la structure financière des entreprises.

    On constate que les nouvelles entreprises prospères du secteur fondé sur le savoir diffèrent à beaucoup de points de vue des nouvelles entreprises des autres secteurs. Elles sont plus susceptibles de faire de l'exportation. Elles se heurtent à des changements technologiques plus grands et à une forte concurrence quant à la rapidité de lancement des nouveaux produits. Elles ont tendance à insister davantage sur la qualité, l'introduction fréquente de nouveaux produits et la fabrication sur mesure de produits. Les nouvelles entreprises du secteur fondé sur le savoir font un plus grand usage de la technologie de l'information. Elle insistent davantage sur le développement de nouvelles technologies, les services de recherche et de développement et l'utilisation des droits de propriété intellectuelle. Elles sont beaucoup plus susceptibles d'innover et accordent plus d'importance à l'embauche d'employés qualifiés et à la formation. Enfin, comparativement aux nouvelles entreprises des autres secteurs, elles ont davantage tendance à recourir à des mesures financières non traditionnelles pour évaluer le rendement et sont moins susceptibles de dépendre du crédit garanti pour financer leurs activités de recherche et de développement ainsi que leur machinerie et leur équipement.

    Date de diffusion : 1999-03-31

  • Articles et rapports : 88F0006X1999001
    Description :

    On ne posséde pas une compréhension claire des liens qui existent entre la recherche universitaire et les contributions que celle-ci apporte à l'économie sur les plans national et régional. Au cours de l'été de 1998, Statistique Canada a réalisé une enquête pilote sur la commercialisation de la propriété intellectuelle (PI) dans le secteur de l'enseignement supérieur. On désirait par là commencer à mesurer certaines de ces contributions. Le questionnaire de cette enquête à participation volontaire a été envoyé à 81 universités et collèges conférant des grades. De ce nombre, 74 ont répondu. Les résultats révèlent que la majorité des universités sont engagées dans une gamme variée d'activités qui incluent l'identification, la protection, la promotion et la commercialisation de la PI.

    Date de diffusion : 1999-03-11

  • Articles et rapports : 11F0019M1999121
    Géographie : Canada
    Description :

    L'entrée et la sortie sont des phénomènes importants. Ce document présente des données démontrant l'ampleur de ce processus et sa contribution à la productivité et à l'innovation. Il dresse ensuite un bilan détaillé des caractéristiques des nouvelles entreprises qui survivent et de celles qui échouent. Ce faisant, il décrit le type de compétences qui sont mises en oeuvre dans l'une et l'autre catégorie d'entreprises. Il s'interroge quant aux compétences mises en valeur par les nouvelles entreprises. Plus particulièrement, il s'attarde sur les aptitudes à l'innovation de ces entreprises. Il démontre que les petites entreprises en général et les jeunes entreprises en particulier sont hétérogènes du point de vue de leur activité novatrice. Le type d'activité novatrice auquel elles s'adonnent varie grandement. Certaines se concentrent sur la recherche et développement (R et D), sur les nouveaux produits et d'autres sur les nouvelles technologies. D'autres encore mettent l'accent sur l'amélioration du capital humain. En outre, ce document examine l'environnement concurrentiel dans lequel évoluent les nouvelles entreprises ainsi que le lien entre la croissance et l'innovation. Il cerne également les compétences complémentaires dont font montre les innovateurs. Enfin, il analyse les causes d'échec au sein de la population d'entreprises. Il étend la portée des conclusions de travaux antérieurs selon lesquelles les entreprises qui échouent diffèrent de celles qui survivent du point de vue de leurs compétences fondamentales-en gestion, en gestion financière et en marketing.

    Date de diffusion : 1999-02-25

  • Revues et périodiques : 88-516-X
    Géographie : Canada
    Description :

    L'innovation est au coeur de la croissance et du développement économiques. C'est grâce à l'innovation que de nouveaux produits sont lancés sur le marché, que de nouveaux procédés de fabrication sont mis au point et que des changements organisationnels sont réalisés. Étant donné les différences qui existent entre les industries en ce qui concerne la structure, la compétitivité et le degré de maturité, il est raisonnable de s'attendre que les entreprises dans différentes branches d'activité innovent pour différentes raisons, de différentes façons et avec des résultats différents. Ce rapport décrit la manière dont les activités d'innovation des entreprises dans trois industries de services dynamiques sont façonnées par l'environnement distinct dans lequel elles se situent.

    L'innovation dans les industries de services dynamiques est une publication qui décrit les pressions concurrentielles qui s'exercent et la façon dont elles influent sur le type d'innovation. Ce faisant, elle aide à illustrer les différences notables qui existent entre les régimes d'innovation et, ce qui est tout à fait logique, entre industries.

    Cette étude est la cinquième d'une série de publications sur l'innovation et le changement technologique au Canada. Dans l'une des études antérieures, on examine le type d'innovation qu'on retrouve dans le secteur manufacturier (Baldwin et Da Pont, L'innovation dans les entreprises de fabrication canadiennes, no 88-513-XPB au catalogue). Deux autres études portent sur les technologies de fabrication de pointe. La première (Baldwin et Sabourin, Adoption de la technologie dans le secteur de la fabrication au Canada, no 88-512-XPB au catalogue) décrit le degré d'utilisation de ces technologies. La deuxième (Baldwin, Sabourin et Rafiquzzaman, Avantages et problèmes liés à l'adoption de la technologie dans le secteur de la fabrication au Canada, no 88-514-XPF au catalogue) examine les déterminants de l'adoption. Une autre étude (Baldwin, Innovation et propriété intellectuelle, no 88-515-XPF au catalogue) analyse comment les entreprises innovatrices protègent leurs droits de propriété intellectuelle, une fois qu'elles ont innové.

    Date de diffusion : 1999-01-18
Stats en bref (0)

Stats en bref (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Articles et rapports (6)

Articles et rapports (6) ((6 résultats))

  • Articles et rapports : 88F0017M1999007
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans ce document, on examine les obstacles à l'innovation selon la perception des entreprises canadiennes. On observe en particulier les industries de la communication, de la finance et des services techniques.

    Date de diffusion : 1999-12-02

  • Articles et rapports : 11F0019M1999137
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent article fait état des données probantes recueillies par le biais de plusieurs études de Statistique Canada sur l'importance de l'innovation en tant que facteur de croissance et sur les besoins des entreprises novatrices en matière de travailleurs hautement qualifiés. Plutôt que de nous concentrer sur de grands regroupements d'industries, comme c'est souvent le cas, nous avons préféré axer nos travaux sur les entreprises et leur comportement. Cette démarche nous permet de mieux comprendre le lien entre les stratégies et la réussite des entreprises.

    Nous avons observé que les entreprises prospères attribuent leur réussite à l'acquisition de compétences dans une vaste gamme de domaines. Cependant, l'innovation reste le facteur commun qui permet le plus souvent de distinguer les entreprises qui affichent une croissance rapide de celles dont l'expansion est plus lente. Les entreprises innovatrices, à leur tour, portent plus d'attention à l'acquisition et à la formation d'une main-d'oeuvre qualifiée.

    Les études démontrent également que l'importance accordée à une main-d'oeuvre hautement qualifiée varie d'une industrie à l'autre. Dans les industries de biens, la stratégie de formation complète la stratégie en matière d'innovation axée sur la R et D, l'adoption de nouvelles technologies de pointe ou la mise au point de nouveaux procédés. Les petites entreprises innovatrices assurent la formation de ses employés lorsqu'elles mettent en service de nouvelles machines et du nouveau matériel. Dans le secteur des services, la stratégie en matière d'innovation s'appuie dans une moindre mesure sur les nouvelles immobilisations et davantage sur les nouvelles compétences de la main-d'oeuvre. Il appert qu'une stratégie de formation, en soi, a une incidence plus marquée sur la réussite de l'entreprise, vraisemblablement parce qu'elle est plus susceptible d'être la stratégie par excellence de l'entreprise en matière d'innovation.

    Date de diffusion : 1999-11-30

  • Articles et rapports : 88F0006X1999005
    Description :

    L'étude de l'adoption et de la diffusion des technologies est un des éléments clés de l'innovation et du progrès technologique. C'est par l'adoption de nouvelles technologies plus avancées que les entreprises peuvent augmenter leur capacité de production, améliorer leur productivité et accroître leur capacité à produire de nouveaux produits et services. Les enquêtes sur l'adoption de nouvelles technologies sont complémentaires aux autres informations que nous recueillons sur la R-D et l'innovation en ce qu'elles permettent de mesurer de quelle façon et avec quelle rapidité les entreprises s'adaptent au changement technologique.

    Cette Enquête sur les technologies de pointe dans l'industrie canadienne de la fabrication est la cinquième du genre. Parce que les technologies évoluent constamment, ce qui était une technologie avancée à un moment donné peut aujourd'hui être devenu la norme. En conséquence, cette enquête utilise une nouvelle liste de technologies avancées, élaborée à l'aide d'experts du domaine de la fabrication. Parmi les nouveautés, on retrouve les technologies de modélisation ou de simulation, les systèmes de fabrication flexible et les systèmes de vision artificielle pour l'inspection ou la mise à l'essai des pièces.

    De plus en plus, les entreprises de fabrication ont recours aux technologies de l'information et des télécommunications pour informatiser et mettre en relation toutes les fonctions du processus de production. C'est ainsi qu'une place importante est dévolue dans cette Enquête aux questions sur l'utilisation des réseaux de communication internes (comme les réseaux locaux) ou externes (comme le réseau Internet).

    Date de diffusion : 1999-08-23

  • Articles et rapports : 88-003-X19990014627
    Géographie : Canada
    Description :

    Il y a 20 ans, il était rare qu'une université fasse breveter une invention, crée une entreprise dérivée ou octroie une licence pour l'utilisation d'une technologie : la priorité était de « publier ou périr ». En 1997-1998, les universités du Canada ont fait breveter 143 nouvelles inventions et octroyé des licences pour l'utilisation de 243 technologies, ce qui leur a permis d'encaisser des redevances de près de 16 millions de dollars.

    Date de diffusion : 1999-07-23

  • Articles et rapports : 88F0006X1999001
    Description :

    On ne posséde pas une compréhension claire des liens qui existent entre la recherche universitaire et les contributions que celle-ci apporte à l'économie sur les plans national et régional. Au cours de l'été de 1998, Statistique Canada a réalisé une enquête pilote sur la commercialisation de la propriété intellectuelle (PI) dans le secteur de l'enseignement supérieur. On désirait par là commencer à mesurer certaines de ces contributions. Le questionnaire de cette enquête à participation volontaire a été envoyé à 81 universités et collèges conférant des grades. De ce nombre, 74 ont répondu. Les résultats révèlent que la majorité des universités sont engagées dans une gamme variée d'activités qui incluent l'identification, la protection, la promotion et la commercialisation de la PI.

    Date de diffusion : 1999-03-11

  • Articles et rapports : 11F0019M1999121
    Géographie : Canada
    Description :

    L'entrée et la sortie sont des phénomènes importants. Ce document présente des données démontrant l'ampleur de ce processus et sa contribution à la productivité et à l'innovation. Il dresse ensuite un bilan détaillé des caractéristiques des nouvelles entreprises qui survivent et de celles qui échouent. Ce faisant, il décrit le type de compétences qui sont mises en oeuvre dans l'une et l'autre catégorie d'entreprises. Il s'interroge quant aux compétences mises en valeur par les nouvelles entreprises. Plus particulièrement, il s'attarde sur les aptitudes à l'innovation de ces entreprises. Il démontre que les petites entreprises en général et les jeunes entreprises en particulier sont hétérogènes du point de vue de leur activité novatrice. Le type d'activité novatrice auquel elles s'adonnent varie grandement. Certaines se concentrent sur la recherche et développement (R et D), sur les nouveaux produits et d'autres sur les nouvelles technologies. D'autres encore mettent l'accent sur l'amélioration du capital humain. En outre, ce document examine l'environnement concurrentiel dans lequel évoluent les nouvelles entreprises ainsi que le lien entre la croissance et l'innovation. Il cerne également les compétences complémentaires dont font montre les innovateurs. Enfin, il analyse les causes d'échec au sein de la population d'entreprises. Il étend la portée des conclusions de travaux antérieurs selon lesquelles les entreprises qui échouent diffèrent de celles qui survivent du point de vue de leurs compétences fondamentales-en gestion, en gestion financière et en marketing.

    Date de diffusion : 1999-02-25
Revues et périodiques (2)

Revues et périodiques (2) ((2 résultats))

  • Revues et périodiques : 88-517-X
    Géographie : Canada
    Description :

    Les nouvelles entreprises jouent un rôle primordial en matière d'innovation, en particulier dans certains secteurs clés de l'économie. Dans cette étude, on examine donc les profils différents des nouvelles entreprises prospères du secteur fondé sur le savoir et des entreprises des autres secteurs. Les entreprises étudiées sont les jeunes entreprises montantes qui ont survécu au-delà d'une décennie. L'étude traite de nombreux facteurs qui influencent le succès des nouvelles entreprises, soit l'environnement concurrentiel, les stratégies et la structure financière des entreprises.

    On constate que les nouvelles entreprises prospères du secteur fondé sur le savoir diffèrent à beaucoup de points de vue des nouvelles entreprises des autres secteurs. Elles sont plus susceptibles de faire de l'exportation. Elles se heurtent à des changements technologiques plus grands et à une forte concurrence quant à la rapidité de lancement des nouveaux produits. Elles ont tendance à insister davantage sur la qualité, l'introduction fréquente de nouveaux produits et la fabrication sur mesure de produits. Les nouvelles entreprises du secteur fondé sur le savoir font un plus grand usage de la technologie de l'information. Elle insistent davantage sur le développement de nouvelles technologies, les services de recherche et de développement et l'utilisation des droits de propriété intellectuelle. Elles sont beaucoup plus susceptibles d'innover et accordent plus d'importance à l'embauche d'employés qualifiés et à la formation. Enfin, comparativement aux nouvelles entreprises des autres secteurs, elles ont davantage tendance à recourir à des mesures financières non traditionnelles pour évaluer le rendement et sont moins susceptibles de dépendre du crédit garanti pour financer leurs activités de recherche et de développement ainsi que leur machinerie et leur équipement.

    Date de diffusion : 1999-03-31

  • Revues et périodiques : 88-516-X
    Géographie : Canada
    Description :

    L'innovation est au coeur de la croissance et du développement économiques. C'est grâce à l'innovation que de nouveaux produits sont lancés sur le marché, que de nouveaux procédés de fabrication sont mis au point et que des changements organisationnels sont réalisés. Étant donné les différences qui existent entre les industries en ce qui concerne la structure, la compétitivité et le degré de maturité, il est raisonnable de s'attendre que les entreprises dans différentes branches d'activité innovent pour différentes raisons, de différentes façons et avec des résultats différents. Ce rapport décrit la manière dont les activités d'innovation des entreprises dans trois industries de services dynamiques sont façonnées par l'environnement distinct dans lequel elles se situent.

    L'innovation dans les industries de services dynamiques est une publication qui décrit les pressions concurrentielles qui s'exercent et la façon dont elles influent sur le type d'innovation. Ce faisant, elle aide à illustrer les différences notables qui existent entre les régimes d'innovation et, ce qui est tout à fait logique, entre industries.

    Cette étude est la cinquième d'une série de publications sur l'innovation et le changement technologique au Canada. Dans l'une des études antérieures, on examine le type d'innovation qu'on retrouve dans le secteur manufacturier (Baldwin et Da Pont, L'innovation dans les entreprises de fabrication canadiennes, no 88-513-XPB au catalogue). Deux autres études portent sur les technologies de fabrication de pointe. La première (Baldwin et Sabourin, Adoption de la technologie dans le secteur de la fabrication au Canada, no 88-512-XPB au catalogue) décrit le degré d'utilisation de ces technologies. La deuxième (Baldwin, Sabourin et Rafiquzzaman, Avantages et problèmes liés à l'adoption de la technologie dans le secteur de la fabrication au Canada, no 88-514-XPF au catalogue) examine les déterminants de l'adoption. Une autre étude (Baldwin, Innovation et propriété intellectuelle, no 88-515-XPF au catalogue) analyse comment les entreprises innovatrices protègent leurs droits de propriété intellectuelle, une fois qu'elles ont innové.

    Date de diffusion : 1999-01-18
Date de modification :