Bases de sondage et couverture

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Géographie

1 facets displayed. 0 facets selected.

Enquête ou programme statistique

1 facets displayed. 0 facets selected.

Contenu

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (49)

Tout (49) (30 à 40 de 49 résultats)

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19970023620
    Description :

    La France ne disposant pas de registres de population, les recensements de la population y constituent la base du système d'informations socio-démographiques. Cependant, entre deux recensements, l'actualisation de certaines données est nécessaire, notamment à un niveau géographique fin, d'autant plus que les recensements ont, pour diverses raisons, tendance à s'espacer. Une mission, dont l'objectif était de proposer un système améliorant substantiellement le dispositif d'estimations locales de population en vigueur, a été créée en 1993 au sein de l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques. Elle s'est consacrée à une double tâche: réaliser une synthèse efficace et robuste des informations apportées par différentes sources administratives et mobiliser un nombre suffisant de "bonnes" sources. Le système "multi-sources" qu'elle a conçu et qui est présenté ici est souple et fiable, sans être trop complexe.

    Date de diffusion : 1998-03-12

  • Articles et rapports : 12-001-X199500214391
    Description :

    Le contrôle statistique du processus est un instrument qui peut servir à vérifier l’exactitude des bases de sondage construites périodiquement. La taille des bases de sondage est reportée sur un graphique de contrôle afin de déceler les causes spéciales de variation. On décrit les méthodes qui permettent de choisir le modèle chronologique (ARMMI) approprié pour des observations liées. On examine aussi les applications de l’analyse des séries chronologiques à la construction de graphiques de contrôle. Les données du programme de contrôle de la qualité des prestations d’assurance-chômage du United States Department of Labor servent à illustrer la méthode.

    Date de diffusion : 1995-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199500214393
    Description :

    Les lacunes et les erreurs relevées dans les données censitaires et les registres de l’état civil aux États-Unis laissent planer un doute sérieux sur la qualité des données concernant les aînés et le recensement des décès dans ce pays. Dans le présent article, nous évaluons la concordance des données provenant de ces deux sources pour les populations blanche et afro-américaine. Nous étudions en particulier les aînés (60 ans et plus), où les tendances de la mortalité ont la plus grande incidence sur les programmes sociaux et où les problèmes de données sont les plus graves. Au moyen de l’analyse intercensitaire des cohortes, nous déterminons les discordances en fonction de l’âge entre les deux sources pour deux périodes : 1970-1980 et 1980-1990. Les anomalies relevées quant à la nature de la couverture et aux erreurs de contenu sont analysées à la lumière des données de la documentation spécialisée. Les données sur la population afro-américaine montrent de très nombreuses discordances pour la période 1970-1990, qui sont vraisemblablement attribuables à une exagération de l’âge déclaré lors des recensements, par rapport aux données des registres de l’état civil. On relève également des anomalies pour la population blanche dans la période intercensitaire 1970-1980. Selon nous, ces anomalies sont principalement dues à un sous-dénombrement dans le recensement de 1970, par rapport à celui de 1980 et au recensement des décès. Par contre, les données de 1980-1990 concernant les blancs, et en particulier les femmes, sont très cohérentes, beaucoup plus même que dans la plupart des pays européens.

    Date de diffusion : 1995-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199500114410
    Description :

    Dans le cadre de la décision relative au redressement des chiffres du recensement décennal de 1990, le U.S. Census Bureau a étudié l’hétérogénéité possible des taux de sous-dénombrement parmi des parties de différents États se trouvant dans la même case de rajustement ou strate formée a posteriori. Cinq « variables de remplacement » que l’on croyait associées au sous-dénombrement ont été analysées à l’aide d’une grande partie des données du recensement, et l’on a constaté une hétérogénéité significative. L’analyse de l’enquête post-censitaire sur les taux de sous-dénombrement a montré que les variables de stratification a posteriori expliquaient une plus grande partie de la variance que l’État, d’où le choix de la strate a posteriori comme case de rajustement. On a observé une hétérogénéité significative parmi les États dans 19 des 99 groupes de strates a posteriori (surtout dans les régions non urbaines), mais, après avoir regroupé des strates a posteriori, on n’a pratiquement rien observé qui donne à penser que l’estimateur de stratification a posteriori était biaisé de façon à défavoriser certains États. Néanmoins, de futures études sur l’évaluation de la couverture devraient permettre de résoudre cette question.

    Date de diffusion : 1995-06-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199500114411
    Description :

    En 1991, Statistique Canada a, pour la première fois, redressé les données du Programme des estimations démographiques pour tenir compte du sous-dénombrement dans le recensement de 1991. Les études sur le champ d’observation du recensement fournissaient de bonnes estimations du sous-dénombrement pour les provinces et pour des groupes d’âge-sexe largement définis à l’échelle nationale. Or, pour redresser les séries d’estimations démographiques, il fallait connaître les estimations du sous-dénombrement pour des groupes d’âge-sexe définis à l’intérieur des provinces ou des territoires. Comme les estimations directes d’enquête pour quelques-uns de ces petits domaines avaient une erreur type élevée à cause du trop petit nombre d’unités de l’échantillon contenues dans ces domaines, il a fallu recourir à des méthodes de modélisation pour petite région. Afin de tenir compte de la plage de variabilité des estimations directes d’enquête, on s’est servi d’un modèle de régression fondé sur une méthode empirique de Bayes pour estimer le sous-dénombrement dans les petits domaines. On a ensuite appliqué la méthode itérative du quotient aux estimations du sous-dénombrement pour qu’il y ait concordance avec les estimations directes marginales. Cet article donne les résultats de la modélisation et la réduction estimée de l’erreur type.

    Date de diffusion : 1995-06-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199400214422
    Description :

    Depuis 1950, le Bureau of the Census des É.-U. a recours à l’estimation de système dual (ESD) pour mesurer le taux de couverture du recensement décennal. Selon cette méthode, on combine des données d’un échantillon avec des données du recensement pour estimer le sous-dénombrement et le surdénombrement dans le recensement. L’ESD repose sur l’hypothèse d’un appariement parfait des unités du recensement et de celles de l’échantillon. Or, les erreurs d’appariement et les fausses non-concordances, qui sont inévitables, ont pour effet de réduire la précision de cette méthode d’estimation. Dans cet article, nous reconsidérons l’ESD en assouplissant l’hypothèse de l’appariement parfait et nous proposons des modèles qui décrivent deux types d’erreur d’appariement : l’appariement de cas qui ne sont pas appariables et le non-appariement de cas qui sont appariables. En outre, nous présentons des méthodes pour estimer le total d’une population et le sous-dénombrement dans le recensement et nous en illustrons l’application au moyen de données du recensement d’essai de 1986 à Los Angeles et du recensement décennal de 1990.

    Date de diffusion : 1994-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199400214425
    Description :

    Nous présentons une solution formelle, fondée sur un modèle, au problème de l’estimation de la taille de bases de sondage (listes), au moyen d’un échantillonnage avec saisie-ressaisie; cette solution a été largement utilisée pour estimer des populations d’animaux et pour le redressement des chiffres du recensement des États-Unis. Lorsqu’on dispose de deux listes incomplètes, il est facile d’estimer la taille totale de la base, en utilisant l’estimateur de Lincoln-Petersen. Il s’agit d’un estimateur fondé sur un modèle, qui repose sur l’hypothèse clé que les deux listes sont indépendantes. Dès qu’on dispose d’une estimation de la taille de la population (base de sondage), on peut estimer un total de population pour une caractéristique quelconque si cette caractéristique est mesurée auprès d’un échantillon de la population. Une analyse des propriétés de l’estimateur de Lincoln-Petersen est présentée. Nous examinons un exemple dans lequel les établissements sont des bateaux de pêche en activité au large de la côte Atlantique des États-Unis. L’estimation de la taille de la base de sondage, puis de totaux de population, à l’aide d’un modèle de saisie-ressaisie devrait avoir de vastes applications dans les enquêtes auprès des établissements, vu son côté pratique et les économies qu’elle procure. Toutefois, la possibilité que des biais soient introduits par suite du non-respect de certaines hypothèses doit être prise en considération.

    Date de diffusion : 1994-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199400214426
    Description :

    Dans le projet MARS (Monitoring Agriculture with Remote Sensing ou surveillance de l’agriculture par télédétection) de la CE (Communauté européenne), on utilise des bases aréolaires définies à l’aide d’une grille carrée pour estimer les superficies au moyen d’enquêtes sur le terrain et d’images-satellites à haute résolution. Quoique coûteuses, ces images-satellites sont utiles pour l’estimation des superficies; leur utilisation pour l’estimation du rendement n’est pas encore opérationnelle. Pour combler cette lacune, on emploie aussi les éléments de l’échantillon (segments) de l’enquête aréolaire pour échantillonner les exploitations agricoles à l’aide d’un gabarit de points superposé au segment. Le plus souvent, on utilise un nombre fixe de points par segment. On demande aux exploitants agricoles de fournir des données globales pour leur exploitation et on calcule les estimations à l’aide d’une approche de type Horvitz-Thompson. Les principaux problèmes sont la difficulté de repérer les exploitants et la vérification des cas où les instructions ont été mal comprises. On obtient de bons résultats pour la superficie et pour la production des cultures principales. Les bases aréolaires doivent être complétées par des listes (bases de sondage multiples) pour donner des estimations fiables dans le cas des animaux d’élevage.

    Date de diffusion : 1994-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199300214454
    Description :

    Dans cette étude, nous nous intéressons à des bases de sondage imparfaites desquelles on n’a retiré aucune unité de population mais dans lesquelles un nombre indéterminé d’unités peuvent avoir été ajoutées un nombre indéterminé de fois sous des identités différentes. Lorsqu’on ne pose pas l’hypothèse de l’existence d’information supplémentaire concernant des unités de la base imparfaite, il est établi qu’en ce qui a trait à l’estimation d’un ratio ou d’une moyenne de population, l’erreur quadratique moyenne des estimateurs fondés sur la base imparfaite est inférieure à celle des estimateurs fondés sur la base parfaite pour l’échantillonnage aléatoire simple, lorsque les fractions de sondage des deux bases sont les mêmes. Cependant, cette relation n’est pas toujours vraie en ce qui concerne l’estimation d’un total de population. Il peut aussi arriver que l’estimateur d’un ratio, d’une moyenne ou d’un total ait une erreur quadratique moyenne moins élevée même si la fraction de sondage est plus faible dans la base imparfaite que celle utiliser dans la base parfaite.

    Date de diffusion : 1993-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199300114472
    Description :

    Aux États-Unis, l’échantillonnage des numéros de téléphone de ménages s’appuie abondamment sur les méthodes de composition (téléphonique) aléatoire à deux degrés conçues par Mitofsky et ensuite élaborées par Waksberg. Par rapport à ces dernières, les autres méthodes courantes sont lacunaires au plan de la couverture et à celui des coûts. On remédie à ces lacunes par des plans d’échantillonnage qui, à partir de l’information sur les numéros inscrits, améliorent le rapport coût-efficacité de la composition aléatoire. La base de sondage, composée des numéros de téléphone, est divisée en deux strates, dont l’une comprend les numéros publiés pour lesquels l’information existe au niveau de la banque de 100, et l’autre, les numéros pour lesquels cette information n’existe pas. L’efficacité de divers modèles d’échantillonnage joints au plan stratifié est comparée à la composition aléatoire simple (simplement aléatoire) et à la technique de Mitofsky-Waksberg. On constate des gains d’efficacité dans le cas de presque tous ces modèles. Les hypothèses simplificatrices relatives aux valeurs des paramètres de la population de chaque strate se révèlent n’avoir que peu de répercussions globales sur l’efficacité estimée.

    Date de diffusion : 1993-06-15
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (49)

Analyses (49) (40 à 50 de 49 résultats)

  • Articles et rapports : 12-001-X199200114495
    Description :

    Le registre des adresses est une base de sondage d’adresses résidentielles pour les centres urbains de moyenne et de grande dimension qui figurent dans le Fichier principal de région (FPR) de la Division de la géographie de Statistique Canada. Pour la Colombie-Britannique, le registre des adresses a été augmenté afin d’inclure des agglomérations urbaines plus petites ainsi que certaines régions rurales. Dans cet article, on présente un aperçu historique du projet, ses objectifs comme moyen de réduire le sous-dénombrement lors du recensement du Canada de 1991, ses sources et produits, la méthodologie requise pour sa mise en application initiale, l’évaluation postcensitaire proposée et des perspectives pour l’avenir.

    Date de diffusion : 1992-06-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199200114496
    Description :

    Les données du Programme des estimations démographiques (PED) de Statistique Canada sont toujours étalonnées en fonction du recensement le plus récent sans qu’il soit tenu compte de l’erreur de couverture dans ce recensement. Or, depuis qu’ils ont constaté une forte hausse du niveau de sous-dénombrement lors du recensement de 1986, Statistique Canada étudie la possibilité de redresser l’effectif de la population de base du PED pour tenir compte du sous-dénombrement net. Dans cet article, on définit et compare quatre estimateurs de l’effectif de la population de base : les chiffres non redressés du recensement, les chiffres redressés, un estimateur de test préliminaire et un estimateur composite. L’élément de comparaison, en l’occurrence, est une généralisation des fonctions de risque proposées antérieurement connue sous le nom d’erreur quadratique moyenne pondérée (EQMP). L’EQMP s’applique non seulement aux totaux de population, mais aux fonctions de totaux de population, comme les proportions de population et les taux de croissance d’un recensement à l’autre. Il est aussi question de l’utilisation de l’EQMP dans l’élaboration et l’évaluation des estimateurs pour petites régions dans le contexte du redressement des chiffres du recensement.

    Date de diffusion : 1992-06-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199000114553
    Description :

    L’Enquête nationale sur les fermes est une enquête par échantillonnage qui produit des estimations annuelles sur une variété de sujets reliés à l’agriculture canadienne. En 1988, l’enquête a été dotée d’un nouveau plan de sondage. Ce nouveau plan fait intervenir des bases de sondage multiples et des méthodes d’échantillonnage multidimensionnelles qui sont différentes de celles du plan précédent. Dans cet article, on décrit d’abord la stratégie et les méthodes utilisées pour le nouveau plan de sondage. Ensuite, on apporte des précisions sur quelques facteurs qui affectent la précision des estimations. Enfin, on évalue la performance du nouveau plan suite à son utilisation.

    Date de diffusion : 1990-06-15

  • Articles et rapports : 12-001-X198900114575
    Description :

    L’expérience de quatre pays scandinaves fait ressortir les avantages et les inconvénients des recensements de la population réalisés à partir de registres et montre comment on pourrait remédier aux inconvénients. Dans d’autres pays, les tenants de cette façon de procéder se heurtent à des obstacles : soit on n’y possède pas les systèmes de données nécessaires ou de la qualité voulue, soit le public y voit une menace à la vie privée et s’interroge sur le pouvoir de l’État. Ces questions se situent bien au-delà du domaine de la statistique : elles sont d’ordre politique et administratif. Dans cette communication, la situation dans deux pays, le Royaume-Uni et l’Australie, est examinée. Au Royaume-Uni lorsque, par le passé, il a été question d’établir un registre de population en période de paix, ce genre de tentative a échoué, et l’opinion publique actuelle y est toujours hostile. Le gouvernement a néamoins entrepris une réforme controversée des taxes locales, qui suppose la création de nouveaux registres. En Australie, le gouvernement déposa un projet de loi visant à introduire une carte d’identité nationale fondée sur un registre central et invoqua des arguments politiques clairs à l’appui de ce projet de loi; plus tard cette loi fût rétractée. La conclusion est que les questions soulevées par la réforme des systèmes de données méritent un examen approfondi, et quelques raisons pour lesquelles les statisticiens devraient prendre une part prépondérante au débat sont avancées.

    Date de diffusion : 1989-06-15

  • Articles et rapports : 12-001-X198800214590
    Description :

    Le présent article expose les résultats d’une étude des causes du sous-dénombrement à l’occasion du recensement d’une région urbaine à dominante hispanique particulièrement difficile à dénombrer. L’étude propose un cadre d’organisation des causes du sous-dénombrement et tente d’expliquer ces celles-ci à partir de diverses hypothèses. L’approche adoptée est unique dans le sens qu’elle vise à quantifier les causes de sous-dénombrement et à isoler les problèmes exceptionnellement importants en incluant une analyse statistique des autres problèmes.

    Date de diffusion : 1988-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X198800214594
    Description :

    Un accroissement significatif dans le sous-dénombrement du recensement de 1986 est révélé tant par la contre-vérification des dossiers que par la méthode démographique présentée dans ce document. Une attention particulière est portée à l’évaluation des différentes composantes de l’accroissement de la population, spécialement à la migration interprovinciale. Le texte conclut par un survol de deux méthodes différentes pour générer les estimations postcensitaires : celle couramment utilisée, basée sur le recensement, et un modèle flexible utilisant toutes les données pertinentes en plus du recensement.

    Date de diffusion : 1988-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X198800114597
    Description :

    Le U.S. Bureau of the Census aura recours à une enquête post-censitaire pour évaluer le taux de couverture du recensement décennal de 1990. Cet article décrit les nouvelles méthodes que le Bureau a mises au point et expérimentées pour accroître le degré de précision des estimations de cette enquête. Il étudie aussi les catégories d’erreur qui surviennent dans une enquête post-censitaire de même que les moyens qui permettent de juger de l’exactitude des résultats. À cette fin, les auteurs se servent d’une enquête post-censitaire qui a été réalisée récemment à titre expérimental.

    Date de diffusion : 1988-06-15

  • Articles et rapports : 12-001-X198500214373
    Description :

    Dans la première partie du document, nous procédons à une revue rétrospective des travaux d’historiens sur les dossiers manuscrits de recensement microfilmés. Les historiens ont utilisé plusieurs types de plan d’échantillonnage qui vont, par ordre croissant de complexité, de l’échantillonnage aléatoire en grappes et stratifié jusqu’à l’échantillonnage en grappes à deux degrés stratifié. Dans la deuxième partie, nous proposons une méthode permettant de créer une bande-échantillon à grande diffusion qui contiendrait des données du recensement du Canada de 1881. Cette recherche faisait partie d’un projet pilote exécuté pour les Archives publiques du Canada et a été réalisée par le Centre de données sur les sciences sociales de l’Université Western Ontario. Le projet pilote avait pour but de déterminer s’il était avantageux et possible, du point de vue économique et technique, de construire une base de données ordinolingue à l’aide des questionnaires microfilmés du recensement du Canada de 1881.

    Date de diffusion : 1985-12-16

  • Articles et rapports : 12-001-X198000154835
    Description :

    La Contre - vérification des dossiers constitue le principal moyen utilisé pour évaluer le niveau de sous-dénombrement lors du recensement de la population du Canada. Un échantillon de personnes est choisi à partir de sources indépendantes du recensement en question, et des opérations intensives de dépistage sont mises en oeuvre afin de déterminer l’adresse habituelle de chaque personne choisie le jour du recensement. Les dossiers du recensement sont ensuite examinés afin de déterminer si chaque personne choisie a été recensée. Le dépistage représente de loin l’étape la plus complexe, côuteuse et fastidieuse de cette étude. Elle implique l’usage prononcé de dossiers administratifs, ainsi que de dépistage sur le terrain. Cet article décrit les diverses méthodes de dépistage utilisées, et indique le degré de succès de chacune de ces méthodes.

    Date de diffusion : 1980-06-16
Références (5)

Références (5) ((5 résultats))

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19980024353
    Description :

    Nous examinons dans cet article les erreurs de réponse qui surviennent lors de la Current Population Survey menée par le U.S. Bureau of the Census et évaluons l'incidence de ces erreurs sur les taux de chômage qui sont ensuite publiés par le Bureau of Labor Statistics. Les taux d'erreur sont calculés à partir des données de la réinterview, par une méthode qui se veut un prolongement de celle mise au point par Hui et Walter pour évaluer les tests de diagnostic. Contrairement aux études antérieures qui présumaient que les données conciliées de la réinterview reflétaient la situation véritable, la méthode proposée ici estime les taux d'erreur dans les deux interviews. À partir de ces estimations, nous montrons que les erreurs de classification dans l'enquête initiale ont un effet cyclique sur les estimations du taux de chômage qui sont ensuite publiées et que le degré de sous-estimation augmente tout particulièrement lorsque le taux de chômage réel est élevé. Comme nous n'avions pas suffisamment de données pour établir une distinction entre, d'une part, un modèle présumant que les taux d'erreurs de classification sont les mêmes durant tout le cycle économique et, d'autre part, un modèle qui présume que les taux varient selon que le taux de chômage est faible, modéré ou élevé, nos conclusions doivent être considérées comme provisoires. Celles-ci indiquent néanmoins qu'il y aurait lieu d'examiner plus à fond la relation entre les modèles utilisés pour évaluer l'exactitude des tests de diagnostic et les modèles servant à mesurer les taux d'erreurs de classification dans les données d'enquête.

    Date de diffusion : 1999-01-14

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19980013906
    Description :

    Pour les sondages, il doit idéalement y avoir correspondance de un à un entre les unités de la base de sondage et les élements de la population-cible à l'étude. Dans bien des cas, toutefois, la base de sondage a une structure plusieurs à plusieurs, c'est-à-dire qu'une unité de la base de sondage peut être associée à de multiples éléments de la population-cible et, vice-versa, un élément de la population-cible peut être associé à de multiples unités de la base de sondage. C'est ce qui s'est produit dans le cadre d'une enquête sur les caractéristiques des immeubles, pour laquelle la base de sondage était constituée des adresses de voirie et les immeubles commerciaux formaient la population-cible. La base de sondage était complexe, car une même adresse pouvait correspondre à un seul immeuble, à plusieurs immeubles ou à une partie d'un immeuble. Nous présentons ici des estimateurs et des formules pour en calculer la variance, selon des plans d'échantillonnage aléatoire simple et stratifié, lorsque la base de sondage est de structure plusieurs à plusieurs.

    Date de diffusion : 1998-07-31

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19980013912
    Description :

    Le présent article traite de méthodes efficaces d'estimation de la taille et des chiffres de la population, à partir de données extraites de listes multiplis et d'une base aréolaire indépendante. Ces travaux constituent un prolongement de la méthode proposée par Hartley (1962), qui porte sur deux bases de sondage générales. Un des principaux inconvénients des listes vient de ce que celles-ci sont habituellement incomplètes. Nous proposons dans cet article plusieurs méthodes pour pallier ces lacunes. Un plan d'échantillonnage mixte alliant l'utilisation d'une liste et d'une base aréolaire permet d'inclure des bases de sondage multiples et de couvrir entièrement la population-cible. Pour chaque combinaison de bases de sondage qui est proposée, nous indiquons les notations qui s'y rapportent, la fonction de vraisemblance et les estimateurs de paramètres. Nous présentons également les résultats d'une étude de simulation qui compare les diverses caractéristiques des estimateurs proposés.

    Date de diffusion : 1998-07-31

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19980013913
    Description :

    On émet l'hypothèse que la mobilité temporaire contribue à l'erreur de couverture au sein des ménages, car cette mobilité pourrait avoir une incidence sur la détermination du "lieu de résidence habituel", notion qui est couramment appliquée lorsqu'on dresse une liste de personnes dans le cadre d'enquêtes ou de recensements portant sur les ménages. Dans la présente communication, nous analysons divers types de mobilité temporaire, ainsi que les rapports existant entre ceux-ci et la détermination du lieu de résidence habituel. La mobilité temporaire est définie par le type de déplacement effectué à partir d'un seul lieu de résidence (où normalement on revient), au cours d'une période de référence de deux à trois mois. La typologie est établie à partir de deux aspects: la diversité des endroits visités et la fréquence des visites. À l'aide de données tirées de la U.S. Living Situation Survey (LSS), qui a été effectuée en 1993, on a identifié quatre types de mobilité temporaire. Dans le cas de deux catégories, on a constaté un comportement associé à des visites répétées et la présence d'un plus grand nombre de personnes qui ont tendance à échapper au dénombrement lors d'enquêtes et de recensements. La modélisation log-linéaire indique que les types de mobilité temporaire constituent une variable prédictive importante liée à la détermination du lieu de résidence habituel, même lorsqu'on tient compte du temps passé loin du ménage et des caractéristiques démographiques.

    Date de diffusion : 1998-07-31

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19970023620
    Description :

    La France ne disposant pas de registres de population, les recensements de la population y constituent la base du système d'informations socio-démographiques. Cependant, entre deux recensements, l'actualisation de certaines données est nécessaire, notamment à un niveau géographique fin, d'autant plus que les recensements ont, pour diverses raisons, tendance à s'espacer. Une mission, dont l'objectif était de proposer un système améliorant substantiellement le dispositif d'estimations locales de population en vigueur, a été créée en 1993 au sein de l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques. Elle s'est consacrée à une double tâche: réaliser une synthèse efficace et robuste des informations apportées par différentes sources administratives et mobiliser un nombre suffisant de "bonnes" sources. Le système "multi-sources" qu'elle a conçu et qui est présenté ici est souple et fiable, sans être trop complexe.

    Date de diffusion : 1998-03-12
Date de modification :