Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Géographie

1 facets displayed. 0 facets selected.

Contenu

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (41)

Tout (41) (0 à 10 de 41 résultats)

  • Classification : 12-604-X
    Description :

    Le tableau de concordance renferme un lien vers les tableaux CANSIM et les questions de l’Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise (EISE).

    Date de diffusion : 2019-06-14

  • Articles et rapports : 12-001-X201800254961
    Description :

    Dans les enquêtes auprès des entreprises, il est courant de collecter des variables économiques dont la distribution est fortement asymétrique. Dans ce contexte, la winsorisation est fréquemment utilisée afin de traiter le problème des valeurs influentes. Dans le cas d’un sondage aléatoire simple stratifié, il existe deux méthodes permettant de choisir les seuils intervenant dans la winsorisation. L’article se décompose de la façon suivante. Une première partie rappelle les notations et la notion d’estimateur par winsorisation. La deuxième partie consiste à détailler les deux méthodes et à les étendre dans le cas d’un sondage poissonnien, puis à les comparer sur des jeux de données simulées et sur l’Enquête sur le Coût de la Main d’Oeuvre et la structure des salaires réalisée par l’INSEE.

    Date de diffusion : 2018-12-20

  • Articles et rapports : 12-001-X201500114199
    Description :

    Dans les enquêtes auprès des entreprises, il est courant de collecter des variables économiques dont la distribution est fortement asymétrique. Dans ce contexte, la winsorisation est fréquemment utilisée afin de traiter le problème des valeurs influentes. Cette technique requiert la détermination d’une constante qui correspond au seuil à partir duquel les grandes valeurs sont réduites. Dans cet article, nous considérons une méthode de détermination de la constante qui consiste à minimiser le plus grand biais conditionnel estimé de l’échantillon. Dans le contexte de l’estimation pour des domaines, nous proposons également une méthode permettant d’assurer la cohérence entre les estimations winsorisées calculées au niveau des domaines et l’estimation winsorisée calculée au niveau de la population. Les résultats de deux études par simulation suggèrent que les méthodes proposées conduisent à des estimateurs winsorisés ayant de bonnes propriétés en termes de biais et d’efficacité relative.

    Date de diffusion : 2015-06-29

  • Articles et rapports : 12-001-X201400214097
    Description :

    Lorsque les enquêtes mensuelles auprès des entreprises ne sont pas entièrement chevauchantes, il existe deux estimateurs différents du taux de croissance mensuelle du chiffre d’affaires, i) l’un fondé sur les totaux de population estimés mensuellement et ii) l’autre fondé purement sur les entreprises observées aux deux occasions dans la partie chevauchante des enquêtes correspondantes. Les estimations et les variances résultantes pourraient être assez différentes. Le présent article a pour but de proposer un estimateur composite optimal du taux de croissance, ainsi que des totaux de population.

    Date de diffusion : 2014-12-19

  • Articles et rapports : 12-001-X201100111446
    Description :

    L'estimation sur petits domaines fondée sur des modèles linéaires mixtes est parfois inefficace quand les relations sous-jacentes ne sont pas linéaires. Nous présentons des techniques d'estimation sur petits domaines pour des variables qui peuvent être modélisées linéairement après une transformation non linéaire. En particulier, nous étendons l'estimateur direct fondé sur un modèle de Chandra et Chambers (2005, 2009) à des données qui concordent avec un modèle linéaire mixte sur l'échelle logarithmique, en utilisant le calage sur un modèle pour définir des poids pouvant être utilisés dans cet estimateur. Nos résultats montrent que l'estimateur fondé sur la transformation que nous obtenons est à la fois efficace et robuste à la distribution des effets aléatoires dans le modèle. Une application à des données d'enquêtes auprès des entreprises démontre la performance satisfaisante de la méthode.

    Date de diffusion : 2011-06-29

  • Articles et rapports : 12-001-X201000211379
    Description :

    Le nombre de recrues dans les entreprises des zones locales de marché du travail est un important indicateur de la réorganisation des processus de production locaux. En Italie, ce paramètre peut être estimé au moyen des données de l'Enquête Excelsior, bien que celle-ci ne fournisse pas d'estimations fiables pour les domaines d'intérêt. Dans le présent article, nous proposons une méthode d'estimation sur petits domaines multivariée appliquée à des données de comptage et basée sur la loi multivariée Poisson-Log-normale. Cette méthode servira à estimer le nombre de personnes recrutées par les entreprises pour remplacer les employés qui quittent ainsi que pour doter de nouveaux postes. Dans le cadre de l'estimation sur petits domaines, on suppose habituellement que les variances et les covariances d'échantillonnage sont connues. Cependant, ces dernières, de même que les estimations ponctuelles directes, sont instables. Étant donné la rareté du phénomène que nous analysons, les dénombrements dans certains domaines sont nuls, ce qui produit des estimations nulles des covariances des erreurs d'échantillonnage. Afin de tenir compte de la variabilité supplémentaire due à la matrice de covariance d'échantillonnage estimée et de résoudre le problème des variances et covariances insensées dans certains domaines, nous proposons une approche « intégrée » suivant laquelle nous modélisons conjointement les paramètres d'intérêt et les matrices de covariance des erreurs d'échantillonnage. Nous suggérons une solution de nouveau fondée sur la loi Poisson-Log-normale pour lisser les variances et les covariances. Les résultats que nous obtenons sont encourageants : le modèle d'estimation sur petits domaines proposé donne de meilleurs résultats que le modèle d'estimation sur petits domaines fondé sur la loi multivariée normale-normale (MNN) et il rend possible une augmentation non négligeable de l'efficacité.

    Date de diffusion : 2010-12-21

  • Articles et rapports : 88F0006X2010004
    Description :

    Il est généralement reconnu que les technologies de l'information et des communications (TIC) ont permis des innovations importantes aux modèles d'affaires des entreprises et jouent un rôle important pour la compétitivité des entreprises et la productivité de celles-ci.

    Cependant, faute de statistiques, le déploiement des affaires électroniques dans les entreprises demeure toutefois un phénomène peu étudié au Canada. Le commerce électronique a été une des premières activités en ligne qui a retenu l'attention et nous en savons maintenant un peu plus sur cette activité. Cependant, le commerce électronique n'est qu'un des nombreux processus d'affaires soutenus par les réseaux d'entreprises fondés sur l'Internet. Au Canada, bien peu d'information est disponible sur l'utilisation des TIC pour gérer les processus opérationnels comme les fonctions logistiques de livraison et de gestion d'inventaire ainsi que de la fonction de commercialisation et de relation avec la clientèle.

    En 2007, l'Enquête sur le commerce électronique et la technologie a recueilli pour la première fois des données sur la mise en oeuvre de systèmes basés sur Internet pour gérer ces processus. L'enquête a également questionné les entreprises sur l'intégration à l'interne et à l'externe des systèmes reliés à ces processus d'affaires électroniques.

    Fondée sur ces nouvelles données, l'étude s'attarde d'abord à faire un portrait de la situation en ce qui a trait à l'adoption des affaires électronique et explore ensuite les bénéfices perçus par les entreprises de mener des affaires sur Internet, en prenant soin de distinguer les entreprises selon leur niveau d'utilisation des affaires électroniques. Elle permet ainsi d'en apprendre un peu plus sur la mise en oeuvre des processus d'affaires électroniques par les entreprises canadiennes, selon leur secteur d'activité, leur taille et le type d'utilisation qu'elles font des affaires électroniques.

    Date de diffusion : 2010-07-08

  • Articles et rapports : 12-001-X201000111245
    Description :

    La connaissance des causes des erreurs de mesure dans les enquêtes auprès des entreprises est limitée, même si ces erreurs peuvent compromettre l'exactitude des microdonnées et des indicateurs économiques qui en découlent. Le présent article, qui est fondé sur une étude empirique axée sur le point de vue des entreprises, présente de nouveaux résultats de recherche sur le processus de réponse aux enquêtes auprès des entreprises. Il propose le modèle multidimensionnel intégral de réponse aux enquêtes auprès des entreprises (MMIREE) comme outil pour examiner le processus de réponse et expliquer ses résultats, et comme base d'une stratégie visant à réduire et à prévenir les erreurs de mesure.

    Date de diffusion : 2010-06-29

  • Articles et rapports : 11-522-X200800010947
    Description :

    Le présent article décrit les efforts de la U.S. Energy Information Administration en vue de concevoir, de mettre à l'essai et d'exécuter de nouvelles enquêtes ou des enquêtes considérablement remaniées. La nécessité de modifier les enquêtes de l'EIA n'a cessé de s'accroître à mesure que les entreprises des secteurs américains de l'énergie sont passées d'un environnement strictement réglementé à un environnement déréglementé. Ce changement a eu une incidence considérable sur leur capacité et sur leur volonté de fournir des données. L'article porte sur la façon dont l'EIA a déployé ses outils existants de conception et de mise à l'essai d'enquêtes et les raisons pour lesquelles ces méthodes n'ont pas toujours produit les résultats souhaités. Il décrit de nouveaux outils et méthodes que l'EIA se propose d'essayer en vue d'améliorer la qualité de ses données.

    Date de diffusion : 2009-12-03

  • Articles et rapports : 11-522-X200800010957
    Description :

    Les enquêtes menées auprès d'entreprises diffèrent des enquêtes menées auprès de la population ou des ménages à bien des égards. Deux des plus importantes différences sont : (a) les répondants aux enquêtes-entreprises ne répondent pas à des questions sur des caractéristiques les concernant (leurs expériences, leurs comportements, leurs attitudes et leurs sentiments), mais sur des caractéristiques de leur organisation (taille, revenu, politiques, stratégies, etc.) et (b) les répondants aux questions parlent au nom d'une organisation. Les enquêtes-entreprises théoriques diffèrent pour leur part des autres enquêtes-entreprises, comme celles des bureaux nationaux de la statistique, à bien des égards aussi. Le fait que les enquêtes-entreprises théoriques ne visent habituellement pas la production de statistiques descriptives mais plutôt la réalisation de tests d'hypothèses (relations entre variables) constitue la plus importante différence. Les taux de réponse aux enquêtes-entreprises théoriques sont très faibles, ce qui suppose un risque énorme de biais de non-réponse. Aucune tentative n'est habituellement faite pour évaluer l'importance du biais attribuable à la non-réponse, et les résultats publiés peuvent par conséquent ne pas refléter fidèlement les vraies relations au sein de la population, ce qui augmente par ricochet la probabilité que les résultats des tests soient incorrects.

    Les auteurs de la communication analysent la façon dont le risque de biais dû à la non-réponse est étudié dans les documents de recherche publiés dans les grandes revues de gestion. Ils montrent que ce biais n'est pas suffisamment évalué et que la correction du biais est difficile ou très coûteux dans la pratique, si tant est que des tentatives sont faites en ce sens. Trois façons de traiter ce problème sont examinées :(a) réunir des données par d'autres moyens que des questionnaires;(b) mener des enquêtes auprès de très petites populations;(c) mener des enquêtes avec de très petits échantillons.

    Les auteurs examinent les raisons pour lesquelles ces méthodes constituent des moyens appropriés de mise à l'essai d'hypothèses dans les populations. Les compromis concernant le choix d'une méthode sont aussi examinés.

    Date de diffusion : 2009-12-03
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (36)

Analyses (36) (0 à 10 de 36 résultats)

  • Articles et rapports : 12-001-X201800254961
    Description :

    Dans les enquêtes auprès des entreprises, il est courant de collecter des variables économiques dont la distribution est fortement asymétrique. Dans ce contexte, la winsorisation est fréquemment utilisée afin de traiter le problème des valeurs influentes. Dans le cas d’un sondage aléatoire simple stratifié, il existe deux méthodes permettant de choisir les seuils intervenant dans la winsorisation. L’article se décompose de la façon suivante. Une première partie rappelle les notations et la notion d’estimateur par winsorisation. La deuxième partie consiste à détailler les deux méthodes et à les étendre dans le cas d’un sondage poissonnien, puis à les comparer sur des jeux de données simulées et sur l’Enquête sur le Coût de la Main d’Oeuvre et la structure des salaires réalisée par l’INSEE.

    Date de diffusion : 2018-12-20

  • Articles et rapports : 12-001-X201500114199
    Description :

    Dans les enquêtes auprès des entreprises, il est courant de collecter des variables économiques dont la distribution est fortement asymétrique. Dans ce contexte, la winsorisation est fréquemment utilisée afin de traiter le problème des valeurs influentes. Cette technique requiert la détermination d’une constante qui correspond au seuil à partir duquel les grandes valeurs sont réduites. Dans cet article, nous considérons une méthode de détermination de la constante qui consiste à minimiser le plus grand biais conditionnel estimé de l’échantillon. Dans le contexte de l’estimation pour des domaines, nous proposons également une méthode permettant d’assurer la cohérence entre les estimations winsorisées calculées au niveau des domaines et l’estimation winsorisée calculée au niveau de la population. Les résultats de deux études par simulation suggèrent que les méthodes proposées conduisent à des estimateurs winsorisés ayant de bonnes propriétés en termes de biais et d’efficacité relative.

    Date de diffusion : 2015-06-29

  • Articles et rapports : 12-001-X201400214097
    Description :

    Lorsque les enquêtes mensuelles auprès des entreprises ne sont pas entièrement chevauchantes, il existe deux estimateurs différents du taux de croissance mensuelle du chiffre d’affaires, i) l’un fondé sur les totaux de population estimés mensuellement et ii) l’autre fondé purement sur les entreprises observées aux deux occasions dans la partie chevauchante des enquêtes correspondantes. Les estimations et les variances résultantes pourraient être assez différentes. Le présent article a pour but de proposer un estimateur composite optimal du taux de croissance, ainsi que des totaux de population.

    Date de diffusion : 2014-12-19

  • Articles et rapports : 12-001-X201100111446
    Description :

    L'estimation sur petits domaines fondée sur des modèles linéaires mixtes est parfois inefficace quand les relations sous-jacentes ne sont pas linéaires. Nous présentons des techniques d'estimation sur petits domaines pour des variables qui peuvent être modélisées linéairement après une transformation non linéaire. En particulier, nous étendons l'estimateur direct fondé sur un modèle de Chandra et Chambers (2005, 2009) à des données qui concordent avec un modèle linéaire mixte sur l'échelle logarithmique, en utilisant le calage sur un modèle pour définir des poids pouvant être utilisés dans cet estimateur. Nos résultats montrent que l'estimateur fondé sur la transformation que nous obtenons est à la fois efficace et robuste à la distribution des effets aléatoires dans le modèle. Une application à des données d'enquêtes auprès des entreprises démontre la performance satisfaisante de la méthode.

    Date de diffusion : 2011-06-29

  • Articles et rapports : 12-001-X201000211379
    Description :

    Le nombre de recrues dans les entreprises des zones locales de marché du travail est un important indicateur de la réorganisation des processus de production locaux. En Italie, ce paramètre peut être estimé au moyen des données de l'Enquête Excelsior, bien que celle-ci ne fournisse pas d'estimations fiables pour les domaines d'intérêt. Dans le présent article, nous proposons une méthode d'estimation sur petits domaines multivariée appliquée à des données de comptage et basée sur la loi multivariée Poisson-Log-normale. Cette méthode servira à estimer le nombre de personnes recrutées par les entreprises pour remplacer les employés qui quittent ainsi que pour doter de nouveaux postes. Dans le cadre de l'estimation sur petits domaines, on suppose habituellement que les variances et les covariances d'échantillonnage sont connues. Cependant, ces dernières, de même que les estimations ponctuelles directes, sont instables. Étant donné la rareté du phénomène que nous analysons, les dénombrements dans certains domaines sont nuls, ce qui produit des estimations nulles des covariances des erreurs d'échantillonnage. Afin de tenir compte de la variabilité supplémentaire due à la matrice de covariance d'échantillonnage estimée et de résoudre le problème des variances et covariances insensées dans certains domaines, nous proposons une approche « intégrée » suivant laquelle nous modélisons conjointement les paramètres d'intérêt et les matrices de covariance des erreurs d'échantillonnage. Nous suggérons une solution de nouveau fondée sur la loi Poisson-Log-normale pour lisser les variances et les covariances. Les résultats que nous obtenons sont encourageants : le modèle d'estimation sur petits domaines proposé donne de meilleurs résultats que le modèle d'estimation sur petits domaines fondé sur la loi multivariée normale-normale (MNN) et il rend possible une augmentation non négligeable de l'efficacité.

    Date de diffusion : 2010-12-21

  • Articles et rapports : 88F0006X2010004
    Description :

    Il est généralement reconnu que les technologies de l'information et des communications (TIC) ont permis des innovations importantes aux modèles d'affaires des entreprises et jouent un rôle important pour la compétitivité des entreprises et la productivité de celles-ci.

    Cependant, faute de statistiques, le déploiement des affaires électroniques dans les entreprises demeure toutefois un phénomène peu étudié au Canada. Le commerce électronique a été une des premières activités en ligne qui a retenu l'attention et nous en savons maintenant un peu plus sur cette activité. Cependant, le commerce électronique n'est qu'un des nombreux processus d'affaires soutenus par les réseaux d'entreprises fondés sur l'Internet. Au Canada, bien peu d'information est disponible sur l'utilisation des TIC pour gérer les processus opérationnels comme les fonctions logistiques de livraison et de gestion d'inventaire ainsi que de la fonction de commercialisation et de relation avec la clientèle.

    En 2007, l'Enquête sur le commerce électronique et la technologie a recueilli pour la première fois des données sur la mise en oeuvre de systèmes basés sur Internet pour gérer ces processus. L'enquête a également questionné les entreprises sur l'intégration à l'interne et à l'externe des systèmes reliés à ces processus d'affaires électroniques.

    Fondée sur ces nouvelles données, l'étude s'attarde d'abord à faire un portrait de la situation en ce qui a trait à l'adoption des affaires électronique et explore ensuite les bénéfices perçus par les entreprises de mener des affaires sur Internet, en prenant soin de distinguer les entreprises selon leur niveau d'utilisation des affaires électroniques. Elle permet ainsi d'en apprendre un peu plus sur la mise en oeuvre des processus d'affaires électroniques par les entreprises canadiennes, selon leur secteur d'activité, leur taille et le type d'utilisation qu'elles font des affaires électroniques.

    Date de diffusion : 2010-07-08

  • Articles et rapports : 12-001-X201000111245
    Description :

    La connaissance des causes des erreurs de mesure dans les enquêtes auprès des entreprises est limitée, même si ces erreurs peuvent compromettre l'exactitude des microdonnées et des indicateurs économiques qui en découlent. Le présent article, qui est fondé sur une étude empirique axée sur le point de vue des entreprises, présente de nouveaux résultats de recherche sur le processus de réponse aux enquêtes auprès des entreprises. Il propose le modèle multidimensionnel intégral de réponse aux enquêtes auprès des entreprises (MMIREE) comme outil pour examiner le processus de réponse et expliquer ses résultats, et comme base d'une stratégie visant à réduire et à prévenir les erreurs de mesure.

    Date de diffusion : 2010-06-29

  • Articles et rapports : 11-522-X200800010947
    Description :

    Le présent article décrit les efforts de la U.S. Energy Information Administration en vue de concevoir, de mettre à l'essai et d'exécuter de nouvelles enquêtes ou des enquêtes considérablement remaniées. La nécessité de modifier les enquêtes de l'EIA n'a cessé de s'accroître à mesure que les entreprises des secteurs américains de l'énergie sont passées d'un environnement strictement réglementé à un environnement déréglementé. Ce changement a eu une incidence considérable sur leur capacité et sur leur volonté de fournir des données. L'article porte sur la façon dont l'EIA a déployé ses outils existants de conception et de mise à l'essai d'enquêtes et les raisons pour lesquelles ces méthodes n'ont pas toujours produit les résultats souhaités. Il décrit de nouveaux outils et méthodes que l'EIA se propose d'essayer en vue d'améliorer la qualité de ses données.

    Date de diffusion : 2009-12-03

  • Articles et rapports : 11-522-X200800010957
    Description :

    Les enquêtes menées auprès d'entreprises diffèrent des enquêtes menées auprès de la population ou des ménages à bien des égards. Deux des plus importantes différences sont : (a) les répondants aux enquêtes-entreprises ne répondent pas à des questions sur des caractéristiques les concernant (leurs expériences, leurs comportements, leurs attitudes et leurs sentiments), mais sur des caractéristiques de leur organisation (taille, revenu, politiques, stratégies, etc.) et (b) les répondants aux questions parlent au nom d'une organisation. Les enquêtes-entreprises théoriques diffèrent pour leur part des autres enquêtes-entreprises, comme celles des bureaux nationaux de la statistique, à bien des égards aussi. Le fait que les enquêtes-entreprises théoriques ne visent habituellement pas la production de statistiques descriptives mais plutôt la réalisation de tests d'hypothèses (relations entre variables) constitue la plus importante différence. Les taux de réponse aux enquêtes-entreprises théoriques sont très faibles, ce qui suppose un risque énorme de biais de non-réponse. Aucune tentative n'est habituellement faite pour évaluer l'importance du biais attribuable à la non-réponse, et les résultats publiés peuvent par conséquent ne pas refléter fidèlement les vraies relations au sein de la population, ce qui augmente par ricochet la probabilité que les résultats des tests soient incorrects.

    Les auteurs de la communication analysent la façon dont le risque de biais dû à la non-réponse est étudié dans les documents de recherche publiés dans les grandes revues de gestion. Ils montrent que ce biais n'est pas suffisamment évalué et que la correction du biais est difficile ou très coûteux dans la pratique, si tant est que des tentatives sont faites en ce sens. Trois façons de traiter ce problème sont examinées :(a) réunir des données par d'autres moyens que des questionnaires;(b) mener des enquêtes auprès de très petites populations;(c) mener des enquêtes avec de très petits échantillons.

    Les auteurs examinent les raisons pour lesquelles ces méthodes constituent des moyens appropriés de mise à l'essai d'hypothèses dans les populations. Les compromis concernant le choix d'une méthode sont aussi examinés.

    Date de diffusion : 2009-12-03

  • Articles et rapports : 11-522-X200800010964
    Description :

    Statistics Netherlands (SN) utilise des questionnaires électroniques pour ses enquêtes-entreprises depuis le début des années 90. Il y a quelques années, SN a décidé d'investir dans l'utilisation à grande échelle de questionnaires électroniques. La grande enquête annuelle sur la production comportant environ 80 000 formulaires répartis entre de nombreux secteurs d'activité économique a été remaniée en utilisant une approche fondée sur une base de métadonnées. Le système résultant est capable de générer des formulaires PDF personnalisés non intelligents et des formulaires Blaise personnalisés intelligents. Les formulaires Blaise sont utilisés par un nouvel outil du système Blaise que le répondant peut télécharger à partir du site Web de SN pour répondre au questionnaire hors ligne. Un élément essentiel du système est le style maison adopté par SN pour les formulaires imprimés et électroniques. La souplesse du nouvel outil a permis aux concepteurs des questionnaires de mettre en place un formulaire convivial conformément à ce style maison.

    Une partie de la mise en place est une piste de vérification qui fournit des éclaircissements sur la façon dont les répondants utilisent le questionnaire informatisé. Les données saisies, y compris la piste de vérification, peuvent être transférées par courriel encrypté ou par Internet à SN. La communication donnera une vue d'ensemble de l'architecture globale du système et du rôle de Blaise dans ce dernier. Elle décrira aussi les résultats de l'utilisation du système depuis plusieurs années maintenant et certains résultats de l'analyse de la piste de vérification.

    Date de diffusion : 2009-12-03
Références (5)

Références (5) ((5 résultats))

  • Classification : 12-604-X
    Description :

    Le tableau de concordance renferme un lien vers les tableaux CANSIM et les questions de l’Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise (EISE).

    Date de diffusion : 2019-06-14

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X200800210760
    Description :

    Pour concevoir un échantillon aléatoire simple stratifié sans remise à partir d'une population finie, il faut résoudre deux grandes questions : définir une règle de partition de la population en strates et répartir les unités d'échantillonnage entre les strates sélectionnées. Dans le présent article, nous examinons une stratégie arborescente en vue d'aborder conjointement ces deux questions quand l'enquête est polyvalente et que de l'information multivariée, quantitative ou qualitative, est disponible. Nous formons les strates à l'aide d'un algorithme divisif hiérarchique qui sélectionne des partitions de plus en plus fines en minimisant, à chaque étape, la répartition d'échantillon requise pour atteindre les niveaux de précision établis pour chaque variable étudiée. De cette façon, nous pouvons satisfaire un grand nombre de contraintes sans augmenter fortement la taille globale d'échantillon et sans écarter certaines variables sélectionnées pour la stratification ni diminuer le nombre de leurs intervalles de classe. En outre, l'algorithme a tendance à ne pas définir de strate vide ou presque vide, ce qui évite de devoir regrouper certaines strates. Nous avons appliqué la méthode au remaniement de l'Enquête sur la structure des exploitations agricoles en Italie. Les résultats indiquent que le gain d'efficacité réalisé en utilisant notre stratégie n'est pas trivial. Pour une taille d'échantillon donnée, cette méthode permet d'obtenir la précision requise en exploitant un nombre de strates qui est habituellement égal à une fraction très faible du nombre de strates disponibles quand on combine toutes les classes possibles provenant de n'importe quelle covariable.

    Date de diffusion : 2008-12-23

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 68-514-X
    Description :

    L'approche utilisée par Statistique Canada pour la collecte et la diffusion de données économiques a évolué depuis plusieurs décennies vers un système de collecte et d'estimation fortement intégré qui alimente le cadre du Système de comptabilité nationale du Canada.

    L'élément clé de cette approche a été la création de l'Enquête unifiée auprès des entreprises, qui avait pour objet d'améliorer l'uniformité, la cohérence, l'ampleur et la profondeur des données des enquêtes-entreprises.

    L'EUE a atteint cet objectif en regroupant dans un cadre commun un grand nombre d'enquêtes-entreprises annuelles du Canada. Ce cadre comprenait une seule base de sondage, un schéma pour le plan d'échantillonnage, l'harmonisation conceptuelle du contenu des enquêtes, divers moyens d'utiliser les données administratives pertinentes, une collecte intégrée des données, des outils de traitement et d'analyse, et un entrepôt central de données.

    Date de diffusion : 2006-11-20

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 11-522-X20010016229
    Description :

    Ce document porte sur la démarche adoptée par Statistique Canada pour améliorer la qualité des données des enquêtes-entreprises annuelles en les intégrant dans l'Enquête unifiée auprès des entreprises (EUE). L'objectif principal de l'EUE consiste à mesurer avec exactitude les ventes annuelles finales de biens et services, selon la province, et ce, de manière suffisamment détaillée et ponctuelle.

    Il décrit les méthodes adoptées par l'EUE pour améliorer la qualité des données sur les finances et sur les marchandises selon quatre aspects généraux, soit : l'amélioration de la cohérence des données recueillies aux divers échelons de l'entreprise, l'amélioration de la couverture des secteurs d'activité, l'amélioration de l'ampleur de l'information (c'est-à-dire un contenu plus détaillé et des estimations sur un plus grand nombre de domaines) et l'amélioration de l'uniformité des concepts et des méthodes pour l'ensemble des secteurs d'activité. La démarche axée sur la qualité consistait a) à établir une mesure de base de la qualité du programme d'enquêtes-entreprises avant la mise sur pied de l'EUE; b) à mesurer annuellement la qualité des données de l'EUE; c) à mener des études précises pour mieux comprendre la qualité des données et des méthodes de l'EUE.

    Date de diffusion : 2002-09-12

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 61F0019X19990025579
    Géographie : Canada
    Description :

    L'Enquête unifiée sur les entreprises (EUE) englobe plusieurs enquêtes annuelles sur les entreprises en un seul cadre. Elle vise à assurer que Statistique Canada recevra des données concordantes et intégrées de tous les types et tailles d'entreprises et suffisamment de détails pour produire des données provinciales exacted. Cette année, 17 enquêtes sur les industries sont couvertes par l'EUE ainsi que deux enquêtes interindustrielles sur les grandes entreprises.

    Date de diffusion : 1999-06-25
Date de modification :