Recherche par mot-clé

Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (26)

Tout (26) (20 à 30 de 26 résultats)

  • Articles et rapports : 11F0019M2001155
    Géographie : Canada
    Description :

    Cette étude chercher à vérifier si les tendances émergentes et celles déjà bien visibles du marché du travail des années 90 se sont inversées sous la pression de la robuste croissance économique de 1997-1999. Plus particulièrement, elle analyse la montée spectaculaire du travail indépendant, les tendances de la stabilité de l'emploi et le faible taux d'emploi des jeunes dans les années 90. La solide croissance économique de 1997-1999 ne semble pas avoir ralenti la progression du travail indépendant, ni ébranlé la stabilité de l'emploi, ni propulsé les taux d'emploi des jeunes. Pour le travail indépendant, cela amène à conclure que la progression observée dans les années 90 n'était pas d'abord et avant tout le fait d'un relâchement de la demande de main-d'oeuvre qui aurait forcé les travailleurs à créer leur propre emploi. La stabilité de l'emploi a augmenté pendant une bonne partie des années 90, sous la poussée d'un faible taux de cessation volontaire, associé à une faible embauche. Les meilleures données actuellement disponibles révèlent que les taux de cessation volontaire en particulier sont demeurés relativement bas (compte tenu du stade d'avancement du cycle économique), et que la durée de conservation des emplois est demeurée élevée. Il y a peu d'indices de détérioration de la stabilité de l'emploi chez les travailleurs rémunérés dans les années 90. Le retard qu'ont pu accuser les taux d'emploi des jeunes vient dans une large mesure de la plus grande propension des jeunes à demeurer aux études. Les étudiants ont un taux d'emploi moins élevé et, lorsque les jeunes commencent à former une plus grande proportion des travailleurs, le taux d'emploi d'ensemble pour les jeunes diminue. Cette propension des jeunes à demeurer aux études n'a pas diminué en 1997-1999, si bien que les taux d'emploi des jeunes demeurent faibles, comparativement au passé.

    Date de diffusion : 2001-04-04

  • Articles et rapports : 11F0019M2000152
    Géographie : Canada
    Description :

    La déperdition des jeunes des collectivités rurales cause depuis un bon moment déjà bien des inquiétudes. On pense généralement que la plupart des collectivités rurales offrent peu de possibilités à leurs jeunes, ce qui les oblige à partir vers les villes, vraisemblablement pour toujours. Même s'il existe un corpus de recherche considérable sur la migration interprovinciale, on sait assez peu de choses des modèles de migration entre les régions rurales et urbaines du Canada.

    D'après notre analyse, les jeunes de 15 à 19 ans de presque toutes les provinces quittent en plus grand nombre les régions rurales que les régions urbaines, en partie pour poursuivre des études post-secondaires. Les modèles de migration sont plus complexes pour le groupe des 20 à 29 ans, mais toute la migration a pour résultat net que les provinces de l'Atlantique, tout comme le Manitoba et la Saskatchewan, enregistrent des pertes nettes de leur population rurale de 15 à 29 ans. Le problème est particulièrement aigu à Terre-Neuve. Les régions rurales des provinces de l'Atlantique qui obtiennent des résultats inférieurs à la moyenne nationale, en termes de gains nets de la population de jeunes, enregistrent ces pertes non pas parce qu'elles perdent une proportion de jeunes plus élevée que la moyenne nationale, mais parce qu'elles ne parviennent pas à attirer assez de jeunes personnes à venir vivre chez elles.

    Tout au plus 25 % des personnes qui quittent leur collectivité rurale y reviennent dix ans plus tard. L'effet de ce résultat est clair : on ne peut pas compter sur la migration de retour pour préserver la taille de la population d'une cohorte donnée. Les régions rurales doivent plutôt compter sur les arrivants d'autres régions (urbaines) pour atteindre cet objectif. Certaines collectivités rurales y parviennent, c'est-à-dire qu'elles enregistrent une migration d'entrée nette positive des individus de 25 à 29 ans ou plus, même si elles enregistrent une perte nette pour les plus jeunes.

    Ceux qui quittent les régions rurales connaissent généralement une croissance de leurs revenus supérieure à celle de ceux qui restent. La question suivante sur le sens dans lequel joue le rapport de causalité reste cependant sans réponse : le processus de migration lui-même entraîne-t-il une croissance des gains supérieure ou reflète-t-il la possibilité que ceux dont le potentiel de croissance des gains est supérieur ont plus tendance à partir?

    Date de diffusion : 2000-09-05

  • Articles et rapports : 11F0019M2000144
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans le présent document, nous réexaminons les tendances au niveau des faibles revenus dans les familles canadiennes avec des enfants en tirant profit des progrès récents au niveau de la mesure de l'intensité des faibles revenus. Nous axons notre attention en particulier sur l'indice de Sen-Shorrocks-Thon (SST) et sur son élaboration par Osberg et Xu. L'intensité des faibles revenus a diminué dans les années 80 mais a augmenté dans les années 90. La diminution des gains a exercé des pressions à la hausse sur les niveaux de faible revenu pendant une grande partie de la période. Les transferts plus élevés ont plus que compensé ces pressions dans les années 80 et ont continué à absorber une part importante de l'augmentation jusqu'en 1993. En comparaison, l'augmentation de l'intensité des faibles revenus après 1993 reflétait les réductions des prestations d'a.-c. et d'aide sociale qui n'ont pas été compensées par une augmentation des gains d'emploi, au moins jusqu'en 1996, la dernière année utilisée dans le présent document.

    L'un des principaux buts du document est méthodologique. Nous comparons des résultats établis à l'aide de l'indice de SST à des résultats produits au moyen du taux de faible revenu, mieux connu, la mesure habituellement utilisée pour l'indexation des tendances au niveau des faibles revenus. Le taux de faible revenu est enchâssé dans l'indice de SST, mais contrairement à cet indice, incorpore uniquement des renseignements partiels sur la distribution des faibles revenus. Par conséquent, le taux de faible revenu est généralement incapable de déceler les changements que nous décrivons, ce qui vaut en plus indépendamment du choix du seuil de faible revenu. Comparativement à la mesure de l'intensité des faibles revenus, le taux est aussi relativement insensible aux changements au niveau des paiements de transfert et des gains d'emploi.

    Date de diffusion : 2000-03-30

  • Articles et rapports : 11F0019M1999135
    Géographie : Canada
    Description :

    Deux quasi-expériences sont menées pour évaluer l'effet du divorce des parents sur les revenus et le comportement sur le marché du travail des adolescents devenus adultes, ainsi que sur leur recours aux programmes sociaux et leur comportement en matière de mariage et de fécondité. Elles mettent en jeu l'utilisation d'individus qui ont subi la perte d'un parent par décès et les modifications apportées en 1986 à la législation canadienne sur le divorce. On présuppose que la perte d'un parent par décès est exogène; le cheminement des enfants dont le passé est marqué par un tel deuil sert de repère pour évaluer le caractère endogène de la perte parentale occasionnée par un divorce. Les différences entre les sujets dont les parents sont divorcés et ceux provenant de familles intactes et endeuillées exagèrent de beaucoup l'incidence du divorce sur les résultats des enfants dans un large éventail de domaines. Lorsque l'on neutralise les caractéristiques du passé familial, en particulier le revenu et l'activité sur le marché du travail des parents au cours des années précédant le divorce, le divorce des parents semble influencer les décisions des enfants concernant le mariage et la fécondité, mais non leurs résultats sur le marché du travail. Les enfants dont les parents ont divorcé ont tendance à retarder leur mariage et, une fois mariés, leur union a une plus grande probabilité d'être instable, mais leurs gains et leur revenu ne diffèrent pas beaucoup des autres.

    Date de diffusion : 1999-06-09

  • Articles et rapports : 11F0019M1998116
    Géographie : Canada
    Description :

    De nombreux auteurs ont fait état de l'inégalité de plus en plus prononcée des gains d'emploi particulièrement chez les hommes. Le présent article enrichit notre connaissance des tendances de l'inégalité des gains en répondant à trois questions. Premièrement, comment l'inégalité des gains des personnes occupées a-t-elle évolué dans les années 90? Notre étude indique que, du milieu des années 80 au milieu des années 90, l'inégalité et la polarisation des gains ont à peine augmenté chez l'ensemble des travailleurs (hommes et femmes). La deuxième question a trait à l'incidence exercée sur l'inégalité des gains par la variation de la propension des Canadiens à occuper un emploi. Autrement dit, si nous nous concentrons sur l'ensemble des Canadiens en âge de travailler (ceux qui ont un emploi rémunéré et ceux qui n'en ont pas), quelles sont les tendances de l'inégalité? Nous constatons que l'inégalité des gains chez les personnes en âge de travailler a peu varié dans les années 80 et 90. Notre analyse tient compte de l'influence que la variation du ratio emploi-population et les tendances de l'inégalité chez les personnes occupées exerce sur l'inégalité des gains chez l'ensemble des personnes en âge de travailler. Cependant, la stabilité relative de l'inégalité des gains observée depuis le début des années 80 occulte un certain nombre de tendances compensatoires. Les gains de certains groupes de travailleurs (les femmes et les travailleurs âgés notamment) ont augmenté alors que ceux d'autres groupes (tout particulièrement les jeunes et les hommes) ont diminué. Le présent article met l'accent sur les tendances des gains chez les jeunes travailleurs et conclut que la baisse des gains annuels des jeunes hommes, notamment, est associée à une diminution de la rémunération horaire réelle.

    Date de diffusion : 1998-06-29

  • Articles et rapports : 11F0019M1995082
    Géographie : Canada
    Description :

    La présente communication vise à expliquer un paradoxe. En effet, depuis les années 70, on a enregistré une tendance générale à la baisse dans les gains réels et relatifs des jeunes adultes âgés de moins de 35 ans. En dépit du fait que la plupart des jeunes enfants vivent au sein de ménages dirigés par des adultes de moins de 35 ans, on n'a noté aucune augmentation générale correspondante de la fréquence du faible revenu chez les enfants. Au contraire, la pauvreté enfantine a suivi les fluctuations habituelles du cycle économique.

    Nous démontrons que la stabilité relative des taux de pauvreté enfantine par rapport au recul des gains du travail résulte de deux facteurs. Premièrement, le recul dans les revenus du travail des jeunes ménages avec enfants a été compensé par l'augmentation des paiements de transfert. Depuis les années 70, les transferts sociaux ont remplacé les gains comme principe source de revenu au sein des familles à faible revenu avec des enfants.

    Deuxièmement, les changements dans le comportement procréateur et dans les caractéristiques d'activité sur le marché du travail des jeunes adultes ont nettement diminué le risque que de jeunes enfants grandissent dans des ménages à faible revenu. Les jeunes parents d'aujourd'hui possèdent une scolarité plus avancée, travaillent pendant de plus longues heures, ont moins d'enfants et retardent la naissance de ceux-ci jusqu'à ce que leurs gains soient plus intéressants. Même si de plus en plus d'enfants se retrouvent au sein de familles monoparentales, ce mouvement a été endigué par d'autres changements dans les comportements familiaux et dans ceux de la population active qui ont entraîné une réduction du risque de pauvreté enfantine.

    Par conséquent, la pression à la hausse sur le faible revenu chez les enfants originant du marché du travail a été compensée par les transferts sociaux d'un côté, et par les changements dans la formation de la famille ainsi que dans le comportement des jeunes adultes sur le marché du travail, de l'autres. Sauf en ce qui a trait aux variations cycliques, il en est résulté une stabilité relative dans la fréquence du faible revenu chez les enfants pendant les années 80, et au début des années 90. Il reste à voir si cette tendance compensatrice se maintiendra au cours de la dernière moitié des années 90.

    Date de diffusion : 1995-09-30
Données (12)

Données (12) (0 à 10 de 12 résultats)

  • Tableau : 97-563-X2006024
    Description :

    Ce tableau montre les données pour le Canada, les provinces, les territoires, les régions métropolitaines de recensement et les agglomérations de recensement.

    Ce tableau fait partie du thème « Revenu et gains » qui présente des données sur le revenu des particuliers, des familles et des ménages au Canada en 2005, notamment sur la composition du revenu, et des données permettant d'effectuer les mesures du faible revenu appelées seuils de faible revenu (SFR). Le thème inclut également des données sur le revenu des ménages selon le genre de famille, l'âge, la région géographique et pour certains groupes de population (p. ex. les immigrants).

    La composition du revenu inclut les gains, le revenu de sources publiques et le revenu de placements.

    Il est possible de s'abonner à tous les ensembles thématiques préparés à partir des tableaux offerts le jour de la diffusion officielle. Voir le numéro 97-569-XCB au catalogue pour obtenir plus de renseignements.

    Ce tableau est offert gratuitement dans Internet, numéro 97-563-XWF2006024 au catalogue.

    Date de diffusion : 2008-06-26

  • Tableau : 97-563-X2006025
    Description :

    Ce tableau montre les données pour le Canada, les provinces, les territoires, les régions métropolitaines de recensement et les agglomérations de recensement.

    Ce tableau fait partie du thème « Revenu et gains » qui présente des données sur le revenu des particuliers, des familles et des ménages au Canada en 2005, notamment sur la composition du revenu, et des données permettant d'effectuer les mesures du faible revenu appelées seuils de faible revenu (SFR). Le thème inclut également des données sur le revenu des ménages selon le genre de famille, l'âge, la région géographique et pour certains groupes de population (p. ex. les immigrants).

    La composition du revenu inclut les gains, le revenu de sources publiques et le revenu de placements.

    Il est possible de s'abonner à tous les ensembles thématiques préparés à partir des tableaux offerts le jour de la diffusion officielle. Voir le numéro 97-569-XCB au catalogue pour obtenir plus de renseignements.

    Ce tableau est offert gratuitement dans Internet, numéro 97-563-XWF2006025 au catalogue.

    Date de diffusion : 2008-06-26

  • Profil d'une communauté ou d'une région : 94-581-X2006002
    Description :

    À l'aide des données du Recensement de 2006, ce profil fournit un aperçu statistique des variables revenu et gains, et logement et coûts d'habitation, en sus de toutes les autres variables qui ont déjà été diffusées, pour le Canada, les provinces, les territoires, les divisions de recensement, les subdivisions de recensement et les aires de diffusion.

    Dans la gamme des produits du recensement, des groupements de variables comme celui-ci sont appelés « composantes de diffusion des profils ». Ils sont offerts avec les diffusions principales de variables du cycle de recensement, commençant avec les variables âge et sexe. Ensemble, ils formeront un profil cumulatif complet de toutes les variables pour tous les échelons géographiques, en plus d'un profil cumulatif complet pour les subdivisions de recensement abolies.

    Commençant avec le jour principal de diffusion des variables âge et sexe, et avec les principaux jours de diffusion suivants, les données des composantes de profil sont diffusées par thèmes au niveau du Canada, des provinces et territoires, des divisions de recensement et subdivisions de recensement, au niveau des régions métropolitaines de recensement, des agglomérations de recensement et des secteurs de recensement, et au niveau des circonscriptions électorales fédérales (fondées sur l'Ordonnance de représentation de 2003). Pour toutes les autres régions géographiques normalisées, notamment les aires de diffusion, les régions urbaines, les localités désignées et les régions de tri d'acheminement, les données seront diffusées environ quatre semaines après les principaux jours de diffusion.

    Date de diffusion : 2008-05-29

  • Profil d'une communauté ou d'une région : 94-581-X2006003
    Description :

    À l'aide des données du Recensement de 2006, ce profil fournit un aperçu statistique des variables revenu et gains, et logement et coûts d'habitation, en sus de toutes les autres variables qui ont déjà été diffusées, pour le Canada, les provinces, les territoires et les régions de tri d'acheminement.

    Dans la gamme des produits du recensement, des groupements de variables comme celui-ci sont appelés « composantes de diffusion des profils ». Ils sont offerts avec les diffusions principales de variables du cycle de recensement, commençant avec les variables âge et sexe. Ensemble, ils formeront un profil cumulatif complet de toutes les variables pour tous les échelons géographiques, en plus d'un profil cumulatif complet pour les subdivisions de recensement abolies.

    Commençant avec le jour principal de diffusion des variables âge et sexe, et avec les principaux jours de diffusion suivants, les données des composantes de profil sont diffusées par thèmes au niveau du Canada, des provinces et territoires, des divisions de recensement et subdivisions de recensement, au niveau des régions métropolitaines de recensement, des agglomérations de recensement et des secteurs de recensement, et au niveau des circonscriptions électorales fédérales (fondées sur l'Ordonnance de représentation de 2003). Pour toutes les autres régions géographiques normalisées, notamment les aires de diffusion, les régions urbaines, les localités désignées et les régions de tri d'acheminement, les données seront diffusées environ quatre semaines après les principaux jours de diffusion.

    Date de diffusion : 2008-05-29

  • Profil d'une communauté ou d'une région : 94-581-X2006006
    Description :

    À l'aide des données du Recensement de 2006, ce profil fournit un aperçu statistique des variables revenu et gains, et logement et coûts d'habitation, en sus de toutes les autres variables qui ont déjà été diffusées, pour les régions métropolitaines de recensement, les agglomérations de recensement et les subdivisions de recensement.

    Dans la gamme des produits du recensement, des groupements de variables comme celui-ci sont appelés « composantes de diffusion des profils ». Ils sont offerts avec les diffusions principales de variables du cycle de recensement, commençant avec les variables âge et sexe. Ensemble, ils formeront un profil cumulatif complet de toutes les variables pour tous les échelons géographiques, en plus d'un profil cumulatif complet pour les subdivisions de recensement abolies.

    Commençant avec le jour principal de diffusion des variables âge et sexe, et avec les principaux jours de diffusion suivants, les données des composantes de profil sont diffusées par thèmes au niveau du Canada, des provinces et territoires, des divisions de recensement et subdivisions de recensement, au niveau des régions métropolitaines de recensement, des agglomérations de recensement et des secteurs de recensement, et au niveau des circonscriptions électorales fédérales (fondées sur l'Ordonnance de représentation de 2003). Pour toutes les autres régions géographiques normalisées, notamment les aires de diffusion, les régions urbaines, les localités désignées et les régions de tri d'acheminement, les données seront diffusées environ quatre semaines après les principaux jours de diffusion.

    Date de diffusion : 2008-05-29

  • Profil d'une communauté ou d'une région : 94-581-X2006001
    Description :

    À l'aide des données du Recensement de 2006, ce profil fournit un aperçu statistique des variables revenu et gains, et logement et coûts d'habitation, en sus de toutes les autres variables qui ont déjà été diffusées, pour le Canada, les provinces, les territoires, les divisions de recensement et les subdivisions de recensement.

    Dans la gamme des produits du recensement, des groupements de variables comme celui-ci sont appelés « composantes de diffusion des profils ». Ils sont offerts avec les diffusions principales de variables du cycle de recensement, commençant avec les variables âge et sexe. Ensemble, ils formeront un profil cumulatif complet de toutes les variables pour tous les échelons géographiques, en plus d'un profil cumulatif complet pour les subdivisions de recensement abolies.

    Commençant avec le jour principal de diffusion des variables âge et sexe, et avec les principaux jours de diffusion suivants, les données des composantes de profil sont diffusées par thèmes au niveau du Canada, des provinces et territoires, des divisions de recensement et subdivisions de recensement, au niveau des régions métropolitaines de recensement, des agglomérations de recensement et des secteurs de recensement, et au niveau des circonscriptions électorales fédérales (fondées sur l'Ordonnance de représentation de 2003). Pour toutes les autres régions géographiques normalisées, notamment les aires de diffusion, les régions urbaines, les localités désignées et les régions de tri d'acheminement, les données seront diffusées environ quatre semaines après les principaux jours de diffusion.

    Date de diffusion : 2008-05-01

  • Profil d'une communauté ou d'une région : 94-581-X2006004
    Description :

    À l'aide des données du Recensement de 2006, ce profil fournit un aperçu statistique des variables revenu et gains, et logement et coûts d'habitation, en sus de toutes les autres variables qui ont déjà été diffusées, pour les régions métropolitaines de recensement et les agglomérations de recensement.

    Dans la gamme des produits du recensement, des groupements de variables comme celui-ci sont appelés « composantes de diffusion des profils ». Ils sont offerts avec les diffusions principales de variables du cycle de recensement, commençant avec les variables âge et sexe. Ensemble, ils formeront un profil cumulatif complet de toutes les variables pour tous les échelons géographiques, en plus d'un profil cumulatif complet pour les subdivisions de recensement abolies.

    Commençant avec le jour principal de diffusion des variables âge et sexe, et avec les principaux jours de diffusion suivants, les données des composantes de profil sont diffusées par thèmes au niveau du Canada, des provinces et territoires, des divisions de recensement et subdivisions de recensement, au niveau des régions métropolitaines de recensement, des agglomérations de recensement et des secteurs de recensement, et au niveau des circonscriptions électorales fédérales (fondées sur l'Ordonnance de représentation de 2003). Pour toutes les autres régions géographiques normalisées, notamment les aires de diffusion, les régions urbaines, les localités désignées et les régions de tri d'acheminement, les données seront diffusées environ quatre semaines après les principaux jours de diffusion.

    Ce tableau est offert gratuitement dans Internet, numéro 94-581-XWF2006004 au catalogue.

    Date de diffusion : 2008-05-01

  • Profil d'une communauté ou d'une région : 94-581-X2006005
    Description :

    À l'aide des données du Recensement de 2006, ce profil fournit un aperçu statistique des variables revenu et gains, et logement et coûts d'habitation, en sus de toutes les autres variables qui ont déjà été diffusées, pour les régions métropolitaines de recensement, les agglomérations de recensement subdivisées en secteurs de recensement et les secteurs de recensement.

    Dans la gamme des produits du recensement, des groupements de variables comme celui-ci sont appelés « composantes de diffusion des profils ». Ils sont offerts avec les diffusions principales de variables du cycle de recensement, commençant avec les variables âge et sexe. Ensemble, ils formeront un profil cumulatif complet de toutes les variables pour tous les échelons géographiques, en plus d'un profil cumulatif complet pour les subdivisions de recensement abolies.

    Commençant avec le jour principal de diffusion des variables âge et sexe, et avec les principaux jours de diffusion suivants, les données des composantes de profil sont diffusées par thèmes au niveau du Canada, des provinces et territoires, des divisions de recensement et subdivisions de recensement, au niveau des régions métropolitaines de recensement, des agglomérations de recensement et des secteurs de recensement, et au niveau des circonscriptions électorales fédérales (fondées sur l'Ordonnance de représentation de 2003). Pour toutes les autres régions géographiques normalisées, notamment les aires de diffusion, les régions urbaines, les localités désignées et les régions de tri d'acheminement, les données seront diffusées environ quatre semaines après les principaux jours de diffusion.

    Date de diffusion : 2008-05-01

  • Profil d'une communauté ou d'une région : 94-581-X2006007
    Description :

    À l'aide des données du Recensement de 2006, ce profil fournit un aperçu statistique des variables revenu et gains, et logement et coûts d'habitation, en sus de toutes les autres variables qui ont déjà été diffusées, pour le Canada, les provinces, les territoires et les circonscriptions électorales fédérales (Ordonnance de représentation de 2003).

    Dans la gamme des produits du recensement, des groupements de variables comme celui-ci sont appelés « composantes de diffusion des profils ». Ils sont offerts avec les diffusions principales de variables du cycle de recensement, commençant avec les variables âge et sexe. Ensemble, ils formeront un profil cumulatif complet de toutes les variables pour tous les échelons géographiques, en plus d'un profil cumulatif complet pour les subdivisions de recensement abolies.

    Commençant avec le jour principal de diffusion des variables âge et sexe, et avec les principaux jours de diffusion suivants, les données des composantes de profil sont diffusées par thèmes au niveau du Canada, des provinces et territoires, des divisions de recensement et subdivisions de recensement, au niveau des régions métropolitaines de recensement, des agglomérations de recensement et des secteurs de recensement, et au niveau des circonscriptions électorales fédérales (fondées sur l'Ordonnance de représentation de 2003). Pour toutes les autres régions géographiques normalisées, notamment les aires de diffusion, les régions urbaines, les localités désignées et les régions de tri d'acheminement, les données seront diffusées environ quatre semaines après les principaux jours de diffusion.

    Date de diffusion : 2008-05-01

  • Tableau : 97F0020X2001004
    Description :

    Ce tableau fait partie du thème « Revenu des particuliers, des familles et des ménages », qui comprend des données du recensement de 2001 sur le revenu des particuliers, des familles et des ménages au Canada en 2000, y compris des données sur la composition du revenu et des données permettant d'établir le seuil de faible revenu. On y trouve également des renseignements sur le revenu des ménages selon le type de famille, l'âge et la région géographique, et selon certains groupes de population (p. ex. les immigrants).

    La composition du revenu inclut les gains, les revenus de sources publiques et les placements.

    Ce tableau se trouve dans l'Ensemble thématique : Revenu des particuliers, des familles et des ménages, Recensement de 2001, 97F0020XCB01000 au catalogue.

    Il est aussi possible de s'abonner à tous les ensembles préparés à partir des tableaux offerts le jour de la diffusion officielle. Voir le numéro 97F0023XCB au catalogue pour obtenir plus d'information.

    Ce tableau est offet GRATUITEMENT dans Internet, numéro 97F0020XIF2001004 au catalogue.

    Date de diffusion : 2003-05-13
Analyses (13)

Analyses (13) (0 à 10 de 13 résultats)

  • Articles et rapports : 75-006-X201900100007
    Description :

    Dans la présente étude, on examine, à l’aide des données du Recensement de 2016, la rémunération d’emploi des personnes issues de l’immigration (soit les immigrants et les enfants d’immigrants) faisant partie des minorités de langue officielle au Canada. Deux groupes sont examinés : ceux ayant le français comme première langue officielle parlée (PLOP) et vivant au Canada hors Québec, et ceux ayant l’anglais comme PLOP et vivant au Québec. Dans l’article, on effectue des comparaisons avec les groupes appartenant à la majorité linguistique.

    Date de diffusion : 2019-05-15

  • Articles et rapports : 11F0019M2018405
    Description :

    Au cours des trois dernières décennies, les emplois à temps plein et les emplois permanents sont généralement devenus plus rares pour les jeunes. Par ailleurs, les salaires horaires réels médians des jeunes hommes salariés occupant des emplois à temps plein ont peu augmenté, voire pas du tout, du début des années 1980 au milieu des années 2010. Ces facteurs, de même que d’autres données probantes recueillies dans les médias, ont suscité des préoccupations quant au fait que les cohortes récentes de jeunes connaissent maintenant des trajectoires de rémunération moins favorables au fur et à mesure qu’elles avancent en âge que ce n’était le cas pour les cohortes précédentes il y a 40 ans. Dans la présente étude, on compare les trajectoires de rémunération de plusieurs cohortes récentes de jeunes travailleurs et celles de cohortes qui sont entrées sur le marché du travail à la fin des années 1970. On combine trois versions du Fichier de données longitudinales sur la main d’œuvre (FDLMO) de Statistique Canada et on étudie la période allant de 1978 à 2015.

    Date de diffusion : 2018-05-29

  • Articles et rapports : 81-595-M2010087
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent rapport traite du lien entre les cheminements scolaires et la situation sur le marché du travail des répondants aux cinq cycles de l'Enquête auprès des jeunes en transition (la cohorte B de l'EJET). Les cheminements scolaires sont répartis selon trois grands critères : 1) pas d'études postsecondaires, 2) passage direct aux études postsecondaires et 3) passage indirect aux études postsecondaires. Les données du cycle 5 de l'EJET, recueillies lorsque les jeunes étaient âgés de 26 à 28 ans, permettent de mener un examen relativement complet des résultats sur le marché du travail au moment où la hausse des taux de participation aux études postsecondaires au Canada a reporté l'entrée de nombreux jeunes adultes sur le marché du travail. Le présent rapport examine deux résultats sur le marché du travail, soit l'emploi pendant toute l'année et les gains annuels, à deux moments différents : de un à deux ans, puis de cinq à six ans après l'achèvement ou l'interruption des études à temps plein. Les résultats font ressortir l'influence positive des études universitaires sur la situation sur le marché du travail, surtout plusieurs années après la fin des études. De plus, certains résultats portent à croire que, plusieurs années après la fin des études, les diplômés universitaires qui ont reporté leur passage aux études postsecondaires sont plus susceptibles d'être occupés que leurs homologues qui ne l'ont pas fait.

    Date de diffusion : 2010-12-17

  • Articles et rapports : 75-001-X201010913256
    Géographie : Canada
    Description :

    Cet article porte sur les tendances à long terme de l'emploi chez les étudiants postsecondaires. On aborde le taux d'emploi, le nombre d'heures de travail et les revenus d'emploi selon le sexe, de même que la façon dont les autres caractéristiques des étudiants se répercutent sur l'emploi. Nous nous sommes particulièrement intéressés à l'emploi chez les étudiants pendant les périodes de ralentissement du marché de l'emploi.

    Date de diffusion : 2010-09-29

  • Articles et rapports : 11F0019M2008316
    Géographie : Canada
    Description :

    Nous analysons la mobilité intergénérationnelle du niveau de scolarité des hommes et des femmes canadiens nés d'immigrants. Nous traçons un portrait détaillé des Canadiens et nous fournissons des estimations du degré de mobilité intergénérationnelle chez les enfants d'immigrants. La persistance intergénérationnelle du nombre d'années de scolarité est assez faible entre les immigrants et leurs enfants nés au Canada, se situant au tiers de celle de la population en général. Les gains des parents ne sont pas corrélés avec les années de scolarité pour les enfants de deuxième génération, ou encore comportent une corrélation négative. Enfin, nous déterminons que la transmission intergénérationnelle du niveau de scolarité n'a pas changé pour les cohortes de naissance de la période d'après guerre.

    Date de diffusion : 2008-10-02

  • Articles et rapports : 11F0019M2006283
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans la présente étude, j'explore le rapport entre la présence d'une université dans une ville et l'inscription à l'université et au collège de la population locale de jeunes. Les conclusions sont tirées des données du recensement, ainsi que de données sur la création de nouveaux établissements décernant des grades universitaires au Canada. Les étudiants qui n'ont pas accès à une université locale sont beaucoup moins susceptibles de poursuivre des études universitaires que les étudiants qui ont grandi à proximité d'une université, probablement en raison des coûts supplémentaires liés au déménagement dans une autre ville, par opposition aux différences dans les autres facteurs (p. ex., le revenu familial, le niveau d'études des parents, la réussite scolaire). Toutefois, lorsqu'une option s'offre à ces étudiants dans leur localité, leur probabilité de s'inscrire augmente de façon substantielle. De façon plus particulière, la création d'un établissement local décernant des grades universitaires est liée à une augmentation de 28,1 % de l'inscription à l'université de la population locale de jeunes, et des hausses importantes sont enregistrées dans chaque ville touchée. Toutefois, l'augmentation du taux d'inscription à l'université se fait aux dépens de l'inscription au collège dans la plupart des villes. Par ailleurs, ce ne sont pas toutes les personnes qui profitent également de la création d'une nouvelle université. De façon plus particulière, les étudiants provenant de familles à faible revenu enregistrent les augmentations les plus marquées de leur taux d'inscription à l'université, ce qui correspond à la notion selon laquelle la distance pose un obstacle financier. Par ailleurs, les populations locales de jeunes Autochtones n'affichent qu'une hausse légère de leur taux d'inscription à l'université lorsqu'une option leur est offerte au niveau local.

    Date de diffusion : 2007-01-25

  • Articles et rapports : 81-595-M2003004
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans le cadre de cette étude, on utilise les données de l'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) pour analyser le rapport entre le travail pendant les études secondaires et le décrochage.

    Date de diffusion : 2003-05-26

  • Articles et rapports : 11F0019M2001155
    Géographie : Canada
    Description :

    Cette étude chercher à vérifier si les tendances émergentes et celles déjà bien visibles du marché du travail des années 90 se sont inversées sous la pression de la robuste croissance économique de 1997-1999. Plus particulièrement, elle analyse la montée spectaculaire du travail indépendant, les tendances de la stabilité de l'emploi et le faible taux d'emploi des jeunes dans les années 90. La solide croissance économique de 1997-1999 ne semble pas avoir ralenti la progression du travail indépendant, ni ébranlé la stabilité de l'emploi, ni propulsé les taux d'emploi des jeunes. Pour le travail indépendant, cela amène à conclure que la progression observée dans les années 90 n'était pas d'abord et avant tout le fait d'un relâchement de la demande de main-d'oeuvre qui aurait forcé les travailleurs à créer leur propre emploi. La stabilité de l'emploi a augmenté pendant une bonne partie des années 90, sous la poussée d'un faible taux de cessation volontaire, associé à une faible embauche. Les meilleures données actuellement disponibles révèlent que les taux de cessation volontaire en particulier sont demeurés relativement bas (compte tenu du stade d'avancement du cycle économique), et que la durée de conservation des emplois est demeurée élevée. Il y a peu d'indices de détérioration de la stabilité de l'emploi chez les travailleurs rémunérés dans les années 90. Le retard qu'ont pu accuser les taux d'emploi des jeunes vient dans une large mesure de la plus grande propension des jeunes à demeurer aux études. Les étudiants ont un taux d'emploi moins élevé et, lorsque les jeunes commencent à former une plus grande proportion des travailleurs, le taux d'emploi d'ensemble pour les jeunes diminue. Cette propension des jeunes à demeurer aux études n'a pas diminué en 1997-1999, si bien que les taux d'emploi des jeunes demeurent faibles, comparativement au passé.

    Date de diffusion : 2001-04-04

  • Articles et rapports : 11F0019M2000152
    Géographie : Canada
    Description :

    La déperdition des jeunes des collectivités rurales cause depuis un bon moment déjà bien des inquiétudes. On pense généralement que la plupart des collectivités rurales offrent peu de possibilités à leurs jeunes, ce qui les oblige à partir vers les villes, vraisemblablement pour toujours. Même s'il existe un corpus de recherche considérable sur la migration interprovinciale, on sait assez peu de choses des modèles de migration entre les régions rurales et urbaines du Canada.

    D'après notre analyse, les jeunes de 15 à 19 ans de presque toutes les provinces quittent en plus grand nombre les régions rurales que les régions urbaines, en partie pour poursuivre des études post-secondaires. Les modèles de migration sont plus complexes pour le groupe des 20 à 29 ans, mais toute la migration a pour résultat net que les provinces de l'Atlantique, tout comme le Manitoba et la Saskatchewan, enregistrent des pertes nettes de leur population rurale de 15 à 29 ans. Le problème est particulièrement aigu à Terre-Neuve. Les régions rurales des provinces de l'Atlantique qui obtiennent des résultats inférieurs à la moyenne nationale, en termes de gains nets de la population de jeunes, enregistrent ces pertes non pas parce qu'elles perdent une proportion de jeunes plus élevée que la moyenne nationale, mais parce qu'elles ne parviennent pas à attirer assez de jeunes personnes à venir vivre chez elles.

    Tout au plus 25 % des personnes qui quittent leur collectivité rurale y reviennent dix ans plus tard. L'effet de ce résultat est clair : on ne peut pas compter sur la migration de retour pour préserver la taille de la population d'une cohorte donnée. Les régions rurales doivent plutôt compter sur les arrivants d'autres régions (urbaines) pour atteindre cet objectif. Certaines collectivités rurales y parviennent, c'est-à-dire qu'elles enregistrent une migration d'entrée nette positive des individus de 25 à 29 ans ou plus, même si elles enregistrent une perte nette pour les plus jeunes.

    Ceux qui quittent les régions rurales connaissent généralement une croissance de leurs revenus supérieure à celle de ceux qui restent. La question suivante sur le sens dans lequel joue le rapport de causalité reste cependant sans réponse : le processus de migration lui-même entraîne-t-il une croissance des gains supérieure ou reflète-t-il la possibilité que ceux dont le potentiel de croissance des gains est supérieur ont plus tendance à partir?

    Date de diffusion : 2000-09-05

  • Articles et rapports : 11F0019M2000144
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans le présent document, nous réexaminons les tendances au niveau des faibles revenus dans les familles canadiennes avec des enfants en tirant profit des progrès récents au niveau de la mesure de l'intensité des faibles revenus. Nous axons notre attention en particulier sur l'indice de Sen-Shorrocks-Thon (SST) et sur son élaboration par Osberg et Xu. L'intensité des faibles revenus a diminué dans les années 80 mais a augmenté dans les années 90. La diminution des gains a exercé des pressions à la hausse sur les niveaux de faible revenu pendant une grande partie de la période. Les transferts plus élevés ont plus que compensé ces pressions dans les années 80 et ont continué à absorber une part importante de l'augmentation jusqu'en 1993. En comparaison, l'augmentation de l'intensité des faibles revenus après 1993 reflétait les réductions des prestations d'a.-c. et d'aide sociale qui n'ont pas été compensées par une augmentation des gains d'emploi, au moins jusqu'en 1996, la dernière année utilisée dans le présent document.

    L'un des principaux buts du document est méthodologique. Nous comparons des résultats établis à l'aide de l'indice de SST à des résultats produits au moyen du taux de faible revenu, mieux connu, la mesure habituellement utilisée pour l'indexation des tendances au niveau des faibles revenus. Le taux de faible revenu est enchâssé dans l'indice de SST, mais contrairement à cet indice, incorpore uniquement des renseignements partiels sur la distribution des faibles revenus. Par conséquent, le taux de faible revenu est généralement incapable de déceler les changements que nous décrivons, ce qui vaut en plus indépendamment du choix du seuil de faible revenu. Comparativement à la mesure de l'intensité des faibles revenus, le taux est aussi relativement insensible aux changements au niveau des paiements de transfert et des gains d'emploi.

    Date de diffusion : 2000-03-30
Références (1)

Références (1) ((1 résultat))

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 81-588-X
    Description :

    L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) est une enquête longitudinale visant à recueillir des renseignements utiles pour l'élaboration des politiques relativement aux transitions école-travail et aux facteurs influant sur les cheminements. L'EJET servira d'outil pour des recherches et des analyses ultérieures sur les transitions majeures dans la vie des jeunes, principalement entre l'école, la formation et le travail. Les renseignements provenant de l'enquête et les recherches fondées sur l'enquête permettront de clarifier la nature et les causes des défis à court et à long terme auxquels sont confrontés les jeunes dans les transitions école-travail et contribueront à la planification des politiques et à la prise de décision en vue de prévenir ou de résoudre ces problèmes.

    Les objectifs de l'Enquête auprès des jeunes en transition ont été établis après une vaste consultation auprès des parties qui s'intéressent aux jeunes et aux transitions école-travail. Le contenu comprend l'évaluation des transitions majeures dans la vie des jeunes, notamment la quasi totalité de leurs expériences scolaires et la plupart de leurs expériences de travail. Les facteurs ayant une incidence sur les transitions, inclus notamment les antécédents familiaux, les expériences scolaires, la réussite, les aspirations et les attentes face à l'école, ainsi que les expériences de travail.

    Le plan de mise en oeuvre prévoit une enquête longitudinale devant être réalisée tous les deux ans pour chacune des deux cohortes d'âge. Les données de la cohorte de 15 ans permettront d'analyser les répercussions à long terme des transitions école-travail. Les données de la cohorte de 18-20 ans permettront d'obtenir des renseignements immédiats, utiles pour l'élaboration des politiques en ce qui a trait aux jeunes adultes sur le marché du travail.

    Le Cycle 1 pour la cohorte de 15 ans permettra de recueillir des données auprès des jeunes, de leurs parents et des directeurs d'école. Le plan d'échantillonnage prévoit un cadre axé sur l'école et permettant la sélection des écoles, et ensuite des individus dans les écoles. Ce plan permettra l'analyse de l'influence de l'école, domaine de recherche qui n'est pas pris en considération dans d'autres enquêtes de Statistique Canada. Les méthodes de collecte des données comprennent un questionnaire rempli par les jeunes et par les directeurs d'école, une entrevue téléphonique auprès des parents et l'évaluation des compétences des jeunes pour la lecture, les sciences et les mathématiques, comme il est prévu avec l'intégration de l'EJET au Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) de l'OCDE. Une enquête pilote a été réalisée en avril 1999 et l'enquête principale a été réalisée en avril et mai 2000. Un échantillon de 30 000 élèves âgés de 15 ans fut prélevé dans environ 1 000 écoles du Canada.

    Le plan d'échantillonnage pour la cohorte de 18-20 ans est celui d'une enquête-ménage. Les données sont recueillies par entrevue téléphonique assistée par ordinateur. L'enquête pilote a été réalisée en janvier 1999. Durant les mois de janvier à février 2000, 23 000 jeunes ont participé à la collecte des données de l'enquête principale.

    Les données pour les deux cohortes devraient être disponibles en 2001. Après la publication du premier rapport international portant sur le projet PISA de l'OCDE et le premier rapport national, les données seront accessibles au public, ce qui permettra l'examen détaillé des divers aspects du contenu.

    Date de diffusion : 2001-04-11
Date de modification :