Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Type

1 facets displayed. 1 facets selected.

Année de publication

1 facets displayed. 1 facets selected.

Géographie

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (7)

Tout (7) ((7 résultats))

  • Articles et rapports : 11F0019M2000160
    Géographie : Canada
    Description :

    Pour notre propos, nous nous reportons à des données sur les secteurs de recensement (SR) pour analyser l'évolution des inégalités de revenu entre quartiers et la ségrégation résidentielle d'origine économique dans les huit premières villes canadiennes de 1980 à 1995. Le clivage des revenus entre quartiers riches et pauvres est-il en train de s'accentuer? Les familles à fort et à faible revenu se regroupent-elles de plus en plus dans des quartiers économiquement homogènes? Nos principaux résultats sont un développement de l'examen des conséquences spatiales de l'évolution déjà bien décrite des inégalités familiales de revenu et de gains depuis 1980. Ainsi, nous constatons que les inégalités de revenu familial (revenu après transferts et avant impôt) ont monté dans toutes les villes, surtout à cause d'un large accroissement des inégalités de revenu du travail. Les gains moyens ont baissé en valeur réelle, parfois d'une manière radicale, dans les quartiers à faible revenu de presque toutes les villes, alors qu'ils connaissaient une progression modérée dans les quartiers à fort revenu. Ce qui est frappant, c'est que les transferts sociaux, qui étaient le grand facteur de stabilisation des inégalités nationales de revenu dans une situation d'accentuation des disparités de revenu du travail, n'ont eu qu'une modeste influence sur l'évolution des inégalités entre quartiers. Les changements de répartition du revenu du travail selon les quartiers sont l'indice d'une nette transformation du caractère socio-économique d'un grand nombre de quartiers. L'emploi s'est de plus en plus concentré dans les quartiers à fort revenu et le chômage, dans les quartiers à faible revenu. Nous nous demanderons enfin si les inégalités entre quartiers tiennent principalement à une aggravation des disparités de revenu familial dans l'ensemble d'une ville ou au regroupement croissant des familles dans des quartiers qui leur ressemblent et qui deviennent ainsi économiquement plus homogènes («ségrégation » économique). On peut voir que la ségrégation spatiale d'origine économique augmente dans toutes les villes. Dans quatre des huit villes étudiées, elle a été le grand facteur de la montée des inégalités entre quartiers; dans les quatre autres, c'est l'accroissement général des inégalités de revenu entre familles urbaines qui explique principalement le phénomène.

    Date de diffusion : 2000-12-13

  • Articles et rapports : 21-006-X2000001
    Géographie : Canada
    Description :

    Historiquement, les taux d'emploi des femmes des régions rurales ont été de beaucoup inférieurs à ceux des femmes des régions urbaines (Bollman, 1991; Fuguitt, Brown et Beale, 1989). Le présent article vise à examiner certains des facteurs liés à ces différences entre les taux d'emploi des femmes en milieu rural et ceux des femmes en milieu urbain.

    Date de diffusion : 2000-12-13

  • Articles et rapports : 81-003-X20000015410
    Géographie : Canada
    Description :

    Cet article renferme une analyse des modèles de l'emploi et des gains des nouveaux diplômés de l'enseignement postsecondaire selon trois vagues de l'Enquête nationale auprès des diplômés.

    Date de diffusion : 2000-11-29

  • Articles et rapports : 11F0019M2000152
    Géographie : Canada
    Description :

    La déperdition des jeunes des collectivités rurales cause depuis un bon moment déjà bien des inquiétudes. On pense généralement que la plupart des collectivités rurales offrent peu de possibilités à leurs jeunes, ce qui les oblige à partir vers les villes, vraisemblablement pour toujours. Même s'il existe un corpus de recherche considérable sur la migration interprovinciale, on sait assez peu de choses des modèles de migration entre les régions rurales et urbaines du Canada.

    D'après notre analyse, les jeunes de 15 à 19 ans de presque toutes les provinces quittent en plus grand nombre les régions rurales que les régions urbaines, en partie pour poursuivre des études post-secondaires. Les modèles de migration sont plus complexes pour le groupe des 20 à 29 ans, mais toute la migration a pour résultat net que les provinces de l'Atlantique, tout comme le Manitoba et la Saskatchewan, enregistrent des pertes nettes de leur population rurale de 15 à 29 ans. Le problème est particulièrement aigu à Terre-Neuve. Les régions rurales des provinces de l'Atlantique qui obtiennent des résultats inférieurs à la moyenne nationale, en termes de gains nets de la population de jeunes, enregistrent ces pertes non pas parce qu'elles perdent une proportion de jeunes plus élevée que la moyenne nationale, mais parce qu'elles ne parviennent pas à attirer assez de jeunes personnes à venir vivre chez elles.

    Tout au plus 25 % des personnes qui quittent leur collectivité rurale y reviennent dix ans plus tard. L'effet de ce résultat est clair : on ne peut pas compter sur la migration de retour pour préserver la taille de la population d'une cohorte donnée. Les régions rurales doivent plutôt compter sur les arrivants d'autres régions (urbaines) pour atteindre cet objectif. Certaines collectivités rurales y parviennent, c'est-à-dire qu'elles enregistrent une migration d'entrée nette positive des individus de 25 à 29 ans ou plus, même si elles enregistrent une perte nette pour les plus jeunes.

    Ceux qui quittent les régions rurales connaissent généralement une croissance de leurs revenus supérieure à celle de ceux qui restent. La question suivante sur le sens dans lequel joue le rapport de causalité reste cependant sans réponse : le processus de migration lui-même entraîne-t-il une croissance des gains supérieure ou reflète-t-il la possibilité que ceux dont le potentiel de croissance des gains est supérieur ont plus tendance à partir?

    Date de diffusion : 2000-09-05

  • Articles et rapports : 75-001-X20000025069
    Géographie : Canada
    Description :

    Les taux d'emploi et de chômage ont depuis longtemps été utilisés comme indicateurs des conditions du marché du travail. Cette étude évalue la performance d'un autre indicateur, soit l'Indice de l'offre d'emploi, et examine de nouveau le lien qui existe entre ce dernier et le taux d'emploi, le taux de chômage et les embauches de 1981 à 1999.

    Date de diffusion : 2000-06-07

  • Articles et rapports : 75-001-X20000025072
    Géographie : Canada
    Description :

    Cet article examine la preuve empirique disponible relative à l'«exode de cerveaux» que subit le Canada - la perte de travailleurs du savoir vers les États-Unis. Il traite également du gain du Canada en la matière - l'apport des travailleurs du savoir en provenance du reste du monde. (Adapté d'un article paru dans la Revue trimestrielle de l'éducation, printemps 2000.)

    Date de diffusion : 2000-06-07

  • Articles et rapports : 81-003-X19990035008
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans ce document, on examine les données empiriques disponibles se rapportant aux pertes de travailleurs du savoir du Canada au profit des États-Unis (exode des cerveaux) et de l'arrivée de travailleurs du savoir au Canada en provenance du reste du monde (afflux des cerveaux).

    Date de diffusion : 2000-05-24
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (7)

Analyses (7) ((7 résultats))

  • Articles et rapports : 11F0019M2000160
    Géographie : Canada
    Description :

    Pour notre propos, nous nous reportons à des données sur les secteurs de recensement (SR) pour analyser l'évolution des inégalités de revenu entre quartiers et la ségrégation résidentielle d'origine économique dans les huit premières villes canadiennes de 1980 à 1995. Le clivage des revenus entre quartiers riches et pauvres est-il en train de s'accentuer? Les familles à fort et à faible revenu se regroupent-elles de plus en plus dans des quartiers économiquement homogènes? Nos principaux résultats sont un développement de l'examen des conséquences spatiales de l'évolution déjà bien décrite des inégalités familiales de revenu et de gains depuis 1980. Ainsi, nous constatons que les inégalités de revenu familial (revenu après transferts et avant impôt) ont monté dans toutes les villes, surtout à cause d'un large accroissement des inégalités de revenu du travail. Les gains moyens ont baissé en valeur réelle, parfois d'une manière radicale, dans les quartiers à faible revenu de presque toutes les villes, alors qu'ils connaissaient une progression modérée dans les quartiers à fort revenu. Ce qui est frappant, c'est que les transferts sociaux, qui étaient le grand facteur de stabilisation des inégalités nationales de revenu dans une situation d'accentuation des disparités de revenu du travail, n'ont eu qu'une modeste influence sur l'évolution des inégalités entre quartiers. Les changements de répartition du revenu du travail selon les quartiers sont l'indice d'une nette transformation du caractère socio-économique d'un grand nombre de quartiers. L'emploi s'est de plus en plus concentré dans les quartiers à fort revenu et le chômage, dans les quartiers à faible revenu. Nous nous demanderons enfin si les inégalités entre quartiers tiennent principalement à une aggravation des disparités de revenu familial dans l'ensemble d'une ville ou au regroupement croissant des familles dans des quartiers qui leur ressemblent et qui deviennent ainsi économiquement plus homogènes («ségrégation » économique). On peut voir que la ségrégation spatiale d'origine économique augmente dans toutes les villes. Dans quatre des huit villes étudiées, elle a été le grand facteur de la montée des inégalités entre quartiers; dans les quatre autres, c'est l'accroissement général des inégalités de revenu entre familles urbaines qui explique principalement le phénomène.

    Date de diffusion : 2000-12-13

  • Articles et rapports : 21-006-X2000001
    Géographie : Canada
    Description :

    Historiquement, les taux d'emploi des femmes des régions rurales ont été de beaucoup inférieurs à ceux des femmes des régions urbaines (Bollman, 1991; Fuguitt, Brown et Beale, 1989). Le présent article vise à examiner certains des facteurs liés à ces différences entre les taux d'emploi des femmes en milieu rural et ceux des femmes en milieu urbain.

    Date de diffusion : 2000-12-13

  • Articles et rapports : 81-003-X20000015410
    Géographie : Canada
    Description :

    Cet article renferme une analyse des modèles de l'emploi et des gains des nouveaux diplômés de l'enseignement postsecondaire selon trois vagues de l'Enquête nationale auprès des diplômés.

    Date de diffusion : 2000-11-29

  • Articles et rapports : 11F0019M2000152
    Géographie : Canada
    Description :

    La déperdition des jeunes des collectivités rurales cause depuis un bon moment déjà bien des inquiétudes. On pense généralement que la plupart des collectivités rurales offrent peu de possibilités à leurs jeunes, ce qui les oblige à partir vers les villes, vraisemblablement pour toujours. Même s'il existe un corpus de recherche considérable sur la migration interprovinciale, on sait assez peu de choses des modèles de migration entre les régions rurales et urbaines du Canada.

    D'après notre analyse, les jeunes de 15 à 19 ans de presque toutes les provinces quittent en plus grand nombre les régions rurales que les régions urbaines, en partie pour poursuivre des études post-secondaires. Les modèles de migration sont plus complexes pour le groupe des 20 à 29 ans, mais toute la migration a pour résultat net que les provinces de l'Atlantique, tout comme le Manitoba et la Saskatchewan, enregistrent des pertes nettes de leur population rurale de 15 à 29 ans. Le problème est particulièrement aigu à Terre-Neuve. Les régions rurales des provinces de l'Atlantique qui obtiennent des résultats inférieurs à la moyenne nationale, en termes de gains nets de la population de jeunes, enregistrent ces pertes non pas parce qu'elles perdent une proportion de jeunes plus élevée que la moyenne nationale, mais parce qu'elles ne parviennent pas à attirer assez de jeunes personnes à venir vivre chez elles.

    Tout au plus 25 % des personnes qui quittent leur collectivité rurale y reviennent dix ans plus tard. L'effet de ce résultat est clair : on ne peut pas compter sur la migration de retour pour préserver la taille de la population d'une cohorte donnée. Les régions rurales doivent plutôt compter sur les arrivants d'autres régions (urbaines) pour atteindre cet objectif. Certaines collectivités rurales y parviennent, c'est-à-dire qu'elles enregistrent une migration d'entrée nette positive des individus de 25 à 29 ans ou plus, même si elles enregistrent une perte nette pour les plus jeunes.

    Ceux qui quittent les régions rurales connaissent généralement une croissance de leurs revenus supérieure à celle de ceux qui restent. La question suivante sur le sens dans lequel joue le rapport de causalité reste cependant sans réponse : le processus de migration lui-même entraîne-t-il une croissance des gains supérieure ou reflète-t-il la possibilité que ceux dont le potentiel de croissance des gains est supérieur ont plus tendance à partir?

    Date de diffusion : 2000-09-05

  • Articles et rapports : 75-001-X20000025069
    Géographie : Canada
    Description :

    Les taux d'emploi et de chômage ont depuis longtemps été utilisés comme indicateurs des conditions du marché du travail. Cette étude évalue la performance d'un autre indicateur, soit l'Indice de l'offre d'emploi, et examine de nouveau le lien qui existe entre ce dernier et le taux d'emploi, le taux de chômage et les embauches de 1981 à 1999.

    Date de diffusion : 2000-06-07

  • Articles et rapports : 75-001-X20000025072
    Géographie : Canada
    Description :

    Cet article examine la preuve empirique disponible relative à l'«exode de cerveaux» que subit le Canada - la perte de travailleurs du savoir vers les États-Unis. Il traite également du gain du Canada en la matière - l'apport des travailleurs du savoir en provenance du reste du monde. (Adapté d'un article paru dans la Revue trimestrielle de l'éducation, printemps 2000.)

    Date de diffusion : 2000-06-07

  • Articles et rapports : 81-003-X19990035008
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans ce document, on examine les données empiriques disponibles se rapportant aux pertes de travailleurs du savoir du Canada au profit des États-Unis (exode des cerveaux) et de l'arrivée de travailleurs du savoir au Canada en provenance du reste du monde (afflux des cerveaux).

    Date de diffusion : 2000-05-24
Références (0)

Références (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :