Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Type

2 facets displayed. 0 facets selected.

Année de publication

1 facets displayed. 1 facets selected.

Géographie

1 facets displayed. 0 facets selected.

Enquête ou programme statistique

2 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (2)

Tout (2) ((2 résultats))

  • Tableau : 89-637-X2008002
    Description :

    Une série de tableaux de données connexes accompagne l'article analytique sur les Inuits de l'Enquête auprès des peuples autochtones (EAPA) de 2006. Ces tableaux renferment des données à l'échelon national, pour chacune des quatre régions inuites (Nunatsiavut, Nunavik, Nunavut et région désignée des Inuvialuits), ainsi que des données sur les Inuits à l'extérieur de ces régions pour les principaux thèmes abordés dans l'article analytique. Les données de la population d'identité inuite de 15 ans et plus portent sur les sujets suivants : participation aux activités de récolte; diagnostic d'arthrite ou de rhumatisme, d'hypertension, d'asthme, de problèmes d'estomac ou d'ulcères de l'intestin, de problèmes cardiaques, de tuberculose et de diabète; tabagisme; état de santé autoévalué; et motifs de l'interruption des études primaires ou secondaires. Les tableaux suivants sont inclus pour les enfants inuits de 6 à 14 ans : consultation d'un pédiatre, d'un omnipraticien ou d'un médecin de famille au cours des 12 derniers mois; consultation d'un autre spécialiste de la santé et; insécurité alimentaire.

    Date de diffusion : 2008-12-19

  • Articles et rapports : 81-595-M2008055
    Géographie : Canada
    Description :

    Le taux de décrochage, lequel est défini comme la proportion des personnes de 20 à 24 ans qui sont sans diplôme d'études secondaires et qui ne fréquentent pas l'école, suit une tendance à la baisse. De 1990-1991 à 2004-2005, selon les données de l'Enquête sur la population active, le taux est passé de 21 % à 14 % chez les hommes et de 16 % à 9 % chez les femmes. Beaucoup de décrocheurs retournent plus tard à l'école, se prévalant de la « seconde chance » de faire des études qui leur est offerte par les provinces et les établissements au Canada.

    Ce rapport utilise les données de l'Enquête auprès des jeunes en transition pour analyser les déterminants du retour à l'école. L'analyse révèle que le taux de décrochage est moins élevé chez les jeunes femmes que chez les jeunes hommes et que lorsqu'elles décrochent avant de terminer leurs études secondaires, les jeunes femmes sont également plus susceptibles que les jeunes hommes de retourner à l'école.

    La décision des jeunes décrocheurs et des jeunes décrocheuses de retourner à l'école est influencée par différents facteurs. Dans le cas des jeunes hommes, deux des plus puissants prédicteurs de la décision de retourner à l'école sont l'éducation de leurs parents et le fait d'avoir suivi à l'école secondaire un cours de mathématiques préparatoires aux études postsecondaires. Les jeunes hommes qui décrochent durant leur dernière année du secondaire étaient plus susceptibles de retourner à l'école que ceux qui avaient décroché plutôt pendant leurs études. Le facteur qui influence le plus les jeunes femmes, c'est le temps qui s'est écoulé depuis qu'elles ont quitté l'école. Cependant, les jeunes femmes qui quittent l'école pour des raisons personnelles (le plus souvent une grossesse) sont 30 % plus susceptibles que les autres décrocheuses de retourner à l'école.

    Date de diffusion : 2008-04-09
Données (1)

Données (1) ((1 résultat))

  • Tableau : 89-637-X2008002
    Description :

    Une série de tableaux de données connexes accompagne l'article analytique sur les Inuits de l'Enquête auprès des peuples autochtones (EAPA) de 2006. Ces tableaux renferment des données à l'échelon national, pour chacune des quatre régions inuites (Nunatsiavut, Nunavik, Nunavut et région désignée des Inuvialuits), ainsi que des données sur les Inuits à l'extérieur de ces régions pour les principaux thèmes abordés dans l'article analytique. Les données de la population d'identité inuite de 15 ans et plus portent sur les sujets suivants : participation aux activités de récolte; diagnostic d'arthrite ou de rhumatisme, d'hypertension, d'asthme, de problèmes d'estomac ou d'ulcères de l'intestin, de problèmes cardiaques, de tuberculose et de diabète; tabagisme; état de santé autoévalué; et motifs de l'interruption des études primaires ou secondaires. Les tableaux suivants sont inclus pour les enfants inuits de 6 à 14 ans : consultation d'un pédiatre, d'un omnipraticien ou d'un médecin de famille au cours des 12 derniers mois; consultation d'un autre spécialiste de la santé et; insécurité alimentaire.

    Date de diffusion : 2008-12-19
Analyses (1)

Analyses (1) ((1 résultat))

  • Articles et rapports : 81-595-M2008055
    Géographie : Canada
    Description :

    Le taux de décrochage, lequel est défini comme la proportion des personnes de 20 à 24 ans qui sont sans diplôme d'études secondaires et qui ne fréquentent pas l'école, suit une tendance à la baisse. De 1990-1991 à 2004-2005, selon les données de l'Enquête sur la population active, le taux est passé de 21 % à 14 % chez les hommes et de 16 % à 9 % chez les femmes. Beaucoup de décrocheurs retournent plus tard à l'école, se prévalant de la « seconde chance » de faire des études qui leur est offerte par les provinces et les établissements au Canada.

    Ce rapport utilise les données de l'Enquête auprès des jeunes en transition pour analyser les déterminants du retour à l'école. L'analyse révèle que le taux de décrochage est moins élevé chez les jeunes femmes que chez les jeunes hommes et que lorsqu'elles décrochent avant de terminer leurs études secondaires, les jeunes femmes sont également plus susceptibles que les jeunes hommes de retourner à l'école.

    La décision des jeunes décrocheurs et des jeunes décrocheuses de retourner à l'école est influencée par différents facteurs. Dans le cas des jeunes hommes, deux des plus puissants prédicteurs de la décision de retourner à l'école sont l'éducation de leurs parents et le fait d'avoir suivi à l'école secondaire un cours de mathématiques préparatoires aux études postsecondaires. Les jeunes hommes qui décrochent durant leur dernière année du secondaire étaient plus susceptibles de retourner à l'école que ceux qui avaient décroché plutôt pendant leurs études. Le facteur qui influence le plus les jeunes femmes, c'est le temps qui s'est écoulé depuis qu'elles ont quitté l'école. Cependant, les jeunes femmes qui quittent l'école pour des raisons personnelles (le plus souvent une grossesse) sont 30 % plus susceptibles que les autres décrocheuses de retourner à l'école.

    Date de diffusion : 2008-04-09
Références (0)

Références (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :