Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Type

2 facets displayed. 0 facets selected.

Année de publication

3 facets displayed. 0 facets selected.

Géographie

1 facets displayed. 0 facets selected.

Enquête ou programme statistique

2 facets displayed. 0 facets selected.

Contenu

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (3)

Tout (3) ((3 résultats))

  • Tableau : 98-400-X2016205
    Description :

    Ce tableau présente le statut d'immigrant et période d'immigration, les statistiques du revenu, l'âge et le sexe pour la population âgée de 15 ans et plus dans les ménages privés du Canada, provinces et territoires, régions métropolitaines de recensement et agglomérations de recensement.

    Date de diffusion : 2017-10-25

  • Articles et rapports : 11F0019M2010322
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent article, fondé sur l'Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada (ELIC), analyse l'évaluation subjective que font de leur vie au Canada les nouveaux immigrants de la cohorte de 2000-2001. Cette étude offre un complément utile à d'autres études sur la situation des immigrants, études qui se concentrent souvent sur l'emploi, le revenu ou la santé. Quatre ans après leur arrivée au pays, environ les trois quarts des répondants de l'ELIC se sont dits satisfaits ou très satisfaits de leur vie au Canada, et une proportion comparable de répondants ont indiqué que leur vie au Canada est à la hauteur de leurs attentes ou les dépasse. Près de 9 répondants sur 10 ont affirmé que, s'ils avaient à choisir de nouveau, ils prendraient encore la décision d'immigrer au Canada. Les évaluations subjectives sont associées à un large éventail de caractéristiques démographiques, sociales et économiques. Les évaluations positives de la vie au Canada sont moins fréquentes chez les répondants dans la trentaine et dans la quarantaine, les diplômés universitaires et les demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés qu'elles ne le sont dans d'autres groupes. Si l'évaluation de la vie au Canada est corrélée avec divers facteurs économiques comme le revenu personnel, elle l'est également avec des facteurs sociaux comme les relations avec les voisins et les perceptions en matière de discrimination.

    Date de diffusion : 2010-02-18

  • Articles et rapports : 11F0019M2008310
    Géographie : Canada
    Description :

    La participation à des économies ethniques est considérée comme une autre option en matière d'adaptation économique pour les immigrants et les minorités dans les principaux pays qui reçoivent des immigrants. La présente étude porte sur un aspect important des économies ethniques : la concentration de membres de la même collectivité ethnique en milieu de travail. À partir d'un important échantillon représentatif de la population nationale tiré de l'Enquête sur la diversité ethnique de 2002 de Statistique Canada, la présente étude vise à répondre à quatre questions : 1) Quel est le niveau de concentration de membres de la même collectivité ethnique en milieu de travail chez les groupes de minorités au Canada? 2) Comment les travailleurs qui partagent la même origine ethnique que la plupart de leurs collègues diffèrent ils des autres travailleurs en ce qui a trait aux caractéristiques sociodémographiques? 3) Un niveau plus élevé de concentration de membres de la même collectivité ethnique en milieu de travail est il lié à des gains plus faibles? 4) Un niveau plus élevé de concentration de membres de la même collectivité ethnique en milieu de travail est il lié à des niveaux plus élevés de satisfaction à l'égard de la vie?

    Les résultats montrent que seulement une petite proportion des immigrants et des personnes nées au Canada (de parents immigrants) travaillent dans des environnements ethniquement homogènes. Dans les huit plus grandes régions métropolitaines au Canada, environ 10 % des immigrants autres que britanniques ou français partagent la même origine ethnique que la majorité de leurs collègues. Le niveau atteint 20 % chez les immigrants chinois et 18 % chez les immigrants portugais. Chez les membres de groupes de minorités nés au Canada, le niveau de concentration de membres de la même collectivité ethnique en milieu de travail se situe à environ la moitié de celui des immigrants. Les travailleurs immigrants dans des environnements ethniquement concentrés ont des niveaux beaucoup plus faibles de scolarité et de compétence en anglais/français. Les hommes immigrants qui travaillent principalement avec des personnes appartenant à la même ethnie qu'eux gagnent en moyenne environ 33 % de moins que les travailleurs qui ont peu ou pas de collègues appartenant à la même ethnie qu'eux. Environ les deux tiers de cet écart sont attribuables à des différences dans les caractéristiques démographiques et les caractéristiques de l'emploi. Parallèlement, les travailleurs immigrants dans des environnements ethniquement homogènes sont moins susceptibles que les autres travailleurs immigrants de déclarer de faibles niveaux de satisfaction à l'égard de la vie. Parmi les personnes nées au Canada, la concentration de membres de la même collectivité ethnique n'est pas uniformément liée aux gains et à la satisfaction à l'égard de la vie.

    Date de diffusion : 2008-07-14
Données (1)

Données (1) ((1 résultat))

Analyses (2)

Analyses (2) ((2 résultats))

  • Articles et rapports : 11F0019M2010322
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent article, fondé sur l'Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada (ELIC), analyse l'évaluation subjective que font de leur vie au Canada les nouveaux immigrants de la cohorte de 2000-2001. Cette étude offre un complément utile à d'autres études sur la situation des immigrants, études qui se concentrent souvent sur l'emploi, le revenu ou la santé. Quatre ans après leur arrivée au pays, environ les trois quarts des répondants de l'ELIC se sont dits satisfaits ou très satisfaits de leur vie au Canada, et une proportion comparable de répondants ont indiqué que leur vie au Canada est à la hauteur de leurs attentes ou les dépasse. Près de 9 répondants sur 10 ont affirmé que, s'ils avaient à choisir de nouveau, ils prendraient encore la décision d'immigrer au Canada. Les évaluations subjectives sont associées à un large éventail de caractéristiques démographiques, sociales et économiques. Les évaluations positives de la vie au Canada sont moins fréquentes chez les répondants dans la trentaine et dans la quarantaine, les diplômés universitaires et les demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés qu'elles ne le sont dans d'autres groupes. Si l'évaluation de la vie au Canada est corrélée avec divers facteurs économiques comme le revenu personnel, elle l'est également avec des facteurs sociaux comme les relations avec les voisins et les perceptions en matière de discrimination.

    Date de diffusion : 2010-02-18

  • Articles et rapports : 11F0019M2008310
    Géographie : Canada
    Description :

    La participation à des économies ethniques est considérée comme une autre option en matière d'adaptation économique pour les immigrants et les minorités dans les principaux pays qui reçoivent des immigrants. La présente étude porte sur un aspect important des économies ethniques : la concentration de membres de la même collectivité ethnique en milieu de travail. À partir d'un important échantillon représentatif de la population nationale tiré de l'Enquête sur la diversité ethnique de 2002 de Statistique Canada, la présente étude vise à répondre à quatre questions : 1) Quel est le niveau de concentration de membres de la même collectivité ethnique en milieu de travail chez les groupes de minorités au Canada? 2) Comment les travailleurs qui partagent la même origine ethnique que la plupart de leurs collègues diffèrent ils des autres travailleurs en ce qui a trait aux caractéristiques sociodémographiques? 3) Un niveau plus élevé de concentration de membres de la même collectivité ethnique en milieu de travail est il lié à des gains plus faibles? 4) Un niveau plus élevé de concentration de membres de la même collectivité ethnique en milieu de travail est il lié à des niveaux plus élevés de satisfaction à l'égard de la vie?

    Les résultats montrent que seulement une petite proportion des immigrants et des personnes nées au Canada (de parents immigrants) travaillent dans des environnements ethniquement homogènes. Dans les huit plus grandes régions métropolitaines au Canada, environ 10 % des immigrants autres que britanniques ou français partagent la même origine ethnique que la majorité de leurs collègues. Le niveau atteint 20 % chez les immigrants chinois et 18 % chez les immigrants portugais. Chez les membres de groupes de minorités nés au Canada, le niveau de concentration de membres de la même collectivité ethnique en milieu de travail se situe à environ la moitié de celui des immigrants. Les travailleurs immigrants dans des environnements ethniquement concentrés ont des niveaux beaucoup plus faibles de scolarité et de compétence en anglais/français. Les hommes immigrants qui travaillent principalement avec des personnes appartenant à la même ethnie qu'eux gagnent en moyenne environ 33 % de moins que les travailleurs qui ont peu ou pas de collègues appartenant à la même ethnie qu'eux. Environ les deux tiers de cet écart sont attribuables à des différences dans les caractéristiques démographiques et les caractéristiques de l'emploi. Parallèlement, les travailleurs immigrants dans des environnements ethniquement homogènes sont moins susceptibles que les autres travailleurs immigrants de déclarer de faibles niveaux de satisfaction à l'égard de la vie. Parmi les personnes nées au Canada, la concentration de membres de la même collectivité ethnique n'est pas uniformément liée aux gains et à la satisfaction à l'égard de la vie.

    Date de diffusion : 2008-07-14
Références (0)

Références (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :