Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Année de publication

5 facets displayed. 0 facets selected.

Géographie

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (7)

Tout (7) ((7 résultats))

  • Articles et rapports : 11-522-X200800010964
    Description :

    Statistics Netherlands (SN) utilise des questionnaires électroniques pour ses enquêtes-entreprises depuis le début des années 90. Il y a quelques années, SN a décidé d'investir dans l'utilisation à grande échelle de questionnaires électroniques. La grande enquête annuelle sur la production comportant environ 80 000 formulaires répartis entre de nombreux secteurs d'activité économique a été remaniée en utilisant une approche fondée sur une base de métadonnées. Le système résultant est capable de générer des formulaires PDF personnalisés non intelligents et des formulaires Blaise personnalisés intelligents. Les formulaires Blaise sont utilisés par un nouvel outil du système Blaise que le répondant peut télécharger à partir du site Web de SN pour répondre au questionnaire hors ligne. Un élément essentiel du système est le style maison adopté par SN pour les formulaires imprimés et électroniques. La souplesse du nouvel outil a permis aux concepteurs des questionnaires de mettre en place un formulaire convivial conformément à ce style maison.

    Une partie de la mise en place est une piste de vérification qui fournit des éclaircissements sur la façon dont les répondants utilisent le questionnaire informatisé. Les données saisies, y compris la piste de vérification, peuvent être transférées par courriel encrypté ou par Internet à SN. La communication donnera une vue d'ensemble de l'architecture globale du système et du rôle de Blaise dans ce dernier. Elle décrira aussi les résultats de l'utilisation du système depuis plusieurs années maintenant et certains résultats de l'analyse de la piste de vérification.

    Date de diffusion : 2009-12-03

  • Articles et rapports : 11-522-X200800010983
    Description :

    Le U.S. Census Bureau mène des enquêtes mensuelles, trimestrielles et annuelles sur l'économie américaine, ainsi qu'un recensement quinquennal. Ces programmes imposent un effort considérable aux entreprises. Les nouvelles technologies, les nouvelles formes d'organisation et l'amenuisement des ressources influent sur la capacité des entreprises de répondre aux enquêtes. Ces changements influencent également les attentes des entreprises à l'égard du Census Bureau, les systèmes internes de l'organisme et ses relations bilatérales avec les entreprises.

    Depuis plusieurs années, le Census Bureau prend des mesures spéciales pour aider les grandes entreprises à se préparer au recensement. Dans tous nos programmes, nous avons également instauré une communication centrée sur les entreprises. Nous avons ainsi établi un modèle de relation qui met l'accent sur l'infrastructure et les pratiques opérationnelles et qui permet au Census Bureau d'être plus réceptif.

    Le présent exposé porte sur les communications et les systèmes du Census Bureau, centrés sur les entreprises. Nous décrivons des initiatives et des difficultés importantes ainsi que leur incidence sur les pratiques du Census Bureau et sur le comportement des répondants.

    Date de diffusion : 2009-12-03

  • Articles et rapports : 11-522-X200800010984
    Description :

    Le Programme de gestion de portefeuille d'entreprises (PGPE) de Statistique Canada (StatCan) a donné la preuve du bien-fondé d'une approche « holistique » de la gestion des relations que nous entretenons avec les entreprises répondantes les plus grandes et les plus complexes.

    Comprenant que le niveau d'intervention devrait varier selon le type de répondants et ayant pris conscience de la valeur de l'approche « centrée sur l'entreprise » de gestion des relations avec les fournisseurs de données complexes importantes, StatCan a adopté une stratégie de gestion de la réponse consistant à subdiviser la population d'entreprises en quatre niveaux, en fonction de leur taille, de leur complexité et de l'importance des données pour la production des estimations de l'enquête. La population étant ainsi segmentée, diverses approches de gestion de la réponse ont été élaborées en tenant compte de la contribution relative du segment. Cette stratégie permet à StatCan de diriger ses ressources vers les domaines où il est probable que le rendement de l'investissement sera le plus important. Les groupes I et II ont été définis comme essentiels à la production des estimations de l'enquête.

    Le groupe I comprend les entreprises les plus grandes et les plus complexes au Canada et est géré par l'entremise du Programme de gestion de portefeuille d'entreprises.

    Le groupe II comprend des entreprises plus petites et moins complexes que celles du groupe I, mais quand même importantes pour l'élaboration de mesures exactes des activités des industries individuelles.

    Le groupe III comprend des entreprises de taille plus moyenne, qui représentent la majeure partie des échantillons d'enquête.

    Le groupe IV comprend les entreprises les plus petites, qui sont exclues du processus de collecte des données; pour ces entreprises, StatCan s'appuie entièrement sur des données fiscales.

    Le plan de la communication sera le suivant :Ça marche! Résultats et mesures provenant des programmes qui ont mis en oeuvre la stratégie globale de gestion des réponses.Élaboration d'une approche méthodologique moins subjective pour segmenter la population des enquêtes-entreprises en vue de la gestion globale des réponses. Travaux de l'équipe de projet en vue de cerner les facteurs de complexité intrinsèquement utilisés par les employés expérimentés pour classer les répondants.Ce que les répondants « à problèmes » nous ont dit au sujet des problèmes sous-jacents à la non-réponse.

    Date de diffusion : 2009-12-03

  • Articles et rapports : 11-522-X20050019465
    Description :

    Un développement récent à Statistique Canada est la disponibilité des données de revenus mensuels calendarisés disponible à la division des données fiscales (DDF) de Statistique Canada suite à un accord avec l'Agence de Revenu du Canada (ARC). Il a été démontré que cette information est bien corrélée avec les données de revenus recueillies par l'Enquête mensuelle sur les industries manufacturières (EMIM). Cette présentation donnera un bref aperçu de la TPS et de l'EMIM et se concentrera surtout sur l'intégration des données de la TPS dans le processus d'enquête.

    Date de diffusion : 2007-03-02

  • Articles et rapports : 11F0019M2000143
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent document est consacré à un examen des différences entre les établissements innovateurs et les établissements non innovateurs dans les branches des services aux entreprises. Il est axé sur les petits établissements qui fournissent des facteurs techniques essentiels à d'autres entreprises : les établissements des branches des services informatiques et des services connexes, des services de génie et des autres services scientifiques et techniques.

    L'analyse débute par un examen de l'incidence de l'innovation au sein de la population des petites entreprises. Quarante pour cent des petites entreprises déclarent implanter (ou introduire) de nouveaux produits ou procédés ou de nouvelles formes d'organisation ou des produits, des procédés ou des formes d'organisation améliorées. Parmi ces entreprises, l'innovation en produits domine par rapport à l'innovation en procédés ou au changement organisationnel. Une majorité de ces établissements laisse voir, en implantant régulièrement des innovations, un engagement permanent en faveur de programmes d'innovation. À l'opposé, les entreprises qui n'implantent pas de nouveaux produits ou procédés ou de nouvelles méthodes d'organisation ou des produits, des procédés ou des méthodes d'organisation améliorées fournissent peu de preuves à l'appui d'activités d'innovation.

    Le présent document porte ensuite sur un examen des différences au niveau de l'intensité stratégique entre les entreprises innovatrices et les entreprises non innovatrices. Les innovateurs attachent plus d'importance à la gestion financière et à l'acquisition de capital. Les innovateurs mettent aussi davantage l'accent sur le recrutement de personnel qualifié et sur la promotion d'une rémunération comportant des incitatifs. Ces distinctions sont sensées; parmi les petites entreprises des branches effectuant beaucoup de R-D, le financement et les compétences des ressources humaines jouent un rôle crucial à l'intérieur du processus d'innovation.

    La dernière section du présent document est consacrée à un examen visant à déterminer si les obstacles à l'innovation diffèrent entre les innovateurs et les non-innovateurs. Les innovateurs sont plus susceptibles de déclarer des difficultés reliées à la réussite sur le marché, à l'imitation (ou à la copie) et aux restrictions en matière de compétences. Les preuves d'apprentissage par l'action sont plus évidentes dans un cadre multidimensionnel. La probabilité de se heurter à des obstacles reliés aux risques et à des restrictions en matière de ressources est plus élevée à l'intérieur des établissements qui s'engagent dans la R-D et qui ont recours à des droits de propriété intellectuelle, deux éléments clés du processus d'innovation. Bien des obstacles à l'innovation sont également plus évidents pour les entreprises qui insistent sur les stratégies de financement, de marketing, de production ou en matière de ressources humaines.

    Date de diffusion : 2000-01-25

  • Revues et périodiques : 61F0057M
    Géographie : Canada
    Description :

    Les résultats d'enquêtes spéciales menées à frais recouvrables pour le compte de clients externes à Statistique Canada seront publiés dans cette série, un nouveau numéro pour chaque enquête. Le premier numéro sera consacré à l'Enquête de 1995 sur les pratiques relatives à la qualité des services dans le Fonction publique fédérale.

    Date de diffusion : 1999-06-21

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 61F0041M1998003
    Description :

    Le présent document en direct décrit la personnalisation des questionnaires complets de l'Enquête annuelle des manufactures (EAM) du Canada. On a voulu personnaliser ces questionnaires en vue de réduire le fardeau de réponse. Avant la personnalisation, les questionnaires complets étaient les mêmes pour tous les établissements d'une industrie donnée (code à quatre chiffres de la CTI). Chaque questionnaire contenait une liste de presque tous les produits pouvant servir d'entrées ou pouvant résulter des activités de production de cette industrie. Pour l'établissement typique, seul un sous-ensemble restreint des produits énumérés était applicable. La personnalisation consistait à adapter les listes à chaque établissement à partir des données déclarées antérieurement par l'établissement en question.

    Après avoir défini les termes et donné quelques indications quantitatives de la nécessité de personnaliser les questionnaires, le document précise un certain nombre de conditions préalables - un algorithme pour la sélection des produits, un ensemble de descriptions indépendantes des produits et un système automatisé de production des questionnaires. Le document examine ensuite en détail - sous l'angle du fardeau de réponse, de la perte d'information et de l'automatisation - certain des effets de la personnalisation. Enfin, le document se termine par la présentation d'un sommaire et certaines recommandations.

    Date de diffusion : 1998-04-03
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (6)

Analyses (6) ((6 résultats))

  • Articles et rapports : 11-522-X200800010964
    Description :

    Statistics Netherlands (SN) utilise des questionnaires électroniques pour ses enquêtes-entreprises depuis le début des années 90. Il y a quelques années, SN a décidé d'investir dans l'utilisation à grande échelle de questionnaires électroniques. La grande enquête annuelle sur la production comportant environ 80 000 formulaires répartis entre de nombreux secteurs d'activité économique a été remaniée en utilisant une approche fondée sur une base de métadonnées. Le système résultant est capable de générer des formulaires PDF personnalisés non intelligents et des formulaires Blaise personnalisés intelligents. Les formulaires Blaise sont utilisés par un nouvel outil du système Blaise que le répondant peut télécharger à partir du site Web de SN pour répondre au questionnaire hors ligne. Un élément essentiel du système est le style maison adopté par SN pour les formulaires imprimés et électroniques. La souplesse du nouvel outil a permis aux concepteurs des questionnaires de mettre en place un formulaire convivial conformément à ce style maison.

    Une partie de la mise en place est une piste de vérification qui fournit des éclaircissements sur la façon dont les répondants utilisent le questionnaire informatisé. Les données saisies, y compris la piste de vérification, peuvent être transférées par courriel encrypté ou par Internet à SN. La communication donnera une vue d'ensemble de l'architecture globale du système et du rôle de Blaise dans ce dernier. Elle décrira aussi les résultats de l'utilisation du système depuis plusieurs années maintenant et certains résultats de l'analyse de la piste de vérification.

    Date de diffusion : 2009-12-03

  • Articles et rapports : 11-522-X200800010983
    Description :

    Le U.S. Census Bureau mène des enquêtes mensuelles, trimestrielles et annuelles sur l'économie américaine, ainsi qu'un recensement quinquennal. Ces programmes imposent un effort considérable aux entreprises. Les nouvelles technologies, les nouvelles formes d'organisation et l'amenuisement des ressources influent sur la capacité des entreprises de répondre aux enquêtes. Ces changements influencent également les attentes des entreprises à l'égard du Census Bureau, les systèmes internes de l'organisme et ses relations bilatérales avec les entreprises.

    Depuis plusieurs années, le Census Bureau prend des mesures spéciales pour aider les grandes entreprises à se préparer au recensement. Dans tous nos programmes, nous avons également instauré une communication centrée sur les entreprises. Nous avons ainsi établi un modèle de relation qui met l'accent sur l'infrastructure et les pratiques opérationnelles et qui permet au Census Bureau d'être plus réceptif.

    Le présent exposé porte sur les communications et les systèmes du Census Bureau, centrés sur les entreprises. Nous décrivons des initiatives et des difficultés importantes ainsi que leur incidence sur les pratiques du Census Bureau et sur le comportement des répondants.

    Date de diffusion : 2009-12-03

  • Articles et rapports : 11-522-X200800010984
    Description :

    Le Programme de gestion de portefeuille d'entreprises (PGPE) de Statistique Canada (StatCan) a donné la preuve du bien-fondé d'une approche « holistique » de la gestion des relations que nous entretenons avec les entreprises répondantes les plus grandes et les plus complexes.

    Comprenant que le niveau d'intervention devrait varier selon le type de répondants et ayant pris conscience de la valeur de l'approche « centrée sur l'entreprise » de gestion des relations avec les fournisseurs de données complexes importantes, StatCan a adopté une stratégie de gestion de la réponse consistant à subdiviser la population d'entreprises en quatre niveaux, en fonction de leur taille, de leur complexité et de l'importance des données pour la production des estimations de l'enquête. La population étant ainsi segmentée, diverses approches de gestion de la réponse ont été élaborées en tenant compte de la contribution relative du segment. Cette stratégie permet à StatCan de diriger ses ressources vers les domaines où il est probable que le rendement de l'investissement sera le plus important. Les groupes I et II ont été définis comme essentiels à la production des estimations de l'enquête.

    Le groupe I comprend les entreprises les plus grandes et les plus complexes au Canada et est géré par l'entremise du Programme de gestion de portefeuille d'entreprises.

    Le groupe II comprend des entreprises plus petites et moins complexes que celles du groupe I, mais quand même importantes pour l'élaboration de mesures exactes des activités des industries individuelles.

    Le groupe III comprend des entreprises de taille plus moyenne, qui représentent la majeure partie des échantillons d'enquête.

    Le groupe IV comprend les entreprises les plus petites, qui sont exclues du processus de collecte des données; pour ces entreprises, StatCan s'appuie entièrement sur des données fiscales.

    Le plan de la communication sera le suivant :Ça marche! Résultats et mesures provenant des programmes qui ont mis en oeuvre la stratégie globale de gestion des réponses.Élaboration d'une approche méthodologique moins subjective pour segmenter la population des enquêtes-entreprises en vue de la gestion globale des réponses. Travaux de l'équipe de projet en vue de cerner les facteurs de complexité intrinsèquement utilisés par les employés expérimentés pour classer les répondants.Ce que les répondants « à problèmes » nous ont dit au sujet des problèmes sous-jacents à la non-réponse.

    Date de diffusion : 2009-12-03

  • Articles et rapports : 11-522-X20050019465
    Description :

    Un développement récent à Statistique Canada est la disponibilité des données de revenus mensuels calendarisés disponible à la division des données fiscales (DDF) de Statistique Canada suite à un accord avec l'Agence de Revenu du Canada (ARC). Il a été démontré que cette information est bien corrélée avec les données de revenus recueillies par l'Enquête mensuelle sur les industries manufacturières (EMIM). Cette présentation donnera un bref aperçu de la TPS et de l'EMIM et se concentrera surtout sur l'intégration des données de la TPS dans le processus d'enquête.

    Date de diffusion : 2007-03-02

  • Articles et rapports : 11F0019M2000143
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent document est consacré à un examen des différences entre les établissements innovateurs et les établissements non innovateurs dans les branches des services aux entreprises. Il est axé sur les petits établissements qui fournissent des facteurs techniques essentiels à d'autres entreprises : les établissements des branches des services informatiques et des services connexes, des services de génie et des autres services scientifiques et techniques.

    L'analyse débute par un examen de l'incidence de l'innovation au sein de la population des petites entreprises. Quarante pour cent des petites entreprises déclarent implanter (ou introduire) de nouveaux produits ou procédés ou de nouvelles formes d'organisation ou des produits, des procédés ou des formes d'organisation améliorées. Parmi ces entreprises, l'innovation en produits domine par rapport à l'innovation en procédés ou au changement organisationnel. Une majorité de ces établissements laisse voir, en implantant régulièrement des innovations, un engagement permanent en faveur de programmes d'innovation. À l'opposé, les entreprises qui n'implantent pas de nouveaux produits ou procédés ou de nouvelles méthodes d'organisation ou des produits, des procédés ou des méthodes d'organisation améliorées fournissent peu de preuves à l'appui d'activités d'innovation.

    Le présent document porte ensuite sur un examen des différences au niveau de l'intensité stratégique entre les entreprises innovatrices et les entreprises non innovatrices. Les innovateurs attachent plus d'importance à la gestion financière et à l'acquisition de capital. Les innovateurs mettent aussi davantage l'accent sur le recrutement de personnel qualifié et sur la promotion d'une rémunération comportant des incitatifs. Ces distinctions sont sensées; parmi les petites entreprises des branches effectuant beaucoup de R-D, le financement et les compétences des ressources humaines jouent un rôle crucial à l'intérieur du processus d'innovation.

    La dernière section du présent document est consacrée à un examen visant à déterminer si les obstacles à l'innovation diffèrent entre les innovateurs et les non-innovateurs. Les innovateurs sont plus susceptibles de déclarer des difficultés reliées à la réussite sur le marché, à l'imitation (ou à la copie) et aux restrictions en matière de compétences. Les preuves d'apprentissage par l'action sont plus évidentes dans un cadre multidimensionnel. La probabilité de se heurter à des obstacles reliés aux risques et à des restrictions en matière de ressources est plus élevée à l'intérieur des établissements qui s'engagent dans la R-D et qui ont recours à des droits de propriété intellectuelle, deux éléments clés du processus d'innovation. Bien des obstacles à l'innovation sont également plus évidents pour les entreprises qui insistent sur les stratégies de financement, de marketing, de production ou en matière de ressources humaines.

    Date de diffusion : 2000-01-25

  • Revues et périodiques : 61F0057M
    Géographie : Canada
    Description :

    Les résultats d'enquêtes spéciales menées à frais recouvrables pour le compte de clients externes à Statistique Canada seront publiés dans cette série, un nouveau numéro pour chaque enquête. Le premier numéro sera consacré à l'Enquête de 1995 sur les pratiques relatives à la qualité des services dans le Fonction publique fédérale.

    Date de diffusion : 1999-06-21
Références (1)

Références (1) ((1 résultat))

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 61F0041M1998003
    Description :

    Le présent document en direct décrit la personnalisation des questionnaires complets de l'Enquête annuelle des manufactures (EAM) du Canada. On a voulu personnaliser ces questionnaires en vue de réduire le fardeau de réponse. Avant la personnalisation, les questionnaires complets étaient les mêmes pour tous les établissements d'une industrie donnée (code à quatre chiffres de la CTI). Chaque questionnaire contenait une liste de presque tous les produits pouvant servir d'entrées ou pouvant résulter des activités de production de cette industrie. Pour l'établissement typique, seul un sous-ensemble restreint des produits énumérés était applicable. La personnalisation consistait à adapter les listes à chaque établissement à partir des données déclarées antérieurement par l'établissement en question.

    Après avoir défini les termes et donné quelques indications quantitatives de la nécessité de personnaliser les questionnaires, le document précise un certain nombre de conditions préalables - un algorithme pour la sélection des produits, un ensemble de descriptions indépendantes des produits et un système automatisé de production des questionnaires. Le document examine ensuite en détail - sous l'angle du fardeau de réponse, de la perte d'information et de l'automatisation - certain des effets de la personnalisation. Enfin, le document se termine par la présentation d'un sommaire et certaines recommandations.

    Date de diffusion : 1998-04-03
Date de modification :