Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Type

1 facets displayed. 0 facets selected.

Année de publication

1 facets displayed. 1 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (2)

Tout (2) ((2 résultats))

  • Articles et rapports : 12-001-X201200211752
    Description :

    La coca est une plante indigène de la forêt tropicale humide amazonienne, dont on extrait la cocaïne, un alcaloïde illégal. Les agriculteurs considèrent comme délicates les questions concernant la superficie de leurs aires de culture de la coca dans les régions éloignées où cette plante est cultivée au Pérou. Par conséquent, ils ont tendance à ne pas participer aux enquêtes, à ne pas répondre aux questions de nature délicate ou à sous-déclarer la superficie de leurs aires individuelles de culture de la coca. La mesure exacte et fiable des aires de culture de la coca est une source de préoccupations politiques et stratégiques, ce qui fait que les méthodologistes d'enquête doivent déterminer comment encourager la déclaration honnête de données et la réponse aux questions de nature délicate concernant la culture de la coca. Parmi les stratégies d'enquête appliquées dans notre étude de cas figuraient l'établissement d'un rapport de confiance avec les agriculteurs, l'assurance de la confidentialité, la correspondance entre les caractéristiques des intervieweurs et celles des répondants, la modification de la présentation des questions de nature délicate et l'absence d'isolement absolu des répondants au cours de l'enquête. Les résultats de l'enquête ont été validés au moyen de données recueillies par satellite. Ils semblent indiquer que les agriculteurs ont tendance à sous-déclarer la superficie de leurs aires de culture de la coca dans une proportion de 35 % à 40 %.

    Date de diffusion : 2012-12-19

  • Articles et rapports : 12-001-X201200111689
    Description :

    En cas de non-réponse totale d'une unité dans un échantillon tiré suivant les principes de l'échantillonnage probabiliste, une pratique courante consiste à diviser l'échantillon en groupes mutuellement exclusifs de manière qu'il soit raisonnable de supposer que toutes les unités échantillonnées dans un groupe ont la même probabilité de ne pas répondre. De cette façon, la réponse d'une unité peut être traitée comme une phase supplémentaire de l'échantillonnage probabiliste en se servant de l'inverse de la probabilité de réponse estimée d'une unité dans un groupe comme facteur de correction pour calculer les poids finaux pour les répondants du groupe. Si l'objectif est d'estimer la moyenne de population d'une variable d'enquête qui se comporte plus ou moins comme une variable aléatoire dont la moyenne est constante dans chaque groupe indépendamment des poids de sondage originaux, il est habituellement plus efficace d'intégrer les poids de sondage dans les facteurs de correction que de ne pas le faire. En fait, si la variable d'enquête se comportait exactement comme une telle variable aléatoire, l'estimation de la moyenne de population calculée en se servant des facteurs de correction pondérés selon le plan de sondage serait presque sans biais dans un certain sens (c'est-à-dire sous la combinaison du mécanisme d'échantillonnage probabiliste original et d'un modèle de prédiction), même si les unités échantillonnées dans un groupe n'ont pas toutes la même probabilité de répondre.

    Date de diffusion : 2012-06-27
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (2)

Analyses (2) ((2 résultats))

  • Articles et rapports : 12-001-X201200211752
    Description :

    La coca est une plante indigène de la forêt tropicale humide amazonienne, dont on extrait la cocaïne, un alcaloïde illégal. Les agriculteurs considèrent comme délicates les questions concernant la superficie de leurs aires de culture de la coca dans les régions éloignées où cette plante est cultivée au Pérou. Par conséquent, ils ont tendance à ne pas participer aux enquêtes, à ne pas répondre aux questions de nature délicate ou à sous-déclarer la superficie de leurs aires individuelles de culture de la coca. La mesure exacte et fiable des aires de culture de la coca est une source de préoccupations politiques et stratégiques, ce qui fait que les méthodologistes d'enquête doivent déterminer comment encourager la déclaration honnête de données et la réponse aux questions de nature délicate concernant la culture de la coca. Parmi les stratégies d'enquête appliquées dans notre étude de cas figuraient l'établissement d'un rapport de confiance avec les agriculteurs, l'assurance de la confidentialité, la correspondance entre les caractéristiques des intervieweurs et celles des répondants, la modification de la présentation des questions de nature délicate et l'absence d'isolement absolu des répondants au cours de l'enquête. Les résultats de l'enquête ont été validés au moyen de données recueillies par satellite. Ils semblent indiquer que les agriculteurs ont tendance à sous-déclarer la superficie de leurs aires de culture de la coca dans une proportion de 35 % à 40 %.

    Date de diffusion : 2012-12-19

  • Articles et rapports : 12-001-X201200111689
    Description :

    En cas de non-réponse totale d'une unité dans un échantillon tiré suivant les principes de l'échantillonnage probabiliste, une pratique courante consiste à diviser l'échantillon en groupes mutuellement exclusifs de manière qu'il soit raisonnable de supposer que toutes les unités échantillonnées dans un groupe ont la même probabilité de ne pas répondre. De cette façon, la réponse d'une unité peut être traitée comme une phase supplémentaire de l'échantillonnage probabiliste en se servant de l'inverse de la probabilité de réponse estimée d'une unité dans un groupe comme facteur de correction pour calculer les poids finaux pour les répondants du groupe. Si l'objectif est d'estimer la moyenne de population d'une variable d'enquête qui se comporte plus ou moins comme une variable aléatoire dont la moyenne est constante dans chaque groupe indépendamment des poids de sondage originaux, il est habituellement plus efficace d'intégrer les poids de sondage dans les facteurs de correction que de ne pas le faire. En fait, si la variable d'enquête se comportait exactement comme une telle variable aléatoire, l'estimation de la moyenne de population calculée en se servant des facteurs de correction pondérés selon le plan de sondage serait presque sans biais dans un certain sens (c'est-à-dire sous la combinaison du mécanisme d'échantillonnage probabiliste original et d'un modèle de prédiction), même si les unités échantillonnées dans un groupe n'ont pas toutes la même probabilité de répondre.

    Date de diffusion : 2012-06-27
Références (0)

Références (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :