Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Type

1 facets displayed. 1 facets selected.

Année de publication

1 facets displayed. 1 facets selected.

Géographie

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (3)

Tout (3) ((3 résultats))

  • Articles et rapports : 11F0019M2005265
    Géographie : Canada
    Description :

    Nous étudions l'évolution de l'instabilité des gains familiaux de la fin des années 1980 à la fin des années 1990 et du revenu familial d'un segment à l'autre de la courbe de distribution des gains familiaux. Nous dégageons quatre grands profils. Premièrement, dans le sous ensemble de familles demeurées intactes de 1982 à 1991 et de 1992 à 2001, l'instabilité des gains familiaux a peu varié de la fin des années 1980 à la fin des années 1990. Deuxièmement, la dispersion des gains permanents des familles est devenue beaucoup plus inégale au cours de cette période. Troisièmement, les familles classées dans le tertile inférieur de la distribution des gains (selon l'âge) de 1992 à 1995 ont eu, de 1996 à 2000, un revenu du marché nettement plus instable que leurs homologues du tertile supérieur. Quatrièmement, parmi les familles dont le mari avait moins de 45 ans, le régime d'impôts et de transferts a, durant la période allant de 1996 à 2001, éliminé au moins les deux tiers (et jusqu'à la totalité) des différences d'instabilité (exprimées en gains/pertes proportionnels de revenu) du revenu du marché familial observées entre les familles des tertiles inférieur et supérieur. Ce résultat met en relief le rôle stabilisateur clé joué par le régime d'impôts et de transferts, un aspect auquel assez peu d'attention a été accordée durant les années 1990, au moment de la réforme de l'assurance emploi (l'assurance chômage) et de l'assistance sociale.

    Date de diffusion : 2005-11-02

  • Articles et rapports : 11F0019M2005266
    Géographie : Canada
    Description :

    Le present article résume les conclusions du document de recherché intitulée: L'instabilité des gains familiaux et du revenu familial au Canada, 1986 à 1991 et 1996 à 2001. En dépit de ses répercussions sur le bien être des familles, on a peu analysé l'instabilité des gains dans le contexte des familles, par rapport aux profils des gains des particuliers. Même s'il est important de mettre l'accent sur ces derniers, la mesure dans laquelle les familles peuvent générer des flux de revenu stables sur le marché du travail constitue une préoccupation clé pour les décideurs. Par conséquent, à l'aide de données provenant de la banque de Données administratives longitudinales (DAL) de Statistique Canada, la présente étude explique comment l'instabilité des gains des familles a évolué entre deux périodes de six ans : 1986 à 1991 et 1996 à 2001. Nous tentons en outre de déterminer comment l'instabilité des gains des maris se compare à l'instabilité des gains des couples, et nous calculons des mesures de l'instabilité sur la base des gains familiaux, du revenu du marché familial et du revenu familial avant et après impôts. Cela nous permet de déterminer la mesure dans laquelle les gains des conjointes réduisent la volatilité du revenu d'emploi des maris; la mesure dans laquelle le régime d'imposition et le système de transferts jouent un rôle stabilisateur; et la mesure dans laquelle les gains des conjointes, les impôts et les transferts réduisent les différences d'instabilité entre les couples qui se situent au bas de l'échelle de répartition des gains et ceux qui se situent au sommet.

    Date de diffusion : 2005-11-02

  • Articles et rapports : 11F0019M2005248
    Géographie : Canada
    Description :

    Nous examinons l'évolution du travail faiblement rémunéré et la situation des familles économiquement vulnérables au cours des deux dernières décennies. Malgré la croissance importante du niveau de scolarité des travailleurs et de leur niveau d'expérience, la proportion d'emplois payant moins de $10.00 l'heure est demeurée relativement stable depuis le début des années 1980. Toutefois, le taux de syndicalisation dans les emplois peu rémunérés a baissé, particulièrement chez les hommes. Le risque de perdre son emploi a peu changé mais la proportion de travailleurs nouvellement embauchés détenant des emplois temporaires a augmenté de façon substantielle, mettant ainsi en lumière des changements importants dans la relation employeur-employé. Malgré la croissance de leur niveau de scolarité, la plupart des bas salariés (sauf les femmes âgées de 25 à 29 ans) n'ont pas vu leurs chances d'échapper à des conditions de faible rémunération s'améliorer entre les années 1980 et les années 1990.

    De tous les employés travaillant à temps plein, 5% étaient faiblement rémunérés et vivaient dans des familles à faible revenu en 1980 et 2000. En 2000, les individus sans diplômes d'études secondaires, les immigrants récents, les personnes vivant hors famille, les mères de famille monoparentale et les personnes seules représentaient 71% de toute la main-d''uvre à plein temps occupant des emplois peu rémunérés et vivant dans des familles à faible revenu, mais ne représentaient que 37 % de la masse des travailleurs à plein temps. Bien que les membres de ces cinq groupes représentent la majorité des travailleurs peu rémunérés vivant dans des familles à faible revenu, deux de ces groupes ont vu leur situation économique se dégrader de façon significative : les couples peu scolarisés et les immigrants récents.

    Date de diffusion : 2005-04-25
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (3)

Analyses (3) ((3 résultats))

  • Articles et rapports : 11F0019M2005265
    Géographie : Canada
    Description :

    Nous étudions l'évolution de l'instabilité des gains familiaux de la fin des années 1980 à la fin des années 1990 et du revenu familial d'un segment à l'autre de la courbe de distribution des gains familiaux. Nous dégageons quatre grands profils. Premièrement, dans le sous ensemble de familles demeurées intactes de 1982 à 1991 et de 1992 à 2001, l'instabilité des gains familiaux a peu varié de la fin des années 1980 à la fin des années 1990. Deuxièmement, la dispersion des gains permanents des familles est devenue beaucoup plus inégale au cours de cette période. Troisièmement, les familles classées dans le tertile inférieur de la distribution des gains (selon l'âge) de 1992 à 1995 ont eu, de 1996 à 2000, un revenu du marché nettement plus instable que leurs homologues du tertile supérieur. Quatrièmement, parmi les familles dont le mari avait moins de 45 ans, le régime d'impôts et de transferts a, durant la période allant de 1996 à 2001, éliminé au moins les deux tiers (et jusqu'à la totalité) des différences d'instabilité (exprimées en gains/pertes proportionnels de revenu) du revenu du marché familial observées entre les familles des tertiles inférieur et supérieur. Ce résultat met en relief le rôle stabilisateur clé joué par le régime d'impôts et de transferts, un aspect auquel assez peu d'attention a été accordée durant les années 1990, au moment de la réforme de l'assurance emploi (l'assurance chômage) et de l'assistance sociale.

    Date de diffusion : 2005-11-02

  • Articles et rapports : 11F0019M2005266
    Géographie : Canada
    Description :

    Le present article résume les conclusions du document de recherché intitulée: L'instabilité des gains familiaux et du revenu familial au Canada, 1986 à 1991 et 1996 à 2001. En dépit de ses répercussions sur le bien être des familles, on a peu analysé l'instabilité des gains dans le contexte des familles, par rapport aux profils des gains des particuliers. Même s'il est important de mettre l'accent sur ces derniers, la mesure dans laquelle les familles peuvent générer des flux de revenu stables sur le marché du travail constitue une préoccupation clé pour les décideurs. Par conséquent, à l'aide de données provenant de la banque de Données administratives longitudinales (DAL) de Statistique Canada, la présente étude explique comment l'instabilité des gains des familles a évolué entre deux périodes de six ans : 1986 à 1991 et 1996 à 2001. Nous tentons en outre de déterminer comment l'instabilité des gains des maris se compare à l'instabilité des gains des couples, et nous calculons des mesures de l'instabilité sur la base des gains familiaux, du revenu du marché familial et du revenu familial avant et après impôts. Cela nous permet de déterminer la mesure dans laquelle les gains des conjointes réduisent la volatilité du revenu d'emploi des maris; la mesure dans laquelle le régime d'imposition et le système de transferts jouent un rôle stabilisateur; et la mesure dans laquelle les gains des conjointes, les impôts et les transferts réduisent les différences d'instabilité entre les couples qui se situent au bas de l'échelle de répartition des gains et ceux qui se situent au sommet.

    Date de diffusion : 2005-11-02

  • Articles et rapports : 11F0019M2005248
    Géographie : Canada
    Description :

    Nous examinons l'évolution du travail faiblement rémunéré et la situation des familles économiquement vulnérables au cours des deux dernières décennies. Malgré la croissance importante du niveau de scolarité des travailleurs et de leur niveau d'expérience, la proportion d'emplois payant moins de $10.00 l'heure est demeurée relativement stable depuis le début des années 1980. Toutefois, le taux de syndicalisation dans les emplois peu rémunérés a baissé, particulièrement chez les hommes. Le risque de perdre son emploi a peu changé mais la proportion de travailleurs nouvellement embauchés détenant des emplois temporaires a augmenté de façon substantielle, mettant ainsi en lumière des changements importants dans la relation employeur-employé. Malgré la croissance de leur niveau de scolarité, la plupart des bas salariés (sauf les femmes âgées de 25 à 29 ans) n'ont pas vu leurs chances d'échapper à des conditions de faible rémunération s'améliorer entre les années 1980 et les années 1990.

    De tous les employés travaillant à temps plein, 5% étaient faiblement rémunérés et vivaient dans des familles à faible revenu en 1980 et 2000. En 2000, les individus sans diplômes d'études secondaires, les immigrants récents, les personnes vivant hors famille, les mères de famille monoparentale et les personnes seules représentaient 71% de toute la main-d''uvre à plein temps occupant des emplois peu rémunérés et vivant dans des familles à faible revenu, mais ne représentaient que 37 % de la masse des travailleurs à plein temps. Bien que les membres de ces cinq groupes représentent la majorité des travailleurs peu rémunérés vivant dans des familles à faible revenu, deux de ces groupes ont vu leur situation économique se dégrader de façon significative : les couples peu scolarisés et les immigrants récents.

    Date de diffusion : 2005-04-25
Références (0)

Références (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :