Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Type

1 facets displayed. 0 facets selected.

Année de publication

1 facets displayed. 1 facets selected.

Géographie

1 facets displayed. 1 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (3)

Tout (3) ((3 résultats))

  • Articles et rapports : 82-003-X19960022829
    Géographie : Canada
    Description :

    Le cancer du sein est la principale forme de cancer diagnostiqué chez les Canadiennes (si l'on exclut le cancer non mélanique de la peau); il représente en effet 30% environ de tous les nouveaux cas de cancer. Les taux d'incidence commencent à augmenter après l'âge de 30 ans, mais c'est chez les femmes de 60 ans et plus qu'ils sont les plus élevés. Depuis 1969, les taux d'incidence de ce cancer augmentent à un rythme lent mais constant au Canada, la hausse la plus rapide étant là encore observée chez les femmes de 50 ans et plus. Les taux au Canada figurent parmi les plus élevés au monde; le Canada vient ainsi au deuxième rang, n'étant devancé que par les États-Unis. Après des décennies marquées de peu de changements, les taux de mortalité par le cancer du sein pour tous les groupes d'âge combinés ont légèrement diminué depuis 1990. Même si la baisse n'est pas considérable, elle est néanmoins statistiquement significative et en accord avec les diminutions similaires enregistrées au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Australie. Les taux de survie au cancer du sein sont relativement plus favorables que ceux associés à d'autres formes de cancer et, fait peu surprenant, ils sont meilleurs chez les femmes plus jeunes et celles dont le cancer est détecté à un stade précoce. Ces données sont fournies à Statistique Canada par les registres provinciaux et territoriaux du cancer et l'état civil. Les données sur le cancer du sein, qui sont présentées ici, sont tirées du Registre canadien du cancer, du Système national de déclaration des cas de cancer et des données sur la mortalité des statistiques de l'état civil; toutes ces données sont mises à jour par la Division des statistiques sur la santé de Statistique Canada.

    Date de diffusion : 1996-11-18

  • 2. Un job ou la vie? Archivé
    Articles et rapports : 75-001-X19960022889
    Géographie : Canada
    Description :

    Un regard sur les causes, le nombre et le taux des décès reliés au travail selon certaines caractéristiques démographiques et professionnelles, accompagné de quelques considérations d'ordre financier.

    Date de diffusion : 1996-06-05

  • Articles et rapports : 82-003-X19950032449
    Géographie : Canada
    Description :

    La prolongation de l'espérence de vie qui résulterait de l'éradication de certaines maladies et le changement dans le recours aux services hospitaliers qui s'ensuivrait varient avec la maladie. Dans certains cas, on assisterait à un relèvement de l'espérance de vie, tandis que le nombre de jours d'hospitalisation diminuerait. Dans d'autres cas cependant, une plus grande espérance de vie se traduirait par une augmentation de journées passées à l'hôpital. Par exemple, si on parvenait à supprimer les maladies mentales, l'espérance de vie à 45 ans n'augmenterait pratiquement pas, passant de 34,9 ans à seulement 35,3 ans, mais le nombre de jours d'hospitalisation chuterait de 168 à 151. Si toutefois on éliminait les maladies de l'appareil circulatoire, l'espérance de vie à 45 ans augmenterait, passant de 34,9 à 41,6 ans, alors que la durée des hospitalisations passerait de 168 à 209 jours. L'élimination non seulement des maladies mentales, mais aussi des traumatismes, des intoxications et des affectations du système nerveux pourrait à la fois accroître l'espérance de vie et réduire le séjour à l'hôpital.

    Date de diffusion : 1996-02-09
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (3)

Analyses (3) ((3 résultats))

  • Articles et rapports : 82-003-X19960022829
    Géographie : Canada
    Description :

    Le cancer du sein est la principale forme de cancer diagnostiqué chez les Canadiennes (si l'on exclut le cancer non mélanique de la peau); il représente en effet 30% environ de tous les nouveaux cas de cancer. Les taux d'incidence commencent à augmenter après l'âge de 30 ans, mais c'est chez les femmes de 60 ans et plus qu'ils sont les plus élevés. Depuis 1969, les taux d'incidence de ce cancer augmentent à un rythme lent mais constant au Canada, la hausse la plus rapide étant là encore observée chez les femmes de 50 ans et plus. Les taux au Canada figurent parmi les plus élevés au monde; le Canada vient ainsi au deuxième rang, n'étant devancé que par les États-Unis. Après des décennies marquées de peu de changements, les taux de mortalité par le cancer du sein pour tous les groupes d'âge combinés ont légèrement diminué depuis 1990. Même si la baisse n'est pas considérable, elle est néanmoins statistiquement significative et en accord avec les diminutions similaires enregistrées au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Australie. Les taux de survie au cancer du sein sont relativement plus favorables que ceux associés à d'autres formes de cancer et, fait peu surprenant, ils sont meilleurs chez les femmes plus jeunes et celles dont le cancer est détecté à un stade précoce. Ces données sont fournies à Statistique Canada par les registres provinciaux et territoriaux du cancer et l'état civil. Les données sur le cancer du sein, qui sont présentées ici, sont tirées du Registre canadien du cancer, du Système national de déclaration des cas de cancer et des données sur la mortalité des statistiques de l'état civil; toutes ces données sont mises à jour par la Division des statistiques sur la santé de Statistique Canada.

    Date de diffusion : 1996-11-18

  • 2. Un job ou la vie? Archivé
    Articles et rapports : 75-001-X19960022889
    Géographie : Canada
    Description :

    Un regard sur les causes, le nombre et le taux des décès reliés au travail selon certaines caractéristiques démographiques et professionnelles, accompagné de quelques considérations d'ordre financier.

    Date de diffusion : 1996-06-05

  • Articles et rapports : 82-003-X19950032449
    Géographie : Canada
    Description :

    La prolongation de l'espérence de vie qui résulterait de l'éradication de certaines maladies et le changement dans le recours aux services hospitaliers qui s'ensuivrait varient avec la maladie. Dans certains cas, on assisterait à un relèvement de l'espérance de vie, tandis que le nombre de jours d'hospitalisation diminuerait. Dans d'autres cas cependant, une plus grande espérance de vie se traduirait par une augmentation de journées passées à l'hôpital. Par exemple, si on parvenait à supprimer les maladies mentales, l'espérance de vie à 45 ans n'augmenterait pratiquement pas, passant de 34,9 ans à seulement 35,3 ans, mais le nombre de jours d'hospitalisation chuterait de 168 à 151. Si toutefois on éliminait les maladies de l'appareil circulatoire, l'espérance de vie à 45 ans augmenterait, passant de 34,9 à 41,6 ans, alors que la durée des hospitalisations passerait de 168 à 209 jours. L'élimination non seulement des maladies mentales, mais aussi des traumatismes, des intoxications et des affectations du système nerveux pourrait à la fois accroître l'espérance de vie et réduire le séjour à l'hôpital.

    Date de diffusion : 1996-02-09
Références (0)

Références (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :