Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Type

1 facets displayed. 0 facets selected.

Année de publication

1 facets displayed. 1 facets selected.

Géographie

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (2)

Tout (2) ((2 résultats))

  • Articles et rapports : 11F0019M1998128
    Géographie : Canada
    Description :

    Nous présentons ici des données récentes sur les caractéristiques des emplois selon la taille des entreprises au Canada. Puisant à même diverses enquêtes-ménages, nous réunissons de nombreuses données sur les salaires, les avantages sociaux et les horaires de travail dans les petites et les grandes entreprises. Nous montrons que l'écart salarial entre ces deux types d'entreprises est demeuré passablement stable au cours de la dernière décennie. Après avoir isolé les effets des caractéristiques observables des travailleurs et ceux qui sont propres aux branches d'activité, nous constatons que les salaires versés par les grandes entreprises sont de 15 % à 20 % plus élevés que ceux des petites entreprises. La protection à l'égard de la retraite demeure au moins quatre fois plus élevée dans les grandes entreprises que dans les petites. Tandis que l'écart à ce chapitre entre les grandes et les petites entreprises n'a pas augmenté au fil des ans pour les hommes, certaines indications montrent qu'il s'est élargi pour les femmes. Nous évaluons également la mesure dans laquelle les horaires de travail varient entre les petites et les grandes entreprises. Nos résultats indiquent que, par comparaison avec les travailleurs des grandes entreprises, les employés des petites entreprises travaillent au moins le même nombre d'heures hebdomadaires. En outre, ils sont plus susceptibles de travailler plus de cinq jours par semaine. Cela signifie que l'écart salarial ne peut pas s'expliquer par une semaine de travail plus longue dans les grandes entreprises. Dans la mesure où les travailleurs préfèrent travailler le jour, la plus grande fréquence du travail par postes dans les grandes entreprises oeuvrant dans le secteur de la production de biens est l'un des aspects qui rend moins attirants les horaires de travail dans les grandes sociétés. Selon la théorie des écarts compensateurs, l'écart salarial selon la taille de l'entreprise peut témoigner en partie de la volonté des grandes entreprises de compenser les travailleurs pour le travail par postes. Nous vérifions cette hypothèse et en venons à la conclusion que le travail par postes n'a pour ainsi dire aucun effet sur le salaire consenti par les entreprises. Nos résultats mettent en évidence la nécessité d'examiner plusieurs aspects du travail pour déterminer de quelle façon la qualité des emplois varie entre les petites et les grandes entreprises.

    Date de diffusion : 1998-11-13

  • Articles et rapports : 11F0019M1998117
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans le présent, sont examinés les facteurs déterminants des retards en matière d'adoption des technologies de pointe dans le secteur des entreprises. On y utilise des données portant sur les retards d'adoption au niveau des entreprises (c'est-à-dire la période de temps écoulée entre le moment où l'entreprise prend conscience de l'existence d'une technologie donnée et l'adoption de celle-ci), afin de déterminer à quel point le retard d'adoption agit en fonction des avantages et des coûts associés à l'adoption de la technologie, de même que certaines caractéristiques qui font office de substituts à la capacité d'absorber de l'entreprise.

    Selon la théorie de l'économie, que procure la diffusion des technologies de pointe devrait être liée aux avantages que procure l'adoption de nouvelles technologies. D'autres études ont eu à remplacer les avantages par des caractéristiques environnementales, notamment la proximité des marchés, la fertilité des terres et la taille de l'entreprise. Ici, on a recours à des faits plus directs tirés de l'Enquête sur les innovations et les technologies de pointe 1993 en ce qui a trait aux propres évaluations de l'entreprise quant aux avantages et aux coûts liés à l'adoption en question, de même qu'aux mesures de la compétence technologique dans son ensemble. Ces deux facteurs s'avèrent être des facteurs déterminants d'une grande importance quant aux retards d'adoption. La proximité géographique des fournisseurs vient réduire les retards d'adoption. Les variables ayant servi antérieurement de substitus aux avantages liés à l'adoption d'une technologie-des variables telles que les entreprises d'une grande taille, une date de création récente et une plus grande diversification de la part de l'entreprise mère viennent aussi réduire les retards d'adoption-mais elles ont un effet beaucoup moins important que la mesure directe des avantages et la compétence de l'entreprise.

    Date de diffusion : 1998-08-31
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (2)

Analyses (2) ((2 résultats))

  • Articles et rapports : 11F0019M1998128
    Géographie : Canada
    Description :

    Nous présentons ici des données récentes sur les caractéristiques des emplois selon la taille des entreprises au Canada. Puisant à même diverses enquêtes-ménages, nous réunissons de nombreuses données sur les salaires, les avantages sociaux et les horaires de travail dans les petites et les grandes entreprises. Nous montrons que l'écart salarial entre ces deux types d'entreprises est demeuré passablement stable au cours de la dernière décennie. Après avoir isolé les effets des caractéristiques observables des travailleurs et ceux qui sont propres aux branches d'activité, nous constatons que les salaires versés par les grandes entreprises sont de 15 % à 20 % plus élevés que ceux des petites entreprises. La protection à l'égard de la retraite demeure au moins quatre fois plus élevée dans les grandes entreprises que dans les petites. Tandis que l'écart à ce chapitre entre les grandes et les petites entreprises n'a pas augmenté au fil des ans pour les hommes, certaines indications montrent qu'il s'est élargi pour les femmes. Nous évaluons également la mesure dans laquelle les horaires de travail varient entre les petites et les grandes entreprises. Nos résultats indiquent que, par comparaison avec les travailleurs des grandes entreprises, les employés des petites entreprises travaillent au moins le même nombre d'heures hebdomadaires. En outre, ils sont plus susceptibles de travailler plus de cinq jours par semaine. Cela signifie que l'écart salarial ne peut pas s'expliquer par une semaine de travail plus longue dans les grandes entreprises. Dans la mesure où les travailleurs préfèrent travailler le jour, la plus grande fréquence du travail par postes dans les grandes entreprises oeuvrant dans le secteur de la production de biens est l'un des aspects qui rend moins attirants les horaires de travail dans les grandes sociétés. Selon la théorie des écarts compensateurs, l'écart salarial selon la taille de l'entreprise peut témoigner en partie de la volonté des grandes entreprises de compenser les travailleurs pour le travail par postes. Nous vérifions cette hypothèse et en venons à la conclusion que le travail par postes n'a pour ainsi dire aucun effet sur le salaire consenti par les entreprises. Nos résultats mettent en évidence la nécessité d'examiner plusieurs aspects du travail pour déterminer de quelle façon la qualité des emplois varie entre les petites et les grandes entreprises.

    Date de diffusion : 1998-11-13

  • Articles et rapports : 11F0019M1998117
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans le présent, sont examinés les facteurs déterminants des retards en matière d'adoption des technologies de pointe dans le secteur des entreprises. On y utilise des données portant sur les retards d'adoption au niveau des entreprises (c'est-à-dire la période de temps écoulée entre le moment où l'entreprise prend conscience de l'existence d'une technologie donnée et l'adoption de celle-ci), afin de déterminer à quel point le retard d'adoption agit en fonction des avantages et des coûts associés à l'adoption de la technologie, de même que certaines caractéristiques qui font office de substituts à la capacité d'absorber de l'entreprise.

    Selon la théorie de l'économie, que procure la diffusion des technologies de pointe devrait être liée aux avantages que procure l'adoption de nouvelles technologies. D'autres études ont eu à remplacer les avantages par des caractéristiques environnementales, notamment la proximité des marchés, la fertilité des terres et la taille de l'entreprise. Ici, on a recours à des faits plus directs tirés de l'Enquête sur les innovations et les technologies de pointe 1993 en ce qui a trait aux propres évaluations de l'entreprise quant aux avantages et aux coûts liés à l'adoption en question, de même qu'aux mesures de la compétence technologique dans son ensemble. Ces deux facteurs s'avèrent être des facteurs déterminants d'une grande importance quant aux retards d'adoption. La proximité géographique des fournisseurs vient réduire les retards d'adoption. Les variables ayant servi antérieurement de substitus aux avantages liés à l'adoption d'une technologie-des variables telles que les entreprises d'une grande taille, une date de création récente et une plus grande diversification de la part de l'entreprise mère viennent aussi réduire les retards d'adoption-mais elles ont un effet beaucoup moins important que la mesure directe des avantages et la compétence de l'entreprise.

    Date de diffusion : 1998-08-31
Références (0)

Références (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :