Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Type

2 facets displayed. 0 facets selected.

Année de publication

5 facets displayed. 0 facets selected.

Géographie

1 facets displayed. 0 facets selected.

Contenu

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (6)

Tout (6) ((6 résultats))

  • Articles et rapports : 11-627-M2018034
    Description :

    Cette infographie présente les résultats de l’Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise de 2015 à 2017. Les taux d’innovation ont été mesurés pour l’innovation de produit, de procédés, organisationnelle et en marketing. Les résultats sont présentés selon la région, l’activité économique et les catégories de taille des entreprises.

    Date de diffusion : 2018-10-30

  • Articles et rapports : 18-001-X2017001
    Description :

    Ce document de travail donne un profil des entreprises canadiennes qui développement et produisent des bioproduits. Ce rapport fournit les données sur le nombre et les types d'entreprises bioproduits en 2015, incluant les recettes bioproduits, la recherche et le développement, utilisation de la biomasse, les brevets, les produits, les pratiques de l'entreprise et l'impact des réglementations gouvernementales sur ce secteur.

    Date de diffusion : 2017-12-22

  • Articles et rapports : 13-604-M2015078
    Description :

    Le rythme croissant de la mondialisation a entraîné de nombreux changements tant dans l’économie du Canada qu’à l’échelle de l’économie mondiale. Un changement important a été la prévalence accrue des chaînes de valeur mondiales qui témoignent du fait que les processus de production s’étendent aux quatre coins de la planète, par le truchement de l’intégration verticale des multinationales ou par l’intermédiaire du commerce effectué sans lien de dépendance. Le présent article porte sur deux types d’arrangements mondiaux de production, à savoir le cas du commerce et celui des biens envoyés à l’étranger pour y être transformés, qui inclut le cas limite des producteurs de biens sans usine. En se fondant sur les résultats de l’Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise de 2009 et de 2012, ce rapport vise à donner une idée du degré et de la nature de l’externalisation parmi les entreprises canadiennes en ce qui à ces arrangement mondiaux de production.

    Date de diffusion : 2015-05-22

  • Articles et rapports : 11F0019M2000122
    Géographie : Canada
    Description :

    Les auteurs de la présente étude se sont penchés sur l'impact de différents facteurs sur l'innovation dans le secteur canadien de la fabrication. Premièrement, ils ont déterminé dans quelle mesure la protection de la propriété intellectuelle favorisait l'innovation. Deuxièmement, ils ont analysé l'apport de la R-D à l'innovation. Troisièmement, ils ont tenu compte de l'importance de diverses compétences (marketing, ressources humaines, technologie et production) eu égard à l'innovation. Quatrièmement, ils ont tenté de voir dans quelle mesure le fait que l'entreprise soit grande et qu'il y ait moins de concurrence était propice à l'innovation (l'hypothèse de Schumpeter). Cinquièmement, l'incidence de la nationalité de l'entreprise sur l'innovation a également été étudiée. Enfin, les auteurs ont analysé l'impact du contexte de l'industrie sur la capacité d'innover de l'entreprise.

    Plusieurs conclusions méritent d'être soulignées. Premièrement, en ce qui a trait à la relation existant entre l'innovation et l'utilisation des brevets, il appert que l'innovation influe beaucoup plus sur le brevetage que l'inverse. Les entreprises innovatrices protègent leurs découvertes à l'aide d'un brevet, mais les entreprises et les industries qui ont davantage recours à cette forme de protection n'ont pas tendance à être plus innovatrices. Deuxièmement, si la R-D est importante, l'acquisition de compétences dans des domaines tels que la technologie et le marketing l'est également. Troisièmement, l'impact de la taille est significatif. Les grandes entreprises sont généralement plus innovatrices. Pour ce qui est de la concurrence, les niveaux moyens de concurrence favorisent le plus l'innovation. Quatrièmement, les entreprises étrangères ne sont pas beaucoup plus susceptibles d'innover que les entreprises nationales lorsque l'on tient compte des différences observées au chapitre des compétences. Cinquièmement, l'infrastructure scientifique inhérente à la recherche universitaire est un déterminant significatif de l'innovation.

    Date de diffusion : 2000-03-07

  • Articles et rapports : 11F0019M2000143
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent document est consacré à un examen des différences entre les établissements innovateurs et les établissements non innovateurs dans les branches des services aux entreprises. Il est axé sur les petits établissements qui fournissent des facteurs techniques essentiels à d'autres entreprises : les établissements des branches des services informatiques et des services connexes, des services de génie et des autres services scientifiques et techniques.

    L'analyse débute par un examen de l'incidence de l'innovation au sein de la population des petites entreprises. Quarante pour cent des petites entreprises déclarent implanter (ou introduire) de nouveaux produits ou procédés ou de nouvelles formes d'organisation ou des produits, des procédés ou des formes d'organisation améliorées. Parmi ces entreprises, l'innovation en produits domine par rapport à l'innovation en procédés ou au changement organisationnel. Une majorité de ces établissements laisse voir, en implantant régulièrement des innovations, un engagement permanent en faveur de programmes d'innovation. À l'opposé, les entreprises qui n'implantent pas de nouveaux produits ou procédés ou de nouvelles méthodes d'organisation ou des produits, des procédés ou des méthodes d'organisation améliorées fournissent peu de preuves à l'appui d'activités d'innovation.

    Le présent document porte ensuite sur un examen des différences au niveau de l'intensité stratégique entre les entreprises innovatrices et les entreprises non innovatrices. Les innovateurs attachent plus d'importance à la gestion financière et à l'acquisition de capital. Les innovateurs mettent aussi davantage l'accent sur le recrutement de personnel qualifié et sur la promotion d'une rémunération comportant des incitatifs. Ces distinctions sont sensées; parmi les petites entreprises des branches effectuant beaucoup de R-D, le financement et les compétences des ressources humaines jouent un rôle crucial à l'intérieur du processus d'innovation.

    La dernière section du présent document est consacrée à un examen visant à déterminer si les obstacles à l'innovation diffèrent entre les innovateurs et les non-innovateurs. Les innovateurs sont plus susceptibles de déclarer des difficultés reliées à la réussite sur le marché, à l'imitation (ou à la copie) et aux restrictions en matière de compétences. Les preuves d'apprentissage par l'action sont plus évidentes dans un cadre multidimensionnel. La probabilité de se heurter à des obstacles reliés aux risques et à des restrictions en matière de ressources est plus élevée à l'intérieur des établissements qui s'engagent dans la R-D et qui ont recours à des droits de propriété intellectuelle, deux éléments clés du processus d'innovation. Bien des obstacles à l'innovation sont également plus évidents pour les entreprises qui insistent sur les stratégies de financement, de marketing, de production ou en matière de ressources humaines.

    Date de diffusion : 2000-01-25

  • Revues et périodiques : 88-516-X
    Géographie : Canada
    Description :

    L'innovation est au coeur de la croissance et du développement économiques. C'est grâce à l'innovation que de nouveaux produits sont lancés sur le marché, que de nouveaux procédés de fabrication sont mis au point et que des changements organisationnels sont réalisés. Étant donné les différences qui existent entre les industries en ce qui concerne la structure, la compétitivité et le degré de maturité, il est raisonnable de s'attendre que les entreprises dans différentes branches d'activité innovent pour différentes raisons, de différentes façons et avec des résultats différents. Ce rapport décrit la manière dont les activités d'innovation des entreprises dans trois industries de services dynamiques sont façonnées par l'environnement distinct dans lequel elles se situent.

    L'innovation dans les industries de services dynamiques est une publication qui décrit les pressions concurrentielles qui s'exercent et la façon dont elles influent sur le type d'innovation. Ce faisant, elle aide à illustrer les différences notables qui existent entre les régimes d'innovation et, ce qui est tout à fait logique, entre industries.

    Cette étude est la cinquième d'une série de publications sur l'innovation et le changement technologique au Canada. Dans l'une des études antérieures, on examine le type d'innovation qu'on retrouve dans le secteur manufacturier (Baldwin et Da Pont, L'innovation dans les entreprises de fabrication canadiennes, no 88-513-XPB au catalogue). Deux autres études portent sur les technologies de fabrication de pointe. La première (Baldwin et Sabourin, Adoption de la technologie dans le secteur de la fabrication au Canada, no 88-512-XPB au catalogue) décrit le degré d'utilisation de ces technologies. La deuxième (Baldwin, Sabourin et Rafiquzzaman, Avantages et problèmes liés à l'adoption de la technologie dans le secteur de la fabrication au Canada, no 88-514-XPF au catalogue) examine les déterminants de l'adoption. Une autre étude (Baldwin, Innovation et propriété intellectuelle, no 88-515-XPF au catalogue) analyse comment les entreprises innovatrices protègent leurs droits de propriété intellectuelle, une fois qu'elles ont innové.

    Date de diffusion : 1999-01-18
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (6)

Analyses (6) ((6 résultats))

  • Articles et rapports : 11-627-M2018034
    Description :

    Cette infographie présente les résultats de l’Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise de 2015 à 2017. Les taux d’innovation ont été mesurés pour l’innovation de produit, de procédés, organisationnelle et en marketing. Les résultats sont présentés selon la région, l’activité économique et les catégories de taille des entreprises.

    Date de diffusion : 2018-10-30

  • Articles et rapports : 18-001-X2017001
    Description :

    Ce document de travail donne un profil des entreprises canadiennes qui développement et produisent des bioproduits. Ce rapport fournit les données sur le nombre et les types d'entreprises bioproduits en 2015, incluant les recettes bioproduits, la recherche et le développement, utilisation de la biomasse, les brevets, les produits, les pratiques de l'entreprise et l'impact des réglementations gouvernementales sur ce secteur.

    Date de diffusion : 2017-12-22

  • Articles et rapports : 13-604-M2015078
    Description :

    Le rythme croissant de la mondialisation a entraîné de nombreux changements tant dans l’économie du Canada qu’à l’échelle de l’économie mondiale. Un changement important a été la prévalence accrue des chaînes de valeur mondiales qui témoignent du fait que les processus de production s’étendent aux quatre coins de la planète, par le truchement de l’intégration verticale des multinationales ou par l’intermédiaire du commerce effectué sans lien de dépendance. Le présent article porte sur deux types d’arrangements mondiaux de production, à savoir le cas du commerce et celui des biens envoyés à l’étranger pour y être transformés, qui inclut le cas limite des producteurs de biens sans usine. En se fondant sur les résultats de l’Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise de 2009 et de 2012, ce rapport vise à donner une idée du degré et de la nature de l’externalisation parmi les entreprises canadiennes en ce qui à ces arrangement mondiaux de production.

    Date de diffusion : 2015-05-22

  • Articles et rapports : 11F0019M2000122
    Géographie : Canada
    Description :

    Les auteurs de la présente étude se sont penchés sur l'impact de différents facteurs sur l'innovation dans le secteur canadien de la fabrication. Premièrement, ils ont déterminé dans quelle mesure la protection de la propriété intellectuelle favorisait l'innovation. Deuxièmement, ils ont analysé l'apport de la R-D à l'innovation. Troisièmement, ils ont tenu compte de l'importance de diverses compétences (marketing, ressources humaines, technologie et production) eu égard à l'innovation. Quatrièmement, ils ont tenté de voir dans quelle mesure le fait que l'entreprise soit grande et qu'il y ait moins de concurrence était propice à l'innovation (l'hypothèse de Schumpeter). Cinquièmement, l'incidence de la nationalité de l'entreprise sur l'innovation a également été étudiée. Enfin, les auteurs ont analysé l'impact du contexte de l'industrie sur la capacité d'innover de l'entreprise.

    Plusieurs conclusions méritent d'être soulignées. Premièrement, en ce qui a trait à la relation existant entre l'innovation et l'utilisation des brevets, il appert que l'innovation influe beaucoup plus sur le brevetage que l'inverse. Les entreprises innovatrices protègent leurs découvertes à l'aide d'un brevet, mais les entreprises et les industries qui ont davantage recours à cette forme de protection n'ont pas tendance à être plus innovatrices. Deuxièmement, si la R-D est importante, l'acquisition de compétences dans des domaines tels que la technologie et le marketing l'est également. Troisièmement, l'impact de la taille est significatif. Les grandes entreprises sont généralement plus innovatrices. Pour ce qui est de la concurrence, les niveaux moyens de concurrence favorisent le plus l'innovation. Quatrièmement, les entreprises étrangères ne sont pas beaucoup plus susceptibles d'innover que les entreprises nationales lorsque l'on tient compte des différences observées au chapitre des compétences. Cinquièmement, l'infrastructure scientifique inhérente à la recherche universitaire est un déterminant significatif de l'innovation.

    Date de diffusion : 2000-03-07

  • Articles et rapports : 11F0019M2000143
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent document est consacré à un examen des différences entre les établissements innovateurs et les établissements non innovateurs dans les branches des services aux entreprises. Il est axé sur les petits établissements qui fournissent des facteurs techniques essentiels à d'autres entreprises : les établissements des branches des services informatiques et des services connexes, des services de génie et des autres services scientifiques et techniques.

    L'analyse débute par un examen de l'incidence de l'innovation au sein de la population des petites entreprises. Quarante pour cent des petites entreprises déclarent implanter (ou introduire) de nouveaux produits ou procédés ou de nouvelles formes d'organisation ou des produits, des procédés ou des formes d'organisation améliorées. Parmi ces entreprises, l'innovation en produits domine par rapport à l'innovation en procédés ou au changement organisationnel. Une majorité de ces établissements laisse voir, en implantant régulièrement des innovations, un engagement permanent en faveur de programmes d'innovation. À l'opposé, les entreprises qui n'implantent pas de nouveaux produits ou procédés ou de nouvelles méthodes d'organisation ou des produits, des procédés ou des méthodes d'organisation améliorées fournissent peu de preuves à l'appui d'activités d'innovation.

    Le présent document porte ensuite sur un examen des différences au niveau de l'intensité stratégique entre les entreprises innovatrices et les entreprises non innovatrices. Les innovateurs attachent plus d'importance à la gestion financière et à l'acquisition de capital. Les innovateurs mettent aussi davantage l'accent sur le recrutement de personnel qualifié et sur la promotion d'une rémunération comportant des incitatifs. Ces distinctions sont sensées; parmi les petites entreprises des branches effectuant beaucoup de R-D, le financement et les compétences des ressources humaines jouent un rôle crucial à l'intérieur du processus d'innovation.

    La dernière section du présent document est consacrée à un examen visant à déterminer si les obstacles à l'innovation diffèrent entre les innovateurs et les non-innovateurs. Les innovateurs sont plus susceptibles de déclarer des difficultés reliées à la réussite sur le marché, à l'imitation (ou à la copie) et aux restrictions en matière de compétences. Les preuves d'apprentissage par l'action sont plus évidentes dans un cadre multidimensionnel. La probabilité de se heurter à des obstacles reliés aux risques et à des restrictions en matière de ressources est plus élevée à l'intérieur des établissements qui s'engagent dans la R-D et qui ont recours à des droits de propriété intellectuelle, deux éléments clés du processus d'innovation. Bien des obstacles à l'innovation sont également plus évidents pour les entreprises qui insistent sur les stratégies de financement, de marketing, de production ou en matière de ressources humaines.

    Date de diffusion : 2000-01-25

  • Revues et périodiques : 88-516-X
    Géographie : Canada
    Description :

    L'innovation est au coeur de la croissance et du développement économiques. C'est grâce à l'innovation que de nouveaux produits sont lancés sur le marché, que de nouveaux procédés de fabrication sont mis au point et que des changements organisationnels sont réalisés. Étant donné les différences qui existent entre les industries en ce qui concerne la structure, la compétitivité et le degré de maturité, il est raisonnable de s'attendre que les entreprises dans différentes branches d'activité innovent pour différentes raisons, de différentes façons et avec des résultats différents. Ce rapport décrit la manière dont les activités d'innovation des entreprises dans trois industries de services dynamiques sont façonnées par l'environnement distinct dans lequel elles se situent.

    L'innovation dans les industries de services dynamiques est une publication qui décrit les pressions concurrentielles qui s'exercent et la façon dont elles influent sur le type d'innovation. Ce faisant, elle aide à illustrer les différences notables qui existent entre les régimes d'innovation et, ce qui est tout à fait logique, entre industries.

    Cette étude est la cinquième d'une série de publications sur l'innovation et le changement technologique au Canada. Dans l'une des études antérieures, on examine le type d'innovation qu'on retrouve dans le secteur manufacturier (Baldwin et Da Pont, L'innovation dans les entreprises de fabrication canadiennes, no 88-513-XPB au catalogue). Deux autres études portent sur les technologies de fabrication de pointe. La première (Baldwin et Sabourin, Adoption de la technologie dans le secteur de la fabrication au Canada, no 88-512-XPB au catalogue) décrit le degré d'utilisation de ces technologies. La deuxième (Baldwin, Sabourin et Rafiquzzaman, Avantages et problèmes liés à l'adoption de la technologie dans le secteur de la fabrication au Canada, no 88-514-XPF au catalogue) examine les déterminants de l'adoption. Une autre étude (Baldwin, Innovation et propriété intellectuelle, no 88-515-XPF au catalogue) analyse comment les entreprises innovatrices protègent leurs droits de propriété intellectuelle, une fois qu'elles ont innové.

    Date de diffusion : 1999-01-18
Références (0)

Références (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :