Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Type

1 facets displayed. 0 facets selected.

Année de publication

1 facets displayed. 1 facets selected.

Enquête ou programme statistique

1 facets displayed. 0 facets selected.

Contenu

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (3)

Tout (3) ((3 résultats))

  • Articles et rapports : 11-630-X2016009
    Description :

    Cette édition des Mégatendances canadiennes porte sur la part du revenu du marché qui est détenue par les Canadiens touchant les revenus les plus élevés, et sur les variations observées au sein de ce groupe entre 1920 et 2014.

    Date de diffusion : 2016-12-16

  • Articles et rapports : 89-648-X2016001
    Description :

    Les couplages entre les données des enquêtes et les données administratives sont une pratique de plus en plus répandue, d’une part parce qu’ils réduisent le fardeau de réponse des répondants, et d’autre part parce qu’ils permettent d’obtenir des données à un coût relativement faible. Le couplage rétrospectif, soit le couplage de données administratives des années antérieures avec celles de l’année de l’enquête, cumule ces avantages en offrant des années supplémentaires de données. Le présent document porte sur l’Étude longitudinale et internationale des adultes (ELIA), qui a été couplée avec les données fiscales rétrospectives sur les déclarations de revenus des particuliers (T1) et les données tirées des fichiers des entrepreneurs (T4), entre autres documents non cités ici. Il présente les tendances des taux de couplage rétrospectif, compare la cohérence des données administratives entre les fichiers T1 et T4, présente la possibilité d’utiliser les données pour créer des panels équilibrés et emploie les données des T1 pour produire des profils des gains en fonction de l’âge par sexe. Les résultats démontrent que le taux de couplage rétrospectif est supérieur (plus de 90 % dans la plupart des cas) et stable dans le temps chez les répondants susceptibles de produire une déclaration de revenus, et que les sources administratives des T1 et T4 montrent des revenus concordants. En outre, les données administratives de couplage de l’ELIA permettent de créer de longs panels équilibrés couvrant plus de 30 années (au moment de rédiger la présente étude).

    Date de diffusion : 2016-08-18

  • Articles et rapports : 11F0019M2016379
    Description :

    Dans le cadre des études comparatives de la mobilité intergénérationnelle des gains et du revenu, le Canada se classe généralement comme l’un des pays les plus mobiles parmi les économies avancées comme le Danemark, la Finlande et la Norvège. L’affirmation selon laquelle le Canada est une société hautement mobile est fondée sur les estimations de l’élasticité intergénérationnelle du revenu dont font état Corak et Heisz (1999). Corak et Heisz ont utilisé les données d’une version antérieure de la base de données sur la mobilité intergénérationnelle du revenu (base de DMIR), qui fait le suivi du revenu des jeunes Canadiens uniquement jusqu’au début de la trentaine. Des publications théoriques récentes proposent toutefois que la relation entre le revenu à vie des enfants et celui des parents ne peut pas être estimée avec exactitude si l’on n’observe pas le revenu des enfants à la mi-carrière. C’est ce qu’on appelle le biais lié au cycle de vie. La présente étude se penche sur cette question en réexaminant l’importance de la mobilité intergénérationnelle des gains et du revenu au Canada à l’aide d’une version actualisée de la base de DMIR qui fait le suivi des enfants jusqu’à la mi-quarantaine avancée, ce qui permet d’observer le revenu à la mi-carrière

    Date de diffusion : 2016-06-17
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (3)

Analyses (3) ((3 résultats))

  • Articles et rapports : 11-630-X2016009
    Description :

    Cette édition des Mégatendances canadiennes porte sur la part du revenu du marché qui est détenue par les Canadiens touchant les revenus les plus élevés, et sur les variations observées au sein de ce groupe entre 1920 et 2014.

    Date de diffusion : 2016-12-16

  • Articles et rapports : 89-648-X2016001
    Description :

    Les couplages entre les données des enquêtes et les données administratives sont une pratique de plus en plus répandue, d’une part parce qu’ils réduisent le fardeau de réponse des répondants, et d’autre part parce qu’ils permettent d’obtenir des données à un coût relativement faible. Le couplage rétrospectif, soit le couplage de données administratives des années antérieures avec celles de l’année de l’enquête, cumule ces avantages en offrant des années supplémentaires de données. Le présent document porte sur l’Étude longitudinale et internationale des adultes (ELIA), qui a été couplée avec les données fiscales rétrospectives sur les déclarations de revenus des particuliers (T1) et les données tirées des fichiers des entrepreneurs (T4), entre autres documents non cités ici. Il présente les tendances des taux de couplage rétrospectif, compare la cohérence des données administratives entre les fichiers T1 et T4, présente la possibilité d’utiliser les données pour créer des panels équilibrés et emploie les données des T1 pour produire des profils des gains en fonction de l’âge par sexe. Les résultats démontrent que le taux de couplage rétrospectif est supérieur (plus de 90 % dans la plupart des cas) et stable dans le temps chez les répondants susceptibles de produire une déclaration de revenus, et que les sources administratives des T1 et T4 montrent des revenus concordants. En outre, les données administratives de couplage de l’ELIA permettent de créer de longs panels équilibrés couvrant plus de 30 années (au moment de rédiger la présente étude).

    Date de diffusion : 2016-08-18

  • Articles et rapports : 11F0019M2016379
    Description :

    Dans le cadre des études comparatives de la mobilité intergénérationnelle des gains et du revenu, le Canada se classe généralement comme l’un des pays les plus mobiles parmi les économies avancées comme le Danemark, la Finlande et la Norvège. L’affirmation selon laquelle le Canada est une société hautement mobile est fondée sur les estimations de l’élasticité intergénérationnelle du revenu dont font état Corak et Heisz (1999). Corak et Heisz ont utilisé les données d’une version antérieure de la base de données sur la mobilité intergénérationnelle du revenu (base de DMIR), qui fait le suivi du revenu des jeunes Canadiens uniquement jusqu’au début de la trentaine. Des publications théoriques récentes proposent toutefois que la relation entre le revenu à vie des enfants et celui des parents ne peut pas être estimée avec exactitude si l’on n’observe pas le revenu des enfants à la mi-carrière. C’est ce qu’on appelle le biais lié au cycle de vie. La présente étude se penche sur cette question en réexaminant l’importance de la mobilité intergénérationnelle des gains et du revenu au Canada à l’aide d’une version actualisée de la base de DMIR qui fait le suivi des enfants jusqu’à la mi-quarantaine avancée, ce qui permet d’observer le revenu à la mi-carrière

    Date de diffusion : 2016-06-17
Références (0)

Références (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :