Recherche par mot-clé

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Type

1 facets displayed. 0 facets selected.

Année de publication

1 facets displayed. 1 facets selected.

Géographie

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (2)

Tout (2) ((2 résultats))

  • Articles et rapports : 89-613-M2005007
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent rapport porte sur l'emplacement des emplois dans 27 régions métropolitaines de recensement, une attention plus particulière étant accordée à l'évolution de la situation à Québec, Montréal, Ottawa-Hull, Toronto, Winnipeg, Calgary, Edmonton et Vancouver. En outre, on y analyse les modes de transport utilisés par les navetteurs pour se rendre au travail, en mettant l'accent sur l'utilisation du transport en commun et de la voiture (comme conducteur ou comme passager).

    Alors que les régions métropolitaines de recensement du Canada ont continué d'être caractérisées par une forte concentration des emplois au centre ville, entre 1996 et 2001 l'emploi a crû plus rapidement dans les banlieues des régions métropolitaines de recensement les plus grandes que dans les centres villes. L'une des caractéristiques de la croissance de l'emploi en banlieue est le déplacement des activités manufacturières du centre ville vers les banlieues. Le commerce de détail s'est également déplacé du centre ville vers les banlieues.

    Relativement peu de travailleurs employés à l'extérieur du centre ville ont utilisé le transport en commun pour se rendre au travail. La plupart des navetteurs ont conduit leur voiture ou se sont rendus au travail en tant que passagers à bord d'une voiture. Plus le lieu de travail était éloigné du centre ville, plus cette tendance au navettage en voiture s'est accentuée. En outre, les tendances de navettage sont devenues plus complexes, le navettage entre banlieues prenant plus d'importance par rapport aux modèles traditionnels de navettage dans le centre ville et entre le centre ville et la banlieue. De plus, les navetteurs qui se rendaient d'une banlieue à l'autre étaient beaucoup plus susceptibles de conduire que d'utiliser le transport en commun.

    Malgré la décentralisation des emplois dans les régions métropolitaines, les réseaux de transport en commun n'ont pas perdu leur part des navetteurs entre 1996 et 2001. Même si le navettage en voiture vers les emplois situés en banlieue a augmenté, une proportion plus importante des navetteurs se rendant au centre ville ont utilisé le transport en commun. La proportion totale des navetteurs utilisant les réseaux de transport en commun est donc demeurée stable entre 1996 et 2001.

    En outre, selon le rapport, les emplois au centre ville étaient plus spécialisés et mieux rémunérés, et les gains des travailleurs du centre ville ont augmenté plus rapidement entre 1996 et 2001.

    Le rapport est fondé sur les données des recensements du Canada de 1996 et de 2001.

    Date de diffusion : 2005-06-01

  • Articles et rapports : 89-613-M2005006
    Géographie : Canada
    Description :

    Le rapport traite de l'emploi, du chômage, du travail, des gains, de la structure industrielle, de la concentration et de la diversité des industries, du capital humain et de la croissance de la population attribuables à l'immigration et la mobilité dans les régions métropolitaines de recensement (RMR) de 1981 à 2001.

    En 2001, les taux d'emploi et de chômage des résidents des RMR étaient semblables à ceux de 1981 malgré les changements dans la structure de l'économie urbaine et plus particulièrement le déclin de l'importance des manufactures, et la hausse d'emploi dans le secteur des industries des services.

    Les effectifs du marché du travail dans les plus grandes régions urbaines du Canada ont énormément varié en 2001, bien que depuis 1981 la différence entre les RMR est en décroissance, que ce soit au niveau des marchés du travail faibles ou forts.

    De 1981 à 2001, les immigrants, les salariés économiquement faibles et les jeunes travailleurs ont perdu du terrain dans le marché du travail. Au cours de cette même période, les gains des femmes se sont accrus au niveau de l'emploi et des revenus comparativement aux hommes.

    En 2001, la concentration des titulaires de diplômes universitaires se retrouvait dans les RMR. De 1996 à 2001, les immigrants récents ont contribué substantiellement à la croissance de l'ensemble du capital humain dans certaines RMR. Au cours de cette même période, plusieurs petites RMR ont perdu les personnes ayant un niveau d'études élevé et les jeunes au profit des grandes RMR.

    Ce rapport a utilisé les données des Recensements du Canada de 1981, 1991 et 2001 ainsi que celles de l'Enquête sur la population de 1987 à 2003.

    Date de diffusion : 2005-04-26
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (2)

Analyses (2) ((2 résultats))

  • Articles et rapports : 89-613-M2005007
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent rapport porte sur l'emplacement des emplois dans 27 régions métropolitaines de recensement, une attention plus particulière étant accordée à l'évolution de la situation à Québec, Montréal, Ottawa-Hull, Toronto, Winnipeg, Calgary, Edmonton et Vancouver. En outre, on y analyse les modes de transport utilisés par les navetteurs pour se rendre au travail, en mettant l'accent sur l'utilisation du transport en commun et de la voiture (comme conducteur ou comme passager).

    Alors que les régions métropolitaines de recensement du Canada ont continué d'être caractérisées par une forte concentration des emplois au centre ville, entre 1996 et 2001 l'emploi a crû plus rapidement dans les banlieues des régions métropolitaines de recensement les plus grandes que dans les centres villes. L'une des caractéristiques de la croissance de l'emploi en banlieue est le déplacement des activités manufacturières du centre ville vers les banlieues. Le commerce de détail s'est également déplacé du centre ville vers les banlieues.

    Relativement peu de travailleurs employés à l'extérieur du centre ville ont utilisé le transport en commun pour se rendre au travail. La plupart des navetteurs ont conduit leur voiture ou se sont rendus au travail en tant que passagers à bord d'une voiture. Plus le lieu de travail était éloigné du centre ville, plus cette tendance au navettage en voiture s'est accentuée. En outre, les tendances de navettage sont devenues plus complexes, le navettage entre banlieues prenant plus d'importance par rapport aux modèles traditionnels de navettage dans le centre ville et entre le centre ville et la banlieue. De plus, les navetteurs qui se rendaient d'une banlieue à l'autre étaient beaucoup plus susceptibles de conduire que d'utiliser le transport en commun.

    Malgré la décentralisation des emplois dans les régions métropolitaines, les réseaux de transport en commun n'ont pas perdu leur part des navetteurs entre 1996 et 2001. Même si le navettage en voiture vers les emplois situés en banlieue a augmenté, une proportion plus importante des navetteurs se rendant au centre ville ont utilisé le transport en commun. La proportion totale des navetteurs utilisant les réseaux de transport en commun est donc demeurée stable entre 1996 et 2001.

    En outre, selon le rapport, les emplois au centre ville étaient plus spécialisés et mieux rémunérés, et les gains des travailleurs du centre ville ont augmenté plus rapidement entre 1996 et 2001.

    Le rapport est fondé sur les données des recensements du Canada de 1996 et de 2001.

    Date de diffusion : 2005-06-01

  • Articles et rapports : 89-613-M2005006
    Géographie : Canada
    Description :

    Le rapport traite de l'emploi, du chômage, du travail, des gains, de la structure industrielle, de la concentration et de la diversité des industries, du capital humain et de la croissance de la population attribuables à l'immigration et la mobilité dans les régions métropolitaines de recensement (RMR) de 1981 à 2001.

    En 2001, les taux d'emploi et de chômage des résidents des RMR étaient semblables à ceux de 1981 malgré les changements dans la structure de l'économie urbaine et plus particulièrement le déclin de l'importance des manufactures, et la hausse d'emploi dans le secteur des industries des services.

    Les effectifs du marché du travail dans les plus grandes régions urbaines du Canada ont énormément varié en 2001, bien que depuis 1981 la différence entre les RMR est en décroissance, que ce soit au niveau des marchés du travail faibles ou forts.

    De 1981 à 2001, les immigrants, les salariés économiquement faibles et les jeunes travailleurs ont perdu du terrain dans le marché du travail. Au cours de cette même période, les gains des femmes se sont accrus au niveau de l'emploi et des revenus comparativement aux hommes.

    En 2001, la concentration des titulaires de diplômes universitaires se retrouvait dans les RMR. De 1996 à 2001, les immigrants récents ont contribué substantiellement à la croissance de l'ensemble du capital humain dans certaines RMR. Au cours de cette même période, plusieurs petites RMR ont perdu les personnes ayant un niveau d'études élevé et les jeunes au profit des grandes RMR.

    Ce rapport a utilisé les données des Recensements du Canada de 1981, 1991 et 2001 ainsi que celles de l'Enquête sur la population de 1987 à 2003.

    Date de diffusion : 2005-04-26
Références (0)

Références (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :