La comorbidité mentale et la mesure dans laquelle elle entraîne une augmentation du recours aux services dispensés dans les hôpitaux de soins de courte durée - ARCHIVÉ

Articles et rapports : 82-622-X2011006

Description :

Il y a environ un Canadien sur cinq qui a eu des problèmes de santé mentale à un moment ou à un autre de sa vie. De même que tous les autres problèmes de santé, les problèmes de santé mentale imposent un fardeau économique à la société, et les coûts qui s'y rattachent sont souvent comparables à ceux des problèmes de santé physique, par exemple les maladies cardiaques. Les dépenses au titre des problèmes de santé mentale et de toxicomanie au niveau des provinces canadiennes en 2003 2004 se sont chiffrées à 6,6 milliards de dollars, dont 5,5 milliards provenaient de sources publiques.

Les principaux troubles psychiatriques sont souvent associés à une comorbiditlé physique, en particulier le diabète, les maladies cardiovasculaires, l'hypertension et les problèmes respiratoires. Cette association tient à différentes raisons, qui ne sont pas parfaitement connues. Il existe de nombreux problèmes de santé qui font augmenter le risque de trouble mental. La comorbidité mentale peut rendre plus difficiles la demande d'aide, le diagnostic et le traitement, et elle influera aussi sur le pronostic. De là l'importance de comprendre le fardeau associé aux troubles mentaux comorbides chez les personnes atteintes de maladies physiques.

Le présent rapport fait état de l'évaluation d'un ensemble exhaustif de facteurs associés aux hospitalisations dans des hôpitaux de soins de courte durée en raison de problèmes de santé mentale au Canada. La première partie du rapport traite du fardeau global engendré par les problèmes de santé mentale, à la fois lorsqu'ils constituent le diagnostic responsable de l'hospitalisation (ci après, le « diagnostic principal ») et lorsqu'ils représentent un trouble comorbide (c'est à dire un problème autre que celui ayant fait l'objet du diagnostic principal) dans les hôpitaux de soins de courte durée au Canada. Nous y indiquons le nombre d'hospitalisations, le nombre de jours d'hospitalisation et la durée moyenne de l'hospitalisation. Dans la deuxième partie, nous utilisons des données d'enquête sur la santé couplées avec des données hospitalières afin de décrire les facteurs socio économiques et les aspects particuliers du mode de vie des patients ayant un problème de santé mentale hospitalisés dans un hôpital de soins de courte durée au cours des quatre années suivant leur participation à l'enquête.

Numéro d'exemplaire : 2011006
Auteur(s) : Johansen, Helen; Sanmartin, Claudia
FormatDate de sortieInformations supplémentaires
HTML31 mai 2011
PDF31 mai 2011